AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 18:48

A time for Hunt

Citation :
Disclaimer : Suite de " I dreamt about you " et "Blood and Hunt "
Sam/Maera

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 18:49

Chapitre 1 : Entraînement intensif.

Elle poussa la porte qui grinça longuement, comme une longue plainte. Maera s’arrêta une seconde, il faisait très sombre à l’intérieur, il fallait que ses yeux s’habituent à l’obscurité.
Elle serra le fusil chargé de sel dans sa main, juste pour se rassurer et finalement entra dans la pièce, prenant bien soin de balayer à droite à gauche, en haut en bas, et derrière elle du canon de son fusil. Les lieux étaient sûrs, elle n’avait rien à craindre. Elle fit quelques pas de plus, les sens en alerte. Il n’y avait pas un bruit, pas un souffle d’air qui aurait pu trahir d’une présence autre que la sienne, elle était certaine qu’il n’y avait rien ici !
Relâchant un peu son attention elle entreprit de faire demi-tour, elle tourna les talons et fit quelques pas quand brusquement une silhouette lui fonça dessus. Trop rapide pour elle, elle sentit le choc quand il la bouscula et elle tomba en arrière sur les fesses, son fusil lui échappant des mains et glissant sur le plancher hors de sa portée.

- Tu es morte ! Annonça une voix colérique.

Maera poussa un soupir.

- Encore ? ! S’écria-t-elle.
- Yep encore !

La lumière dans la pièce s’alluma et Maera se retrouva face à son père qui arborait une mine un peu sévère. Voilà trois fois qu’ils essayaient et trois fois qu’elle se faisait avoir par son vieux père –mais chasseur émérite- qui était sans conteste le meilleur de tous. Beau joueur il lui tendit la main et l’aida à se relever, récupérant ensuite le fusil qu’elle avait perdu quand il l’avait attaqué.

- Où tu étais caché cette fois ? ! S’enquit-elle.
- Derrière la porte !
- Derrière la porte… Se morigéna-t-elle. J’aurais du y penser.
- Oui tu aurais dû, ça t’aurais évité de mourir !
- Bon ce n’est qu’un entraînement aussi… Si c’était la réalité…
- Tu serais morte. Et tu m’aurais peut être fait tuer aussi.

La jeune femme poussa un nouveau soupir, replaçant ses cheveux derrières ses oreilles dans un geste nerveux.

- Je suis désolé. Essayons encore une fois…
- Non terminé pour aujourd’hui. J’ai d’autres choses à faire… Mais toi, continue à t’entraîner, tu en as besoin. Affirma Bobby.
- Ok. Je vais continuer, compte sur moi.

Bobby tourna les talons, les armes en main et retourna vers la maison, laissant Maera seule dans le petit local pas loin de la casse automobile qui leur servait de « salle d’entraînement » !

Voilà deux mois qu’elle vivait chez son père et qu’elle avait commencé la chasse, deux mois d’entraînement intensif pour tout savoir, tout connaître mais elle était encore loin du compte. Il y avait tellement de démons, de techniques, d’armes, de choses à retenir qu’il fallait une vie pour être calé sur le sujet… Ou dans le cas contraire, il fallait avoir été élevé comme un chasseur, à l’instar de Sam et Dean qui n’avaient toujours connus que ça. D’une certaine façon elle avait l’impression d’être revenu à l’école, et elle se faisait l’effet d’être la pire étudiante qu’on n’ait jamais vu…

Se répétant ses erreurs en tête plusieurs fois elle rejoua la scène, seule cette fois, essayant d’avoir les bons réflexes, les bonnes attitudes. Si un fantôme hantait vraiment cet endroit, elle serait morte et comme le lui avait dit son père, elle l’aurait peut être fait tuer lui aussi. Ce n’était pas faute de vouloir faire bien, c’était simplement des erreurs de débutantes, mais des erreurs qui en situation réelle pouvaient coûter chères.
Fatigué de sa journée, Maera décida de rentrer à son tour et regagna la maison qu’elle trouva vide. Bobby était du genre, homme solitaire, qui vaquait à ses occupations sans ne rien demander à personne, qui n’embêtait pas son monde à condition qu’on le laisse respirer de temps à autres. Maera était comme lui, elle avait une nature assez solitaire et aimait faire sa vie comme elle le souhaitait, sans devoir rendre de compte, et surtout pas à son âge.

Prenant une bonne douche, elle s’attaqua ensuite à la préparation du repas. Elle faisait des choses basiques, mais nourrissantes tout en essayant de faire équilibré. Elle cuisinait toujours pour deux, et mettait la part de Bobby au frigo qu’il mangeait en rentrant. Elle dîna seule devant la télé, comme bien souvent puis elle monta dans sa chambre et s’attaqua à la lecture d’un bestiaire aussi volumineux que compliqué. Mais ça faisait partit du boulot, si elle voulait chasser des monstres, il fallait qu’elle les connaisse.
Les heures passaient comme des minutes quand elle lisait, et la soirée bien entamée la surprit presque quand elle quitta le livre des yeux deux minutes d’affilées. La raison de cet abandon soudain n’était due qu’à son portable qui sonnait… L’attrapant sur le chevet, elle décrocha.

- Allô ? !
- Salut ma petite chasseuse.
Un sourire éclaira le visage de Maera pour la première fois depuis quelques jours.
- Sam ! Sam c’est si bon d’entendre ta voix.
- Désolé de ne pas avoir rappelé plus tôt, on était sur une affaire je n’ai pas eût beaucoup de temps à moi.
- Je comprends t’en fait pas. Comment tu vas ? !
- Bien ! Ca va. Affirma-t-il.
- Et Dean ?
- Lui aussi va bien… Il te passe le bonjour.
- Tu lui diras bonjour de ma part aussi…
Maera et Sam ne s’étaient pas revus depuis deux mois, depuis qu’elle avait emménagé chez son père, ils étaient très prit.
- Et toi, comment tu vas ? !
La jeune femme prit une petite inspiration, cherchant ses mots.
- Hum… Ca va. Tout va bien. Affirma-t-elle.
- Hein hein… Essai de faire plus convaincant quand tu essais de me mentir… Même au téléphone, tu es très mauvaise. Qu’est-ce qu’il y a ?

Maera posa son visage sur sa main, son coude appuyé sur son genou. Elle chercha quoi lui dire, et sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi des larmes se pressèrent derrière ses yeux. Elle qui ne pleurait quasiment jamais, du moins jamais sans une bonne raison.

- Maera ? !
- Je ne sais pas. Dit-elle la voix déformée par un sanglot.
- Oh mon cœur… Ne pleure pas. Parle-moi, dis-moi ce qui va pas ?
- J’ai l’impression d’être la pire chasseuse de toute la terre.
- Pourquoi tu dis ça ?
- Je n’arrive à rien, je fais des erreurs stupides sans arrêt, je ne retiens rien sur rien et j’ai l’impression de décevoir mon père sans arrêt.
- Je ne peux pas croire que tu es si mauvaise ! Je t’ai vu à l’œuvre… Tu as du potentiel, beaucoup même.
- Non, je suis nulle. Peut être que je me suis trompé, je suis peut être pas faites pour ça.
- Mais bien sûr que si. Moi je sais que tu peux le faire.
- Je ne sais pas… C’est beaucoup plus dur que ce que je pensais.
- Tu es la fille la plus forte que je connaisse. Tu traverses juste une petite période de doute, c’est un moment que tout le monde vit au moins une fois. Tu sais quand je suis rentré à Stanford au bout du premier mois j’ai faillis arrêter parce que je ne me sentais pas capable, j’avais l’impression d’être le pire élève de toute la fac et je voulais arrêter. Mais j’ai tenu bon et… Ok, j’y suis pas resté, ce n’est pas l’exemple parfait mais… Ca va passer. Je te le promets, accroche-toi et je sais que tu vas y arriver.
Maera prit une petite inspiration, ravalant ses larmes.
- Ok… Répondit-elle tout doucement.
- Je n’ai pas entendu, tu as dit quoi ? !
- Je vais continuer et m’accrocher…
- Tu vas quoi ?
- M’accrocher et continuer ! Répéta-t-elle avec plus de conviction.
- Ca c’est ma petite chasseuse à moi ! Je préfère ça.
Elle effaça ses larmes de ses mains, un léger sourire se figeant sur ses lèvres.
- Tu me manques.
- Toi aussi tu me manques. Tu n’imagines pas comme j’aimerais te prendre dans mes bras, et te serrer fort à cet instant précis.
- Moi aussi je voudrais. J’aimerais t’avoir que pour moi.
- Malheureusement on a déjà une autre affaire en vue, mais peut être qu’après on passera vous faire un petit coucou ? !
- Ce serait super !
- Je vais en discuter avec Dean.
- Assomme-le s’il le faut ! S’amusa-t-elle.
- Je pensais justement à mettre un truc dans son café…
Ils eurent tous les deux un rire amusé qui leur fit le plus grand bien.
- Bon, je dois te laisser… Sinon je crois que Dean va se tirer une balle.
- Ok. Moi je vais continuer à lire un peu… Même si je ne retiens, rien du tout.
- Tu as une petite voix, va dormir ! La gronda-t-il.
- J’aimerais mais…
- Une bonne chasseuse doit avoir les idées claires et être reposée ! Insista-t-il. Va te coucher et… Rêve de moi.
- Je rêve de toi toute éveillée, je n’ai pas besoin de dormir pour ça. C’est peut être pour ça que je n’arrive pas à me concentrer d’ailleurs… On devrait rompre !
- D’accord.
- Hé ! Je plaisantais… Comment tu peux me dire juste d’accord ? !
- Parce que j’adore te faire enrager ! Et que c’est tellement facile… Ricana-t-il.

Maera ferma le bestiaire et poussa un petit grognement de rage.

- Tu as gagné. Je vais dormir… !
- Je t’adore.
- Mouais moi j’en suis plus si sûre de t’adorer tant que ça…
- Je sais bien que si. Bonne nuit Maera.
- Bonne nuit… Répondit-elle boudeuse.

Elle raccrocha pestant après sa facilité à se laisser avoir par Sam. Quelques secondes plus tard cependant elle reprit son portable et lui envoya un SMS pour lui dire sa façon de pensée… Elle chercha les mots qui faisaient mouches, ceux qui lui rendrait la pareille mais au final le message qu’elle lui envoya fût :

« Je t’adore aussi. »

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 18:52

Chapitre 2 : Visite surprise.

Quand le réveil sonna Maera fit un léger bond dans son lit et attrapa son réveil sur le chevet, le posant à côté d’elle près de l’oreiller. Elle ne se levait que dans une heure en réalité, mais le laisser sonner toutes les cinq minutes jusqu’au moment fatidique lui donnait la sensation d’avoir quelques minutes de rab, de se lever en douceur et pas trop brutalement. Elle qui avec son ancien travail se levait tard avait dû réapprendre à se lever tôt ! Bobby était matinal et très peu d’heure de sommeil lui suffisaient ce qui n’était pas son cas ! Elle avait besoin d’un minimum pour être en forme !
L’heure s’écoulant finalement, elle sauta en bas de son lit, et se dirigea droit vers la salle de bain. Faisant une toilette rapide et attachant ses cheveux en chignon, elle enfila un jogging et un débardeur puis noua ses baskets dans ses pieds.
Descendant ainsi jusqu’au rez-de-chaussée, elle s’arrêta à hauteur de son père qui préparait le petit déjeuner.

- Bonjour pa’ !
- Salut ma chérie. Tu manges un morceau ? !
- Après, je vais faire mon footing !
- Ce sera au chaud !
- Merci !

Quittant la maison Maera prit le même chemin habituel, et posa son MP3 sur ses oreilles. La musique l’aidait à garder le rythme et l’encourageait d’une certaine façon. C’était partit pour deux bonnes heures de jogging, une aller et une retour. Elle évitait les grands axes routiers, elle avait découvert une série de petits chemins plats qui lui garantissait tranquillité et sécurité.
Courir la maintenait en forme physique, mais mentale aussi. Pendant ses trajets elle avait l’impression de pouvoir penser librement, elle en profitait d’ailleurs souvent dans sa tête pour « réviser » son bestiaire. Même si son père ne lui imposait pas la moindre activité hors « l’art du combat » elle en faisait une obligation au même titre que le reste. Et puis elle aimait ça alors c’était tout sauf une corvée !

En deux heures elle faisait un peu plus de dix kilomètres, une distance suffisante d’après elle. Il ne fallait pas non plus qu’elle s’épuise, ce n’était pas le but ! Sur le chemin du retour elle pensa à la bonne douche qui l’attendait et au petit déjeuner préparé amoureusement par son père ! Ca tombait d’ailleurs bien, elle mourrait de faim ! Son estomac commençait à lui rappeler qu’elle n’avait rien avalé en partant !
Terminant par une petite pointe de vitesse, elle s’arrêta en entrant dans le domaine Singer. Elle marcherait jusqu’à la maison, histoire de récupérer doucement mais sûrement. Au passage elle en profita pour faire quelques étirements, pour éviter les crampes et les courbatures. S’arrêtant près d’une vieille voiture elle étira ses jambes et ses bras.

La journée commençait bien, elle se sentait en forme !

Terminant de marcher jusqu’à la maison elle s’arrêta deux secondes en remarquant garé sur le côté une rutilante Chevrolet Impala noire. Son cœur fit un bond dans sa poitrine à ce moment là, et un sourire sur les lèvres elle se précipita jusque dans la maison, déboulant dans le salon d’un air un peu trop pressé pour que ça n’ait pas l’air suspect aux yeux de son père.

- T’as le diable aux trousses ? ! S’enquit-il.
- Heu… Non. Je… Heu… J’avais faim !
- Tu tombes pile pour le petit déjeuner ! Lança une voix familière.

Pivotant Maera aperçut Sam et Dean dans la cuisine qui dévoraient un petit déjeuner copieux que Bobby avait dû cuisiner à leur arrivée. Elle lança un grand sourire à Sam qui le lui rendit, puis jetant un œil à son père, elle s’avança vers eux.

- Hé les gars ! Qu’est-ce que vous faites là ? ! Demanda-t-elle l’air de rien.
- On a eût envie de venir dire bonjour.
- Vous n’êtes pas sur une affaire ?
- Elle ne semblait pas très sérieuse, alors on a préféré venir ici, voir… Comment tu t’en sortais. Lança Sam avec un petit clin d’œil discret.
- C’est vraiment gentil de votre part !
- Plus on est de fou… Lança Bobby visiblement blasé.
- Tu te joins à nous pour le petit déjeuner ? ! Demanda Dean avec un grand sourire.
- Je vais prendre une douche d’abord. Je reviens de mon jogging… Gardez-moi en un peu !
- Oh Sam t’as gardé une grosse part ne t’en fait pas !

Le pied du cadet vint frapper le tibia de son frère qui lui jeta un regard noir. Dean roula des yeux alors que Maera secouait doucement la tête amusée et ravie de la présence de son petit ami ! Si seulement son père n’était pas là à les regarder elle pourrait lui faire savoir combien elle était contente qu’il soit venu ! Se résignant elle monta prendre une bonne douche -froide- puis s’habilla d’un simple jean et d’un haut un peu plus sexy. D’habitude elle enfilait un tee-shirt ou un marcelle, mais puisque Sam était là, elle pouvait se permettre de faire un petit effort.

Redescendant avec un sourire sur les lèvres, elle se dirigea vers la cuisine et se retrouva toute seule. Avait-elle rêvé où Dean et Sam étaient-ils vraiment venus ? ! Un mot sur la table de son père lui indiqua qu’ils étaient partis régler une petite affaire de « chasseur » et qu’ils rentreraient sûrement pour le dîner. Il lui laissait aussi une liste de chose à faire pour la journée. S’entraîner… Nettoyer les armes, faire des recherches pour son compte.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 18:55

Chapitre 3 : Incident de parcours.

Suivant à la lettre les recommandations de son père, elle commença par nettoyer toutes les armes avec minutie, comme il le lui avait montré.
Passant ensuite sur le vieux PC de son père qui tournait tout de même un minimum elle s’attaqua aux recherches sur un démon qu’elle ne connaissait pas. Il voulait qu’elle regroupe toutes les infos qu’elle pourrait trouver, tout en éliminant les vérités peu probables. Cela lui prit des heures, elle avala donc un rapide déjeuné, puis y passa une partie de l’après-midi.

Une fois le dossier prêt, elle s’occupa de son entraînement. Maera avait du mal avec les armes. Une fois prête à l’emploi ça allait, mais les monter et les démonter posait encore soucis. Certains fusils étant entièrement démontable cela devenait un véritable puzzle pour les remonter ensuite, elle s’entraîna donc un long moment avec l’un des fusils.
Terminant de le monter, elle le tourna sous toutes les coutures, contente d’elle-même. Elle n’avait rien oublié et il semblait en état de marche. Pour s’en assurer elle glissa une cartouche de sel dans la chambre et arma le fusil.

- Trop forte ! Tu ne vas pas en revenir très cher papa !

Avec un sourire Maera soupesa le fusil dans sa main et le fit légèrement tourner. Glissant son doigt dans la gâchette elle voulut lui faire faire un tour complet, comme ils faisaient dans les films de cow-boy ! Le fusil tourna bien, mais par mégarde son doigt s’appuya un peu trop sur la détente et le coup partit tout seul… Droit dans son mollet !

- Aaaaaah !

Maera lâcha l’arme et se pencha sur sa jambe blessé qui lui faisait un mal de chien ! Heureusement ce n’était que du sel, mais ça avait quand même pénétré la peau et quelques tâches de sang maculèrent bientôt le bas de son jean. Pestant pour elle-même, elle monta en boitillant à l’étage et passa dans la salle de bain. Retirant son jean, elle constata que tout son mollet était « percé » de petits trous dans lequel le sel avait pénétré. Ca ne saignait pas beaucoup, mais le gros sel dans les plaies étaient infiniment douloureux.

- Maera ! ? On est rentré, t’es là chérie ? ! L’appela Bobby.

Attrapant une bande dans l’armoire à pharmacie, la jeune femme banda tout le bas de sa jambe et attrapa un pantalon propre qu’elle enfila, mettant l’autre dans le panier à linge sale. Si son père savait qu’elle s’était tiré dessus toute seule il allait la massacrer… Et elle préférait éviter ça, surtout en présence de Sam et Dean.
Elle avait du mal à marcher et des larmes de douleur lui piquaient les yeux mais elle prit sur elle-même et descendit les rejoindre, l’air de rien.

- Tu peux me dire ce que le fusil faisait par terre ? ! Demanda Bobby.
- Heu… Je croyais l’avoir mit sur la table, il a dû tomber.
- Il est encore chaud, tu t’en es servie ?
- Je me suis entraîné, comme tu voulais… Ca a été votre journée ? !
- Bien.
- J’ai fais les recherches que tu m’as demandé, elles sont sur ton bureau…
- Je lirais ça après le dîner, merci.
- On a ramené des pizzas, j’espère que tu as faim ? ! Demanda Dean.
- Oui ! Affirma-t-elle sans grande conviction.

Dean suivit Bobby qui était déjà dans la pièce d’à côté. Sam s’approcha discrètement de la jeune femme et quand il fût sûr que les deux hommes ne pouvaient plus les voir, il attrapa Maera par le visage et l’embrassa fougueusement. La tête ailleurs, elle eût à peine le temps de réagir qu’ils durent se séparer car Bobby revenait.

Ils mangeaient tranquillement tout en discutant de tout et de rien. Maera n’avait pas beaucoup d’appétit, la douleur dans sa jambe était lancinante et elle avait l’impression que celle-ci gonflait et allait bientôt exploser. C’était une drôle de sensation, elle avait peut être un peu trop serré le bandage ou c’était l’effet du sel sous sa peau, elle ne savait pas bien…

- Ca va ? ! Demanda Bobby alors qu’elle se tortillait une énième fois sur son siège.
- Oui… Mentit-elle avec un sourire.
- A ton avis Bobby, c’est quoi cette épidémie de grippe chez les chasseurs du coin ? ! Demanda Dean.
- Je n’en sais rien. C’est étrange…
- C’est rien qu’une grippe, pas de quoi s’inquiéter. Tempéra Sam.
- Sam à raison, ils fréquentent tous les mêmes endroits, ils se la refilent les uns les autres.
- A propos, vous étiez sur quel genre d’affaire cet après-midi ? ! Demanda Maera curieuse.
- Deux vieux amis chasseurs qui avaient des… Divergences. Il fallait quelqu’un de neutre pour tempérer, mais en fait ils se battaient pour des broutilles.
- Et vous aviez besoin d’être trois pour ça ?
- Ce n’était pas deux petits gabarits !
- Je confirme, y’en a qui a soulevé Sam comme si c’était un sac de patate, c’était très drôle à voir ! Lança Dean.
- Ah oui… Je comprends mieux. Mon pauvre chér… Maera serra les lèvres, se rendant compte de sa bourde. Pauvre chéri va, c’est toujours sur toi que ça tombe ! Reprit-elle avec un air moqueur aussi vrai que possible.

Sam poussa un soupir de soulagement alors que Dean étouffait un léger rire. Bobby ne releva pas, apparemment il n’avait rien remarqué, une chance !

- Je me demande ce qu’il leur a prit. Ce sont de vieux amis… Soupira Bobby visiblement contrarié par cette histoire.
- Trop de testostérone, comme tous les mecs ! Affirma Maera.
- Ca ne leur ressemble pourtant pas. Enfin bon, ils semblent s’être calmés, tant mieux.
- Oui… Bon, moi je vais monter pour… Réviser un peu mon bestiaire.
- Tu veux de l’aide ? ! Demanda Sam. Je suis plutôt calé sur le sujet… Affirma-t-il avec un sourire.
- Heu… Non ça ira merci.

Le cadet la regarda surpris. En réalité elle était pressée de monter pour examiner sa jambe qui lui faisait toujours aussi mal, pas pour réviser !

- Tu devrais accepter, Sam à de l’expérience… Lança Bobby.
Dean éclata de rire, Sam et Maera comprenant le double sens de la phrase du vieux chasseur.
- Je peux savoir ce qu’il y a de si drôle ? !
- Rien du tout… Je viens de penser à… Un truc marrant. Répondit Dean.
- Hum bon ok, ton aide est la bienvenue Sam. Merci.

Se levant d’un bond Maera fila vers sa chambre sans même l’attendre. Le chasseur un peu surpris la suivit et grimpa à son tour les escaliers. Il la retrouva dans sa chambre, et à peine entré il la vit fermer la porte derrière elle et lui faire face sévèrement.

- Je te jure que si tu dis quoi que ce soit à mon père, je te tue !
- Heu… A propos de quoi, de nous ? !
- Non pas à propos de nous… Oh mon dieu, je me sens tellement… Stupide.
- De quoi tu parles ? !

Maera poussa un petit soupir, son visage se transformant en une moue enfantine.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 18:56

Chapitre 4 : Soupçons.

Elle avait entraîné Sam dans la salle de bain puis avait ôté son pantalon, dévoilant le bandage autour de son mollet. Sam avait posé sa jambe sur ses genoux et enlevait la bande pour examiner la blessure. Il constata avec une moue dépitée les petits trous dans sa peau, fin mais qui devaient être vraiment très douloureux.

- Oh Maera… La sermonna-t-il.
- Je sais ! Mais je n’ai pas fais exprès.
- T’as dû tirer à bout portant en plus !
- Heu… Oui. Le coup est partit tout seul…
- Comment tu as fait pour te tirer dans la jambe ? !
- Ben… En la remontant.
Il n’avait pas non plus besoin de connaître tous les détails !
- Je vois.
Le chasseur se tourna vers la baignoire et alluma le robinet d’eau chaude, la réglant au maximum sans que ce ne soit trop chaud non plus, elle n’avait pas besoin d’une brûlure en plus de ça.
- Laisse ta jambe sous l’eau chaude un moment, ça va dissoudre les cristaux de sel et ça ira mieux ensuite.
Elle acquiesça et glissa sa jambe sous le robinet, n’osant même pas lever les yeux vers Sam tant elle avait honte de ses propres bêtises.
- Je t’en prie le répète pas à mon père.
- Je ne lui dirais rien… Mais la prochaine fois, évite de te tirer dessus.
- Ca m’a servit de leçon. Affirma-t-elle.

Sam poussa un léger soupir tout en secouant lentement la tête. C’était bien son genre… Et en même temps, il était content que ce ne soit que du sel.

- Je te l’avais bien dit de toute façon, je suis la pire chasseuse du monde entier.
- Les accidents ça arrive.
- Arrête de me chercher des excuses. Ca ne m’aide pas. Et comment ça se fait que tu sois là, je croyais que vous aviez une chasse avec ton frère ?
- Comme je te l’ai dis. Elle n’avait pas l’air si sérieuse en fin de compte.
- Hum…
- Tu n’as pas l’air très contente que je sois là ! ?
- Bien sûr que si !
Sam baissa un peu la tête, l’air de ne pas totalement y croire.
- Tu ne me le montres pas beaucoup en tout cas…

Maera se rendit compte qu’en effet depuis son arrivée elle n’avait pas eût l’occasion de lui montrer que deux mois c’était très long et qu’il lui avait manqué ! Elle n’avait fait que parler de chasse, se plaindre et le confronter à ses problèmes à peine arrivé. Elle avait pensé jour et nuit à lui depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus et maintenant qu’il était là elle n’en profitait même pas !

- Tu as raison. Je ne fais que me plaindre alors que tu es là…
- Je t’ai un peu manqué au moins ?
- Plus que tu ne l’imagines.

Un sourire éclairant son visage, elle passa une main dans les cheveux de Sam et vint caresser sa nuque tout en rapprochant son visage du sien. Elle captura sa bouche tendrement, savourant la douceur de ses lèvres fines, et ses mains puissantes, qui vinrent emprisonner sa taille. Les yeux clos, les sens en éveil, elle se redressa oubliant sa jambe blessée qui barbotait dans l’eau, et vint coller son corps contre celui de Sam. Elle voulait sentir sa chaleur, les muscles de son torse qui épousait ses propres formes.

- A ce point là ? !
- Bien plus encore.

Elle glissa ses lèvres sur sa mâchoire puis descendit vers son cou alors que les mains de Sam balayaient son dos par-dessus son tee-shirt léger. Poussant un petit gémissement d’approbation le chasseur l’attira d’avantage contre lui et reprit ses lèvres avec fougue…

- Maera ? ! S’écria bientôt une voix familière.

Ils se séparèrent tout en échangeant un regard un peu inquiet.

- C’est mon père ! Reste-là et pas un mot !

Se relevant elle enfila son jean à la va vite et passa de la salle de bain à sa chambre, laissant Sam en plan assis au bord de la baignoire. Poussant un soupir le chasseur se leva et s’avança vers la porte pour écouter leur conversation sans se faire voir du vieux chasseur. Ca devenait de plus en plus compliqué comme situation !

- Où est Sam ? ! Demanda Bobby à sa fille.
- Heu… Il est partit chercher quelques bouquins dans la pièce du fond je crois.
- Ah bon. S’étonna-t-il. Je voulais savoir si tu voulais qu’on s’entraîne demain ? Il me semble que ça fait un moment qu’on ne s’est pas entraîné au combat, et c’est plutôt primordial. Sans vouloir te vexer, tu te bas vraiment comme une fille.
- C’est pour ça que j’ai des seins papa, parce que j’en suis une.
- Sauf que tes… Attributs féminins ne te seront d’aucune utilité face à un démon.
- C’est noté. Et oui je veux bien.
Le vieux chasseur acquiesça visiblement content.
- Bon alors je te laisse… Travailler.
- Merci papa.
- Pas de quoi.

Bobby ne s’embarrassait jamais de mots inutiles ou de questions déplacés, parfois Maera trouvait ça ennuyant, elle avait toujours l’impression de faire la conversation toute seule, et d’autre fois comme à cet instant elle aimait cette facette de son paternel !
Sam sortit de la salle de bain quand Bobby eût disparut et s’appuya contre le chambranle de la porte, les bras croisés. Par chance il n’avait pas eût la curiosité de savoir quels genres de bouquin Sam pouvait bien chercher ou ce qu’elle faisait dans la salle de bain pendant ce temps. Etait-il vraiment aveugle au fond, ou est-ce qu’il commençait à avoir des doutes ? ! L’un ou l’autre ils finiraient bien par se trahir un jour, ou alors Dean ferait la remarque de trop ! Ce n’était pas la situation idéale !

- Tu ne crois pas qu’on devrait lui parler ?
- Je ne suis pas sûr que le moment soit bien choisit. Soupira-t-elle.
- Et il sera quand le bon moment ? Quand il nous surprendra et qu’il me descendra ? !
- Il ne ferait jamais ça. Je suis peut être sa fille, mais il t’aime comme un fils.
- Oui mais il risque de ne pas comprendre pourquoi on le lui a caché. Et à vrai dire moi aussi je me pose la question !

Maera s’avança vers Sam avec un petit sourire.

- Parce que c’est plutôt excitant de se cacher, et que nos rendez-vous dans les placards sont amusants ? !
- Je n’ai plus envie de devoir cacher le fait que je suis complètement dingue de toi, Maera Singer.
Elle poussa un petit soupir.
- D’accord, on lui parlera avant que vous repartiez, histoire de lui laisser ensuite le temps de digérer la nouvelle, ça te conviens ?
- Oui. Ca me va.
- Bon ! Elle posa ses mains sur son torse. Tu ne devais pas m’aider à réviser ?
Sam fronça les sourcils.
- Tu veux réviser ?
- Ben oui… Je de grosses lacunes en anatomie, je me suis dis que tu pourrais m’aider !
- Aaah ! Mais ça tombe bien, je suis justement… Très calé sur le sujet. Répondit-il avec un sourire.
- Hum, apprend-moi tout ce que tu sais.
- Soit bien attentive, y a plus d’une leçon sur le sujet, et tu auras ensuite une interro !
- Je ne m’en fais pas, je suis la chouchoute du prof !
- Chouchoute ou pas, je serais impitoyable sur la notation…
- J’espère bien…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:02

Chapitre 5 : Le point de vue de Dean.

Le lendemain matin.

Maera tourna le bouton de la radio et augmenta le volume, laissant la musique envahir la cuisine et quelques pièces alentours. Elle s’était réveillée de bonne heure et de bonne humeur après la nuit pourtant courte qu’elle avait passée. Sam l’avait rejointe dès qu’il avait été certain que tout le monde dormait et ils avaient… Dignement fêtés leurs retrouvailles !
Elle lui avait donné dans sa tête le surnom de « rayon de soleil » parce qu’elle ne s’était pas sentit aussi bien depuis très longtemps ! Il avait suffit qu’il soit là pour qu’elle se sente pousser des ailes, il avait réellement un effet magique sur elle !

Les garçons n’avaient pas encore montré le bout de leurs nez et elle en profitait pour préparer le petit déjeuner pour tout le monde. Elle monopolisait la vieille radio de Bobby dont elle avait changé la station, elle était une jeune femme moderne, elle aimait le bon son. Les tubes de son ancienne discothèque lui manquaient parfois, elle aimait cette ambiance « jeune » et ici elle avait du mal à retrouver ça. On pouvait être chasseur et à la mode, l’un n’empêchait pas l’autre !
Retournant les pancakes qui cuisaient dans la poêle, elle se surprit à se laisser aller au rythme de la musique et à danser un peu, chose qu’elle ne faisait jamais chez son père. Mais aujourd’hui rien ne pouvait entamer sa bonne humeur, même pas le ridicule…

Ni Dean !

- J’en connais une qui a dû passer une bonne nuit !
Se retournant elle lança un sourire provocateur à l’aîné des frères.
- J’espère qu’on ne t’a pas empêché de dormir… Tout seul dans ton petit lit ? !
- Ca ce n’est pas gentil ! Protesta-t-il.
- C’est toi qui as commencé ! Et arrête de te plaindre, j’ai fais des pancakes !
Dean s’avança vers l’assiette déjà pleine dans lesquels elle entassait les petits crêpes épaisses au fur et à mesure.
- Miam… Ca ne m’a pas l’air mauvais.
Il avança la main pour se servir, mais Maera lui tapa gentiment sur les doigts.
- Hé attend les autres !
- Mais je meurs de faim !
- T’as quel âge cinq ans ?
- Ca va après ce que les Winchester ont fait pour toi la nuit dernière, tu me dois bien ça !
Maera eût un rire amusé tout en donnant un coup de coude à Dean.
- Y a qu’un seul Winchester qui mérite dans cette maison et ce n’est pas toi.
- Quoi ? Je lui ai tout apprit !
- T’es qu’un sale pervers.
- Sam aussi il cache juste mieux son jeu, soit sympa !
Maera poussa Dean d’un coup de hanche qui tenta de s’emparer de l’assiette de force. Ils se chamaillaient comme deux gamins, s’embêtant l’un l’autre tout en rigolant. Ce n’était qu’un jeu innocent mais à des yeux extérieurs cela pouvait paraitre… Etrange.
- A quoi vous jouez vous deux ? !

Dean et Maera se retournèrent cessant de chahuter. Elle lui lâcha les deux mains qu’elle avait prises pour l’empêcher d’attaquer les pancakes.

- Tiens salut papa ! Dean faisait le sale gosse !
- Ce n’est pas vrai, c’est elle qui a commencé !
- Grandissez un peu, vous êtes ridicules ! Bougonna-t-il.
- Oh papounet est en colère ! Railla Dean.
- Ferme-là idiot ! Continua Bobby.

Le vieux chasseur se dirigea vers la cafetière et se servit une tasse. Dean et Maera échangèrent un regard un peu surpris, il n’avait pas l’air du tout de bonne humeur !

- T’as bien dormis papa ? ! S’enquit la jeune femme.
- Ouais. Eluda-t-il en allant s’asseoir à table.
- Heu… Tu veux des pancakes ?
- Je n’ai pas faim.
- Ok…
- Eteins-moi cette musique de sauvage au passage on n’est pas dans un cabaret ici ! Je voudrais un peu de calme dans ma maison si ça ne vous dérange pas !

Maera posa les yeux sur son père et le dévisagea quelques secondes avant d’éteindre la radio. Bobby n’était pas toujours de bonne humeur, mais même quand il était grognon il restait poli ou tout du moins il tentait d’être agréable avec sa fille. Ce matin ce n’était pas vraiment ça… Pas du tout même. Ne préférant pas insister d’avantage de peur de se retrouver avec une arme braquée sous le nez et un Bobby vraiment sur les nerfs, les deux jeunes gens le rejoignirent tranquillement imité de peu par Sam qui prenait sa douche et qui découvrit avec stupéfaction l’humeur massacrante de leur hôte ! Quelle mouche l’avait donc piqué ? !

- Alors, vous allez faire quoi tous les deux ? ! Demanda Maera aux deux frères.
- Sûrement chercher une affaire.
- Tu veux une leçon particulière ? ! Lança Dean avec un sourire espiègle.
- Comme si c’était toi qui trouvait des affaires !
- Je contribue à ma façon ! Protesta l’aîné.
- En s’empiffrant, en buvant de la bière et en me demandant toutes les trente secondes « t’as trouvé quelque chose ? » !

Maera eût un rire amusé tout comme Sam alors que Dean faisait une moue significative. Bobby lui resta de marbre, comme s’il ne les écoutait pas et avala le reste de son café d’une traite. Se levant de la table il posa sa tasse dans l’évier et s’éclipsa sous les yeux légèrement inquiets de sa fille.

- Je me demande ce qu’il a…
- Bah c’est l’âge ! Répondit Dean blasé.
- Non ça ne lui ressemble pas. J’espère qu’il va bien.
- Peut être qu’il vous a capté, et qu’il vous en veut… ! Suggéra l’aîné.
- J’en doute, on a été plus que discret. Protesta Sam.
- J’essaierais de le cuisiner tout à l’heure, pendant l’entraînement.
- Maera, tu es prête ! ? S’écria Bobby visiblement pressé.
- Bon, je ferais bien d’aller me préparer ! J’arrive papa ! Cria-t-elle à son intention.

Finissant d’engloutir un pancakes, elle avala une gorgée de jus d’orange puis se leva afin d’aller se préparer. Faisant le tour de la table, elle s’arrêta près de Sam et déposa un baiser rapide sur ses lèvres avec un petit sourire.

- A tout à l’heure.
- Travail bien !
Elle acquiesça alors que Dean roulait des yeux.
- Et moi je n’ai pas le droit à un petit bisou ? ! Lança-t-il.
Maera lui donna un petit coup derrière la tête en passant.
- Quand tu seras plus sage, sale gosse !
- Ni maintenant, ni jamais ! Protesta Sam avec une pointe de jalousie.
- Je suis toujours sage !
- Dean !
La jeune femme s’éclipsa avec un petit sourire sur les lèvres alors que Sam donnait un coup dans l’épaule de son frère.
- Ca va frangin, t’énerve pas je plaisante… ! Je te ferais jamais ça voyons, et puis Maera est la fille de Bobby c’est comme une sœur… Non ce serait contre nature ! Fit remarquer Dean.
- Pas pour moi.
- Encore heureux !
- Ca t’embête que je sorte avec elle ? !

Dean haussa lentement les épaules.

- Non je suis très content que tu sois de nouveau amoureux, c’est juste que je m’inquiète de la direction de cette histoire c’est tout.
- Comment ça ?
- Ben avec Maera qui veut devenir chasseuse elle aussi, vous n’allez pas vous voir souvent à moins de chasser ensemble, tu pourrais donc très vite me remplacer par plus féminin, plus sexy et tout le tralala.
- Maera et moi on n’a jamais parlé de chasser ensemble ! Il n’est pas question que je te remplace par qui que ce soit.
- Tu dis ça pour l’instant mais…
- Non ! Tu es mon frère, j’adore Maera mais je ne veux chasser avec personne d’autre que toi.
- Ca risque d’être très compliqué pour vous deux par la suite.
- Je sais mais… On n’en est pas là et je préfère penser au moment présent, sans me prendre la tête.
- T’as sûrement raison et ne va pas croire que je n’apprécie pas Maera… Je veux juste continuer à chasser avec mon petit frère et seulement lui, c’est tout.
- Je sais. Pareil pour moi.
- Bien ! Alors met-toi au boulot, j’ai hâte d’aller tuer quelques monstres !

Sam fit une moue désespéré à son frère. Finalement, il allait peut être changé de partenaire pour quelqu’un qui participerait de temps en temps aux corvées !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:04

Chapitre 6 : Un geste de trop.

Maera et Bobby quittèrent la maison pour aller s’entraîner dans leur cabane habituelle. L’endroit constituait une véritable mise en situation, et était en plus à l’abri des regards indiscrets. Bobby s’en servaient souvent pour cacher des objets précieux ou parfois illicite qu’il ne valait mieux pas laisser traîner dans la maison.
Après le petit déjeuner, Dean se colla devant la vieille télé de Bobby alors que Sam s’installait devant son PC. Il allait éplucher les journaux des alentours et de tout le pays pour tenter de dénicher une affaire, ou tout du moins un semblant d’affaire qui semblait fiable. Ils avaient souvent perdu leur temps dans des affaires qui étaient juste « bizarre » et non pas surnaturelle.

Un peu avant midi le téléphone de Bobby-du moins l’un de ses téléphones- se mit à sonner. Dean partit répondre, c’était peut être Bobby ou un chasseur du coin qu’ils connaissaient. Il resta brièvement au téléphone, sous l’œil attentif de son frère. Ce n’était certainement pas leur hôte, l’aîné affichait un drôle de regard, celui qui indiquait qu’il se passait quelque chose d’étrange.
Sûrement son instinct de chasseur qui se réveillait.

- Quoi ? ! S’enquit Sam.
- Les deux types qu’on a vus hier avec Bobby…
- Les deux chasseurs ?
- Ils sont morts.
Sam écarquilla les yeux.
- Quoi ?
- C’était un ami de Bobby au téléphone. Les deux types ont été retrouvés ce matin… Ils se sont entretués.
- T’es sérieux ?
- Ouais j’en ai peur. J’ai dis au type qu’on irait jeter un œil mais… Faudrait prévenir Bobby.
- Ils ne vont sûrement pas tarder, on va lui laisser un mot, qu’il nous appelle dès qu’il sera rentré.
- Ok… Je veux voir ça de mes yeux, ce n’est pas normal.

Sam referma son ordinateur et attrapa un bloc et un stylo. Il nota juste pour Bobby qu’il devait l’appeler dès qu’il lirait ça, sans lui dire pourquoi. La nouvelle était trop affreuse pour la lui balancer sur un bout de papier ! Laissant la note sur la table, ils attrapèrent leurs vestes et quittèrent la maison plutôt rapidement. Quelque chose d’étrange se tramait, c’était sûrement une affaire pour eux !

Maera leva les poings devant son visage pour parer les coups que lui envoyait Bobby. Il était vieux, mais on ne pouvait pas nier qu’il était encore en forme et qu’il ne manquait pas de force. Elle avait des bleus sur les avant-bras, et avait prit quelques coups dans les cotes et le dos qui avaient du, la aussi laisser des marques.

- Plus haut ta garde ! Lança Bobby.

Elle leva d’avantage les points, alors qu’il lui balançait une droite qu’elle esquivait.

- Anticipe d’avantage !
- J’essai !

Bobby fonça sur elle, enchaina gauche, droite, gauche puis un coup de genoux. Elle para mais prit le dernier coup qu’il avait pour elle, un bon crochet ! Heureusement elle tenait sa garde mais elle le sentit passer.

- Ne baisse pas ta garde et ne te contente pas de parer, il faut que tu m’attaques.
- D’accord mais vas-y plus doucement…
- Tu crois que ton adversaire ira plus doucement lui ? !
- Bien sûr que non, mais là t’y va quand même fort !

En temps normal Bobby la touchait à peine, c’était la première fois qu’il se montrait aussi franc et peu scrupuleux envers elle. Il avait l’air vraiment sur les nerfs, ça ne lui ressemblait définitivement pas. Continuant l’entraînement, elle décida de lui toucher deux mots, voir s’il avait des doutes pour Sam et elle ! C’était peut être bien ça le problème…

- Papa… Faut qu’on parle d’un truc !
- Quoi ?
- On dirait qu’il y a quelque chose qui t’ennuis ? !
- Non rien du tout !
- T’es sûr parce que…
- On est là pour s’entraîner ou pour bavasser ? !
- On ne peut pas faire les deux ? ! Ah j’oubliais les mecs ne peuvent pas faire deux choses en mêm…

Maera ne termina pas sa phrase, le poing de Bobby s’abattit sur sa mâchoire et la propulsa à terre. Le coup avait été si rapide et si fort qu’elle ne l’avait pas vu venir. Quelques instants durant Maera ne vit plus rien, et crût même qu’elle allait perdre conscience. Mais la douleur la rappela bien vite dans le déplaisant monde des vivants et elle sentit un liquide chaud couler du coin de sa bouche.
Du sang. C’est sa lèvre fendillé qui saignait, pas grand-chose mais suffisamment pour lui donner le goût du sang dans la bouche.

- Maera ? !
Elle vit son père se pencher près d’elle et poser une main sur son épaule.

- Est-ce que ça va ?

Elle repoussa son bras et se redressa, épongeant le sang qui coulait de sa bouche avec sa manche.

- Non ça ne va pas ! T’es malade ? ! Lui cria-t-elle.
- Je suis désolé… Je… Je pensais que tu te protégerais.
- Pourquoi tu m’as frappé si fort ?
- Je n’en sais rien je…
- Si tu as quelque chose à me reprocher dis-le ! ?
- Quoi ? Non voyons !
- Alors qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? !

Se relevant, une main sur sa mâchoire douloureuse, elle s’écarta de son père tout en le regardant sévèrement. Il semblait un peu perdu jusqu’à ce qu’un éclat de lucidité ou d’autre chose ne passe sur son visage, le faisant changer d’expression.

- Je t’avais dit de maintenir ta garde ! Ca ne serait pas arrivé, si tu étais concentré !
- Tu m’as frappé et ça va être de ma faute ?
- Arrête de dramatiser, tu en verras d’autres !
Maera ouvrit la bouche, pleine d’incompréhension.
- Quoi ? !
- Qu’est-ce que tu crois… Et puis je vois bien ton petit manège depuis que Dean et Sam sont là !
- Mon manège ?
- Parfaitement, je ne suis pas né de la dernière pluie !
- Tu ne sais rien du tout !
- J’en sais suffisamment ! Maintenant remet-toi en position !
- NON ! L’entraînement est terminé !

Elle tourna les talons, furieuse, alors que Bobby la rattrapait la tenant par le poignet.

- Et où tu vas comme ça, on n’a pas finit !
- Et moi je te dis que si ! Lâche-moi !

Elle se dégagea de son étreinte et quitta la cabane d’un pas rapide et sûr.

- Tu ne seras jamais une bonne chasseuse ! Lui cria Bobby. Jamais !

La jeune femme s’arrêta et se tourna vers son père. Quelques larmes montèrent à ses yeux mais elle ne lui ferait pas ce plaisir, il ne la verrait pas pleurer ! Continuant de marcher droit devant elle, elle prit le chemin de la maison, tout en refoulant la boule qu’elle avait dans la gorge. Comment avait-il pu lui dire ça ? Comment pouvait-il agir comme ça avec elle ? !
Elle avait l’impression de ne plus connaître son père ! D’ailleurs, le connaissait-elle vraiment ? Ils ne se fréquentaient que depuis quelques mois, de courts mois.
Entrant dans la maison, elle se dirigea vers la cuisine, prit un sac de petit pois surgelé dans le congélateur et monta dans sa chambre où elle s’enferma.

Les larmes aux yeux, la poche de petit pois sur son visage, elle se laissa tomber sur son lit. Tout allait de travers dans sa vie de jeune chasseuse. Elle n’arrivait à rien, ne retenait rien, ne savait pas manipuler une arme, ni se battre ! Elle ne faisait que bêtise sur bêtise et voilà que même son père pétait un câble à force de la voir échouer !
Peut être s’était-elle trompé depuis le début, peut être qu’elle n’était pas faites pour cette vie.

Elle s’en sortait mieux dans son boulot d’hôtesse, jamais un client ne lui avait filé entre les doigts, elle était douée pour ça et elle le savait. Comment, elle, fille de la ville, pouvait faire son trou au milieu des chasseurs ? ! Il ne fallait pas se leurrer, elle n’avait aucun avenir là-dedans.
Et puis elle était fatiguée d’essayer. Fatigué de la douleur, de la vie ici sans jamais aucun amusement, de son père qui jouait au yoyo avec elle et de Sam qu’elle ne voyait jamais !
Ouvrant son armoire elle attrapa sa valise qu’elle jeta sur son lit. Elle était consciente qu’elle agissait sous le coup de l’émotion mais c’était plus fort qu’elle, elle n’avait plus qu’une idée en tête, partir d’ici !

Prenant son téléphone, elle chercha dans son répertoire le numéro de celui qui seul pourrait la résonner et la consoler, le seul qui la soutenait depuis le début…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:05

Chapitre 7 : Apaisement.

Un peu plus tôt dans la ville voisine.

Sam observa les lieux du crime avec attention. La pièce principale était dans un désordre total, du sang maculait les murs et un tapis. C’est là que tout c’était passé, qu’ils s’étaient entretués pendant la nuit alors qu’ils semblaient calmés ou du moins réconciliés la veille quand ils les avaient quittés.
Ils se battaient pour des broutilles, mais Bobby avait réussit à les résonner, il les connaissait plutôt bien. Ils s’étaient quand même tapés dessus mais tout s’était terminé dans une poigné de main.

- Je ne comprends pas… Ils étaient amis depuis toujours ces deux là.
Dean posa les yeux sur le type qui les avaient appelés, un autre chasseur.
- Vous n’avez rien remarqué de bizarre ?
- Vous pensez à un sort ou un truc du genre ?
- Peut être…
- Non j’ai tout fouillé avant que la police ne vienne, j’ai rien trouvé.
- Y a eût d’autres cas, des chasseurs qui ont… Pétés un plomb ? Demanda Dean.
- Pas que je sache, mais je ne connais pas tous les chasseurs de ce pays !
- Il faudrait faire quelques recherches, peut être que quelque chose ou quelqu’un les as poussés à en venir là… Expliqua Sam.
- Je vous laisse prendre l’affaire en main, je connaissais trop ces deux là… Expliqua le type.
- Vous en faites pas, on trouvera ce qui c’est passé. Le rassura Dean.

Une sonnerie de téléphone retentit brusquement, c’était celui de Sam.

- Ah ça doit être Bobby. Soupira le cadet.

Faisant quelques pas à l’écart, il sortit son téléphone de sa poche et décrocha.

- Allô ? ! Maera… ? S’étonna-t-il. Quoi ? De quoi tu parles, va plus doucement ? Comment ça tu t’en vas ? Mais… Non, non, non ! Reste où tu es, attend que je revienne. Tu ne vas nulle part, j’arrive d’accord ? ! Je te donne pas un ordre je… J’arrive !

Sam raccrocha et se tourna vers son frère qui avait entendu la conversation, du moins une partie et l’interrogeait du regard.

- Maera et Bobby se sont disputés. Elle veut partir, on devrait rentrer…
- Qu’est-ce qui c’est passé ?
- J’en sais rien. Désolé on doit y aller, mais on se charge de l’affaire, on en parlera avec Bobby et il vous tiendra au courant.
- Très bien, merci les gars.

Les deux frères prirent congés, sortant de la maison d’un pas rapide. Sam ne savait pas exactement ce qu’il s’était passé mais au ton de voix de sa petite amie, il savait que ce n’était pas juste une petite dispute ! Vu l’humeur où était Bobby d’ailleurs et connaissant la jeune femme, il imaginait l’étendu des dégâts.

Maera vidait avec rage ses tiroirs dans la grande et unique valise qu’elle avait emmenée chez son père. Rageuse, elle jetait les vêtements à l’intérieur sans le moindre intérêt pour leur état final. Tout ce qu’elle voulait s’était ficher le camp d’ici. Enfin, à priori, elle voulait surtout que Sam vienne et qu’il trouve les mots et que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes !
Mais comment ça pourrait aller après ce que son père lui avait dit ? !
Elle entendit la porte d’entrer claquer derrière les garçons, puis des pas lourds et pressés monter à l’étage jusqu’à sa chambre.

- Maera ? !

Sam poussa la porte de la chambre et s’arrêta sur le seuil, la regardant faire sa valise avec rage.

- Qu’est-ce que tu fais ? Soupira-t-il.
- Je suis une imbécile ! Ragea-t-elle en continuant de balancer ses affaires.
- Pourquoi ?
- Parce que j’ai crû que je pourrais être une chasseuse, mais je suis visiblement trop nulle !
- Ne dis pas ça…
- Pourquoi ? ! C’est bien ce que mon père m’a dit !
- Je suis certain qu’il n’a pas voulut dire ça !
- Alors comment je dois interpréter « tu ne seras jamais une bonne chasseuse » hein, d’après toi ça veut dire quoi ? !
- Il t’a dit ça ?
- Oui il a dit ça ! Mot pour mot… Après avoir aussi laissé sous entendre que j’étais une petite allumeuse, et que je vous provoquais toi et Dean depuis que vous étiez arrivé !
- Quoi ? ! J’ai du mal à croire que Bobby ait pu dire ça…
- Bien alors c’est moi la menteuse ! ?
- Non ! Je n’ai jamais dit ça non plus… !
- Je n’aurais jamais dû venir, mais à quoi j’ai pensé, je suis vraiment trop stupide !

Sam s’avança vers Maera et la fit se tourner vers elle. Voulant porter ses mains à son visage, il remarqua le bleu qui avait commencé à apparaître sur le bas de son visage ainsi que sa lèvre fendillé qui avait gonflé. Fronçant les sourcils, il l’interrogea du regard, visiblement inquiet…

- Qu’est-ce qui c’est passé ?
- Rien…
- Est-ce que Bobby t’a frappé ?
- Non ! Tu vois mon père me frapper… Mentit-elle.
- Alors comment tu as fait ça ?
- En me battant je me suis emmêlé les pieds et je suis tombé. Ca l’a agacé et on s’est disputé. Broda-t-elle.
- Maera…
- Tu vois si je suis capable de me faire ça toute seule, qu’est-ce que ça va être devant un démon ? !
- Ca viendra avec le temps, faut que tu sois patiente.
- Peut être bien que je ne suis justement pas faite pour ça !

Sam l’attrapa par les épaules, et l’attira contre lui, la serrant dans ses bras.

- Tu es trop dure avec toi-même, laisse-toi du temps !
- Je sais plus où j’en suis Sam, je sais vraiment plus… Soupira-t-elle.
- Ca va passer. Tu sais ce dont tu as besoin ?
- D’une dose de confiance en moi et d’un pot de glace géant ?
Il eût un petit rire amusé.
- T’as besoin de te détendre. De penser à autre chose…
- Tu proposes quoi ?
- On a qu’à sortir. On embarque Dean pour ne pas éveiller les soupçons de ton père et on va s’amuser ce soir.
- T’es sérieux ?
- On ne peut plus sérieux.
- Non mais t’as vu ma tête ? Je ne peux pas sortir comme ça…
- Je la trouve très sexy ta bouche de boxeuse.
Maera fit une petite moue et roula des yeux, l’air de ne pas y croire.
- Tu ne sais pas men…

Sam la fit taire d’un baiser sur les lèvres, glissant ses mains sur son visage tout en repoussant légèrement ses cheveux en arrière.
Elle s’écarta de lui avec un petit gémissement puis fit une moue.

- Je t’ai fais mal ? S’enquit-il.
- Non. Tu me fais trop craquer, c’est très agaçant.
Le chasseur eût un petit rire amusé.
- Alors ça veut dire qu’on sort ?
- Mouais… Mais laisse-moi 5 minutes, le temps de camoufler les dégâts !
- Je t’attends en bas !

Dean jeta un œil inquiet à Bobby qui était assis à une table. L’air morose il n’avait que pour seul compagnie un verre et une bouteille de vieux whisky. Un peu inquiet pour son vieil ami l’aîné des frères tenta d’ouvrir le dialogue.

- Alors c’est la crise là-haut ? Les filles… Souffla-t-il.
- Ne fait jamais d’enfant. Maugréa Bobby.
- Ce n’est pas au programme… Qu’est-ce qui c’est passé ? !
Bobby lança un regard agacé qui en disait long. Dean s’avança vers la table et s’y appuya, il tirerait les vers du nez à son ami qu’il le veuille ou non !
- Je n’ai pas envie d’en parler.
Dean soupira, attrapa le verre de Bobby et en but une gorgée.
- T’es toujours d’aussi bon poil toi !
- Qu’est-ce que tu fais encore là ? Vous n’avez pas une affaire Sam et toi ? !

Le vieux chasseur lui reprit le verre des mains et ouvrit la bouteille pour se resservir.

- Si tu veux qu’on s’en aille dis-le clairement.
- Alors allez-vous en, j’ai assez d’une sale gamine sur les bras !
- C’est quoi ton problème ? ! Tempêta Dean qui ne comprenait pas son comportement.

Bobby se leva d’un bond faisant tomber sa chaise et fit face à Dean, le regard furibond.

- Mon problème c’est vous, alors allez-vous en et fichez-moi la paix, oubliez que j’existe, il y a assez longtemps que la famille Winchester me pourrie la vie !

Sans attendre de réponse il tourna ensuite les talons et bouscula Sam qui arrivait en sens inverse. Il fila droit s’enfermer dans un coin tranquille de la maison.
Dean sous le choc, n’en revenait pas d’avoir entendu Bobby lui sortir ça ! Ca ne lui ressemblait pas du tout !

- J’ai bien entendu ? ! Demanda Sam à son frère.
- Qu’est-ce qui lui prends ?
- Je n’en sais rien… C’est étrange.
- J’espère que c’est juste à cause de cette histoire avec Maera !
- Je ne sais pas, il a été assez rude avec elle aussi. Peut être que c’est cette histoire avec ses amis qui le travaille…
- Oui en parlant de ça on devrait s’y mettre.
- Heu… En fait Maera avait pas trop le moral alors… Je lui ai proposé de sortir pour se changer les idées.
- J’ai compris… Soupira Dean. Je vais devoir chercher tout seul, sympa !
- Ben en fait faut que tu viennes. Parce que sinon Bobby pourrait se poser des questions.
Dean roula des yeux.
- Et tenir la chandelle, c’est une blague ?
Sam lui lança un petit sourire navré en glissant ses mains dans ses poches.
- Tu trouveras peut être une fille à ton goût ? !
- Pourquoi vous lui dites pas à Bobby ?
- Je crois que ce n’est pas le moment… S’il te plaît ? !
- Très bien ! Mais ce n’est pas pour vous que je le fais… Soupira l’aîné. C’est pour la fille qui m’attend désespérément !
- Je suis certain qu’elle t’en sera infiniment reconnaissante où qu’elle soit…

Quelques minutes plus tard Maera les rejoignit, elle s’était changé, ce que les deux hommes ne manquèrent pas de remarquer. Elle avait enfilé une mini jupe avec des bottes à talons qui lui faisaient des jambes infinis. En haut elle avait un simple pull et sa veste, ses cheveux sombres répandus en cascade sur ses épaules. Elle avait habilement camouflé le bleu en bas de son visage avec un peu de maquillage, il se voyait encore mais beaucoup moins.

- Je te déteste ! Souffla Dean à son frère avant de tourner les talons.

Maera interrogea Sam du regard.

- Qu’est-ce qu’il a dit ?
- Que tu étais très jolie, on y va ? !

Se contentant de cette explication, ils laissèrent un mot à Bobby puis quittèrent la maison direction la ville.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:06

Chapitre 8 : Dean déraille aussi.

Il fallait faire quelques kilomètres avant de trouver un lieu ouvert de nuit et qui semblait un temps soit peu amusant. Ils avaient atterrit dans un club, pas vraiment un bar, pas vraiment une boite de nuit, entre les deux. Il y avait pas mal de banquettes et de tables pour s’asseoir mais aussi une grande piste de danse bondé. Se faufilant parmi la foule ils prirent place à une table et Sam partit chercher des bières histoire de commencer la soirée en douceur.

Dean ne s’attarda pas longtemps avec eux, il avait déjà repéré du « gibier » et s’enfila près du bar pour tenter sa chance.
Sam lui observait Maera qui la main sur sa bière semblait absorbé par ses pensées, et rien de très gai vu la tête qu’elle faisait. La dispute avec son père l’avait vraiment secouée. Elle ressemblait tellement à Bobby sur ce point, elle avait dû mal à cacher ses émotions mais était aussi un roc, tout en contradiction. Cherchant les bons mots pour la consoler qui ne vinrent pas, il se contenta de lui prendre la main et de lui faire un sourire quand elle leva les yeux sur lui.

- Je suis désolé, je ne suis pas très amusante ce soir. Réalisa-t-elle.
- Ne t’en fais pas pour ça.
Il porta sa main à ses lèvres et y déposa un baiser.
- Non mais y a pas de raison, après tout on est là pour s’amuser non ?
- C’était le but…
- Et si on allait danser ?

Maera sauta de son tabouret l’air enthousiaste alors que Sam avalait difficilement sa salive. Danser ? Il ne connaissait même pas ce mot, il avait renoncé à cet art depuis très longtemps… Très très longtemps !

- Heu… Il lui lança un sourire amusé. Je ne danse pas.
- Je vais t’apprendre !
- Ce n’est pas que je ne sais pas, c’est que je ne veux pas. Mais toi vas-y si tu veux…
- Et pourquoi tu ne veux pas ?
- Parce que j’ai l’air ridicule quand je danse. Ce n’est pas mon truc…

Maera fit une petite moue visiblement déçue. Elle poussa un petit soupir et attrapa le second bras de Sam, le tirant hors de son tabouret.

- Maera, je suis sérieux…
- Ben tant pis ! J’ai envie de danser moi. Et je n’irais nulle part sans toi.

Elle l’entraina au milieu de la piste de danse, parmi les autres couples/groupes qui s’y défoulaient. Il n’y avait aucun danseur pro, c’était juste des gens qui s’amusaient, pas de quoi fouetter un chat. Ca n’empêchait que Sam se tendit, mal à l’aise au milieu de ces gens qui semblaient malgré tout avoir au moins le sens du rythme. Un sourire sur les lèvres devant sa mine effarouché, Maera entreprit de dérider un peu son petit ami.
Glissant ses bras sur ses épaules, elle noua ses mains derrière sa nuque et l’entraîna dans un rythme qui se voulait lent, mais qui ferait l’affaire pour faire illusion sur le fait qu’ils dansaient.

- Pour une fois qu’on est tous les deux, sans mon père dans les parages pour nous surprendre… Lui fit-elle remarquer.
- C’est vrai ça, on n’a pas besoin de se cacher.
- On devrait passer plus de moments comme ceux là… Lui sourit-elle.

Se rapprochant de Sam, elle laissa ses formes épouser les siennes, se moulant dans la chaleur de son corps si ferme. Appuyant légèrement sur sa nuque, elle lui fit baisser la tête et grimpa sur la pointe des pieds pour venir à la rencontre de sa bouche. Elle s’empara de ses lèvres avec délectation, oubliant le reste du monde, ne pensant qu’aux frissons de plaisirs qui courraient le long de sa colonne vertébrale. Maera sentit les mains de Sam remonter légèrement dans son dos avant de redescendre sur ses hanches, qu’il serra entre ses mains, créant une délicieuse pression sur sa peau qui lui donnait l’impression de lui appartenir.
La ferveur de leurs baisers, leurs firent presque perdre pied, ils en auraient même oublié qu’ils n’étaient pas seuls au monde, si la musique n’avait pas finalement changé pour un rythme encore plus soutenue !

Redescendant sur terre, ils se séparèrent, jetant un œil à la foule qui bondissait autour d’eux dans un rythme déchainé. Maera habituée de cette ambiance s’écarta légèrement de Sam et prit rapidement le mouvement de masse, espérant entrainer Sam avec elle. Elle tenait ses deux mains, tentant de le faire bouger un peu mais ça n’était réellement pas son truc…

- Je vais nous chercher à boire…Prétexta-t-il.
- Non reste ! Répondit-elle en le retenant.
- On à qu’à se rejoindre à la table !
- Mais on est bien là tous les deux, je t’en prie…
- Je ne suis pas à l’aise, je déteste ça… !
- Mais tu vas t’y faire, et t’y prendra goût… Fait-le pour moi.
- Tout ce que tu veux, mais pas ça…

Maera poussa un soupir et lâcha Sam qui lui lança un regard d’excuse avant de se diriger vers le bar pour aller chercher à boire.
Croisant les bras, elle resta un moment figée au milieu de la piste, puis se faufila parmi les danseurs pour rejoindre la table. Ce qu’elle ne vit pas immédiatement, fût le jeune homme qui la suivait de près tout en essayant désespérément d’attirer son attention.
Quand elle sentit une main sur son bras la retenir, elle crût d’abord que Sam avait changé d’avis… Mais en se retournant elle tomba nez à nez avec un inconnu qui lui souriait.

- Une danse ça vous tente ? !
- Non merci, j’ai eût ma dose.
- Vous n’aimez pas cette chanson ? ! Insista-t-il.
- Je suis fatigué, je vais rejoindre mon copain qui est allé nous chercher à boire…
- Vous êtes sûre ? !
- Elle t’a dit non, t’es sourd ou quoi ? !

Maera tourna la tête et aperçut Dean qui le regard mauvais s’avançait vers eux.

- Je demandais juste…

Dean bondit sur le type en une fraction de seconde et abattit son poing sur l’homme, ne lui laissant pas le loisir de terminer sa phrase. Maera écarquilla les yeux, surprise, avant de se saisir du bras de Dean qui allait partir de nouveau sur le malheureux à terre.

- T’es fou arrête ! Lui cria-t-elle.
- T’avise plus de draguer la petite amie de mon frère, pigé ? !
- Non mais… De quoi je me mêle ! ? Cria Maera.

Les types de la sécurité se pointèrent rapidement alors que l’homme était toujours sonné sur le sol. Le chasseur n’y était pas allé de main morte ! Un petit groupe de curieux observait la scène autour d’eux, mais personne ne bougea d’un pouce.

- Qu’est-ce qui se passe ici ? ! Demanda un videur, un gros balèze qui faisait deux fois le volume de Sam.
- Rien, un malentendu ! Répondit la jeune femme.
- On ne veut pas de bagarre ici, déguerpissez !
- Il a eût ce qu’il méritait, ça vous pose un problème ? ! Demanda Dean au videur.
- Tu veux savoir si j’ai un problème ? !
- Non, il a rien dit ! On s’en va…

Attrapant Dean par sa veste, Maera l’entraina à sa suite, furieuse. Le chasseur se laissa faire, alors qu’elle cherchait Sam des yeux qui faisait toujours la queue au bar. Passant près de lui, elle l’attrapa à son tour par le bras et ainsi suivit des deux frères Winchester, elle entreprit de quitter les lieux.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:07

Chapitre 9 : Tout fout le camps.

D’un pas déterminé, elle passa la porte du club, puis lâcha Sam et Dean qui échangèrent un regard surpris.

- Heu Mae… Mon cœur, ça va ? !
Sans leur adresser la parole, elle continua de marcher vers la voiture sur le parking.
- Qu’est-ce qui c’est passé ? ! Demanda Sam à son frère.
- Rien. Répondit Dean en secouant les épaules.
- Tu es fâché à cause de…
- La ferme ! Je ne veux plus vous entendre, aucun de vous ! Cria la jeune femme en se retournant.
- Heu… On peut savoir ce qu’on a fait ? ! Se rebella Sam.
- J’en ai marre des mecs ! Toi tu ne fais aucun effort, et toi Dean t’as un sale caractère ! Vous savez quoi, vous êtes comme mon père, pareil que lui vous êtes ses dignes représentants ! Vous devriez vous faire adopter à ma place tiens, parce que la ressemblance est vraiment trompeuse !
- Tu ne crois pas que tu exagères un peu…
- C’est la pire journée de toute ma vie, rectification, les pires mois ! J’aurais jamais dû quitter mon ancien boulot, ni ma vie d’avant ! Il est clair qu’au moins j’aimais ce que je faisais, et que j’étais bonne pour ça ! Alors maintenant, ramenez-moi !
- Tu devrais souffler et te calmer avant !
- Je ne veux pas me calmer, j’en ai marre, tu comprends marre !

Tournant les talons elle ne les attendit pas et marcha en direction de la route, les bras serrés contre elle, les larmes aux yeux.
Ses talons claquèrent bientôt sur le bitume alors que Sam entreprenait de la rejoindre pour lui parler. Il ne comprenait pas pourquoi elle se mettait dans des états pareils ! Quand il posa une main sur son bras pour l’arrêter, elle le repoussa continuant de marcher tout droit. Il dû finalement passer devant elle et lui bloquer le chemin pour réussir à la confronter.

- Parle-moi ! Insista-t-il.
- Fiche-moi la paix, c’est vraiment pas le moment !
- Ca va s’arranger avec ton père ! Et je ne sais pas ce que Dean à fait mais… C’est Dean quoi !
- T’en sais rien du tout ! Je ne suis pas prête à lui pardonner !
- A Bobby ? Enfin, c’est Bobby, quand il sera calmé…
- Tu ne sais pas à quel point il m’a blessée !
- Ce n’est sûrement pas ce qu’il voulait…
- Pourquoi tu prends toujours la défense des autres ? ! Tu leurs cherches sans arrêt des excuses, et moi dans tout ça je devrais juste tout pardonner à tout le monde et ne rien dire ! ?
- Non, j’essai juste d’arranger les choses.
- Bien pour ça au moins tu fais des efforts, pas comme quand il s’agit de passer un moment avec moi…
- De quoi tu parles ? ! Je suis là, ce n’est pas déjà une preuve d’effort ? !
- Je ne t’y oblige pas, si ça t’ennui tellement !
- Ce n’est pas ce que je veux dire tu le sais très bien !
- Je sais plus ce que je sais ou non !

Sam souffla, perdant patience à son tour.

- Tu dis que Dean et moi avons le même caractère que Bobby mais je te garantie que tu n’es pas sa fille pour rien ! Dans le genre têtue et prise de tête tu as la palme ! J’essai d’être patient et à l’écoute, mais si tu prends tout de travers, alors oui je vais finir par te laisser toute seule !
- Alors va-t-en, je ne te retiens pas !
Elle le poussa de toutes ses forces actuelle, c'est-à-dire pas très efficacement. Voyant que cela n’avait aucun effet sur Sam à part le désespéré un peu plus, elle lui tourna le dos de nouveau et s’en alla, une fois de plus.
- C’est trop facile de t’en aller à chaque fois ! Lui cria Sam.
Maera serra les poings, encore plus furieuse.
- Je pars, puisque c’est ce que tu veux !
- Très bien mais cette fois je ne te retiendrais pas.
- Qu’est-ce que ça veut dire ça ?
- Agit en adulte ! Tu as l’air d’une femme, mais tu te comportes comme une enfant, c’est pour ça que tu as du mal à la chasse, grandit Maera !
- Va donc te trouver une femme une vrai alors ! C’est finit entre nous !

Sans se retourner elle continua de marcher, les poings si serrés que ses articulations en avaient blanchit ! D’abord son père, puis Dean, puis maintenant Sam ! ? Qu’est-ce qu’ils avaient tous… ? !
Des larmes de rage coulèrent sur ses joues alors qu’elle réalisait ce qu’elle venait de dire à son petit ami sous le coup de la colère ! Elle avait rompu… Comment avait-elle pu faire ça ? !
Se figeant brusquement le souffle court, elle sentit d’autres larmes déborder de ses yeux en pensant que peut être quand elle se retournerait Sam serait déjà partit !
Ravalant sa fierté, elle pivota et se rendit compte qu’il était toujours là, les bras ballants, encore sous le choc de ce qu’elle lui avait dit.

Revenant sur ses pas le visage plein de remord, elle vint se blottir contre lui, passant ses bras autour de sa taille pour l’étreindre. Elle posa son visage trempée de larme contre sa chemise tandis qu’elle était secouée d’un sanglot.

- Je le pensais pas, je ne veux pas te perdre, je suis désolé.

Elle sentit Sam soupirer puis il l’écarta de lui, les mains posés sur ses épaules. Se penchant légèrement vers elle, il planta son regard dans le sien.

- Il faut souvent aller loin pour que tu réalises les choses. Je t’aime, et je ne te laisserais jamais.
- Je suis à bout de nerf, faut pas m’en vouloir…
- Je sais, et je ne t’en veux pas.
- Tu veux bien me ramener, tout ce que j’ai envie c’est d’être au calme avec toi, juste avec toi et personne d’autre.
- D’accord. Tu te sens mieux ?
- Non. Maintenant je m’en veux de m’en être prit à toi, ce n’est pas ta faute…
- Tu trouveras bien un moyen de te faire pardonner…

Sam lui lança un sourire plein de sous entendu tout en passant un bras autour de sa taille.

- T’es nul… Soupira-t-elle en effaçant ses larmes.
- C’est pour ça que tu m’aimes. Pas vrai ?
- Non… C’est parce que t’es grand. Et que j’aime tes cheveux.
- Bon c’est toujours ça de prit. Affirma-t-il avec un petit sourire.

Ils retournèrent au parking d’un pas lent, le temps que la dispute qu’ils avaient eût s’apaise. Dean était dans la voiture, impatient, à les attendre.
La soirée avait été un échec mais au moins Maera s’était défoulée un peu ! Les choses s’arrangeraient en temps voulut avec Bobby, il était borné mais pas fou, il ne voulait pas perdre sa fille ! Surtout qu’il venait à peine de la récupérer…

Le trajet se fit en silence, même la radio était muette. Quand ils arrivèrent à proximité de la maison du vieux chasseur ils se rendirent compte que toutes les lumières étaient allumés. Bobby était encore debout mais que fabriquait-il ? !
L’impala se gara au plus près de l’ancienne demeure. Quand le moteur se coupa, la porte s’ouvrit et la silhouette de Bobby se dessina dans la lumière. Dean éteignit ses phares, mais brusquement un grand fracas retentit.
Le pare-brise de la Chevrolet vola en éclat et il y eût une violente détonation qui résonna dans l’air comme un coup de tonnerre. Les mains sur son visage Dean se protégea des éclats de verre tandis qu’à côté de lui un gémissement se fit entendre. Maera qui avait eût le réflexe de se coucher sur la banquette se releva sans dommage et écarquilla les yeux de terreur alors que plus loin son père pointait un fusil sur eux…

Il venait de leur tirer dessus. Bobby Singer, leur avait tiré dessus !

- Sam… Non SAM ! Cria Dean.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:08

Chapitre 10 : Action, réaction.

L’aîné se pencha sur son frère dont la chemise s’imbibait de sang à vue d’œil. Il avait était touché en pleine poitrine, une chance, c’était du côté droit, de l’autre côté le cœur aurait été atteint, il serait déjà mort.
- Sammy ? !
- Sam ? ! Répéta Maera en se penchant vers lui.

Dean retira sa chemise dont il fit une boule et la plaqua sur la blessure avant de tourner la tête vers Maera qui les yeux grands écarquillés avait du mal à croire ce qu’il venait de se passer.

- Attention ! Cria-t-elle brusquement
Un autre coup de feu retentit et vint se figer dans la banquette arrière, non loin de la jeune femme.
- Faut sortir de là !
- Je m’occupe de Bobby ! Fait pression sur la blessure ! Répondit Dean.
L’aîné attrapa un fusil sous son fauteuil et quelques balles dans la boite à gant.
- Tu ne vas pas le tuer ? ! S’inquiéta Maera.
- Non… J’espère que non… Répondit Dean.

Ouvrant la portière, il se glissa hors du véhicule, tout en s’abritant, à juste titre. La vitre de la voiture au-dessus de sa tête ne tarda pas à voler en éclat. Armant son fusil, Dean se releva, et tira dans la direction de Bobby sans le viser.

- Bobby, c’est nous ! Qu’est-ce que tu fous ? ! Lui hurla-t-il.
- Je vais vous faire la peau tous les deux !
- Pourquoi ? !
- Vous croyez que je ne vois pas votre manège… ! ? C’est MA fille !
- Bobby, ce n’est pas ce que tu crois !
- C’est exactement ce que je crois au contraire ! Et vous allez payer ça… Je vous le jure !
- Tu ne crois pas que tu exagères ! ?
- Il fallait éviter de toucher à ma fille !
- Ok Bobby… On peut en discuter non ?
- Il n’y a rien à dire !
- Mais Sam est blessé, tu l’as touché !
- Oh je suis désolé ! Raya le vieux chasseur. Désolé de ne pas l’avoir tué !

Bobby tira de nouveau dans la direction de Dean, l’obligeant à répliquer de façon plus menaçante cette fois.
Dans la voiture Maera observait la scène tout en s’occupant de Sam. Le choc lui avait perdre connaissance, mais peu à peu il semblait revenir à lui. Il poussa un long gémissement, et sa main se porta à sa blessure alors qu’il ouvrait les yeux et redressait la tête.

- Ne bouge pas Sam, ne bouge pas.
- Qu’est-ce qui se passe ?
- Tu as prit une balle, mais ça va aller.
- Quoi… Qui… Qui m’a tiré dessus ? Demanda-t-il le souffle court.
- C’est… Mon père. C’est Bobby.

Sam secoua doucement la tête, tout en regardant devant lui le vieux chasseur armé de son fusil et qui tirait sur Dean. Il baissa ensuite la main sur sa blessure, bien que Maera faisait pression de sa main avec la chemise de Dean. Il avait mal, mais il lui semblait avoir connu pire dans le genre ! Du moins… Il espérait. Essayant de penser concrètement, il réalisa tout d’abord qu’ils étaient tous les deux à découvert dans la voiture, il fallait qu’ils sortent de là !

- Faut qu’on sorte de là…
- Pour aller où ?
- En sécurité…

Maera jeta un œil par la fenêtre et aperçut la remise pas très loin, ils pourraient au moins se barricader là-dedans !

- Il faut aller jusqu’à la remise ! Tu crois que tu peux marcher ?
- Il faudra bien. Répondit Sam.

La jeune femme retira sa main de la blessure, remplacée par Sam qui appuya dessus malgré la douleur, il fallait arrêter le saignement avant tout ! Ouvrant sa portière, Maera descendit de voiture et ouvrit celle de Sam, l’aidant à s’extirper de là pendant que Dean les couvraient.
Passant un bras autour de sa taille elle le soutint comme elle put, tout en l’entraînant d’un pas rapide vers la remise. Quand ils furent à l’intérieur, elle laissa Sam s’appuyer contre l’établi et referma la porte, poussant de gros sacs de sel devant…

- On ne peut pas laisser Dean tout seul ! Lança Sam.
- Tu veux y aller peut être ? !
- Qu’est-ce qu’il lui prend à Bobby ?
Maera s’arrêta, portant une main à son visage…
- J’aurais dû savoir qu’il n’était pas lui-même… Ca ne ressemble pas à Bobby.
- Comment tu aurais pu savoir ? ! S’enquit Sam.
Elle baissa doucement les yeux, coupable de lui avoir mentit.
- Je ne suis pas tombée. Il m’a frappé.
- IL A QUOI ? ! S’écria Sam.

Le chasseur frappa rageusement du poing sur l’établi en bois avant de sentit une violente douleur se propager dans son torse, lui faisant serrer les dents d’avantage. Sa tête se mit à tourner violemment, alors qu’il sentait un liquide chaud tremper de plus en plus sa chemise. Il était en train de se vider de son sang, il fallait qu’il se calme et qu’il arrête de s’agiter. Venant à son secours, Maera passa un bras autour de sa taille en l’entraîna vers une caisse pour qu’il s’assoit.

- Laisse-moi regarder ta blessure !
- Pourquoi tu ne m’as pas dit qu’il t’avait frappé ?
- Parce que ce n’est pas grave…
- Pas grave ? Tu plaisantes j’espère ?
- Je survivrais… je t’assure. Maintenant calme-toi et laisse-moi voir ça !

Ecartant sa main de la blessure, elle ouvrit sa chemise et observa le trou que la balle avait fait. Une chance, elle était sur le côté, près du flanc, peut être qu’aucun organe vital n’avait été touché. Seul hic, la balle était toujours dedans et à moins de l’enlever…

- C’est sûrement rien, mais faut que t’aille à l’hôpital.
- Je déteste les hôpitaux.
- Voit le bon côté des choses, je pourrais jouer les infirmières.
Sam les yeux fermés, esquissa un petit sourire.
- Seule consolation dans cette histoire.
- Tu veux t’allonger, tu ferais peut être mieux… S’inquiéta-t-elle.
- Non ça ira. Il vaut mieux que je reste près à bondir sur mes deux jambes. Même si je risque de ne pas aller loin…
- Ok…

Sam poussa un nouveau gémissement, alors qu’elle remettait en place le bout de tissu et sa main sur la blessure. Il valait mieux continuer d’appuyer dessus jusqu’à ce que ça ne saigne plus du tout ! Tendant l’oreille, ils n’entendirent plus rien à l’extérieur, ni voix, ni coup de feu…
Dean avait-il résonné Bobby ou… Le pire était-il arrivé ? ! Non. Valait mieux éviter de se faire des films…

- Je vais aller voir ce qu’il se passe. Conclut Maera.
- Non ! Protesta Sam. Reste ici.
- Dean est peut être… Je dois aller voir ce qu’il en est !
- Pas question, tu n’es même pas armé !
- J’irais prendre une arme dans le coffre de la voiture ! Et puis c’est mon père… Et ton frère ! On ne va pas les laisser s’entretuer.
- Et s’il te tire dessus hein ? !
- C’est un risque à courir. Bobby m’a formé comme jamais ces derniers mois… Je sais que je peux le faire. Je dois le faire. Affirma-t-il.
- Maera !
- Je t’en prie, fais-moi confiance… J’ai besoin que quelqu’un croit en mes capacités.

Sam prit une légère inspiration avant de poser une main sur la joue de la jeune femme.

- Soit prudente… Ne fais rien de stupide.

Un sourire passa sur les lèvres de la jeune femme qui acquiesça vivement. Se penchant vers Sam, elle posa un baiser rapide sur ses lèvres.

- Je reviens vite, ça va aller ?
- Je me consolerais en pensant à la dernière fois où j’ai mis les pieds ici avec toi !
Leur première nuit d’amour avait eût lieu dans cette remise.
- Alors je te laisse sur ces pensées.

Se relevant, elle s’avança vers la porte et retira les sacs de sel. Jetant un dernier regard confiant à Sam, elle sortit et referma la porte derrière elle. Une fois seul, Sam attrapa un pied de biche en fer posé un peu plus loin et le ramena près de lui. Juste au cas où…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:09

Chapitre 11 : Boucherie.

En se retrouvant dans la froideur et l’obscurité de la nuit, Maera eût un frisson de terreur. Son courage sembla fondre comme neige au soleil mais faire demi-tour et retourner se planquer dans les bras de Sam n’était pas envisageable cette fois. Elle avait attendue un moment comme celui-ci depuis plusieurs semaines, elle s’était vite sentit prête à faire face aux situations difficiles, même si elle était ignorante sur pas mal de choses. Se faisant discrète comme une ombre, elle partit jusqu’à la voiture et ouvrit le coffre. Elle glissa son bras à l’intérieur et se saisit d’une arme et de cartouches de sel. Il n’était pas question qu’elle tue son père, elle voulait juste de quoi se défendre au cas où…

Dean et Bobby avaient disparut, elle ignorait ce qu’il c’était passé mais puisque les lumières de la maison étaient toujours allumées, c’est naturellement vers elle qu’elle se dirigea. Faisant le tour, elle passa par la porte de la cuisine, balayant de tous les côtés la pièce, dans l’espoir de voir apparaître quelqu’un. Continuant d’avancer, elle entendit le plancher craquer sous ses pas, et tenta de se faire plus discrète encore.
Les sens à l’affût, elle se dirigea vers le salon et se figea en voyant le pire arriver.
Dean était à califourchon sur Bobby, les mains sur sa gorge, et il l’étranglait avec rage. Les mains de Bobby se trouvaient sur les poignets de l’aîné et il tentait de lui faire lâcher prise. D’abord figé par la surprise, Maera se précipita vers l’aîné et l’attrapa par les épaules pour lui faire lâcher prise.

- Arrête, tu vas le tuer Dean !
- Il a tiré sur Sam !
- C’est Bobby enfin !
- Tant pis pour lui…

Dean était un roc, Maera n’arrivait pas à le faire bouger d’un pouce. Elle n’eût pas le choix, serrant son fusil entre ses mains, elle abattit la crosse sur la nuque du chasseur qui tomba raide inconscient sur ce pauvre Bobby qui était à deux doigts de la perte de connaissance également !
Le souffle court la jeune femme se pencha sur les deux hommes, et repoussa Dean sur le côté, s’assurant que son père allait bien.

- Tu vas bien, ça va aller ?
- Il a faillit me tuer…
- Qu’est-ce qui t’as prit de tirer sur Sam ? !
Reprenant son souffle, le vieux chasseur se redressa, la foudroyant du regard.
- Tout ça c’est ta faute ! C’est toi qui a…
Maera ne le laissa pas finir, lui donnant un coup en plein visage qui l’assomma à son tour.
- Ca vaut mieux comme ça, désolé.

Se redressant elle observa les deux chasseurs qu’elle venait de mettre à terre et se mordit les lèvres, qu’allait-elle donc faire ? !
Il était clair que quelque chose clochait chez eux, et à n’en pas douter quand ils se réveilleraient ils seraient trèèès en colère ! Une seule solution pour les empêcher de nuire ou de se nuire.

Récupérant des cordes, elle les ficela dos à dos, enroulant plusieurs grosses cordes autour d’eux histoire d’être certaine qu’ils n’allaient pas s’enfuir ou bouger. Elle fit des nœuds comme son père le lui avait apprit, fière d’avoir retenue des petites choses essentielles comme celle là !
Quand elle eût finit, elle retourna vers le cabanon où Sam l’attendait certainement avec fébrilité. Frappant quelques petits coups à la porte pour sonner son arrivée, elle se précipita à l’intérieur et se figea.
Sam avait le dos appuyé contre la paroi en fer derrière lui, un bras négligemment sur sa blessure, l’autre ballant à côté de lui. Ses yeux étaient clos, sa tête tournée légèrement sur le côté…

- Sa… Sam ? !

Elle se précipita vers lui, tombant à genoux devant son homme pour être à sa hauteur. Elle posa une main sur son visage, sa peau était chaude et légèrement humide. Elle glissa deux doigts sur son pouls et soupira quand elle le sentit battre doucement mais sûrement.

- Sam ? !

Maera le secoua doucement, lui faisant reprendre connaissance. Il dormait simplement d’épuisement, il avait perdu beaucoup de sang et n’était pas au top de sa forme. Clignant des paupières à plusieurs reprises, il ouvrit les yeux et tenta de lui lancer un léger sourire avant d’esquiver une grimace.

- Déjà de retour ? ! S’étonna-t-il.
- Oui. Tout le monde va bien… Mais je crois que Dean ne tourne pas rond alors j’ai du… Enfin je les ai tous les deux assommés et attachés dans la maison.
- Tu as quoi ?
- Dean était en train d’étrangler Bobby. Ca explique aussi pourquoi il a frappé ce type dans la boite !
- Il a quoi ? ! Pourquoi je suis toujours le dernier au courant ? !
- C’est pour ça que j’étais en colère tout à l’heure…
- Je comprends mieux.
- Comment tu te sens ?
- Super forme. Jamais été mieux… ironisa-t-il.
- Je t’emmène à l’hôpital.
- Non. Juste à la maison ça ira.
- Mais il faut retirer cette balle…

Sam acquiesça tout en posant les yeux sur elle. Il lui lança un regard qui en disait long alors que Maera avalait difficilement sa salive.

- Ah non pas question !
- Ca fait partit du job.
- Je ne supporte pas la vue du sang, je vais tomber dans les pommes, ou pire, te vomir dessus, c’est vraiment ce que tu veux ? !
- Je veux vivre, et si t’enlèves pas cette balle je ne ferais pas de vieux os.
Maera se mordit la lèvre tout en tressaillant légèrement à cette idée.
- Ne dis pas ça…
- Tu ne veux pas me voir mourir pas vrai ?
- T’essai de me culpabiliser là ? !
- Oui…
- Ca marche plutôt bien, mais rappel-toi que tu me l’avais demandé !

Ils regagnèrent la maison non sans mal. Sam avait du mal à marcher et devait beaucoup s’appuyer sur la jeune femme qui ne faisait pas tellement le poids à côté de lui.
Avec quelques hésitations et risques de chutes pour l’un comme pour l’autre, ils atteignirent le salon où elle installa Sam sur le canapé. Bobby et Dean étaient toujours dans les vapes mais le plus dur commençait à peine.
Sam avait l’habitude –malheureusement- de se faire tirer dessus, et il avait déjà extrait bien des balles, sur lui, comme sur son frère. Il guida donc avec une habitude déconcertante la jeune femme qui tenta de garder son calme bien que la chose la dégoûtait avec force.
Tuer des choses mortes ok, mais retirer des trucs de la chaire des gens, sans façon !

Ce fut les pires dix minutes de toute sa vie ! Sa main qui tremblait pendant que la pince pénétrait la plaie dans un terrible suintement, les cris de douleur de Sam, l’impression de le faire souffrir plus que nécessaire, d’être pire qu’un boucher…
Son seul soulagement fut quand elle sortit la balle et qu’elle la laissa tomber sur le sol dans un bruit sourd et presque apaisant. Il ne lui avait fallut que désinfecter et faire deux trois points avant de panser le tout. Le pire était passé, il fallait juste qu’il se repose et surveille une quelconque infection maintenant.

- Tu t’en sors comme un chef. La félicita-t-il.
- Je ne referais plus jamais ça, la prochaine fois tu vas dans un hôpital ! Le prévint-elle.
Sam afficha un léger sourire alors qu’elle prenait place sur le rebord du canapé et réajustait une énième fois son pansement.

- Espérons qu’il n’y ait pas de prochaine fois.
- Y a plutôt intérêt, car s’il t’arrive quoi que ce soit tu me verras dans l’obligation de botter tes jolies et fermes petites fesses fantomatiques.
- Si je devais devenir un fantôme, je ne voudrais être chassé que par toi !
- Oooh… Ce serait incroyablement romantique si ça n’impliquait pas que tu devais mourir et que je devrais te tuer !
- Je n’ai pas l’intention de mourir prochainement…
- Je sais. Parce que je ne laisserais personne te faire du mal… Même pas mon père.
- Un peu tard pour ça, il ne m’a pas loupé.
- Ne fait pas ta chochotte, c’est juste une petite égratignure !

Elle lui lança un petit sourire moqueur alors qu’il l’attrapait par son haut et l’attirait jusqu’à lui pour l’embrasser. Se penchant sur lui sans s’appuyer sur son torse pour ne pas attiser la douleur, elle glissa ses lèvres sur les siennes tendrement.
Pendant quelques minutes ce soir elle avait eût peur de le perdre, elle y avait fortement pensée même. Et c’était une raison de ne pas abandonner son désir de devenir chasseuse, protéger ceux qu’elle aimait…
Dean et Bobby étaient hors d’état, Sam quasiment avec sa blessure il ne restait plus qu’elle maintenant, tout ou presque reposait sur ses épaules. Mais elle n’était pas seule, Sam la seconderait, et il était un précieux allié.

- Je t’aime, tu sais ça ? ! Lui susurra-t-il.
- Moi aussi.

Elle nicha sa tête sous son menton l’espace de quelques instants. Avant de devoir prendre les choses en main, et d’affronter la réalité. Elle voulait se sentir protéger encore un instant… Car bientôt, il serait de temps de chasser.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:11

Chapitre 12 : Chasseuse en herbe.

Tandis que Sam se reposait, Maera avait attaqué le plus gros du boulot !
Les recherches.
Il lui fallait rassembler les informations qu’elle possédait, les symptômes, tout ce qu’elle pouvait avoir sous la main !
Bobby avait commencé à être grognon le matin même, alors que la veille ils étaient allés régler cette histoire de dispute entre les deux chasseurs. Chasseurs qui avaient finis par s’entretuer ! Il avait donc été touché de cette façon, cette espèce de folie meurtrière se propageait de chasseurs en chasseurs, comme une maladie contagieuse. Dean avait été le deuxième atteint, plutôt rapidement d’ailleurs, mais dans ce cas pourquoi elle et Sam avaient été épargnés ? ! Elle ne se sentait pas l’envie de tuer qui que ce soit… A moins que la période d’incubation ne soit plus ou moins rapide selon les individus.

S’éloignant dans la bibliothèque de son père, elle attrapa plusieurs livres qu’elle répandit sur la table autour de son ordinateur portable. Une chance pour elle, elle excellait dans les recherches, et avait déjà dévoré une bonne partie des bouquins de Bobby. Elle ne les avait pas lu complètement mais en connaissait plusieurs qui parlaient de ce type d’infection paranormal et fantomatique !
Prenant des notes sur un calepin, dans une sorte de brainstorming géant, elle regroupa plusieurs informations et hypothèses sur lesquelles elle s’attarda plus longuement que d’autres. Elle ne devait négliger aucune piste…

Bobby et Dean de leur côté s’étaient réveillés grognons et l’avaient quasiment traité de tous les noms d’oiseaux que possédaient leurs répertoires.
Elle avait bien envie de les assommer de nouveau mais il ne fallait pas qu’elle cède à ses pulsions, même si entendre son père et son beau frère l’insulter était assez… Dérangeant. Une chance quand ils en eurent assez, ils commencèrent à s’en prendre l’un à l’autre, se reprochant jusqu’à leur naissance mutuelle ! On aurait dit deux coqs prêts au combat…

Au bout de presque deux heures, Maera craqua. Elle en avait assez de les entendre se menacer, la menacer, et s’inventer les pires scénarios de boucherie pour en finir avec l’autre pour des broutilles en plus ! Armé d’un gros rouleau de scotch, elle les avait bâillonnés pour ne plus les entendre ! Enfin tranquille, elle s’était replongé dans ses recherches qui commençaient à aboutir.
Maintenant qu’elle savait à peu près comment fonctionnait cette infection, il lui fallait trouver le porteur numéro un, celui qui avait infecté les autres en premier -s’il était toujours en vie du moins- et l’interroger.

Tout avait commencé par les amis de Bobby, c’est donc chez eux qu’elle se rendrait en premier ! Attrapant sa veste, elle l’enfila et se tourna vers la grande vaisselière dans la salle à manger où Bobby planquait quelques armes. Si elle devait jouer les investigatrices, il ne valait mieux pas qu’elle sorte sans protection ! Ouvrant un tiroir, elle souleva quelques torchons et mit la main sur un calibre 45 et son chargeur. Préparant son arme sans oublier la sécurité elle la glissa sous son pull, la où on ne la verrait pas…

- Ne te tire pas dessus ! Lui lança une voix.
Se retournant elle posa le regard sur Sam dans son canapé qui les yeux grands ouverts, la fixait avec inquiétude.
- Je ferais attention, t’inquiète pas.
- Où est-ce que tu vas ? !
- Chez les amis de Bobby morts hier. Je dois trouver le patient zéro… Le premier atteint, pour trouver la source du problème et l’éliminer.
- Je viens avec toi…
Sam tenta de se lever mais ne réussit qu’à réveiller de vives douleurs. S’avançant vers lui, elle le força à rester allongé…
- Hors de question, tu restes ici.
- Non… Protesta-t-il.
- Tu me ralentirais Sam !
Le chasseur fit une moue.
- Tu es chasseuse depuis deux minutes et tu prends déjà la grosse tête ? ! La taquina-t-il.
- J’aimerais que tu viennes avec moi, je t’assure, mais t’es pas en état… Et puis on ne pourra pas garder ces deux là attaché éternellement, il faut faire vite.
- Ok… Mais donne-moi mon téléphone. Il est sur la table…

Maera attrapa le petit objet qu’elle lui confia. Le gardant dans sa main Sam le pointa vers elle avec cet air sérieux qui le caractérisait.

- Je veux que tu m’appels, à chacun de tes déplacements !
- Comprit.
- Pas de texto, tu m’appels, je veux entendre ta voix… Et je veux savoir où tu es si tu as un souci, je viendrais te chercher !
- D’accord.
- Et si tu as un problème, tu n’auras qu’à dire « c’est une ville géniale » ! C’est le signal.
- Sam…
- Et ne fonce pas tête baissée dans n’importe quoi, soit réfléchit !
- Ok…
- Et passe par derrière, ça vaut toujours mieux que d’utiliser les portes principales… Crois-moi.
- Oui mais Sam…
- Et si ça devient trop pour toi, tu cours, tu t’enfuis y a aucun mal là-dedans, il vaut mieux rester en vie que de jouer les héros !
- SAMUEL !
- Quoi ?
- Je suis prête.
- Je sais… Soupira-t-il.
- Je te tiens au courant, à tout à l’heure.
- A tout à l’heure…

Elle posa un rapide baiser sur ses lèvres puis se leva et quitta la maison, droit vers la voiture de Bobby dont les clefs étaient planqués sous le siège.

La porte de derrière fut d’une facilitée enfantine à crocheter.
C’est l’une des rares choses que Bobby n’avait pas eût à lui apprendre, bricoler une serrure, elle avait apprit ça au lycée avec l’un de ses petits copains, pas très fréquentable mais qui lui avait apprit des tas de choses très utiles !
Pénétrant dans la maison déserte de toute présence, elle fut prise au nez par cette vieille odeur de sang et de renfermé qui traînait ! Personne n’avait donc pensé à ouvrir les fenêtres ? !
Mettant de côté ce point peu glamour de son cambriolage surprise, elle s’avança vers le salon, pièce du crime et pièce à vivre où elle avait certainement plus de chance de trouver des infos que n’importe où ailleurs. Sam et Dean avaient déjà fouillés superficiellement, elle devait donc chercher là où on ne pensait pas forcément trouver des indices.

Ouvrant les bouquins qui trainaient, elle passa ses mains sous la poussière des meubles, dans les tiroirs, les recoins où l’on pouvait cacher quelque chose mais ne trouva rien. Mais s’ils ne cachaient pas quelque chose eux-mêmes, c’était qu’ils n’étaient pas la source de tout ça. Poussant un soupir, elle se dirigea vers le meuble du téléphone et ouvrit le répertoire téléphonique posé juste devant bien en évidence. Parcourant les pages, elle trouva des notes pour des rendez-vous et des tas de noms précédés d’un « c » pour chasseur, certainement.

- Hum intéressant…

Se reportant aux quelques pages précédents leur pugilat, elle nota qu’un nom était écrit maladroitement, et souligné assez abruptement, comme noté en rapidité. En dessous il y avait aussi un numéro de téléphone et une adresse, écrite en abrégé…
Sortant son portable elle composa le numéro en question et attendit. Une femme décrocha au bout de quelques secondes.

- Allô ?
- Bonjour, pourrais-je parler à David Monroe ?
- Je suis navré… Monsieur Monroe est décédé il y a deux semaines.
- Oh ! Je suis navré je l’ignorais… Comment est-ce arrivé ?
- Il s’est tué dans un accident de la route.
- Etait-il seul ?
- Non, avec l’un de ses amis, pourquoi ?
- Curiosité… Son ami a-t-il survécu ?
- Oui… Mais il est encore à l’hôpital.
- Puis-je avoir son nom ?
- Qui êtes-vous ?
- Je suis… Une amie d’un ami, décédé il y a deux jours… J’ai vu qu’il avait prit contact avec lui dernièrement, donc je me renseignais.
- Je vois. L’ami s’appelle Peter Thomson… Il est à l’hôpital général de Mitchell.

Mitchell, ville toute proche de Sioux Falls, elle aurait le temps de faire l’aller retour et être là pas trop tard ! Il était encore tôt, la nuit avait été longue !

- Merci infiniment pour votre aide.

Maera raccrocha et composa le numéro de Sam. Elle allait interroger ce Peter et suivre la piste de fil en aiguille.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:12

Chapitre 13 : Les hormones.

Elle avait fait la route d’une traite jusqu’à l’hôpital de Mitchell. Elle se fit la remarque qu’il lui manquait quelques faux papiers pour parfaire ses enquêtes sur le terrain, elle remédierait à ça dès que cette histoire serait terminée ! Il lui faudrait aussi une voiture à elle et en meilleur état histoire de faire plus sérieux… Elle pouvait dire adieu à son cabriolet, trop voyant, il lui faudrait quelque chose de plus « passe partout » ! Bon sang… Voilà qu’elle pensait comme une chasseuse ! Sam avait raison, elle ne l’était que depuis quelques heures et voilà qu’elle se comportait comme si elle avait ça toute sa vie !

En fin de compte, elle avait peut être ça dans le sang… !

Elle n’eût pas beaucoup de mal à trouver la chambre de ce Peter, il n’avait pas eût beaucoup de visite et le coup de la vieille amie venant d’apprendre la nouvelle, était plus que crédible.
Une fois la chambre trouvé, elle s’était retrouvé face à un type d’une bonne quarantaine d’année, une jambe dans le plâtre suspendue au dessus du lit, et au visage pas mal amoché par l’accident. Il regardait la télé mais semblait peu enthousiasmé par ce qu’il regardait…

- Monsieur Thomson ? !
L’homme tourna la tête vers la jeune femme, la dévisageant avec curiosité.
- Vous êtes qui ?
- Je m’appelle Maera Singer. Je peux vous parler un instant ?
- Ouais… Singer, comme… Bobby ?
Ils se connaissaient, ça allait l’aider !
- Je suis sa fille !
- J’espère que ce vieux tas de fumier est mort depuis le temps…
Ou peut être pas l’aider tant que ça !
- Non… Non pas encore. Je viens vous demander votre aide justement.
- Je passe mon tour ! Merci bien… Je ne sais pas si vous avez remarqué mais je ne suis pas vraiment en état !
- C’est pour ça que je suis là en fait. Mon père et un ami, tous les deux chasseurs, se comportent de façon très… Inhabituelle !
- Laissez-moi deviner ! Ils s’entretuent ? !
- Oui… Vous savez quoi à propos de ça ?
L’homme fit une moue puis éteignit la télé.
- Que je suis là à cause de ça !
- Expliquez-moi ?
- Et pourquoi je ferais ça ? !
- Parce que quoi que vous ait fait mon père, il ne mérite pas de mourir… Je ne le laisserais pas mourir, je l’aime, et c’est la seule famille qui me reste ! Vous pouvez comprendre ça j’imagine ? !

Jouer sur les sentiments, le regard appuyé et larmoyant, voilà un des nombreux avantage d’être une femme et une chasseuse ! Quoi que Sam se débrouillait bien au petit jeu des yeux humides, il avait même la médaille dans cette catégorie !
L’homme sembla réceptif à ses arguments en tout cas, car il n’hésita pas longtemps avant de lui déballer tout ce qu’il savait !

Il lui expliqua que pas mal de chasseurs avaient été infectés, et qu’ils s’étaient entretués, souvent pour des broutilles ! Que la chose se transmettait par la salive, le sang ou parfois un simple contact un peu trop prolongé ! Ca allait plus ou moins vite chez certains, et que ça finissait toujours mal !
Il en ignorait cependant la cause, il savait juste que son entourage, tous des chasseurs avaient été décimés plutôt rapidement…

- Vous auriez une liste des personnes infectées ?
Il attrapa un calepin sur le chevet qu’il lui tendit.
- Là-dedans y a tout.
Maera le prit et l’ouvrit, le feuilletant rapidement. Elle tomba sur la liste de noms qu’elle parcourut rapidement.
- Ce ne sont que des hommes…
- Pardon ?
- Y a que des hommes infectés ? ! Aucune femme ?
- Pas que je sache.

Que des hommes, changeant de comportement, devenant de vrais animaux, s’entretuant de façon primaire et violente…

- Merci beaucoup de votre aide monsieur Thomson.
- Vous êtes du métier ? !
- Heu… Oui. Mais je commence. Avoua-t-elle.
- Alors à charge de revanche.

Il lui tendit une main qu’elle serra avec poigne tout en acquiesçant.

En marchant vers sa voiture, elle ressassa toute l’affaire et commença à comprendre des choses ! S’il n’y avait que des hommes d’infectés et qu’ils devenaient violents, alors la « chose » qui les contaminaient faisait grimper leur taux de testostérone, hormone mâle par excellence et qui à haute dose pouvait rendre excessivement violent ! Assez pour avoir des envies de meurtre… Si en plus cela n’infectait que des chasseurs, des tueurs de démons, déjà bien éprouvé moralement cela pouvait donner un vrai massacre !
Sortant son portable, elle composa le numéro de Sam, histoire de le rassurer.

- Allô ? Lança sa voix fatiguée à l’autre bout du fil.
- C’est moi !
- Tout va bien ?
- Oui ! Je crois que j’ai trouvé des choses intéressantes ! Je prends la route pour rentrer mais je dois faire un détour par la clinique de Sioux Falls ! Tout va bien de ton côté ? !
- Ouais niquel…
- Bon, alors je m’attarde pas plus et je te dis à tout à l’heure.
- Ok…
- Bye.

Maera raccrocha avec une moue inquiète sur le visage. Sam n’avait pas l’air au mieux de sa forme, il devait souffrir à cause de sa blessure ! Et puis si elle venait de le réveiller le pauvre…
Rangeant son téléphone elle grimpa au volant de sa voiture et fit le chemin inverse.
Il y avait un peu plus de monde sur la toute, ce qui lui fit perdre un peu de temps, mais elle fut bien contente d’arriver.

Le plus dur était maintenant de pouvoir s’introduire dans la morgue et d’obtenir les résultats d’analyses des deux chasseurs morts la veille ! Il fallait qu’elle soit sûre de son coup si elle voulait aider Bobby et Dean !
Fouillant dans la voiture elle trouva un badge du FBI qui trainait au nom de son père ! Il fallait qu’elle s’en serve pour y entrer, en espérant juste qu’on ne s’attarde pas trop sur le nom ou la photo… ! Dans la boite à gant elle trouva d’autres petits accessoires pour se grimer, lunettes de différentes formes et tailles, fausse moustache -qui devait être là depuis au moins une dizaine d’année- et même un tube de faux sang !

La meilleure technique pour qu’on ne s’attarde pas sur les détails était de jouer avec ce que la nature lui avait donné ! Remontant un peu plus sa jupe, elle ouvrit un bouton de son chemisier et enfila sa veste par-dessus. Elle noua ses cheveux en un chignon un peu strict et posa des fausses lunettes de vue sur son nez, ce qui lui donnait l’air d’une maitresse d’école un peu cochonne ! Tant pis, il fallait ce qu’il fallait !
Elle se présenta de cette façon au légiste, plutôt jeune, qui sembla subjugué par cet agent un peu spécial qui lui faisait de l’œil ! Si son père ou Sam la voyait… Elle en mourrait de honte…

Elle en ressortit pourtant quelques très longues minutes plus tard avec la solution et le remède.
Les analyses sanguines avaient montrés un taux d’hormone excessif chez chacun des deux chasseurs qui s’étaient entretués ! Une petite piqûre et leur taux de testostérone diminueraient ainsi que l’agressivité qui allait avec !
Elle avait piqué des seringues dans la pharmacie, ainsi qu’un bon tas de flacons du dit médicament ! En attendant de trouver la source de tout ce bazar, ça ferait l’affaire !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:13

Chapitre 14 : Un chasseur sur les bras, ça va...

Renonçant à appeler Sam pour le réveiller une nouvelle fois alors qu’elle s’apprêtait à rentrer, elle prit le chemin de la casse automobile, fière d’elle-même, et de sa capacité de déduction ! Si toutes les chasses pouvaient être aussi faciles ! Bon, en mettant de côté le fait que Sam s’était fait tiré dessus et que Bobby et Dean rêvaient de la tuer, ça s’était plutôt bien passé !
Garant la voiture devant la maison, elle se dirigea vers celle-ci à grands-pas, plus vite elle soignerait les deux hommes, mieux ce serait !
Poussant la porte d’entrée, elle referma derrière elle et posa sa veste, tout en gardant avec elle son sac contenant le médicament et les seringues.

- C’est moi ! Lança-t-elle à tout hasard.

N’obtenant pas de réponse elle passa dans le salon et posa les yeux sur le canapé où se trouvait Sam. Du moins, là où il aurait dû se trouver…

- Sam ?
Se retournant pour jauger la pièce elle eût tout juste le temps d’esquiver la silhouette menaçante qui s’apprêtait à se jeter sur elle ! Faisant un bond sur le côté elle vit Dean s’affaler contre la table dans son élan, les poings serrés, la mâchoire contracté et le visage bien amoché !

- Oh non… Dean… Stop, c’est moi d’accord ?
- Je vais te tuer sale petite garce ! Cria-t-il en se redressant.
- Du calme je t’en prie, tu n’es pas toi-même !
- Au contraire, je me sens parfaitement lucide ! Je ne te laisserais pas me prendre mon frère !

Il fonça vers elle, tenta de lui lancer son poing, qu’elle esquiva de justesse. Ne se sentant pas de faire face à Dean au corps à corps, elle tenta de s’échapper et fila vers la cuisine comme une fusée, le chasseur sur les talons. Passant les deux portes coulissantes, elle les ferma et verrouilla le tout. Ca ne le ralentirait qu’un temps !
Glissant la main dans son sac sans céder à la panique alors que le chasseur frappait les portes pour entrer, elle sortit une seringue et un flacon. Préparant le tout à la va vite, elle vit les portes rompre dans un grand fracas.
Ne laissant pas à Dean le loisir d’attaquer le premier, elle se précipita sur lui, sa seringue dans la main. Rapide, le chasseur attrapa son poignet qui tenait l’aiguille et posa l’autre sur son cou qu’il engloba dans sa poigne ! Il commença à serrer sa main sur sa gorge alors que Maera revoyait sa vie défilé sous ses yeux et surtout ses cours d’auto défense ! Se servant de l’appuie que Dean lui donnait en la tenant de cette façon elle leva la jambe suffisamment pour le frapper dans les bijoux de famille ! La douleur fut telle qu’il la lâcha et se courba en deux, c’était l’instant parfait si l’autre infecté de la maison n’avait pas décidé de se mêler à la chose à son tour !
Bobby attrapa Maera par derrière avant qu’elle n’ait pu piquer Dean et l’envoya valser plus loin, comme une vulgaire poupée de chiffon.

Légère qu’elle était, elle roula sur le plan de travail, emportant tout ce qu’il contenait sur son passage et termina sa course de l’autre côté du meuble, sur le carrelage frais mais dur comme la roche qui n’amortit pas vraiment sa chute !
Oubliant les douleurs qui la faisaient grimacer, elle se releva et fit face aux deux hommes qui l’avaient quasiment coincés.

- Et moi qui pensais que ça se ferait de manière civilisée !
- Tu m’as trahi… Lui reprocha Bobby.
- T’es qu’une sale petite garce… Continua Dean.
- Tout serait beaucoup plus facile si tu n’étais plus là ! Approuva Bobby.
- Vous ne voulez pas reprendre au moment où vous vous entretuiez tous les deux ? ! Tenta-t-elle.
Impossible de s’échapper, ils la cernaient…
- Papa… Je t’en prie, je suis ta fille… Ta seule fille !
- Plus pour longtemps…
- D’accord… J’ai couché avec Dean !
Bobby se figea et fronça les sourcils.
- C’est faux. Répondit Dean alors que le vieux chasseur se tournait vers lui.
- Oh si c’est vrai ! Et on l’a fait dans ta chambre, dans ton lit… Ainsi que dans ta voiture ! Inventa-t-elle.
- Tu as touché ma fille ? ! Et chez moi ? ! Bouillonna-t-il.
- Non ! Protesta Dean.
- Et Bobby m’a dit que jamais il ne t’avait jamais considéré comme autre chose qu’un pauvre raté Dean ! Sam est comme un fils pour lui, mais toi… Tu es comme ton père ! Un pauvre chasseur, tu lui fais pitié…

Le regard de Dean devint noir de rage, se tournant l’un vers l’autre les deux hommes se sautèrent à la gorge alors que Maera en profitait pour sortir du coin de la cuisine où elle était bloquée.
Evitant les coups qu’ils se balançaient, elle réussit à sauter sur le dos de son père et lui enfonça la seringue dans le cou avant de lui injecter le produit.
Elle n’eût même pas le temps de retirer l’aiguille de sa peau, qu’il l’envoya valser de nouveau ! Elle eût heureusement le réflexe d’attraper son sac, et de s’enfuir de nouveau avant qu’ils ne reportent leur haine sur elle ! Ils étaient en plus de ça versatile au possible… Pff les hommes ! Pensa-t-elle.

Elle avait eût Bobby, mais le temps que le produit agisse… Il fallait qu’elle s’occupe de Dean, se serait encore moins facile, il n’était pas du genre à se laisser faire.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:18

Chapitre 15 : Retraite.

Grimpant les escaliers quatre à quatre elle pensa que se planquer à l’étage n’était pas une mauvaise idée, il fallait qu’elle reste dans la maison et l’étage était un tel bazar qu’elle arriverait bien à trouver un endroit où il ne la trouverait pas ! Du moins le temps de préparer un plan B !
Evitant les marches qui grinçaient trop –elle commençait à bien connaître cette maison- elle s’enfila au premier étage et chercha la chambre la moins accessible pour s’y planquer. Elle se souvenait que l’une d’elle avait un grand dressing, ça ferait l’affaire !

Traversant le couloir, elle sentit brusquement une main la happer et se plaquer sur sa bouche. Son corps rencontra celui d’un homme qui l’attira dans une pièce et referma la porte très doucement derrière eux. Elle aurait pu se débattre mais elle avait reconnut la silhouette, la main, l’odeur… Elle était entre de bonnes mains.

- Sam !
Se retournant elle le serra dans ses bras chaleureusement, un peu trop d’ailleurs vu le mouvement de recul qu’il eût avec sa blessure.
- Oh pardon, je t’ai fais mal ?
- Ca ira… Tu vas bien ?
- Oui… Et toi ? ! Je croyais qu’il t’avait fait quelque chose, j’étais inquiète.
- J’ai été plus rapide…
- Comment ils se sont libérés ?
- Tu as dû oublier de leur faire les poches ! Dean garde toujours un tout petit canif sur lui…
- Et merde… Quelle idiote ! Se morigéna-t-elle.
- Tu as trouvé quelque chose ? ! Demanda le chasseur visiblement pressé.
- Oui !
Ouvrant son sac elle en sortit un flacon qu’elle lui tendit.
- C’est un médicament qui fait chuter le taux de testostérone ! Apparait ce truc ne touche que les hommes, et ça fait exploser leurs hormones ce qui les rend imbuvables et en colère contre tout et surtout hyper violent !
- C’est efficace ?
- J’ai eût mon père… Je pense que oui !
- Comment t’as trouvé ça ?
- Trop long à expliquer… Mais je suis sûre de moi ok ?
- Ok… Il faut trouver le moyen de l’injecter à Dean.
- Oui… Je ne sais pas comment, il est plus fort que mon père…
- Si en plus son taux de testostérone à augmenté je te raconte pas l’histoire… Soupira Sam.
- Va bien falloir trouver un moyen… Surtout que t’as pas l’air en état de quoi que ce soit.

Le chasseur était pâle comme la mort, elle ignorait même comment il pouvait tenir debout avec la balle qu’il avait prit ! Des bruits de pas se firent bientôt entendre pas loin. Posant un doigt sur ses lèvres, Sam intima le silence à la jeune femme tout en la faisant reculer contre le mur.
Se faisant, Maera prépara une autre seringue qu’elle confia à Sam puis s’en confectionna une autre qu’elle conserva dans sa main…

La porte de la pièce dans laquelle ils se trouvaient s’ouvrit lentement, et les lourds pas de Dean résonnèrent jusqu’à eux. Maera pouvait sentir son cœur battre la chamade, propulsé par l’adrénaline qui lui fouettait les veines.
La pièce était étroite à l’entrée avant de s’élargir complètement. Apercevant l’ombre de son aîné, Sam n’hésita pas et s’élança sur lui…

Malheureusement Dean l’avait aussi vu venir, et n’eût pas de mal à repousser son petit frère. Un coup dans le torse au niveau de sa blessure et un coup de poing suffirent au cadet pour rencontrer le sol et y rester cloué par la douleur. Maera resta figée, ne sachant quoi faire ! Elle non plus ne ferait pas le poids… Mais tant pis, il fallait essayer !
Courant jusqu’à Sam, elle se plaça devant lui, faisant face à l’aîné des frères…

- Dean ! Arrête…
- Tu n’as pas à me dire quoi faire !
- Tu ne veux pas que je te vole ton petit frère, mais si tu le tue, à quoi ça sert ? !
- Ce n’est pas lui que je vais tuer…
- Je sais, c’est moi que tu veux ! Alors… Attrape-moi !
- Je pourrais te prendre au mot.

Maera fronça les sourcils un instant alors que les yeux de Dean tombaient sur sa poitrine qui se soulevait rapidement à cause du stress.

- Je rêve… Marmonna-t-elle.
Baissant les yeux, elle croisa le regard de Sam qui semblait vouloir lui intimer quelque chose. Sans avoir besoin de décrypteur, elle comprit où il voulait en venir, et roula gentiment des yeux.
- Et bien qu’est-ce que tu attends, prends-moi au mot, vas-y… Lança-t-elle à Dean.

Elle croisa ses bras dans son dos avec un petit sourire aguicheur. Dean s’avança vers elle, sourire aux lèvres.

- Peut être même qu’on peut… S’amuser un peu avant que tu ne me tues hein…

Maera posa une main sur son chemisier et défit un bouton de plus.

- Ce que j’ai dis tout à l’heure à Bobby, ça t’as fait de l’effet pas vrai… On pourrait le faire.

Elle rencontra le mur derrière elle. Dean en profita pour lui sauter dessus, et glissa ses deux mains autour de son cou. Tressaillant, Maera le laissa faire, car il semblait prit d’un doute, torturé par l’envie de la tuer… Ou de se la faire. La libido de Dean devait être encore plus décuplée avec toutes ces hormones… Se cambrant, elle colla son corps au sien, tout en lui lançant un regard lascif.
N’y tenant plus, l’aîné l’attira vers elle et l’embrassa fougueusement laissant ses mains se balader sur son corps avec envie. Débloquant sa main qui tenait la seringue de son dos, la jeune femme s’apprêtait à le piquer quand Dean fut violemment tiré vers l’arrière et se prit la droite de Sam, visiblement furieux à son tour.

- Ne t’avise plus de poser une seule main sur elle.
- Sam ! Qu’est-ce qui te prends ? ! S’écria Maera.
- Allons Sammy, t’es jaloux ? ! Ricana Dean.
- Fils de…
- Ttt ! Je te rappel qu’on a la même mère !
- Alors je serais bientôt fils unique.
- Oh non… NON Sam ! Pas toi ? ! Soupira Maera.

Voilà que les trois hommes de la maison étaient infectés, ne manquait plus que ça…

- J’attends de voir ça ! parce qu’une fois que je t’aurais réglé ton compte… Maera et moi on s’amusera un peu !
- Faudra me tuer d’abord…
- Trop facile. Mais je dois reconnaître une chose petit frère… Ta copine est vachement bonne !

Sam fonça sur son frère, le plaquant contre le mur d’en face. Son poing partit vers son estomac, coupant le souffle de l’aîné qui se prit ensuite un violent coup droit dans la mâchoire ! Se reprenant, l’aîné se redressa et donna un coup de boule dans le nez de Sam qui recula sous l’impact. Malgré sa douleur due à la blessure, il enchaîna deux gauches droites que Dean esquiva avant de lui donner un coup derrière le genou qui fit tomber Sam à moitié.
Déterminé il en profita pour atteindre Dean à l’entrejambe, et quand celui-ci se courba sous l’effet de la douleur, il l’attrapa par sa chemise et le plaqua à terre.

- Je vais te tuer ! Ragea Sam.
- C’est moi qui vais te tuer !

Ils se donnaient des coups désordonnés, allant même jusqu’à s’attraper les cheveux pour mieux s’atteindre ! Ils fourmillaient tellement d’adrénaline et de rage qu’ils ne se rendaient pas vraiment compte de ce qu’ils faisaient !
Brusquement Maera se plaça à leurs côtés et sans attendre piqua les deux frères, dans le bras, injectant une bonne dose de produit dont ils avaient visiblement bien besoin !

- La prochaine fois, je vous castre tous autant que vous êtes ! Ragea-t-elle.

Surpris par son geste, les deux frères cessèrent de se battre, avant de lui lancer un regard noir qui en disait long…

- Oups… Gentils les gars…
Ils se lâchèrent et se relevèrent, ils avaient visiblement changés de cibles…
- Un truc à trois ça vous dit ? ! Tenta-t-elle.

Ne voyant peu ou aucune réaction de leur part, elle partit en courant, bien décidée cette fois à quitter la maison ! Le temps que la dose fasse effet du moins…
Les garçons sur les talons, elle descendit les escaliers au pas de course, croisa un Bobby toujours énervé qu’elle évita et s’enferma dans la remise dont elle bloqua toutes les issues.
Là au moins elle serait en sécurité… En espérant qu’ils ne cherchent pas à s’entretuer d’ici là !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:20

Chapitre 16 : Plates excuses.

C’est seulement quand le jour tomba qu’elle put sortir de sa cachette. Sam, Dean et Bobby semblaient avoir renoncés à vouloir la tuer, ou à vouloir s’entretuer tout court ! Ils n’étaient pas pour autant guérit, pas tant qu’ils n’auraient pas trouvés la source de tout ça !
Restant sur ses gardes, Maera dévisagea les trois hommes qui semblaient mal à l’aise voir tout penaud pour leur comportement ! Il y avait de quoi !
Son père l’avait traité comme une moins que rien, Dean lui avait sauté dessus et Sam… Bon lui ne lui avait rien fait, mais il s’était battu avec son frère pour elle, ce qu’elle n’approuvait pas.

- Heu… Commença Dean.
Il ne trouva pas les mots, pas plus que Sam ou Bobby.
- Vous trois… Ca va vous coûter en restaurant, bouquet de fleurs et chocolat !
Passant entre eux, elle se dirigea vers la maison de façon déterminée. Voyant qu’ils ne suivaient pas, elle se retourna, mains sur les hanches.
- Vous venez ou quoi ? ! On a un truc à arrêter !

Se regardant, les trois garçons finirent par suivre la jeune femme jusque dans la maison.
Oubliant pour le moment le côté « on a tous faillit se tuer les uns, les autres » ils attaquèrent tout de suite par une nouvelle piqure de produit, avant d’entamer les recherches. Ils ne tiendraient pas ainsi pendant plusieurs siècles !

- T’es sûr que ce produit ne va pas nous tuer à force ? ! S’inquiéta Dean.
- Les trans’ en prennent tout le temps…
- Pardon, les quoi ?
- Les hommes qui veulent devenir des femmes. Ca augmente le taux d’estrogène, tu sais, l’hormone féminine…
- T’es en train de dire, que ce truc est en train de faire de moi une nana ? !
- En quelque sorte.
Dean passa ses mains sur sa chemise, touchant son torse pour s’assurer que des seins n’étaient pas en train d’apparaître.
- Ca va pas jusque là ! Soupira Maera.
- Je me sens plus moi-même !
- T’en veux une autre dose ?
- Pas dans ce sens là ! Affirma-t-il.

Sam se gratta la gorge, les ramenant à la réalité et à ce qui était le plus important !

- Qu’est-ce que tu sais ? ! L’encouragea Sam depuis sa chaise où il était écroulé.
- J’ai rencontré ce Peter Thomson, qui m’a donné son carnet…
- Peter Thomson ? ! S’écria Bobby. Ce pauvre type n’est pas encore mort ?
- C’est bizarre, il a dit la même chose de toi… Bref ! Il m’a quand même bien aidé. Apparemment, le premier infecté vivait à une centaine de bornes d’ici, et il travaillait sur une affaire qu’il n’a pas eût le temps de terminer.
- Il faut y aller ! Affirma Dean.
- Je comptais justement m’y rendre.
- Je viens ! Soupira Sam en se redressant.
- Non t’es pas en état ! Vaut mieux que Dean vienne avec moi !
- Et moi ? ! Demanda Bobby. Je reste ici en vous préparant des tartes ? ! Bougonna-t-il.
- Tu restes ici pour veiller sur Sam ! Et en attendant que Dean et moi on s’occupe de cette chose, veillez à vous faire les injections !
- Mouais…
- Papa, je ne plaisante pas là !
- Ok, ok, compte sur moi !
- Bien ! Ne perdons pas une seconde, Dean, en route !

L’aîné acquiesça et se dirigea vers la porte alors que Maera lançait un sourire à Sam, puis le suivait. Il valait mieux éviter les effusions devant Bobby ! Du moins pour l’instant !
Après avoir laissé Dean pleurer sur l’état de son bébé à quatre roues, pendant deux longues minutes, ils récupérèrent un sac d’arme et se mirent en route.
Dans le carnet, Peter parlait d’une maison hantée et d’une malédiction, une histoire basique mais qui pour le coup avait bien dérapé ! Le fantôme responsable de cette maladie devait infecter les hommes et laisser le tout se propager comme une traînée de poudre…

Un long silence un peu pesant s’était installé dans l’habitacle, que dire, alors qu’ils avaient passés un sale moment quelques heures plus tôt ? !

- Je devrais probablement m’excuser mais ça ne ferait pas de différence hein ? ! Lança subitement Dean.
- T’excuser de… M’avoir traité de tous les noms, d’avoir faillit m’étranglé, ou d’avoir eût des envies lubriques sur la petite amie de ton frère ?
- Les trois.
- Ca va, je sais que tu n’étais pas vraiment toi-même. Je te pardonne.
- Merci.
- Et pour ce qui est de m’avoir sauté dessus tu règleras ça avec ton frère…
- Je m’en réjoui d’avance. Cela dit la prochaine fois, il sortira avec une horrible vieille morue, ça m’empêchera d’avoir des pensées… Lubriques. Reprit-il.
- Quoi, tu veux dire que je suis ton genre ?
- De qui tu ne serais pas le genre, dis le moi…
- Physiquement sûrement, mais pour le reste.
- C’est vrai les mecs détestent les filles intelligentes, drôles, indépendantes, fortes… T’as une personnalité, ô combien détestable ! Ironisa-t-il.
- Tu penses vraiment que je suis comme ça ?
- Pourquoi tu crois que mon frère sort avec toi ? Sammy à plutôt un bon jugement… Il t’a vite cerné. Ca prouve encore une fois, qu’il est bien plus intelligent que moi.
- Comment ça ?

Dean haussa doucement les épaules, sans répondre à la question.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:25

Chapitre 17 : Une équipe de choc.

Ils firent le trajet d’une traite jusqu’à la ville en question. L’adresse de la maison était notée sur le carnet mais il valait mieux qu’ils prennent quelques renseignements avant.
Passant en centre ville ils se rendirent à la bibliothèque, qui ouvrait heureusement jusque tard dans la nuit ! Pour Maera la fatigue commençait à se faire sentir, il y avait un moment qu’elle n’avait pas fermé l’œil et les émotions se succédaient un peu trop vite. Ce n’était pas le moment de fléchir non plus, plus vite ils boucleraient ça, plus elle aurait de temps pour se reposer.

Assise devant l’ordinateur, Dean à côté d’elle, elle fouillait dans les archives des journaux locaux pour trouver ce qu’il avait bien pu se passer dans cette maudite maison ! Un drame certes, mais lequel ? !

- Tiens regarde ! Il y a un article là, sur la mort d’un type dans la maison…
- Qu’est-ce qu’ils disent ? ! S’enquit Dean qui avait la flemme de lire.
- Apparemment c’est sa femme qui l’a tué… Il était a priori violent… Pauvre femme !
- Pauvre type, elle l’a tuée !
- Il la frappait !
- Elle pouvait le quitter…
Maera lança un regard noir à Dean.
- Tu penses vraiment qu’il ne le méritait pas ? !
- Je n’ai pas dit ça non plus !
Elle lui donna un coup de poing dans le bras.
- Aouch hé ! Protesta-t-il.
- Idiot ! Soupira-t-elle. Bref… La femme s’est suicidé une semaine après la mort de son mari, je réitère, pauvre femme, elle devait culpabiliser en plus…
- Ouais, je verserais bien une petite larme, mais sais-tu où le mari a été enterré ? !
- Dans le cimetière communal… Avec sa femme.
- Parfait ! On a une tombe à creuser alors…

Il lui donna une tape sur l’épaule, avant de se lever, il en savait suffisamment pour avoir envie d’un bon feu de joie autour de la tombe en question !
Remontant en voiture ils roulèrent jusqu’au cimetière, un peu à l’écart de la ville, et heureusement désert à cette heure-ci ! Ils se garèrent devant l’entré, ce serait plus discret pour décharger les pelles et le reste des outils. Les gens n’appréciaient pas trop en général les profanateurs de tombes !

- Dean attend !
Maera retint le chasseur, tout en sortant de sa poche une seringue qui contenait une dose d’hormone.
- Oh, allez, dans 5 minutes tout sera finit… On peut oublier ça non ?
- Et si le fantôme se pointe et qu’à son contact tu deviennes complètement fou ? Je n’ai pas envie de mourir, et encore moins que ce soit toi qui me tue !
Le chasseur roula des yeux et lui tendit le bras. Maera remonta sa manche et décapuchonna la seringue.
- Tu devrais te montrer honorer de te faire tuer par moi ! Lui lança-t-il railleur.
Elle enfonça la seringue d’un geste brusque avec un regard noir.
- Aïeu !
- Oups, je t’ai fais mal ! ?
- Ca se serait une bonne raison de te tuer !

L’injection terminée, ils se mirent en route vers le cimetière. Ils tenaient les outils dans une main, des lampes torches dans l’autre. Ils fouillaient les noms sur les pierres tombales, cherchant monsieur et madame Bradley, mort il y a une bonne cinquantaine d’année de cela !
Enfin ils trouvèrent l’endroit, sous un bel arbre, et recouvert de feuilles mortes. Sans perdre une seconde ils se mirent à creuser la terre qui n’avait pas été remué dans ce coin là depuis belle lurette ! Il leur fallut un moment pour arriver aux cercueils, posés l’un à côté de l’autre, comme des amoureux transis unis même dans la mort ! Comme si madame n’avait pas tué monsieur parce qu’il était violent, et que son crime ne l’avait pas poussé dans un geste désespéré à le rejoindre… !

- Y a les initiales du mari sur celui là ! Fit remarquer Dean.

Il brisa le fin couvercle à coup de pelle, découvrant les restes de l’homme dont le squelette n’était déjà plus très entier !

Ils versèrent du sel et de l’essence sur le squelette quand Dean remarqua quelque chose près du squelette. Une drôle d’amulette avec des tas de symbole qu’il avait déjà vu sous d’autres formes…

- Quoi ? ! S’étonna la jeune femme.
- Ce type était un chasseur…
- Tu crois ? !
- J’en suis sûr oui… Il a une amulette anti possession autour du cou !

Fronçant les sourcils, il secoua doucement la tête et sortit son briquet de sa poche.

- A toi l’honneur !

Il lui envoya le briquet avec un petit clin d’œil.

- Mon premier fantôme en tant que chasseuse, je trouve ça presque émouvant ! Lança-t-elle avec un léger sourire.
- Tu veux te prendre en photo avec le squelette, ou tu veux faire un petit discours tant que tu y es ? !
Maera fit une moue.
- Très drôle !
- Crame moi ce gars, on ne va pas y passer la nuit… S’impatienta Dean.
La jeune femme alluma le briquet mais le referma brusquement, en se mordillant la lèvre.
- Attend une minute…
- Quoi encore ?
- Pourquoi… Pourquoi le fantôme ce serait lui ?
- Parce qu’il a été tué ! ?
- Et alors, tous les gens qui se font tuer ne sont pas des fantômes que je sache ! Et si c’était elle ?
- Pourquoi ce serait elle ?
- Schéma classique, elle reproduit la mort de son mari… Du moins son comportement sur les autres hommes, les autres chasseurs.
- Pourquoi ?
- Pour le retrouver, d’une certaine manière tordue et illogique ?
Dean fronça les sourcils avant de secouer la tête.
- Brûle ce type !
- Et si ce n’est pas lui ?
- Dans le doute on cramera les deux alors !

Maera acquiesça et s’apprêtait à allumer le briquet quand elle vit Dean se baisser pour ramasser la pelle…

- Tu veux qu’on les brûle ensemble ? ! L’interrogea-t-elle.
- Non…
- Alors pourquoi tu…

Comprenant trop tard les intentions de Dean, elle vit la pelle lui arriver en pleine tête et l’assommer sur le coup, de manière plutôt radicale.

Quand elle ouvrit les yeux, quelques longues et atroces minutes plus tard, elle était allongée dans l’herbe gorgée de rosée, sur le dos, la lune juste au-dessus de sa tête.
Les souvenirs furent un peu long à arriver jusqu’à sa mémoire vive mais quand elle se souvint qu’elle devait la bosse sur son front à Dean, elle se redressa aussitôt, effrayée. Malheureusement pour elle, le chasseur se trouvait tout près d’elle, trop près, même !
A cheval au-dessus d’elle, il lui attrapa les poignets, plongeant son regard dans le sien. D’une seule main il réussit à l’immobiliser, dégageant l’autre qui lui servit à repousser quelques mèches de cheveux de devant son visage.

- Soit une gentille fille Maera.
- Elle est ici pas vraie ? ! S’enquit-elle.
- Oh oui, elle est toute proche…
- Je le savais ! S’agaça-t-elle. Alors quoi, tu vas me tuer ? !
- Mieux que ça… Lui sourit-il.

Il se pencha sur elle, l’écrasant de son poids. Ses lèvres vinrent effleurer sa bouche et comprenant où il voulait en venir, elle détourna la tête, à droite, puis à gauche quand il chercha son contact.

- Dean, ça devient franchement gênant ! S’agaça-t-elle.
- Je suis sûr que je suis mieux que Sam hein ? ! Tu ne peux pas le préféré à moi, j’en connais sûrement plus que lui…
- Mais c’est lui que j’aime ! Alors arrête !
Elle se débattit, tentant de le repousser, bien qu’il fût beaucoup trop lourd pour elle.
- Alors c’est comme ça ? ! Tu vas laisser un sale fantôme, te dire quoi faire ? Dean Winchester se fait contrôler par un stupide fantôme hein ? !

Dean se redressa, elle avait touché un point sensible.

- Personne ne me dit ce que j’ai à faire !
- Oh vraiment ?
- Tu ne vois pas qu’elle te contrôle là ? !
- Non.
- Ce n’est pas ton état normal ça ! Elle t’utilise, comme si tu n’étais qu’une marionnette ! Tu le sais très bien !

L’aîné se redressa, visiblement en colère, et lâcha finalement Maera comme s’il avait trouvé plus intéressant à faire ! Attrapant la pelle sur son chemin, il jeta un œil déterminé autour de lui. Un peu inquiète de ses sautes d’humeur et pour sa propre sécurité, elle se releva et attrapa la seconde pelle, arme plutôt efficace si elle en croyait son mal de crâne.
Heureusement Dean cherchait vengeance, mais pas auprès d’elle ! Elle le vit sauter au fond du trou puis en se rapprochant elle le regarda littéralement explosé le cercueil de cette femme ! Il broya le vieux bois, puis les os, qui ne résistèrent pas à ses violents coups de pelle !
Enfin il remonta, vida le reste de celle et d’essence sur les ossements, puis jeta son briquet au fond du trou.

Une violente flamme en jaillit, ils avaient mis la dose côté carburant ! Maera poussa un soupir de soulagement alors que Dean lâchait la pelle et prenait sa tête entre ses mains, prit d’un brusque vertige. Il tomba sur les fesses dans l’herbe, puis elle le rejoignit, posant une main sur son épaule.

- Est-ce que ça va ? ! S’enquit-elle.
- J’ai l’impression d’avoir vidé une bouteille de whisky d’une seule traite… Expliqua-t-il.
- Ton taux de virilité doit avoir violemment chuté ! Compatit-elle.
- Merci beaucoup pour ça !
- Hé ! Tu m’as assommé avec une pelle…
- Je t’avais dit que j’avais de bonnes raisons de te tuer… !
Elle ouvrit la bouche pour répondre mais préféra renoncer. Lui donnant une petite tape derrière la tête, elle ramassa leurs affaires et reprit le chemin de la voiture. Cette fois ils en avaient finis avec cette histoire !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   Ven 21 Mai - 19:28

Chapitre 18 : Une bonne chasse de faites.

Maera sentit son cœur battre la chamade alors que son père lui faisait face, une assiette dans les mains qu’il lui tendait comme une offrande. Il avait enfoncé sa casquette jusqu’à ses yeux, l’air de vouloir se cacher de lui-même et des autres aussi. Un sourire fendit le visage de la jeune femme qui prit l’assiette entre ses mains pour le débarrasser.

- Encore des cookies. Papa, t’aurais pas dû.

Bobby la couvrait de gentillesse et de douceur depuis quelques jours, il voulait se faire pardonner son attitude, ses mots, ses gestes. Quand il voyait les bleus sur le visage de sa fille, il ne pouvait s’empêcher de culpabiliser encore et toujours…

- C’est rien. Ca me fait plaisir.
- T’es pas obligé de faire ça. Je ne t’en veux pas du tout… Affirma-t-elle.
- Mais moi je m’en veux, quand je pense que j’ai osé te frapper et sous entendre… Des choses. Je ne le pensais pas, pas une seconde.
- J’en suis consciente. Le rassura-t-elle.
- Je sais que je suis dur avec toi…
- Papa…
- Laisse-moi finir s’il te plaît !
Elle acquiesça.
- Je suis dur avec toi, mais c’est seulement parce que je veux que tu sois préparé à ce métier. S’il t’arrivait quelque chose… Je te jure que j’en mourrais…
Maera posa l’assiette sur la table près d’elle et prit son père dans ses bras, le serrant aussi fort qu’elle le put.
- Je t’aime très fort tu sais.
- Je t’aime aussi chérie. Et je suis tellement désolé…
- Je te pardonne.

Elle resta un petit moment encore dans ses bras avant de lui rendre sa liberté et le laisser reprendre cette figure de vieux chasseur bourru que rien n’atteint qu’il savait très bien arborer. Il s’éloigna de quelques pas alors que Maera picorait un cookie spécialement fait pour elle. Prenant l’assiette avec elle, elle quitta la maison et fit quelques pas jusqu’à la casse automobile.

Dean était en train de travailler sur sa voiture qui avait pas mal souffert dans l’histoire. Vêtu d’un simple tee-shirt et couvert de poussière et de suie noire, il semblait pourtant âpre à la tâche, désireux de remettre son bébé chéri en parfait état !
Se dirigeant vers lui, Maera s’arrêta à sa hauteur, lui tendant l’assiette avec un sourire.

- Un cookie le travailleur forcené ? !
Dean essuya une main sur son jean et prit un gâteau avant de l’interroger du regard.
- Il n’est pas empoisonné au moins ?
- Quelle question ! Pouffa-t-elle.
Le chasseur mordit dedans affamé qu’il était.
- C’est vrai s’il l’était tu crois vraiment que je te le dirais ? !
Il arrêta de mâcher quelques secondes tout en fronçant les sourcils. Maera explosa de rire, moqueuse, et lui donna un petit coup de pied.

- Fait par amour avec Bobby, tu ne crains rien !
- Depuis que t’es une vraie terreur des cimetières, je commence à me méfier tu sais !
- Une terreur moi ?
Dean haussa les épaules.
- T’as bien assurée sur cette affaire, une vraie pro !
- Merci.
- Même si j’ai fais tout le boulot… S’empressa-t-il d’ajouter.
- Toi ? ! Pouah dans tes rêves oui, si je n’avais pas été là tu serais encore la marionnette de ce fantôme !
- C’est faux !
- C’est vrai !
- C’est faux !
- Si et tu le sais…

Bobby referma le rideau de la cuisine tout en secouant la tête. Il regardait Dean et Maera se chamailler un peu plus loin. Il ne les entendait pas, mais il n’avait pas besoin de ça pour comprendre qu’ils étaient encore en train de se bouffer le nez…
Des bruits de pas résonnèrent finalement derrière lui, l’arrachant à ses pensées.
Sam le rejoignit, l’air beaucoup mieux que quelques jours auparavant ! Sa blessure le faisait toujours souffrir, il était fatigué, mais tout ça était en bonne voie !

- Hé Sam… Je t’ai fais des cookies ! Lança Bobby en désignant le four plein d’une nouvelle fournée.
- Merci Bobby, mais si je mange encore un de tes cookies, je vais exploser !
- Ca ne fait rien… Ca se garde ces trucs là.
Le cadet acquiesça avec un léger sourire.
- Où est Maera ?
- Dehors avec Dean.
- Bon… Sam prit une profonde inspiration. Vaudrait sans doute mieux que j’attende que Dean et Maera soient aussi là, mais… Est-ce qu’on peut parler ?
- De quoi ?
Sam pencha doucement la tête.
- Tu sais très bien…
- Oh ça… Ouais, y a des paires de claque qui se perdent… Mais je vous ait tiré dessus alors je passerais sur les châtiments corporels !
- Merci. Ecoute… On voulait t’en parler avant mais… On ne savait pas trop quoi te dire…
- Tu crois que je suis stupide ou quoi ? ! Ronchonna Bobby. J’ai bien vu !
- Tu le savais ?
- Ca se voit comme le nez au milieu de la figure ! Mais oui, j’aurais bien voulut qu’il vienne m’en parler au moins !

Sam fronça les sourcils.

- Il ?
- Ben oui… Non mais regarde-le !
Bobby écarta le rideau, désignant son frère et Maera qui discutaient.
- Heu…
- Ca crève les yeux que ton idiot de frère est amoureux de ma fille !

Sam avala difficilement sa salive.

- Quoi ? Non Dean n’est pas…
- Il n’ose pas la regarder dans les yeux, il sourit bêtement, il la cherche sans arrêt comme s’ils étaient des gamins… Je connais ça, j’étais pareil au début avec ma femme. Je me sentais tellement idiot que c’était plus fort que moi… Exactement comme ce grand débile de Dean !
- Bobby… C’est avec moi que Maera sort.

Le vieux chasseur laissa retomber le rideau et se tourna vers Sam, l’air hébété.

- Quoi ?
- Maera et moi on est ensemble depuis des mois…
- Nom d’un petit…

Bobby se gratta la casquette d’un air gêné.

- Alors ce n’est pas…
- Non. C’est moi. Affirma Sam.
- Oh… Ben… Dans un sens, j’aime autant…. Bafouilla Bobby. Mais… DES MOIS tu dis ? ! Et vous ne m’en avez pas parlé avant ? !
- Heu…
- Tu mériterais un coup de chevrotine dans les fesses mon garçon !
- Je sais. Et Maera et moi on voulait te le dire, seulement… On ne savait pas trop comment !
- Avec des mots peut être ? !
- On n’a pas assuré…
- Là où t’as intérêt à assuré c’est que si tu lui brises le cœur je te tue, c’est bien compris ? !
- Cinq sur cinq. Affirma Sam.
- Bien ! Content d’avoir eût cette discussion avec toi !

Bobby donna une tape dans le bras de Sam avant de tourner les talons. Il ne voulait pas connaître les détails non plus !
Sam poussa un petit soupir de soulagement, ça aurait pu être pire et maintenant au moins ils n’avaient plus à se cacher ! Même si s’afficher devant le vieux chasseur allait être un exercice difficile.

Un peu plus tard.

Maera ne fit pas de bruit en entrant dans la chambre de Sam. Sur la pointe des pieds, elle râla après le parquet qui grinçait sous ses pieds et se faufila jusqu’au lit où Sam dormait du sommeil du juste. Délicatement, elle se posa sur le rebord du matelas et se glissa contre lui pour se réchauffer.
La sensation de son corps froid éveilla malheureusement le chasseur qui prit d’un doute glissa une main sous son lit où se trouvait une arme…

- Désolé je t’ai réveillé. Lui chuchota-t-elle.
Sam glissa de nouveau sa main sous les draps en reconnaissant sa voix.
- Hum ça ne fait rien. Je voulais te rejoindre et puis…
- Tu t’es endormi. S’amusa-t-elle.
- Je crois que oui…
Maera se redressa légèrement, se penchant sur son petit ami. Elle repoussa gentiment quelques mèches de cheveux de devant son visage, puis descendit sa main sur son torse, autour du pansement qui protégeait sa blessure.

- Ca te fait encore très mal ?
- Ca va. Je survivrais.
- Mon super héros.
Elle posa un baiser tendre sur ses lèvres.
- Vous partez demain ? ! Demanda-t-elle dans un soupir.
- J’en ai peur. Dean à trouvé cette affaire dans l’Iowa…
- C’est loin… On ne va pas se revoir avant un moment.
- Je sais.
Il glissa une main sur sa joue, caressant tendrement son visage dont il aurait du mal à se passer.
- Tu vas me manquer.
- Toi aussi… Mais on savait que ça se passerait comme ça. Affirma-t-il.
- Oui. Mais on se reverra dès que possible !
- Absolument. Et puis… Je ne suis pas encore partit pour le moment. Ajouta-t-il un petit sourire au coin des lèvres.
Une de ses mains s’enroula autour de la taille de la jeune femme, la blottissant d’avantage contre lui.
- Tu es blessé…
- Tu l’as dit toi-même… Je suis un super héros !

Il lui fit un petit clin d’œil qui voulait en dire long et rabattit la couette sur leurs têtes, la nuit ne serait sûrement pas paisible et réparatrice pour ces deux là. Ils n’avaient plus que peu de temps ensemble et comptaient bien en profiter un maximum…

Dans la chambre d’à côté Dean avait du mal à trouver le sommeil, alors quand il entendit des bruits et des rires plus que suspect, il comprit que sa nuit à lui aussi serait longue et laborieuse. Mais pas pour les même raisons ! Attrapant un oreiller il se l’enfonça sur la tête et poussa un petit grognement de frustration… Qu’est-ce qu’il n’aurait pas donné pour être à leurs places… ! Vivement qu’ils aient quittés cette maison, cette ville, et qu’ils soient de nouveau juste tous les deux, entre frères !

Vivement qu’il soit loin d’elle…

Le lendemain matin.

Les bagages de Sam et Dean étaient sur le pas de la porte. Ils étaient prêts à partir mais les au revoir commençaient à s’éterniser, ce qui agaçait l’aîné du plus profond de son être !
Sam faisait milles recommandations à Maera qui lui en donnait autant au retour ! Ils avaient l’air d’un vieux couple… Bonjour l’angoisse !

- Bon, on y va ? ! Soupira-t-il.
- Deux minutes.
- Dean à raison, vous n’avez pas bientôt finit ? ! Bougonna Bobby.
Sam poussa un petit soupir en posant les yeux sur Maera.
- Fait attention à toi d’accord ? ! Lui demanda-t-il.
- Elle le fera, ça fait 15 fois que tu le répète ! Fit remarquer Dean.
- Tu ne veux pas m’attendre dans la voiture ? !

Dean roula des yeux mais finit par acquiescer.
- Bye Bobby… A la prochaine ! Dit-il en serrant la main de son vieil ami.
- A la prochaine mon garçon.

L’aîné ramassa son sac et poussa la porte d’entrée. La main de Maera se referma sur son bras.

- Hé ! et moi je sens mauvais ? ! S’offusqua-t-elle.
- Je pensais que tu serais content de me voir partir vite !
- Soit pas idiot !
Faisant un pas vers lui, elle l’enlaça tendrement.
- Fait bon voyage, et veille sur Sammy !
Dean s’écarta d’elle.
- Compte sur moi… Salut…
Cette fois il s’en alla, sans un regard de plus mais sans oublier de dire à Sam de se dépêcher !
- Je t’appel en arrivant. Conclut Sam.
- D’accord.
- Je t’aime. Lui chuchota-t-il.
- Moi aussi…

Sam jeta un petit coup d’œil à Bobby qui les observaient avec un regard un peu perplexe.

- Ne soit pas si stupide, embrasse-la, je ne vais pas vous tenir la chandelle non plus ! Bougonna Bobby.

Ils eurent un petit sourire amusé avant de s’enlacer et d’échanger un baiser passionné. Finalement Sam ramassa son sac à son tour, puis rejoignit son frère dans la voiture.
Après un dernier geste de la main, l’Impala démarra dans un nuage de poussière et les deux frères disparurent pour une nouvelle chasse, juste tous les deux, comme cela devait être.

Maera et Bobby les regardèrent s’éloigner jusqu’à ce qu’ils soient trop loin pour eux. La maison allait être vide et calme sans eux…
Mais la vie devait reprendre son court ! Et Maera l’entraînement, même si cette petite session façon stage intensif avait été plus que prometteuse !

- Ton sac est prêt ? ! Demanda Bobby.
La jeune femme fronça les sourcils.
- Comment ça ?
- Tu ne comptes tout de même pas rester ici maintenant ? !
- Quoi… Mais… Pourquoi pas ?
Bobby tourna les talons, passant dans le salon là où elle le suivit, ne comprenant pas où il venait en venir.
- Je pensais juste que tu voudrais partir.
- Je ne compte pas abandonner la chasse !
- Qui te parle d’abandonner…
Il attrapa un dossier sur la table.
- Moi je te parle d’une affaire…
- Hein ?
- Tu veux chasser ou pas ?
- Ben… Oui ! Acquiesça-t-elle avec un petit sourire.
- Alors voilà ta première affaire, ça se passe en Californie, et y a pas une minute à perdre.
- On part quand ?
- Moi je ne vais nulle part ! Protesta-t-il.
- Tu veux dire… Que tu me confie une vraie affaire ? Pour moi toute seule ?
- Tu m’as l’air plus que prête.

Maera poussa un petit cri aigue tout en bondissant sur place de joie.

- C’est génial !
- Chérie, évite de faire ce genre de chose… Soupira-t-il.

Ne l’écoutant pas Maera lui sauta au cou et déposa un gros baiser sur sa joue.

- Merci papounet ! C’est trop cool !
- Oh misère… Me voilà affublé d’un « papounet » maintenant !
Elle prit le dossier, l’ouvrant pour découvrir sur quoi elle partait.
- Un fantôme trop génial, c’est justement mon domaine, je crois que j’ai un truc avec eux… ! Je vais faire mon sac !

Tournant les talons, elle partit en poussant des petits cris d’excitations. Bobby roula des yeux mais ne put retenir un léger sourire tout de même. Il n’y avait bien qu’elle pour être contente de partir traquer un mort !

- Il est temps de chaaaasser ! Se mit-elle finalement à chantonner…


FIN


Les comms ici : http://huntersfanfics.forumactif.org/commentaires-f19/saga-maera-par-lili-laney-t124.htm#950

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney   

Revenir en haut Aller en bas
 
A time for Hunt [Saga Maera 3] - Lili/Laney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Saga des Vikings
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» À propos de la saga Twilight
» La Saga des sorcières Mayfair [Anne Rice]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Supernatural . . :: . . Univers Alterné [AU] . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: