AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)

Aller en bas 
AuteurMessage
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:34

Perdu

Citation :
C'est la deuxième partie d'une série de trois fics, juste avant il y a eu "Majandra" qui présente les personnages que j'ai crées et qui sont présents dans cette fic aussi, et ensuite il y a "La clé de Salomon". Ces fics sont indépedantes mais les personnages que j'utilise dans la première fic seront présents dans les autres, donc il est préférable de commencer par là. Bonne lecture!!

Chapitre 1 ( L'erreur)


Un coup de feu vient de traverser le tumulte des combats, un homme tombe à terre mort aux pieds de Majandra qui s’effondre aussi. Sam courre dans la direction du coup de feu et voit son frère debout face à l’homme mort avec une arme dans la main, c’est lui le tireur et il semble tétanisé par ce qu’il vient de faire.
Les autres ont cessé le combat et regardes tous le corps de l’homme que Dean vient d’abattre, c’était leur chef et il n’y a plus lieu de continuer. Mais comment tout ceci à t’il pu déraper aussi vite ?
Majandra reste inanimée mais Dean n’a toujours pas bougé, Orphée qui arrive en courant s’agenouille auprès de sa sœur visiblement gravement blessée. Dean à les yeux dans le vague, il vient de tirer sur un homme avec un sang froid qu’il ne se connaissait pas, il se fait peur.
Quand Sam arrive à sa hauteur, Dean fait tomber l’arme sans vraiment comprendre son geste. Il regarde son frère comme s’il venait de se réveiller et comprendre ce qu’il vient de faire. Cet homme n’était pas possédé, il n’était pas un démon, c’était juste un homme qui luttait contre les forces démoniaques tout comme eux et qui a retrouvé Majandra, l’enfant du démon. Il a voulut la tuer et aurait très bien pu le faire sans l’intervention de Dean, mais pour lui il devait y avoir d’autres solutions, une autre alternative à celle qu’il avait choisit.

- Dean, ça va ? Demande Sam inquiet de ne pas le voir réagir.
Sans penser une seule seconde à Majandra toujours allongé inconsciente, Dean regarde ses mains comme s’il l’avait tué à mains nues.
- Je viens de tuer un homme Sam !
- C’était de la légitime défense Dean, c’était lui ou elle, tu as tiré pour sauver Majandra.
- Elle, enfin elle ne peut pas mourir Sam !
- Tu sais très bien que les hommes peuvent la tuer, rappelles toi Missouri !
- Elle sait prendre soin d’elle toute seule, je pouvais faire autrement !
- Et dis moi comment avec tous ces fous furieux autour de nous, dis moi ! Dean tu n’as pas tué cet homme de sang froid, c’était inévitable si tu voulais la sauver.
Sam prend les épaules de Dean pour le secouer, mais Orphée les appelle visiblement inquiète de l’état de santé de sa sœur.

- Elle ne réagit plus Sam, elle respire mais très difficilement. Le coup de feu la touché elle aussi regarde.
Orphée montre que la balle à traversé l’homme en plein cœur et s’est logé dans le torse de Majandra, « la main de l’homme peut l’atteindre » voila ce que se dit Sam quand il voit l’impact minuscule de la balle dans son corps.
Il se retourne pour voir où en est Dean mais il n’est plus là, il entend vrombir le moteur de l’Impala et puis plus rien.
Sam porte Majandra jusqu’une des voitures laissées sur le parking par les partisans du chasseur mort et files jusqu’à l’hôpital sans se soucier du sort de son frère, elle est entre la vie et la mort et il a décidé de partir.

Dean roule avec dans la tête la chute de ce corps vers la mort qu’il lui a lui-même infligé et s’en est trop pour lui.
« Comment j’ai pu tirer sur cet homme et le tuer ? Comment j’en ai eu la force ? Je pourrais tuer pour sauver Sam mais Majandra ne risquait rien ou presque alors pourquoi c’est elle effondrée ? » Toutes ces questions trottent dans la tête de Dean, il s’arrête sur le bas côté persuadé qu’il lui faudra du temps avant de se résigner à retourner dans cette vie qui le dégoûte. Il se dégoûte, il se fait peur !
Il se regarde dans le rétro de la voiture et celui qu’il voit ne lui plait plus ; « je ne suis pas un tueur ! Je ne veux pas le devenir non ! » Il envoie un grand coup de poing dans le rétro et redémarre avec la musique à fond.


Dernière édition par majandra le Mer 19 Mai - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:35

Quelques heures plus tard, son téléphone portable se met à sonner, il regarde « Sammy » mais il n’a pas envie de parler pour l’instant peut être plus tard, beaucoup plus tard « Désolé Sammy pas maintenant ! » et il lance le portable sur le siège arrière de l’Impala.
Sam à l’autre bout du fil fait signe à Orphée que son frère ne répond pas.
- Comment le prévenir que pour Majandra ça ne s’annonce pas bien du tout, tu crois qu’il sait que c’est lui qui la touchée ?
- Pourquoi crois tu qu’il est parti ? Demande Orphée en se blottissant dans les bras de Sam qui ne sait pas quoi faire.
Majandra entre la vie et la mort, Dean qui a disparut et Orphée et lui ne pouvant pas partir sans avoir la moindre idée d’où commencer à chercher. L’histoire venait de se compliquer à un point que Sam n’aurait jamais imaginé possible depuis la mort de Meltezar, le père d’Orphée et Majandra. Lui qui pensait vivre un peu plus calmement, c’était plus que raté !

Sam et Orphée se sont assoupis pendant l’opération que subit maintenant Majandra pour extraire la balle de Dean.
Une infirmière s’approche d’eux pour leur dire que l’intervention sera bientôt terminée et que les médecins ne vont pas tarder à venir leur parler.
Orphée a du mal à revenir à la réalité, sa sœur est blessée, c’est incompréhensible et irréel, et le fait que se soit par la main de Dean l’est encore plus.
Lui qui aime Majandra d’un sentiment si fort qu’il a réussit à la faire revenir du royaume des morts est-ce bien possible ? Et pourtant l’expression sur le visage de Sam ne peut mentir, il est consterné par ce qui se passe. La réalité les a bel et bien rattrapé, et s’il arrive malheur à sa sœur, Orphée n’aura plus que lui auprès d’elle. Le fait qu’il la regarde avec son air protecteur la rassure quelque peu et elle se blotti dans le creux de ses bras.

- Sam et s’il arrivait quelque chose à Majandra.
- C’est inutile de se faire du souci avant de connaître l’avis des médecins. Et puis ta sœur est une battante, par le passé elle nous a montré qu’elle était bien plus forte que nous tous.
Sam sert Orphée tout contre lui, posant un délicat baiser sur son front quand les docteurs arrivent. L’un d’eux s’arrête vers le couple :
- Alors docteur ? Demande Sam tout de même inquiet.
- C’est très sérieux, nous avons eu énormément de mal à extraire la balle qui s’était logé très près du cœur. Une chance qu’elle ne l’a pas endommagée, mais pendant l’opération votre sœur a faite un arrêt cardiaque entraîné par une grande perte de sang, ce qui a eu pour conséquence de plonger votre sœur dans le coma. Nous ne pouvions pas prévoir cet état et ne savons de fait pas quand elle se réveillera. Je suis navré !
- Mais elle va s’en sortir, n’est-ce pas ?
- Le plus important c’est qu’elle respire de nouveau toute seule, mais il faut à tout prix qu’elle sorte du coma très vite. Que nous sachions quels sont les dégâts cérébraux que la balle a pu causer en provoquant l’arrêt du cœur.

Orphée vient de comprendre qu’elle peut perdre réellement sa sœur, et que si elle ne bat pas maintenant elle ne sortira jamais de cet état. Malgré tous leurs pouvoirs, elles ne peuvent rien faire dans cette situation, ils ne leur servent strictement à rien et elle enrage contre elle-même de ne pouvoir faire quelque chose, elle si puissante quand il s’agit de se battre.

De son côté Dean s’est arrêté avec la nuit venue sur le bord de la route, il s’est assoupi la tête posée sur le volant de la seule compagnie qui lui reste, l’Impala qui respire encore du parfum de Majandra.
Dans son rêve, John apparaît clairement.
- Tu n’aurais pas du te sacrifier pour moi papa, je ne le méritais pas. Regarde ce que je suis devenu ! Un vrai raté, un moins que rien !
- Ne dis pas n’importe quoi Dean, tu as toujours été le plus courageux des deux. C’est à toi que revient le fait de protéger Sam. Et maintenant que tu as vaincu Meltezar, il faut que tu sois attentif à Majandra et Orphée aussi, elles t’ont fait confiance. Tu n’as raté qu’une seule chose mon fils, tu ne tiens pas ta promesse de surveiller Sammy alors remèdes à ça très vite mon garçon !
- Je ne peux pas, le protéger de qui ? Maintenant que Meltezar est mort, de qui, de lui ? Je suis incapable de me surveiller moi-même !
- Tu m’as promis Dean !
- Je ne dois pas avoir de paroles alors, parce que je refuse de continuer ainsi ! Tu n’aurais pas du faire ce choix, ça n’était pas le bon papa !! Je ne suis plus celui que tu crois, je ne sais si je l’ai été un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:36

Chapitre 2 (Sauvez son âme)


Il se réveille en sursaut, tout en sueur au milieu de nulle part et seul ! Il reprend la route mais vers où ? Vers des visages inconnus qui ne le jugeront pas aux premiers regards, des gens qui ne lui reprocheront pas ses actes passés.
Il arrive très vite dans une ville Mevington, il s’arrête dans un bar dans le centre, s’assoit au comptoir en ne remarquant pas la serveuse.
Elle s’approche de lui avec une allure féline, son déhanché n’a rien à envier à une panthère, ni ses yeux d’un vert brillant. Ses cheveux remontés sur le devant sont bruns et longs, elle le regarde l’air apparemment agacée
- Je vous sers quelque chose ?
- Une bière merci ! Dit il sans lever les yeux de ses mains, celles là même qui quelques heures plus tôt ont tué un homme. Un chasseur tout comme lui, pour protéger celle qu’il aime plus que tout au monde mais vers qui il n’osera pas retourné sans avoir retrouvé un peu d’estime de lui.
Il refait la scène dans sa tête depuis tout à l’heure et il ne comprend pas pourquoi il a senti le besoin de tirer.Il était loin et aurait pu blesser Majandra, et pourtant il sait au fond de lui qu’il fallait qu’il tire, une question de survie mais de qui ?
La serveuse revient avec la bière et l’addition dans une soucoupe, signe qu’elle ne veut pas qu’il traîne trop longtemps ici.
Les autres clients se sont tous levés pour sortir mais Dean reste perdu dans ses pensées et ne voit pas la scène.

La serveuse revient vers lui qui est entrain de s’endormir sur sa bière, de fatigue et de peine.
- Je peux autre chose pour vous ?
- Non merci, je n’ai pas la tête à ça ce soir mais c’est gentil !
- En fait ça tombe bien parce que moi non plus.
Il se retourne et voit la salle du bar complètement vide.
- Désolé, je m’en vais si c’est comme ça. Et il sort du bar.
La serveuse ferme la porte derrière lui, s’adosse contre et regardes ses mains qui tremblent avec violence.

Le lendemain matin, quand elle sort du bar habillée comme la veille, un haut transparent avec des motifs et d’un jean délavé taille basse, elle est surprise de trouver Dean qui dort dans sa voiture sur le parking. Prise de remord de son attitude de la veille, elle tapote à la vitre, il sort de son sommeil agité pour découvrir son joli visage. Il ouvre la portière et se recouvre de sa veste saisie par la fraîcheur du matin.
- Quelle heure est-il ? Balbutie t’il avec peine !!
- Sept heures, vous avez dormi là ?
- J’ai eu la flemme de chercher autre chose, j’avoue !
- Le quartier est loin d’être sur, pensez y pour la nuit prochaine !
Dean soupire comme si c’était le dernier de ces soucis, comme si ce genre de choses pouvait avoir de l’importance surtout maintenant.
Attendrie par le visage tout endormi de l’aîné des Winchester, elle ose lui demander :
- Je n’ai pas été très correct hier soir, vous voulez un café ?
Dean semble presque prêt à lui sourire mais se ravise :
- Pourquoi pas, un café !

La jeune femme s’appelle Amélia. Et elle vit ici depuis peu, elle dirige ce bar et semble intéressée par Dean, mais il n’est pas comme d’habitude avec elle. Il ne veut pas aller trop vite, qu’elle le juge avec hâte. Elle vient de lui offrir la possibilité d’avoir un regard tout neuf posé sur lui.

Sam arrive avec deux gobelets de café près d’Orphée qui s’est endormie, la tête posée sur le lit de sa sœur. Majandra ainsi allongée, Sam se voit projeté des semaines en arrière quand il l’avait lui-même mené au suicide pour sauver Dean. C’était l’amour de ce dernier qui l’avait ramené mais où peut il bien être ? Et pourquoi être parti ainsi ?
Il regarde la petite sœur, elle semble apaisée, elle était tellement inquiète tout à l’heure quand les médecins sont venus leur apporter les nouvelles.
Elle ne connaît pas sa sœur depuis bien longtemps mais elle s’y est fortement attachée, et c’est la seule famille qu’il lui reste, tout comme Sam avec Dean.
Majandra d’habitude si combative à l’air si faible, Sam pense qu’elle a senti que Dean n’était pas auprès d’elle et qu’elle en souffre en silence.
« Où es-tu Dean, bon sang c’est ici qu’on a besoin de toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:37

« Mais comment être honnête avec quelqu’un en lui cachant ce que je suis ? Je fais ce métier depuis que je suis enfant, je ne sais faire que ça ! » Dean se regarde devant le miroir de la chambre de motel qui vient de louer. Il ne veut pas mentir à Amélia mais comment faire pour ne pas lui faire penser des choses à son compte, il se sent en confiance avec elle et ne sait pas pourquoi.
Pour une fois, le fait qu’elle soit tout à fait à son goût n’a pas entraîné Dean dans cette relation qu’il entretient avec elle depuis le café de ce matin, elle est certes très jolie : son petit nez légèrement retroussé l’a beaucoup fait rire, ses pommettes saillantes et son corps parfait ne le laisse pas insensible mais son cœur bat pour une autre. Mais il ne peut pas être près d’elle, pas pour le moment. Au fond de lui, il sait que sa place pour le moment est ici, avec Amélia ou pas mais ici, il a quelque chose à y faire.

Amélia à le sens de l’humour, elle a presque réussit à lui faire oublier ses problèmes quand elle lui racontait ses aventures dans son bar, entre les clochards, les ivrognes et les habitués, il y a une faune terrible qui rode autour d’elle à longueur de temps.
Elle lui a demandé de passer en début de soirée, il a accepté sur le coup mais s’en veut un peu de l’avoir fait. Il n’est pas là pour entretenir une relation avec une femme, certes charmante mais qui ne peut pas lui donner ce qu’il veut. Pourtant le soir venu, Dean se dirige quand même en direction du bar d’Amélia.

- Bonsoir Dean, une bière ?
- Avec plaisir merci !
Dean est installé au comptoir et il y a beaucoup de monde ce soir ! Amélia circule de table en table avec une agilité déconcertante, on dirait qu’elle a fait ça toute sa vie.
Quand elle revient vers lui, elle a toujours un petit mot à son encontre et ça lui réchauffe le cœur de la voir ainsi, prête à être son ami même sans le connaître.
Pourtant quand 23 heures sonnent à la pendule du bar, Dean regarde sa montre et il est surpris de voir qu’il n’est que 22h30.
- Ta pendule avance drôlement dit donc ?
- Non c’est fait exprès, ça laisse le temps aux gens de finir leur verre et de sortir.
- Tu fermes tous les soirs à 23h !
- Tous les soirs oui, d’ailleurs j’ai du travail excuses moi.
Dean la regarde débarrasser les tables, il se lève pour l’aider mais elle se retourne avec une fougue qui le f ait sursauter.
- Laisses ça, s’il te plait je vais m’en occuper.
- Je vais te donner un coup de main, c’est trop bête t’as encore beaucoup de tables à défaire.
- Non Dean, je préférerais que tu t’en ailles maintenant.
Elle le regarde l’air suppliant, mais Dean ne comprend pas pourquoi, il ne veut pas lui faire de mal.
- Je comprends pas Amélia, qu’est-ce qui se passe ?
- Rien, c’est pas ta faute, s’il te plait je ne veux pas que tu le prennes mal mais je suis fatiguée et je voudrais que tu partes. Il est bientôt 23 h et je dois fermer.
Dean pose les assiettes qu’il a dans la main, et résigné il avance vers la porte.
Il entend derrière lui qu’elle a fait tombé ce qu’elle portait, il essaye de revenir sur ses pas.
- Dean s’il te plait, ne m’en veux pas mais tu dois partir maintenant !
Son regard est sans appel, alors il sort à contre cœur. Derrière lui, il y a un silence qu’il n’aime pas et il entend soudain la clef qui tourne dans la serrure.

Orphée essaye de se mettre en relation avec Dean sans succès depuis qu’elle est réveillée, Sam quant à lui tente d’appeler son frère, encore le répondeur :
« Dean c’est Sam mais où es-tu ? Ecoutes si tu as ce message, reviens de toutes urgences à Talowa. C’est Majandra, Dean elle a été blessée dans la fusillade et elle est dans un état critique. Rentres s’il te plait, on a besoin de toi. Je sais pas quoi faire ! » Mais Sam sait très bien que si Dean est sur répondeur c’est qu’il ne veut pas écouter ce qu’il a à lui dire, pas pour le moment en tous les cas.
Sam n’est pas aussi certain que ça que Dean sache pour Majandra, il y a bien repensé et il ne pouvait pas voir la jeune femme de là où il se trouvait quand il a tiré, il ne sait pas qu’elle a été blessée par son coup de feu. Sam en a la certitude, c’est le fait de tirer sur un être humain qui a retourné Dean, qui lui a remis en mémoire qu’il pouvait tuer de sang froid pour sauver ceux qu’il aime, mais pourquoi partir sans dire un mot ?
Orphée arrive derrière lui :
- Je savais qu’il était fragile depuis la mort de notre père mais jamais j’aurais pensé qu’il pouvait avoir autant de mal avec tout ça !
- Comment tu aurais pu savoir, Dean est tellement secret, même Majandra n’arrive pas toujours à savoir ce qu’il pense !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:38

Chapitre 3 ( La mort au bout du chemin)


Dean est entrain de faire son sac quand quelqu’un frappe à la porte de sa chambre, C’est Amélia.
- Ecoutes j’ai pas très envie de me faire engueuler ce matin alors s’il te plait ! Dit il en lui montrant le chemin du retour.
Elle baisse les yeux et commence à repartir dans l’autre sens quand elle lui dit :
- Dean j’ai menti sur beaucoup de choses dans ma vie, mais quand j’ai dit que ça n’était pas à cause de toi que je voulais que tu partes, c’était vrai. Je suis venue m’excuser, j’ai l’impression de ne faire que ça en ce moment mais par moment, je ne suis plus moi-même. Je suis désolée, je ne voulais pas t’ennuyer ! Au revoir !
Elle marche lentement dans le couloir avec cette allure féline qui la caractérise si bien, et elle tourne au coin de la rue quand Dean se décide à bouger. Il sait qu’il y a quelque chose avec cette fille qui n’est pas naturel, mais justement il veut éviter de continuer dans cette voie. Mais Amélia semble tellement triste, elle a besoin de son aide sinon elle ne se serait pas abaissée à venir jusqu’ici !!

Il courre dans sa direction laissant la porte de la chambre ouverte avec son sac sur le lit :
- Amélia !!
- Dean, je ne veux pas t’ennuyer avec mes problèmes et puis de toutes façons, tu ne pourrais pas m’aider mais je ne voulais pas que tu partes avec une mauvaise opinion de moi, c’est tout. J’aurais pas du venir !!
Il lui attrape le bras pour qu’elle le regarde :
- Tu devrais me dire ce qui se passe Amélia ! Viens donc avec moi qu’on joue cartes sur table, je vais te montrer quelque chose.
Ils retournent dans la chambre, et Dean lui montra le sac ouvert. Dedans, des armes, des cartes d’identités avec sa photo, des vêtements mais Amélia ne regarde plus que le couteau en argent qui est posé à côté du sac.
- Mais qui es-tu ?
Dean ferme la porte derrière lui mais cela ne semble pas effrayé Amélia le moins du monde, se retrouver dans la même pièce qu’un homme qui transporte tout cet arsenal dans son sac.
- Je suis un chasseur, mais je me demande si tu n’as pas quelque chose à me cacher justement ?
Amélia le regarde résignée sur son sort, elle sait que son heure est peut-être proche mais finalement elle s’asseoit sur le lit la tête dans ses mains.
- Dean, je ne sais plus quoi faire ! Je ne trompes personne avec mes problèmes, ceux qui ne connaissent pas ce que nous savons du royaume de l’ombre ne l’imaginerais même pas, mais toi tu as su dès que tu m’as vu hier n’est-ce pas ?
- Je n’avais aucune certitude mais c’est la pleine lune !
- Je n’ai jamais mordu qui que se soit Dean, je peux t’en faire la promesse mais je n’aimes pas ma vie ! Je crois que moi aussi j’ai su qui tu étais aux premiers instants et que malgré moi je me suis dit que tu pourrais m’aider.
- Ton état de lycan est irréversible Amélia, je ne vois pas comment je pourrais t’aider !!
- En utilisant ceci par exemple. Elle lui tend le couteau en argent. Moi je ne peux pas le faire, mon statut me l’interdit !!

Elle le regarde avec mes mêmes yeux qu’hier, suppliante.
- Quand je me sens prête à mordre, je ne me supporte plus. Je ne veux plus de cet état Dean, achèves mes souffrances s’il te plait.
- Non !
Il a crié ce non avec toute la force qu’il lui reste, il a quitté son frère parce qu’il n’arrive pas à assumer le rôle que son père lui a donné en autre et il rencontre une femme qui lui en demande autant.
- Je ne suis pas celui que tu crois Amélia ! Je ne peux pas !
- Pourquoi, se sont des bêtes comme moi que tu traques à longueur de temps. Pourquoi ne pas en achever une de plus.
- Parce que tu me le demandes !! Voila pourquoi, t’es contente !
- Alors en fait j’aurais mieux fait de t’enfermer avec moi hier, tu n’aurais pas eu de remords là !!
- Détrompes toi, je ne suis que l’ombre de ce que j’ai été et je me serais peut-être même laisser faire !!
Dean se met en face d’elle sur la petite chaise et la regarde droit dans les yeux, ils ont des problèmes identiques, ils n’aiment pas ce qu’ils sont, mais pour Amélia la seule façon de changer est de mourir !!
Ils restent silencieux tous les deux abattus mais contents d’avoir trouvé une oreille attentive, mais quand auront-ils le courage de s’avouer leur vérité et pas celle de leur vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:38

Après avoir parlé des heures de leur vie respective, Amélia se couche sur le lit, épuisée de sa nuit de transformation et Dean met les pieds sur la table pour s’étendre un peu.
Il rêve et dans celui-ci une personne vient lui rendre visite c’est Majandra :
- Dean ! Dean réveilles toi !
- Je dormais, tout ce temps je dormais ?
- Bien entendu tu dormais, où croyais-tu être donc ?
- Je ne sais pas, j’ai rêvé à une femme lycan !
- Mais oui, il faut que je te montre quelque chose ! Viens !
Il se lèves et va voir vers la fenêtre ce que veux lui montrer Majandra.
- C’est Sam et Orphée, je ne comprends pas ce que tu veux me montrer. Qu’y a-t-il qui te bouleverse à ce point là ?
- C’est dangereux !! Tout ça est trop dangereux !
- Mais de quoi parles tu ? Voyons, c’est mon frère et ta sœur, elle est passée de notre côté tu te souviens !
- C’est toi qui ne te rappelles pas de ce qu’elle est, c’est la fille de Meltezar. Dean tu ne vois pas où est le danger ?

« Dean, Dean réveilles toi ! » mais cette fois c’est Amélia qui le secoue, il fait nuit et il faut qu’elle rentre de toutes urgences chez elle, c’est encore la pleine lune pour une nuit!!
Il s’éveille en ne comprenant pas ce que tous ces rêves qui parlent de Sam veulent lui dire, pour l’instant il doit ramener Amélia au plus vite avant qu’elle ne se change en lycans et ne le dévores lui et tous ceux qui se mettront sur son chemin.

Sam regarde par la fenêtre de la chambre de motel qu’ils ont loué avec Orphée, depuis leur rencontre c’est la première fois qu’ils sont seuls tous les deux et malgré le fait qu’il ai des sentiments pour elle, il n’a jamais osé franchir le pas. Orphée sort de la salle de bain, elle voit le cadet de la famille pris dans ses pensées et s’approche de lui, elle l’entoure de ses bras.
Ce genre de geste tendre plait beaucoup à Sam, il se laisse faire et tiens les mains d’Orphée sur sa poitrine sans bouger, elle pose sa tête contre son dos large et reste ainsi quelques instants.
Quand elle se rend compte que sa chemise n’est pas rentrée dans son jean, elle glisse sa main pour caresser son ventre, ce qui fait frémir Sam. Il ferme les yeux, le moment est peut-être venu de s’abandonner d’avantage.
Elle remonte sa main jusqu’à son torse, et pose son autre main sur les fesses de Sam qui n’en demande pas autant. Mais au bout d’un moment de caresses, il n’en peut plus et se retourne en glissant une de ses mains derrière la nuque d’Orphée pour l’embrasser à pleine bouche, ils reculent en continuant vers le lit.

Il lui a enlevé le gilet qu’elle portait, il ne lui reste qu’un petit haut à fines bretelles qui laisse deviner sa plastique impeccable, Sam avance sur elle. Les mains d’Orphée se sont déplacées vers ses hanches, et glissent vers les boutons en acier du jeans qu’elle prend tout son temps à faire sauter un a un en le regardant droit dans les yeux. Elle lui sourit, elle est tellement jolie comment a-t-il pu résister aussi longtemps ? Il embrasse son cou, ses épaules et fait descendre doucement la petite bretelle en l’attrapant avec ses dents.

Il lui sourit aussi, elle l’embrasse langoureusement en défaisant un à un les boutons de la chemise mais Sam impatient, tire dessus en faisant sauter les derniers, il l’attrape comme si c’était une plume et la pose sur le lit avec une tendresse et une excitation dans le regard qu’il ne se connaissait pas. Il se penche vers elle, torse nu, elle attrape son visage avec ses deux mains pour mieux l’attirer vers elle. Les mains de Sam parcourent tout le corps tendu d’Orphée qui semble ne plus vouloir attendre d’avantage elle non plus, il commence à monter sur le lit en l’embrassant de plus bel. L’un a côté de l’autre, enlacé ils continuent à se déshabiller petit à petit, Sam veut se rappeler de ce moment pendant longtemps, il ne veut pas brûler les étapes même si au fond de lui le feu consume tout son être.

Orphée le regarde, il voit bien qu’elle aussi en meurt d’envie, elle le mordille au niveau du cou ce qui le fait frémir d’avantage.
- Sam !! Il la regarde et voit ses yeux changer, ils sont incandescents.
Il se penche un peu plus sur elle et descend son jean avec tendresse, découvrant des jambes fines et interminables. Elle s’offre littéralement à lui et il n’en demande pas autant mais c’est à ce moment que Sam ferme les yeux de douleur.
Il se relève d’un coup en mettant ses mains sur ses tempes, depuis que Majandra est entré dans sa vie, aucune de ses visions ne lui avaient fait aussi mal.
- Qu’est-ce qui se passe Sam ? Demande Orphée inquiète de le voir ainsi.
- J’en sais rien, j’y vois plus rien.
De douleur il s’assoit par terre à côté du lit, elle se redresse pour voir la scène, incompréhensible qu’elle a sous les yeux. Sam ne contrôle plus ses visions, il essaye de voir de quoi il peut bien s’agir mais il a beaucoup de mal, tout est confus.
Orphée descend du lit et se met en face de lui, en attrapant son visage dans ses mains pour essayer de le calmer, mais elle les enlève aussi vite comme si la peau de Sam la brûlait tout d’un coup.

Quand la douleur commence à s’affaiblir, il se relève difficilement aidé par Orphée.
- Qu’as-tu vu ?
- Deux choses, Dean avec une femme étrange et Majandra, il faut aller la voir, tout de suite ! Dépêches toi !
Il n’a pas l’air déçu d’avoir raté ce moment d’intimité tellement attendu, mais on peut lire dans le regard d’Orphée que tout cela l’affecte beaucoup plus qu’elle ne veut bien le montrer. C’est un coup d’épée dans l’eau pour elle et le moment était vraiment mal choisit.

Sur le lit d’hôpital, Majandra est immobile mais une activité anormale est en action sous ses paupières, elle n’est pas réveillée mais semble gérer tout son petit monde comme elle le désire quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:39

Chapitre 4 (Les effets de la Lune)


Sur le chemin de l’hôpital une nouvelle crise met Sam à genou, mais que se passe t’il pour qu’il souffre autant. Orphée ne comprend pas pourquoi il n’arrive plus à se contrôler. Auprès de Majandra il arrivera peut-être à y voir plus clair, c’est certainement pour ça qu’il veut retourner là bas aussi vite.
Mais dans la tête de Sam se déroule un tout autre combat, celui du bien contre le mal. Dean n’est pas là pour le surveiller et Majandra lui envoie des signaux qu’il ne comprend pas et qui lui font plus peur qu’autre chose.
Orphée se fait beaucoup de soucis pour lui et le fait de l’avoir laissé dans l’attente de tendresse tout à l’heure dans la chambre n’a pas l’air d’affecté autant Sam que ça. Elle est emplie de tristesse à le voir dans cet état mais ce qui la rend la plus triste c’est de ne pas pouvoir vivre auprès de lui simplement.

Biensur il a envie, il brûle de l’intérieur pour Orphée, son corps parfait, son visage d’ange mais quelque chose le bloque encore et ça n’est pas le souvenir de Jess ou celui de Sarh avec qui il ne s’est rien passé non plus. C’est autre chose de beaucoup plus puissant que lui, que son attirance pour elle. Pour Sam la seule explication possible est que Majandra est derrière tout ça mais qu’étant trop faible pour se faire entendre de lui, elle le fait se rapprocher d’elle.
En allant près d’elle, il espère trouver des solutions et des réponses aussi, parce que si dans son état elle essaye de se mettre en relation avec lui, en risquant de s’affaiblir d’avantage, c’est que l’enjeu est important.

Pourtant sur le trajet, Sam hurle de douleur quand une autre crise le met cette fois à terre. Orphée essaye de le soutenir comme elle peut, mais il s’effondre littéralement. Ils sont à deux pas de l’entrée de l’hôpital mais ils n’y arriveront pas si Majandra n’arrête pas de hurler dans sa tête « Sam, Sam tu dois m’écouter ! » et il se met à crier lui aussi.
- Mais arrêtes Majandra, arrêtes de crier, j’arrives !
Il reste les yeux grands ouverts, allongés sur le dos en ne sachant pas vraiment ce qui peut se passer là bas.


Amélia est sur le siège arrière de l’Impala, Dean la surveille dans le rétro, il la ramène au Bar où elle sera en sécurité, elle est au plus mal et c’est une course contre la montre, la lune va bientôt se lever et si Dean n’arrive pas là bas avant la fin de la transformation, se sera la fin pour lui.
Contre un lycan à l’âge adulte, et seul il ne pourra pas lutter, pas dans l’état qu’il est.
La lune est entrain de se lever et Amélia a déjà commencé à changer.
Tout à commencé par ses mains secouées par de violents crises de tremblements, ensuite se sont ses yeux qui sont devenus presque transparents, comme si le reflet de son âme venait de s’éteindre.
Mais maintenant cela va de plus en plus mal, elle souffre beaucoup il le voit bien et accélère pour ne pas à avoir à regretter le fait de ne pas avoir utilisé le couteau en argent tout à l’heure.
Ses dents s’allongent de façon effrayante pour devenir d’énormes crocs ce qui fait encore accéléré l’Impala.
Il sait que quand les changements auront fini, elle ne sera plus elle-même et même si elle ne veut pas l’attaquer, elle le fera quoiqu’il arrive et demain devant sa dépouille elle le pleurera. C’est le destin tragique des lycans !

Il comprend maintenant ce qu’elle endure toutes les nuits de pleine lune, sa transformation et l’ignorance d’avoir ou non causé la mort d’innocents, mais l’abattre là est au dessus de ses forces, il faut qu’il la mette en sécurité.

Arrivé au Bar, il sort Amélia de la voiture en la portant parce qu’elle est presque inconsciente maintenant, ses ongles sont devenus des griffes immenses et ses mains si fines d’habitude deviennent beaucoup plus grosses de minutes en minutes.
Il la tient dans ses bras quand sous une impulsion animale, elle plante ses griffes dans le dos de Dean, ce qui le fait sursauter de douleur et il faillit la faire tomber.
Il va jusque dans l’arrière boutique et la pose délicatement sur un des grands fauteuils, c’est à ce moment qu’elle ouvre les yeux.
Elle essaye de se lever seule mais trébuche, Dean lui attrape le bras et le passe sous le sien.
- Dis moi où je dois te mettre ?
Elle lui montre une petite porte, derrière celle-ci il découvre une pièce immense avec une seule chose dedans, une énorme cage. Elle se glisse dedans et referme la porte derrière elle.
Elle se retourne vers lui, avec un air qui n’a plus rien d’humain, c’est devenu un animal mais il ne recule pas, il est intrigué.
- Sors d’ici ! Lui grogne t’elle !
- Quoi ? demande Dean surpris du son de sa voie.
- Il faut que j’enlèves mes vêtements Dean, s’il te plait. Elle a fait son possible pour prendre une voie plus humaine mais il voit bien que c’est très difficile.
Dean s’exécute mais en ouvrant la porte, il se retourne pour lui dire :
- Je reste de l’autre côté si tu as besoin de moi, je serais là demain quand tu seras réveillée.
Mais rien n’indique qu’elle est entendu ce qu’il vient de lui dire, elle s’est retournée pour enlever son haut et en faisant le dos rond de douleur.
Dean ferme la porte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:39

Des bruits d’animaux s’échappent de la pièce où est enfermé Amélia et Dean qui n’arrive pas à dormir va dans la grande pièce du bar pour chercher une bouteille. Il en prend une derrière le comptoir et s’assoit sur un des hauts tabourets.
- Boire seul, t’es pathétique mon pauvre Dean, mais où sont tes amis ? Pff
Dean parle tout haut de ce qu’il a sur le cœur !
- T’en a jamais eu mon vieux, ton frère pff il te lâchera un jour pour vivre sa vie avec Orphée !! La jolie Orphée, elle lui en fera baver celle là.
Moi je ne l’aime pas, elle est trop….. angélique c’est pas net !
L’alcool aidant, il continue à vociférer contre son existence.
- T’es un pauvre type Dean Winchester, toute ta famille te maudira un jour, Sam t’en voudra que tu ne te sois pas laissé mourir pour que son père vive. T’es une ruine, regardes toi !! Et il lèves les yeux vers le miroir derrière le bar et balances le verre qu’il tient à la main.

Obligés de boire à la bouteille, il continue à s’enivrer pour essayer d’oublier, mais plus il boit, plus ses paroles sont blessantes envers lui-même.
Il pose son arme à côté de lui sur le comptoir !
- Je serais jamais comme toi papa, fort et téméraire. A la moindre boulette, y’a plus personne, plus de Dean en tous cas, Sam lui il est grand. Il sait comment il faut faire tout le temps, il a fait des études, moi je suis un minable qui connaît son alphabet !! Et puis c’est tout, je sais rien faire de mes mains à part tuer. Là je suis fort !! et il se met à tirer dans le bar.

- Tout ça à cause de toi, Meltezar ! Tu m’auras bien gâcher la vie jusqu’au bout !! Tu dois être heureux de ce que tu vois là haut, enfin où que tu sois, je te hais et il se rattrape au dernier moment avant de s’affaler par terre.
- Dean Winchester chasseur de monstres, tu parles d’une gloire, je suis un raté c’est tout ce qu’il y a à dire, un raté.
Il essaye de se relever avec peine et quand il met la main sur son arme, il l’attrape avec fierté.
- T’es mon seul ami toi, toujours fidèle hein !! Tu seras fidèle jusqu’au bout toi au moins !!

Il regarde le revolver et repense à la scène où il a tuer ce chasseur de sang froid sans savoir pourquoi, aux derniers mots de son père, à sa vie et la promesse qu’il ne pourra jamais tenir.
Il prend l’arme dans sa main, se gratte la tête avec, le chargeur est presque vide mais il doit en rester quelques unes.
Ce serait si simple de tout arrêter, un geste, un seul et plus de peine, plus de soucis, plus de responsabilités. Un Geste, un tout petit geste et tout s’arrêtent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:40

Chapitre 5 ( Colère et sentiments)


Orphée et Sam sont enfin arrivés auprès de Majandra qui n’est pas au mieux, pendant leur absence, une nouvelle crise a faillit la terrasser, son cœur à arrêter de battre une seconde fois. L’appel au secours c’était donc ça, mais la jeune sœur à l’air tout de même surprise que se soit à Sam que Majandra est décidé de s’adresser.
- Elle va mieux, son état est stationnaire mais nous avons faillit la perdre. C’est très étrange, elle allait bien et d’un coup son état s’est empiré au point de faire s’arrêter son cœur, comme si un choc violent l’avait atteinte.

Ils se regardent et Sam sent son cœur à lui se serrer, Dean !
- Il est sans doute arrivé quelque chose à ton frère, et elle la senti !
- J’en sais rien, mais il faut qu’elle m’aide à le retrouver, il faut faire vite maintenant ! Je ne suis pas assez fort pour le faire seul.
Dans sa tête Sam pense à tous les dangers qu’ils ont déjà affrontés ensemble et Dean est de loin le plus expérimenté, qui était cette femme dans sa vision ? Ce serait-il fait piéger aussi facilement ?
- Et si tu essayais avec moi ?
- Je suis désolée Orphée, mais tu n’y arrives pas seule alors si en plus j’utilise une partie de tes pouvoirs, ça ne marchera pas.
Elle sait très bien qu’il a raison, Majandra même dans son état arrive à communiquer avec lui, mais a-t-elle réussit à joindre Dean ? Et que lui a-t-elle dit pour qu’il reste loin ?


Dans la cage, la nuit à été agitée, Amélia se réveille doucement et sent ses membres douloureux, elle n’a pas aussi bien dormi que ça, le début fut tourmenté. Elle n’a pas l’habitude de sentir la viande fraîche de si près et ça la tourmentée pendant une partie de la nuit. Mais heureusement les barreaux ont tenu contre les chocs qu’elle leur a donnés, elle a de nombreuses coupures mais rien de bien grave.
Elle se rhabille et sort de la pièce, mais pas de Dean. Il lui semblait avoir entendu qu’il resterait mais devant l’ampleur du bruit qu’elle avait du faire, il avait sans doute choisit une autre option et elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Elle regarde furtivement dans le bar, personne non plus, avant de refermer la porte de la grande salle, elle sent une forte odeur d’alcool. Elle avance lentement vers le comptoir et voit qu’il y a eu des dégâts, le miroir brisé, les morceaux de verre et horreur Dean est allongé par terre immobile sur le flanc, son arme est à côté de lui. Une odeur de poudre accompagne celle de l’alcool, les sens hyper développés d’Amélia ne la trompent jamais, Dean a tiré avec cette arme.
Tétanisée par ce qu’elle voit, elle ose à peine prononcée son nom.
- Dean ? Elle s’approche de lui et prend toutes les précautions du monde pour le retourner sur le dos.

- Y a-t-il un moyen de la réveiller Docteur ? demande Sam sans grande conviction.
- Nous pourrions le faire si nous étions certains qu’elle résiste à ça oui, mais pour le moment c’est impensable. C’est très dangereux de réveiller quelqu’un qui n’y est pas préparé.
- Si nous vous le demandions quand même, combien de temps faudrait-il pour mettre en place la procédure ?
- Une demi-journée mais il me faudrait son autorisation à elle, c’est de sa famille qu’il s’agit. Mademoiselle ?
Orphée hésite sous les yeux étonnés de Sam qui ne comprend pas son silence, elle sait très bien qu’une fois réveillée Majandra pourra s’aider de lui pour guérir, et rejoindre Dean au plus vite. C’est leur meilleur chance maintenant.
- Je, je ne sais pas.
- Il me faut sa signature sur ce document, je vous laisse réfléchir, c’est une décision qu’il ne faut pas prendre à la légère.
Le docteur s’éloigne et Sam attrape Orphée par les épaules.

- Mais à quoi tu joues nom de Dieu ! Tu sais très bien qu’elle risque rien alors ?
- Je ne sais pas Sam, je ne sais pas si c’est une bonne idée !
- Bonne ou pas, c’est la seule qu’on a, Dean est peut-être en danger et toi tu hésites, tu veux que je te rappelles la situation dans laquelle nous sommes. On est au pied du mur Orphée, tu penses à quoi là bordel !
- Je sais tout ça et non pas la peine de crier ou de me rappeler la situation Sam. Je ne veux pas réveiller ma sœur, c’est aussi simple que ça.
- Quoi, mais pourquoi ?
- Pendant la fusillade, c’est moi qui ai forcé Dean à tirer sur le chasseur !
- Tu as quoi ?
- Il hésitait Sam et cet ordure allait tuer ma sœur alors je l’ai un peu aidé à appuyer sur la détente. Je sais qu’elle est au courant Sam et je ne veux pas subir sa colère. Tu comprends ?
- Non désolé je ne comprends pas !
Il est sous le choc, son frère est parti parce qu’il ne comprenait pas son geste et ça n’était même pas lui qui avait tirer finalement.
Un cauchemar, c’était un cauchemar les yeux ouverts, il ferme les yeux mais quand il les rouvre Orphée est toujours tremblante en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:40

- Tu vas signer ses papiers et ensuite tu partiras !
- Non Sam, ne me demandes pas de m’en aller, je n’ai nulle part où aller, je ne connais personne à part vous et je t’aime Sam, je t’aime de tout mon cœur.
Elle avance vers lui :
- C’est ça ou la colère de ta sœur, tu reviendras quand tu auras pris toute la mesure de tes actes. Signe et ensuite je ne veux plus jamais te revoir, pas tant que tu réagiras de cette matière en tous cas.
- Sam ! Elle est implorante avec lui, elle l’enlace avec toute la tendresse qu’il lui reste, mais Sam se dégage de son étreinte visiblement très en colère.

- Tu ne peux pas me forcer à signer ! Lui dit elle sûre d’elle et crispée de colère elle aussi.
- On parie, et il s’empare tout au fond d’elle-même de ce don de persuasion.
- Ne joues pas à ça avec moi Sam ?
- Ne me forces pas à le faire alors, signes les ! De toutes façons, tu le feras que tu le veuilles ou non alors signe. Il a crié cette dernière phrase.
Elle essaye de résister mais quand il lui tend le stylo, elle le prend malgré elle et signe les papiers d’autorisation.
- Majandra m’a appris beaucoup de choses pendant ces quelques mois Orphée, ne me sous-estime plus jamais.
Orphée est battu sur son propre terrain de jeu, elle fait demi tour la mâchoire crispée de ce qu’elle vient de subir.
- On aurait pu être heureux tous les deux, je t’aime Sam !
- Il aurait peut-être fallut y penser avant !
- Sam s’il te plait !
Sam ne répond pas et la laisse s’en aller, au fond de lui, il sait que son bonheur ne se construira pas avec elle-même si lui aussi avait des sentiments pour cet ange démoniaque.

Amélia est au chevet de Dean toujours immobile, elle le regarde et il ne semble pas que sur son visage il y a la moindre marque. D’un coup, il se met à bouger et quand il respire dans son visage, les relents d’alcool sont infects. Elle sait maintenant de quoi il souffre, il est ivre mort et elle se prend à rire toute seule assise par terre au milieu de son bar.
- Tu pourrais rire moins fort et dire à tes amis de faire pareil, la vache j’ai l’impression d’être passé sous un train !

Quelques minutes plus tard, Amélia essaye de nettoyer les plaies qu’elle lui a infligées hier en le griffant.
- Arrêtes de bouger comme ça, sinon je vais encore te faire mal. Tu sais je suis navrée pour tout ça !
- C’est rien, les risques du métier, j’ai affronté un lycan qui dormait !
- Quand même ! Elle baisse la tête toute honteuse de ce qu’elle lui a fait.
Dean se retourne vers elle, torse nu et à quelques centimètres à peine du visage d’Amélia.
- Je ne t’en veux pas le moins du monde, tu es différente des autres femmes que je connais c’est tout. Tu n’as jamais fait de mal à personne et dans ta situation c’est un miracle. Ce n’est que quelques nuits dans une année.

- Dean !
Il a pris ses mains pour lui dire cette jolie tirade mais ce n’est pas ce qu’attend Amélia.
Elle s’approche de lui et pose une de ses mains sur la peau nu de Dean, elle ne le regarde pas. Elle avance toujours et il ne recule pas devant elle, malgré ce qu’il a vu la nuit dernière.
- Je ne trouverais jamais un homme capable de comprendre ma différence.
Elle remonte sa main sur son torse et l’embrasse doucement, il ne résiste pas se laissant même faire.
Il lui rend son baiser mais s’arrête très vite, en reculant d’un pas sur sa chaise.

- Je suis désolé, vraiment je ne sais pas ce qui m’a pris.
- C’n’est pas grave, je comprends !
- Non ça n’est pas ce que tu crois ! Je te trouve très jolie, très attirante même.
- Mais je suis ce que je suis !
- Pas du tout, ce que je voulais dire c’est que dans d’autres circonstances, j’aurais été flatté de ce baiser Amélia mais mon cœur bat pour une autre.
Amélia est sous le choc de cette révélation.

- Tu quoi ?
- J’ai quelqu’un dans ma vie, elle est restée derrière moi mais je pense encore trop à elle. Rien n’est terminé, bien au contraire.
- Je comprends, c’était trop beau un homme comme toi !
- Tu trouveras un compagnon qui te méritera un jour Amélia, qui pourrait résister à tout ça. Et il la montre du doigt de haut en bas.
- Tu es différente quelques jours par mois, c’est le cas de beaucoup de femmes.
- C’est pas drôle Dean !
- C’est vrai pardon !
- Comment s’appelle t’elle ?
- Majandra !
- C’est vraiment très joli, elle doit être très jolie !
- Très oui, elle a aussi un lourd secret comme le tien. Ma vie n’est pas ce que tu penses, j’ai des responsabilités que j’ai beaucoup de mal à accepter. Je ne suis pas le héros que tu crois, j’ai du mal à mettre de l’ordre dans ma vie en ce moment.
- J’avais cru comprendre oui mais tu ne te confis pas facilement. Elle a vraiment de la chance de t’avoir dans sa vie.
- Je ne sais pas, je l’ai abandonnée en me sauvant comme un voleur, je me suis fais peur.
- Je me fais peur tous les jours Dean et pourtant je continue a égrainer les jours un par un en attendant la prochaine lune, c’est ainsi. Avec toi tout est si facile !
Dean la prend dans ses bras, la tendresse n’est pas vraiment sa tasse de thé mais elle le transforme avec sa sensibilité et son si lourd fardeau.

- Tu devrais rentrer chez toi, ta place n’est pas ici ! Tu n’as rien à faire loin d’eux !
- Ca n’est pas si simple que ça, j’ai fait quelque chose de grave Amélia.
- Ils t’aiment, ils te pardonneront.
- Je ne sais pas si on peut pardonner ce genre de choses.
Elle lui sourit pour lui faire comprendre que c’est pourtant évident.
- En attendant tu veux un café !
- Aspirine si tu as ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:41

Chapitre 6 ( Retrouvailles)


Quand Majandra ouvre enfin les yeux, le soir du cinquième jour, c’est Sam qu’elle voit en premier et il est visiblement soulagé qu’elle soit éveillée. Sentant revenir ses forces, c’est lui qu’elle avait appelé pour l’aider à se soigner.
- Combien de temps Sam ?
- Presque six jours !
- Où est Dean ?
- Je ne sais pas, il est parti après la fusillade, je n’ai pas de nouvelles.
- Orphée, Sam c’est elle qui…. Elle a essayé de se lever.
- Chut restes calme, je sais pour Orphée, reposes toi. Elle avait peur de ta colère.
- Et elle a eu raison de partir, se sont des sortilèges qui ne sont pas dignes de nous.
- Elle voulait bien faire, elle a eu peur pour toi.
- C’est faux, elle a manipulé Dean parce que c’est le seul qu’elle peut atteindre, et il est parti à cause d’elle.
Sam est contrarié par l’attitude d’Orphée mais il trouve le jugement de Majandra un peu dur envers sa sœur. Pourtant il comprend, Majandra a perdu Dean à cause d’elle et il est clair qu’il va falloir se mettre à sa recherche très vite.
- Tu arrives à voir Dean ?
- Toujours pas mais je sais qu’il va bien !

Dean est à l’hôtel entrain de préparer ses affaires, Amélia à trouvé son portable et la rechargé la veille
- Il est chargé c’est bon !
- Regardes si j’ai des messages s’il te plait ?
- Oui un de Sam !
- Met le haut parleur !
« Dean c’est Sam mais où es-tu ? Ecoutes si tu as ce message, reviens de toutes urgences à Talowa. C’est Majandra, Dean elle a été blessée dans la fusillade et elle est dans un état critique. Rentres s’il te plait, on a besoin de toi. Je ne sais pas quoi faire ! »
- Dean ça va, t’es tout pale ?
- Il faut que je rentre !
Il est sous le choc de ce qu’il vient d’entendre, il tremble comme une feuille. Il les a laissé tombé pendant presque une semaine, et Sam qui n’a pas donné de nouvelles, il n’a pas réessayer de le joindre, de le chercher.
- Dean il est hors de question que tu conduises dans cet état.
- Il faut que j'y aille. Son sac sur l’épaule.
- Alors je viens avec toi, je conduirais !
- Tu ne peux pas, voyons Amélia !
- J’ai 28 jours avant la prochaine pleine lune, largement le temps de te déposer à Talowa ! Allez viens !

Quand Dean et Amélia arrivent devant l’hôpital du Comté de Talowa, il hésite à entrer et si depuis le message de Sam il s’était passé quelque chose de terrible, ce pourrait être une raison pour expliquer le fait que son frère n’est pas rappelé. Amélia lui prend la main :
- Il faut y aller, ils t’attendent certainement maintenant depuis longtemps.
Mais quand il voit son frère assis dans le couloir et que Sam le reconnaît, il se lève et il semble qu’on lui enlève un poids énorme sur les épaules, il se redresse et semble grandir encore sous les yeux de Dean.
Amélia est restée en retrait devant les retrouvailles des deux frères, ils tombent dans les bras l’un de l’autre et Dean parle à l’oreille de Sam :
- Je suis tellement désolé, si tu savais. Je t’ai laissé tomber dans un moment difficile, je m’en veux petit frère.
Où est Majandra Sam ?
Il se libère de l’étreinte de Dean qui n’est pas si affectueux d’habitude, il doit beaucoup s’en vouloir.
- Chambre 20 au deuxième étage, mais avant que tu montes il faut que je te dise quelque chose à propos de sa blessure.
- Quoi ?
- La balle qui a atteint Majandra, c’était une balle en argent et elle provient de ton arme Dean. Je suis désolé !
Dean est sous le choc mais arrives à dire à son frère :
- Tu n’as pas à être désolé voyons, c’est moi qui ai tirer pas toi, je suis le seul fautif. C’est à moi de vous faire des excuses à tous.

Il entre dans la chambre de Majandra qui l’attend assise sur le lit avec deux coussins dans le dos, comme pour faire une conférence. Il s’approche du lit et elle lui sourit, il se prend le courage de l’enlacer et lui murmure à l’oreille :
- Je suis tellement désolée Majandra, si j’avais su je serais revenu tout de suite mais je…
- Dean arrêtes de te torturer, tu n’y es pour rien, ça n’est pas ta faute mon cœur.
- C’est quand même moi qui ai tiré, si j’avais touché le cœur, je ne me le serais jamais pardonné.
- Je te dis que tu n’es pas fautif Dean, c’est Orphée qui t’a fait appuyer sur la gâchette.
Sam est entré dans la chambre, son frère le regarde ne comprenant pas ce que viens de lui dire Majandra, pourtant Sam confirme.
- Je me souviens très bien avoir tiré.
- Mais te souviens tu d’en avoir eu envie ?
- J’étais loin et j’hésitais, j’avais peur de te blesser.
- Elle a utilisé son pouvoir de persuasion sur toi parce que tu étais le seul à ne pas pouvoir la contrer, c’est écœurant.
- Mais elle n’avait aucune raison de faire ça.
En fait Majandra connaît la réponse à cette question, elle la cachée à Sam parce qu’elle voulait la leur révéler en même temps ;
- Avant que tu ne tires, j’ai senti qu’elle était entrain d’utiliser ses pouvoirs sur toi et j’ai essayé de l’en empêcher mais le chasseur avec lequel je luttais m’en a empêché. Elle était tellement persuadée que tu ne raterais pas ta cible qu’elle m’a adressé un message avant d’essayer de m’envoyer dans l’au-delà.
- C’était toi que je devais abattre ?
- Oui Dean et ta force en a décidé autrement, heureusement pour moi.
- Qu’à t’elle dit Majandra ? C’est Sam qui veut savoir s’il a eu raison de lui demander de ne plus jamais revenir.
- Que je ne serais plus jamais sur son chemin, elle nous a utilisé pour vaincre Meltezar, elle n’a jamais rejoint notre camp, elle ne pouvait pas le renverser seule alors elle s’est allié à nous le temps de le détruire et maintenant elle veut ma mort.
- Je ne comprends pas comment on a rien vu venir ! Se demandes Dean en se frottant la tête assise sur le lit près de Majandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:42

Amélia se tient dans l’entrebâillement de la porte et elle vient juste d’attirer l’attention de la convalescente qui essaye de la voir au dessus de la grande stature de Sam postée entre elles.
Il se retourne du coup pour voir de qui il s’agit et se retrouve nez à nez avec cette créature sorti de nulle part et qui lui semble si sauvage.
Dean se lève en avançant vers Amélia et la présente aux autres :
- Je vous présente Amélia !
Majandra la dévisage et pas à cause de Dean qui a passé son bras sur les épaules de la jeune femme, mais quelque chose la chiffonne et Sam le voit bien et reste très intriguée lui aussi par la nouvelle venue.

-C’est un lycan Dean, je ne me trompes pas ?
Majandra a tapé dans le mille. Amélia regarde Dean un peu effrayée qu’elle ai lu en elle aussi facilement.
- Ne t’inquiètes pas, je t’avais prévenu Majandra est aussi un peu spéciale ! Doté de dons extraordinaire.
Dean regarde à tour de rôle toute l’assistance.
- Je sais oui, mais vous pouvez lui faire confiance, elle m’a sauvé la vie en sauvant mon âme tourmentée pendant mon voyage.
Sam s’approche, il n’a jamais vu un loup garou de sa vie et impressionné il lui tend la main.
- Enchanté je suis Sam le petit frère de Dean.
Elle lui tend elle aussi la main et le contact semble durer des heures, il est aussi agréable pur l’un que pur l’autre.

Elle n’a pas tout compris à leur conversation mais cela avait l’air d’être très important pour eux trois.
- Nous avons un nouvel adversaire, leur avoue alors Majandra qui a compris qu’Amélia avait entendu leur histoire. Orphée va vouloir reconstruire l’armée de Meltezar et je ne sais pas si elle en vraiment capable, mais je supposes qu’elle fera tout pour y arriver, détruire des vies ne lui fait pas peur.
- Alors nous nous mettrons en travers de son chemin ! Sam ? Affirme Dean en regardant son frère d’un air interrogateur.
- Je suis avec vous quoiqu’il arrive, tu le sais Dean. Je m’en veux de mettre fait berner aussi facilement.
- D’ailleurs Sam si tu lui a résiste aussi longtemps ça ne serait pas parce que tu n’avais pas confiance en elle ?
Sam sourit, elle savait donc qu’il n’y avait rien eu entre eux.
- Je ne sais pas ce qui me bloquait mais au fond de moi je sais que ça n’était pas bien, même si j’en mourrais d’envie.
Dean reste ébahis parce qu’il vient d’entendre.
- Un mois et demi, et tu n’as rien fait ? T’es pire qu’un moine mon pauvre Sammy ?
Cela fait sourire tout le monde même si l’instant est grave.

- Nous voila reparti à la case départ, avec un autre adversaire de taille en face de nous.
- Si je peux me permettre j’aimerais beaucoup me joindre à vous pour vous aider dans ce combat.
Amélia s’est avancé dans le milieu de la pièce pour le dire et se met juste a coté de Sam.
- Ca n’est pas ta lutte, je ne peux pas te le demander.
- Mais si je me proposes, je suis un lycan depuis que j’ai 16 ans et je n’ai jamais senti que je pouvais être utile à quelqu’un avant ça, laissez moi vous aider Dean s’il te plait !
Majandra se redresse davantage.
- Je ne suis pas contre une âme de plus, et puis je sais que les lycans sont des êtres très dangereux mais que ton aide sera précieuse lors des combats, vos sens sont toujours à l’affût et votre agilité est redoutable. Si Dean te fais confiance j’accepte.
Sam acquiesce de la tête, c’est officiel Amélia entre dans le cercle fermé des frères Winchester dans leur guerre contre les forces du mal et Orphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:42

Chapitre 7 ( Manque d'amour)


Ayant cherché Orphée pendant des semaines sans succès, les deux frères épaulés par Majandra et Amélia sont dépassés par un afflux de forces démoniaques en pleine recrudescence. Amélia fait les allers, retours vers Mevington dès que les effets de la lune sont trop importants, elle est d’ailleurs souvent accompagnée par le beau Sam qui prend bien soin d’elle.

Un après midi, il l’a laissé rentrer toute seule pour pouvoir faire des recherches sur son état lycan tranquillement, il semble qu’il soit tombé sur quelque chose mais il a besoin d’une réponse de la part de Dean :
- Dis moi quelque chose s’il te plait ?
- Quoi ? Dean était entrain de faire une sieste !!
- Amélia a-t-elle déjà goûtée la chair humaine ?
- Non jamais, elle m’en a fait la promesse. Pourquoi ?
- Je ne sais pas si c’est important, rendors toi ! Ensuite il faudra aller à Mevington que je vérifie.
- Si t’insistes !!

Arrivés de nuit chez Amélia, Dean est obligé de forcer la serrure de la porte arrière du Bar et ils s’installent tous les trois sur les grandes banquettes de la salle principale.
Quand elle se réveille dans la cage, elle sent la présence des autres tout de suite, elle a passé une nuit agitée de les savoir si près.
C’est l’odeur du café qui lèves Sam le premier :
- Bonjour !
- Hé, bien dormi avec le rafus que j’ai du faire !
- Le mieux du monde, et toi ?
- Je vous ai senti arrivé et ça n’a pas du me plaire beaucoup vu les bleus que j’ai ce matin. Elle lui montre son dos, griffé et plein de coup qu’elle s’est elle-même infligé. Sam s’approche pour regarder l’étendu des dégâts, il pose sa main sur le dos d’Amélia qui est en débardeur, ce qui la fait frissonnée. Sam voit bien qu’elle est troublée mais ne l’enlèves pas pour autant.
- J’ai trouvé des infos sur les lycans, c’est sans doute pas important mais il faudra que je vérifie tout ça quand on aura cinq minutes.
- D’accord !

Majandra entre dans la cuisine comme si elle dérangeait le couple mais Amélia à l’air contente de la voir.
- Il faudrait qu’on parle de quelque chose d’important, ce serait possible ?
- Biensur !!
- Sam je crois que nous voulons parler entre femmes, s’il te plait.
Il s’exécute, curieux de savoir ce qu’elles peuvent bien avoir à se dire de si important pour le mettre dehors avec sa tasse de café à la main.
Dean arrive sur l’intervalle :
- Qu’est-ce que tu fais planter là ?
- Elles m’ont mis dehors pour discuter entre filles, figures toi !
Majandra sort juste la tête de la cuisine pour tendre sa tasse à Dean !!
- Merci !
- Je crois que toi non plus t’es pas le bienvenue !
Dean reste sans voie devant cette rébellion organisée contre les hommes de la maison, mais se résigne à aller boire son café avec Sam au comptoir. Ils savent tous les deux que depuis qu’Amélia est entrée dans leur vie, Majandra et elle sont très complices, chose étrange surtout pour Majandra qui n’accorde généralement pas sa confiance facilement, mais là le courant est passé très vite entre les deux femmes, au point de se liguer contre les deux mâles.

- Majandra j’ai un problème !
- Quel genre ?
- Genre que je contrôle pas facilement, surtout avec les hommes !
- Ho ce genre de problèmes, t’es dans une mauvaise période en leur compagnie c’est ça ?
- En fait je suis très bien en leur compagnie au contraire mais je ne veux pas faire de mal ni à Dean ni à Sam, tu comprends ?
- Oui surtout à Sam d’ailleurs, je me trompe ?
- Je suis un peu comment dire bestiale dans ces moments là et je ne voudrais pas qu’il ait peur de moi, j’aime bien sa compagnie et je veux pas qu’il me regarde comme une bête. Ca se voit tant que ça pour Sam ?
- N’oublies pas que je lis dans les pensées quand je veux, mais je n’ai pas eu besoin de le faire pour vous deux, et Sam n’est pas indifférent non plus.
- Tu crois ?
- Je sais qu’il ne fais pas les trajets jusqu’à Mevington pour le paysage et il est toujours volontaire.
- Il ne veux peut-être pas vous déranger Dean et toi, vous laissez un peu d’intimité.
- C’est peut-être vrai mais y’a pas que ça, tu sais Sam est un garçon qui a beaucoup souffert de par le passé dans sa vie amoureuse alors ne sois pas trop pressée.
- J’ai cru comprendre ça avec Orphée d’ailleurs non ?
- Elle c’était différent, c’est lui qui a vu en premier ce qu’elle devenait et il l’a lui-même chassée. Mais Sam a assisté à la mort de sa fiancée Jessica tuée par la main de mon père, et ça la profondément choqué.
- Ca a du être terrible pour lui, leur vie n’a pas du être rose tous les jours.
- C’est certain mais tous les quatre nous n’avons pas eu que des moments heureux et ça nous a rendu plus forts. Alors si tu trouves en Sam un compagnon, fonces ne laisses personne te dires le contraire.
- Le problème c’est que je ne sais pas comment m’y prendre pour ne pas lui faire de mal.
- Il faudra les prévenir tous les deux sans rentrer dans les détails pour ne pas qu’ils s’approchent de trop près pendant quelques jours.

Après trois jours de cache cache avec Dean et Sam, et la pleine lune terminée la cage d’Amélia à besoin d’une réparation au niveau des gonds de la porte, elle est particulièrement agressive les nuits en ce moment. Mais normalement tout est rentré dans l’ordre, et ils partent tous les quatre dans une boite de nuit qui sert de repères à des vampires en reconnaissance.
Dean s’était d’ailleurs inquiété qu’Amélia n’est pas remarqué cette soudaine activité.
- Tu n’as rien vu ?
- Faut dire que les dernières nuits que j’ai passé ici, je ne suis pas beaucoup sorti.
- Ton odorat nous seras utile dans la boite, les vampires se repèrent vite à l’odeur du sang qu’ils ont sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:43

Ils parcourent la foule des danseurs quand pris d’une envie subite Sam attrape Amélia pour un slow, ce qui a pour réponse de la faire reculer.
- Sam, et les autres ?
- Les autres ne sont pas là, et ils ne viendront pas ce soir, ça fait deux heures qu’on les attend, on peut s’accorder une pause non ? Allez viens danser, j’ai envie de ça maintenant !
Le regard de Sam veut tout dire mais elle ne veut pas entendre cette petite voie qui lui dit de foncer.
- Je ne crois pas que se soit une bonne idée. Et elle regarde autour d’elle si elle ne peut pas compter sur le soutien de Majandra mais personne aux alentours.

Mais il la prend quand même dans ses bras et commence à danser. Elle est si proche de lui, elle peut le sentir autant qu’elle veut et tout fini par déraper. L’instinct animal d’Amélia prend le dessus, et elle sent Sam comme si c’était l’un des siens. Tous ses sens sont en éveil, odorat, toucher….
Elle se met à le renifler, à faire danser ses mains sur le corps de Sam qui se laisse faire avec une facilité déconcertante, il fait même pareil avec ses mains qu’il balade sur le corps parfait d’Amélia qui n’en peut plus.
Elle relève la tête vers lui en grognant, ses yeux sont d’un noir profond et ses crocs sont sortis. Surpris au début, il resserre son étreinte et lui susurre à l’oreille :
- Amélia je n’ai pas peur de toi !
Elle se ressaisit juste à temps pour ne pas le mordre.
Leur danse est d’une sensualité bestiale, elle frotte sa tête contre celle de Sam, mais au moment où il s’apprête à l’embrasser, Dean arrive pour leur dire qu’il a repéré un groupe sur le parking.
Elle va pour suivre Dean quand Sam la rattrape :
- Je te rappellerais où nous nous sommes arrêtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:44

Chapitre 8 ( Une confiance aveugle)


Elle le sent une dernière fois comme pour garder son odeur avec elle et s’en va se faufilant dans la foule avec sa démarche féline, Sam remarque pourtant qu’elle n’a pas eu le temps de rentrer ses griffes.
Quand Amélia arrive à la hauteur de Majandra, elle lui avoue :
- Il faut qu’on rentre et il va falloir m’enfermer ce soir.
- Mais pourquoi, la dernière pleine lune c’était hier ?
- Je sais mais j’ai faillit mordre Sam à l‘instant et je sens que ça ne va pas.
- Dean n’a pas eu le temps de réparer la cage Amélia !
- Il faudra qu’il fasse vite, tu me tiendras à distance pendant qu’il finira on a pas le choix, il faut y aller maintenant, ses yeux sont incandescents et elle comprend qu’il ne faut pas traîner.
Majandra soupire d’impuissance, tenir à distance un lycan adulte ne sera pas chose facile.
- J’essayerai.

Sam est parti quant à lui, pister le véritable nid des vampires en les suivant discrètement à la sortie de la boite de nuit, et quand il rentre au Bar il est surpris d’entendre du bruit dans la cage et ça n’est pas les outils de Dean qui font le plus de rafus.
Majandra a les deux bras ouverts devant elle et essaye de tenir à distance Amélia qui s’est de nouveau complètement transformé. Cela a du être soudain parce que tous ses vêtements sont éparpillés un peu partout, d’habitude elle range tout bien comme il faut avant sa transformation.
Dans un coin, elle est furieuse d’être obligé de se tenir tranquille à cause de Majandra qui la retient tandis que Dean essaye tant bien que mal de souder les gonds de la porte qu’elle a abîmés dans la nuit dernière.

- Sam ne reste pas là voyons, tu vois bien que j’ai déjà du mal à la tenir tranquille.
- C’est impossible, c’était hier le dernier jour.
- Ben quelque chose s’est passé parce qu’elle a senti venir celle-ci, tu vois bien qu’elle n’est pas elle-même. Sam sort d’ici.
Dean relève la visière de son casque de soudeur et regarde son frère qui reste immobile.
- Peut-être que ton slow coller/serrer n’y ai pas pour rien ?
C’est alors que Majandra se retourne visiblement contrariée.
- Tu t’es approchée d’elle ?
- La pleine lune était terminée je vous signale, on m’avait dit de faire attention pendant les trois jours pas après.
- Alors ne cherche pas plus loin !

Sam se sent un peu coupable de ce que vient de subir de nouveau Amélia, une transformation n’est jamais facile surtout qu’elle a du mal à supporter son état de lycan. Même comme ça il semble qu’il reconnaît en elle certains points de sa personne. Il est curieux de la voir ainsi et ne veut pas rester sur sa faim. Elle est gigantesque ainsi, sa stature est impressionnante, elle est recouverte de poil mais pourtant Sam pense qu’il aurait pu la reconnaître.
Elle n’a presque plus rien d’humain mais il reste une part d’elle au fond, tout au fond de cet animal féroce, il le sait.

Elle a les mains très longues, affublées d’énormes griffes mais elles restent presque féminines. Sa tête est aussi d’une finesse extrême par rapport à ce qu’il aurait pu penser, ses crocs sont impressionnants mais il les avait déjà vu tout à l’heure quand ils dansaient et qu’elle a faillit le mordre. Elle a le dos rond et des gestes saccadés mais elle reste tout de même très féline dans ses mouvements. Il est envoûté par cette bête qu’il a en face de lui et il veut voir si ce qu’il a lu est juste ou pas, c’est le moment ou jamais de voir ce qu’il en ai.

Sam s’avance vers la porte grande ouverte, il s’y engouffre sans que Dean puisse faire quoique se soit. Le lycan est dans un état de nerf incroyable quand elle voit Sam qui s’avance vers elle, et Majandra a de plus en plus de mal à la tenir.
- Laisses la venir vers moi !
- Non mais t’es malade, elle va te déchiqueter ! Sors de là !
- Je te dis de me faire confiance, laisses la venir ! Vas y !
Devant l’assurance de Sam, Majandra baisse un peu les bras et c’est Dean qui se met à hurler comme un fou en s’activant d’avantage sur le gond.
- Mais qu’est-tu fou bordel, elle va le bouffer.

Quand le lycan retrouve un peu de liberté elle fond littéralement sur Sam qui est le plus près d’elle et le colle aux barreaux de la cage avec une violence extrême. Elle a la gueule ouverte, les crocs en avant mais au moment de le mordre, elle le sent. Il lève le bras vers Majandra.
- C’est rien ! Doucement Amélia c’est moi !
Elle le tient en respect mais ses gestes sont plus lents devant sa proie, elle pourrait le broyer d’un seul coup de pattes. Ses yeux sont différents, comme s’il n’y avait plus de haine, elle secoue la tête comme si elle ne comprenait pas ce qui se passe elle-même.
Le lycan sent Sam comme Amélia tout à l’heure, elle le manipule avec violence mais sans intention de lui faire de mal, ce qui laisse Majandra et Dean sans voie.
D’un coup, le lycan lève la patte et la pose sur la tête de Sam en s’abattant sur lui.
- Doucement Amélia, doucement !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:44

Il lève la main vers elle mais la bête recule d’un bond et semble ne pas vouloir de ce contact avec Sam.
- Amélia c’est Sam, regardes c’est moi. Je ne veux pas te faire de mal, viens me sentir, viens.
- C’est pas toi qui va lui faire du mal mais si elle devient agressive, tu vas morfler.
C’est Dean qui a prononcé cette phrase et le lycan a tourné la tête vers lui comme s’il avait oublié sa présence à lui et Majandra. Elle est prête à aller vers eux quand Sam reprend la parole en bougeant doucement vers elle, pour se mettre sur son passage.
- Amélia, sens moi !
Elle n’a pas eu peur des gestes de Sam cette fois, mais elle le pousse avec sa patte pour le remettre dans le coin où il était.
Le lycan semble presque plus affolé que Sam face à cette situation qu’elle ne contrôle pas. Elle se remet à sentir Sam de haut en bas, et elle semble apprécier l’odeur qu’elle reconnaît.

Quand elle le pousse doucement avec sa tête de lycan pour se frotter à lui, les deux autres sont sous le choc de ce que vient de réaliser le petit frère Winchester.
Ce monstre énorme vient de lui donner sa confiance juste en reconnaissant son odeur, il se met à genoux devant la bête et lui demande de s’allonger auprès de lui.
Hésitante, elle fait plusieurs fois le tour du jeune homme qui ne bouge pas, lui sentant les cheveux en le dépeignant, plus personne ne respire.
Elle se frotte comme si elle voulait mettre son odeur à elle sur lui et la confiance qu’il a eue en elle vient de recevoir réciprocité.
- Allonges toi, Amélia viens vers moi s’il te plait. Allez viens !
Et elle s’enroule autour de lui en mettant sa tête sur ses genoux mais le plus stupéfiant c’est que dès qu’elle est calme auprès de lui, la régression de sa transformation s’effectue sous leurs yeux.
- Majandra passe moi une couverture s’il te plait.

Quand cette dernière arrive avec la couette, elle se rend compte qu’Amélia est de nouveau elle-même, elle entre dans la cage pour la poser sur ses épaules. Sam la borde littéralement en la couchant dans ses bras, elle s’est endormie.
- Dean tu as toute la nuit pour réparer la porte.
- Incroyable Sam, c’est incroyable.
Le petit frère Winchester vient de réaliser ce qu’il a accompli, bien sur il avait lu que c’était faisable avec des lycans qui n’ont jamais goûté le sang ni la chair humaine, mais rien n’était moins sur. Il a réussit et caresse les cheveux un peu emmêles sur la tête d’Amélia profondément assoupie dans ses bras. « Qu’est-ce qu’elle est belle ! »

Au petit matin, Sam regarde toujours Amélia dormir, elle s’est enroulée dans la couette que Majandra lui a apporté la veille et semble dormir paisiblement, il caresse son visage du bout des doigts et apprécie ce moment de tendresse entre eux deux. Il sourit en la regardant s’éveiller.
- Bonjour. Dit il doucement.
- Hé, elle regarde autour d’elle et ne semble se souvenir de rien.
- Bien dormi ?
- Je sais pas, qu’est-ce qui s’est passé ici ?
- Tu te souviens de rien ?
- De la boite, du slow et ensuite c’est très flou, je ne me souviens pas être revenu ici.
Elle ne bouge pas, la tête posée contre l’épaule de Sam, elle aussi se sent bien dans ses bras.
- Tu t’es transformé hier soir, tu ne t’en souviens pas.
- J’ai senti que je devenais nerveuse mais je n’aurais pas du. D’ailleurs que fais-tu dans la cage ? Tu n’es quand même pas entré quand j’étais lycan ?
- Si, il fallait que je saches si tu pouvais te contrôler.
- Me contrôler, ça ne me serais jamais venu à l’idée, j’aurais pu te tuer hier soir, c’est de l’inconscience. Elle s’est un peu relevé et regarde Sam droit dans les yeux.
- Et pourtant regardes j’ai encore mes deux bras et mes deux jambes. Tu ne m’as pas touché Amélia, tu as reconnu mon odeur et tu es redevenu toi-même.
- Tu n’aurais pas du jouer ta vie comme ça sur une supposition Sam, je suis dangereuse quand je deviens lycan, je ne suis plus moi-même.
- La preuve que si, tu n’as jamais mordu personne, tu ne connais pas le goût de la chaire humaine donc tu n’as pas perdu ton âme.
- Mon âme?
- Elle subsiste au fond de toi-même quand tu es cette bête, il te faudra juste un peu de pratique pour réussir ta transformation quand bon te semblera mais c’est possible.

Elle repose sa tête contre lui et semble vouloir encore le sentir un peu auprès d’elle.
- Pourquoi tu as fait ça Sam, sérieusement ?
- Parce que j’en avais envie !
Il la regarde intensément, il la tient par la taille à travers l’épaisse couverture mais devines très bien ses jolies formes. Elle lève les yeux vers lui, il ne regarde plus que ses lèvres fines et passe furtivement la langue sur les siennes, en se les mordant légèrement.
- Parce que j’en ai très envie Amélia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:45

Chapitre 9 ( Sentiment et confusion)


Orphée est face à un homme qu’elle connaît bien, Bobby Singer la regarde avec un air interrogateur, il connaît bien la petite sœur de Majandra parce que les frères Winchester lui ont présenté il y a peu mais il reste sur ses gardes blottis dans le cercle de protection.
- Tu sais Bobby tu ne pourras pas rester là toute ta vie ? Et je peux attendre pendant des jours moi que tu veuilles bien sortir de là. Je ne te veux pas de mal.
- Pourquoi j’ai du mal à te croire, tu as quelque chose de différent depuis l’autre fois où Dean est venu te présenter.
- Dis moi donc quoi ?
- Tu as changé Orphée, tu ne trompes plus personne.
- Tu m’énerves vieux fou, sors de là avant que je ne m’énerves.
- Tu ne peux pas m’atteindre, tu le sais et je le sais alors pourquoi tu t’acharnes à vouloir m’attirer à toi par la pensée. Je n’ai pas de don particulier par rapport à toi, mais je sais résister à la manipulation mentale surtout quand je suis protégé par ceci. Il lèves la main vers le cercle qu’Orphée avait déjà vu, et il cherche dans sa poche sa fiole d’eau bénite qu’il lui balance en pleine figure !
Elle recule profondément en colère de se faire remettre en place ainsi.
- Je reviendrais Bobby et ton cercle de protection ne pourra plus rien pour toi.

Amélia regarde Sam avec un air terrifiée, elle ne sait pas comment lui montrer qu’elle aussi en a envie. Mais finalement, aucun mot n’a besoin d’être échangé avant qu’il ne pose un baiser sur ses lèvres et qu’elle le lui rende.
Sam renverse la tête d’Amélia pour pouvoir la regarder et il la serre dans ses bras avant d’ouvrir la couverture qu’elle a sur elle depuis hier soir, elle ne porte rien d’autre. Son corps parfait frissonne sous les doigts de Sam qui ne lui laisse aucun moment de répit, entre les baisers et les caresses, mais elle se laisse faire avec une déconcertante excitation dans le regard, il est seul à bord, il décide de tout et elle obéis.
- Sam je…
- Chut !
Et il continue sa découverte du corps d’Amélia qui ne dit plus rien et se décide à lui rendre ses caresses. Une fois déshabillé, elle le regarde comme si c’était la première fois qu’elle voyait un homme nu et en fait c’est effectivement la première fois, de peur de faire mal elle n’a jamais osé s’approcher de trop près d’un homme qui pourrait lui plaire. Avec Sam c’est différent, elle se sent en confiance.

Elle lui rend ses baisers, parcoure son dos de ses mains hésitantes et il les met lui-même où il faut certaines fois, il a compris ce que voulez lui dire Amélia tout à l’heure et prend tout son temps pour que cette étreinte soit inoubliable autant pour elle que pour lui.
A certains moments Amélia à des yeux d’un vert étincelant, preuve de son excitation et de son envie de lui, elle ronronne aussi tendrement à l’oreille de Sam pendant qu’il fait de son mieux pour la rendre heureuse.

- Je suis désolée pour enfin tu sais…
- Non dis moi donc, lui avoue Sam tendrement enlacé avec elle.
- Enfin tu sais pour les grognements, je n’ai pas pu m’empêcher.
- C’n’est pas grave, au contraire c’était comment dire, excitant.
- T’avais pas besoin de ça ! Rie t’elle.
- C’est vrai mais ça m’a plus, j’aime ce que tu es Amélia, tout ce que tu es.

Elle pose sa tête contre son cœur :
- Qu’est-ce qu’il te dit ? Demande Sam
- Des tas de choses. Mais une que je savais déjà revient souvent.
- Ha bon c’est quoi au juste ?
- C’est pareil que dans ton odeur !

Il essaye de voir ce qu’il peut bien sentir de si particulier.
- Vous sentez l’homme amoureux monsieur Winchester.
- Ha ça, je ne peux pas te mentir alors.
- Non tu peux pas et j’aime cette odeur tu peux pas savoir. Avoue t’elle en souriant et en posant un doux baiser sur les lèvres de Sam.
- J’ai pas besoin de te le dire alors ?
- J’aimerai bien l’entendre pourtant moi.
Il lui susurre à l’oreille et l’enlace de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   Mer 19 Mai - 17:48

Quand Dean entre dans la pièce de la cage, il découvre son frère et Amélia tendrement allongés sous la couverture mais n’est pas vraiment surpris de ce qu’il voit.
- Va falloir vous rhabiller tous les deux, on a du pain sur la planche !!
Amélia regarde Sam en riant, surpris en flagrant délit, ils n’auraient de toutes façons pas pu se cacher bien longtemps et puis d’abord pourquoi se cacher. Sam est heureux et Amélia semble ressentir la même affection que lui.
Par contre quand ils entrent dans la grande salle du Bar, à voir la tête de Majandra il s’est visiblement passé quelque chose de grave.
Sam demande le premier :
- C’est quoi ses têtes d’enterrement?
- C’est Bobby, il a eu une petite visite !
- Orphée, lance t’il convaincu de ce qu’il vient de dire. Mais que cherche t’elle chez Bobby ?
- La clé de Salomon et ce qu’il contient.
Sam semble perplexe, ils n’ont jamais dit à Orphée ce que contenait le fameux livre que Bobby leur a confié et elle ne savait pas non plus qu’il était en leur possession.
- C’est quoi la clef de Salomon, ose demander Amélia un peu perdu ne sachant pas non plus qui est Bobby.
- C’est un livre très ancien qui contient beaucoup de sortilèges de protection contre les démons, mais quelque chose à du nous échapper pour qu’elle se mette à sa recherche, il doit contenir autre chose. Elle n’a que faire de tout ça, Sam au boulot il faut trouver ce qu’elle veut.
Amélia est parti faire du café derrière le comptoir, mais Dean ne semble pas l’entendre de cette oreille.
- Amélia, il faut que tu fasses quelque chose pour nous.
- Quoi donc ? demande t’elle toute hésitante devant l’assurance de Dean.
- Il faut à tout prix de tu t’entraînes ma grande, avec Majandra si ça te déranges pas. Si on arrive à maîtriser ton état lycan, on sera plus fort contre l’armée d’Orphée.

Elle regarde Sam avec un regard terrifié mais il lui sourit confiant de ce qu’elle est capable de faire, et elle s’engouffre dans l’arrière boutique avec Majandra qui a vu ce qu’elle pouvait faire hier soir.
Amélia entre dans la cage incertaine de pouvoir se transformer à volonté surtout dans ce sens là, rien n’indique qu’elle peut le faire et reste coincé dans sa forme humaine pendant longtemps, quand Majandra essaye une autre forme de motivation.
- Tu sais Amélia, Orphée a fait battre le cœur de Sam pendant un moment. Elle voudra le récupérer, tu te mettras en travers de son chemin ou pas ?
- Qu’est-ce que tu essayes de faire Majandra ?
- J’essaye de te mettre en colère, parce que ma garce de sœur, elle le fera et vaudrait mieux que tu te contrôles ce jour là, il a raison Dean quand il dit que tu peux être un atout, mais tu pourrais bien ne pas nous aider si c’est pas le cas.
- Je sais pas si je peux et si je te faisais mal ?
- Tu veux pas rigoler, tu pourrais même pas m’atteindre si je le veux, allez concentres toi.


Sam quant à lui s’assoit avec un café pour étudier la clef de Salomon que Dean à été chercher ce matin, « qu’est-ce que ce livre à bien pu leur cacher ? »
Dean est parti au nid des vampires pour faire la chasse, en plein jour c’est toujours plus simple avec ces créatures là, tout le monde est affairé dans son coin et le temps de l’affrontement est proche !!


Voilà un deuxième volet de la trilogie qui s'achève, vos commentaires c'est par ici, merci d'avance:

http://huntersfanfics.forumactif.org/commentaires-f6/perdu-deuxieme-fic-de-la-trilogie-majandra-t104.htm#764
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdu (deuxième fic de la trilogie Majandra)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SYMBOLE PERDU de Dan Brown
» [Morgan Rice] La trilogie des rescapés tome 2 : Deuxième arène
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» [AIDE] Complètement perdu avec mon HTC HD2.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Supernatural . . :: . . Général . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: