AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crossover Moonlight/supernatural

Aller en bas 
AuteurMessage
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Crossover Moonlight/supernatural "Cassandre"   Mer 19 Mai - 20:56

Cassandre

Citation :
Cette fic est donc un croisement entre deux séries que 'jadore, et adorait pour Moonlight, un univers de vampires.
Cette fic se situe après l'ouverture de la porte par Jake dans Supernatural et l'évasion des démons...et pour Moonlight, elle peut se situer n'importe où.

Je reprend les personnages de Mick St John, détective vampire, de Beth son amie journaliste et de Josef, plus vieux vampire de LA et ami de Mick, et biensur les frères Winchester. Qui vont rencontrer une famille vampire pas comme les autres. La narration dans la série Moonlight est à la première personne, j'espère que çà ne vous génera pas trop!!

Bonne lecture, voici le chapitre 1


Chapitre 1 "Un jour qui commence"


« Il y a des jours comme celui-là qui commence de merveilleuse façon, en charmante compagnie avec les meilleures intentions du monde, mais ces jours là auxquels on donne et demande tant d’espoirs, on se demande toujours comment ils vont finir. En 85 ans, j’ai appris a me méfier de ces jours là et de ce que j’en attend.

Sur une affaire qui m’a fait croiser l’enquête de Beth encore une fois, me voici entrain de l’attendre l’aube a peine levée, à l’angle de la sixième et de Sunset.
Les rues ne sont pas encore grouillantes et la lumière cuivrée du lever de soleil est parfumée. Je sais qu’elle arrive, son odeur flotte déjà dans l’air. Adossé contre un immeuble, je la distingue derrière les voitures qui affluent vers moi.

Sa démarche chaloupée est distinctive, rien a voir avec la façon d’onduler de Coraline pourtant mais il y a tellement de choses qui les séparent, et qui nous sépare.
Quand elle arrive presque à ma hauteur, elle est juste de l’autre côté de la rue, elle me sourit. A ce moment là, ma journée semble très bien partie, mais mon portable se met à sonner dans ma poche de manteau. Tout en fouillant, je ne la quitte pas du regard à part pour regarder le nom de Josef apparaître sur l’écran de mon téléphone. Josef a une heure aussi matinale, que je sois levé n’est du qu’a l’obstination de la jolie blonde qui est a côté de moi maintenant mais pourquoi mon vieil ami est il debout ?

En mettant mon portable à la hauteur de mon oreille en décrochent, je vois le beau sourire de Beth se faner tristement :
- Josef ?
- Je suis content que tu puisses répondre !
- Je travaille sur une affaire avec Beth, mais je suis surpris de t’entendre à cette heure là.
- Ho c’est que je suis à New York, tu sais moi et les décalages horaires !
- Je comprends mieux, je suis soulagé ! Je souris à Beth, qui semble elle aussi apaisée d’un coup, alors que me veux tu donc de si urgent ?
Un blanc suit ma question et je perds peu à peu le sourire de façade que j’ai pris le temps d’un instant.
- J’ai un service a te demander Mick et je ne sais pas comment tu vas le prendre, mais crois bien que si je pouvais faire autrement je le ferais. Je n’ai pas le choix !
- Tu vas finir par me dire ce que tu me veux à la fin !
- Un de mes indics à San Francisco m’a rapporté qu’une jeune femme avait été admise aux urgences avec 6 projectiles en argent dans un état grave !
- L’une des notre ?
- Oui abattu par un chasseur !
- Je croyais que …
- Tout vient de changer Mick, il s’est passé quelque chose dans le monde des mortels, nous sommes tous exposés.
- Il faut qu’on sache de quoi il s’agit. C’est peut être un tireur isolé ?
- Non elle a été attaqué et traqué par plusieurs chasseurs, elle n’en a laissé qu’un seul en vie, le tireur apparemment, ils ont retrouvé les huit autres corps. Le plus important maintenant c’est elle.
- Attend tu as bien dit, huit corps.
- Mick !
- Avec autant d’argent dans l’organisme Josef, je ne veux pas être défaitiste mais c’est couru d’avance !
- Non s’écrie Josef à l’autre bout du fil ! Le temps joue contre nous, tu peux y être quand ?
- En fin de matinée, au plus tard, le temps de passer voir Guillermo pour ce qu’il me faut.
- Merci Mick, je te revaudrais ça !
- Je le rajoutes a la déjà très longue liste de service que tu me dois !
- C’est ça, fait donc ça ! Ironise Josef.
- Je demandes qui en arrivant là bas ?

Un autre blanc ponctue notre discussion, ce qui ne veut jamais dire quelque chose de bon avec un baratineur comme mon vieil ami :
- C’est Cassandre, fini t’il par lâcher.
- Tu plaisantes Josef ! Je suis furieux à l’évocation du prénom qu’il vient de me donner.
- Je t’expliquerais, mais il faut que tu la sortes de là, ramènes la moi s’il te plait ! Le ton suppliant dans la voie de Josef, l’envie d’en savoir plus me font finalement accepter cette mission.
Je raccroches juste après lui avoir dit que j’allais a San Francisco, le regard ailleurs dans un premier temps, je ne fais pas attention a Beth, mais je vois bien en y regardant de plus près, qu’elle est terriblement déçue.

- Je sais que je devais t’aider, j’en ai pour une journée, pas plus, c’est très important.
- Je comprends, dit elle penaude de devoir me laisser partir.
Elle aurait bien demandé de venir ou peut être plus d’explication mais dans le son de ma voie je mets suffisamment de distance pour qu’elle ne le demande pas. Mes propos avec Josef l’en ont aussi sûrement dissuadé. Si il devait y avoir une guerre entre son monde et le mien je ne veux pas qu’elle se retrouve au milieu, le monde des chasseurs est un peu à part de celui des mortels comme Beth.

Quand je repense a Cassandre, vivante mais pour combien de temps.
Et pourquoi ces humains l’ont-ils attaqué, elle a toujours prôné nos différences mais de là a la prendre pour cible ? Pourquoi elle en particulier ou bien est-ce juste la première attaque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 20:57

Chapitre 2 "Evasion"



Toutes les questions qu’une telle attaque contre l’un des notre peut entraîner, s’entrechoquent dans ma tête tout au long du trajet pour l’hôpital de la pitié.
Le regard triste de Beth quand je l’ai déposé devant son appartement, je sais qu’elle aurait voulut venir avec moi, je l’ai senti dans chacune de ses phrases dans la voiture dans chacun de ses gestes quand elle a monté les quelques marches du perron de son immeuble, mais je ne peux pas l’entraîner dans cette histoire, qui peut me dire avec certitude que cette attaque est isolée, qu’une guerre entre nos deux mondes n’est pas entrain de couver, la mettre en danger me serait insupportable mais la faire choisir entre les siens et moi le serait encore plus, sachant a quel point je déteste ce que je suis devenu a cause de l’amour débordant de Coraline, je ne peux décemment pas la faire venir avec moi. Pourtant la sentir auprès de moi me rassure quelque fois, me fait me sentir fort, cette fois je dois faire cavalier seul et la laisser derrière moi. Elle est si compréhensive envers moi, les miens, envers toutes ces choses qu’elle ne comprend pas vraiment mais auxquelles elle fait face avec courage. J’ai quelques fois l’impression qu’elle me comprend mieux que je n’essayerais jamais de le faire moi-même.

Cette journée avait si bien commencé, sur la route je me demandes ce qui a pu faire qu’un groupe entier chasse l’une des notre. Pas n’importe laquelle en plus, nous avons pourtant des accords avec la plupart d’entre eux dans le secteur, Josef y à veiller et grassement veiller même.
Nous ne sommes plus les prédateurs que nous étions a l’époque de la naissance des chasseurs, les guerres ne sont plus d’actualité depuis bien longtemps, nous avons diminué en nombre presque aussi vite que les chasseurs étaient remplacés par leur descendance la plupart du temps, mais pourtant depuis des années tout était devenu calme, presque serein entre nos deux communautés.
Je me demande bien de quoi a voulut parler Josef quand il a dit qu’un événement avait eu lieu dans le monde des mortels, un événement capable de tout remettre en cause, de nous remettre en cause, malgré notre implication qui n’a jamais été aussi importante dans leur monde depuis la nuit des temps.

En tous les cas, il avait l’air terriblement inquiet du sort de Cassandre, et moi aussi, je ne connais pas bien la vampire, juste des on dit, vu une ou deux fois chez Josef mais je sais une chose, il m’a menti pour elle et ça il ne l’avait jamais fait auparavant, je veux en savoir plus et vite, savoir qu’il a pu me cacher ainsi la vérité m’irrite au plus haut point. La seule chose que je sais vraiment de Cassandre c’est qu’elle peut être redoutable quand elle veut, mais la dose d’argent est tout de même très importante même pour elle. J’aimerais vous en brosser un portrait moi-même, mais j’ignore beaucoup de choses a son sujet, Josef est semble t’il celui qui la connaît le mieux entre nous deux. Il m’a fait croire qu’elle était morte depuis plus de dix ans, pourquoi, je le saurais mais pour le moment je me pose des tas de questions sur leur lien a tous les deux.

L’appréhension me rattrape pourtant quand j’arrive sur le parking de l’hôpital, je préfère le sous terrain pour m’y garer, la fuite avec ma passagère sera moins pénible pour elle, la capote de la voiture est tirée, et je vérifie tous les points d’accès avant de me lancer dans les couloirs trop éclairé a mon goût de l’établissement. Je ne vois aucune alarme pour le moment, le lieux ne semble pas être surveillé par les chasseurs, chose encore plus étrange d’ailleurs que tout le reste, s’ils avaient voulut faire un exemple, ils auraient veiller a en finir avec elle ou bien en attendre d’autres comme moi pour masquer les traces, mais là personne de suspect ni dans la salle d’attente ni dans le personnel qui ne se doute pas une seconde de l’importance de la personne qu’il soigne.


Une petite bonne femme se trouve à l’accueil, je demande où se trouvent Cassandre, mais personne de ce nom aux urgences :
- Une jeune femme, environ 28 ans, brune touchée par balles.
- Ho oui, mais nous n’avions pas son identité, elle n’avait pas de papier dur elle, ni d’ailleurs beaucoup de vêtement, trempé jusqu’au os.
Je lui dirais bien que l’eau froide est un moyen de ralentir l’attaque de l’argent dans notre organisme mais je crains qu’elle ne comprenne pas bien de quoi je parle, Cassandre a eu la force de se mettre sous l’eau froide pour ralentir le processus, elle est capable de bien des choses que j’ignore encore.
- Je peux la voir ?
- Il faudrait remplir…
- Je voudrais la voir s’il vous plait, je remplirais tous vos papiers après, s’il vous plait, je lui fait mon plus beau regard triste et ça a l’air de marcher.
- Biensur suivez moi, mais pas longtemps, ne la fatiguait pas.
Quand elle écarte les rideaux et que je vois le corps recroquevillé de Cassandre sous le drap fin, entouré de tous ces appareils qui ne lui servent a rien, mon cœur se sert.
- Comment va-t-elle ?
- Difficile a dire, nous venons juste de la ramener, les internes ont enlevé les balles en argent d’ailleurs, c’est bizarre non ?
Je ne réponds pas, je voudrais juste qu’elle me dise vraiment comment est son état.
- Sinon elle est calme et ses constantes on l’air bonne, il faut encore qu’on la branche aux moniteurs, l’interne va arriver.

La voir ainsi, elle est si …, si tout, elle représente tellement, c’est une des images des femmes vampires les plus tenaces dans ma mémoire, emblématique jusqu’au bout des ongles. Je sais pourquoi Josef l’aime a ce point là, elle a tout ce que représente l’état de vampire pour lui : classe, élégance et puissance. La voir ainsi, lui serait insupportable, je sens sur elle, une odeur que je connais bien, l’interne dont parlais la petite bonne femme est un vampire il fait traîner les choses pour qu’on ne la branche pas au moniteur de suite, pour pas que tout l’établissement se rende compte qu’elle n’a ni pouls ni signes vitaux. Elle parait si fragile, si accessible, si vulnérable, attendant d’être seul, je l’enroule dans le drap et la porte delicatement dans mes bras, ouvrant la fenêtre a la volet, je disparaît par là pour retourner a la voiture.
La sentant près de moi, elle est terriblement chaude, ce qui n’est pas bon du tout pour un vampire, le froid étant notre allié, les minutes me sont comptées dorénavant, mais je peux toujours la soulager avec le sang que Guillermo m’a fournit, je la branche juste avant de prendre la route. Pendant un bref instant, elle ouvre les yeux quand il commence a couler dans ses veines presque vidées de toute vie, ils ne sont pas bleus comme ceux de la plupart d’entres nous, ils sont d’un vert incandescents comme s’ils s’embrasaient.

Arrivés a l’appartement, je l’allonge encore enroulée dans le drap dans mon lit réfrigéré en lui mettant une perfusion, les balles ne sont plus dans son corps, si le sang fait son œuvre, elle devrait s’en sortir mais dans quel état, dans combien de temps ?
Il faut que je le dise à Josef :
- Mick, est-ce que tu l’as récupéré, comment va-t-elle ?
- Je ne sais pas comment elle va, elle est inconsciente.
- Elle n’a rien dit ?
- Rien non, elle n’a pas ouvert les yeux plus qu’une demi seconde.
Je le sens pourtant soulagé à l’autre bout du fil :
- Je t’expliquerai tout Mick, le moment est venu il me semble.
- Je suis convaincu que tu le feras, pas parce que tu y es obligé mais parce que je suis ton ami Josef et que ça fait dix ans que tu me mens.
- Mick j’avais de bonnes raisons, les meilleures du monde, mais on en parlera quand je serais revenu !
- Tu reviens quand ?
- Mon jet est affrété, je serais là demain à l’aube !
- J'espère qu’il ne sera pas trop tard.
- Je l’espère aussi, ce serait le début d’une guerre, crois bien Mick que je ne laisserais personne s’en prendre a elle sans la venger de ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 20:58

Chapitre 3 "L'accord"



Dans les bureaux New Yorkais de Josef Konstantin, il raccroche de l’appel il vient de recevoir de Mick Saint John son vieil ami. Il se lève et claques des doigts visiblement furieux. Un assistant arrive en courrant :
- Trouvé moi l’enfoiré qui a tiré sur Cassandre, je veux des résultats bordel !
Le jeune homme ressort de la pièce avec la même vitesse, l’intonation de Josef ne lui disant rien qui vaille s’il reste dans le coin. II tourne comme un lion en cage en attendant de partir pour l’aéroport, qui sera le départ pour son retour vers Los Angeles qu’il n’aurait jamais du quitter pour une fois.

Dans l’avion pourtant un coup de téléphone le ramène un peu dans la réalité :
- Monsieur un appel pour vous, l’homme à l’autre bout du fil semble bien connaître le vampire.
- Bonjour Josef !
- Bonjour Casey, j’imagine que tu sais ce qui se passe ?
- J’ai entendu parler de tes problèmes !
- Problème, tu appelles ça un problème !
- Ecoutes Josef, tu veux un nom, je peux te le donner mais ne fais pas de ça une affaire personnelle.
- Tu crois vraiment que je vais gentiment regarder Cassandre mourir et ton appel dans 50 ans pour me dire que le gars est mort, d’une gentille mort naturelle, ne rêves pas Casey, tu es un ami, un très bon ami, mais ça je peux pas te le promettre, je veux sa tête et je la veux avant mon retour a Los Angeles.
- Impossible, et je sais que ça ne va pas te plaire, mais je peux pas faire ça !
- Pourquoi ?
- Il s’est passé des choses de notre côté et même si je veux bien te donner son nom, je ne te laisserai pas sa vie, pas comme tu l’entends en tout cas.
- Expliques toi !
- Je vais mettre deux de mes meilleurs chasseurs sur le coup et ils vont le retrouver, ils te l’amèneront même si tu insistes.
- Et j’insiste lourdement même, je serais plus confiant si tu le faisais toi-même ! Qui sont ces gars ?
- Les frères Winchester, j’ai travaillé avec leur père pendant des années, tu peux leur faire confiance, une confiance aveugle, ils ont eux même pactisé avec les votres.
- Si tu le dis !
- Ecoute Josef, il y a eu un grave problème dans le monde des chasseurs, je t’expliquerai tout ça quand nous nous verrons, je vais me mettre en route vers Los Angeles, mais ne complique pas les choses en essayant de te venger toi-même s’il te plait, la situation ne le nécessite pas. Ca serait encore pire !

Hésitant a l’autre bout du fil, Josef recule quand même face a Casey !
- Je te fais confiance Casey, parce que c’est toi mais ne me déçoit pas !
- J’y veillerais !
- Dis moi si tu en sais plus sur pourquoi elle.
- Je sais juste que ça faisait des semaines qu’il la traquait, il a eu le temps de former son groupe, je comprends pas pourquoi elle est pas venu vers toi pour que tu la protèges.
Le coup fait mal au vampire, il a du mal à répondre :
- Aucune idée ! Pourtant il a une vague idée de la raison mais ne veut pas la dire au mortel qui est au téléphone avec lui.
- Ecoutes Josef, il faudrait qu’on se voie.
- Je serais a LA dans la matinée, mais je dois passer la voir avant.
- Tu veux dire qu’elle est encore en vie ?
- Pour le moment oui !
- Dieu soit loué, on va peut être pouvoir évité le pire alors ?
- Donnes moi la tête de ce mec d’abord ensuite on en reparle, comment s’appelle t’il au fait ?
- Gordon !
- Alors ce sera ce Gordon contre l’implication des vampires dans vos problèmes déjà nombreux Casey !
- Je ferais de mon mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 20:59

Chapitre 4 " Confession"



Allongé à côté d’elle dans mon lit réfrigéré en verre, je sens qu’elle reprend une chaleur plus compatible à notre condition, mais son souffle comme un râle contre ma peau ne me dis rien qui vaille. Je voudrais tellement qu’elle reprenne connaissance pour savoir ce qui s’est vraiment passé et comment un vampire de sa trempe a pu se faire piéger ainsi. Elle n’a pas pu éviter une seule des balles tirer, pour en avoir jusqu'à six dans le corps, d’ailleurs en parlant de son corps il est absolument parfait.

Qu’est-ce qu’elle est belle, apaisée ainsi couchée dans mes bras, elle parait tellement accessible, tellement vulnérable alors que dans tous mes souvenirs, je n’en ai pas beaucoup, elle est resté très lointaine, toujours sur la défensive, mais tellement belle dans mon souvenir, aujourd’hui ainsi si faible, elle parait encore plus jolie finalement. Ses traits fins et réguliers rappellent ceux d’une statue, sa peau pâle aussi. Je comprends très bien ce qui peut attirer Josef chez elle, ses lèvres sensuelles, je me souviens de sa voie terriblement suave et de ses attitudes de grande dame. C’est une vampire comme on n’est pas souvent amené à en voir dans toute sa vie et elle est allongée dans mes bras. Machinalement je pose ma main sur sa joue qui reste encore un peu tiède, elle tressaille juste un instant avant de replonger dans son sommeil profond qui m’inquiète de plus en plus. Je retire une mèche de cheveux de son visage quand elle se retourne vers moi, si il n’y avait pas tant d’enjeu dans tout cela, si Josef n’était pas entrain d’essayer de défoncer ma porte, je serais presque ravi de la tenir dans mes bras.

Je m’avance vers la porte et je peux presque l’entendre bougonner derrière, je regardes juste pour vérifier l’écran, et je le vois tourner de long en large devant mon palier, quand j’ouvre la porte avec mon bip, ne voulant pas rester a proximité quand il rentre, je le regardes faire, il a les yeux incandescents de rage ou bien est-ce de l’impatience :
- Où est elle ?
- Bonjour Josef !
- Où est elle ?
- Elle dort encore, elle ne s’est toujours pas réveillée.
- Mais elle va bien, dis moi Mick, je le sens a cran et je ne veux pas être dans son passage s’il apprend qu’elle ne s’en sortira pas, pour le moment fort heureusement il n’en est pas encore question.
- Je ne sais pas si elle va se réveiller Josef, je ne veux pas que tu aies de faux espoir !
- Comment oses tu dire qu’elle pourrait ne pas se réveiller !
- Josef, je veux pas que tu sois déçu c’est tout !
- Dis moi où elle est ?
- A ton avis, je l’ai mise dans mon lit !

Il se dirige en me faisant un geste hâtif de la main qui ne dit rien qui vaille et va droit dans « ma chambre ». Il reste un moment immobile devant la silhouette inerte de Cassandre. Il la regarde avec un regard que je ne lui connais pas, tendre presque affligé. Comme s’il ne pouvait pas croire ce qu’il a sous les yeux, comme s’il était en plein cauchemar, il regarde tour a tour, Cassandre et le dispositif qui la maintient en vie. Il frôle la paroi de verre fébrilement comme s’il la caressait, cela le touche visiblement de la voir ainsi mais pas de la manière dont je pouvais être touché, c’est autre chose, bien plus profond, qui fait bien plus mal.

Après un certain temps, je reste prudemment en arrière pour lui laisser l’intimité qu’il ne me demandera jamais à haute voie mais qu’il réclame silencieusement.
Quand il ouvre délicatement le couvercle de verre, et qu’il s’approche en se penchant vers la belle endormie, d’un geste que je n’ai pas même deviné, elle l’empoigne avec une violence telle que même Josef n’arrive pas à se défendre. Elle sert de toutes ses forces le cou de mon ami et je n’arrive pas a la faire lâcher prise, il essaye de parler, et faiblement il tente un :
- Cassandre lâche moi, c’est Josef !

A la seule évocation du prénom de Josef, elle lâche sa proie qui se relève difficilement, les traces des ongles de la belle déjà bien ancré dans sa chair, la violence de l’attaque me laisse cependant perplexe sur ce qui a bien pu se passer avec les chasseurs, comment une femme telle qu’elle a pu se laisser ainsi piéger.
Elle s’est de nouveau écroulée, elle a du mettre beaucoup de ses forces dans cette tentative de défense, mais maintenant elle sait qu’elle est de nouveau en sécurité, elle semble sereine de nouveau dans son cercueil de verre. Timidement, il se remet au dessus d’elle :
- Est-ce que tu m’entends Cassandre ?
- Josef, soupire t’elle doucement !
- Dis moi ce qui s’est passé ?
Mais l’effort pour se défendre lui a coûté toutes ses forces, elle retombe dans un profond sommeil.

De retour dans le salon, nous nous asseyons l’un en face de l’autre, je veux voir son visage quand il va essayer de me donner des explications sur le pourquoi il m’a menti pendant aussi longtemps :
- J’imagine que tu veux des réponses !
- Pour une fois Josef essaye d’être honnête quand tu me parles d’elle !
- Si je t’ai caché des choses c’était pour te protéger !
- Pour Me protéger ou bien la protéger ?
- Elle n’a jusque là jamais eu besoin qu’on prenne soin d’elle.
- Je ne comprends pas pourquoi tu as eu besoin d’en venir là ! Qui est elle ?
- C’est une de nos gardiennes, elle vit pour faire perdurer notre race au fil des siècles. Je l’ai rencontré il y a environ 300 ans, mais c’est un des vampires les plus anciens, d’une grande lignée, c’est pour ça qu’elle a été choisit.
- Pour faire quoi ?
- Vous autres les nouveaux vampires, vous connaissez la nettoyeuse, mais au dessus d’elle pour que ses services n’est pas besoin d’intervenir, il y a des gardiens mais ils ne sont plus assez nombreux pour être vraiment efficace alors ils sont devenus au fil des siècles plus cruels et viles qu’avant.
- Et ?
- Cassandre ne voulait pas devenir comme ça, elle voulait tout laisser tomber, vivre comme elle l’entendait.
- Quel age peut elle avoir ?
- Je ne sais pas tu sais comment sont les femmes quand on leur demande ce genre de choses ! Je dirais le double du mien peut être même plus.
- Tu aimes les femmes mures ! J’ironise pour revenir à quelque chose de plus sombre encore ! Les explications de mon ami me font penser que finalement il a peut être une âme dans ce corps de gosse pourri gâté.
- Tu l’as vu comme moi, elle n’a jamais été aussi belle, il me le dit sur un ton qui ne cache même plus ses sentiments pour elle.

Après avoir parlé longuement de Cassandre, nous nous installons devant un bon verre et finalement la discussion devient plus intéressante en ce qui concerne l’attaque de la vampire :
- Pourquoi elle en particulier, tu as une idée ?
- Mon contact ne sait pas exactement pourquoi, mais il m’a dit que quelque chose c’était passé dans leur monde, dans celui des chasseurs je veux dire, et que ça a ébranlé les convictions de tous, même de ceux qui nous laissait tranquille depuis des années. Tout cela a fait ressortir leur haine les plus primales envers nous. Certains ont tiré leur épingle du jeu comme celui qui a organisé cette chasse contre elle.
- Chasse ?
- C’était apparemment organisé, tout un groupe contre une seule, elle les a tenu éloigner des autres groupes de vampires autant qu’elle a pu…
Soudain une voie suave résonne derrière moi, toujours enroulée dans le drap qu’elle porte sur elle avec une grâce terrible, elle avance difficilement vers nous en se tenant aux meubles qu’elle trouve :
- J’ai lamentablement échoué d’ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:00

Chapitre 5 " Les gardiens "




Elle ne bouge plus a l’entrée du salon, fébrile sur ses jambes qui n’en finissent plus tellement elles sont fines et longues, Josef s’avance vers elle pour la soutenir, elle le laisse faire alors que je suis persuadé qu’elle aurait repoussé quiconque aurait fait le même geste envers elle.
- Ne dis pas de bêtises Cassandre !
- Il reste leur leader en vie Gordon, celui qui n’a pas hésité a m’envoyer ses sbires en pâture pendant qu’il ajustait ses tirs tranquillement.
- Combien étaient ils ? Ose-je demander presque inaudiblement. Je suis impressionné par cette femme, par ce qu’elle est, je le sais aujourd’hui mais aussi par ce qu’elle représente pour mon vieil ami Josef.
- Ils étaient neuf, Gordon compris, tous très expérimentés, ils m’ont chassé pendant 6 semaines avant qu’ils ne mettent réellement la main sur moi. J’ai essayé d’épargner les groupes de vampires aux environs, mais après quelques semaines a tourné en rond, ils en ont eu marre ils ont commencé a regarder autour d’eux, alors je leur ai donné ce qu’ils voulaient.
- Toi ?
- Oui moi Josef, je n’avais pas le choix mais j’ai laissé Gordon en vie et maintenant il ne doit pas être loin !
- Je ne me fais pas de soucis la dessus, il n’ira pas loin.
- Comment peux tu en être aussi sur ?
- Les choses ont changé Cassandre depuis ton départ, j’ai des contacts chez les chasseurs nous nous entraidons quelques fois, toutefois nous restons a distance les uns des autres.
Elle se lève d’un bond le regardant de haut, aussi fièrement qu’elle le peut, vu que ses jambes la porte a peine :
- Tu trahis ton peuple !
- Non je l’aide à survivre Cassandre, tes méthodes ou celles de ton peuple sont révolues.

Faisant comme si je n’existais pas une dispute commence :
- Tu n’es pas un gardien, de quel droit tu pactises ainsi avec les mortels ?
- Je suis désolé de ne pas être ce que tu voudrais que je sois depuis des siècles mais je ne suis que moi.
- Et tu devrais rester à ta place !
- A ma place mais dans quel monde tu vis Cassandre ?
- Je vis dans le monde de mes ancêtres Josef, je vis avec les vampires pas contre eux !
- Et moi je vis avec mon temps Cassandre, je vis avec mon temps et sans toi !

Cette dernière phrase la stoppe net dans son discours apparemment sans faille contre lui, elle est visiblement troublée de ce qu’il vient de dire, elle se raidit quand elle voit qu’il s’avance vers elle.
- J’ai menti pour toi pendant des années, à mes meilleurs amis, mais moi je savais, je savais tout et je devais vivre avec ça.
Il marque un temps d’arrêt :
- Finalement je pense que de ne pas savoir aurait été mieux, je savais que tu étais en vie, mais je ne pouvais plus te voir, te toucher, t’approcher.
Reculant encore d’avantage dans le fond de la pièce, me sentant vraiment de trop, je les regarde évoluer l’un envers l’autre, elle ne recule pas devant lui maintenant qu’il est presque a sa hauteur, le prédateur qu’est Josef ne l’impressionne pas le moins du monde, ses yeux ne la lâchent pas une seconde, presque de la même grandeur, il la toise droit dans l’âme.
- Ne me dis pas ce que je devais ou ne devais pas faire Cassandre pour trouver qui t’as fait ça, je remuerais ciel et terre pour toi, tu le sais alors ne me dis pas comment je dois te venger. Casey a mis ses meilleurs hommes sur Gordon, il me l’a assuré. Ensuite ils doivent me l’apporter, tu le tueras de tes mains si ça t’amuse.

Il recule et fait un tour sur lui-même comme pour mieux réfléchir :
- Je voulais enfin, je veux juste...
Finalement c’est elle qui avance vers lui, et lui met un doigt sur la bouche pour le faire taire, elle me regarde dans l’obscurité de la pièce ses yeux sont toujours aussi verts.
- Je sais ce que tu veux Josef, je le sais et l’ai toujours su.

Elle se rassoit avec l’aide de mon vieil ami et me demande du regard de me mettre en face d’eux :
- J’ai demandé à Josef de simuler ma propre mort il y a environ 10 ans maintenant, parce que je ne supportais plus ce que j’étais.
- Vous étiez quoi au juste ?
- Une tueuse féroce, sans scrupule sans aucun remord pour ce que j’avais fait par le passé. Pour nous protéger il fallait faire des sacrifices, les dommages collatéraux étaient sans importance, finalement je comprends d’où vient le sarcasme de Josef.
- Et ensuite ?
- Ensuite il y a eu Josef par intermittence et quand c’est vraiment devenu important pour moi de changer, je n’ai pas eu la chance de pouvoir rester auprès de lui.
- Pourquoi ?
- Mon clan ne m’aurait pas laissé vivre tranquillement comme un vampire normal. Alors j’ai disparu mais ça voulait aussi dire quitter Josef !
Elle a dit ce que lui n’arrivait pas a me dire, ils s’aimaient mais ils n’ont pas eu droit de le faire, pas avec les origines de Cassandre, pas avec son passé.
- Et aujourd’hui ?
- Beaucoup de mon clan sont morts, ceux qui restent se cachent, ils ne viendront pas me chercher, plus maintenant.
Elle se retourne vers Josef qui ne sait plus trop ce qu’il doit penser, il vient d’apprendre la nouvelle en même temps que moi, elle se lève péniblement et ils sortent pour aller dans ma chambre, il revient l’instant d’après :
- Elle se change !
- Sacré bonne femme !
- Le mot est faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:00

Chapitre 6 ...



L’ouverture de la porte par Jake est un coup dur dans le monde des chasseurs, les Winchester longtemps montré du doigt sont devenus au fil des semaines un exemple pour certains qui veulent simplement que tout redevienne comme avant, et des parias pour les autres. Ces autres qui en profitent pour ne plus épargner personne dans le monde de la nuit, se regroupent souvent autour de personnages sombres de leur univers.

Les chasseurs qui se sont unis autour des Winchester essayent de minimiser les écarts de conduite des autres mais il vient de se passer un événements qui pourrait compromettre le fragile équilibre du monde des ténèbres.
De retour chez Casey, un vieil ami de leur père Sam et Dean contacté par téléphone par ce dernier, apparemment contrarié a interrompu une chasse pour venir directement ici :
- Salut Casey !
- Asseyez vous les gars, ce que j’ai a vous dire est important.
- De quoi s’agit il, tu as l’air contrarié Casey.
- Gordon a encore frappé !
Sam se lève hors de lui, il a des griefs bien plus importants que son frère contre le chasseur récemment évadé de prison par un groupe de ces acolytes. Pourtant Casey continue son récit :
- Il a faillit déclarer une guerre entre nous et les vampires. Il a organisé une chasse contre l’un des leurs et a faillit réussir à la tuer. Malheureusement pour lui, il semble qu’il soit tombé sur plus fort que lui et qu’il soit dans l’ennui, il nous y a mis aussi.
- Comment ?
- Elle fait parti d’une communauté très influente sur la cote Ouest, sa mort pourrait entraîner un conflit que personne ne désire.
Dean qui ne comprend pas ce que chasser un vampire peut avoir comme conséquences pose la question :
- Je ne comprends pas Casey, nous en chassons nous-mêmes souvent, quel est le problème ?
- Vous chassez des primitifs, des nomades qui n’ont pas de règles a part les leurs, certains groupes sont beaucoup plus hiérarchisé, plus influent aussi dans notre monde. Ils sont sédentaires pour la plupart et vivent avec nous sans que le commun des mortels ne s’en rende compte, ils participent à la vie de la communauté sans prendre la vie de quiconque.
- Comment se nourrissent ils ?
- Sang d’animaux, banque du sang ou plus secrètement de leur érudits.
- Erudits ?
- Des personnes qui s’offrent a eux de leur plein gré !
Les deux frères semblent sceptiques sur la dernière phrase de leur ami :
- Tu es sur de ce que tu avances là, on est pas dans un bon roman avec des adeptes etc.… lance Sam contrarié tout de même de la version romanesque des vampires par Casey.
- C’est une réalité pourtant, il existe ce genre de choses et pas seulement dans les romans de Anne Rice !

Admettant peu à peu l’idée même que cela existe, les deux frères continuent la conversation avec leur ami :
- Le groupe dont je vous parles est un des plus influent des Etats-Unis, celui qui en est a sa tête, s’appelle Josef Constantin, très puissant homme d’affaire, sa petite communauté a scellé un pacte avec les chasseurs, il ne tue pas et on ne les chasse pas.
- Donnant donnant ?
- Exactement et vu la réputation de Josef personne jusque là n’avait jamais osé tronqué le pacte.
- Et maintenant ? Ils ont tué qui ?
- Elle est toujours en vie jusque là mais mal en point, elle s’appelle Cassandre, et je ne sais pas qui elle est pour Josef mais son comportement envers moi n’est pas celui que je lui connais, j’imagine qu’ils doivent être proche.
- Quelles sont les conséquences pour le moment ?
- Nulles si j’en crois Josef, mais il m’a demandé un service en échange de la non implication des vampires la dedans.
- Lequel ?
- Il veut que l’on neutralise Gordon et qu’on le lui emmène.

Sam ne répond rien a cette dernière phrase qui semble t’il a choqué son frère :
- Tu plaisantes Casey, on ne va pas leur livrer l’un des notre quand même.
- Depuis quand tu te mets dans le même panier de linge sale que Gordon Dean, tu vaut mieux que ça !
- Je ne dis pas le contraire mais on sait très bien ce qu’ils vont en faire !
- Ca n’est pas notre problème ! Et puis il va recommencer si on le laisse faire !
- Il retombera sur plus fort que lui, quelle importance ? Lance Sam perturbé par l’importance que l’on donne a ce moins que rien.
- Il n’ira pas seul, pour lancer sa chasse contre Cassandre, il a laissé mourir 9 chasseurs, vous croyez qu’il en sacrifiera combien cette fois ?
Dean regarde son frère bouche bée :
- Tu dis qu’elle a tué 8 des notre ?
- Avant d’elle-même presque y rester oui ! Elle ne faisait que se défendre je te signale Dean, ne l’oublie pas.
- Je ne l’oublie pas mais elle a tué elle aussi !
- Pour se défendre Dean, intervient le cadet, je te signales qu’il m’a traqué moi aussi, et j’ai faillit y rester, tu l’aurais tuer toi aussi s’il avait été jusqu’au bout, ne reviens pas en arrière parce qu’elle est vampire et que je suis un monstre de foire pour la plupart des chasseurs.

Dean fait marche arrière dans sa démarche, mais il reste convaincu que livrer Gordon ainsi n’est pas une bonne chose pour eux et pour le monde de la nuit en général.
- Quand on aura mis la main dessus, on en fait quoi ?
- J’ai donné ma parole que on le livrerai à Josef.
- Tu es sur que c’est la seule façon ?
- De nous débarrasser de tout ça oui, le problème que nous avons c’est que Gordon n’est pas un cas isolé, il faut un exemple ! N’envenimons pas les choses les gars.

Les deux frères repartent de chez Casey dans la journée, la situation l’exige, ils finiront leur chasse plus tard, a peine parti Casey appelle Josef :
- Allo !
- Casey content de t’entendre, tu m’apportes de bonnes nouvelles.
- Comme promis j’ai mis les deux frères sur l’affaire.
- Ils sont aussi bons que tu le dis ?
- Ce sont les meilleurs Josef, fais moi confiance.
- Le problème Casey, c’est que ça n’est plus une question de confiance mon vieil ami, c’est une question de résultat.

Un blanc ponctue la dernière phrase de Josef :
- Comment va-t-elle demande soucieux Casey :
- Elle attend l’heure de se venger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:01

Chapitre 7



Dans la voiture, Dean et Sam n’échangent pas beaucoup de mots, l’aîné concentré sur la route et le cadet entrain de chercher une piste pour retrouver Gordon, ils n’on pas vraiment reparlé de ce que Casey leur a demandé de faire par rapport a ses amis vampires, mais cela ne semble pas poser de problème a Sam alors que son frère se pose une foule de question.
Quels sont les rapports que peut avoir Casey, un ami de leur père qui lui n’aurait jamais pactiser ainsi avec le diable, avec ce vampire nommé Josef ? Pourquoi lui donne t’il sa parole sur quelque chose qu’il ne fait pas lui-même ? A-t-il si confiance que ça en les deux frères pour leur demander ce service ingrat ! Sam a un semblant de réponse, il pense que Casey veut les ester avant de leur accorder toute sa confiance. Pourtant ils n’échangent pas leur point de vue, de peur sans doute de devoir se fâcher l’un contre l’autre.

Sam regroupe les infos qu’il a sur Gordon, les noms de ses ami et il semble qu’il ai commis une erreur trop grossière pour être vraie, il a utilisé une carte de crédit de l’un des chasseurs morts pour payer une chambre d’hôtel, à proximité de Los Angeles comme le craignait Casey, il se rapproche donc bien de sa proie qui s’est immobilisée dans cette ville.

- Espérons qu’il y a toujours, lace Dean quand son frère lui file l’adresse du motel. Mais son ton d’intonation ne plait pas trop a Sam.
- Qu’est-ce qui t’arrive encore ?
- Je ne sais pas, ça me fait bizarre de bosser pour un vampire ! Et de traquer l’un des notre !
- Tant que c’est Gordon moi ça me gènes pas le moins du monde, ce salop m’a rendu une vie terrible pendant assez longtemps, lui n’aurait pas hésité une seconde a me tuer s’il en avait eu l’occasion.
Dean se souvient du jour où il a arrêté Gordon sur le toit d’un motel avec un fusil de sniper visant Sam en pleine tête.
- Tu as sûrement raison, mais c’est le principe qui me genet.
- Casey a raison quand il dit que l’équilibre est fragile et instable entre nos deux mondes, si on arrive a gérer tout ça, ce sera bon pour tout le monde, on est de moins en moins nombreux, surtout ces derniers temps, alors une autre guerre ne nous arrangerais pas pour le moment, surtout s’il ne prenne pas de vie humaine, pourquoi ne pas les laisser tranquille après tout.
Après une moue qui ne veut pas dire grand-chose, Dean fait marche arrière encore une fois sur ses convictions qui s’effrite a vue d’œil malgré ses années passées à croire au noir et au blanc uniquement.
- Tu te souviens Dean de notre première rencontre avec Gordon lui demande Sam.
- Oui pourquoi ?
- Tu te souviens du pourquoi de notre désaccord ?
- Lénore bien sur, je m’en souviens, décidemment il y a toujours une femme vampire dans nos désaccords.
- Sauf quand il s’agit de moi !
- T’es une petite chose a part toi voyons ! Ironise l’aine.
- Très drôle, pour la petite chose je veux dire !

- Tu sais Sam, je peux comprendre quand même le point de vue de certains de ces chasseurs ! Il n’a pas jeter un seul regard a son frère en disant cette phrase :
- Pourquoi tu dis ça ?
- Ce que je veux te dire c’est que avant que tu m’ouvres les yeux sur Lénore, je l’aurais traquée, elle et son groupe comme eux l’ont fait avec cette Cassandre.
- Tu n’es pas comme eux Dean !
- Parce que tu es là Sam !
- Ne me donnes pas plus d’importance que je n’en ai en réalité, tu sais très bien faire la part des choses !
- Tu crois ?
- J’en suis persuadé, tu n’as pas besoin de moi pour faire le bien autour de toi voyons !
- Ce genre d’événements me fait penser que je n’aurais peut être pas agit d’une façon différente d’eux, ça me fait peur, je me fais peur quelques fois Sam, comme la fois où j’ai trucider ce vampire qui avait un travail, qui était dans une « famille » qui avait des amis …
- Tu ignorais ce genre de choses !
- Je ne lui ai laissé aucune chance !
- Tu n’es pas mauvais Dean, et je ne suis pas une bête de foire avec des pouvoirs particuliers, ok ?
- Oui, ce que j’espère c’est que plus personne n’y laissera la vie !
- On va dire que ce sont des pertes nécessaires s’il y en a !

Après un moment, Sam revient quand même sur un point !
- Ca te fait quoi de bosser pour le clan adverse ?
- Ca m’enchante pas le moins du monde et toi ?
- Je ne sais pas, je suis curieux de voir à quoi ils ressemblent, ce qu’ils sont vraiment.
- T’as toujours eu un drôle de comportement quand y’a de nouveaux trucs de toutes façons !!
- Faux !
- Vrai
- Jerk
- Bitch
Ils se mettent a rire, et la discussion devient plus fluide entre eux, le travail qui leur a été confié n’est pas a leur goût mais ils vont le faire quand même, Casey a donné sa parole et la parole d’un chasseur doit être toujours honorée, quoiqu’il en coûte.
- Tu ne devineras jamais ce que je viens de trouver ?
- Quoi donc ?
- Ce Josef Constantin il est dans les pages jaunes.
- Tu plaisantes ?
- Non il a même fait la une du Times, c’est un homme d’affaire respectable et respecté. Jeune homme d’affaire aux dents longues, ils disent.
- Jeune homme ?
- Regardes la couverture du Times.
- Il fait a peine 25 ans !
- Et en vrai ?
- Il faudrait faire des recherches plus approfondies, mais j’imagine qu’il sait bien dissimuler ses traces, certainement bien mieux que nous.
- Demandes a Casey !
- T’es vraiment un fainéant Dean !
- Non je prends toujours le chemin le plus court pour aller d’un point A a un point B c’est tout, lui il doit avoir la réponse alors qu’il te faudrait des mois pour avoir un semblant de piste sur ce mec.
- Je ne vais pas lui demander ça et le mettre dans l’embarras.
- A oui c’est vrai les rapports humains !
- Ne te fais pas plus rustre que tu ne l’es vraiment Dean ! On arrive bientôt en parlant de chemin le plus court ?
- Une vingtaine de minutes !

Arrivé au motel, ils prennent toutes les précautions pour ne pas être vu, ni repéré par un quelconque comité d’accueil, mais rien ni personne a l’horizon. Si ils ont réussit a le retrouver si vite, les vampires auraient très bien pu le faire, pourquoi si peu de précautions ?
Le gars de l’accueil leur a dit que la femme de ménage n’a pas pu faire la chambre, donc il doit toujours être a l’intérieur, mais tout cela ne dit rien qui vaille aux deux frères, pourquoi si peu de précautions, pourquoi plus de trace de vie de Gordon depuis deux jours maintenant alors qu’il sait qu’il est si près du but.

Quand ils trouvent la chambre numéro 209 au deuxième étage, il n’y a aucun bruit derrière la porte, comme si elle était vide, sans trop se poser de question Sam essaye d’ouvrir la porte qui cède sans trop de résistance, elle glisse dans la main du cadet et s’ouvre doucement sur une chambre d’un motel minable de la banlieue de LA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:02

Chapitre 8



La poignée glisse dans la main de Sam, Dean derrière lui se tient près a tout si quelque chose venait a sauter a la figure de son petit frère mais rien ne se passe. Ils avancent vers le centre de la pièce, leur arme sortie à tous les deux, mais elle est vide, le lit n’est même pas défait. Les affaires de Gordon sont bien là mais il n’y est plus apparemment.
Pourtant en avançant un peu plus, Sam semble entendre quelque chose qui provient de la salle de bain, un râle sourd et presque inaudible, il range son arme pour passer devant couvert par Dean qui reste sur ses gardes.
Il trouve Gordon assis contre la baignoire, bien mal en point, il a essayer de soigner ses blessures mais il saigne encore beaucoup et a déjà perdu beaucoup de sang a en voir le nombre de compresses et de serviettes rougies au sol. Il ne semble pas pouvoir faire grand-chose alors Dean range lui aussi son arme, pour aider son frère a porter le chasseur meurtri sur le lit.

Dean et Sam le regarde un peu béas, il porte de larges entailles sur tout le haut du corps, l’une plus importante que les autres a presque coupé net la carotide, sans y parvenir tout a fait.
- Elle n’y a pas été de mains mortes sa Cassandre à Josef ! Lance Dean en se disant en lui-même que ça doit être une sacrée nana.
- C’est clair qu’elle ne lui a pas laissé beaucoup de chance de s’en tirer, tu crois qu’il peut parler ?
- J’en sais rien ! Il le secoue violemment.
- Dean ?
- Quoi tu voulais le réveiller oui ou non ?
Sam soupire mais Gordon commence a revenir a lui, presque soulagé de voir deux chasseurs dans sa chambre, même s’il est pas particulièrement content de voir Sam, c’est toujours ça de gagner finalement. C’est un mortel après tout, enfin presque.

- Pourquoi vous êtes là ?
- T’as fait une boulette Gordon, encore une, dit Sam ironisant sur le encore.
- Tuer un vampire c’est notre job.
- Pas tous, tu devrais le savoir.
- Ca c’est votre philosophie, tout le monde n’est pas obligé d’adhérer, il pousse un grognement de douleur en se soulevant un peu pour ne pas leur montrer sa faiblesse dans une discussion qui ne lui semble pas le moins du monde acquise.
- Celle de beaucoup en tout cas, surtout en ce moment, ce n’est pas vraiment la peine d’envenimer les choses avec ceux qui ne nous mettent pas des bâtons dans les roues.
- A moi ça me permet de faire ce que je veux pendant que vous rattrapez vos boulettes les gars, chacun les siennes, n’est-ce pas.
- Je te ferais dire que ça n’est pas Sam qui a ouvert la porte.
- C’est un de son espèce c’est du pareil au même pour moi.

Sam n’a décidément pas de rancœur contre Casey de lui avoir demandé de faire ce sal boulot, bien au contraire, il s’en fera un vrai plaisir, et Dean commence a pencher dans le même sens que son frère plus Gordon parle.
- Qui t’as fait ça ?
- Cette chose immonde !
- Impossible voyons, c’est toi qui tirais !
- Elle m’a eu après que j’ai tiré !
- Tu dis n’importe quoi, une telle quantité d’argent aurait du la tuer ou presque, elle n’a pas pu te faire ça !
- Je te dis que si, elle m’a sauté dessus et j’ai juste eu le temps de tirer une dernière fois avant qu’elle ne s’écroule.
- Mais c’est quoi cette fille ?
- J’en sais rien, mais je me suis frotté à quelque chose qui nous dépasse les gars.

Dean prend son frère a part :
- Dis mec, t’es sur de vouloir le livrer a ce genre de vampires ?
- Absolument oui, il recommencera Dean, non seulement sur les vampires mais sur les gens comme moi, je suis dans le même clan pour lui. Je suis une chose a éliminer, franchement je n’ai aucun remord a livrer ce mec a qui que ce soit d’ailleurs.
- Mais ça ne te fait pas peur qu’un vampire soit capable de ça ?
- Je te rappelles qu’elle ne faisait que se défendre, les montées d’adrénaline ça arrive a tout le monde, elle est dans un état critique nous a dit Casey donc elle n’est pas dans un meilleur état que lui.

Gordon ne sait pas de quoi discute les deux frères mais il est loin d’imaginer ce qui se trame contre lui, pourtant une point d’inquiétude commence a se sentir en lui. Il est persuadé qu’il a mis fin au jour du vampire en plus donc il ne se doute pas le moins du monde qu’il va être livré en pâture à la créature qu’il a cru avoir tué.
Elle est décidemment un mystère pour les chasseurs, des pouvoirs qu’ils n’ont même jamais imaginé chez une créature de l’ombre. Quand ils reviennent vers le lit, leur attitude a pourtant changé :
- Tu peux marcher ?
- Pour aller où ?
- Certaines personnes veulent te voir Gordon ?
- Vous n’allez quand même pas me livrer les gars ? On est dans le même camp tous les trois !
- Depuis quand je suis un chasseur moi ? Lance Sam qui commence à en avoir assez des geremiades de Gordon. Et franchement ta pauvre vie contre une guerre qui couve déjà, moi personnellement je n’hésites pas une seconde.
- Dean ?
- Désolé mec, on a des ordres !
- Allez vous faire foutres tous les deux, si vous croyez vraiment que je vais vous laissez faire sagement !
- En fait t’as pas vraiment le choix, on est deux et t’es blessé, c’est même pas drôle !
- Si je l’ai, je l’ai toujours eu. Il sort un revolver de sous son oreiller et la pointe sur sa tempe !!
- Ho ho range ça mec !
- Je suis condamné de toutes façons, je vois pas pourquoi je vous faciliterais la tâche, on me regarde comme un détritus dans notre monde, parce que je suis un « vrai » chasseur, on me crache presque dessus parce que je fais mon job ! Allez vous faire foutre, vous et vos principes, j’espère qu’une de ces créatures vous bouffera un jour ! Il appuie finalement sur la détente et la déflagration surprend les deux frères.
- Ho merde ! S’écrie Dean qui n’a rien vu venir, ainsi que son jeune frère.
- J’lai pas vu venir celle là !

Le corps inerte de Gordon gît dans une marre de sang dans le lit d’un motel minable de la banlieue de Los Angeles, les frères Winchester complètement désabusé du sang froid du chasseur qu’ils viennent de voir nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:02

Chapitre 9



Les choses auraient pu se passer autrement, elles auraient dû l’être si l’homme que je veille en silence n’était pas de la pire espèce de la race humaine.
M’en tenant à la demande de Josef, je suis resté en observateur, ce motel sordide ne me dit rien qui vaille de toutes façons, je préfères rester a bonne distance, de là où je suis les odeurs nauséabondes m’envahissent déjà.
Je suis juste là pour attendre les deux frères que Casey, le contact de mon vieil ami, a envoyer pour s’occuper du chasseur qui a blessé Cassandre. Le monde fermé de ces hommes pas comme les autres, les chasseurs. Des êtres pas communs, un peu en voie extinction même peut on dire, ils vouent leur vie a sauver les autres humains de tout ce qu’ils ne veulent pas voir ni croire d’ailleurs. Beaucoup de mortels connaissent l’existence des autres espèces mais préfèrent sagement ne pas y croire pour ne pas avoir à vivre avec tout ça, ce côté sombre que personne n’a envie de connaître. Moi-même je m’en serais bien passer et maintenant j’ai l’éternité pour le découvrir dans tous ces recoins, l’un d’eux est le côté sombre des humains eux-mêmes, capables du pire comme du meilleur.L’aprés midi est juste entamée quand ils arrivent sur le parking, leur voiture m’interpelle, une livrée noire comme du velours, des chromes juste ce qu’il faut pour cette impala de 1967, excellente année 67’.

Ils ne se ressemblent pas le moins du monde, c’est ce que je remarque en premier lieu, le plus grand des deux qui a l’air le plus jeune, semble pressé d’en finir alors que le plus petit l’aîné, semble t’il fait les choses parce qu’on lui a dit de les faire, il marche un peu en reculant, ce qui semble agacé son frère.
En effet sa démarche montre bien que chasser l’un des siens n’est pas trop à son goût, pourtant il le fait quand même tel un bon petit soldat qui obéit aux ordres.
Le grand par contre a l’air d’être certain du bien fondé de ce qu’il fait, aucune hésitation dans les gestes ni dans le comportement.
Je me concentre pour écouter le son de leur cœur, ils sont pourtant à l’unisson quand ils ressortent du bureau du réceptionniste pour monter dans la chambre de Gordon, ils n’ont pas vraiment d’appréhension particulière, enfin s’ils en ont, on ne les entend pas. Comme s’ils savaient ce qu’ils allaient trouver, comme s’ils connaissaient le personnage qu’ils vont avoir en face d’eux, je viens de réaliser que c’est peut être le cas. Tache encore plus difficile qu’est la leur dans ce cas là, je compatis tout en suivant leur évolution dans les étages du motel, je n’en rates pas une seconde ne voulant pas a avoir a intervenir a la dernière minute si quelque chose se produisait.
Je sais dans quelle chambre se terre le fameux Gordon, mais je n’ai même pas eu envie de voir à quoi il pouvait ressembler, son odeur a elle seule, me répugne au plus haut point, c’est drôle comment les odeurs peuvent vous aider a vous faire une opinion sur quelqu’un. Il n’a rien à voir avec les mortels avec lesquels je prends plaisir à partager des moments, il sent la cruauté et l’avidité par tous les pores de sa peau, c’est une infection, et il sent le sang aussi, raison supplémentaire de ne pas l’approcher de trop près.

Pourtant au rythme des battements de son cœur, il semblerait que le temps lui soit compté avec ou sans l’intervention des deux frères, son pouls irréguliers et saccadé ne me dis rien de bon pour la poursuite de son existence.
Quand il comprend ce que les deux frères sont venus faire dans sa chambre de motel, les battements de son cœur s’accélèrent tout d’un coup, je suis sur le pied de guerre, on m’a bien dit qu’il ne devait surtout rien arriver aux deux frères non plus. Mais l’affolement de Gordon est comme une douce symphonie a mes oreilles de vampire après ce qu’il a osé faire a Cassandre, l’odeur qui doit émaner de lui doit être grisante, la peur sortant de lui comme une maladie immonde.

Au moment du coup de feu, j’hésite a intervenir mais je vois les deux frères distinctement de là d’où je suis, ils surveillent les issues pour vérifier que personne n’a entendu le bruit, mais dans un motel aussi sordide personne ne fait attention a ce genre de choses.
Du coup je me demande qui a tiré ? Je me concentre sur ce qui se passe dans la chambre, le coup de feu, m’a fait perdre le fil de ce que je faisais. Cependant il manque quelque chose dans ce que je surveillais depuis mon point de vue, il manque, je n’arrive pas à mettre la main dessus. Mais je me rends vite compte que je n’entends plus les battements du cœur de Gordon. J’ignore ce qui s’est passé mais je décide de repartir directement a LA, de toutes les manières ils ont rempli leur contrat, pour moi tout du moins, Gordon n’est plus une menace pour personne de là où il est maintenant.

De leur côté les deux frères prient au dépourvu par le suicide de Gordon décident de l’apporter quand même a Josef, comme on le leur a demandé, ils l’enroulent dans les draps du motel et passent par derrière où ils ont repéré la voiture du chasseur, se séparant pour ne pas éveiller les soupçons, ils s’arrêtent finalement a plusieurs kilomètres pour appeler Casey :
- Alors les gars on en est où ?
- On a Gordon !
- Très bien !
- Pas vraiment dans l’état dans lequel on devait le récupérer !
- C'est-à-dire ? Il est mort ?
- Il s’est tiré une balle en pleine tête quand il a compris ce qu’on venait faire.
- Aucune importance, on se rejoint comme prévut chez Josef. Il ne constitue plus une menace pour personne maintenant. C’est peut être même aussi bien comme ça !
- Peut être oui, avoue Dean un peu affligé de l’issue de la situation.
- Vous serez là dans combien de temps ?
- Une petite demi heure je pense !
- Ok je vous attends, je suis déjà chez Josef, Sam à l’adresse je suppose ?
Le cadet fait un signe affirmatif de la tête à son frère, qui raccroche dans la foulée :
- Comment tu sais où il crèche toi ?
- Je te l’ai dit il est dans les pages jaunes, allez monte et suis moi sans rien dire pour une fois.

Quand ils se garent dans l’allée de la fabuleuse maison de Josef qui surplombe une bonne partie de Los Angeles, les deux frères sont de suite accostés par un petit homme qui leur fait un bon accueil :
- Messieurs Winchester bonjour, vous êtes attendus dans le salon, je m’occupe de laquelle des deux voitures ?
- Ca dépend ce que vous voulez en faire, lance Dean inquiet pour son impala.
- Ho celle dont on veut se débarrasser !
- La rouge disent ils en cœur.
- Très bien, allez y ils vous attendent.

Ils avancent doucement vers le perron de cette immense maison, dont la façade est presque entièrement en verre et en béton, très architecturale :
- Il se refuse rien le Josef, lance Dean un poil irrité du train de vie du vampire.
Casey apparaît sur le perron :
- Bonjour les gars !
- Salut Casey !
- Dis donc, ne se refuse rien !
- Il vit depuis plus de 400 ans, il a eu le temps d’économiser, tu ne crois pas.
- Pas faux.
- Où est le corps ?
- Ho s’en sont déjà occupé, on peut dire qu’ils sont efficaces.
- Ok alors entrez, ils nous attendent.
Pourtant Sam a envie de savoir une chose avant de rentrer :
- Dis Casey, avant que Gordon ne se fasse sauter la cervelle, il était dans un état lamentable, comment va la fille ?
- Elle survivra, elle est déjà debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majandra
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   Mer 19 Mai - 21:06

Chapitre 10



C’est Cassandre qui les a senti en premier, à peine un frémissement qui a alerté Josef lui aussi dans son comportement.
- Ils sont là avoue t’elle finalement, elle se retourne vers moi.
- Ils ne sont que deux !
- Gordon est mort, Rafael l’a emporté au nettoyage.
- Tu comptais me le dire quand Josef ?
- C’est fait maintenant, c’est ce que tu voulais de toutes façons ?
- Je l’aurais bien tué moi-même !
- C’est bien ce que je dis, c’est mieux comme ça. Je ne veux pas de la nettoyeuse chez moi, aussi jolie soit elle.
Josef connaît les répercussions que ça aurait pu avoir aussi sur le monde des mortels, je ne les ignore pas moi-même fort heureusement, le problème c’est réglé de lui-même.

Cassandre descend en premier les escaliers nous séparant encore du salon, elle apparaît dans le dos des deux frères, seul Casey lui fait face et vu sa façon de se déplacer même encore blessée, elle n’a pas éveillé le moins du monde les soupçons des deux frères qui continuent de discuter :
- De quel genre de vampires est elle ? Elle doit avoir une force hors du commun pour avoir fait ça à Gordon avec autant d’argent dans l’organisme.
- C’est un gardien, l’un de leur guerrier, il aurait pu choisir mieux comme chasse.
- J’ai tellement de question Casey, elle doit être fascinante, dit le plus jeune d’entre eux, ce qui flatte l’ego de notre Cassandre.
- Alors pose les lui toi-même, Casey regarde par-dessus l’épaule des deux frères, ils se retournent pour tomber nez a nez avec elle.
Elle est entièrement vêtue de noire, majestueuse et fière, on pourrait presque croire qu’elle n’est pas blessée, mais Josef et moi savons qu’elle a encore du mal a rester debout trop longtemps mais jamais devant des mortels, elle ne leur montrera la moindre faiblesse. Ces longs cheveux noirs de jais, sont sagement rassemblés dans une grande tresse qui tombe dans son dos. Son teint diaphane ne les choque pas le moins du monde, ils ont l’air d’être habitué, mais la beauté épurée de Cassandre les laisse quand même sans voie. Elle avance vers eux pour s’asseoir sur un des canapés de cuir.
- Je vous en prie, posez moi les questions qui vous anime, je répondrais si je le peux.
Sam s’assoie en face d’elle de suite alors que Dean et Casey qui lui non plus n’avait pas encore croisé le vampire reste immobilisés par sa beauté.

- Je suis très impressionné par la force dont vous avez fait preuve au combat, est-ce qu’il existe plusieurs sortes de vampires ?
- Vous en avez déjà rencontrés, je ne me trompe pas !
Hésitant a répondre, il baisse les yeux, nous savons tous que lui et son frère sont des chasseurs et qu’ils ont du en chasser certains :
- Vous êtes chasseurs, c’est normal continue t’elle. J’ai moi-même déjà tué à de nombreuses reprises, même quand ça n’était pas forcement nécessaire, n’ayez pas honte de ce que vous êtes. J’ai toujours plaisir à rencontrer des mortels qui n’ont pas peur de me regarder dans les yeux.
Sam relève les yeux pour se plonger dans ceux de Cassandre qui s’illuminent d’un seul coup à sa simple demande.

- Vous n’êtes pas vraiment ce que vous représentez, c’est ce que je voulais dire.
- Les apparences sont souvent trompeuses, surtout dans notre monde monsieur Winchester.
- Ho appelez moi Sam, et voici Dean mon grand frère. Ce dernier s’avance pour saluer la jolie jeune femme, c’est ce moment que Josef choisit pour faire son apparition, je le suis dans l’escalier.
- Je manque a tous mes devoirs, en tant qu’ôtes j’aurais du descendre le premier mais je voulais pas gâcher le plaisir de découvrir Cassandre. Je suis Josef Constantin, et voici mon meilleur ami Mick Saint John, il est détective privé.

Je les salue tout en restant en retrait, Josef fait alors les éloges de son amie :
- Cassandre est trop modeste pour vous dire ce qu’elle est vraiment, mais les gardiens ont tous une particularité visible à l’œil nu.
- Laquelle ? Interroge Casey.
Mon vieil ami s’est assis à coté de Cassandre :
- Elles sont toutes renversantes de beauté.
- Josef intervient elle.
- Belle a mourir et venger grâce a vous, ça s’arrose non !
- Ho en fait on a pas fait grand-chose, il était déjà a demi mort quand on est arrivé.
- Qu’est-ce qui s’est passé demande t’elle, voulant avoir la version des deux frères.
- Il a mis fin a ses jours, commence Dean mais ce que je voudrais savoir c’est comment a-t-il pu vous atteindre a plusieurs reprises sans que vous ne l’atteignais en premier.
- Il m’a envoyé ces hommes comme des plateaux repas, il me visé tranquillement au fusil sniper, le temps que j’en finisse avec ces hommes, il m’avait déjà touché a plusieurs reprises.
- Comment vous êtes resté debout avec autant d’argent ?
- Mon corps n’a pas la même aptitude de résistance que les autres vampires, j’ai été entraîné pour ça.
- Alors pourquoi la sixième vous a stoppé net ?
- Elle s’est logée en plein cœur, et « tout objet qui transperce le cœur d’un vampire le paralyse », Sam a récité son texte a la perfection. Vous devez être un chasseur redoutable Sam.
- Merci je connais mes classiques, rigole t’il avec elle sous l’œil mécontent de Josef, je peux sentir la jalousie transpirer de lui.

Le deuxième frère reste sur la défensive, ce genre de pacte doit selon lui rester une exception, je ne me suis pas trompé sur lui, il est né chasseur et le sera toute sa vie alors que son frère est curieux et veut apprendre de la vie et de ce qu’elle lui apporte. Le blanc et le noir ne font pas bon ménage en général mais nous sommes tous réunis ici pour démentir tout ça.
Pourtant il semble qu’ils aient eux-mêmes scellés un pacte avec un groupe de vampire par le passé :
- Nous en avons chassé certains, mais le groupe d’une certaine Lénore est resté en vie, ils vivaient de sang de bétail.
- C’est votre boulot et puis ça épure un peu notre race, un peu décadente dans l’amerique sauvage, dit Josef d’un ton qui ne souffre aucune contradiction.
- Josef tu ne devrais pas dire ça, ils méritent autant que toi de vivre ! Cassandre n’est pas vraiment du même avis que lui et il recule sur ses convictions. Il y a eu un temps pour tous, aujourd’hui les mortels sont au même niveau que nous sur la chaîne alimentaire, les alliances sont peut être notre seule chance. Elle l’avoue les dents serrées, ce qui plait quand même a Josef.

Quand les deux frères et Casey prennent congés, il est déjà tard, cette journée ne se termine finalement pas si mal, tout est rentré dans l’ordre, les blessures de Cassandre se résorberont avec le temps, elle a décidé de rester un moment a Los Angeles, Josef lui a trouvé un endroit pour vivre, même s’il a lourdement insisté pour qu’elle dorme avec lui. La tension palpable pendant deux jours est presque retombée mais une question me tarode tout de même
Tout cela a laissé un drôle d’impression à tout le monde, comment nos deux peuples que tout oppose ont finalement tant de choses en commun ? A cette paix qui ne veut pas dire son nom et qui s’est scellé dans le silence, nous nous respectons sans nous comprendre les uns les autres, il y avait un certain respect dans ces discussions. Je m’avance vers Josef :
- Comment as-tu connu ce Casey ?
- C’est une très très longue histoire Mick, tout cela m’a donné soif, pas a vous ?
Il sort de la pièce pour aller chercher ce qu’il faut et je me rend compte que je ne saurais jamais la vérité de sa bouche en tous les cas, ce vieux Josef veut garder quelques secrets pour lui, je ne vais pas lui en vouloir pour ça. Je me retourne vers Cassandre qui regarde Los Angeles debout sur la terrasse, je vois Josef s’avançait vers elle, lui tendant un verre. Les voyant ensemble, réunis par un destin qui s’acharne pourtant a les séparer, je me rend compte que cela fait deux jours que je n’ai pas croisé le regard de Beth, que je n’ai pas senti son odeur. Je prends congés sans rien dire, mais je sais qu’il a senti que je partais.

La nuit est fraîche sur ma peau, j’ai baissé la capote pour bien sentir cette sensation sur ma peau, je me gares sous les fenêtres de Beth, la lumière est encore allumée, étonnant, aurais je le culot d’aller frapper. Du haut de l’immeuble d’en face, elle la voit belle endormie devant la télévision, le téléphone a la main. Elle a du attendre mon appel pendant ces deux derniers jours, je vais aller me coucher pour la rejoindre demain matin a la première heure. Je sens déjà son doux parfum dans mon appartement, je la vois déjà marcher vers moi le sourire aux lèvres, cette journée de demain s’annonce des plus agréables mais il faut toujours se méfier de ces journées là.

Et voilà s'en est déjà terminé de ce crossover, mais j'attend vos commentaires!!

http://huntersfanfics.forumactif.org/commentaires-f24/crossover-moonlight-supernatural-cassandre-majandra-t113.htm#826
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crossover Moonlight/supernatural   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crossover Moonlight/supernatural
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Crossover . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: