AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 15:56

The Future is on the way



Citation :
Disclaimer : Se passe dans la saison 5 après le 5x12 !
L’idée de cette fic m’est venue après avoir vu le 5x12 et la réflexion de Dean au début de l’épisode, demandant à Sam s’il ne regrettait pas de ne pas avoir une femme et des enfants… Sam dit que non, mais on sent clairement depuis un moment que Dean… Oui.
Et un accident est si vite arrivé xD

Chapitre 1 : Juste la fille d'un bar.

Elle poussa la porte du bar, tout en se demandant si elle ne ferait pas mieux de faire demi-tour et de trouver un autre moyen d’oublier sa journée pourrie !
Aujourd’hui rien n’allait. Comme si le sort s’acharnait sur elle et l’avait conduite ici exprès. Elle n’avait jamais réellement crût à la malchance, elle n’était pas une de ces filles superstitieuses… Mais elle devait bien avouer que des journées, elle en avait eût des meilleures.
Alors elle avait appelé sa meilleure amie, comme quand quelque chose clochait, et celle-ci lui avait dit de la rejoindre dans un bar en ville, histoire d’oublier tout ça et de terminer la journée sur un sourire.
Elle avait longuement hésité, puis elle était finalement venue, poussé par je ne sais quel petit diablotin sur son épaule…

Jetant un œil à la salle bondée autour d’elle, Melissa vit son amie, Katie, lui faire signe de la main. Traversant la salle, elle ne fit pas attention aux nombreux hommes qui s’étaient retournés sur son passage. Elle était habillée simplement d’un jean et d’un chemisier mauve qui mettait sa taille et sa poitrine en valeur. Elle se savait jolie fille au fond d’elle-même, mais jouer de ses charmes n’était pas dans ses habitudes. Elle était plutôt une fille sage-ou ennuyante-comme se plaisait à dire Katie.

- Salut !
- Assis-toi, je t’ai commandé une bière.
- Merci.
Posant sa veste à côté d’elle, Melissa repoussa ses boucles brunes d’un geste agacé.
- Il est cool ce bar non ? !
Elle jeta un léger coup d’œil autour d’elle. Ce n’était pas son lieu favori, il n’avait rien d’exceptionnel mais pour boire un coup et écouter un peu de musique ça allait bien.
- Ouais.
- T’as l’air de super bonne humeur ! Soupira Katie.
- Ca a été la pire journée de toute ma vie ! Ce matin à peine arrivé au boulot, je me suis prise la tête avec mon pervers de patron, les clients ont été supers désagréables, je me suis fait traiter de tous les noms, mon père à piqué une crise parce que je n’ai pas encore débarrassé son garage de toutes mes vieilles affaires, ma mère à piqué une crise après moi parce que mon père à piqué une crise après moi, et pour couronner le tout le salopard qui me sert de petit ami depuis seulement deux semaines m’a largué par texto… Et je suis tombé, je me suis pris les pieds dans cette saloperie de fil du téléphone qui traverse mon appartement parce que les gars de la compagnie de téléphone ne sont toujours pas venu ! S’écria-t-elle d’un souffle.
- Serveur ! Lança Katie en levant la main. Apportez-nous quelques shooters tequila !

L’homme acquiesça alors que Melissa avalait une gorgée de bière.

- Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? !
- Tu ne t’entoures pas des bonnes personnes.
- Je suis sérieuse !
- Mais moi aussi. C’est comme si tu avais une sorte de… Radar à crétin. Un crétin passe, paf il est pour toi. Et ça dans ton boulot, dans tes amis –excepté moi bien sûr- et surtout dans tes mecs ! Tu choisis que des pauvres types hideux qui font pitiés et qui sont pardessus tout des champions de la crétinerie !
- Tu crois ?
- Non. J’en suis sûr.
- C’est juste que…
- T’as pas assez confiance en toi ? Que tu te sous estime ? Ca fait combien de temps que je te le dis chérie ?
- Longtemps. Soupira Melissa.

Le serveur leur apporta sur un plateau une salière, des carrés de citrons et quatre shooters. Katie lui tendit un billet avec un sourire en lui disant de garder la monnaie.

- A la tienne chérie, je vais te faire oublier tous tes ennuis, tu te souviendras longtemps de cette soirée, crois-moi !
- Si tu le dis.

Versant un peu de sel sur leurs mains, elles léchèrent avant de boire le petit verre d’une traite et de mordre dans le citron. Les deux verres avalés de cette façon, elles continuèrent à la bière avant d’en commander d’autres.
La deuxième tournée à peine passé, Melissa commença à se sentir plus détendue et déjà légèrement pompette. L’alcool lui montait vite à la tête…

- Alors quels sont tes conseils, dis-moi comment faire que cette journée ne se termine pas par… Moi pendue par le fil de mon téléphone ? ! S’amusa-t-elle.
- Faut que tu t’envoies en l’air !
Melissa fronça les sourcils.
- Quoi ? ! Elle eût un petit rire amusé. T’es folle ? Pas moyen…
- Et pourquoi pas ?
- Parce que… Je ne peux pas faire ça.
- Parce que ta petite éducation de bourge coincée te l’interdit ? Ou parce que tu attends que Steve t’envoies un autre texto pour que tu reviennes comme un petit chien ?
- Ca ce n’est pas très sympa.
- Est-ce que c’est faux pour autant ? Faut que tu apprennes à t’amuser… Et à profiter des autres avant qu’ils ne profitent de toi.
La jeune femme fronça les sourcils quelques instants, Katie n’avait pas tout à fait tord. Elle se faisait toujours avoir… Alors il était peut être temps de changer ses habitudes.

- Imaginons que je le veuille, c’est pas ici que je vais trouver… Un prétendant.
- Je ne parierais pas là-dessus. Y a un type qui te dévore des yeux depuis que tu es entrée.
- Où ça ?
- A six heures !

Melissa se retourna balayant les tables du regard aussi discrètement que possible. Ses yeux s’arrêtèrent sur une table ou deux hommes se trouvaient. L’un qui portait une veste en cuir croisa son regard et lui lança un petit sourire un peu trop charmeur à son goût. Elle répondit gentiment avant de reporter son attention sur Katie qui souriait de toutes ses dents.

- Il est pas mal.
- Pas mal ? C’est au moins un neuf sur dix.
- Tu sais qu’on arrête de noter les garçons une fois le lycée terminé ? S’enquit Melissa.
- Va le voir !
Melissa secoua la tête et but une longue gorgée de bière.
- Et je lui dis quoi ? « Salut tu veux t’envoyer en l’air je suis un peu déprimé ce soir et ma copine dit que t’es un 9/10 ! ? »
- Ca me va ! Lança une voix derrière elle.
Melissa se figea posant les yeux sur son amie qui pouffait.
- Dis-moi qu’il n’est pas derrière-moi. Chuchota-t-elle.
- Oh si il l’est !

L’homme s’avança un peu plus vers leur table s’y accoudant avec un sourire sur les lèvres.

- Salut !
- Salut. Répondit Melissa rouge tomate.
- Oh bon sang, vous avez vu l’heure, je crois que je vais rentrer moi ! S’écria Katie en regardant la montre invisible à son bras.
Elle rassembla ses affaires sous les yeux implorants de Melissa.
- Passez une bonne soirée !
- Merci… Toi aussi ! Répondit la jeune femme.

Tournant la tête vers l’homme qui l’avait rejointe, elle lui lança un petit sourire gênée. Elle ne savait absolument pas quoi lui dire. Elle avait rarement l’habitude de prendre les choses en main. Heureusement pour elle, ça ne semblait pas être son cas.

- Je suis Dean. Lança-t-il charmeur.
- Melissa. Répondit-elle.
Il eût un petit sourire amusé.
- Melissa, Sweet Melissa…
Elle fronça les sourcils visiblement surprise.
- Pardon ?
- Oh c’est une chanson d’un vieux groupe, les…
- Allman Brothers Band ! Termina-t-elle. Mon père est un fan, mon prénom vient de là… Mais peu de gens font le rapprochement.
- J’aime la bonne musique.
Elle acquiesça visiblement un peu plus détendue.
- Assis-toi je t’en prie.

Dean prit place sur la chaise qu’occupait Katie un peu plus tôt.

- Alors comme ça tu es déprimée ?
Elle s’empourpra de nouveau alors qu’il reprenait.
- C’est tout ce que j’ai compris de ce que tu as dit tout à l’heure. Mentit-il pour être gentleman.
- C’est gentil merci. Et en fait la journée à été… Un peu difficile.
- Bienvenue au club.

Elle leva les yeux sur lui et s’attarda sur son visage, chose qu’elle n’avait pas beaucoup fait jusque là. Elle remarqua quelques vilains bleus sur sa joue, son front et son menton. Il avait aussi une petite coupure à la base des cheveux comme s’il avait été passé à tabac.

- Tu es boxeur ou tu as volé la sucette du fils d’un bodybuilder ?
Dean eût un rire amusé.
- J’ai eût un différent avec un sale type… Je suis flic. Mentit-il.
- Ah donc ce sont les risques du métier ?
- Absolument. Et toi, qu’est-ce qui a gâché ta journée au point de vouloir venir t’encanailler dans ce genre d’endroit en plein milieu de la semaine ?
- J’ai eût des différents avec des tas de sale type… !
- Tu leurs à cogné dessus j’espère ?
- J’aurais bien voulut, mais j’aurais perdu mon job, ma famille ET ma ligne téléphonique.
- Ca aurait été vraiment dommage… On a tous besoin d’une ligne téléphonique !
Elle eût un petit rire amusé.
- Amen !
- Ca te dit un autre verre ?
- Volontiers. Je vais prendre une bière…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 15:57

Chapitre 2 : La fille d'une nuit.

Deux heures et pas mal de verres plus tard.

Melissa eût un rire amusé tout en prenant la main de Dean, regardant dans sa paume.

- Ce n’était pas la bonne main, je te jure que ça marche ! Ria-t-elle.
- Une voyante qui se trompe de main… Je n’ai jamais vu ça ! Se moqua-t-il.
- On m’a apprit y a longtemps, et en plus je suis complètement pompette !
- T’es pas pompette, t’es bourrée !
- Non ce n’est pas vrai… Je sais encore ce que je dis ! Alors laisse-moi lire dans ta main !

Elle prit un air de concentration tout en ne pouvant s’empêcher de pouffer, l’alcool aidant joyeusement à maintenir le fou rire qu’elle avait depuis au moins dix minutes, quand Dean lui avait montré qu’il pouvait boire trois shooters de suite sans les mains, juste en attrapant le verre avec les lèvres. Il avait réussit l’exploit deux fois mais avait prit une petite douche de tequila à la troisième.

- Alooors… Ouah !
- Quoi ? ! Demanda Dean.
- T’as trop de chance… Je lis… Que tu vas rencontrer une belle brune dans un bar !
- Ce que tu es perspicace…
- Attend ce n’est pas finit ! Hum… C’est une fille super…
- Et bourrée, je persiste !
- Un petit peu ! Concéda-t-elle amusée. Et t’as pas une vie facile…
- Pas une vie facile ?
- Toutes tes lignes sont entremêlées… Et c’est marrant ta ligne de vie est coupé, mais elle reprend juste après… Wow mec, tu vas mourir et ressusciter ! T’es le nouveau Jésus…
- Okay ! Je crois que t’as plus les idées très clairs, ça te dis d’aller prendre l’air ? !
- Je crois que ce n’est pas une mauvaise idée. Acquiesça-t-elle.

Melissa attrapa sa veste et entreprit de quitter le bar, Dean sur les talons. Sam était déjà rentré au motel depuis un moment, voyant que son frère avait du succès il s’était douté qu’il ne devait pas l’attendre. Il commençait à avoir l’habitude depuis le temps !
Dehors la nuit était bien avancée et il faisait plutôt frais et humide. La froideur de la nuit, le calme, remit rapidement les idées en place à la jeune femme.
Il n’y avait plus grand monde sur le parking, seulement quelques voitures qui appartenaient aux quelques clients qui étaient encore dans le bar. C’était un jour de semaine, les gens ne s’attardaient pas, du moins ceux qui avaient une vie et un job…

- Il est tard, je devrais rentrer. Lança-t-elle à Dean.
- Je vais t’appeler un taxi, tu as trop bu…
Melissa prit une petite inspiration et fouilla dans sa poche alors que le chasseur son téléphone à la main, faisait le numéro des renseignements pour avoir un taxi.
S’avançant vers lui, elle agita son trousseau de clé sous son nez, avec un sourire.
- Ou alors tu me ramènes ? ! Proposa-t-elle.
Dean referma son téléphone et afficha un petit sourire tout en prenant ses clés.
- T’habite où ?
- Pas très loin…

Prenant la voiture de Melissa ils roulèrent jusqu’à chez elle. Dean avait l’avantage de rester maître de lui-même, même après avoir bien bu. Il n’aurait pas dû prendre le volant, mais il avait conduit en bien pire état que ça ! Pas seulement saoul mais aussi en état de choc après s’être fait tirer dessus, en pissant le sang ou en emmenant quelqu’un d’autre qui pissait le sang !
Se garant devant chez elle, il l’accompagna jusqu’à sa porte, alors qu’elle fouillait ses poches pour trouver ses clefs.

Elle habitait dans un immeuble assez standard, sur cinq étages avec plusieurs appartements à chaque étage. Il y avait un concierge à l’entré mais sa porte était fermée vu l’heure tardive !

- Trouvé ! S’écria-t-elle quand elle posa la main sur son second trousseau. Tu entres boire un dernier verre ?
- Une proposition pareille, ça ne se refuse pas.
- Va pas croire que je suis ce genre de fille… Reprit-elle.
- Je ne crois rien du tout. Affirma Dean.
- Parce que ce n’est pas dans mes habitudes. Crût-elle bon préciser.
- Y a aucun mal… A ce faire du bien.

Dean s’avança vers elle, réduisant la distance qu’il avait observé jusque là. Se penchant dans sa direction il rapprocha son visage du sien et s’empara de ses lèvres. D’abord doucement il caressa sa bouche aux lèvres charnues qui se fondaient avec délice sur les siennes. Sa langue au savant goût d’alcool embruma un peu plus son esprit, alors que ses mains se posaient sur sa taille et attirait son corps au sien. Perdue dans un monde de douceur, de désir et d’envie, Melissa glissa ses mains autour du cou de Dean, ne voulant que ce moment ne prenne jamais fin.
Une main de Dean quitta la taille de la jeune femme et vint chercher les clefs qu’elle tenait encore dans la main, afin d’ouvrir la porte de son appartement. Tout en continuant de l’embrasser, il réussit à glisser la clé dans la serrure et à ouvrir la porte.
Poussant gentiment la jeune femme à l’intérieur, il descendit ses lèvres sur son cou, et jeta les clefs dans l’entrée refermant la porte d’un savant coup de pied.

Faisant tomber sa veste qui resta sur le sol, Dean laissa ses mains parcourir le corps de Melissa. Une fille qu’il connaissait à peine mais qui lui faisait pourtant très envie. Pas seulement parce qu’elle était jolie, ni bourrée, mais parce qu’elle avait une tête bien remplie et que ce genre de fille, il n’en tombait pas des masses. En général elles avaient trop d’amour propre pour coucher avec lui le premier soir. Et comme ils ne restaient jamais longtemps au même endroit… Ce genre de fille était rarement pour lui !

Jetant un rapide coup d’œil autour de lui, il remarqua à un petit mètre seulement, un grand canapé.
Melissa défit les boutons qui fermaient sa chemise, mais faute de patience, Dean retira le tout (son tee-shirt en dessous compris) en le faisant passer par-dessus sa tête. Ses mains vinrent alors se poser sur son torse chaud, ses muscles bien dessinés et les quelques cicatrices qui le recouvraient et qu’elle mit sur le compte de son job assez difficile.
Son corps pressé contre le sien, elle le tira vers elle, bien décidée à rejoindre le canapé où ils seraient plus à l’aise.
Les mains de plus en plus âpres à de savantes caresses précises, ils continuèrent à reculer quand brusquement Melissa sentit quelque chose lui scier les chevilles et lui faire perdre l’équilibre.
Ce fut si brusque et inattendu qu’elle entraîna Dean dans sa chute et avec, le téléphone et la prise qui s’arracha du mur.

Allongés sur la moquette, l’un sur l’autre ils éclatèrent de rire, alors que Dean comprenait quel problème elle avait avec son téléphone. Un fil était tendu presque au milieu de la pièce parce que les prises étaient à l’opposés l’une de l’autre. (Celle électrique et celle téléphonique)

- Je crois que tu viens de perdre ta ligne, toutes mes condoléances. Se moqua-t-il.
- J’en ferais mon deuil. Tu ne t’es pas fait mal ?
Il secoua lentement la tête.
- Et toi ?
- Moi ça va parfaitement bien, on en était où déjà ?

Un sourire passa sur les lèvres de Dean avant qu’il ne fonde de nouveau sur sa bouche, ses mains repartant en exploration. Il la débarrassa petit à petit de ses vêtements, tout en quittant les siens qui s’éparpillèrent partout autour d’eux. La moquette n’était pas le plus confortable des endroits mais ils en avaient cure, bien trop occupés à d’autres choses.
Nus tous les deux, abreuvés de désir et de passions, ils eurent quand même le réflexe de penser à des choses essentielles.

- Dean… Est-ce que tu as ce qu’il faut ?
- Dans mon portefeuille, attend…

Dean attrapa son jean et sortit son portefeuille qu’il ouvrit avant d’en sortir un préservatif. Les effets de l’alcool ne s’étant toujours pas dissipés, Melissa éclata de rire.

- Quoi ? ! S’enquit Dean un peu vexé.
- J’espère que tu ne l’as pas depuis le lycée ? Le taquina-t-elle.
- Tu m’as eût, je suis encore vierge.
Melissa enroula ses jambes autour de la taille de Dean et inversa la situation, se plaçant au-dessus. Elle lui prit le préservatif des mains et vint poser ses lèvres sur les siennes.

- Alors laisse faire les grandes personnes… Lui chuchota-t-elle.

Dean approuva et ferma les yeux, prêt à passer l’une de ces nuits qu’il espérait… Inoubliable.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 15:59

Chapitre 3 : Actions et conséquences.

Le lendemain matin.

Melissa passa une main sur son visage tout en regardant l’aspirine qui fondait dans le verre d’eau. En plus d’avoir la gueule de bois, quelques trous noirs s’étaient glissés concernant la nuit dernière. Elle se souvenait de Dean, de ce qu’ils avaient fait dans son salon… Puis d’une bouteille de whisky qu’on lui avait offert et qui était maintenant à moitié vide. Le reste restait… Complètement absent ! Elle ne savait pas pourquoi ni comment ils avaient atterrit dans sa chambre, et encore moi la raison pour laquelle sa peau sentait le whisky à certains endroits stratégiques… Même si elle avait son idée sur la question.
Jetant un œil à la pendule de sa cuisine, la jeune femme attrapa une tasse de café et se dirigea vers la chambre afin de réveiller sa conquête !

Laissant le café sur le chevet, elle posa une main sur l’épaule de Dean et le secoua gentiment.

- Dean ?
Il émergea lentement en poussant un long gémissement. Ouvrant les yeux, il se retourna sur le dos, et dévisagea la jeune femme.
- Bonjour. Lança-t-il.
- Salut.
Dean jeta un œil à sa montre avant de se frotter les yeux.
- Il est tôt.
- Je sais mais je dois aller bosser. Expliqua-t-elle.
- Oh… ! Ouais. Réalisa-t-il. Laisse-moi cinq minutes.
- Ca va, je suis en avance… Tu n’as qu’à faire comme chez toi.
Il acquiesça par un petit sourire, tout en la détaillant des pieds à la tête.
- En avance comment ? ! S’enquit-il l’air de vouloir déjà remettre ça.
- Pas autant ! Répondit-elle en se levant du lit. J’ai mis tes affaires sur la chaise, tu as du café, et la salle de bain est juste à côté ! Je serais dans le salon…
- Ok… Merci.

Melissa acquiesça et quitta la chambre, retournant dans la cuisine voir si son aspirine avait finit de fondre. Elle avait un sacré mal de tête et n’était pas très fière d’elle-même. Ses parents en seraient malades s’ils savaient ça… Ca ne lui ressemblait pas, mais la journée de la veille avait été tellement chaotique que d’une certaine façon Dean l’avait embellit. Enfin jusqu’à la gueule de bois !
Le chasseur prit une longue douche, chose qu’elle avait déjà faite, puis s’habilla avant de la rejoindre dans le salon tout en sirotant le café qu’elle lui avait préparé.

- Ca t’embête de me déposer, j’ai laissé ma voiture sur le parking du bar ?
- Non bien sûr. Répondit-elle.
Il lui lança un petit sourire auquel elle ne répondit pas, baissant les yeux sur ce qui semblait la passionner… Le programme télé.
- Tu sais, on est deux adultes responsables, ce qui s’est passé cette nuit c’est des choses qui arrivent.
- Je sais. C’est juste que…
- Ce n’est pas ton genre ? ! J’avais crût comprendre ça.
- Je suis sortie avec tous les types avec qui j’ai couché… Et je suis gêné parce que cette nuit c’était sympa, vraiment sympa même, mais je ne veux pas être ce genre de fille.
- Tu veux que je te dise… Honnêtement, j’ai couché avec des tas de « ce genre de fille » et je dois dire que… Tu n’as rien à voir avec elles. T’es une fille mignonne et drôle, intelligente par-dessus le marché et tu as raison… Tu vaux bien mieux que ça. Et je te dis pas ça seulement parce que dans quelques minutes je ne te reverrais jamais de ma vie, mais parce que je le pense. Si je n’étais pas « ce genre de garçon » je voudrais sortir avec une fille comme toi.

Melissa eût un petit sourire amusé.

- C’est gentil de ta part merci.
- T’as été plutôt gentille toi aussi cette nuit alors…
- Evitons de revenir sur les détails… Le coupa-t-elle. Tu es prêt ?
- Je suppose que oui.

Ils quittèrent l’appartement, faisant le chemin inverse.
Melissa déposa Dean sur le parking où il récupéra sa voiture pour rentrer au motel qui n’était pas très loin et où Sam devait l’attendre. Ils ne se reverraient jamais, mais avaient passés un bon moment ensemble.

Les deux chasseurs quittèrent la ville peu après, ils avaient finit leur mission ici, et repartaient pour d’autres aventures. Ce n’était pas tout mais ils avaient une apocalypse sur les bras.

***

Katie plongea sa main dans son pot de pop corn, tout en suivant le film des yeux. Une histoire d’amour torride mêlé à de l’action, de la sueur et des larmes, le film parfait pour une petite sortie cinéma entre copines. Mais pour une fois, Katie se sentait seule au monde, surtout quand s’éleva un petit ronflement dans le siège d’à côté.
Tournant les yeux vers Melissa qui s’était endormie, elle lui donna un petit coup dans les côtes qui la fit se réveiller d’un bond.

- C’était super ! Lança-t-elle en se levant prête à partir.
Katie l’attrapa par la manche et la fit se rasseoir dans son siège.
- Le film est pas finit !
- Oh… Heu… Désolé.
- T’as fait quoi aujourd’hui pour être si fatigué ? ! Râla Katie.
- Je ne sais pas. Excuse-moi.
C’était la troisième fois que Melissa s’endormait durant la séance.

Le film terminé elles sortirent de la salle et marchèrent vers le parking afin de rentrer.

- Je te trouve bizarre en ce moment, qu’est-ce que tu as ? ! Demanda Katie tout en marchant.
- Je n’en sais trop rien. Je suis stressée je crois.
- T’as pas malade au moins ?
- Non. Enfin je ne sais pas, j’ai le ventre un peu noué parfois.
- Ca ne va pas mieux à ton boulot ?
- Oh si le boulot ça va… Excepté le patron et… Tout le reste.
- Je croyais que tu voulais changer de job, tu ne devais pas prendre des cours ou un truc comme ça ?
- J’aimerais bien, mais il me faut de l’argent de côté pour ça. Et je n’ai pas un rond. Le télémarketing ça paie le loyer mais ça ne va pas plus loin.
- Pourquoi tu ne demandes pas à tes parents ?
- Pour eux je suis déjà une ratée, si en plus je leur demande de l’argent… Non je me débrouillerais.

Katie acquiesça alors qu’elles montaient toutes les deux en voiture. Elle déposerait son amie avant de rentrer, cela leur faisait faire des économies et puis c’était plus amusant ! Sur le chemin Melissa ne put retenir quelques bâillements, elle avait l’air vraiment épuisé.

- Tu sais, ma sœur quand elle était fatiguée comme ça, c’était pendant sa grossesse ! Lança Katie.
Son amie eût un rire amusé.
- Ouais… Sauf que pour être enceinte faut avoir des relations sexuelles. Je n’ai personne depuis un moment !
- C’était juste une suggestion.
- T’as de ces idées. Rigola Melissa en secouant les épaules.

Melissa retrouva le confort de son lit quelques minutes plus tard. Elle était tellement crevée qu’il ne lui fallut pas longtemps pour s’endormir. Après une bonne nuit, elle se réveilla en forme et se prépara pour aller bosser. Sur un fond de musique, elle prit une douche et avala rapidement un café et quelques biscottes. Si elle était fatiguée, l’appétit ne lui manquait pas !
Se pressant pour ne pas être en retard, elle arriva à son bureau à l’heure et se glissa derrière son ordinateur.

Son job n’était pas très compliquée, elle avait une liste de numéro de téléphone, et devait appeler tous ces gens en essayant de leur vendre des assurances. Pour cela elle avait quelques phrases types du genre « avez-vous pensé à votre famille en cas d’accident, il faut les mettre à l’abri du besoin » ! Malheureusement pour elle, elle n’avait pas souvent le temps de finir de se présenter qu’on lui raccrochait au nez ou l’insultait !

La matinée passa tranquillement et la pause du midi se présenta. Bien méritée pour le coup, elle rejoignit la salle de repos et se fit réchauffer une soupe aux nouilles qui ferait amplement l’affaire. Elle n’avait de toute façon pas très faim, elle était barbouillée.
Assise à une table, seule, elle vit bientôt son patron se diriger vers elle avec son repas. Elle aurait voulut se lever et l’éviter mais c’était déjà trop tard…

- Tiens ! Bonjour Melissa, comment allez-vous aujourd’hui, vous êtes magnifique !

Il la regarda des pieds à la tête d’une façon qui lui faisait froid dans le dos ! Il avait tout de l’immonde pervers et elle savait parfaitement qu’il ne rêvait que d’une chose… Elle ! Il lui avait déjà sous entendu plus d’une fois qu’une promotion canapé était envisageable, sauf qu’elle n’était pas prête à s’abaisser à ça ! Surtout pas avec lui…

- Bonjour monsieur. Je vais bien merci.
- Combien de fois je dois vous dire de m’appeler Paul ?
- Une fois de plus monsieur.
Elle gardait volontairement ses distances. Il profiterait de la moindre faiblesse.
- J’ai finis de manger, alors je vais retourner à mon poste.
- Non restez… Vous allez me tenir compagnie pendant que je déguste ce superbe poisson, vous aimez ! ?

Il ouvrit la boire Tupperware d’où s’échappa un délicat fumé de poisson cuit vapeur et encore frais. A la vue de la bête et à l’odeur qu’il dégageait, la nausée de Melissa s’accentua. Posant une main sur sa bouche alors qu’elle sentait sa soupe remonter dangereusement, elle se leva pour courir aux toilettes.

- Ca ne va pas Melissa ? !

Elle n’accéda pas aux toilettes, et ne put se retenir tellement la nausée était violente. Se penchant en avant, elle vida le contenu de son estomac sur les chaussures de son patron qui resta figé de stupéfaction… Tout comme elle.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:00

Chapitre 4 : Tout s'accélère.

Un peu plus tard.

- T’as dégueulé sur les chaussures de ton patron ? S’écria Katie morte de rire.
- Rigole pas, il a faillit me virer tellement il était furax.
- J’aurais payé cher pour voir ça…
La jeune femme se mit à tourner en rond nerveusement, alors que Katie continuait à en rire.
- Ah celle là c’est la meilleure ! Dit-elle en effaçant une petite larme joyeuse de sous ses yeux.
- Je n’arrête pas d’y penser. Mais ce n’est pas possible… Et pourtant…
- Quoi, t’as la gastro du siècle ce n’est pas un drame.

Melissa se figea et se tourna vers son amie, l’air grave.

- Je ne suis pas malade… Je crois que je suis enceinte.
Katie resta coite quelques secondes avant de se mettre à rire.
- Très drôle.
- Je ne plaisante pas. J’ai dû retard.
Le sourire de Katie disparut.
- Du retard comment ? !
- Beaucoup… Je pensais que j’étais stressé, ça ne m’a pas inquiété. Et puis je ne prends pas la pilule alors je me suis dit que c’était décalé… Mais plus je pense à ce que tu m’as dit hier plus… Je crois que t’as raison.
- T’as fait un test ?
- Non. Je devrais tu crois ?
- Bien sûr que tu dois idiote ! Je file faire un saut à la pharmacie, je reviens…
- Ok… Mais prend en plusieurs, qu’on soit sûr !

Katie s’absenta quelques minutes puis revint avec un sac et plusieurs boites. S’armant d’un bon litre de jus d’orange, elles investirent la salle de bain pour commencer les tests.
Melissa devait faire pipi sur les bâtonnets pendant que Katie examinait les notices d’emplois pour interpréter les résultats. Cela leur prit un peu plus d’une bonne heure pour faire, refaire et être sûres.

- Ben c’est clair, je crois…
Melissa posa une main sur son front et prit une profonde inspiration.
- Y a peut être erreur.
- Les cinq tests disent la même chose… C’est positif ! Qu’ils se trompent en disant négatif ça arrive mais rarement le contraire, et rarement cinq fois de suite.
- Je ne peux pas être enceinte…
- Va falloir que tu le dises à Steve.
- Steve ? Répéta la jeune femme.
- Ben oui c’est le père il a le droit de savoir…
- Oh non… Non, non, non, non. Répéta Melissa en se tapant le front.
- Quoi ?

Elle poussa un soupir.

- Ce n’est pas Steve le père. Je n’ai pas couché avec Steve !
- Ah non ?
- C’est pour ça qu’il m’a larguée ! Il estimait qu’au bout de deux semaines il avait déjà trop attendu !
- Alors… Qui c’est ?
- Dean. Souffla Melissa.
- Qui ?
- Le 9/10 du bar… !
- Quoi t’as couché avec ? Là tu m’épates, je ne pensais pas… Et t’as son numéro ?
- Non.
- Bon on peut faire une recherche, c’est quoi son nom ?
Melissa lança un regard désespéré à son amie.
- T’as même pas son nom ?
- Je lui ai pas demandé son CV figure-toi !
- Qu’est-ce que tu vas faire ?
- Je ne sais pas… Avoua Melissa sous le choc de la nouvelle. Je ne sais pas du tout…

Les jours suivant Melissa ne cessa de penser à toute cette histoire. Etre enceinte, c’est la dernière chose qu’elle avait prévue. Pas tout de suite du moins… ! Elle se trouvait trop jeune, trop immature malgré les apparences, et en plus elle n’avait pas la sécurité de l’emploi, ni suffisamment d’argent pour offrir à un enfant un foyer confortable. Sans compter que le père était un fantôme et qu’elle devrait l’élever seule !
D’un autre côté un enfant changerait peut être tout à sa vie. Lui apporterait l’amour et la stabilité dont elle avait besoin. Avoir un bébé la ferait grandir et changer et puis un petit être à elle… Quelle femme n’en rêvait pas ? ! Sentir l’enfant grandir dans son ventre, se faire appeler maman…

En clair, elle était complètement paumée ! Elle ne savait pas quoi faire, il y avait tellement de possibilités ! Quittant le travail tardivement pour avoir rattrapé des heures qu’elle avait manqué à cause de ses nausées, Melissa pensait encore à ça tout en marchant vers sa voiture.
Plongeant la main dans son sac pour en sortir ses clefs, elle vit une silhouette féminine debout devant sa voiture.

- Bonsoir… Je peux vous aider ? S’enquit-elle surprise.
La jeune femme qui se trouvait devant elle avait à peu près sa taille, les cheveux bruns ondulés, l’air assez sûr d’elle.
- Bonsoir Melissa. Je pense que c’est moi qui peux vous aider. Répondit-elle.
- Je vous demande pardon ? !
Elle baissa les yeux vers son ventre sur lequel elle sembla se figer avant d’afficher un sourire. Mal à l’aise Melissa posa un bras devant son ventre et prit un ton un peu plus sec.
- Je dois partir. Au revoir.
- Je ne pense pas que vous devriez faire ça !
- Qui êtes-vous ? !
- Je m’appelle Meg… Je suis une amie.
- L’amie de qui au juste ? !
- D’un ami… ! Un ami de Dean. Qui a très très envie de te rencontrer… Précisa-t-elle.
- Est-ce que c’est une mauvaise blague ? ! Se fâcha Melissa, peu encline à ça en ce moment.
- Hou ! Tu ne devrais pas te mettre en colère ! Ce n’est pas bon pour le bébé…
- Allez au diable !

Melissa voulut forcer le passage mais Meg se mit en travers de son chemin. Loin de se laisser faire, elle tenta de la pousser, après tout, elle faisait sa taille et était plus maigrichonne qu’elle ! Sauf que Meg cachait bien son jeu, avec un rire amusé, elle regarda Melissa s’acharner contre elle. Quand elle en eût assez, elle la poussa à son tour, et la fit décoller violemment de terre jusqu’à la voiture derrière elle qui amortie sa chute.
Sonnée la jeune femme se redressa lentement tout en écarquillant les yeux. Qui était-elle, comment avait-elle une force pareille ? !

- Je compte bien aller au diable mais je veux que tu m’y accompagnes, soit une gentille fille…

Melissa se revela en prenant appuie sur la voiture, et fit la seule chose de censé qui lui vint à l’esprit, courir ! Sans s’arrêter ni se retourner elle traversa le parking à grandes enjambés, et prit la direction du centre ville pour trouver de l’aide. Il lui fallait en attendant traverser quelques petites rues désertes et sombres, rien qui ne la rassura.
Courant à toute allure, quelques larmes coulants sur ses joues, elle buta brusquement sur quelqu’un. Levant les yeux sur un homme à l’allure plutôt rassurante, elle entreprit de lui expliquer ce qu’il lui arrivait.

- Je vous en prie aidez-moi, je suis poursuivit…
- Tout va bien ne craigniez rien.
- Il faut appeler la police, cette fille est folle elle…
- Ne vous inquiétez pas Melissa, tout ira bien.
La jeune femme s’écarta brusquement, encore plus effrayée.
- Co… Comment connaissez-vous mon prénom ?
- T’approche pas d’elle mon ange, elle est à moi…

Melissa se retourna et fit face à Meg qui l’avait rejointe.

- Ne rêve pas démone, elle est à nous.
- Il faudra me passer sur le corps avant !
- Ce n’est pas un problème.

Profitant de l’affrontement qui se préparait, Melissa se sauva à toute jambe. Les deux autres ne la suivirent pas, ils pensaient sûrement la rattraper plus tard après s’être débarrassé de son adversaire ! Presque arrivée au centre ville, elle faillit crier victoire quand une silhouette fondit sur elle, plaqua une main sur sa bouche et l’immobilisa. Se débattant de toutes ses forces, elle sentit quelque chose toucher son front puis se fut le trou noir…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:01

Chapitre 5 : Un beau pétrin.

Quand elle ouvrit les yeux, elle fut surprise par la lumière du jour qui filtrait à travers une toute petite fenêtre brisée. Sentant une nausée la prendre, elle plaqua une main sur ses lèvres et prit une profonde inspiration. Les évènements de la veille lui revinrent en mémoire, et elle se releva d’un bond par réflexe pour savoir où elle avait atterrit. Elle se souvint de cette femme, puis de l’homme… Et de quelqu’un qui l’avait attrapé avant que tout ne devienne sombre.
Se redressant elle remarqua qu’elle était allongée sur une couverture, pas à même le sol. L’endroit était sale et vieux, il sentait le renfermé, à coup sûr une vieille maison ou un entrepôt. La faible lumière qui entrait dans la pièce ne lui permettait pas d’être sûre…
Marchant un peu à tâtons, elle trouva une porte et l’ouvrit, découvrant qu’elle se trouvait dans un sous-sol, probablement une cave, d’une vieille maison abandonnée.
Un escalier semblait mener à l’étage, alors elle y monta tout en essayant de ne pas faire de bruit. Elle ignorait si elle était seule, captive, ou même observée.
Arrivée en haut elle se retrouva dans une pièce presque aussi délabré qu’en bas mais au moins un peu mieux éclairée.

- Vous êtes réveillée ?

Melissa sursauta tout en se retournant. Elle fit face à un homme de taille moyenne, les cheveux bruns, un long pardessus beige sur le dos.

- Qui… Qui êtes-vous ?
- Castiel. Répondit-il aussi froidement que le marbre.
- Qu’est-ce que vous me voulez ?
- Pourquoi les démons sont après vous ?
Elle fronça les sourcils.
- Quoi ? ! Vous êtes complètements dingues, tous autant que vous êtes !
Avisant la porte elle se précipita vers celle-ci.
- Ils vous tueront si vous sortez d’ici.
Melissa se retourna.
- Parce que vous non ?
Castiel fit un pas dans sa direction alors qu’elle tendait la main pour l’arrêter.
- Ne m’approchez pas, sinon je vais crier si fort qu’on m’entendra à l’autre bout de la ville !
- Vous ne pourrez pas crier aussi fort. Dit-il aussi sérieusement.
- Vous voulez parier ?
- Vous connaissez Dean ? ! Lança-t-il mi interrogatif, mi affirmatif.
- Quel rapport avec lui ? !
- Je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi ils en ont après vous. Ca doit être important.
- Je me fiche de pourquoi… Je vais aller voir la police !
Elle posa une main sur la poigné et tenta de sortir sans succès, comme si la porte était fermée à clef.
- Je ne peux pas vous laisser partir.
- Parfait si vous voulez me tuer, faites-le mais arrêtez ce petit jeu !
- Je ne veux pas vous tuer.

Le souffle court, Melissa posa une main sur ses lèvres et sentit une nouvelle nausée la prendre.

- Je vais être malade…
Castiel pencha légèrement la tête étonné alors qu’elle courrait jusque dans une pièce adjacente pour vomir. Il resta immobile et ne bougea pas jusqu’à ce qu’elle revienne quelques longues minutes plus tard. Quelques larmes de douleurs et de rages coulaient sur ses joues. Elle était plutôt pale, elle n’allait pas bien.
- Laissez-moi partir, je vous en supplie.
- Je ne peux pas.

Melissa se laissa tomber sur une caisse posée dans un coin et prit sa tête entre ses mains, éclatant en sanglot. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait, que lui voulaient tous ces gens ? ! Qu’avait-elle donc bien fait ?
Essayant de calmer ses larmes tout en sachant pertinemment que ce n’était pas bon pour le bébé, elle fut rapidement prise d’autres nausées, le stress n’aidant à réguler son système.

Devant tant d’effusions, Castiel resta indéniablement figé.

- J’ai besoin d’eau… Ou je vais me sentir mal ! L’informa-t-elle en se tenant le ventre.
- Je n’en ai pas.
- Laissez-moi partir ! Qu’est-ce que ça peut bien vous faire ce qu’il m’arrive ?
- Rien.
- Alors pourquoi vous ne me laissez pas partir ? !
- Vous êtes probablement importante. Il faut que je sache pourquoi.
- Et moi je n’en sais rien ! Cette fille elle était dingue, elle voulait me tuer, pour qu’on aille voir le diable ! S’écria-t-elle.
- Lucifer… Alors c’est plus important que ce que je pensais. Vous ne pouvez aller nulle part.
- Lucifer ? ! Mais vous avez fumé quoi mon vieux ? ! Vous vous êtes tous échappés d’un asile ou quoi ? !

Elle serra les poings tout en sentant son cœur battre fort dans sa poitrine. Toujours vaseuse, elle sentit la tête lui tourner et préféra s’asseoir avant de risquer un malaise.

- Je ne suis pas fou.
- Lucifer est un mythe.
- Non il n’en est pas un.
- Vous allez me dire que la petite souris aussi existe ?
- En quelque sorte.
- Et vous vous êtes roi d’une contrée lointaine, ou chevalier du paradis des poneys enchantés ? !
- Je suis un ange du seigneur.
- Oh ! Ben tiens… Elles sont où vos ailes ?

Elle se releva, ne tenant pas en place, et se dirigea vers la porte qu’elle essaya de forcer une nouvelle fois. Elle donna des coups dedans, puis voyant que cela ne servait à rien, attrapa un vieux bout de chaise et entreprit de briser les carreaux des fenêtres.
Son bout de bois n’eût cependant pas le temps d’atteindre sa cible qu’il se brisa contre une sorte de champs de force invisible. Les yeux grands écarquillés, Melissa se tourna vers Castiel et l’interrogea du regard.

- C’était quoi ça ?
- Une protection magique.
- Bien sûr… C’est évident ! Railla-t-elle.

Essoufflée elle retourna s’asseoir et cette fois-ci y resta. Appuyée contre un mur, elle entreprit quelques exercices de respiration afin de calmer son stress et par conséquent ses nausées. L’angoisse mélangée à la peur n’était pas bonne du tout, mais comment ne pas paniquer ? Elle se retenait très fort de hurler en tout cas.
Brusquement la porte de la maison vola en éclat et Meg apparut sur le seuil, son indéfectible sourire sur le visage.
Castiel se redressa d’avantage qu’il ne l’était, visiblement surpris. La démone eût un sourire encore plus grand tout en regardant Melissa complètement pétrifié.

- Ding dong, les invités sont là ! Fanfaronna-t-elle.
- Comment tu nous as trouvés ? ! Demanda l’ange surpris.
- Tu pensais me la cacher Cas ? ! Il y a des tas de choses que tu ignores.
- Comme quoi ? !
Elle claqua sa langue tout en secouant doucement la tête.
- Tu ne crois pas que je vais te le dire ? Donne-moi la fille… Et retourne jouer aux petits soldats de dieu avec tes deux protégés.
- Non.
- J’avais peur que tu dises ça ! Dans ce cas je vais devoir la prendre de force…
- Pourquoi moi ? ! Demanda Melissa perdue.
- Ce n’est pas vraiment toi qu’on veut chérie !

La jeune femme réalisa toute la portée de ses paroles alors que Castiel se précipitait dans sa direction. Il avait déjà essayé d’exorciser Meg sans succès et avait faillit y rester, il ne voulait pas tenter sa chance une deuxième fois. Mais la démone peu disposé à les laisser partir comme ça, se précipita vers l’ange et le fit reculer de Melissa d’un coup de pied bien placé.
Moins fort qu’il ne l’était avant d’être un rebelle Castiel en eût le souffle coupé et recula de plusieurs pas. Reprenant vite une contenance, il se redressa et retourna à l’assaut, échangeant cette fois quelques coups qui firent mal, avec la démone.
Reculant vers la porte ouverte Melissa pensa s’enfuir, avant d’être rattrapé par Meg qui l’attrapa par le bras et la retint avec force.

- Lâchez-moi !
- Tu n’iras nulle part ma belle… Ne m’oblige pas à te faire mal, j’y prendrais bien trop de plaisir !
Malgré ses paroles la jeune femme tenta de lui faire lâcher prise. Mais c’était comme si un faible agneau combattait un lion, elle n’avait aucune chance. De son côté, Castiel la bouche en sang avait été violemment sonné et tentait de reprendre pied.
- Tu l’auras voulut !
Melissa vit le poing de la démone lui arriver droit dessus et protégea son visage, se courbant par réflexe.
- Lâche là, sale petite garce des enfers !
Le coup ne l’atteignit pas, à sa plus grande surprise. Quand à cette voix, elle lui était vaguement familière.
Meg lâcha Melissa qui manqua de s’écrouler tellement ses genoux tremblaient. S’accrochant au mur le plus proche, elle prit ses distances tout en avisant les deux nouveaux arrivants.
- Tiens tiens ! Nos deux boyscouts…
- Je te conseil de pas rester là Meg. Où il risque de t’arriver quelques fâcheuses bricoles.

La démone avisa le couteau magique dans la main du chasseur et lui lança un petit sourire provocateur. Mais tout ça n’était que de la poudre aux yeux, car quelques secondes plus tard, elle quitta le corps qu’elle occupait et s’évapora dans les airs.
Si Dean et Sam étaient habitués à ça, Melissa resta les yeux grands écarquillés et la bouche ouverte de stupeur.

- Castiel, tu vas bien ? ! Demanda Sam en aidant l’ange à se relever.
- Je vais bien. Répondit-il.
Dean posa les yeux sur Melissa qui semblait terrorisé et surprise à la fois. Ne sachant quoi lui dire après ce qu’elle venait de voir, il tenta un…

- Salut !

Le cœur de la jeune femme fit un bon dans sa poitrine, puis tout devint brusquement flou autour d’elle. Sentant le malaise arriver, elle n’eût pas le temps de dire un mot et s’effondra sur le sol comme une loque. Si elle avait eût le temps de penser avant que ça arrive, elle se serait dit que ce n’était pas plus mal, cela faisait trop d’émotion d’un coup… Beaucoup trop !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:02

Chapitre 6 : L'aveu.

Un claquement résonna à ses oreilles plusieurs fois. Une voix plutôt flou arriva lentement jusqu’à son cerveau, les mots diffuent prirent bientôt un sens, et elle put bouger légèrement la tête.
La voix répétait son nom, tout en claquant des doigts à ses oreilles pour attirer son attention. On essayait visiblement de lui faire reprendre conscience.
Quelques secondes de répit encore et brusquement les souvenirs d’avant le trou noir refirent surface. Ouvrant les yeux, passablement inquiète, elle vit le visage familier de Dean au-dessus d’elle, ainsi que ses deux acolytes et se releva en position assise, le souffle court.

- Doucement… T’as pas l’air en forme. Tempéra Dean.
- Où est-ce qu’on est ?
Ils avaient visiblement quittés la vieille maison abandonnée.
- Dans un motel. Tu es restée un petit moment dans les vapes.
- Qu’est-ce qui c’est passé ?
- T’es tombé dans les pommes en me voyant arriver.
- Non, avant… La fille…
- Une fille, quelle fille ?
Melissa se redressa d’avantage, fronçant les sourcils.
- Ne me prend pas pour une idiote, je sais très bien ce que j’ai vu…
- Oh tu veux parler de la démone ? Elle est partie pour l’instant…
- La quoi ?
- Je ne suis pas sûre que tu veuilles savoir. Crois-moi.
- Elle a faillit me tuer deux fois, alors si je veux savoir. Insista-t-elle.

Dean poussa un petit soupir tout en regardant Sam et Castiel qui restaient spectateurs.

- Meg est un démon, et elle travaille pour Lucifer.
- C’est ça… !
- Je t’avais dit que tu ne voulais pas savoir.
- C’est complètement dingue…
- Dingue comme de la fumée qui est sortit de sa bouche, dingue comme une fille qui a une force surhumaine ?
Melissa ne put s’empêcher de penser à la barrière magique, à l’autre type et aux autres trucs dingues qu’elle avait notés. Alors… Peut être était-ce vrai ?
- D’accord… Admettons. Où est-ce qu’elle est maintenant ?
- Elle a sûrement récupéré un autre corps et elle nous cherche.
- Sans compter qu’elle doit être sacrément fâchée. Reprit Sam.
- Elle ne tardera sûrement pas à nous retrouver. Continua Castiel.
- Pourquoi ? ! Demanda Melissa. Quel rapport avec moi ?
- Je ne sais pas. Répondit Dean. Mais j’aimerais bien le savoir…
- Cette fille est importante, puisque Lucifer la recherche. Nous ne devons pas laisser Meg lui mettre la main dessus. Préconisa Castiel.
- Ca n’a pas de sens. Pourquoi s’en prendraient-ils à elle ? S’ils font la même chose avec toutes les filles avec qui tu as couché, on n’a pas finit. Crût bon préciser Sam.

Son aîné lui lança un regard mi fâché mi approbateur, il n’aimait pas qu’on lui fasse remarquer son instabilité sentimentale compulsive mais il n’avait pas tort dans le fond. Il avait beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoupbeaucoupbeaucoup, d’ex à qui pourrait s’en prendre Meg.
Pendant qu’ils semblaient se creuser la tête pour comprendre Melissa elle se demandait si elle devait ou non se taire. Elle avait bien son idée sur la raison pour laquelle on l’avait attaqué. Mais si elle lui disait, ne s’exposait-elle pas à d’avantage d’ennuis ? !
Elle n’avait pas trop le choix, des ennuis elle en avait déjà jusqu’au cou et ils semblaient les seuls maîtres de la situation.

- Dean… Il faut que je te parle. Lança-t-elle finalement.
- Je t’écoute ?
- En privé.
- Tu peux parler devant eux…
Melissa secoua lentement la tête.
- Non. C’est réellement très privé. Insista-t-elle.
- Heu… Cas et moi on va aller faire un tour voir si tout est calme. Proposa Sam.
- On n’a pas besoin d’être deux pour ça. Fit remarquer Castiel, étranger à la subtilité.
- Je t’assure que si. Vient…

Le cadet entraîna l’ange dehors alors que la jeune femme s’asseyait sur le bord du lit, et prenait une profonde inspiration. Dean curieux et un peu fébrile à la fois croisa les bras tout en posant les yeux sur elle.

- Alors ?
- Tu ne veux pas t’asseoir ?
- Arrête de tourner autour du pot.
Elle souffla tout en levant les yeux vers lui.
- Je suis enceinte.
- Félicitation… C’est une grande nouvelle ! La félicita-t-il d’un grand sourire.
- De toi.
Dean perdit doucement son sourire.
- Quoi ?
- J’en suis certaine parce qu’il y a eût personne d’autre et j’ai fais cinq fois le test même si les signes étaient plutôt…
- Attend, attend ! La coupa Dean. J’ai besoin de m’asseoir deux secondes.
Le chasseur prit place sur le lit d’en face et souffla un bon coup.
- Répète-moi ça ?
- Je suis enceinte… De toi.
- Non, non, non… Non ce n’est pas possible. On s’est protégé, c’est quasi infaillible ces trucs là et je l’aurais remarqué si… Ca ne l’avait pas été.
- T’en avais combien sur toi ce jour là au juste ?
Dean sembla réfléchir.
- Un seul…
- Tu peux me dire ce qu’il s’est passé après la bouteille de whisky quand on a rejoint mon lit ? On s’est sagement endormit ?
- Ca je peux te dire que non… Affirma-t-il avec un sourire nostalgique. OH… Merde. Réalisa-t-il.
- C’est bien ce que je pensais.
- Est-ce que tu en es… Sûre ? S’enquit Dean.
- Je n’ai pas encore vu mon gynéco mais… J’ai fais cinq tests et les cinq étaient affirmatifs.
- Et tu es sûr qu’il est de moi ?
- C’est censé vouloir dire quoi ça au juste ? ! Que j’aurais pu te confondre avec l’équipe de foot du mardi soir et l’immeuble d’en face du jeudi matin ? !
- Non ! Ce n’est pas ce que je voulais dire… Mais…
- Y a eût personne d’autre ni avant, du moins pas récemment avant, ni après, donc y a pas de doute !

Dean posa une main sur le bas de son visage, perplexe et dubitatif à la fois. Il n’avait jamais envisagé qu’une chose pareille puisse arriver… Enfin si, il y avait déjà pensé mais cela s’était avéré faux. Dans son cas, c’était bien réel… Et il ne savait pas comment réagir.
Il n’éprouvait ni joie ni peine, il était plutôt… Effrayé. Oui il avait la frousse comme jamais sans savoir réellement pourquoi. C’était le genre de situation auquel il ne savait pas faire face et pour laquelle il n’y avait aucun entraînement.

- Heu… Je… Je ne sais pas quoi dire. Lui avoua-t-il.
Melissa se leva du matelas et vint s’asseoir à côté de Dean poussant un petit soupir.
- Je sais. Moi aussi je suis complètement… Perdue. Mais… Au cas où tu te poserais la question je ne l’ai pas fait exprès et je ne m’attendrais vraiment pas à…
- Je te crois. Affirma Dean.
- Bon tant mieux. Elle prit une petite inspiration. Je ne pensais pas que tu le saurais un jour, mais pour info j’y ai réfléchit et j’ai encore rien décidé. Alors… Ton avis compte.
Dean resta perplexe quelques secondes avant de se redresser subitement.
- Les sales fils de putes…
- Excuse-moi ?
- C’est pour ça qu’ils s’en prennent à toi. Parce que tu es enceinte de moi…
Ca elle avait crût le comprendre, mais quelques zones restaient encore floues.
- Qui tu es au juste ? ! S’enquit-elle.
- Dieu et moi on est en quelque sorte pote, je suis censé arrêter Lucifer et l’apocalypse.
- Rien que ça !
- T’en crois pas un traitre mot hein ?
- Ce n’est pas faute d’essayer.

Dean posa les yeux sur la jeune femme qui repoussa ses cheveux bouclés derrière ses oreilles avant de poser une main sur sa nuque, l’air épuisé.

- Hé… Est-ce que tu vas bien ? Je veux dire, t’as dû être pas mal secouée…
- Ca ira. Il vaut mieux que je mange quelque chose avant de tomber de nouveau dans les pommes, mais je survivrais.
- On doit pouvoir te trouver ça.
- Merci.
- Heu… Il faut que je le dise aux autres pour… Il désigna son ventre du doigt.
- On appelle ça un bébé.
- Trop tôt pour mettre des mots dessus.
Elle acquiesça avec un léger sourire.
- Ouais je vois ce que tu veux dire. Tu dois te faire à cette idée et moi à celle que des… Démons veulent ma peau parce que tu es une sorte de Buffy.

Ils restèrent tous les deux pensifs de longues secondes, essayant l’un comme l’autre, de se faire à la drôle de situation dans laquelle ils se trouvaient. Ils n’avaient pas imaginés ça, Dean les démons il connaissait, mais les trucs de famille, les bébés, ce n’était pas son rayon et il se trouvait totalement dépassé. Quand à Melissa, elle pouvait gérer l’histoire du bébé mais le reste… C’était un peu trop ! Même si au fond, elle devait bien faire face à la réalité, ce n’est pas comme si elle n’avait pas vu ces choses se produire sous ses yeux !

- Je crois que je vais prendre une douche. Lança-t-elle finalement en se levant.
- Ok ! Moi je vais… Voir où sont Sam et Castiel et… Les mettre au courant.
- D’accord.
- Bien ! … Bonne douche.
- Heu… Merci.

Melissa disparut dans la salle de bain alors que Dean prenait sa tête entre ses mains. Il n’avait jamais été aussi dépassé et mal à l’aise de toute sa vie ! Bonne douche ? Comment est-ce que ça avait pu sortir de sa bouche ? Et pourquoi, pourquoi gardait-il sa réserve de préservatif dans sa voiture au lieu de les garder sur lui hein ? ! Comme si il n’allait jamais nulle part sans sa voiture… Bon en général c’était le cas, mais pourquoi cette fois là, cette stupide erreur, il allait la payer chèrement ! Pas dans le sens ou c’était une mauvaise chose, mais où il devrait prendre ses responsabilités, ce qu’il n’aimait pas trop faire.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:04

Chapitre 7 : La bonne décision.

Melissa se félicita tout en se déshabillant. Finalement ça n’avait pas été aussi difficile qu’elle l’avait crût même si la fin laissait à désirer. Ils avaient tous les deux besoins de temps pour digérer ça. Ils se connaissaient à peine et devaient déjà partager une lourde responsabilité. Sans compter les « démons » qui étaient après elle ! De toutes les filles de cette ville il avait fallut que ça tombe sur elle… Elle ignorait encore si ça avait été une chance ou une malchance.
Une bonne douche allait la détendre, elle en avait bien besoin après ce qu’elle venait de vivre ! Grimpant dans la douche, elle régla l’eau et se laissa aller sous le jet brûlant.
Maintenant elle ne voulait plus penser à rien, laisser tous ses soucis, le stress et la tension s’évacuer avec la saleté dans l’eau qui s’écoulait sous ses pieds.
Son corps était douloureux, son dos, sa nuque, étaient noués. L’eau délassa ses muscles tout réactivant sa circulation sanguine, permettant à son corps de récupérer. Elle s’attarda longuement, se lavant le corps et l’esprit de toutes ces mauvaises ondes qui l’entouraient.
Finalement elle éteignit le bruyant jet d’eau et s’enveloppa dans une serviette le temps de se sécher. Elle n’avait pas d’affaire de rechange mais tant pis, elle arriverait bien à faire un saut à son appartement… Un jour ou l’autre ! Ils allaient bien trouver une solution pour régler ça !

Tout en se séchant elle entendit les voix dans la pièce d’à côté lui parvenir. Apparemment Dean avait une très vive conversation avec ses deux amis. La voix du grand brun, Sam, était grave et plus forte, elle lui parvenait d’ici et ce qu’elle entendit la fit frémir.

- Ils la tueront Dean, elle et le bébé, c’est de la folie d’imaginer qu’elle puisse le garder !

Avalant difficilement sa salive, Melissa se rapprocha de la porte pour écouter leur conversation. Ce qu’elle entendait ne lui plaisait pas ! D’ailleurs ils devaient penser qu’elle n’entendait rien depuis la salle de bain, ce qui n’était pas le cas, les murs étaient fins comme du papier à cigarette.

- Je le sais très bien Sam. Et je me sens encore plus coupable de l’avoir mise dans cette situation ! Seulement la décision ne m’appartient pas.
- Les démons voudront tuer l’enfant. Et la mère. Persista Castiel. Ils doivent le voir comme une menace, à moins qu’ils ne veuillent le prendre pour se servir de lui.
- Pourquoi faire ?
- Une nouvelle lignée de soldat. Les Winchester sont des enfants particuliers.
- On ne peut pas laisser faire ça !
- Je ne sais pas Sam… Je suis supposé faire quoi ?
- Tu dois lui parler, qu’elle comprenne qu’elle ne peut pas garder cet enfant.
- Et si elle ne veut rien entendre ?
- Alors elle se fera tuer. Comme Ellen, comme Jo, comme Jessica… Tôt ou tard, ils la tueront.
- Je ne peux pas lui dire de…
- Dean… C’est la seule solution raisonnable.

Le chasseur ne répondit pas, visiblement il était prit d’un doute. Une main sur ses lèvres pour retenir un sanglot, Melissa s’assit lentement sur le bord de la baignoire, réalisant toute la portée de ce qu’elle venait d’entendre. Ils voulaient qu’elle avorte… Pour le bien de tous.
Plus de bébé, plus de démon, plus d’ennuis, plus de questions… Chacun pourrait reprendre sa vie, comme si de rien n’était.

Refoulant ses larmes, elle se releva lentement et attrapa ses vêtements qu’elle enfila, avant de sortir de la salle de bain. Quand elle apparut les trois hommes se tournèrent vers elle, la dévisageant d’une autre manière que précédemment. Un mélange de gêne et de pitié à la fois. Leur conversation prit fin, mais ils n’avaient visiblement plus rien à dire sur le sujet.

- Ca va mieux ? ! Demanda Dean.
- Non, pas vraiment. Le problème de ces motels c’est que les murs sont très fins.
Elle croisa les bras gênés alors qu’ils se regardaient, eux aussi mal à l’aise.
- Tu as entendue ?
- Le principal.
- Ecoute… Commença Dean.
- Non. Ce n’est pas la peine… Je… Je ne vais pas le garder.
Dean poussa un petit soupir pas de soulagement bien au contraire.
- Tu peux prendre le temps de la réflexion, on n’est pas à quelques jours près.
- Il n’y a aucun moyen d’empêcher ces gens de vouloir s’en prendre à moi pas vrai ?
- Sincèrement… Même si on te protégeait, le risque zéro n’existe pas. Ce serait plutôt tout le contraire. Avoua Sam.
- Alors… Ce sera mieux pour tout le monde.
- Je suis vraiment désolé. Lança Dean l’air coupable.
- Non ne le soit pas. On a fait une erreur tous les deux.

Un léger silence passa dans la pièce.

- Est-ce qu’on peut passer chez moi ? Je voudrais me changer et je dois prendre rendez-vous avec mon médecin.
- Je t’y emmène. Acquiesça Dean.
- Je vais tenter de retrouver Meg. Lança Castiel.
- Et moi je vous accompagne, au cas où. Proposa Sam.
- Merci.

Castiel partit de son côté alors que Dean et Sam emmenaient Melissa faire un tour chez elle. Dean connaissait la route, il était surprit de ne pas l’avoir oublié d’ailleurs. Deux mois seulement c’était écoulé mais le visage et les noms de beaucoup de ses conquêtes étaient déjà aux oubliettes entre temps ! Il ne se rappelait que des filles qui le marquaient pour une raison ou une autre. Et Melissa l’avait marqué.
Quand Castiel s’était lancé sur les traces de Meg, et qu’il leur avait dit qu’il l’avait retrouvé à San Angelo, Texas, il avait tout de suite pensé à sa nuit avec Melissa. En revanche, quand Castiel leur avait dit qu’il protégeait une fille que des démons et un ange avaient essayé d’attraper, il était loin de se douter que c’était elle dont il s’agissait.

Arrivé chez elle, Melissa s’éclipsa presque immédiatement dans sa petite chambre. Elle se changea directement, puis avec son carnet d’adresse, joignit son gynécologue pour prendre rendez-vous. Il la suivait depuis longtemps alors quand elle lui expliqua que c’était plutôt pressé il lui trouva un petit horaire entre deux patients pour la voir.
Bientôt fixé sur les évènements futurs elle retourna au salon où les deux frères faisaient tapisseries.

- Quand j’ai dis faites comme chez vous, je voulais dire, mettez-vous à l’aise ! Leur lança-t-elle légèrement amusé.
- Non ça va ! Affirma Sam.
- Ok. Alors j’ai rendez-vous cet après-midi.
- Parfait… ! Je t’y accompagnerais. Affirma Dean.
- T’es pas obligé. Répondit-elle.
- Tu l’as dit, on est deux dans l’histoire alors… C’est la moindre des choses.

Melissa acquiesça tout en portant une main à ses lèvres.

- Ca ne va pas ? Demanda Sam.
- Nausée… Ca va passer.
- Il parait que manger des crackers ça aide… Lança le cadet.
Dean lança un regard dubitatif à son frère qui haussa les épaules.
- J’ai vu ça à la télé. Se défendit-il.
- Ca devrait aller… Affirma-t-elle.
- Tu devrais prendre quelques affaires, il vaut mieux qu’on retourne au motel, c’est plus sûr.
- D’accord.

Retournant dans sa chambre, elle sortit un sac de son placard et y fourra quelques vêtements, et objets de première nécessitée. Elle entendit brusquement la sonnerie de sa porte et jeta un œil à l’heure. Bon sang, ça devait être Katie ! Elles devaient se voir aujourd’hui, elle avait complètement oublié avec toute cette histoire. Fermant son sac qu’elle laissa sur son lit, elle retourna dans la pièce principale alors que Dean était déjà à la porte, jetant un œil suspicieux au judas.

- C’est probablement mon amie Katie !
- Il vaut mieux éviter de lui dire à propos… Des démons. Précisa Dean avant qu’elle n’ouvre.
- Comme si j’allais lui raconter ça, elle ne me croirait pas de toute façon !
Elle déverrouilla la porte et ouvrit, un léger sourire sur les lèvres.
- Salut !
- Salut toi ! Comment va future maman ? La taquina-t-elle.
- Heu… Ca va.
- Je peux entrer où tu comptes me laisser sur le palier ?
- Non bien sûr… Entre.
Melissa s’écarta alors que son amie entrait, un sourire sur les lèvres. Avisant Dean puis Sam, elle interrogea son amie des yeux, visiblement surprise.

- Katie je te présente Dean et Sam. Et voilà Katie ma meilleure amie.
- Est-ce qu’il est au courant ? ! Demanda la concernée en avisant Dean.
- Oui.
- Salut toutes mes félicitations heureux futur papa ! Lança-t-elle à Dean.
- Heu… Merci. Répondit l’aîné mal à l’aise.
- Hum Katie, je peux te parler une petite minute ?
- Pourquoi qu’est-ce qu’il y a ? !

Melissa tira son amie par la manche un peu plus loin et lui apprit la nouvelle. Elle n’allait pas garder le bébé c’était mieux ainsi, pour tout le monde.

- Quoi ? Tu plaisantes ? !
- Non je suis très sérieuse.
- Depuis quand tu as prit ta décision ? !
- J’y pensais depuis un moment.
- Non ce n’est pas vrai ! Je ne t’ai pas entendu une fois penser que ce serait une solution envisageable ! Et c’est aussi contre tes principes !
- Pas du tout tu te trompes !
- Est-ce que ça à un rapport avec son arrivé ? !

Katie lança un regard noir à Dean et s’avança vers lui, l’air furieuse avant que Melissa ait pu l’en empêcher.

- Vous ! Je ne sais pas ce que vous avez dit à Meli, mais sachez, que je ne connais pas une fille au monde qui ferait une meilleure maman ! C’est une fille bien, et si vous ne voulez pas de ce bébé c’est votre problème mais vous n’avez pas à…
- Katie ! C’est ma décision ok ? ! Regarde où je vis, le job que j’ai… Tu crois que ça rendrait un bébé heureux ? !
- Mais tout ça… Ca peut s’arranger !
- Je suis désolé que tu ne comprennes pas, mais c’est comme ça.
Katie poussa un soupir.
- Je crois que tu fais une belle connerie. Et que tu te réveilleras un jour avec des regrets !
La jeune femme baissa la tête, elle n’avait peut être pas tord mais… Elle n’avait pas d’autre choix.
- Katie…
- Bah tu fais ce que tu veux, c’est ta vie après tout. Tu sais où me trouver quand t’auras besoin d’une épaule pour pleurer.
- Katie… ! Attend…

Son amie prit la porte aussi vite qu’elle était venue, visiblement déçue de la décision. Il est vrai que ces derniers jours, quand elles avaient discutés de sa situation, elles avaient parlés de ce que la présence d’un bébé changerait dans leur vie, ou des difficultés que ça allait entraîner, mais l’éventualité qu’elle puisse ne pas le garder n’avait été que très peu abordé.
Melissa s’était toujours dit que si elle se retrouvait dans une situation pareille, elle assumerait, l’idée de l’avortement était trop douloureuse à son sens. Mais ce qu’elle n’avait pas imaginé c’est de se retrouver dans une situation pareille. Où sa vie serait en danger à cause de cet enfant.
- Je suis désolé, elle croit bien faire… Souffla-t-elle.
- Je comprends. Elle a du caractère !
- Oui…
- Hum, on devrait y aller ! Préconisa Sam.
- Je vais chercher mon sac.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:05

Chapitre 8 : Qui ne tente rien...

Un peu plus tard dans la journée.

Dean fronça les sourcils tout en regardant autour de lui d’un air perplexe. Il aurait été entouré par un millier de démon qu’il ne se sentirait pas plus à l’aise ! Il était perdu dans un monde qu’il ne connaissait pas, au milieu d’humains qui n’en avaient plus l’air… ! Il se demandait ce qu’il faisait là tout en n’osant pas bouger de sa chaise. Son regard allait d’un côté à l’autre de la salle, toujours avec un air inquiet et intrigué à la fois.
Il y avait des femmes de partout, et enceinte jusqu’aux yeux pour la plupart ! Tout était dans des tons très pastel et un grand tableau affichait des tas de photos de bambins. Sans parler des affiches sur les problèmes purement féminin… ! Dean Winchester chez un gynécologue, on aurait dit le début d’une mauvaise blague !

Un petit rire raisonna brusquement à côté de lui. Tournant la tête, il vit Melissa qui riait, et l’interrogea du regard.

- Tu es sûr que tu ne veux pas attendre dans la voiture ? T’as l’air d’être entré dans la cage aux lions, tu devrais voir ta tête.
Dean secoua légèrement les épaules.
- Non. Ca va.
Elle acquiesça l’air peu convaincue tout de même.
- Hé je peux… Te poser une question ? ! Reprit Dean.
- Oui ? Enfin tant que ça n’a rien à voir avec la gynécologie.
- Non. Je me demandais juste… Par rapport à ce que ton amie à dit tout à l’heure, que tu n’avais pas envisagé cette possibilité avant…
- J’y songeais. Enfin… Je suis plutôt le genre de fille… Ne faites de mal à aucun être vivant tout ça donc…
- Alors s’il n’y avait pas tout ça… Tu le garderais ?

Melissa ouvrit la bouche pour répondre quand l’assistante du médecin l’appela. Sauvé par le gong, elle profita de la diversion pour ne pas avoir à répondre à cette question. Elle craignait que la réponse n’engage un nouveau débat auquel elle ne voulait pas participer.
Le médecin les reçut dans son cabinet que Dean inspecta et compara à une chambre des tortures. Il se demandait comment les femmes pouvaient faire, il ne supportait déjà pas qu’un dentiste regarde dans sa bouche alors… Ailleurs, encore moins !

Le médecin avait cependant l’air d’un brave homme, assez âgé, fin et avec un bon sourire bien franc et des yeux pétillants. Ses cheveux étaient blancs mais sa poigne était ferme.

- Alors Melissa, comment allez-vous ?
- Bien merci.
- Je crois que je n’ai pas le plaisir de vous connaître ? ! Demanda-t-il à l’aîné.
- Je suis Dean… Un ami.
Le médecin lui serra amicalement la main.
- Alors, que puis-je pour vous ? !
- Je… Je crois que je suis enceinte.
- Vous croyez ?
- J’ai fais plusieurs test, ils étaient positif, j’ai aussi du retard et des nausées…
- Bon, nous allons vérifier ça tout de suite.

Il invita Melissa à se diriger vers la table des tortures où elle commença à se déshabiller. Elle retira son pull puis déboutonna son jean avant de s’asseoir sur la table recouverte de papier protecteur. Le médecin approcha l’appareil à échographie alors qu’elle relevait son tee-shirt, et baissait un peu son pantalon, dégageant son ventre. Dean resta pudiquement à l’écart, il se sentait déjà de trop sans en rajouter !

- Bien, ça va être un peu froid.
A l’aide d’une petite bouteille il répandit du gel sur son ventre et avança l’extrémité d’un objet qui ressemblait à une poire vers son abdomen tout en allumant la machine. Se baladant sur son ventre grâce au gel lubrificateur il régla la machine jusqu’à obtenir une image satisfaisante pour lui mais qui restait bizarrement brouillé pour eux.
- Hum… Lança-t-il.
- Quoi ? ! S’enquit-elle.
- Vous voyez ce petit rond ici ! ? Demanda-t-il en désignant l’écran.
- Oui ?
- C’est la poche de liquide amniotique… Et ici… Le bébé.

Melissa se redressa légèrement tout en regardant l’écran. Une forme étrange se dessina sur le moniteur, ça n’avait pas tout à fait une forme humaine, mais c’était bien indentifiable quand même. Dean à l’écart ne put s’empêcher de se rapprocher pour voir. Ce n’était pas tous les jours qu’il voyait ça en direct surtout qu’à l’écran ce n’était pas juste un bébé… C’était le sien !

- Tous les organes sont déjà là… Ah ! On voit le début d’une main ici, mais c’est encore tôt les doigts ne sont pas encore formés.
- On dirait… E.T ! Lança Dean en observant la grosse tête et le petit corps à peine formé.
Le médecin eût un rire amusé.
- Oui c’est quasiment ça ! Voyons voir maintenant… La meilleure partie du travail. S’amusa-t-il.
Il appuya sur quelques boutons et un bruit raisonna depuis la machine. Le bruit était rapide, mais régulier, comme un…
- C’est… Son cœur ? ! Demanda Melissa.
- Oui.
- Il bat très vite. Fit remarquer Dean.
- C’est tout à fait normal. Et le bébé à l’air de bien se développer. Tout va très bien…
- Tant mieux mais… En fait on ne va pas…
- Doc vous pouvez nous laisser une minute ? ! La coupa Dean.

Le médecin surpris passa du visage de Dean à celui de Melissa et comprit qu’un petit moment de solitude s’imposait. Acquiesçant il leur accorda cinq minutes en prétextant aller chercher son dossier ! Le médecin sortit du cabinet, le chasseur posa les yeux sur l’écran figé où l’on voyait plus ou moins clairement se dessiner une petite noix avec une drôle de forme.

- Il a le nez de Sam. Soupira-t-il.
- De quoi veux-tu qu’on parle ? ! Demanda-t-elle en se redressant, tout en ignorant sa tentative d’humour.
- Je voudrais que tu répondes à la question que je t’ai posé tout à l’heure.
- Pourquoi ? !
- C’est important pour moi.
- Je ne sais pas… Soupira-t-elle.
- Si tu le sais, mais tu ne veux pas me le dire ! Protesta Dean.
- Si tu es si sûr de la réponse pourquoi tu veux que j’y réponde ? ! S’agaça-t-elle.
- Je veux l’entendre de ta bouche !
- Pourquoi, tu cherches à te faire du mal ou à m’en faire ?
- Ni l’un ni l’autre, pourquoi tu te braques, ce n’est qu’une question !
- Elle ne se pose pas puisque la décision est déjà prise !
- Et bien peut être que je suis en train de changer d’avis…
- QUOI ?
- Je veux savoir ce que tu penses vraiment.
- Non !
- T’es fichtrement têtue !
- Je suis enceinte, j’ai les nerfs à fleur de peau au cas où tu ne serais pas au courant !
- Tu ne réponds toujours pas à la question ! ?
- OUI ! Cria-t-elle. OUI ! Si tout ça n’était pas arrivé, je l’aurais gardé, parce que j’ai pas du tout, mais alors pas du tout envie d’avorter, seulement voilà je suis au pied du mur, on a essayé de me tuer figure-toi et j’ai la frousse ! J’ai peut de mourir et j’ai peur de regretter mon geste, et j’ai peur qu’on fasse du mal à mon bébé, satisfait ? !

Dean soupira légèrement tout en s’appuyant sur la table devant lui.

- Je n’arrête pas de penser que… Ce sera peut être ma seule chance.
- Ta chance de quoi ? S’étonna-t-elle.
- De faire quelque chose de bien. De… Donner la vie au lieu de la détruire.
- C’est toi qui va accoucher, félicitation.
- Ce n’est pas ce que je veux dire.
Melissa sembla s’agacer.
- Tu réalises ce que tu es en train de dire ? Y a quelques heures je t’ai entendu dire à Sam que j’allais sûrement mourir si j’essayais d’avoir ce bébé et qu’il y avait aucune chance que j’y réchappe ou alors que le bébé allait finir je ne sais où… Et maintenant tu veux brusquement le garder ? Et jusqu’à quand, demain tu changeras encore d’avis ?
- Je ne sais pas. Je ne connais pas le futur, Sam non plus, ni même toi, qui sait peut être…
- Qu’il aura notre vie ? Je ne te connais pas, mais je n’ai pas besoin de ça pour voir que ta vie n’est pas très équilibrée. Et la mienne non plus.
- Tu as probablement raison. Le futur… Ca va sûrement être l’enfer. Et c’est égoïste de ma part, non seulement de te demander ça, mais aussi de lui faire ça. Mais… Quand je vois ma vie, et tout ce que j’ai fais jusque là… Je me rends compte que je n’ai rien dont je pourrais être… Vraiment fier. Rien ne restera derrière moi, et j’ai l’impression d’avoir manqué tout ce qu’une vie peut offrir à quelqu’un de normal. De l’amour… De la fierté… Une famille. Je ne peux pas avoir une famille, je le sais, mais je le veux quand même. Je le veux tellement… Avoua-t-il.
- Mais… Dean je n’ai pas de job, mon appartement est pourrie, mes parents vont me renier à vie, et pire je serais sûrement une pitoyable mère j’ai aucune idée de comment on élève un enfant ! Sans compter que je vais sûrement me faire déglinguer par cette Meg à la première occasion venue.
- Je ne peux rien te garantir… Mais je te promets, que je ferais… Tout mon possible, pour qu’il ne t’arrive rien.

Melissa baissa les yeux, semblant réfléchir à la chose avec sérieux.

- Je… Je ne sais pas, c’est…

Le médecin fit son entré et se dirigea avec un léger sourire vers le jeune « couple » !

- Est-ce que tout va bien, nous pouvons poursuivre ?
- Oui. Répondit doucement Dean.
- Bien, l’examen est finit, vous pouvez vous rhabiller Melissa. Nous allons prendre un autre rendez-vous pour faire un autre examen plus approfondit car… Enfin si j’ai bien compris vous voulez opter pour une interruption de grossesse ?

Elle prit une petite inspiration et posa les yeux sur Dean qui semblait mal à l’aise, du moins encore plus qu’il ne l’était déjà. Elle resta muette de longues secondes, inquiétant le médecin qui se demanda si la question était ou non réglée.

- Votre grossesse est environ à huit semaines, vous avez encore un peu de temps pour réfléchir…
- Ce n’est pas la peine, ma décision est prise. Soupira-t-elle.
- Très bien. Nous allons fixer une date, l’opération est bénigne tout ira bien.
- Non. Je veux dire… Je veux le garder.
Dean tourna la tête vers elle, visiblement surpris.
- Vraiment ?
- Oui. On va le garder. Rectifia-t-elle.
- Bien. C’est une excellente nouvelle. Dans ce cas nous fixons un autre rendez-vous mais pour une prise de sang et un bilan complet… Afin d’établir un suivit !

Réglant les dernières questions pratiques, Dean et Melissa quittèrent le cabinet médical, marchant vers la Chevrolet qui n’attendait qu’eux sur le parking. Faisant le trajet en silence jusqu’à la voiture, Dean l’arrêta finalement, il voulait comprendre pourquoi elle avait subitement changé d’avis.

- T’es certaine de ta décision ?
- Et toi ?
- Oui je suis sûr. Mais… Je n’avais pas l’impression de t’avoir convaincue.
Elle eût un léger sourire amusé.
- En fait non. Mais… Ma vie est pas très intéressante et… Peut être que c’est ma chance à moi aussi. C’est peut être pas un hasard tout ça.
- Tu dois savoir… Cette famille, ma famille, est en quelque sorte maudite alors… N’espère pas trop.
- Tu as raison. Tu es maudit. De toutes les filles de cette ville il a fallut que tu tombes sur moi. Autant te prévenir je ne suis pas un cadeau.
- J’aime plutôt ce que j’ai vu jusque là.
- Attend que je sois grosse, courbaturée, et indisposée et on en reparlera.

Dean acquiesça avec un léger sourire.

- Tu veux qu’on discute ? Proposa-t-il.
- Oui. Je crois qu’on en a besoin. On a qu’à aller chez moi.
- Un lieu public est plus indiqué, Meg ne se montrera pas devant tout le monde en pleine journée. Le temps de prévenir Sam… Qu’on aura un peu de retard.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:06

Chapitre 9 : Une choix assumé.

Ils avaient finalement atterrit dans une cafétéria autour d’un café et d’une part de tarte. Ils allaient devoir affronter pas mal de situation périlleuse dans un avenir proche et avoir un enfant ensemble alors qu’ils ne se connaissaient pas du tout et ne savaient rien l’un de l’autre. Ils entreprirent donc de commencer par le début, et faire connaissance. Ils auraient normalement dû commencer par là mais les choses étaient alors différentes.

- …. Après la mort de ma mère, tuée par ce démon, mon père nous élevé Sam et moi comme des chasseurs. Il est mort y a 4 ans, en me sauvant, et… Il y a trois ans on a eût le démon qui avait tué notre mère et Jessica… Tout n’est pas finit pour autant mais, c’est un des rares… Soulagement de notre vie. Expliqua difficilement Dean d’une voix grave et basse.

Le chasseur quitta du regard son café pour poser les yeux sur Melissa qui était figé de stupéfaction et de compassion à la fois. Dean avait débité son histoire, enfin une partie, à une allure rapide de façon assez gêné qui plus est. Se livrer ne semblait pas quelque chose de naturel chez lui, et elle l’avait bien compris. D’autant plus maintenant qu’elle avait une idée de ce qu’avait été sa vie depuis son enfance.

- Je voudrais trouver quelque chose de pertinent et d’intelligent à dire mais y a rien qui vient. Avoua-t-elle. J’étais loin d’imaginer ça… Très loin.
- J’aime autant ne pas m’attarder sur le sujet de toute façon.
- Tu n’es pas très à l’aise dans ce genre de discussion pas vrai ?
- Je préfère écouter les autres parler. Et c’est à ton tour de me raconter…
- Tu veux savoir quoi ?
- Parle-moi de ton enfance… De ta famille.
- Famille classique, enfance normale, je reprendrais bien de la tarte pas toi ?
- Non, non ce n’est pas du jeu, je viens de te déballer la pire partie de ma vie alors le moins que tu puisses faire c’est d’en faire autant ! Tu as dit que tes parents te tueraient quand ils sauraient pourquoi ? !
Melissa posa son menton sur son poing et poussa un petit soupir.
- Mon père est chef de chantier, ma mère est… Une femme au foyer soumise. Quand mon père rentre du travail, il se met les pieds sous la table et il attend que tout lui vienne, comme un dû parce qu’il travail très dur ! Ma mère lui est complètement dévouée, et mon père se prend pour une sorte de grand chef de famille ! J’ai un grand frère, on ne s’entend pas très bien, mais il est le « fils parfait » que mon père à toujours voulut.
- Et toi ?
- Moi… J’ai toujours été contre mon père. Il voulait que j’étudie, j’ai refusé d’aller à la fac, il voulait que je travaille avec lui, je suis partie. Il voulait que j’ai une vie de jeune femme mariée et rangée, j’ai fais un enfant avec un parfait inconnu ! Il sera juste très déçu une fois de plus…
- Il serait peut être content d’être grand-père !
Elle eût un petit rire amusé.
- Ouais… J’ai quand même des doutes. En même temps je l’en blâme pas, avoir une fille qui c’est pas quoi faire de sa vie… Ce n’est pas ce dont tous les pères rêvent.
- Je crois que tout ce que veux un père c’est que son enfant soit heureux. Même si parfois il sait que ce n’est pas possible.
Melissa acquiesça lentement.
- Il fera ce qu’il voudra…. Je parle du bébé. On ne lui imposera rien, il choisira sa propre voie. On ne fera pas comme nos parents, d’accord ?
- On ne peut plus d’accord.
- Bien.

Le portable de Dean se mit brusquement à sonner, les arrachant à leur conversation. L’aîné regarda l’appelant et avisa en même temps l’heure. Le temps passait très vite, il faisait déjà nuit et ils devaient rentrer. C’est Sam qui l’appelait d’ailleurs, il devait commencer à se faire du souci pour eux. Surtout avec Meg dans les parages ! Il ne valait mieux pas traîner de toute façon.
Quittant le restaurant, ils montèrent directement en voiture, ils avaient garés la Chevrolet juste devant. Le trajet fut rapide, le motel n’était pas loin du centre ville.
De nouveau ils n’échangèrent pas un mot, Melissa pensait à ce que Dean lui avait raconté sur lui, et lui pensait à son frère. Comment réagirait Sam en sachant ce qu’il avait demandé à Melissa au sujet du bébé ? Est-ce qu’il comprendrait ?

Rien n’était moins sur, mais il devait essayer de lui expliquer ses motivations même si lui-même se sentait dépassé par ce besoin irrépressible de normalité ! Il n’avait jamais été comme ça, depuis l’âge de 16 ans il était Dean Winchester, le chasseur sans attache et sans scrupule, parcourant les villes et les états au gré de ses envies, tombant les filles et tuant les démons à tour de bras. Mais aujourd’hui, avec tout ce qu’il c’était passé, tout ce qu’il avait vu, fait, il était en train de réaliser que rien ne lui manquait plus qu’un peu de paix, de calme et d’amour. L’amour d’une femme, d’un enfant, quelque chose de simple et d’apaisant.
Il ne savait pas quand exactement cette envie avait vu le jour dans sa tête, ça ne datait pas vraiment d’hier, mais ça n’avait jamais été si concret comme si… Oui comme si au fond de lui il l’avait sentit venir, comme s’il l’avait souhaité si fort que c’était finalement arrivé. Il n’avait évidemment rien prémédité il n’était pas fou… Mais que ça arrive, était une drôle de coïncidence. Ou comment le disait Melissa, ce n’en était peut être pas une justement.

C’était peut être le moment.

Sam leur lança à tous les deux un regard qui en disait long, avec en prime les gros yeux quand ils franchirent le pas de la porte. Il c’était vraiment fait du souci et il y avait de quoi vu la situation. Dean avait eût beau le rassurer au téléphone, il avait imaginé le pire.

- Vous en avez mis du temps ! ?
- Désolé, on a un peu tardé, on a pas mal discuté. Répondit Dean.
- Est-ce que tout va bien ? ! Demanda Sam.
- Oui. Oui tout va très bien. Affirma son aîné.
- Heu… Ok. Alors… Qu’est-ce que le médecin à dit ?
- Tout va bien ! Sauf que…Heu…
- Je ne vais pas me faire avorter. Lâcha Melissa voyant que Dean n’arriverait pas à aborder le sujet.
Sam pencha un peu la tête tout en haussant les sourcils de surprise.
- Quoi ?
- J’ai changé d’avis. Et oui je sais ce que je risque, et oui je suis folle, et non je ne changerais pas d’avis.
Le cadet se leva de son lit, tout en interrogeant son frère du regard.
- Dean t’as pas essayé de lui faire changer d’avis ? !
- Je suis très têtue, il n’y arrivera pas !

Dean lança un regard un peu surpris à Melissa. Il n’entendait pas lui laisser toute la responsabilité de la décision, ils étaient d’accord ! Il assumerait sa part.

- En fait non. Avoua-t-il.
- Pourquoi ? ! S’étonna Sam plein d’incompréhension.
- Parce que… Je suis d’accord avec elle.

Sam resta muet de longues secondes, passant du visage de Melissa qui partit s’asseoir à celui de son frère qui ancré sur ses deux pieds ne bougeait pas d’un pouce.

- Je sais ce que tu vas me dire Sam. Et je sais que tu as raison… Mais… Je ne peux pas.
- C’est l’apocalypse Dean. Dans quelques mois on sera peut être tous morts.
- Peut être oui. Mais mon enfant ne sera pas le premier à tomber au champ d’honneur.
- Dean. Je sais… Je comprends parfaitement ton point de vue. Mais ça va tout compliquer, c’est comme si on donnait une raison de plus aux démons de nous courir après ! Sans parler des anges et de tout le reste… C’est de la folie, tu en étais conscient, et tu es censé être le plus réaliste de nous deux, qu’est-ce que tu as dans la tête ? !

Le chasseur plongea la main dans la poche intérieure de sa veste et en sortit un petit rectangle de papier qu’il tendit à son frère.

- C’est ça qu’il y a dans ma tête Sam.
Le cadet prit le petit rectangle tout en l’observant. Il poussa un soupir, alors que Dean s’asseyait sur le lit à côté de Melissa.
L’échographie de la jeune femme. La toute première. On y voyait pas grand-chose, juste quelques tâches mais tout le symbole était là.
- C’est toi tout craché, il a ta grosse tête.
Sam ne trouvait pas la situation marrante, mais il n’avait pas pu s’en empêcher. Malgré tout, il ne pouvait pas dire que ça ne lui faisait rien à lui non plus. Imaginer son frère être père c’était… Quelque chose de particulier et d’émouvant. Dean l’avait quasiment élevé, leur père était toujours absent quand ils étaient petits ! La façon dont il avait toujours veillé sur lui, ça à n’en pas douter il serait un bon père.

Si seulement tout n’était pas aussi compliqué.

- Alors vous êtes bien décidé ? ! S’enquit-il.
- Oui.
- C’est de la folie… Soupira Sam en secouant la tête.
- Tu ne crois pas que c’était déjà la folie avant ? ! S’exclama Dean.
- Ouais mais là ça tourne au complètement absurde ! Ca va contre toute logique…
- Notre vie entière est une succession d’évènements illogiques et complètements absurdes ! Là au moins, c’est pour la bonne cause. Je vais être papa ! Lança fièrement Dean.
- Et moi je vais avoir des cheveux blancs.
- Moi je vais vomir je crois…

Melissa se leva d’un bond et se précipita vers la salle de bain sous l’œil surpris des deux garçons. Ca n’allait vraiment pas être une partie de plaisir…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:08

Chapitre 10 : Le danger est partout.

Une semaine plus tard.


Melissa s’allongea sur le carrelage froid de la salle de bain, appréciant la fraicheur qui calma les battements intempestifs de son cœur et par la même occasion les terribles nausées qui n’avaient raisons d’être que pour faire de sa vie un enfer ! Ce n’était pas seulement le matin, même si ce jour là ça l’avait prise dès le saut du lit, c’était toute la journée, à des moments plus impromptus les uns que les autres ! Et ça c’était sans compter les autres petits problèmes, le dégoût de la nourriture, les seins douloureux, le désordre biologique, hormonal et mental…
Dans quoi c’était-elle encore aventuré ? !

- Hé ça va là-dedans ? !

Dean avait frappé à la porte, un peu inquiet sur son état de santé. Elle dégustait sévèrement ces derniers jours même si c’était « normal » !

- Va-t-en, laisse-moi mourir en paix !
- J’entre ! Répondit-il.

Melissa poussa un soupir alors que Dean abaissait la poigné et entrait dans la petite pièce adjacente à la chambre qu’ils occupaient. Avisant la jeune femme allongé par terre il fit attention de ne pas lui marcher dessus.

- Qu’est-ce que tu fais ? ! S’étonna-t-il.
- Je me complais dans la déchéance où je me trouve, ça ne se voit pas ?
- Tu sais que t’es marrante comme fille, quand t’es malade on dirait que t’es bourrée.
Elle leva des yeux assassins dans sa direction avant de reposer sa joue contre le sol froid. Maintenant que son corps c’était habitué à la sensation ça ne faisait même plus effet.
- Je peux faire quelque chose ? ! Continua-t-il.
- Achève-moi.
- Non ça ce n’est pas prévu au programme.
- T’as aucune pitié.
- Aller debout, tu vas te recoucher !

Elle poussa un petit grognement avant de se mettre debout, Dean lui filant un coup de main, juste au cas où. Tout en maugréant, elle repartit se coucher, alors que Sam revenait avec le petit déjeuner. Avisant la jeune femme qui rabattit la couette sur sa tête, il posa le tout sur la table près de la fenêtre et interrogea son frère du regard.

- Toujours les nausées ?
- Oui, c’est à se demander comment elle garde tripes et boyaux. Tout lui donne envie, le parfum, le poisson, l’odeur des produits ménagers… Rien que d’en parler déjà…
- DEAN ! S’écria Melissa.

Se levant d’un bond elle disparut de nouveau dans la salle de bain, claquant fortement la porte derrière.

- Oh… Désolé ! Lança-t-il penaud. Tu vois ce que je te disais ?
- Ca devrait sûrement bientôt passer.
- Y a des fois où je suis content d’être un homme.
- Oui tu m’étonnes !
- T’as du nouveau ? ! S’enquit l’aîné en ouvrant le sachet du petit déjeuner.
- Concernant les sorts de protection, et les moyens de disparaitre aux yeux des démons non. Mais j’ai trouvé, ce vieux symbole…

Sam fouilla parmi les pages d’un vieux bouquin et pointa du doigt un symbole sur l’une des pages.
- C’est le symbole de Toueris, déesse égyptienne. Ca devrait protéger Melissa de toute possession, sort, malédiction, j’en passe et des meilleures.
- Pourquoi ce symbole ?
- Parce qu’il agit dans la dualité il protège aussi le bébé. Imagine qu’un démon prenne possession du fœtus les dégâts qu’il pourrait faire ? !
- C’est possible ça ?
- Tout est possible avec eux. Va falloir trouver un tatoueur et vite.
- Un tatoueur ? !
- C’est mieux… Que ce soit incrusté dans la peau directement.
- Elle ne va pas aimer ça, pas du tout ! Affirma Dean.
- Ouais enfin… Si elle ressort vivante des toilettes.

Dean tandis l’oreille tout en reposant la boite qui contenait les pancakes encore chaud. Il n’entendait plus rien et trouvait ça de nouveau inquiétant. Elle avait encore dû se vautrer sur le sol en le maudissant de tous les noms.

- Melissa, ça va ? !
Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’elle ne réponde.
- Heu… Oui ça va, ça va bien ! Répondit-elle.
- Sam t’as ramené du jus d’orange tout frais, tu vas pouvoir faire le plein de vitamine !
- J’arrive dans une minute !

Le chasseur acquiesça tout en s’installant pour attaquer son petit déjeuner, loin de se douter que la minute en question risquait d’être longue… Très longue.

Melissa sentit la main se plaquer sur sa bouche alors qu’elle pouvait à peine respirer tant l’homme la serrait fort contre lui. Elle n’avait ouvert la fenêtre de la salle de bain qu’une petite minute, sans se rendre compte qu’en faisant ça elle avait brisé la ligne de sel qui la protégeait des intrusions. Il devait guetter la moindre occasion, la moindre erreur ! Elle voulait juste prendre l’air frais, jamais elle n’aurait pensé…

- Pas un mot si tu ne veux pas que je brise ton joli petit cou.
Elle acquiesça, elle n’était pas folle non plus ! Enfin, pas complètement…
- Tu vas gentiment venir avec moi, il y a quelqu’un qui meurt d’envie de te rencontrer.

Relâchant légèrement son étreinte, il la fit reculer vers la fenêtre où il comptait bien passer ni vu ni connu à la barbe et au nez des deux frères. Mais c’était sans compter sur l’instinct de survie de la future maman qui en passant près du lavabo c’était saisit d’une paire de petits ciseaux, d’ordinaire utile, pour sa pédicure ! Elle planta les dits ciseaux dans la cuisse du démon qui malgré lui poussa un petit gémissement de douleur et relâcha son étreinte quelques précieuses secondes.

- DEAAAAAN !

Il l’attrapa par les cheveux, la tirant vers lui alors qu’il ne faisait déjà plus attention à la paire de ciseaux encore planté dans sa jambe. Melissa tenta de se débattre mais il était très fort et sa poigne lui donnait l’impression d’être un étau sur son corps. La porte de la salle de bain vola en éclat et le chasseur fit son apparition, Sam sur les talons. Examinant la situation, ils se figèrent, l’aîné tenant le couteau de Ruby dans la main.

- Vous faites un pas et je lui brise la nuque… Les prévint le démon.
- Touche là et l’enfer te paraitra un paradis à côté de moi ! Répondit Dean.
- Je prends le risque ! Y a une belle récompense pour ton bâtard !
- Quelle récompense ! ?
- Comme si tu ne savais pas… Y a plus seulement ta tête qui est mise à prix. Le grand patron veut l’enfant… Mort ou vif, alors qu’est-ce qui m’empêche là tout de suite de plonger une main au fond de ses entrailles…

Il fit glisser sa main sur le ventre de Melissa qui se débattit sans arriver à se libérer.

- C’est vrai… Qu’est-ce qui m’en empêche ? ! Rigola-t-il.
- Moi sale fils de…

Melissa agrippa les ciseaux plantés dans la jambe du démon et tira dessus de toutes ses forces lui ouvrant en partit la cuisse et sectionnant son artère fémorale. Le démon poussa un hurlement de douleur alors qu’elle s’activait pour se défaire de son emprise, ce qui fut beaucoup plus aisé, maintenant qu’il souffrait le martyr ! S’écartant du démon pour se mettre hors de portée, elle sentit Sam l’agripper par le bras et la tirer hors de la salle de bain, tandis que Dean fonçait droit sur leur adversaire, impitoyable. Elle entendit un gémissement sourd, puis le bruit d’un corps tombant sur le sol, puis plus rien…

Quand Dean réapparut, le visage sévère, son couteau était maculé de sang.

- Prenez vos affaires, on fiche le camp d’ici ! Lança-t-il.

Sam s’activa attrapant son sac près du lit, où il roula ses affaires en boule. La jeune femme resta elle figée, toujours sous le choc. La respiration saccadée, elle avait du mal à quitter la salle de bain des yeux, elle ne voyait pas le corps mais elle l’imaginait sans mal.
Sam la sortit de ses pensées macabres en posant son sac sur le lit pour qu’elle rassemble à son tour ses affaires. Sans un mot elle s’activa, et monta dans la voiture quand Dean le lui ordonna.

En quelques minutes seulement, ils avaient déjà prit la route… Vite et loin.

Ils roulèrent pendant de longues heures dans un semi silence parfois entrecoupés de quelques chansons quand Dean allumait et éteignait le poste radio au gré de ses goûts. Ils n’avaient pas de destination, ils mettaient juste de la distance, autant qu’ils pouvaient. Sam laissa en cours de route un message à Castiel pour le prévenir qu’ils avaient changés de ville, et qu’il le tiendrait au courant sur l’endroit où les trouver.
Si pour Sam et Dean la pensée de ce démon était déjà loin tandis qu’ils roulaient à vive allure, Melissa ne pouvait s’empêcher d’imaginer ce qu’il aurait pu se passer, et à ce qu’il avait dit… ! Les démons, ceux qui servaient Lucifer d’après ce que Dean lui avait expliqués, voulaient la tuer ou tout du moins son enfant. Mais pourquoi ? ! Juste parce qu’il était le fils de Dean ? C’était étrange.

- Est-ce qu’on peut s’arrêter ? Demanda-t-elle finalement.
- A la prochaine ville. Répondit Dean.
- J’ai la nausée.

L’aîné jeta un œil dans le rétroviseur et acquiesça doucement tout se garant sur le bas côté de la route. Descendant de la voiture, elle s’avança vers la lisière des bois qui bordaient la route et s’accrocha à un des nombreux arbres. Elle n’avait pas tant que ça la nausée, en réalité elle voulait juste pleurer un coup, pour se défouler.
- Elle n’a pas l’air d’aller bien. Soupira Dean inquiet.
- C’est son premier démon et le premier mort. Laisse-lui du temps. C’est encore moins simple pour elle que ça l’est pour nous.
- Je lui parlerais tout à l’heure.
- Où est-ce qu’on va au juste ? !
- Je n’en sais rien. Donc avec un peu de chance les démons n’ont sauront rien non plus.
- Original comme stratégie. Acquiesça Sam.
- Tant que ça marche…
- Il faudra bien. T’as entendu ce qu’à dit le démon ?
- Oui je sais. Dean croisa les bras. Mais pas un de ces sales démons posera une sale patte sur mon fils !
- Ou ta fille, t’en sais rien.
- Ce sera un petit gars !
Sam eût un petit rire amusé.
- Comment tu le sais ?
- J’ai des relations bien placées, ils m’auront sûrement écouté !
- Ou alors juste pour t’embêter ce sera une fille !
L’aîné fit une moue.
- Une fille… Ce serait bizarre non ?
- Pourquoi plus qu’un garçon ?
- Je ne saurais pas m’y prendre avec une fille… Je suis déjà incapable d’en garder une plus d’une nuit… Ou qu’elle ne me colle pas une gifle après deux phrases échangées. Alors… Je n’ose pas imaginer avec la mienne, elle me détesterait.
- Je suis sûr que non. Et puis qui sait, avec un peu de chance, elle tiendra de sa mère !
- Je te remercie ! Se vexa Dean.
- Ou de son oncle…
- Vas-y remue le couteau dans la plaie…
- Ou de ses grands-parents.
- Je te renie ! T’es plus mon frère…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:09

Chapitre 11 : La famille...

Quelques semaines plus tard.

Fuir. Encore.
Le plus loin possible, le plus vite possible.
Ils l’encerclaient, ils étaient trop nombreux cette fois il ne pourrait rien faire, ils étaient fichus. Elle et le bébé… Le bébé !
Melissa posa une main sur son ventre et sentit un liquide chaud sur ses vêtements. Baissant les yeux elle vit que du sang maculait ses vêtements, elle en était recouverte de la tête aux pieds.
Il était encore chaud, c’était le sang des innocents, tous ceux qu’ils laissaient derrière eux… Qu’avait-elle fait ? !
Les autres se rapprochaient de plus en plus, menaçants, elle glissa ses bras devant son visage pour se protéger, ils allaient la tuer, elle allait mourir…

Melissa ouvrit les yeux, posant son regard sur le plafond de la chambre où dansaient quelques ombres de la nuit environnante. Encore un cauchemar, l’un de ceux qui hantaient toutes ces nuits depuis quelques temps. Elle se redressa dans son lit et posa une main sur son ventre qui c’était bien arrondie au fil des semaines. Elle était déjà dans son quatrième mois, le temps passait très vite ! Et chose qui l’étonnait, elle allait bien.
Les nausées avaient cessés, et mis à part quelques désagréments son corps réagissait plutôt bien à la grossesse. Elle n’avait pas prit beaucoup de poids excepté que son ventre formait de plus en plus une boule, comme si elle avait avalé un ballon de rugby. Ce n’était pas encore gênant mais les gens voyaient à présent qu’elle était enceinte, elle ne pouvait plus nier.
Repoussant les draps, elle quitta son lit et se dirigea vers la salle de bain, sa gorge était sèche, elle avait besoin de boire un peu.

Repoussant la porte derrière elle sans la fermer, elle alluma la lumière au-dessus du lavabo et s’observa un instant. Elle n’avait pas trop mauvaise mine à part qu’elle était décoiffée et qu’elle portait la marque de l’oreiller sur la joue. Peignant ses cheveux de ses doigts, elle ouvrit le robinet d’eau et mit ses mains en coupe pour boire. Elle en profita pour passer de l’eau sur son visage et se rafraichir.
Le bruit de la porte s’ouvrant la fit sursauter, mais un coup d’œil dans le miroir la rassura, ce n’était que Dean.

- Tu m’as fichu la trouille ! Le morigéna-t-elle.
- Désolé. Tu n’arrives pas à dormir ?
- Non.
Il acquiesça lentement et entra refermant la porte derrière lui.
- Est-ce que tu vas bien ?
- Oui !
Dean fit une petite moue.
- J’ai remarqué que tu ne dormais pas très bien ces derniers temps.
- Tu surveilles mon sommeil maintenant ?
- Je m’inquiète pour toi. C’est tout.
- Alors rassure-toi ça va très bien.

Le chasseur fronça les sourcils, un peu suspicieux quand même. Ces derniers temps ils n’étaient pas gâtés, ils avaient été attaqués plusieurs fois, ils avaient beaucoup bougé et avaient été pas mal en danger ! Rien d’inhabituel pour lui et Sam mais elle… C’était autre chose. Elle avait quitté une vie tranquille et stable pour une vie sur les routes, dangereuse au possible !
Faisant quelques pas vers la baignoire, Dean se posa sur le rebord et poussa un petit soupir.

- Est-ce que j’ai fais quelque chose qui t’as énervé, ou c’est seulement que tu ne peux pas me voir ? !
- Quoi ?
- Je t’en prie, j’ai bien remarqué que tu ne me portais pas dans ton cœur ces derniers jours, tu m’adresses à peine la parole ou alors c’est pour me remettre à ma place.
- Je n’ai rien contre toi. Je suis juste sur les nerfs, ce n’est pas personnel.
- C’est bizarre parce qu’avec Sam tu n’es pas du tout comme ça.
- Oui mais je ne porte pas son enfant, c’est différent !

Dean resta perplexe alors que Melissa poussait un soupir et s’avançait dans sa direction. Elle se posa à son tour sur le rebord de la baignoire, secouant sa crinière brune, avant de reprendre.

- J’ai du mal à me faire à cette vie. Je sais que je l’ai choisis mais… Je n’arrête pas… De me sentir coupable.
- De quoi ? ! S’étonna-t-il.
- De tous ces gens… Qui meurent à cause de moi.
- Quoi quels gens ?
- Je parle des démons et de leurs hôtes. A chaque fois… On est obligé de les tuer, et ça tue des gens innocents qui ont une famille et…
- Melissa, je t’arrête tout de suite. Ce n’est pas toi qui tues ces gens. C’est la fatalité. Quand on est possédé par un démon on est quasiment foutu d’avance. Et si on utilise le couteau c’est parce qu’on à pas le choix. En les exorcisant simplement ils quittent un corps et en reprennent un aussitôt derrière.
- Je sais mais… Je n’arrête pas de penser à tout ça. Comment vous faites toi et Sam… Je n’arrive pas à comprendre.
- On a été élevé comme ça. On est probablement moins… Humain que toi. A vrai dire on y fait même plus attention. Je déteste dire ça mais c’est la vérité, on ne pense pas vraiment à ces pauvres gens. Ou si on le fait, ça ne dure jamais longtemps.
- Et si c’était le bébé, tu ne voudrais pas qu’avant qu’un chasseur ne le tue, il se pose la question de savoir qui il est ? Si c’est le fils de quelqu’un… Ou le frère, le père…
- Bien sûr que si ! Mais… Si on pense trop on se laisse détruire. Tu verras qu’avec le temps ça te passeras. Un jour… Tu ne feras plus attention, parce que tu te seras habitué à la mort. Elle fera partie de ta vie. Mais pense aussi… Que pour chaque vie que les démons détruisent, tu sauves celle de notre enfant. Et au final, c’est ça le plus important.

Baissant tristement la tête elle posa une main sur son ventre, moulé par son tee-shirt, qui lui servait de pyjama.

- Heureusement qu’il est là lui. Acquiesça-t-elle.

Dean lui lança un léger sourire tout en posant les yeux sur son ventre rebondis.

- Ca pousse drôlement vite. Fit-il remarqué.
- C’est une façon poli de me dire que je suis grosse ? !
- Non ! T’es pas grosse du tout, en fait je trouve ça très joli.
- Moi je trouve ça de plus en plus imposant !
Dean eût un petit rire amusé.
- Est-ce que tu le sens ? !
- Parfois j’ai l’impression mais je pense que non c’est encore un peu tôt.
- Quel effet ça te fais ?
- Comment ça ?
- Est-ce que c’est… Comme si tu avais une grosse bosse, tu sens des choses, ou c’est juste… Comme si tu avais trop mangé ? !
Melissa eût un rire amusé.
- Un peu des trois à la fois.
Dean fixa son ventre avec un petit sourire amusé, la chose l’intriguait plus qu’il ne le disait, pour lui ça restait un grand mystère tout ça.
- Aller vas-y ! Soupira-t-elle.
- Quoi ? !
- Touche-le. Je sais que t’en meurs d’envie…
- Ca ne te gêne pas ?
- Y a pas si longtemps, tu prenais mon nombril pour un verre, alors ne fais pas ton timide…

Le chasseur avança sa main vers son ventre et la posa en son centre, attendant qu’il se produise quelque chose là-dessous. Mais rien ne se passa, son ventre était juste rond et assez dur. Pourtant de savoir qu’il y avait son enfant là-dessous ne le laissait pas insensible, il avait bien quelques papillons dans l’estomac à ce moment précis !

- Le bébé est par là… Enfin je pense. Elle déplaça la main de Dean sur son ventre. Là tu sens, c’est plus dur…
- C’est même très dur. Constata-t-il.
- Plus que ce côté-là, c’est bizarre.

Dean caressa lentement la partie de son ventre où le bébé semblait plus appuyé et d’un doigt donna des petits coups.

- Hello, y a quelqu’un ?
Melissa eût un petit rire amusé.
- T’es bête, comme s’il allait te répondre !
- Tu crois qu’il sent ma main ?
- Je pense que oui.
Dean laissa sa main sur son ventre un moment, appréciant ce premier contact avec son enfant.
- Je te remercie. Lui souffla Dean.
- Pourquoi ? S’étonna-t-elle.
- Pour lui.
- Hé je ne le fais pas seulement pour toi !
- Je sais. Mais quand même…
- Pas de quoi.

Un léger silence passa alors que Dean avait toujours la main sur son ventre.

- Je vais peut être allé me recoucher, sinon je vais être crevée. Lâcha-t-elle.
- Oui. Moi aussi d’ailleurs.

Melissa se releva, se dirigeant vers la porte.

- Bonne nuit alors.
- Bonne nuit.

Elle repartit se coucher alors que Dean s’attardait un moment sur le rebord de la baignoire, pensif. Il avait adoré toucher son ventre, établir un contact avec son enfant. Les semaines, les mois passaient, pourtant il avait l’impression que Melissa restait la fille d’un soir. Elle ne se livrait pas facilement mais il avait envie de la connaître d’avantage, il ne savait pas trop comment, mais il voulait en savoir plus sur la mère de son futur enfant. Elle n’imaginait pas à quel point mais Dean avait de l’affection pour elle, pour ce qu’elle représentait, pour le cadeau qu’elle était en train de lui faire.
Il aurait voulut le lui faire comprendre, qu’elle n’était pas juste une sorte de mère porteuse à ses yeux, mais c’était difficile à expliquer, lui-même avait du mal à comprendre le lien qui la liait à elle.
Remettant ses pensées à plus tard, Dean décida d’aller se recoucher aussi, il devait être en forme s’il voulait rester sur ses gardes.

Le lendemain.

Instant de crise, le pire moment de toute la semaine pour Melissa. Les démons, vivre avec deux gars, le bébé, elle arrivait encore à gérer, mais ça… Ca restait l’épreuve absolue !
Dean interrogeait Sam du regard alors qu’elle était enfermée dans la salle de bain depuis bien cinq bonnes minutes. La porte avait beau être fermé ils l’entendaient quand même. Elle n’haussait pas souvent la voix, c’était la seule exception. Ils avaient du mal à comprendre pourquoi elle s’acharnait, mais elle le faisait !
- Elle est toujours au téléphone avec ses parents ? S’enquit Sam.
- Ouaip !
- Ca à l’air de chauffer !
- Pour changer.

La porte s’ouvrit alors qu’elle paraissait, furieuse, le téléphone toujours collé à l’oreille.

- Parfait ! J’ai bien compris le message, au revoir ! Ou plutôt adieux ! Et pas la peine de me rappeler, je ne veux plus jamais, jamais te reparler de toute ma vie !

Elle raccrocha, balançant son portable avec rage sur le lit.

- C’était ton père ? ! Présuma Dean.
- J’ai plus de père ! Vociféra-t-elle.
- Pourquoi ça ?
- Il a dépassé les bornes !
- Tu lui as dit pour le bébé ?
- Bien sur que non !
Elle fit les cents pas dans la chambre, l’air très énervée.
- Qu’est-ce qu’il t’a dit ?
- Ce qu’il n’aurait pas dû dire ! Et je me contrefous de toute cette famille, je les déteste !
- Je suis sûre que non, sinon tu ne te mettrais pas dans des états pareils.
- Si je m’en fiche, il n’existe même plus pour moi… Je n’ai pas besoin d’eux de toute façon !
- T’essai de te convaincre là ?
- Tu pourrais me soutenir au lieu de… Aïe…
Melissa porta une main à son ventre avec une grimace tout en se courbant légèrement. Prompt à réagir Dean sauta sur ses deux pieds et se précipita vers elle.
- Qu’est-ce qui y a ?
- J’en sais rien, j’ai eût comme… Une contraction.
- Tu devrais t’asseoir.

Elle prit place sur le bout du lit, une main massant son ventre pour atténuer la sensation.

- Ca va ?
- Oui c’est rien. C’est passé.
- Tu ne devrais pas te mettre dans des états pareils. C’est bon ni pour toi, ni pour junior !
- Je sais. Mais ça m’agace, je n’avais pas besoin de me disputer avec mes parents en plus de tout.
- C’est quoi le souci avec eux ?
- Je suis partie comme une voleuse, c’est ça le problème ! Ils ne comprennent pas. Ils pensent que je me drogue ou pire… Ils sont encore plus déçus qu’ils ne l’étaient déjà, étonnant non ? !
- Peut être que si tu leurs disait…
- Ils ne me croiraient pas.
Dean prit une petite inspiration.
- Alors allons les voir.
- Quoi ? !
- Quoi ? ! Répéta Sam.
- Ce weekend, on peut aller chez eux. Comme ça vous règlerez vos différents et ils constateront par eux-mêmes que tu es juste enceinte, pas droguée.
- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
- On à qu’à se séparer, Sam prendra la Chevrolet et fera diversion pendant que toi et moi seront chez tes parents.
- Dean je ne suis pas sûr… Commença Sam.
- Un petit weekend ! Qu’est-ce qu’on risque ? !

Dean savait que ce n’était pas prudent, mais il savait aussi que cette histoire avec ses parents la tracassait beaucoup ! Et puis, comment ne pas mieux la connaitre en rencontrant sa famille ? Voir l’endroit où elle avait grandit, ses parents, sa famille, c’était plutôt l’idéal !
Elle acceptait bien de vivre dans son monde à lui, il pouvait lui rendre la pareille dans le sien, le temps d’un weekend ? !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:11

Chapitre 12 : Plus que la mère de son enfant.

Sam était partit de son côté avec la Chevrolet. Il comptait faire le plus de kilomètre possible pendant deux jours, ainsi si on le suivait, ils n’auraient pas forcément le temps de remarquer qu’il était seul ! L’idée n’excitait pas grandement Sam mais il préférait quand même ça à devoir supporter l’affrontement de Melissa et de ses parents ! Il imaginait sans les connaître que le weekend n’allait pas être une vraie partie de plaisir ! Elle avait d’ailleurs refusé de s’y rendre pendant… Plus de deux heures. Puis à force de persuasion, elle avait cédé à Dean. Elle ne s’en faisait pas une joie pour autant, mais elle était d’accord pour tenter d’arranger les choses.

Ils avaient donc loués une voiture et se dirigeaient vers une petite ville du Tennessee, non loin de l’endroit où vivait Melissa avant de suivre Dean. Le chasseur tentait tant bien que mal de se faire à cette toute récente automatique toute équipée qui changeait carrément de son bébé ! Il espérait juste que Sam serait prudent sur la route, il comptait bien récupérer sa Chevy en un seul morceau et sans une rayure non plus !
Ils passèrent finalement le panneau de la petite ville où vivaient ses parents. Le domaine familial était en dehors de la ville, aussi, Melissa entreprit de guider Dean sur les petites routes.

- C’est d’un cliché ! S’amusa-t-elle.
- Quoi ? ! S’étonna-t-il.
- On passerait presque pour des gens respectables ! Une belle voiture familiale, moi enceinte, toi conduisant pour un weekend chez les beaux parents…
- Ben en fait… Je crois que j’aime ça. En quelque sorte. Avoua Dean.
- Attend d’arriver tu vas vite déchanter !
- Je suis certain que ça va très bien se passer.
- Je ne me fais aucune illusion. Tourne à droite, c’est la maison devant toi !

Dean passa sur un chemin caillouteux avant d’arriver sous le halo de très grands arbres bordant une jolie petite maisonnette, assez grande, et assez traditionnelle aussi. Il n’y avait que de vertes prairies aux alentours, aussi tout le contour de la maison était clôturé, sûrement pour éviter aux animaux de s’aventurer par là ! Le chasseur se gara sous un arbre, comme elle le lui avait indiqué, puis entreprit de descendre de la voiture.
La porte de la maisonnette s’ouvrit assez rapidement, sur une dame d’un certain âge, mais à l’allure encore radieuse.

- Ce n’est pas vrai ! S’écria Melissa.
- Quoi ? ! S’inquiéta Dean.
- C’est ma grand-mère ! Mais qu’est-ce qu’elle fait là ?
- C’est une mauvaise chose ?
- Bien au contraire ! Grand-mère !
- Ma chérie, ma petite chérie !
Melissa se précipita vers la vieille dame en ouvrant les bras. La jeune femme faisait bien une tête de plus qu’elle, mais ça ne l’empêcha pas de l’embrasser et de la serrer comme si c’était encore une enfant ! Tout en l’embrassant, elle sentit quelque chose d’imposant, qui n’aurait pas vraiment dû se trouver là !

- Mais… Qu’est-ce que tu caches là-dessous ?
La future maman avait enfilé un haut serré à la poitrine et très ample sur le reste du corps jusqu’à la taille, histoire que son état ne soit pas flagrant au premier coup d’œil. Malheureusement en enlaçant sa grand-mère, elle n’avait pas pu le cacher !
- Heu…
- Bonjour !
Dean avait rejoins les deux femmes et affichait un grand sourire charmeur qui sembla faire son effet sur la grand-mère de Melissa.
- Bonjour…
- Grand-mère je te présente Dean… C’est heu…
- Ton fiancé ? ! Tenta son aïeul.
- Le futur papa. Acquiesça-t-elle.
- Et bien ! C’est… Une merveilleuse nouvelle ! Les félicita-t-elle. De combien es-tu enceinte ma chérie ?
- J’attaque ma 17 ème semaine ! Donc presque 5 mois.
- Tu es resplendissante ! Est-ce que tes parents sont au courant ?
- Heu… Non pas vraiment.
- Oh… Fit remarquer sa grand-mère. Tu aurais peut être mieux fait d’appeler.
- Je sais ! Mais… Dean à insisté pour qu’on vienne.
Melissa se tourna vers le concerné, l’accusant gentiment du regard.
- Et bien tes parents se sont absentés mais ils ne vont pas tarder, je venais de me faire du thé, venez !

Ils suivirent la grand-mère de Melissa jusque dans la maison. Dean fut bluffé par le goût et la simplicité avec laquelle la vieille maison était décorée. Tout était dans des tons très clairs, donnant de la luminosité et de la chaleur à chaque pièce. Des photos de familles étaient affichées un peu partout, mais la prédominance allait sur le rebord de la cheminée, au-dessus de laquelle était accroché un fusil. Dean eût un léger rire amusé, les photos de famille, le fusil, les cendres, on aurait dit un totem de sa vie !

- Tu aurais pu me dire que ton père avait une arme ! Lança-t-il discrètement à la jeune femme.
- Oui et il s’en sert souvent ! Rappel-toi, TU as insisté pour venir !
- Il vise bien ?
- T’inquiète pas, s’il t’a pas du premier coup il t’achèvera !
- C’est rassurant.

Assis autour de la table ils burent une tasse de thé pendant que Nora, la grand-mère, assaillait sa petite fille de questions. De quel sexe était l’enfant, bougeait-il beaucoup, comment s’étaient-ils rencontrés, que comptaient-ils faire dans l’avenir, est-ce qu’ils avaient déjà des idées de prénoms, où ils allaient s’installer ? ! Autant de questions dont les réponses étaient incertaines et bredouillés du bout des lèvres.
Au bout d’un petit quart d’heure d’hésitations gênées, une voiture se gara devant la maison et un couple en descendit. Ils avaient tous les deux dans la cinquantaine, de bonne allure, l’air tout aussi en forme que Nora, ils avaient de bons gênes visiblement !
Quelques courses en main ils entrèrent dans la maison et posèrent le tout dans la cuisine avant de s’avancer vers eux.
Ils se levèrent tous les trois pour accueillir les hôtes de maison, mais à la moue que faisait Melissa, Dean devina qu’elle ne se réjouissait toujours pas de cette visite !

- Melissa ? ! S’étonna sa mère.
- Bonjour papa, maman…
- Que fais-tu ici ? !
Dean passa des parents à la fille, pas d’effusion, pas d’embrassade, même pas un sourire… C’était du lourd entre eux !
- On est venu… Passer le weekend.
- Qui est-ce ? ! Demanda son père en dévisageant Dean.
- Je vous présente Dean, un ami. Dean voilà mes parents, Rick et Julia.
- Je suis ravi de vous rencontrer…
- Tu nous amènes tes petits amis maintenant ? ! Et tu aurais pu prévenir, on ne t’attendait pas ! Bougonna son père.
- Je savais que tu ne voudrais pas que je vienne si j’avais demandé, alors je me suis abstenue !
- Nous voulions vous faire une sorte de surprise. Continua Dean. On ne compte pas du tout s’imposer croyez-le bien !

Rick échangea un regard avec sa femme qui se fit conciliante.

- Nous vous trouverons bien une place, ce n’est pas un problème. Concéda-t-elle.
- Je croyais que tu ne voulais plus avoir à faire à nous de toute ta vie ? ! S’enquit son père.
- Les choses sont différentes.
- Quelles choses ? !
- Heu… Je…
Dean posa une main protectrice sur celle de Melissa qui ne semblait pas trouver les mots. Comme elle avait fait pour lui avec Sam, il entreprit de prendre cette lourde responsabilité sur lui.
- Nous allons avoir un enfant. Avoua-t-il. Vous allez être grands-parents.
Rick et Julia restèrent figés de stupeur de longues secondes durant.
- Quoi ?
- Je suis enceinte. De quasiment 5 mois.
Elle passa une main sur son ventre rond, laissant le vêtement dessiner sa silhouette de future maman.
- Mais chérie tu… Tu… Bafouilla sa mère.
- Comment as-tu pu faire une chose pareille ? ! Cracha son père. Tu n’es même pas mariée tu n’as donc pas honte ? !
- Et voilà, c’est partit… J’en étais sûre. Soupira-t-elle. Mais oui papa, je suis tombé enceinte, juste pour faire de ta vie un enfer, parce que la mienne est si minable, tu comprends bien, je m’ennuis ! Alors je me suis dit, tiens je vais m’envoyer en l’air avec le premier venu, faire exprès de tomber enceinte et ensuite le convaincre de venir voir mes parents, juste pour voir la tête qu’ils feraient !
- Ne parle pas sur ce ton à ton père ! La gronda Julia.
- Pour une fois dans votre vie, vous ne pourriez pas juste… Etre content pour moi ? !
- Tu voudrais qu’on te félicite en plus ? ! Et avec quoi vas-tu l’élever cet enfant ?
- Dean et moi on se débrouillera !
- Disons que l’argent est le dernier de nos soucis. Acquiesça le chasseur.
- Et vous êtes qui au juste vous ? !
- Le futur père.
- Merci, j’avais bien compris ! Mais vous sortez d’où ?
- D’ici et là…
- Vous vous moquez de moi ?
- Non monsieur, je n’oserais pas manquer de respect au père de la femme qui porte mon enfant !

Rick dévisagea Dean avec colère avant de tourner les talons tout en bougonnant un :

- Débrouillez-vous avec ça, moi j’en ai assez !

Melissa posa les yeux sur sa mère qui semblait partagé entre sa fille et son mari. Ne voulant pas se mouiller elle prétexta d’aller préparer l’ancienne chambre de sa fille pour les accueillir. Nora resta en retrait, muette, alors que la future maman se tournait vers le futur papa.

- Je te l’avais bien dis ! Merci beaucoup d’avoir insisté, je me sens bien mieux !

Elle tourna les talons, quittant la maison par le même chemin que son père avait emprunté un peu plus tôt ! Dean resta figé quelques instants ne comprenant pas exactement ce qu’il venait de se passer ! C’était donc ça les grandes scènes familiales ? Mais où étaient les « tout le monde est heureux » « tout le monde s’aime comme il est » ils ne disaient donc que des mensonges à la télé ! La famille moyenne n’était guère mieux que la sienne ! Ca avait un côté rassurant au fond…

- Ca aurait pu être pire vous savez ! ? Lança Nora.

Finalement il ne se sentait pas si rassuré que ça ! Ce weekend promettait vraiment… !

Rick n’était réapparut que pour le dîner et n’avait pas adressé un mot à Dean, ni à sa fille. Nora qui était en visite chez son fils et sa belle-fille faisait la conversation à elle toute seule quasiment. Parfois Julia lançait un mot ou deux sur la manière d’élever un enfant, mais ça n’allait pas chercher plus loin. La vieille dame était quand à elle bien décidé à faire la lumière sur toute la vie de Dean, et pendant tout le repas, elle l’avait à son tour bombardé de questions…

- Vos parents font quoi Dean ? !
- Ils sont tous les deux décédés.
Nora fit une légère moue peinée.
- Je suis désolé. Ca doit être terrible…
- La famille c’est important. Acquiesça Dean.
Melissa lui envoya un regard noir, apparemment, elle lui en voulait toujours ! Sympa l’ambiance.
- Vous avez d’autres parents, des frères et sœurs peut être ?
- Un petit frère.
- Melissa à aussi un frère.
- Oh oui, le ô combien brillant et parfait grand frère.
- Lui au moins se donne la peine de faire les choses correctement.
- Tu veux dire les choses comme toi tu l’entends.
- Melissa, tu ne dois pas jalouser ton frère parce qu’il a réussit, il a fait beaucoup d’effort, il a beaucoup travaillé ! Reprit sa mère.
- Moi jalouse ? C’est le monde à l’envers. Je préfère cent fois ma vie à la sienne.
- Evidemment, j’avais oublié à quel point tu étais égoïste, tout ce qui t’intéresse c’est d’avoir ta petite vie minable de débauchée.
- Ma vie de débauchée ? ! Traite-moi de p…
- Melissa ! La coupa sa mère. Tu devrais avoir honte d’un tel langage ! Dans ton état en plus.
- Mon état ? ! Vous vous en fichez de mon état, tout ce qui vous préoccupe c’est les quand diras-t-on !
- Evidemment on en revient au même point, tu ne penses vraiment qu’à toi.
- Non c’est faux !

Tous les visages sans exception se tournèrent vers Dean.

- Excusez-moi jeune homme ?
- J’ai dis que vous aviez tort, monsieur.
- Tiens donc, vous connaissez mieux ma fille que moi sans doute ?
Dean eût un petit sourire amusé.
- On dirait bien oui !
- Je serais curieux d’entendre ça !
- Je ne connais pas Melissa depuis très longtemps mais je peux vous assurer qu’elle se soucie plus d’autrui que d’elle-même. Je l’ai vu être forte, courageuse et volontaire. Elle a beaucoup de sensibilité et elle déteste blesser les gens quels qu’ils soient et même s’ils lui font du mal, comme vous ! Vous n’en avez peut être pas conscience mais elle souffre beaucoup de votre manque de reconnaissance. Si elle vous tient tête ce n’est pas pour vous énerver mais parce qu’elle veut vous prouver qu’elle est aussi capable que vous l’êtes ! Je suis persuadé qu’elle fera une maman extraordinaire… Elle en a toutes les qualités, et s’il devait m’arriver malheur je n’aurais aucune crainte sur la façon dont elle élèverait le bébé, avec de vraies valeurs, celle que vous lui avez inculquée.

Un silence passa sur la table avant que le bruit d’une chaise ne se fasse entendre. Melissa se leva d’un bond et disparut avant même d’avoir dit ouf. Dean surpris, passa les autres visages en revue avant d’aller à sa suite, pour savoir ce qui clochait ! Qu’avait-il donc bien dit ? !

- Melissa ? !
Elle s’était engouffrée dehors pour prendre l’air, Dean sur les talons.
- Je vais bien, j’ai juste besoin d’être seule cinq minutes ! Lui répondit-elle.
- J’ai dis quelque chose qu’il ne fallait pas ? !
- Non.
Dean tendit la main et lui attrapa le bras, l’arrêtant dans son élan.
- Je n’aurais pas dû ? Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise.
Des larmes montèrent aux yeux de la future maman.
- Ce n’est pas ça. C’est juste que… D’habitude personne ne prend ma défense. Et pas comme tu l’as fait.
- Et bien… Je pensais ce que j’ai dis.
Quelques larmes roulèrent sur son visage, qu’elle s’empressa d’effacer.
- Je t’avais dit que c’était peine perdue avec eux.
- Ce ne sont pas de mauvais gens ils ont justes… Des principes un peu révolus.
- Comment je pourrais être une bonne mère. Renifla-t-elle. Ma famille est nulle !
- Et la mienne !
Melissa eût un petit rire nerveux malgré ses larmes, l’un comme l’autre ils n’avaient pas eût le bon exemple !
- Voyons le bon côté des choses, on sait au moins ce qu’il ne faut pas faire !
- Oui tu parles d’une aide… Oh !
- Quoi ? !
La jeune femme ouvrit la bouche et posa une main sur son ventre.
- Je crois que je l’ai senti.
- C’est vrai ? !

Dean avança ses mains vers son ventre qu’il posa tout autour pour être sûr de ne pas manquer la chose si elle se reproduisait.

- T’es sûre qu’il a bougé ?
- Ca oui ! Je l’ai bien sentit !
Le chasseur resta attentif avant de sentir quelque chose bouger sous sa main droite. C’était léger, furtif mais il avait bien sentit du mouvement là-dedans !
- Là tu vois ? !
- Mais oui ça bouge là-dedans. Coucou junior, t’as l’air sacrément en forme ce soir !
- Peut être qu’il veut protester lui aussi ! Ou alors c’est une manière de dire à son papa qu’il est fier qu’il ait tenu tête à son bourru de papy !
- Je suis solidaire avec sa jolie maman, rien de plus.
Melissa lui lança un petit sourire et posa ses mains par-dessus celles de Dean.
- Je t’apprécie beaucoup Dean tu sais. La façon dont tu prends soin de moi, ça me touche plus que tu n’imagines.
- C’est réciproque.

Ils se sourirent complices, avant de se tourner vers la maison qu’ils venaient de quitter.

- Je n’ai pas envie d’y retourner tout de suite, et toi ? Demanda-t-elle.
- Non pas du tout. Affirma-t-il.
- On à qu’à aller manger un morceau en ville, c’est moi qui invite, je connais le meilleur restaurant de burger de tout l’état !
- Toi tu sais comment parler aux hommes !
- C’est surtout que j’ai une folle envie de tarte aux pommes ! Ca doit être la grossesse, je n’aime pas trop ça d’habitude !

Dean se pencha vers elle et déposa un léger baiser sur ses lèvres. Elle fronça les sourcils, étonnée.

- Qu’est-ce qui t’arrive ?
- J’en avais juste envie. Expliqua-t-il.
- Tu devrais faire attention, moi aussi j’ai des envies, ma libido remonte en flèche, je pourrais te sauter dessus pendant la nuit ! Plaisanta-t-elle.
- Et bien si vraiment tu ne pouvais pas te retenir… Tu pourras venir gratter à mon épaule. Et puis… On ne risque plus rien dans ton état.
- C’est d’un romantique !

Le chasseur passa un bras autour de ses épaules tout en l’entraînant vers la voiture avec un petit rire amusé.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:12

Chapitre 13 : Pas de demoiselle en détresse pour Sam.

Sam avait roulé toute la journée et commençait à être épuisé. Il n’avait pas remarqué qu’on l’avait suivit particulièrement, ni rien qui aurait pu l’inquiéter autrement. Dean lui avait envoyé un message rapide pour lui dire que tout allait bien, ce premier jour était donc passé sans encombre. L’estomac dans les talons et sous peine de s’endormir au volant Sam décida de s’arrêter. Il avait parcourut près de huit cent kilomètres, il n’en pouvait plus.
Choisissant une ville de taille moyenne, il s’arrêta à un motel en plein centre ville. Le parking souterrain qu’il possédait empêcherait qu’on remarque trop vite la voiture, c’était la planque idéale.

Prenant d’abord une chambre à la réception du motel Sam redescendit ensuite et repassa à la voiture histoire de récupérer une arme. Il comptait juste aller manger un morceau mais il valait mieux être prudent ! Il était déjà tard, aussi, il n’y avait pas grand monde dans le parking qui en plus de tout était très sombre.
Sam pensa avec un sourire que ca ressemblait au début d’un mauvais film d’horreur, le gars seul dans un parking souterrain…

Les évènements rejoignant visiblement sa pensée il entendit une voix féminine s’élever un peu plus loin, avec rage et détermination.

- Fichez-moi la paix ! Je vous ai dit non !
- Aller… Renchérit une voix, on voit bien que t’as besoin d’un petit coup de main, si t’es généreuse…
- Allez-vous faire voir ! Barrez-vous !

Sam se rapprocha de la scène et aperçut une jeune femme devant une voiture dont le capot était ouvert, visiblement en panne. Un pick up stationnait à quelques pas de là et deux types entouraient la jeune femme. Ils voulaient visiblement se faire payer en nature en échange d’un dépannage. Typique !

Un des types avança une main vers elle, mais ne se laissant pas faire, elle le repoussa sans ménagement.

- Touche-moi encore et…
- Et quoi ma jolie, tu vas nous casser la gueule à moi et mon copain… ? Ricana-t-il. Et t’es toute seule pour ça ? !
- Non elle ne l’ait pas ! Lança Sam.

Ca avait été plus fort que lui, il ne pouvait pas laisser ces types embêter cette jeune femme, ils avaient l’air plus débile que vraiment méchant, mais les apparences étaient parfois trompeuse, alors il préférait régler la situation sans attendre.

- Vous feriez mieux de remonter dans votre voiture et de laisser cette jeune femme tranquille.
- Et quoi, en quoi ça te regardes mon pote ?
- En rien, mais c’est plus fort que moi quand je vois deux abrutis, je ne peux pas m’empêcher d’intervenir !
- Ca va, barrez-vous tous les deux maintenant ! Lança la jeune femme aux deux types.
- Toi ferme ta gueule, on ne t’a pas causé !
- Toi ferme là, pauvre type !

Prenant son élan la jeune femme balança son pied dans l’entre jambe du type qui tomba à genoux plié en deux de douleur. Son copain prompt à réagir sauta sur la jeune femme, qui d’un mouvement souple le fit passer par-dessus son épaule et lui attrapa le bras qu’elle retourna légèrement histoire de lui faire entendre raison.

- On ne parle pas comme ça aux dames !
- Ok, ok lâche-moi !

Sam eût un rire amusé alors qu’elle le relâchait. Se relevant, sans demander son reste, il ramassa son copain qui pleurait de douleur et remonta en voiture avant de s’éloigner vite fait. Les mains dans les poches Sam poussa un petit soupir tout en regardant la jeune femme.

- Content d’avoir été parfaitement inutile. S’amusa-t-il.
- Je suis par le genre de fille qui se laisse embêter ! Avoua-t-elle.
- Je vois ça ! Je peux vous aider ? Dit-il en désignant sa voiture du menton.
- Ca dépend, vous allez me demander quoi en échange ?
- De ne pas me frapper ! Répondit Sam amusé.
- Alors je veux bien. Elle ne veut pas démarrer et je ne sais pas pourquoi.

Le chasseur s’avança vers le moteur et jeta un petit coup d’œil à l’intérieur. Son frère lui avait apprit quelques trucs, il allait peut être pouvoir aider !

- C’est gentil à propos d’avoir voulut m’aider.
- C’est normal.
- Je m’appelle Claudia.
- Sam ! Vous avez un accent non ? ! S’enquit-il.
- J’avoue, je suis Canadienne, du Québec plus précisément.
- Oh vous parlez donc français ?
- Oui. Acquiesça-t-elle. Pourquoi ?
- Pour rien, je trouve juste cette langue très jolie… J’ai pris quelques cours à l’école, mais j’étais vraiment trop mauvais. Trop compliqué à mon goût !
- Vous avez raison, ce n’est pas facile.

Bricolant quelques petites choses sous le capot il se redressa finalement, l’air plutôt sûr de lui.

- Allez-y essayez de démarrer ?

Faisant le tour de la voiture jusqu’au volant elle se glissa sur le siège et fit tourner la clé dans le contact. Le moteur brouta un peu mais finit par ronronner au plus grand soulagement de sa propriétaire.

- Génial, vous me sauvez la vie ! Le remercia-t-elle.
- Je vous en prie…

Le téléphone de Sam se mit brusquement à sonner. S’excusant auprès de la demoiselle qui prit finalement congé il décrocha tout en reprenant sa route vers le centre.

- Allô ? !
Le jeune chasseur entendit un tas de grésillement, comme si la ligne était très mauvaise.
- Allô ? ! Répéta-t-il un peu plus fort.
- Sa…Am…de…demon…
La voix de Dean était saccadée, le cadet n’avait pas entendu un seul mot complet.
- Quoi ? Dean ? Tu m’entends ?
- Dem… Am… See. Mon… ite.
- Des démons, c’est ça, vous êtes où ? Dean ? !

Le bruit de la tonalité se fit brusquement entendre, mettant fin à une conversation déjà trop hasardeuse. Raccrochant, Sam tenta de recomposer le numéro mais ça sonnait à présent dans le vide ! Il laissa un message, au cas où, avant de rebrousser chemin vers la voiture ! Ils avaient visiblement des problèmes, il fallait qu’il les retrouve. Pour cela il attrapa son ordinateur portable dans le coffre et se connecta en wifi sur le réseau du motel juste au-dessus. Le signal était faible mais ça suffirait ! Il ne lui restait qu’à activer le GPS du téléphone de Dean, et il volerait à leur secours… Où qu’ils soient.

Dean ne savait pas bien comment ils avaient atterrit là.
Cet endroit lugubre, sale et qui bougeait dans tous les sens. Ils faisaient route quelque part mais où ? Et pourquoi ce fichu téléphone ne fonctionnait jamais quand il en avait le plus besoin ? !

Ils avaient justes mangés un morceau en ville, ils avaient un peu traînés tout en discutant, au point d’avoir été les derniers clients. Quand ils avaient réalisés qu’il était déjà tard, ils avaient entreprit de rentrer mais c’était trop tard. Les portes du restaurant avaient été refermées par les employés, et leurs yeux avaient tournés au noir profond… Ils s’étaient laissés piégés.
Dean n’avait rien pu faire malgré toute sa bonne volonté ! Ils avaient bien essayé mais n’avait pas pu les sortir de là. Les démons les avaient jetés à l’arrière d’un vieux camion, Melissa inconsciente après avoir prit un mauvais coup sur la tête. Elle avait tenté de se débattre, sans succès.

Dean avait gardé son portable mais à cause du camion ou de l’endroit où ils roulaient, il n’avait pas réussit à prévenir Sam correctement. Il entreprit d’envoyer un sms mais il n’avait plus de réseau ! Quelle poisse ! Gardant son téléphone sur lui, à l’intérieur de sa veste il se préoccupa de la jeune femme toujours dans les vapes.

- Melissa ? ! Tu m’entends ?
Il passa une main sur sa joue, observant la petite bosse sur le haut de son crâne.
- Meli ? Réveil-toi aller…
- Mh…
Elle bougea finalement, reprenant connaissance. En ouvrant les yeux, elle vit Dean puis la remorque sombre et inquiétante dans laquelle ils étaient trimballés.
- Qu’est-ce qui se passe ?
- Les démons au restaurant… Ils nous ont eût.
Le chasseur échangea un regard inquiet avec la jeune femme.
- Où est-ce qu’on va ?
- Je n’en sais rien. Mais j’ai réussit à prévenir Sam, il nous retrouvera.
- S’il arrive à temps.
- Il arrive toujours à temps. Ne t’inquiète pas…
- Ca va être difficile.
- Ca va la tête ?
Elle acquiesça lentement tout en se redressant avec l’aide de Dean.
- Et junior, ça va ?
Elle posa une main sur son ventre, tout en acquiesçant.
- Lui il est bien au chaud, ça secoue sûrement un peu mais… Il est en sécurité, pour l’instant.
- Bien. On va faire en sorte que ça dure.

Ils se tassèrent dans un coin pour ne pas être trop balloté. Ils ignoraient combien de temps le voyage allait durer et où ils allaient même si Dean avait sa petite idée sur la question ! Quelqu’un mourrait d’envie de les rencontrer, surtout Melissa puisque c’était elle qui portait l’enfant. Il n’avait aucun doute sur le commanditaire de cette attaque.
Lucifer.
Mais pourquoi se donnait-il tout se mal ? En quoi son enfant pouvait bien l’intéresser ?
C’était supposé être Sam son chouchou et non lui ! Ca n’avait aucun sens tout ça…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:13

Chapitre 14 : Meg et Lucifer.

Le voyage dura quelques heures. Ils restèrent silencieux un bon moment, Dean avait passé un bras autour des épaules de la jeune femme qui tremblait de peur et de froid aussi, il ne faisait pas très chaud dans cette remorque ! Quand enfin ils s’arrêtèrent, il y eût comme un battement, un long silence avant que la porte arrière ne s’ouvre. Toujours les mêmes démons, ils n’avaient visiblement prévu aucun renfort. Ils étaient cela dit trop nombreux pour tous se les faire, surtout sans arme.

- Terminus ! Tout le monde descend !
- Quoi c’est déjà finit, on referait bien un tour ! Répondit Dean.
- Grouillez-vous, avant que je devienne moins poli !
- Suffit de demander gentiment.

Dean s’avança vers la sortie, Melissa sur les talons. Ca ne servait à rien de protester, avec Lucifer dans les parages, ils n’iraient pas bien loin !
Descendant d’un bond agile du camion il se retourna et aida la future maman à en faire de même. Sauter dans son état n’était pas des plus aisés. A peine avait-elle les pieds au sol que deux démons fondirent sur elle, l’arrachant à l’étreinte du chasseur.

- Emmenez-là !
- Lâchez-moi, qu’est-ce que vous faites ? ! DEAN !
- Où est-ce que vous l’emmenez ? !
- On préfère vous séparer… Question de sécurité.
- Si vous touchez à un seul de ses cheveux…
- Qu’est-ce que tu vas faire… ? ! Ricana le démon. Allez, emmenez-le, il décidera plus tard ce qu’il veut faire de lui.

Les démons entrainèrent Dean vers une vieille usine, dans le bâtiment principal alors que Melissa était emmené vers l’opposé dans une sorte de petite remise à part et où il y avait moins de démon.
Le chasseur fut emmené jusque dans une grande salle, avec d’anciennes machines et des tuyaux en fer qui courraient partout. On l’attacha à l’un des tuyaux avec une paire de menotte, avant de le laisser là, seul…
Il s’attendait au pire, mais il s’en faisait surtout pour Melissa, il espérait qu’on ne lui ferait aucun mal.

Sam roulait tout droit, le pied constamment en train d’appuyer sur l’accélérateur. Le signal de son téléphone c’était enfin arrêté mais il était encore à plusieurs centaines de kilomètres, il lui faudrait des heures pour arriver ! Il avait tenté de rappeler plusieurs fois, mais il tombait sur le répondeur, c’était plus qu’inquiétant ! Concentré sur la route le chasseur n’entendit pas son tout nouvel ami s’incruster sur la banquette à ses côtés…

- Où est Dean ?
Sam fit une légère embardée sur la route tout en avisant Castiel qui resta de marbre.
- Cas ! Tu m’as fichu la trouille, qu’est-ce que tu fais là ?
- Ca bouge chez les démons. Où sont Dean et la fille enceinte ?
- Probablement aux mains des démons.
- Comment est-ce arrivé ? !
- Longue histoire ! Mais je crois savoir où ils sont… Dans une vieille usine à Raleigh en Caroline du nord ! Tu devrais aller…

Le cadet tourna la tête vers Castiel mais tout ce qu’il vit fut le vide, il était déjà partit !
L’aîné tira avec force sur ses liens, mais tout ce qu’il réussit à faire fut de s’entailler la peau avec l’acier des menottes. Les tuyaux courraient sur des centaines de mètres, il n’avait aucune chance de les défaire de cette façon ! Si seulement il avait une petite tige en fer, n’importe quoi pour forcer la serrure…
Quand il pensait à Melissa seule avec ces démons, il se sentait bouillonner d’une rage incommensurable, il ne pouvait pas laisser faire ça, il ne laisserait personne leur faire du mal à elle et au bébé ! Même si c’était sa dernière action sur cette terre !
Il avisa quelques démons un peu plus loin qui discutaient entre eux sans le surveiller, si seulement il y avait un moyen…

- Combien sont-ils ? !

La voix rauque de son ami l’ange fit sursauter le chasseur. Castiel venait d’apparaître derrière lui dans l’ombre pour ne pas attirer l’attention.

- Cas ? ! Se surprit Dean.
- Sam m’a dit où tu étais.
- Où il est ?
- En chemin. Mais il ne sera pas là avant quelques heures.
- Melissa est dans un bâtiment à côté avec…
- Lucifer. Termina Castiel, le regard perdu dans le vide comme s’il sentait la présence de son frère.
- Faut la sortir de là… ! Aide-moi à me détacher.
- Je ne suis pas sûr que ce soit un bon plan. Lucifer pourrait te tuer, tu n’es pas Sam.
- Je sais mais…
- Tu ferais mieux d’attendre qu’il arrive.
- Et laisser Melissa avec Lucifer ? ! Hors de question !
- S’il avait voulut vous tuer je pense qu’il ne vous aurait pas emmené ici…

Dean fronça les sourcils. C’est vrai ça, pourquoi Lucifer voulait-il les voir ? Et surtout Melissa ?

- Alors qu’est-ce qu’il veut ? !

Dans le bâtiment à côté.

Melissa pensait qu’elle n’allait pas tenir très longtemps debout. Ses jambes jouaient des castagnettes comme si tous ses muscles étaient en plein effort ! Son cœur battait à mille à l’heure et elle avait l’impression que respirer n’était plus un réflexe mais quelque chose qu’elle ne devait pas oublier de faire pour sa propre survit et celle de son enfant. Ses deux mains étaient plaquées sur son ventre, en guise de protection et son regard balayait sans cesse autour d’elle pour surveiller les quelques démons qui les entouraient.

- Qu’est-ce que vous voulez de moi au juste ? ! Bafouilla-t-elle d’une voix peu assurée.
- Laissez-nous.

La voix qui avait donné l’ordre était calme et presque douce. Sans discuter les démons quittèrent le bâtiment et Melissa eût l’impression de se retrouver seule. Sentant que son corps allait peut être la lâcher, elle fit quelques pas jusqu’à une colonne en béton qui supportait une partie du toit et s’y agrippa, histoire de se donner un appuie de sécurité. Ses yeux balayèrent ensuite l’obscurité et elle aperçut une silhouette dans le fond, un homme…
- Qui êtes-vous ? ! Demanda-t-elle.
- Un ange. Répondit-il.
- Vous êtes… Lucifer ?

Il s’avança dans sa direction, apparaissant à la faible lumière de la lune. Il semblait… Humain. Même si son visage avait quelque chose d’effroyable. Sa peau semblait se craqueler à de nombreux endroits comme s’il était victime d’une grande… Sécheresse ou d’une maladie étrange !
Il garda heureusement ses distances, elle n’avait pas du tout envie de le voir de plus près ! Même si au fond, elle s’était attendue à pire.

- C’est un de mes noms. Confirma-t-il.
- Qu’est-ce que vous voulez de moi ?
Quelques larmes coulèrent sur les joues de la jeune maman, prise de terreur pure et simple.
- Je voulais voir…
Il fit quelques pas autour d’elle, tout en gardant une certaine distance.
- Les humains sont comme des animaux, cette façon de donner la vie… C’est une bien étrange chose. Continua-t-il. J’ai du mal à comprendre ce qui vous poussent à la reproduction, surtout vous les femmes, toute cette douleur… Ce sang… Et cette chose qui pousse dans votre ventre. N’est-ce pas un bien bas instinct ?
- Il n’y a rien de comparable au fait de sentir la vie en soit.
- Quel effet ça fait ?
- Vous ne pouvez pas comprendre, tout ce qui vous intéresse c’est de détruire. Ces choses là vous échappent.
- On m’a aussi donné la vie… Mais ce ne fut que lumière, pureté et… Perfection. Rien à voir avec ça…
- Si ça vous gêne tellement, laissez-nous partir…

Lucifer pencha la tête sur le côté tout en plissant un peu les yeux.

- Je ne peux pas, faire ça.
- Alors quoi ?
- Je dois vous tuer.

Un sanglot faillit échapper à Melissa qui mordit sa main pour ne pas hurler.

- Pitié je vous en prie non…
- C’est un vaisseau. Mais j’en ai déjà un… Et mon frère également. Il est de trop…
- Un vaisseau ? !
- Lignée de sang des Winchester. Probablement un très bon vaisseau. Trop bon.
- En quoi ça vous gêne qu’il vive ? !
- Ce n’est pas dans mes plans. Rassurez-vous, vous ne sentirez quasiment rien.

Quitte à mourir, elle ne voulait pas le faire sans avoir tout essayé ! Se retournant elle courut vers la porte du bâtiment aussi vite qu’elle put ! Lucifer ne la suivit même pas, comme s’il savait qu’elle n’irait pas loin. Et pour cause, quand elle atteignit la porte celle-ci s’ouvrit et une femme apparut, l’attrapant par les deux bras pour la stopper.

- Comme on se retrouve !
- Meg…
- Tu allais quelque part ?
Meg poussa Melissa en arrière qui tomba sur le béton brut et s’écorcha mains et coudes en voulant amortir la réception. Rien de bien méchant mais suffisamment pour la mettre plus en colère qu’elle ne l’était déjà.

- Père quels sont les ordres ? ! Demanda Meg.
- Tue là.
- Et pour Dean Winchester ? !
- Pas tout de suite… Sam est probablement en chemin.
- Est-ce que je peux la tuer sous ses yeux, j’aimerais voir son visage, à ce moment là…
- Fait ce que tu voudras. Répondit-il comme s’il cédait à un caprice d’enfant.

La démone attrapa Melissa qu’elle releva et l’entraîna à sa suite, un sourire sur le visage.

Dean quant à lui était pour le moment dans de beaux draps ! Il avait convaincu Castiel de le détacher seulement pour passer le mur de démons c’était une autre histoire !
Sans le couteau et sans de temps pour prononcer l’exorcisme de base il n’avait plus qu’à se battre contre plus nombreux et plus fort… Résultat des courses, il était en train de se prendre une sacrée dérouillée ! Il avait en plus de ça convaincu Castiel de rejoindre Melissa et de la sortir de là s’il pouvait…

Depuis qu’il n’était plus un ange à part entière, Castiel n’était plus aussi fort qu’avant et ce genre d’affrontement s’avérait périlleux ! Surtout que Lucifer n’était pas juste un ange, c’était l’ange suprême par excellence, plus fort et plus décidé que n’importe quelle autre créature à qui ils avaient eût à faire jusque là ! Alors si l’ange déchu qu’était Cas pouvait encore échapper à ses anciens collègues, à Lucifer en personne, c’était un autre problème.

Dean pensait à ça malgré lui alors qu’il se faisait littéralement massacré. Roulé en boule à terre il recevait une pluie de coups incessante ! Il en avait donné quelques uns au début mais quand deux gros costaud l’avait prit chacun par un bras pendant que les autres le frappaient, il se savait perdu d’avance ! Malgré lui il avait au moins la satisfaction d’avoir essayé… Tout essayé ! Et il espérait juste que son sacrifice ne serait pas vain !

- Ca suffit ! S’écria une voix féminine imposante.

Les coups cessèrent au plus grand étonnement de Dean qui le corps tout endoloris trouva la force de relever la tête. Il aperçut entre les pieds de ses bourreaux la silhouette de Meg et celle plus familière encore de la mère de son enfant !

- Dean ! S’écria-t-elle en l’apercevant.
- Melissa !
- Comme c’est touchant… !

Meg s’avança vers Dean tout en emmenant la future maman avec elle. Les autres démons s’écartèrent alors que Dean entreprenait de se relever, non sans mal. Il devait avoir quelques côtes cassés, sentait le gout de son propre sang dans sa bouche et son visage lui semblait enfler à quelques endroits.

- Lâche là sale petite garce sinon je te promets que je vais te le faire regretter. Vociféra-t-il.
- Je pense que c’est plutôt toi qui va regretté pas mal de choses dans quelques minutes.
- Ne touche pas un seul de ses cheveux.
- Dis-moi ce que tu préfères… Je lui brise la nuque ?
Meg passa ses mains autour du cou de Melissa tremblante.

- Ou alors je lui arrache les tripes et… Le morveux avec…

Elle fit descendre une main sur le ventre rebondis de la future maman.

- Ou encore…
- Non ! Tue-moi si ça t’amuse mais laisse là tranquille !
- Oh non mon petit chéri… Voir cette peur sur ton visage, c’est encore mieux que de te tuer.

Meg resserra sa main sur le ventre de Melissa dont la respiration s’accéléra dangereusement.

- Non, non !

Melissa posa une main sur celle de Meg essayant d’arrêter la pression qu’elle exerçait sur son ventre. La douleur commença à se faire sentir et la jeune maman sentit le bébé bouger à l’intérieur, lui aussi devait sentir ça et ne pas vraiment aimer. Un cri de douleur déchira bientôt le silence pesant. Dean tenta de se jeter sur Meg mais les autres démons l’en empêchèrent ! Vociférant et hurlant contre la démone il couvra presque le cri déchirant de Melissa ! Avec un rire sadique Meg enfonça ses ongles dans son ventre avec une lenteur infinie. Du sang tâcha le haut que portait la future maman, Dean crût que c’était la fin, que cette histoire allait s’arrêter là quand brusquement un flash blanc très puissant l’aveugla et qu’il se sentit vaciller dangereusement…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:14

Chapitre 15 : Un secours angélique.

L’éclair blanc l’avait forcé à fermer les yeux, même dans son état il tenait encore à ses yeux et ne voulait pas finir aveugle ! Il eût l’impression que la chose durait quelques secondes, alors que ce fut rapide, si rapide, que quand il ouvrit les yeux de nouveau il se demanda s’il n’avait pas fait un mauvais rêve !

Il n’y avait plus de hangar, plus de démons, plus de Meg non plus. Il était tout bêtement assis dans sa voiture, à côté de son frère.

- Qu’est-ce qui c’est passé ? !

Sam appuya brusquement sur la pédale de frein laissant une marque de pneu sur la route où il venait de piler comme un malade ! Ecarquillant les yeux, le cadet dévisagea son frère, l’air de ne pas y croire. Dean était là, assis à côté de lui comme si de rien n’était même si, il avait sale mine ! Il avait visiblement passé un mauvais quart d’heure mais…

- Dean, est-ce que ça va ? !
- Je ne sais pas… Qu’est-ce qui c’est passé ? !
- Tu viens d’apparaître dans la voiture ! Lui indiqua son frère comme si ce n’était pas évident.
- Cas… Melissa ? !
L’aîné se retourna, mais il était visiblement le seul à être revenu.
- Oh non… Melissa… Réalisa-t-il.
- Quoi ? Elle va bien ?
- Je n’en sais rien. J’espère que oui… Meg était en train de… Y a eût brusquement un grand éclair blanc, je ne comprends pas.
- Un éclair blanc ? !
- C’était très bizarre. C’est sûrement pas Castiel qui…
- Non, ce n’est pas moi.
Les deux frères sursautèrent de nouveau avant de se tourner vers la banquette arrière. Castiel leur lança un regard qui en disait long et ouvrit le portière, descendant de la voiture pour faire quelques pas sur le bas côté de la route.
Les frères l’imitèrent l’interrogeant du regard.

- Cas, tu sais où est Melissa ?
- Avec les anges.
- Quoi ? Mais… Comment c’est possible ?
- Probablement Michael ou Zachariah…
- Pourquoi ils auraient fait ça ? ! Demanda Sam perplexe.
- Je l’ignore.

Dean serra les poings tout en s’appuyant avec une grimace contre la voiture.

- Comment on la sort de là ? Attend une minute, elle a son tatouage comment les anges ont pu la trouver ?
- Je pense que les démons surveillaient les parents. Et pour les anges… Je l’ignore.
- Meg à… Elle a griffé le ventre de Melissa, si elle a abîmé le tatouage… Expliqua Dean.
- C’est certainement comme ça qu’ils l’ont trouvé. Approuva Castiel.
- Castiel, est-ce que tu peux la sortir de là ?
- Non. Si je mets les pieds là-haut, je ne pourrais plus en ressortir.
- Il faut trouver une solution !

L’aîné prit une petite inspiration et leva les yeux au ciel, affichant un air rageur.

- Je veux la voir, maintenant ! Vous entendez là-haut ? !
- Dean je ne suis pas sûr que…
- Je vous garantie que si je ne suis pas près d’elle dans les deux secondes qui suivent, Michael peut toujours…

Un second éclair blanc frappa Dean et la seconde suivante il se trouvait dans un lieu inconnu mais à la fois assez familier. Il reconnaissait du moins le style assez tape à l’œil…

- Il peut quoi ? !

Dean n’arrivait pas à croire que ça avait marché ! D’habitude il pestiférait seul, attendait des heures… Que se passait-il donc pour que tout le monde s’excite de cette façon autour de cet enfant ? ! C’était certes son enfant mais… Il n’avait rien de si particulier à part d’être la progéniture du super vaisseau de l’ange Michael !
Se reprenant l’aîné jeta un regard meurtrier à Zachariah qui afficha son éternel sourire mi moqueur mi agacé.

- Il peut attendre longtemps, je dirais même l’éternité perché sur son putain de nuage !
- Le contraire m’aurait étonné.
- Où est-elle ?
- Qui ça ?
- Je ne jouerais pas avec mes nerfs si j’étais toi.
- Oh tu parles de cette fille que tu as engrossée ? !
- Elle s’appelle Melissa tête de nœud ! Où est-elle ?
- En sécurité, tu avoueras que c’était moins une !
Dean fronça les sourcils tout en dévisageant Zachariah.

- Je peux savoir en quel honneur, vous nous avez fait cette fleur ?
- Et bien… Tu es le vaisseau de Michael et ta progéniture fait un bon remplaçant alors…
- Quoi ? !
- Au cas où tu resterais buté.
- C’est une blague ?
- Tu crois que nous avons de l’humour, Dean ? !
- Mon bébé est un vaisseau potentiel ?
- Il à ça dans le sang ! Lucifer le voit comme une menace nous… C’est tout le contraire. Si son père échoue à faire ceux pourquoi il est destiné, peut être que lui réussira.
- C’est juste… Une minuscule crevette les gars vous en êtes conscient ? !

Zachariah eût un sourire amusé tout en secouant les épaules.

- Et bien… Lucifer aura probablement détruit toute l’humanité avant qu’il ne soit assez mûr mais… L’humanité, ça intéresse qui au fond ? !
- Oh pas vous en tout cas bandes de sales fils de putes dégénérés.
- Espérons qu’il héritera du caractère de sa mère.
- Je veux la voir !
- Pourquoi je ne te renverrais pas plutôt en bas, je ne suis plus si sûr d’avoir besoin de toi !
- Tu sais bien que si, sinon on n’aurait pas cette conversation. Mon fils est peut être un potentiel vaisseau mais avant d’en arriver là, Lucifer à le temps de cramer pas mal de vos culs en plus des nôtres ! Alors… Zacky… Je veux la voir.
- Nous nous occupons très bien d’elle, elle n’a pas besoin de toi.

Dean lança un regard meurtrier à l’ange qui afficha un sourire gêné. Il devait une fois de plus courber l’échine devant le chasseur alors qu’il ne rêvait que d’une chose, le tuer ! Il aurait voulut écraser d’un doigt ce sale petit humain arrogant, mais voilà, ils avaient besoins de lui…
L’aîné entendit Zachariah claquer des doigts puis il balaya la pièce des yeux à la recherche de la jeune femme. Ils avaient encore mit le paquet sur la déco, banquettes dorés, tableaux imposants aux murs, décoration fine et luxueuse…

Mais tout ça il s’en fichait il voulait juste…

- Melissa !
Il croisa son regard et du soulagement passa sur son visage. Ce fut la même chose pour elle, et sans hésiter il s’avança dans sa direction, il voulait s’assurer qu’elle n’avait rien de grave.
- Est-ce que tu vas bien ? ! Demanda-t-il d’un air inquiet.
- Non, pas vraiment. Avoua-t-elle.

Faisant un pas de plus dans sa direction elle se pelotonna dans ses bras, alors que des larmes roulaient sur ses joues. Le contraire l’aurait étonné, elle avait affronté ses parents et le diable dans la même journée ! Ca faisait beaucoup d’émotion tout ça !
Dean referma ses bras autours d’elle et posa une main sur sa tête, lui caressant doucement les cheveux pour l’apaiser. Il n’avait jamais été très habile, ni très doux, ce n’était pas vraiment dans sa nature mais avec elle tout était différent. Il avait vraiment eût peur qu’il lui arrive quelque chose, et s’il avait dû donner sa vie, il n’aurait pas hésité une seconde.

Après quelques longues minutes, le temps d’accuser le choc et de réaliser que c’était finit, elle s’écarta finalement de lui et effaça les traces de larmes sur ses joues.

- Je suis tellement désolé. S’excusa Dean.
- Ce n’est pas ta faute.
- En partie si… Tout ça c’est parce qu’ils veulent le bébé, parce qu’il est…
- Un vaisseau potentiel de secours. Lucifer me l’a dit.

Dean acquiesça lentement avant de pousser un soupir qui lui arracha un gémissement.

- Est-ce que ça va, t’as pas l’air en forme ? ! S’inquiéta-t-elle.
- J’ai pris une bonne petite trempe ! Avoua-t-il.
- Tu devrais t’asseoir un moment…

Elle l’entraîna vers une banquette et l’obligea à s’asseoir ce qu’il fit avec une nouvelle grimace. L’adrénaline retombant il commençait à sentir toutes les douleurs se réveiller, surtout au niveau de des côtes qui devaient être dans un sale état.
Melissa lui lança un regard compatissant alors qu’il posait une main sur son ventre s’assurant que de son côté tout allait bien.

- Et junior ?
- Il va bien. Plus que bien même c’est comme si Meg n’avait rien fait… A part qu’au passage mon tatouage à aussi disparut.
- Tu dois être contente tu le détestais.
- Un tatouage sur le ventre c’est moche, surtout quand on est enceinte !
- Mais c’était nécessaire.
- Mouais super efficace hein la preuve !
Dean fit une petite moue tout en posant un doigt sur sa lèvre fendillé voir si ça saignait encore.
- Il faudrait soigner ça…Soupira la jeune femme.

Melissa se retourna mais Zachariah avait disparut, il n’y avait plus qu’eux dans la pièce.

- Tu crois qu’il faut faire quoi ici pour avoir une trousse de secours ? !
Dean ouvrit la bouche pour répondre, quand il posa les yeux sur une boite, qui n’était pas là quelques secondes.
- Simplement demander je crois.
Melissa suivit son regard et marcha jusqu’à la table.
- Ca alors ! C’est quoi, de la magie ?
- Je n’en sais rien et je ne préfère pas savoir. Avoua l’aîné.
Prenant la trousse de secours elle s’avança vers lui et la posa sur la banquette avant de l’ouvrir. Elle contenait tout le nécessaire, désinfectant, compresses, bandages…
- Tu crois qu’ils nous espionnent ?
- J’en suis sûr. Ces gars là ont inventés le principe de big brother !
- On est en sécurité ?
- Bizarrement je pense que oui…
Elle soupira tout en acquiesçant. Elle imbiba une petite compresse de désinfectant et la posa sur sa coupure à la lèvre, tamponnant sans trop s’attarder.
- C’est gentil de jouer les infirmières.
- Ouais profite, faut croire que c’est mon jour de bonté.
- Avoue plutôt que tu t’entraînes sur moi pour plus tard quand le bébé sera là ?
- Tu m’as percée à jour ! Faut dire tu ressembles tellement à un gros bébé…
- Je ne sais pas comment je dois le prendre ça !

La jeune femme eût un petit sourire amusé avant de pousser un petit soupir. Sa main se mit à trembler malgré elle et un nouveau flot de larmes se pressa derrière ses yeux, qu’elle refoula, malgré la boule qui l’étranglait.

- Je te trouve impressionnante tu sais. J’en connais plus d’une qui aurait déjà… fuit, loin.
- J’ai pourtant rien fait d’exceptionnel.
- Tu tiens bon. C’est déjà énorme, crois-moi.
- C’est bizarre tu sais. J’ai jamais eût… Autant la trouille de ma vie mais… Elle n’a jamais eût autant un sens que maintenant. Comme si avant, j’avais jamais vraiment vécu.
- Bienvenue dans mon monde.
- Merci. Enfin merci… Pour tout.
- Pourquoi ?
- Pour avoir oublié ton stock de préservatif ! Finalement, j’en suis contente.
- Bizarrement j’en suis content aussi.

Elle ne put s’empêcher de le prendre dans ses bras une nouvelle fois.

- C’est ta période, envie de câlin ? S’enquit-il.
- Oui je crois.
- Super… mais ne me sers pas trop fort… S’il te plaît.
- Pardon !

Elle s’écarta de lui un petit sourire fautif sur les lèvres.

- Tu vas avoir besoin de beaucoup de glace !

Melissa balaya la pièce du regard et aperçut une coupe remplie de glace pilée.

- C’est quand même vachement pratique !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:16

Chapitre 16 : Apparition impromptue.

Un peu plus tard.

Dean avait fait un bandage de glace autour de son abdomen afin d’apaiser la douleur de ses côtes. Ils étaient là depuis plusieurs heures maintenant, et ne savait pas comment ils allaient sortir de là. Des oreilles d’anges traînaient sans doute, ils ne pouvaient pas tellement aborder le sujet mais ils se comprenaient tout de même ! Allongé à côté de Dean sur la banquette, la future maman avait finit par s’endormir, complètement épuisé, à cause de la journée qu’elle venait de vivre. Elle s’était endormie la tête contre l’épaule du chasseur, il était une présence réconfortante pour elle !
Dean n’arrivait pas à fermer l’œil, il se doutait que son frère s’inquiétait mais, il se sentait à l’abri ici bizarrement et il voulait profiter un peu de cette paix.

Le bout de ses doigts caressaient doucement le ventre rebondit de Melissa alors que ses pensées se bousculaient et finissaient par se perdre dans un tout petit recoin de son cerveau. Il n’avait plus envie de s’en faire, il était fatigué de tout le temps s’inquiéter…

- On profite bien de notre hospitalité à ce que je vois ? !

Dean poussa un soupir en entendant cette voix familière. Evidemment, ça ne pouvait pas durer. Se forçant à rouvrir les yeux, il dévisagea Zachariah qui les mains dans ses poches souriait encore et toujours.

- Ca manque de soleil et de petits cocktails !
- Tu n’es pas le bienvenu ici, Dean.
- Alors là je suis blessé, vraiment, je croyais qu’on était proche toi et moi ? !
- Tu as eût ta chance mais tu as préféré partir…

Le chasseur se releva lentement, prenant soin de ne pas réveiller Melissa. Il s’éloigna de quelques pas et fit face à l’ange.

- On ne demande qu’à s’en aller !
- J’ai dis que tu n’étais pas le bienvenu, je pense que nous allons garder cette chère Melissa avec nous.
- Dans vos rêves.
- Dean, Dean, Dean… Je te pensais plus intelligent que ça.
L’aîné lui lança un regard lourd de sens.
- Réfléchit… Tu veux vraiment prendre le risque de repartir avec elle et voir Meg ou Lucifer vous tomber dessus ? Crois-tu qu’ils abandonneront ? !
- Vous ne valez pas mieux qu’eux, vos intentions ne sont pas plus nobles !
- Nous voulons que l’enfant vive et soit en bonne santé.
- Pour arriver à vos fins !
- Elle ne manquera de rien ici. Tout ce qu’elle voudra nous le lui donnerons.
- En échange de quoi, de notre enfant ? Vous pouvez toujours vous carrer la proposition où je pense !
- Nous ne demanderons rien sauf qu’il vive suffisamment longtemps pour être un vaisseau. Vous pourrez l’élever comme bon vous semblera.
- Vous ne l’aurez pas moi vivant !
- Vu la conjoncture actuelle des choses, ça risque de ne pas être un si grand problème.
- J’ai dis non.
- Dean… Attend.

Le chasseur tourna la tête vers Melissa à présent réveillée. Assise sur la banquette elle semblait avoir écouté leur conversation, et avait visiblement son opinion sur le sujet ! Elle se leva, se réajustant rapidement avant de les rejoindre.

- Il a raison Lucifer veut me tuer, il n’abandonnera pas si facilement.
- Tu veux rester ici ? Avec… Eux ? ! Demanda-t-il surpris.
- Pas vraiment non. Mais c’est plus une question de ce que je veux ou ce que tu ne veux pas ! La seule question à se poser est ce qui est mieux pour le bébé ! ?
- Je vous garantie sa sécurité tant que vous resterez ici. Lança Zachariah un sourire aux lèvres.
- Meli… Non. Tu te rends compte, rester enfermée ici les mois qu’il reste…
- Une fois le bébé né ce sera différent et puis… C’est plutôt eux qui seront à plaindre à devoir me supporter !
- Tu n’es pas obligée de faire ça.
- Ce ne sera pas si terrible. J’ai vécue dans de pires endroits !
- Enfin quelqu’un de raisonnable dans cette famille !
- Toi la ferme ! Soupira Dean.

Melissa attrapa Dean par la manche et l’éloigna un peu, histoire de lui parler avec plus d’intimité. Ils échangèrent deux trois mots, l’aîné n’affichant pas un air ravi alors que la future maman tentait de le convaincre. Ils se mirent cependant vite d’accord et se tournèrent vers l’ange qui les mains dans les poches attendait une réponse définitive.

- Très bien, je reste… De mon plein gré.
- Judicieuse…
- Mais y a des conditions le coupa-t-elle. Si vous voulez que le bébé soit en pleine forme, et que je sois calme et détendue puisque tout est question de mon bien être, va falloir mettre certaines choses au point.
- Je vous écoute.
- Je veux que Dean puisse venir me voir à la seconde où il en aura envie, et inversement !
- On devrait se faire une raison… Soupira l’ange.
- Et je n’accoucherais pas ici, je veux aller dans un hôpital avec péridurale et médecin !
- Pourquoi pas…
- Et je ne veux pas que les anges pensent que je leur appartiens ou quoi que ce soit, je fais comme bon me semble avec mon bébé, et il ne portera aucun de vos noms bibliques !
- Ca ira.
- Et une fois le bébé né faudra vous débrouiller pour le surveiller en bas, je ne vivrais pas toute ma vie ici, juste le temps ou je serais vulnérable et le bébé avec. C’est bien compris ?
- On devrait s’en accommoder.

Melissa entendit Dean soupirer bruyamment à côté d’elle.

- C’est mieux comme ça.
- Je commençais à avoir l’habitude de ta présence. Et je n’aime pas l’idée de te laisser seule ici.
- Ca ira très bien. Et t’en fais pas, au moindre souci, je t’appel et tu arrives illico !
- Je viendrais aussi souvent que possible.
- Je sais.

Dean glissa une main sur la joue de la jeune femme et vint déposer ses lèvres sur son front. Il descendit ensuite vers sa bouche qu’il effleura en un tendre baiser et posa une main sur son ventre.

- Prend soin de vous deux.
- Compte sur moi.

Il déposa un autre baiser sur son front avant de se tourner vers Zachariah.

- S’il leur arrive quoi que ce soit je vous jure que…

Dean n’eût pas le temps de finir sa phrase qu’il avait disparut de la pièce. Melissa surprise qu’il parte si vite sursauta légèrement avant d’apercevoir le sourire un peu trop satisfait de son ange gardien. Puisqu’il voulait jouer à ce petit jeu, elle n’allait pas être tendre ! Avec tout ce qu’elle avait vécut, elle avait bien besoin de se défouler un peu…

- Alors… Puisque vous êtes là, et si on parlait un peu de la déco ? ! Lança-t-elle un sourire carnassier sur les lèvres.

***

Melissa avait trouvé ses aises chez les anges. Ils l’avaient sorti de cette salle voyante et insignifiante pour la laisser prendre ses quartiers dans un vrai faux appartement avec tout le confort nécessaire. Elle était humaine, et avait donc des besoins humains, une salle de bain était indispensable ainsi qu’un lit et de quoi s’occuper. Elle avait parfois l’impression d’être un hamster dans une cage, comme si elle était l’animal de compagnie des anges mais valait mieux ça que courir sur terre dans son état parce que Lucifer la voulait morte.
Il n’était d’ailleurs pas simple pour Dean Sam et Castiel de gérer tout ça en bas. Ils avaient de gros ennuis et les moments de crises se succédaient. Elle de son côté essayait d’être présente pour Dean comme il le faisait pour elle et leur rares moments de retrouvailles devenaient des instants privilégiés n’appartenant qu’à eux.

Au fil des semaines, puis des mois qui passaient, ils nouaient une complicité de plus en plus forte. Ils parlaient d’eux et du bébé, de leur avenir…
Dean ne lui épargnait aucun détail de ce qu’il se passait sur terre, il se confiait à elle, quand il ne pouvait pas le faire aux autres. Il lui parlait de ses doutes, de ses peines, de ses craintes. Elle se faisait rarement conseillère, elle se contentait de l’écouter et c’est ce que Dean appréciait le plus. Elle ne jugeait pas, restait souvent muette et se contentait de le regarder, sans le plaindre, juste pour le réconforter.

Ils se voyaient peu, une fois par semaine quand tout allait bien, parfois plus ou moins. Il y avait des semaines ou rien ne semblait aller pour Melissa et elle le faisait appeler plusieurs fois par jour ou par nuit. Ils avaient un système tout simple, quand Dean voulait la voir, il n’avait qu’à demander. Mais quand c’est elle qui voulait le voir, comme les anges ne pouvaient pas les localiser à cause du sort de Castiel sur leur squelette, Dean avait un bipper. Elle le faisait sonner par dieu seul quel miracle –aucun téléphone ne passait au paradis, astuce d’ange !- et ainsi localisé ils le rapatriaient jusqu’à elle. Parfois Dean avait atterrit de son lit à la moquette de l’appartement, ou encore en pleine chasse prêt à pourfendre l’ennemi au milieu du salon… Et parfois pire encore…

Quelques vampires zélés avaient crût bon profiter de l’apocalypse pour semer la terreur dans une petite ville du Nebraska. Il n’en avait pas fallut plus pour Sam et Dean qui s’étaient précipités sur les lieux et s’étaient occupés des envahisseurs à leur façon.
Pour les gens de la ville cela avait finit en « quelques malfaiteurs qui avaient eût ce qu’ils méritaient », le médecin légiste lui aurait quelques surprises en ouvrant les têtes décapités !
Cela n’avait pas été une partie de plaisir, Sam s’était fait mordre, Dean avait encore reçut quelques beignes mais au final ce n’était rien à côté de l’apocalypse qui s’étendait toujours et encore…

Ils avaient prit une chambre dans un hôtel sur le bord d’une route afin de pouvoir dormir un peu. Ils avaient besoin de sommeil pour rattraper toutes ces dures heures de combats. Après une nuit bien paisible ils s’étaient réveillés encore fatigué mais mieux que la veille… Une douche, un petit déjeuner, et ils reprendraient la route. Ils comptaient aller voir Bobby qu’ils n’avaient pas vu depuis un moment. Ils voulaient s’assurer qu’il allait bien et que sa situation ne le déprimait pas trop… Depuis qu’il était en chaise roulante il avait tendance à se sentir inutile.

- Je vais me doucher ! Annonça Dean avec un soupir de fainéantise.
- Ok. Je ne vais pas tarder à aller chercher le petit déjeuner.

Dean disparut dans la salle de bain alors que Sam se réveillait doucement mais sûrement. Il entendit le bruit de la douche et quelques minutes plus tard Dean qui sifflait et chantonnait histoire de se mettre de bonne humeur ! Ca ne lui prenait pas souvent mais parfois il avait juste l’impression que Dean avait besoin de… Péter un câble ! D’être un gosse insouciant !
Brusquement un bip familier retentit et Dean cessa de chanter. Sam tourna la tête vers le chevet où se trouvait le biper qui le reliait à Melissa. Il n’eût alors pas besoin de plus pour comprendre que son frère était déjà loin… Et pas très habillé qui plus est !

Melissa était vautrée dans le canapé, une main sur son gros ventre et l’autre plongée dans un bol de crudité en tout genre. Elle entamait sa 28 ème semaine de grossesse, autrement dit, ses sept mois. Elle avait maintenant un joli bedon bien dessiné et un petit footballer déchaîné dans le ventre qui n’hésitait pas à se faire sentir en toute occasion !
Quand Dean apparut au beau milieu du salon, Melissa se demanda tout d’abord pourquoi il avait de la mousse dans les cheveux avant de descendre petit à petit et de se rendre compte qu’il était nu et trempé…

Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais éclata de rire sous l’œil frustré de Dean qui posa ses mains en coupe devant ses atouts masculins, même si elle l’avait déjà vu encore plus intimement que ça, sept mois plus tôt !

- J’espère que c’est ultra important ! ? Grogna-t-il.
Melissa attrapa un coussin dans lequel elle étouffa son fou rire.
- Je peux savoir ce qui te fait rire, et tu pourrais avoir pitié !
- Y a des peignoirs dans la salle de bain… Lui lança-t-elle en continuant de rire.
- Merci.

Dean maugréa en tournant les talons. Melissa haussa un sourcil en le voyant faire et lui jeta le coussin avec un sourire.

- Joli petit cul !
- La ferme !

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:17

Chapitre 17 : Rapprochement.

Terminant la douche qu’il avait commencé Dean passa un peignoir et rejoignit la jeune femme au salon qui n’avait pas bougé. Elle ne put s’empêcher d’arborer un grand sourire quand il s’approcha et lui rendit une petite moue gênée et fâchée. Déjà que c’était ultra gênant de finir sa nuit sur la moquette alors le coup de la douche, il l’avait mauvaise !

- Tu as finit de te moquer petite perverse ?
- Je te jure que je ne pensais pas que tu étais sous la douche. Je suis désolé. S’excusa-t-elle.
- Et pourquoi tu m’as appelé au juste, surtout aussi tôt le matin ?
- Ben j’ai su que tu avais finit ta chasse alors je voulais profiter d’un petit moment tranquille avec toi.
- Comment t’as su ?
- Zachy qui me l’a dit !
- Il est passé te voir ?
- Ouais il me surveille du coin de l’œil enfin… Il surveille du coin de l’œil mon ventre, tout ce qui l’intéresse c’est junior !
- Ca ne m’étonne pas. Et donc, en quoi je te suis indispensable ? Excepté pour te rincer l’œil ?
Melissa afficha un petit sourire amusé.
- Je suis dans mon septième mois et c’est le moment de préparer l’accouchement. Ils le disent dans les bouquins, parce que oui j’ai le temps de lire, vu que je n’ai pas la télé et les films ça commence à m’énerver, je sais plus quoi demander ! Bref… Comme je ne peux pas sortir et qu’il y a sûrement pas d’ange spécialisé dans la préparation à l’accouchement j’ai réussie à dégoter des films sur le sujet. Et comme t’es censé m’accompagner dans ce moment de pure joie et d’extase, je voulais que tu les regardes avec moi.
- Je n’ai même pas prit mon petit dej’ et tu veux que je vois ça ? !
- J’ai des crudités si tu veux ? !

Elle lui tendit son saladier alors qu’il affichait une moue désespéré.

- Je dois faire gaffe à mon poids, je suis déjà énorme. L’informa-t-elle.
- T’es enceinte.
- Le gras dans mes fesses ça n’a rien à voir avec le bébé.
- Y a pas de gras dans tes fesses, elles sont très biens.
- Qu’est-ce que tu en sais ? !
- J’ai des yeux, je m’en sers.
- Et c’est moi la perverse ?
- Quoi ce n’est pas comme si je ne les avais jamais vus…

Elle roula des yeux poussant un petit soupir.

- Très bien si tu ne veux pas regarder je ne t’oblige pas.
- C’est vraiment important pour toi ? ! Demanda-t-il perplexe.
- Ben oui ! Je ne sais pas si t’imagine à quel point je suis stressée. Plus l’accouchement arrive et plus je me pose des tas de questions. A quel point ça fait mal, comment il va sortir, est-ce que je vais tout sentir… Tu t’imagines toi avec un bébé de trois kilos qui te sors par…
- Stop, j’ai saisis l’image ! Affirma-t-il. Bon alors… Regardons ces films.
- C’est vrai tu veux bien ? !
- Mais oui.

Melissa acquiesça visiblement ravie et lança le film sur le sujet. C’était plutôt un classique du genre qui suivait plusieurs couples attendant des enfants, premiers ou pas, même des jumeaux, depuis les tout premiers mois jusqu’à l’accouchement et quelques mois après. C’était monté comme un documentaire avec en plus des informations médicales d’un médecin spécialiste et les impressions des futurs parents. Le film était long presque deux heures, et quand il prit fin ce fut un soulagement pour tous les deux.
Enfoncé dans le canapé Dean était immobile les yeux grands écarquillés, l’air visiblement sous le choc.

- Ben dis donc, on en apprend des choses. T’as aimé ? ! Demanda-t-elle.

Dean tourna la tête vers elle, ne se départissent pas de sa mine catastrophé.

- C’était le pire truc que j’ai vu de toute ma vie.
- Pire que les démons et tout le reste… ?
- Bien pire. Mais quelle horreur, comment on peut survivre à une chose pareille ? !
- Tu ne m’aides pas là !
Dean prit une inspiration et prit Melissa dans ses bras.
- Tu es tellement courageuse, je n’avais jamais réalisé. Lui lança-t-il.
- Mais oui… Merci Dean.

Elle lui tapota gentiment l’épaule pour qu’il la lâche. Poussant un petit soupir elle s’avança sur le bord du canapé et se leva non sans un peu de mal. Plus ça allait et plus ça devenait compliqué avec ce gros ventre ! Pour la peine, il méritait bien un vrai petit déjeuner, même si maintenant c’était plutôt l’heure du déjeuner. Enfermé dans un appartement avec de fausses fenêtres et de faux paysages elle perdait souvent la notion du temps ! Elle avait du mal à croire qu’autant de mois étaient déjà passés et que bientôt elle arrivait à la fin de sa grossesse.

De son côté Sam avait prit seul la route de chez Bobby, il commençait à avoir l’habitude des disparitions soudaine de son frère ! Pour le coup il avait quand même rigolé, il imaginait Dean débarquant à poil chez les anges… Il devait être furieux !
Le cadet se sentait un peu à l’écart depuis toute cette histoire, même si il était content de devenir tonton –bien que la notion sonnait bizarre dans son esprit- il avait l’impression que son frère s’éloignait un peu, obnubilé par son désir profond et finalement ancien d’avoir une vrai famille rien qu’à lui. Dans un certain sens il l’enviait.
Avoir un enfant, il en avait parlé avec Jess, ils avaient parlés mariage, famille, ces choses qui étaient si loin de lui maintenant. Vu ce qu’il était… Accroc au sang de démon, pas tout à fait humain, il se voyait mal engendrer quoi que ce soit ! Qu’est-ce que ça donnerait ?
Un monstre… Pas un enfant complètement humain en tout cas, c’était certain.

Il était cela dit content pour son frère et Melissa. Ils ne faisaient pas figure de famille parfaite mais Sam était convaincu que ce petit n’aurait pas meilleur père dans tout l’univers. Leur père, très souvent absent, n’avait que peu participé à son éducation c’est Dean qui avait prit soin de lui. Quand il était malade, triste, content, qu’il avait faim, soif, c’est Dean qui avait toujours veillé à ce qu’il ne manque de rien. Dean qui l’accompagnait et le ramenait de l’école, Dean qui quand il était encore jeune l’aidait dans ses devoirs… Enfin, l’aidait à tricher et à bâcler ça, Dean qui avait fait son éducation musicale et filmographique… Il lui devait beaucoup, il avait été génial avec lui.
Bon son aîné avait aussi ses défauts mais… Ses qualités étaient plus importantes. Ca oui il l’aimait son frère et sans lui, ça n’aurait pas été pareil du tout. Alors ce petit… Il avait de la chance, malgré tout.

Quant à Melissa, il la connaissait peu mais elle avait l’air d’une fille bien. Il était donc quand même confiant sur l’avenir…

- T’as déjà réfléchit aux prénoms ? !

Dean tourna la tête vers Melissa et fronça un peu les sourcils.

- J’aurais dû ?
- Non je te demande c’est tout.
- On a encore le temps pour ça.

Ils avaient prit un petit déjeuner et avaient finit sur le canapé de nouveau, histoire de discuter. Dean se doutait que Sam était en route, il le rejoindrait plus tard…

- Oui mais se décider au dernier moment dans le feu de l’action ça peut donner des choses étranges.
- Ok, alors je t’écoute, des idées ? !
- En fait je me disais… Enfin si tu veux qu’on pourrait l’appeler comme ton père ou ta maman.
Dean fronça un peu les sourcils tout en lui jetant un regard étonné.
- Pourquoi ? ! Je veux dire, c’est très gentil mais…
- Je sais ce qu’ils représentaient pour toi alors, je me suis dit que peut être ce serait bien.
Le chasseur prit quelques secondes de réflexions avant de secouer la tête.
- C’est… Ca me touche beaucoup mais je ne pense pas que ce soit la meilleure chose à faire.
- Pourquoi ? S’étonna-t-elle.
- Mes parents n’ont pas eût une belle vie, je veux dire, pas longtemps du moins. Ma mère à détesté être élevé comme une chasseuse, mon père à passé plus de la moitié de sa vie à venger celle qu’il aimait… Je ne veux pas que notre enfant parte avec un si mauvais karma.
- Oui… Je comprends tu as sûrement raison.
- Si c’est une fille on devrait l’appeler Melissa.
- Quoi ? ! Oh non pas question…
- Pourquoi ?
- Mauvais Karma les Melissa aussi…
- Bon alors si c’est une fille on l’appellera… Sam.
La future maman eût un rire amusé.
- Je ne suis pas sûre que Sam serait si vexé que ça ! Mais l’idée est bonne, se sera son deuxième prénom, Sam !
- Je suis d’accord avec ça. Affirma-t-il. Pour une fille je trouve qu’Ellen est un joli prénom.
- Ellen… J’aime bien aussi. Et Liam pour un petit garçon !
- Liam ?
- Oui, j’aime bien ce prénom je le trouve très doux.
- Liam… Répéta Dean comme pour s’y faire… C’est bizarre non ça sonne un peu comme…
- Aouch !

Melissa posa une main sur son ventre avec une grimace de douleur. Dean se pencha vers elle avec une mine inquiète.

- Ca va, qu’est-ce qu’il y a ? Il donne des coups ?
- Non je crois que c’est… Une contraction.
- Une contraction ? ! Paniqua-t-il.
- Non mais c’est normal, ils le disent dans les bouquins.
- Tu es sûre ?
- Oui… Ca surprend mais ça ne dure pas en général…
- Ok… Prend une profonde inspiration par le nez et souffle longuement par la bouche…
Melissa s’exécuta plusieurs fois de suite et sentit un léger mieux.
- Et en plus il me file des coups de pieds.
Dean posa sa main sur son ventre qu’il caressa lentement, faisant de larges cercles.
- Doucement junior, soit gentil avec maman.
- Il se calme on dirait.
- Il écoute son papa, c’est normal.
- Tu as un effet apaisant sur lui, il doit aimer ta voix. A moins qu’il ne reconnaisse aussi ta main.
- Tu crois ?
- Je pense, moi il m’entend tout le temps alors il est blasé !
- Blasé par sa superbe maman, j’en doute, hein junior t’es pas blasé ? !

La jeune femme eût un petit rire amusé alors que Dean continuait à passer sa main sur son ventre par-dessus son haut blanc qui mettait en valeur ses jolies formes arrondies. Poussant un petit soupir de satisfaction, elle vint finalement poser sa tête contre l’épaule de Dean nichant le haut de son visage dans le creux de son cou. Elle respira le parfum apaisant de Dean tandis que sa joue reposait sur le moelleux de son peignoir de bain. Un léger sourire naquit sur ses lèvres en repensant à son apparition tout à l’heure, et elle ne put s’empêcher de pouffer, elle avait tellement rit ! Ca faisait longtemps…

- Quoi ? ! S’étonna-t-il.
- Non rien.
- Pourquoi j’ai l’horrible impression que tu ris à mes dépends ?
- Mon 9/10…
- Quoi ? !
- Tu ne te souviens pas ? « Salut tu veux t’envoyer en l’air ce soir, je suis un peu déprimée ma copine dit que t’es un 9/10 ! »
Dean eût un petit rire amusé.
- Ah ça ! Tu sais que j’ai toujours rêvé que ce soit la première chose qu’une femme me dise ?
- J’ai jamais eût aussi honte de toute ma vie !
- C’était très mignon.
- Mignon je ne suis pas sûr que ce soit le mot !
- Ca m’a bien plu à moi.

Melissa s’écarta un peu de Dean pour le regarder et lui lança un petit sourire amusé.

- La première fois que je t’ai vu tu sais ce qui m’a fait flasher moi ?
- L’alcool ? !
- Ca a été la deuxième chose. Mais la première… C’est quand tu as fait le rapprochement entre mon prénom et cette chanson. J’ai trouvé ça… Craquant.
- C’est surtout toi qui étais craquante. Dès que je t’ai vu entrer dans ce bar… Je ne t’ai plu lâché des yeux. C’était toi… J’ai rarement eût autant envie d’une fille au premier coup d’œil.
- Je crois que maintenant tu détournerais vite le regard. S’amusa-t-elle en tapotant son ventre.
- Non ça n’a pas changé.
- C’est ça oui, vilain menteur.

Dean glissa son visage au plus près de celui de la jeune femme et posa ses lèvres sur les siennes. D’un baiser qui se voulait chaste et plus amical qu’autre chose, comme ils en avaient l’habitude, il y mit plus de sentiments, de fougue, tout en restant tendre. Ses lèvres chaudes caressaient les siennes et tout en glissant une main sur sa joue il entreprit d’approfondir d’avantage son étreinte, comme s’il avait quelque chose à lui prouver…
Melissa s’écarta finalement de lui, l’air un peu surprise.

- Ok… Je retire ce que j’ai dis. Je te crois.
- Je n’aurais pas dû ? S’enquit-il, surpris de sa réaction.
- Non mais c’est juste que… Est-ce qu’on veut vraiment aller dans cette voie toi et moi ?
- On n’y est pas déjà ? On va être parents…
- Je sais mais. On est surtout ami non ?
- Je ne sais pas si ami est tout à fait le bon terme, mais quelque chose dans ce goût là.
- Je ne voudrais pas que ça gâche tout. On s’entend bien et… Je voudrais que ça continue comme ça.
- D’accord. OU on peut aussi faire comme si rien ne s’était passé… Après.

Melissa se tourna vers Dean comme s’il avait dit une énormité… Ou quelque chose de très intelligent. Un petit sourire sur les lèvres, elle glissa une main derrière la nuque de Dean et l’attira à elle, reprenant à l’exact moment où elle l’avait arrêté un peu plus tôt. Il faut dire qu’elle se trainait 7 mois de frustration et que les hormones n’aidaient pas à rester de marbre face à un si bel homme !
Au fond même s’ils ne se l’avouaient pas, il y avait tout de même un peu d’amour entre eux, dans tous les cas beaucoup de tendresse et d’affection, ce qui leur suffisait amplement à eux, handicapés des sentiments.
Le baiser fougueux qu’ils échangeaient fit rapidement monter la température entre leurs deux corps. Les mains de Dean vinrent se glisser sur ses épaules puis lentement descendit sur ses seins, plus volumineux qu’ils ne l’étaient à cause de la grossesse, il continua ensuite son chemin sur son ventre qu’il caressa langoureusement jusqu’à son dos.
Attrapant les bords de son haut, il le fit lentement remonter jusqu’à sa tête et le lui retira, contemplant de ses yeux ce magnifique ventre rond qui abritait la vie. Il resta un instant le souffle coupé, il n’aurait jamais pensé qu’une femme enceinte pouvait être si belle.
Se penchant vers elle, il s’empara de nouveau de ses lèvres puis descendit sur sa poitrine qu’il embrassa généreusement avant de s’arrêter sur son ventre. Il posa un baiser en son centre avant de laisser ses mains prendre le relais. Rapidement elle vint poser ses mains sur les siennes et fébrilement le guida sur les zones de son ventre ou la sensibilité semblait accrût. Après un long balais de caresses, elle se redressa et glissa ses mains sur la ceinture de son peignoir qu’elle défit lentement, laissant son corps lui apparaitre petit à petit comme s’il était un cadeau qu’elle avait attendu depuis si longtemps…

Trop à l’étroit sur ce canapé ils firent quelques pas jusqu’au lit où ils s’allongèrent, beaucoup plus à l’aise. Dean se débarrassa de son peignoir et reprit l’adoration de ce corps qu’il aimait tant caresser ! Comment avait-il pu se retenir de faire ça avant ? !

- Dean… Murmura Brusquement Melissa. Tu crois qu’ils nous regardent ? !
Le chasseur s’arrêta un instant et leva les yeux au ciel et autour de lui.
- J’espère que non.
Echangeant un regard ils se levèrent tous les deux, soulevèrent la couette et se glissèrent dessous.
- Maintenant ils peuvent toujours essayé…

Melissa eût un petit rire amusé alors que sous l’imposante couette ne se dessinait plus que des silhouettes, et finalement des soupirs…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:19

Chapitre 18 : Kidnapping.

Les deux frères habitaient chez Bobby depuis quelques jours, qui malgré ses grognements, était content d’avoir un peu de compagnie. Dean s’éclipsait de plus en plus souvent, de longues heures durant et des nuits complètes. Sam commençait à se poser des questions, que pouvaient-ils bien faire pendant tout ce temps ? ! Ils ne pouvaient pas passer autant de temps à parler bébé…
A moins que des choses aient changés, il trouvait Dean particulièrement… Heureux ces derniers temps. C’était louche… Trop louche pour être honnête !

Ce matin là Dean fit sa réapparition dans la cuisine, alors que le cadet prenait son petit déjeuner. Bobby était levé depuis l’aurore et déjà au travail. Les garçons ignoraient sur quoi il bossait exactement mais ça avait sûrement un rapport avec l’apocalypse et Lucifer. Depuis qu’il avait été possédé et son handicap, tout ça était devenu plus que personnel pour lui !
Visiblement de bonne humeur l’aîné, l’air de rien, s’avança vers la cafetière et se servit une tasse.

- Salut !
- Salut ! Répondit Sam. Tu viens de rentrer ?
- Ouaip.
- Comment va Melissa ?
- Bien. Junior arrête pas de gigoter, on voit même son ventre bouger des fois c’est super bizarre.
Sam eût un petit rire amusé.
- Je suppose que toute cette activité doit le faire réagir…
- De quoi ? ! S’étonna Dean.
- Ben l’apocalypse, les anges, tout ça… !
- Ah… Oui. Bien sûr.
Dean avala une gorgée de café tout en roulant des yeux. Comment Sam aurait-il pu deviner ?
- Ca et le fait que vous vous envoyez en l’air comme des sauvages, évidemment !
L’aîné avala son café de travers, tapant sur son torse pour faire passer le tout.
- Quoi ? Non… On ne fait pas ça. Non… Protesta-t-il.
- T’as remis ton tee-shirt à l’envers !

Dean baissa les yeux et constata qu’en effet, il était plus qu’à l’envers, l’étiquette était même devant ! Quel idiot ! C’était la faute à Melissa elle l’avait… déconcentré pendant qu’il se rhabillait ! Il comprenait maintenant pourquoi elle se fendait la poire avant qu’il ne parte !

- Alors, tu veux en parler ? !
Tirant une chaise le chasseur prit place à côté de son frère sa tasse entre ses mains.
- Ca arrive juste… De temps en temps.
- T’es amoureux ? !
Dean fit une moue, il n’était pas très à l’aise pour parler de ce genre de choses, mais il avait besoin de faire le point alors il se força.
- Je ne sais pas… Je tiens beaucoup à elle c’est sûr mais…
- Tu ne sais pas si tu serais aussi attaché à elle si elle n’était pas enceinte de ton enfant ?
- C’est un peu ça.
- Et après, quand le bébé sera né tu penses que ça changera quelque chose ?
- Non. Je suis sûr que non. C’est au-delà de ça… Elle sera toujours différente pour moi, quoi qu’il se passe. Elle me connait, et à part toi et Bobby… Personne d’autre ne peut s’en vanter. Et elle me fait rire, j’aime son humour… Elle est belle, de plus en plus chaque mois d’ailleurs… Et elle a toutes ces petites manies agaçantes mais qui sont…
- Tu es amoureux. Conclut Sam.
- Peut être que je suis en train de le devenir… Ce n’est pas pour me déplaire. Avoua-t-il.
- Et elle ? Vous en avez parlés ? !
- Non… Pas encore. Et puis pourquoi compliquer les choses. On s’entend bien, ça marche comme ça…
Sam acquiesça lentement.
- C’est bien pour vous deux. J’en suis content. Affirma-t-il sincèrement.
- Merci. Ecoute… Hum, je sais qu’en ce moment je ne suis pas forcément à 100% avec toi alors…
- Ne t’inquiète pas pour ça. Je comprends.
- T’en es sûr ?
- Je sais ce que c’est d’avoir envie d’une famille. C’est plus le cas maintenant mais ça l’a été… Alors, vraiment, ne t’inquiète pas pour ça.
Dean acquiesça et lança un sourire à son frère.
- Merci tonton Sam !
- Ca par contre va me falloir du temps pour m’y habituer…
- J’ai hâte qu’il soit là… Je n’aurais jamais imaginé, que ça se passerait si bien… Lança-t-il d’un air rêveur.

Pour la première fois depuis longtemps, il était heureux…

Melissa termina sa douche et s’enroula dans une serviette chaude. Même si elle avait tendance à tourner en rond comme une folle dans cet appartement, elle devait avouer qu’il ne manquait pas de confort. Elle voulait un jacuzzi ? Elle l’avait ! Elle voulait un hamburger végétarien au goût de viande avec des oignons, une fine couche de moutarde et peu de sel ? Elle l’avait… Tous ses désirs étaient des ordres. On s’habituait vite à autant de confort…
Quittant la salle de bain, elle s’arrêta devant le grand placard qui lui servait de garde robe. En réalité il était vide mais elle n’avait besoin que de penser à une tenue pour l’avoir immédiatement. Choisissant ce qu’elle voulait porter, elle attendit quelques secondes, ouvrit la penderie et trouva la tenue à l’intérieur…

- Si tout pouvait être aussi facile !

Elle s’habilla rapidement puis sécha ses cheveux avant de s’occuper de son corps. Elle devait se tartiner de crème pour avoir bonne mine, éviter les vergetures et autres inconvénients de la prise de poids ! La grossesse n’était pas qu’une partie de plaisir, mais elle n’avait pas trop à se plaindre non plus. Quand elle eût finit de se pomponner elle rejoignit le salon et posa une main sur ses hanches, cherchant ce qu’elle allait bien pouvoir faire pour s’occuper…

Quand un battement d’aile retentit brusquement, la jeune femme poussa un soupir et sans se retourner invectiva son visiteur.

- Je ne sais pas ce que vous voulez Zachariah mais…
- C’est vous ?

Melissa se retourna surprise, la voix lui était inconnue.

- Qui êtes-vous ? ! Demanda-t-elle en dévisageant l’ange.
- L’enfant du vaisseau. Répondit l’homme en avisant son ventre de manière un peu trop jovial.

La future maman posa ses deux mains sur son ventre tout en observant l’ange en question. Il n’était pas très grand ni très costaud mais il faisait froid dans le dos. Ses cheveux étaient très sombres, un peu noir, il avait une barbe de quelques jours et des vêtements sombres et… Sales sur le dos. Il ne ressemblait ni à Zachariah ni à Castiel il semblait ne pas être d’ici ou alors… Ne plus en faire partie. Légèrement inquiète alors qu’il n’arrêtait pas de fixer son ventre, elle s’avança vers le téléphone pour prévenir Dean…

- Je ne sais pas ce que vous voulez mais… Allez-vous-en !
- Le porteur de lumière va être si content…
- Le porteur de… Lucifer.

Melissa se précipita sur le téléphone mais l’ange plus rapide le saisit avant elle et l’envoya s’écraser contre le mur, faisant du pauvre téléphone des pièces détachés. Elle ouvrit la bouche pour crier mais il passa derrière elle en un éclair et plaqua sa main sur sa bouche.
La seconde d’après, ils avaient disparus tous les deux…

Quand ils atterrirent la chute fut difficile, ils tombèrent tous les deux au sol sur du béton humide. Un peu sonné par ce voyage brutal du paradis à la terre ferme, Melissa mit deux secondes avant de réaliser qu’ils avaient atterrit en plein milieu d’une route ! Se relevant, elle se mit sur ses deux pieds malgré qu’elle n’était pas sûre de tenir debout et tenta de s’enfuir. L’ange lui aussi vaseux, et du sang coulant de son nez la rattrapa et l’attrapant par le bras la contraint à le suivre.
Ils étaient au milieu de nulle part, ils ne croisèrent personne alors qu’ils marchaient depuis plusieurs longues minutes. Ils arrivèrent à une vieille maison toute délabrée qui avait l’air abandonné. Ils y entrèrent et il la conduisit jusqu’au sous sol où se trouvait une espèce de cave. Elle avait bien tenté de se défaire de son emprise à plusieurs moments mais il n’y avait rien eût à faire…

- Pitié, laissez-moi partir !
- On va rester le temps de se faire oublier un peu des autres anges.
- Qui êtes-vous ? Pourquoi vous faites ça ? !
- Je suis au service de mon maître…
- Vous êtes complètement fou !

L’homme attrapa un vieux pan de tissu qu’il serra entre ses deux mains tout en s’avançant vers elle. La jeune femme effrayée recula mais rencontra bientôt le mur et fut bloqué.

- Mieux vaut que je te bâillonne et que je t’attache. Je n’ai pas confiance !

Sam leva les yeux de son ordinateur et les posa sur Dean plongé dans un bouquin sur « le rôle du père » qui semblait l’ennuyer plus qu’autre chose mais que Melissa voulait absolument qu’il lise. Le cadet se racla la gorge pour attirer son attention, ce qui fonctionna à merveille, il n’attendait que ça.

- Je crois que j’ai trouvé une nouvelle affaire.
- Je t’écoute ? !
- En Californie, une ville qui a subit d’importantes disparitions…
- Tu crois que c’est démoniaque ?
- Les victimes sont choisis de façon peu anodine, que des jeunes blondes et vu l’âge et les activités je dirais… Vierge.
- En effet ça sent mauvais.
- Ca vaut le coup d’y jeter un œil…
- Yep, je vais prévenir Bobby et on se met en route ! Annonça Dean en refermant son livre.

L’aîné se leva quand le biper dans sa poche se mit à sonner. Sam eût un petit rire amusé alors que Dean roulait des yeux.

- Je crois que tu me rejoindras là-bas ! Se moqua son cadet.
- On vient juste de se quitter…

Le petit boitier noir se tut soudainement, et le chasseur fronça les sourcils.

- Pourquoi je suis encore là ? !

Un bruissement d’aile familier fit se retourner les deux frères.

- Nous avons un problème… Lança Zachariah trop calme pour être honnête.
- Quel problème ? S’inquiéta immédiatement l’aîné.
- Melissa à disparut…
Dean écarquilla les yeux n’y croyant pas tout de suite. Puis la nouvelle fit son chemin dans son cerveau et son visage devint livide. D’un bond de rage il attrapa Zachariah par son beau costume et le poussa contre le mur de la cuisine avec violence. Sam eût du mal à comprendre où Dean avait puisé toute cette force d’un coup, un ange tout de même, ce n’était pas un adversaire lambda.

- Où est-ce qu’elle est ? !
D’abord surpris l’ange en question ne réagit pas, puis repoussa rapidement le chasseur, prenant des distances respectables.
- Si je le savais je ne serais certainement pas ici !
- Je croyais que vous deviez la protéger ?
- Un ange a réussit à s’infiltrer.
- Un ange ? Répéta Sam surpris.
- Un déchu… L’un de ceux que vous fréquentez la plupart du temps ! Fit-il remarquer. Il doit la cacher avec un sortilège.
- Qu’est-ce qu’il lui veut ?
- Probablement la donner à Lucifer pour s’attirer ses bonnes grâces.
- On doit la trouver… Peu importe comment, trouvez là !
- C’est pour ça que je suis là… Je pense que pour changer nous pourrions coopérer.

Dean prit une profonde inspiration calmant les battements rapides de son cœur et acquiesça. Il ferait tout ce qu’il fallait pour la retrouver…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:20

Chapitre 19 : Tenir bon.

Melissa tenta de gigoter mais elle n’avait que peu de marge de mouvement. Couché sur le béton froid ses mains étaient liées par une corde et ses chevilles aussi. Il lui avait mit un bâillon sur la bouche, elle ne pouvait que gémir, ni parler, ni même crier. Ou trop sourdement pour être entendue de quiconque. Paniquée, elle tentait tant bien que mal de défaire ses liens en tirant dessus mais à part s’épuiser et faire rentrer la corde chaque fois un peu plus dans sa peau, elle n’arrivait à rien.
De plus il avait glissé dans les cordes entre ses deux chevilles un petit sac à sortilège qui elle le devinait l’empêchait d’être retrouvée par quiconque.

Elle était donc bel et bien prise au piège !

Roulant sur le côté plusieurs fois, elle tenta de se relever pour se mettre assise mais avec son gros ventre, c’était comme demander à une tortue de se retourner une fois sur le dos ! La panique et l’épuisement à cause de ses nombreuses tentatives n’aidaient pas non plus !
L’ange était partit. Il l’avait laissée seule en lui disant qu’il allait brouiller les pistes. Il devait tenter d’effacer ses traces « mystiques » ou je ne sais quoi. Le seul point qu’elle avait retenue c’est qu’il reviendrait probablement vite, il ne fallait donc pas qu’elle abandonne, c’était sa seule chance. Il fallait qu’elle se débarrasse de ce sac à sortilège !

Se laissant cinq minutes de repos, son cœur battant fort entre ses tempes, Melissa commença à sentir des douleurs à l’abdomen. Elle ignorait si c’était l’effort, le bébé ou… Autre chose.
Mais c’était trop tôt, elle n’était qu’à 7 mois et demi de grossesse. Beaucoup trop tôt, alors elle se focalisa sur une simple douleur due à l’effort. Ca ne pouvait être que ça… !
Regardant autour d’elle, elle aperçut un tuyau qui courrait le long du mur et eût une idée. Se mouvant de nouveau elle rampa sur le béton brut jusqu’à ce celui-ci. Elle sentait sa peau s’égratigner, elle avait choisit des vêtements trop fins, mais tant pis ! Telle un serpent elle se déplaça jusqu’à celui-ci et se plaça de façon à attraper le tuyau entre ses mains, attachés dans son dos. Quand ce fut fait, elle contracta ses muscles abdominaux, donna une impulsion avec ses pieds et tira sur ses mains pour se redresser. D’un ultime mouvement, elle réussit à s’asseoir et poussa un soupir de soulagement.
Des larmes roulèrent sur ses joues, se mélangeant aux gouttes de sueurs sur sa peau. Un sanglot la prit quand elle fut assise mais elle se reprit bien vite, elle n’avait pas le temps de s’apitoyer sur son sort !

S’appuyant sur ses deux pieds, elle souleva ses fesses et passa ses bras dessous. Elle se retrouva dans une position inconfortable, ses genoux écrasaient son ventre mais il fallait qu’elle fasse passer ses mains devant elle ! Reprenant son souffle elle ramena au maximum ses jambes contre sa poitrine. Une vive douleur dans l’abdomen la foudroya et tout en lâchant un cri de douleur elle tira au maximum sur ses bras pour les faire passer sous ses pieds. Elle faillit rester coincer les poignets derrière ses plantes de pieds, mais dans un ultime effort elle réussit à ramener ses deux bras devants.

Quand elle relâcha la contraction de ses muscles abdominaux, Melissa sentit quelque chose couler entre ses jambes et une petite flaque se constitua rapidement sous elle. Elle comprit à ce moment là que la situation était encore pire… Elle venait de rompre la poche des eaux !
Un instant de panique la prit avant de réaliser que tout irait beaucoup mieux sans ce foutu sac à sortilège !

Le saisissant elle écarta ses mains pour libérer ses doigts. Elle tremblait beaucoup, elle avait transpiré et il faisait froid, elle risquait des complications avec sa grossesse et on la livrerait bientôt à Lucifer, ça faisait beaucoup trop tout ça ! S’attaquant à la ficelle qui fermait le sac à sortilège elle utilisa ses dents pour défaire le nœud trop bien serré ! Brusquement elle entendit du bruit à l’étage au-dessus et comprit qu’il était déjà revenu…
De nouvelle larmes roulèrent sur ses joues alors qu’elle s’acharnait avec encore plus de détermination sur cette foutue ficelle ! Quand enfin elle rompit, Melissa secoua le sac et le vida, poussant et écrasant de ses pieds les différents ingrédients qu’il contenait.
La respiration saccadée elle attendit… Ils devaient la trouver… Oui ils le devaient !

Un craquement provenant d’au-dessus la fit sursauter puis un grand fracas. Elle se serra d’avantage sur le mur, tremblante quand brusquement elle vit deux silhouettes faire son apparition juste devant elle. D’abord effrayée, elle reconnut rapidement Dean et Castiel et laissa quelques larmes de soulagement couler sur son visage.

- Meli !
- MH !
Le chasseur se précipita vers elle et lui retira son bâillon en premier lieu.
- Est-ce que ça va ?
- Non. J’ai… J’ai perdu les eaux. Annonça-t-elle dans un sanglot.
Dean accusa la nouvelle tout en coupant les cordes à l’aide d’un couteau.
- C’est trop tôt, c’est beaucoup trop tôt. Renchérit-elle paniquée.
- Ca ira, t’en fais pas. On va te sortir d’ici.
- Il ne faut pas tarder. Les pressa Castiel.

Ils avaient réussit à doubler Zachariah. Castiel avait repéré la jeune femme dès qu’elle avait brisé le sac. C’est Sam qui était à l’étage, gagnant du temps avec l’ange pour qu’ils puissent l’emmener loin d’ici.

- Tu vas pouvoir marcher ? ! S’enquit Dean.
- Je vais essayer.
- Cas va prêter main forte à Sam, le temps qu’on se barre d’ici !

L’ange acquiesça et disparut alors que Dean aidait la future maman à se mettre debout. La soutenant au maximum il l’entraîna vers les escaliers qu’ils commencèrent à grimper. Brusquement Melissa s’arrêta et porta une main à son ventre avec une violente grimace de douleur.
Elle ouvrit la bouche pour crier de douleur mais se retint et serra les lèvres pour ne pas trop attirer l’attention.

- Une contraction ?
Melissa acquiesça vivement alors que le visage de Dean perdait des couleurs. C’était trop tôt, il ne devait être là que dans un mois et demi ! Pas maintenant, pas comme ça, pas aujourd’hui !
- Il faut vite qu’on aille dans un hôpital…
- Oui… Mais d’abord sortons de là.

Ils continuèrent de monter les escaliers et arrivèrent à l’étage. La première chose qu’ils virent c’était Sam un peu sonné et à terre pendant que Castiel l’épée capable de tuer les anges dans la main se battait avec son ex frère !

- Sam ! Ca va ?
- Ouais… Répondit se dernier en se levant.
- Melissa tu peux marcher ?
- Oui. Affirma-t-elle.
- Alors court dehors, je te rejoins.

Dean l’abandonna et partit prêter main forte à son frère et à Castiel qui se battaient contre l’ange. Ne perdant pas une seconde Melissa se précipita vers la porte de sortie. L’adrénaline l’aidait à tenir le coup sinon elle se serait probablement déjà effondrée !
La vieille porte était maintenant juste devant elle, attrapant la poignée elle tira vers elle, faisant face à la lumière du jour qui commençait à décliner. S’avançant pour sortir elle sentit brusquement une vive douleur mais cette fois au niveau de la poitrine, non loin du cœur.

D’abord surprise Melissa posa les yeux sur la silhouette qui se tenait devait la porte. Une femme, aux cheveux bruns et bouclés. Elle n’avait pas vu qu’elle se tenait là, et elles étaient brusquement si proche…
Un sourire passa sur les lèvres de Meg et les yeux de Melissa descendirent vers sa poitrine d’où provenait la très vive douleur. La seule chose qui les séparait était le manche d’un couteau que tenait la démone car le reste, c'est-à-dire la lame, était profondément enfoncée dans la poitrine de Melissa.

- Bonjour… Et au revoir.

Meg retira le couteau d’un geste rapide et saisit le visage de Melissa entre deux doigts. Elle vint déposer un baiser rapide sur ses lèvres, comme un dernier baiser avant la mort, une embrassade mortelle. D’un rire joyeux elle tourna les talons, alors que la future mère se raccrochait à la porte pour ne pas tomber. Du sang coulait abondamment de la blessure, déjà elle sentait celui-ci s’infiltrer dans ses poumons et l’empêcher de respirer normalement.

- Melissa ? !
La voix de Sam lui fit tourner la tête alors que le cadet horrifié se précipitait vers elle.
- Melissa ? ! DEAN !
Il la rattrapa alors que ses muscles la lâchaient. Plus loin un éclair blanc illumina la pièce, ils avaient eût l’ange.
- DEAN ! Hurla de nouveau Sam. Dean vient vite !!!
L’aîné se précipita vers eux et se figea brusquement en apercevant Sam la main appuyée contre la poitrine de Melissa alors que du sang coulait entre ses doigts et maculaient ses vêtements.
- Meg… Meg l’a poignardée, elle l’a poignardée. Répéta Sam la voix tremblante.
Dean s’avança vers eux et tomba à genoux près de la jeune femme qui livide luttait de toutes ses forces pour ne pas sombrer.

- Meli, ça va aller accroche-toi ! CAS ? !

Mais l’ange était déjà derrière Dean à regarder de son œil le plus sombre ce qu’il était en train de se passer. Et il savait… Il savait que même lui ne pourrait rien faire.

- Sauve le bébé… Souffla-t-elle.
- On va t’emmener à l’hôpital ne dit pas ça…
La main de Melissa se posa sur le couteau argenté que tenait Dean.
- Sauve-le… Je t’en prie…
Elle avait de plus en plus de mal à respirer, Dean posa une main sur sa joue, les larmes aux yeux.
- Ne me laisse pas faire ça tout seul, ne me laisse pas assumer ça tout seul… La supplia-t-il.
- Prend soin de…
Elle ne termina pas sa phrase, du sang coula de sa bouche et sa poitrine cessa de se soulever.
- Meli, Meli non…
L’aîné la secoua légèrement, essayant de la faire réagir mais il était déjà trop tard. Quelques larmes roulèrent sur les joues du chasseur alors qu’il caressait lentement son visage.
- Dean… Le bébé.
- Je peux pas… Souffla Dean paralysé.
- C’est une question de minute… Dean ! ?

Voyant que son frère ne réagissait pas Sam attrapa le couteau qu’il tenait et souleva lentement le haut de la jeune femme, dévoilant son ventre. Sa main trembla lorsqu’il avança le couteau vers sa peau mais il s’empêcha de penser à quoi que ce soit d’autre qu’à la vie qu’elle portait encore en elle.
Seulement quelques gouttes de sang coulèrent quand il incisa un peu au hasard.
Dean ne regardait pas, les yeux clos, il avait saisit la main de Melissa dans la sienne et la serrait fermement… Il ne voulait pas penser à ce que son frère était en train de faire.

- Mon dieu… Oh mon dieu… Dean…

L’aîné ouvrit les yeux, des larmes lui échappant. Il aperçut entre les deux mains de son frère un tout petit nourrisson, couvert de sang et d’autres choses. Il le vit légèrement bouger, ouvrir la bouche d’où un très léger son très aigu sortit.

- Castiel, passe-moi ton manteau ! Le pressa Sam.

L’ange s’exécuta prestement et donna son pardessus à Sam. Il commença à envelopper l’enfant dedans mais pas totalement.

- Dean prend le, il faut encore couper le cordon…

Dean ne sembla pas réagir à la demande de son frère, il était trop sous le choc. Sam lui aurait bien collé une baffe pour lui remettre les idées en place mais il avait les deux mains occupées.

- Dean prend ton fils ! S’écria Sam pour le réveiller.

A ses mots l’aîné tressaillit et prit une bouffée d’air avant de tendre les bras. Sam y déposa le nourrisson, puis défaisant son lacet le noua autour du cordon. Il se servit ensuite de son couteau pour couper tout contact qui le reliait encore à sa mère. Quand ce fut fait Dean termina d’envelopper l’enfant dans le pardessus, pour le maintenir bien au chaud.
Etant prématuré il n’avait pas beaucoup de réaction ce qui semblait inquiétant. Il respirait néanmoins mais il ne fallait pas tarder… Avec sa propre veste Sam recouvrit pudiquement Melissa alors que Dean ne quittait plus son fils des yeux…

Son fils.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 16:21

Chapitre 20 : Prématuré.

En en un éclair de secondes ils furent à l’hôpital, grâce à Castiel. Quand ils se présentèrent à l’accueil, un très jeune nourrisson dans les bras et le cadavre d’une jeune femme, ils furent tout de suite prit en charge. Dean eût du mal à lâcher son fils quand une infirmière voulut le prendre mais il y allait de sa vie, il dût donc s’y résoudre.
Les minutes qui suivirent des médecins s’occupèrent du bébé, l’emmenant dans le service de néonatalogie pour le placer immédiatement en couveuse et préparer les premiers examens pour vérifier son état de santé. Pour Melissa la constatation fut vite faites, elle était morte… Le coup de couteau avait sectionné l’aorte ça avait été perdu d’avance.

Quelques heures étaient passées et la police avait débarquée. Sam leur avait monté une histoire de toute pièce, ils jouaient les touristes quand ils avaient été attaqués sur la route par un fou. Melissa avait été poignardé et ils avaient eût le réflexe de sauver l’enfant… Même si le résultat ressemblait à une vraie boucherie. Les flics avaient gobés l’histoire, vu dans l’état où se trouvait Dean, il était difficile de ne pas croire qu’il était sous le choc.
Sam était inquiet, les yeux rougis, le teint livide, Dean ne disait rien. Il n’avait pas répondu aux policiers et avait échangé seulement deux trois mots avec le personnel médical qui était venu voir comment ils allaient.

- Tu veux un café ? ! Proposa Sam alors qu’ils étaient toujours dans l’attente de la moindre information.
- Non. Répondit simplement son aîné.
- Je suis… Je suis désolé. Lança Sam mal à l’aise.
- Je ne veux pas en parler d’accord ? ! Pas maintenant Sammy.

Le cadet n’insista pas. Le ton calme et las de Dean était trop inquiétant. Et puis il avait sûrement d’autres choses en tête, là tout de suite.
Castiel leur avait faussé compagnie depuis un moment, il estimait que ce n’était pas sa place et il avait sûrement raison.

Finalement un médecin s’avança vers eux. C’était un homme d’une petite quarantaine d’année mais qui portait une blouse avec un ours cousus dessus. Ca voulait probablement dire qu’il était pédiatre et que c’était donc eux qu’il venait voir. Sam presque aussi anxieux que son frère, se redressa, à l’affût de la moindre info… Il tenta de déchiffrer l’expression du médecin mais il semblait stoïque !

- Messieurs, je suis le docteur Ross. Qui est le père ?
- C’est moi… Répondit Dean en levant la tête.
- Je suis son frère. Précisa son cadet.
Le médecin tira une chaise et prit place face à Dean de façon très respectueuse.
- Toutes mes condoléances pour votre femme. Commença-t-il.
L’aîné acquiesça lentement, fuyant le regard du médecin.
- Nous avons rarement ce genre de cas de figure mais… Vu les circonstances, vous avez eût le bon réflexe. Leur avoua-t-il.
- Comment va le bébé ? ! Demanda Sam qui ne voulait pas s’attarder sur le sujet afin de préserver son frère.
- C’est un bon petit gars bien solide que vous avez. Il mesure deux kilos cent… Il respire seul, et il semble aller assez bien malgré les circonstances.
- Alors ça ira ?
- Nous l’avons placé en couveuse, nous attendons les résultats de quelques examens. Il a quelques difficultés respiratoires mais nous avons commencés un traitement qui devrait améliorer ça. Il est quand même prématuré et fragile, ce dont il a le plus besoin maintenant c’est de son père.

Dean leva les yeux surpris.

- Moi ? !
- Les bébés prématurés ont besoins d’être entourés de leurs parents. Le contact est très important, ça l’aidera grandement croyez-moi…
- Dîtes-moi ce que je dois faire ? ! S’enquit le chasseur.
- Suivez-moi…

Les trois hommes se levèrent et quittèrent la salle d’attente. Ils traversèrent de longs couloirs avant d’atteindre le service de néonatologie. C’est là que l’on emmenait les bébés pour les soins, là aussi qu’on soignait les enfants prématurés dans de grandes pièces spéciales.
Mais avant d’y accéder il y avait tout un rituel de désinfection. Lavage des mains jusqu’au coude au moins, enfilage de blouses, de bonnets, de chaussons. Toute une tenue stérile pas très seyante mais nécessaire pour préserver les jeunes enfants de tout microbe. Ainsi parés, ils entrèrent dans la pièce où se trouvaient toutes les couveuses.

Il y avait d’autres parents avec leurs enfants, des bébés minuscules à l’air si fragile… ! Le médecin les conduisit jusqu’à une couveuse non loin de la fenêtre. A l’intérieur se trouvait un bébé, un peu plus gros que les autres mais l’air tout de même plus petit que la moyenne. Il était ne portait qu’une couche et un petit bonnet sur la tête. Quelques électrodes étaient posées sur sa poitrine, et quelques autres fils qui semblaient faire de lui un robot.

- Tous les fils que vous voyez c’est juste pour contrôler ses constantes. La couveuse le maintiens bien au chaud…
- Il est si… Petit. Constata Sam.
- Il a déjà un bon poids pour son âge… Si tout va bien, il ne restera que quelques jours en couveuse, juste le temps de régler quelques soucis et de voir s’il peut manger.
- S’il peut manger ?
- Les prématurés n’ont pas toujours le réflexe de la tété. Nous avons commencés à lui donner quelques compléments alimentaires par intraveineuse et nous essayeront le biberon dès que possible.
- Je peux… Je peux le toucher ? !
- Bien sûr. Touchez-le, parlez-lui… Il reconnaîtra probablement votre voix.

Dean s’avança vers la petite « boite transparente » et ouvrit l’un des quatre hublots qui entourait la couveuse. Il passa une main à l’intérieur et fébrilement avança un doigt vers cette petite chose qui dormait paisiblement. Il posa le bout de ses doigts sur son bras, caressant doucement sa peau fragile et encore toute rose. Sa peau était douce comme de la soie, chaude… L’effet était étrange. De l’autre côté le médecin ouvrit à son tour un hublot et attrapa le bracelet nominatif au poignet du petit garçon.
- Est-ce que vous savez comment vous voulez l’appeler ? ! Demanda le médecin.
- Oui… Répondit vaguement Dean. Liam. Il s’appelle Liam Samuel Kane. Comme sa maman le voulait… Et il porte son nom de famille.
- Alors il sera Liam pour tout le monde à partir de maintenant.

Le médecin nota son prénom sur le bracelet puis le lui remit avant de faire pareil sur la fiche de soin et sur l’étiquette collée sur la couveuse. Leur expliquant encore deux trois petites choses il finit par s’éclipser pour leur laisser du temps. Ils avaient besoin de se familiariser avec ce nouveau membre de la famille…

- Il est magnifique. Commenta Sam.
- Oui…
- Liam Samuel ? Reprit le cadet surpris et touché.
- Melissa voulait que tu fasses partie de sa vie. Et j’étais d’accord avec elle… Y a plus que toi et moi maintenant alors… Je vais avoir besoin de toi. Avoua Dean.
- Je serais là. Tu peux compter sur moi.
Dean acquiesça, reconnaissant à son frère pour son soutien, puis se renferma dans son mutisme.

Un long chemin l’attendait maintenant. Et il ne serait pas de tout repos.
Il avait désormais un fils, et une apocalypse sur les bras. Il ne pensait pas être seul pour gérer ça… Mais il devrait bien faire avec.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 17:03

Chapitre 21 : Père et chasseur.

Il était bloqué, il n’arrivait pas à bouger.
Il aurait voulut se précipiter, l’aider, faire quelque chose mais ses deux pieds étaient enracinés dans le sol. Il fit son maximum pour se libérer, se démenant comme un enragé mais c’était peine perdue ! Les mains tendues vers lui elle se vidait de son sang sur le sol. Des larmes roulaient sur ses joues, elle tremblait, elle était morte de trouille !

- Aide-moi, aide-moi je t’en prie.

Il aurait voulut le faire, il aurait tant voulut ! Mais il ne pouvait pas et c’était déjà trop tard !
Un cri se fit bientôt entendre, Dean tourna la tête et l’aperçut.
Il était sur le sol, nu et recouvert de sang, criant et appelant de détresse. Ses petits bras et ses petits pieds bougeaient avec difficulté, il devait avoir froid et peur…

- Liam ! Liam ! LIAM ! Cria Dean.


Une main se posa sur l’épaule du chasseur.
- Dean ?
- LIAM !
L’aîné ouvrit les yeux, jetant un œil autour de lui. Où était-il, que s’était-il passé ? ! Et Liam ?
- Tout va bien, c’était juste un cauchemar.
Dean posa les yeux sur la couveuse devant lui où dormait son fils paisiblement. Il jeta ensuite un regard inquiet à son frère qui le rassura d’une petite moue.
- T’as fait un cauchemar ?
- Comment va-t-il ?
- Bien, il dort. C’est bientôt l’heure d’y aller, le service est fermé aux parents pendant la nuit.
- Déjà ?
- Oui.

L’aîné jeta un œil à sa montre, ils étaient là depuis de longues heures maintenant. Il s’était assis juste cinq minutes il n’avait pas réalisé qu’il s’était endormi…
Se levant il remercia son frère d’un hochement de tête et s’avança vers la couveuse. Ouvrant un hublot il passa sa main à l’intérieur et caressa lentement le bras de son fils avant de le quitter. Il avait du mal à le toucher, parce qu’il avait peur de lui faire du mal, c’était une étrange sensation surtout pour un jeune père inexpérimenté.

Ils avaient prit une chambre dans un motel tout près de l’hôpital. Les médecins et tout le personnel avaient leurs deux numéros et ils appelleraient au moindre souci. Ce n’était pas de guetté de cœur qu’ils étaient dans cette chambre mais ils ne pouvaient pas rester 24H/24 avec Liam alors… Ils devaient faire avec. Et puis ils avaient besoin de manger, de se doucher et de dormir un peu. La journée avait été longue et riche en émotion… Bien trop riche.
Sam s’écroula épuisé dans son lit après avoir prit une douche, Dean lui veilla un moment, en silence.

Il repensait à ce qu’il c’était passé et à ce qu’il aurait dû faire pour que ça n’arrive pas. Il s’en voulait d’avoir été si négligent, il s’en voulait de ne pas l’avoir accompagné dehors, de ne pas l’avoir protégé de Meg… Et surtout, surtout il s’en voulait de ne pas lui avoir dit combien il tenait à elle. De ce qu’elle avait changé dans sa vie, de la joie et du cadeau qu’elle lui avait fait.
Elle ne méritait pas ça… Il avait échoué, il avait promis de la protéger et il avait faillit, faillit à sa mission et à son cœur.
Maintenant il ne restait plus que Liam. Il serait fort pour son fils, fort pour sa mère, fort pour affronter ce qu’il allait se passer. Il surmonterait sa peine pour lui… Il le fallait.

C’est sur cette pensée que Dean s’endormit finalement. Demain à la première heure, il serait à l’hôpital.

Cette fois ils étaient seuls pour procéder au rituel de désinfection, mais Sam bon élève rappela à son frère dans quel ordre tout cela devait être fait. Ils avaient de toute façon le mode d’emploi placardé sur des affiches juste au-dessus des lavabos. Equipés comme deux pros de la médecine, ils longèrent le couloir et entrèrent dans la salle aux couveuses. Zigzaguant entre les boites transparentes, ils arrivèrent à celle de Liam et s’y arrêtèrent. Il dormait encore, il passait 90% de son temps à ça. Il avait besoin de reprendre des forces…

- Bonjour, vous êtes les papas de Liam ? ! Demanda une jeune femme en tenue d’infirmière rose.
- Je suis le papa, voilà mon frère. Rectifia Dean.
- Je suis Bianca, l’une des infirmières du service. C’est moi qui vais m’occuper de Liam et de vous deux ! Les informa-t-elle.
- De nous deux ? S’étonna Sam.
- Vous avez déjà des enfants ? Demanda-t-elle.
- Non. Répondit le cadet.
- Alors vous allez grandement avoir besoin de moi ! Je serais votre infirmière conseille, si vous avez la moindre question, c’est à moi qu’il faut demander…
- Noté. Comment va-t-il ?
- Il a passé une bonne nuit ! On lui a enlevé la perfusion, on a fait un test au biberon et la bonne nouvelle c’est qu’il tête tout seul comme un grand !
- D’accord… Alors, en concret ça veut dire quoi ?
- Qu’il est en très bonne voie. C’est bientôt l’heure du biberon d’ailleurs, puisque vous êtes là vous pourrez le lui donner !
Dean fit une petite moue inquiète.
- Ne craigniez rien, je vous montrerais. Je suis là pour ça.

L’infirmière prit le dossier de Liam et fit quelques annotations dessus. Elle expliqua deux trois choses aux garçons sur le fonctionnement des appareils, et les signes à surveiller. Ils se faisaient tous les deux attentifs, comme jamais auparavant d’ailleurs !

- Bon, nous allons lui donner un biberon, vous voulez commencer je suppose jeune papa ? !
- Heu…
- Il en prendra au moins sept ou huit dans la journée alors vous aurez le temps d’intervertir ! Les informa-t-elle.
- Autant ?
- Il est petit, alors nous lui donnons de petites quantités plus souvent. Les tétés sont fatigantes pour ces bouts de choux !
- Qu’est-ce que je dois faire ? !
- Installez-vous sur le fauteuil et ouvrez votre chemise !
- Pardon ?
L’infirmière lança un sourire à Dean.
- Je vous rassure, vous n’avez pas de lait ! Vous n’avez pas entendu parlé du peau à peau ?
- Non.
- Les prématurés sont souvent des enfants stressés, qui souffrent et qui ont peurs. Le peau à peau c'est-à-dire placer le bébé directement sur votre peau permet de le maintenir au chaud, de le rassurer et d’entamer un vrai lien avec lui. Il sentira votre cœur, et ça le calmera.
- Oh…

Dean s’installa sur le fauteuil et abaissa la blouse, déboutonnant sa chemise. L’infirmière ouvrit quand à elle la couveuse et rassembla quelques fils avant de soulever le bébé dans ses bras. Elle l’enroula dans une couverture et s’avança vers le jeune papa qui se raidit comme si on allait lui déposer une bombe dans les bras d’une seconde à l’autre.
Délicatement elle apposa le bébé sur son torse. Liam poussa quelques grognements de mécontentement, le changement était perturbant. Dean accueillit son fils de façon un peu maladroite. Il était tout chaud et si petit, il ne savait pas comment le prendre, ni où poser ses mains. Placé en position fœtale pour l’allaitement, il se retrouva le visage sous son pectoraux droit, son corps collé contre son abdomen. Dean le soutenait de son bras, lui-même bien calé pour ne pas fatiguer.

- Vous êtes à l’aise ? Demanda Bianca.
- Je crois que oui.

Elle déplia d’avantage la couverture et enveloppa Dean et Liam dedans par pudeur envers les autres parents et pour garder ce moment privé.

- Laissez-le prendre ses aises contre vous, et laissez le contact s’établir… Je vais préparer le biberon, je reviens.

L’infirmière s’éloigna alors que Sam prenait place sur le deuxième fauteuil. Le cadet ne put s’empêcher d’avoir un petit rire amusé ce qui vexa un peu Dean.

- Quoi ?
- T’as crût que t’allais lui donner le sein quand elle t’a dit d’ouvrir ta chemise ?
- La ferme !
- Quel exemple, tu tiens ton fils dans tes bras, reste poli !
- S’il savait parler il te dirait probablement la ferme lui aussi !
Sam eût un petit sourire amusé tout en observant son frère, serrant son fils contre lui.
- Je voudrais que papa et maman soient là pour voir ça.
- Moi aussi.
- Faut qu’on achète un appareil photo… Et puis on va avoir besoin d’un tas de trucs pour après. Je vais faire des recherches, voir de quoi on aura besoin… Parce que je dois avouer qu’en bébé je n’y connais vraiment rien !
- Ben va falloir t’y mettre, parce que le prochain biberon se sera ton tour.
- T’es sûr que tu ne veux pas faire ça tout seul ? Enfin… C’est ton fils. Je pourrais comprendre.
- Il te doit la vie. Si t’avais pas été là… Je n’aurais pas réagit assez vite.
- Pas de gaieté de cœur. Avoua Sam.
- Je ne pense pas que Melissa t’en voudrait. Au contraire.

Son cadet acquiesça lentement tandis que l’infirmière revenait avec un biberon.
Dean prit son premier cours de « biberon » ! De la façon dont on le préparait, au test de la chaleur sur la peau, au réglage de la molette sur le bouchon…
La façon dont devait caresser les lèvres du bébé avec la tétine pour lui faire ouvrir la bouche, au placement de la tétine sur la langue et à l’inclinaison de celui-ci. Au rythme dont le bébé buvait, c'est-à-dire lentement dans son cas, puis au rot final, indispensable.

Ce n’était si compliqué que ça. Il fallait juste avoir les bons réflexes, cela viendrait avec l’habitude. Dean espérait avoir tout retenu, il faisait en sorte même s’il avait l’impression qu’on lui parlait parfois en chinois. Lui et les bébés… La dernière qu’il en avait vu un de près c’était… A sa propre naissance ? Ou pas loin du moins !
Pour une première il n’avait pas trop mal assuré. Mais le biberon ce n’était pas tout. Il y avait le bain, les couches et tellement d’autres choses…
Père c’était carrément un métier, ça ne s’improvisait pas… ! Il se demandait comment le sien avait pu assurer avec deux jeunes fils d’ailleurs. Il réalisait seulement l’ampleur de la tâche.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 17:06

Chapitre 22 : Au revoir Melissa.

A la fin de la journée Sam et Dean se rendirent dans un supermarché. L’un de ceux qui ne fermait jamais et dans lequel on pouvait trouver tout un tas de choses. Le cadet tenait une liste dans une main et un bouquin dans l’autre que Bianca leur avait donné. Ils allaient avoir besoin d’un tas de choses pour Liam, et plus tôt ils s’équiperaient, mieux ce serait !

- Comment on va faire pour le berceau ? ! S’enquit Sam.
- Faut en trouver un qui rentrera dans le coffre, qu’on puisse transporter.
- On devrait trouver ça… J’espère !

Parcourant les rayons, ils chargèrent le chariot de tout un tas de choses, une baignoire pour bébé transportable, un matelas pour le change, une demi-tonne de vêtements, des couvertures, des bavoirs, des produits d’hygiènes tous listés dans le bouquin, de quoi le transporter, un siège auto qui irait dans son bébé… -Son autre bébé- puis des jouets… Beaucoup de jouets…

- Dean ! S’écria soudainement Sam.
- Quoi ?
- Visualise… C’est une Impala que tu as, pas un camion 33 tonnes !
L’aîné jeta un coup d’œil au caddie qui regorgeait de peluches et d’autres trucs parfaitement inutiles.
- Ben oui mais…
- Je t’assure, il n’a pas besoin d’un kangourou géant qui fait ta taille.
Dean regarda avec une petite moue l’immense peluche qu’il tenait dans les bras et qui était quasiment aussi gigantesque que lui.
- D’accord… Ca va monsieur ras-bas joie.
Il reposa le kangourou à sa place alors que Sam jetait un œil désespéré à la liste.
- Vaut mieux qu’on se sépare en deux, je finis le côté parapharmacie et toi tu vas chercher les couches !
- Ok !
- On se retrouve devant le rayon…
- Peluche ?
- Le rayon chaussure ! A tout à l’heure.

Dean fit une petite grimace quand son frère eût le dos tourné et continua son chemin jusqu’au rayon couche qui n’était pas très loin. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est que celui-ci serait si grand et si garnit ! Y’en avait pour tous les âges, toutes les tailles, tous les goûts… ! Ce n’était pas dieu possible d’avoir autant de sorte que d’un truc aussi bête que des couches ! ?
Les sourcils froncés Dean passa d’un paquet à l’autre, essayant de capter toute la subtilité de la différence entre chaque marque. Si chacune était mieux que l’autre alors… Que choisir ?

- Soit logique Dean… D’abord l’âge… Couche de crevette…

Il repéra l’étagère où se trouvait celle des tout petits. Une chose de faite déjà. Maintenant… Quoi prendre ? Taille élastique ? Super absorbant ? Tout doux pour éviter les irritations ?

- Dean ! ?

Le chasseur sursauta et foudroya des yeux son visiteur surprise.

- Castiel ? Qu’est-ce que tu fous ici, on est dans un lieu public faut pas que tu apparaisses comme ça.
L’ange regarda autour de lui.
- Il n’y a personne.
- C’est pas une raison, y a des caméras de surveillance.
- Ils ne m’ont pas vu. Affirma-t-il sûr de lui.
Dean jeta un œil autour de lui.
- Qu’est-ce qui se passe ?
- Meg est dans le coin… Elle vous a déjà repéré.
- Je m’en doutais mais… Faut la tenir à l’écart, qu’elle ne s’approche pas de l’hôpital !
- Zachariah c’est visiblement occupé de ça. Je n’ai pas pu y entrer non plus.
- Bon tant mieux… Soupira Dean.
L’ange acquiesça tout en continuant de dévisager le chasseur.
- Dean. Je dois te dire que je suis… Castiel semblait gêné. Je suis désolé pour… La mère de ton fils.
L’aîné resté figé quelques secondes. Castiel était maladroit et gêné mais il appréciait l’attention.
- Merci. C’est… Le chasseur acquiesça simplement, les mots lui échappaient à lui aussi.
- Comment va l’enfant ?
- Bien. Il va bien. Il s’appelle Liam.
L’ange hocha la tête avant de tourner les talons, histoire de repartir de façon plus discrète qu’il n’était venu.
- Cas !
Le concerné se retourna surpris.
- Je peux te poser une question ? Demanda Dean. C’est important….
- Oui. Répondit l’ange.
- D’après toi… Qu’est-ce qui est le mieux… Dean attrapa deux paquets devant lui. Les clowns ou les nounours ? !

***

Sam caressait tendrement le dos de Liam alors que le bébé posé contre son torse dormait paisiblement. Il remonta doucement la couverture sur lui alors que Dean dévorait à côté de lui un bouquin sur les soins du bébé. Il semblait vouloir en savoir un maximum pour « après » ! Liam allait bien, il mangeait, prenait du poids… Il allait probablement bientôt sortir et il ne savait pas s’il était déjà prêt à ça ! L’hôpital avait quelque chose de rassurant dans le sens où il y avait toujours une infirmière ou quelqu’un pour les aider ou répondre à leur question… Mais après ? ! Ils seraient seuls, ça allait être difficile.

Brusquement un bip retentissant se fit entendre dans toute la pièce. Le cœur de Dean manqua un battement alors que tous les parents de la salle vérifiaient le monitoring de leur enfant. Ce n’était pas Liam, il allait bien… Mais ce n’était visiblement pas le cas pour un autre nourrisson plus loin. Dean avala difficilement sa salive, alors qu’une armada d’infirmières se précipitaient vers la couveuse du bébé en détresse. Ca faisait malheureusement partit de la vie du service, tous les enfants ne s’en sortaient pas…
Les deux frères ne bougèrent pas, échangeant un regard qui en disait long… Sam posa une main rassurante sur son neveu, toute cette agitation était stressante.

Finalement le grand jour arriva. A peine une semaine s’était écoulé depuis que Liam était entré dans ce service. Sa santé était parfaite –vu les circonstances- il n’y avait pas de raison qu’il reste d’avantage. Après avoir quitté la néonatalogie, ils avaient prit le chemin de la sortie. Dean portait Liam dans un porte bébé accroché à son torse, persuadé que plus il tiendrait son fils proche de lui, moins on pourrait lui faire de mal.
Le chemin jusqu’à l’hôtel fut tendu, ils avaient peur d’une attaque, qui heureusement n’arriva pas. Ils avaient tout organisé pour repartir rapidement dès le lendemain. Il y avait une dernière chose à faire dans cette ville… Pour Dean et Liam dû moins.

L’après-midi même ils étaient de sortie, tous les trois. Pas question de se séparer maintenant, bien trop dangereux. Ce n’était sûrement pas la place d’un bébé, certes non, mais ils devaient le faire.
Les parents de Melissa avaient appris ce qu’il s’était passé et ils avaient bien évidemment réclamé le corps de leur fille, pour l’enterrer chez eux dans leurs traditions familiales. Dean trouvait la chose risible, surtout vu la façon dont ils s’étaient quittés, et la façon dont ils l’avaient traités. Mais c’était tout de même leur fille et donc leur droit légitime.
Son corps reposait cependant encore au funérarium de la ville… Et Dean voulait lui dire au revoir.
Ils l’avaient allongé dans son cercueil, elle était maquillée et vêtue d’une jolie robe claire. En la voyant Dean réalisa combien elle lui avait manqué ces derniers jours, et combien, cela lui faisait mal de ne plus l’avoir près de lui.

- Ta maman était la plus jolie de toutes les mamans tu sais. Lança-t-il à son fils. Et je te parlerais souvent d’elle… Tu la connaitras comme moi je l’ai connue, je t’en fais la promesse.
- Et elle vous aimait beaucoup tous les deux. Continua Sam.

Dean sentit quelques larmes lui monter aux yeux qu’il refoula autant qu’il put. Ce n’était pas le moment de craquer, il ne pouvait pas encore se l’autoriser… Pas encore.

- Tout a commencé par une chanson tu sais. Tu ne la connais pas je suppose ? Continua Dean. Ca faisait…

Dean fredonna tout doucement :

No one hears his lonely sighs,
Personne n’entends ses soupirs solitaires,
There are no blankets where he lies.
Il n’y a pas de couverture là où il git.
In all his deepest dreams the Gypsy flies
Dans tous ses rêves les plus profonds le bohémien vole
with sweet Melissa... mmm...
avec la douce Melissa…
Again the morning's come,
De nouveau le matin revient,
Again he's on the run,
De nouveau il est dans la course,
Sunbeams shining through his hair,
Le soleil brillant à travers ses cheveux,
Appearing not to have a care.
Semblant n’avoir aucun souci.
Well, pick up your gear and Gypsy roll on, roll on.
Et bien prenez votre engin et bohémien, roulez, roulez…

Crossroads, will you ever let him go?
Chemin croisés ne le laisseras-tu jamais partir ?
Will you hide the dead man's ghost,
Cachera-tu le fantôme de l’homme mort
Or will he lie, beneath the clay,
Où il demeure sous l’argile
or will his spirit float away?
Où son esprit s’envolera-t-il ?

But I know that he won't stay without Melissa.
Mais je sais qu’il ne voudra pas rester sans Melissa.
Yes I know that he won't stay without Melissa.
Oui je sais, qu’il ne voudra pas rester sans Melissa.


Le chasseur déposa un baiser sur le crâne de son fils puis glissa une main dans les cheveux de la jeune femme.

- C’est toi ma douce Melissa.

Il s’éternisa encore un moment puis ils repartirent vers le motel et bouclèrent leurs bagages. Le lendemain ils étaient de nouveau sur les routes, vers une destination inconnue.

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 17:08

Chapitre 23 : Les mauvaises idées de Dean.

Un mois plus tard.


Dean était assis au bord de son lit, les bras appuyés sur le rebord du berceau transportable. Il regardait, inlassablement, Liam qui dormait dans son berceau bien emmitouflé dans sa gigoteuse. Il connaissait chaque parcelle de son être par cœur, mais il ne pouvait s’empêcher de l’admirer encore et encore.
Sam sortit de la salle de bain, fraîchement douché et jeta un œil amusé à son frère qui ne lui prêta pas la moindre attention.

- Il dort encore ?
- Chut ! Lança Dean avec une moue. Il va se réveiller suffisamment tôt quand il aura faim.
- Il mange presque autant que toi ! Se moqua son cadet.
- Il faut bien pour devenir grand et costaud !

Sam s’avança vers la table près de la fenêtre et reprit sa tâche là où il l’avait laissé avant d’aller se doucher. Plusieurs peluches de Liam étaient posées devant lui, ainsi que du fil et une aiguille et un tas d’autres petites choses. Dans chaque peluche il faisait un trou, glissait un sac à sortilège de protection et recousait le tout. Le petit garçon avait toujours une peluche près de lui ou avec lui, c’était donc un moyen de protection assez efficace et discret.

Finalement un petit cri s’échappa du berceau alors que le bébé émergeait de son sommeil. D’abord doucement, comme le miaulement d’un chat, les pleurs s’intensifièrent pour être bien distinctif. Il était réveillé, il avait faim, c’était le moment de la crise !
Se levant du lit Dean se pencha et souleva Liam le posant contre son épaule, une main derrière sa tête. D’un mouvement instinctif il commença à le bercer gentiment.

- Je te l’avais bien dit !
- Y a un biberon de prêt dans le frigo ! T’as juste à le faire réchauffer. Lui indiqua Sam.
- Ok, tu le prends cinq minutes ?

Sam se tourna vers son frère et tendit les bras bien volontiers. Dean déposa Liam avec attention, alors que le cadet le calait au creux de son bras. Il était encore si petit que le tenir n’était pas une chose évidente pour lui, une seule de ses mains faisait quasiment la moitié de son corps !

- Fait attention…
- T’inquiète pas, je ne vais pas le faire tomber… ! Soupira Sam.
- Non pas ça… Il a une couche avec des clowns.
Le cadet roula des yeux alors que Dean affichait un grand sourire moqueur.
- Très drôle. Ton père se croit drôle. Lança-t-il au bébé qui râlait toujours.
- Je suis drôle.
Sam se leva alors que Dean préparait le biberon. Faisant des vas et vient dans la chambre il entreprit de bercer l’enfant, ce qui ne servait strictement à rien, puisqu’il avait faim et que seul son biberon le calmerait.
- Je me disais, on devrait peut être passé voir Bobby. Il serait content de voir Liam autrement qu’en photo.
- Je ne sais pas si c’est très prudent…
- On n’est pas obligé de s’attarder. Et puis… Peut être qu’après on pourrait passer dans le Tennessee.

Dean lança un regard qui en disait long à son frère.

- Pas question.
- Ce sont ses grands-parents…
- Et alors… ? Je suis sur que Melissa n’aurait pas voulut qu’ils s’immiscent là-dedans.
- Dans quoi ? Dean ils ont perdus leur fille, ça leur ferait sûrement plaisir.
- Et pourquoi je leur ferais ce plaisir ? ! Et puis rappelle-toi la dernière fois qu’on est allé chez eux…
- Donne leur rendez-vous quelque part ! ?
- Ils se feront suivre. Et puis… Liam nous a toi et moi, plus Bobby. Ca lui suffira.
- Ca c’est toi qui le dis…
- On n’a pas eût de grands-parents nous non plus, on a très bien vécus sans eux.
- Parce qu’ils étaient tous morts. On n’a pas eût le choix… Liam à le choix.
- Parfait ! Le jour où il demandera à les voir, il les verra. Mais pas avant !

Le biberon suffisamment chaud, Dean récupéra son fils et s’installa sur le lit, armé d’un bavoir et d’une serviette pour le rot. La discussion était close.

Le lendemain ils firent route jusque chez Bobby. Ils ne comptaient pas s’attarder mais leur vieil ami apprécierait sûrement la visite et puis, Liam devait bien rencontrer son parrain/grand-père, tout du moins, celui qui se rapprocherait le plus de ce rôle.
Bobby n’avait jamais eût d’enfant mais il était bien meilleur père que certain. En tout cas il l’avait été pour Sam et Dean après la mort de leur père… Et peut être même avant ça.

Le vieux chasseur fut tout ému de rencontrer Liam. Il n’avait pas été très à l’aise quand Dean le lui avait mit d’office dans les bras, mais il avait reconnut que c’était la plus jolie chose que l’aîné avait jamais faites. Dean en était tout fier, Liam représentait pour lui un accomplissement, un nouveau but dans la vie. Une raison supplémentaire de vivre et de se battre.
Ce n’était pourtant pas facile, toujours se méfier, vivre la peur au ventre qu’on les attaque pour s’en prendre à Liam… Mais ça valait la peine.

- Tu fais un gros dodo parce que tonton Sam à l’air d’un vilain zombie et qu’il manque de sommeil, et demain je te dirais des tas de choses compromettantes sur ton père, ça marche ?

Sam poussa un soupir tout en agitant une peluche sous le nez de Liam qui fit la grimace, visiblement peu décidé à s’endormir.

- Aller Liam, tu as mangé, tu as une couche propre, tu n’as aucune raison de ne pas faire dodo.

Le cadet continua à faire danser la peluche sur le rebord du berceau, histoire de l’amuser mais ça n’avait toujours aucun effet.

- Tu t’y prends comme un pied ! Annonça Bobby en faisant rouler son fauteuil vers eux.
- Si tu as une meilleure solution je t’écoute ! ?
- Tu lui fais peur avec ta grosse peluche, c’est quoi d’abord, une vache transgénique ?
- Un dinosaure !
- Tu lui agites la peluche d’un truc mort depuis des millions d’années sous le nez et tu te demandes pourquoi il ne dort pas ? !

Sam fit une petite moue tout en envoyant la peluche valdingué sur le lit un peu plus loin. Bobby s’approcha du berceau et commença à lui faire des grimaces sous l’œil perplexe de Sam qui se retint de rire pour ne pas se prendre un coup de chevrotine dans les fesses. Le vieux chasseur agita les mains, multipliant les visages tordus et les expressions enfantines.

- Et c’est moi qui lui fais peur ? !
- Peut être qu’en lui chantant une berceuse…
- T’en connais une ?
- Non et toi ?
- Dean lui chante… Cette chanson des Beatles là… Comment ça fait déjà…Ah oui… Hey jude, don’t make it bad…
- Dean lui chante hey jude ? ! S’étonna Bobby.
- Je crois que notre mère la lui chantait…
- Bon… Hey Jude… Don’t make it bad…
- Take a sad song and make it better, remember to let her into your heart, then you can start to make it better… Continua Sam.
- Hey Jude don’t be afraid… You were made to go out and get her, the minute you let under your skin, then you begin to make it better..
Les deux hommes reprirent le refrain ensemble :
- And anytime you feel the pain, hey jude, refrain, don’t carry the world upon your shoulders…
- Ca ne marche pas ! Soupira Bobby.
- A croire qu’il n’aime pas notre façon de chanter… Ca me fait mal de le reconnaitre mais Dean lui chante juste.
- Alors va voir ce que ton frangin fabrique… Ce bébé doit dormir, et moi aussi !

Sam acquiesça et quitta la pièce sous l’œil amusé de Bobby. Le chasseur reporta ensuite son attention sur le petit garçon et lui fit un petit sourire.

- C’est une drôle de famille que la tienne petit !

Dean avait besoin de prendre l’air. C’est ce qu’il avait dit quand il avait laissé Liam aux bons soins de son frère. Quittant la maison Sam marcha droit vers la casse où était garé la Chevrolet. Quand il avait besoin de penser c’est là que son frère allait, histoire de regarder le ciel étoilé et de laisser la froideur ambiante le plonger dans une sorte d’état comateux où il oubliait les mauvaises choses.
Dean était bien là-bas, mais il n’était pas seul. Sam entendit la voix de son frère résonner avec colère.

- Trouve la moi ! Je veux sa tête, tu m’as bien compris ? !
S’avançant curieux, le cadet ne vit personne quand il fut à proximité, il entendit seulement un battement d’aile familier.
- Dean ?
L’aîné se retourna surpris.
- Sam, qu’est-ce que tu fais là, où est Liam ?
- A l’intérieur, avec Bobby. Avec qui tu discutais ?
- Personne. Répondit Dean. Je m’apprêtais à rentrer de toute façon.

Dean passa près de son frère l’air de rien, ce qui ne plu pas beaucoup à Sam.

- Tu me prends pour un idiot ?
- Quoi ? Demanda l’aîné en se retournant.
- Tu crois que je ne sais pas que tu viens de me mentir ?
- Et alors ?
- Alors ? ! Tu me caches quoi, qui était avec toi… ?
- C’était juste Cas d’accord ? On discutait, rien de bien important…
- De qui tu veux la tête ?
- Sam !
- C’est Meg c’est ça ? !
- Evidemment. Meg et Lucifer, l’apocalypse… Les trucs habituels…

Sam fronça les sourcils, un peu dubitatif. Ce comportement n’avait rien d’inhabituel, Dean lui cachait sûrement quelque chose mais pour lui faire cracher le morceau…

- Dean ? !
L’aîné fit une moue, attentif.
- Moi aussi je veux sa tête. T’as pas besoin de me mettre à l’écart de ça.
- Je ne te mets pas à l’écart.
- Bien sûr que si. Sinon tu ne ferais pas de réunion secrète avec Castiel !
- C’est juste que…C’est devenu personnel d’accord ?
- Oui, je sais. Je comprends… Plus que tu ne l’imagines. Mais il faut qu’on reste soudés.
- Si je sais quelque chose d’important, tu seras le premier à le savoir. Affirma Dean.
- Vraiment ?
- Je te le promets… Alors… Ne vas pas te faire des idées.
Sam acquiesça lentement.
- Est-ce qu’il dort ? S’enquit Dean en changeant de sujet.
- Non… Bobby et moi on a tout essayé.
- Et j’ai manqué ça ?
- T’as manqué Bobby en train de lui faire des grimaces… S’amusa légèrement Sam.
- Wow… Ca c’est… Bizarre. Reprit Dean en s’imaginant la scène.

Les deux hommes reprirent le chemin de la maison pour rejoindre Bobby, il y avait toujours de la tension entre eux, Sam n’était pas sûr que son frère ne lui cachait pas ce qu’il ressentait vraiment, ni ce qu’il comptait faire, mais insister ne servait à rien. Depuis Liam, Dean ressemblait de plus en plus à leur propre père…

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 17:11

Chapitre 24 : Discussion de fin de soirée.

L’aîné des frères avait un plan tout tracé en tête. Cas trouvait Meg, il confiait Liam à Sam et allait s’occuper d’elle. Son frère ne serait sûrement pas d’accord mais il n’avait pas le choix, il fallait bien que quelqu’un veille sur le petit.
Meg était sous la protection de Lucifer, mais ils l’avaient déjà eût une fois, voir même deux, alors il n’aurait pas de difficulté… du moins, pas plus que d’habitude.
Une seule chose changeait, il allait la tuer cette fois. Il la ferait souffrir, utiliserait le couteau de Ruby, il prendrait son temps… Puis il se débarrasserait d’elle.
S’il fallait il partirait en pleine nuit, il ne laisserait pas le choix à Sam. Il était prêt à tout pour ça.
Ensuite… Ensuite il pourrait se consacrer à son fils et au reste du monde. A Lucifer qui attendait son heure, et à cette fichue apocalypse.

Guettant la moindre venue de Castiel même si celui-ci lui avait assuré que ça prendrait du temps, Dean n’arrivait pas à fermer l’œil. Il ressassait trop de chose, entre Meg et son fils plus tout le reste, il avait trop à penser. Il était déjà tard et Liam n’allait pas tarder à se réveiller pour manger… Dormir était donc plus qu’inutile.
Se redressant dans son lit, le chasseur se posa au bord de celui-ci et prit sa tête entre ses mains, frottant ses yeux fatigués. Il jeta un coup d’œil à son fils, toujours paisible avant de fermer les yeux une minute et de frotter ses tempes…

Il sentit brusquement le contact d’une main sur sa tête et se retourna, ouvrant des yeux ronds. Le choc faillit le faire tomber du lit, mais il se rattrapa et se releva, prenant ses distances par rapport à son visiteur.

- Qu’est-ce que…
- Salut.

Le chasseur hésita un moment face à ce qu’il devait faire et attrapa finalement une arme au pied du lit qu’il pointa avec hésitation vers sa visiteuse.
- C’est inutile Dean…
- Tu es morte Meli. La coupa-t-il.

Elle poussa un petit soupir tout en acquiesçant.

- Je sais. Mais je ne suis pas là en ennemie.
- Est-ce que je dors ou tu es…
- Un fantôme ? Je ne sais pas trop… Disons que je suis une apparition non identifié. Une chose est sûre, je ne te ferais pas de mal.

Elle leva ses deux mains, lui lançant un léger sourire réconfortant. Dean avala difficilement sa salive mais continua de pointer son arme sur elle, peu confiant. Il avait cependant du mal à ne pas remarquer combien elle irradiait. Elle portait une belle robe blanche, ses boucles brunes semblaient soyeuses, sa peau était laiteuse et délicieusement brillante. Peu importe ce qu’elle était, elle était magnifique.

- Ok… Tu gardes ton arme, et je garde mes distances. Je voulais juste te parler…
- Pourquoi ? S’étonna-t-il.
- T’empêcher de faire une bêtise.
Elle secoua doucement la tête.
- Dean… Qu’est-ce que tu fais ? ! L’interrogea-t-elle.
- De quoi tu parles ?
- Tu sais de quoi je parle. De Meg… De ton plan.
- Comment tu… Comment tu sais ça ?
- Un des avantages d’être morte c’est de savoir bien des choses, et de pouvoir garder un œil sur sa famille !
- Je ne fais rien de mal que je sache, tu ne crois pas qu’elle le mérite ?
- Qu’elle le mérite ou non est une chose. Mais tu ne peux pas prendre un risque pareil…
- J’en prends tous les jours des risques, depuis que je suis gamin, ça ne m’a jamais arrêté.
- Mais tu n’étais pas père jusque là !
- Ca ira !
- Qu’en sais-tu ? !
- Je ne peux pas la laisser… Je veux…
- Je sais ce que tu veux Dean !
- Elle t’a tuée ! S’écria-t-il.

Dean jeta un coup d’œil à Liam qui n’avait pas bronché. Il n’aurait pas dû hausser le ton il était juste… Nerveux. Il entendit Melissa soupirer longuement, et leva des yeux timides sur elle.

- Tu te trompes Dean.
- Elle t’a tuée… Répéta-t-il ému.
- Non. Je me suis fait ça toute seule.
Il fronça les sourcils, ne comprenant pas.
- Je savais. Au fond de moi, je savais. J’ai été condamné à l’instant où j’ai décidé de garder Liam. C’était joué d’avance… Tu m’avais prévenue et je suis certaine que dans un sens, toi aussi tu t’en doutais. Je ne voulais pas mourir… Mais ma mort et ma vie, n’auront pas été vaines.
- Tu ne méritais pas ça. Et j’ai besoin de toi… Tu ne sais pas à quel point. Je suis tellement désolé… J’aurais du l’en empêcher.
- Oh Dean… Non, tu n’es pas responsable.

Elle s’avança vers lui mais se retrouva confrontée à son arme qu’il braquait toujours.

- C’est plutôt inconfortable la présence de cette chose entre toi et moi.
- On n’est jamais trop prudent.
- Comment ce fait-il que tu te méfies de moi de la sorte et que tu es prêt à courir face à Meg ? !

Dean resta pensif quelques secondes avant de finalement baisser son arme, tout en la gardant dans sa main. Melissa en profita pour se rapprocher de lui et glissa une main sur sa joue, caressant lentement son visage mal rasé.

- Ne fais pas ça. Lui souffla-t-elle.
- Je ne dormirais en paix que quand elle sera morte.
- Tu ne vois donc pas… ?
- Quoi ?
- Le schéma qui se répète ? Le père cherchant le démon qui a tué sa compagne, se fichant de tout le reste, juste pour assouvir sa vengeance, ça ne te rappel rien ?
- C’est différent.
- Oh non justement. On s’était promis que ce serait différent pour Liam. Ne nous fait pas ça Dean… Le chasseur baissa les yeux, gêné. Regarde-moi… Tu m’as promis que tu prendrais soin de Liam, que sa vie serait différente. Tu veux vraiment lui donner la vie que tu as eût ?
- Tu crois que je peux oublier ce qu’elle t’a fait ?
- Je ne te dis pas de ne pas la tuer. Seulement de ne pas le faire pour avoir ta revanche ! Ne fais pas comme ton père Dean !
- Je comprends pourquoi il l’a fait… Encore que…

L’aîné secoua la tête et marcha vers le lit où il se laissa tomber, prenant sa tête entre ses mains.

- Encore que quoi Dean ?

Melissa se figea face à lui, perplexe.

- Lui au moins… Il aura eût le temps de le lui dire.
- Dire quoi ?
- Qu’il l’aimait.
- Il n’est pas encore trop tard… Je suis là. D’accord je suis morte et tu ne vois pas ça d’un très bon œil mais… Peu importe, que ce soit maintenant ou plus tard, je l’entendrais. Et puis… Je le savais c’est vrai, comment tu aurais pu ne pas tomber amoureux de moi… Plaisanta-t-elle.
- Ce n’est pas amusant. Soupira-t-il.
Melissa se posa sur le lit à côté de Dean et glissa une main sur sa nuque, posant son menton sur son épaule.
- Pardonne-moi… J’essai de te rendre les choses plus facile, peut être que je n’aurais pas dû me montrer.
- Pourquoi tu l’as fait ?
- Parce que je n’ai pas eût le temps de te dire au revoir. Ni de te dire qu’on a bien travaillé et que Liam est magnifique, ni combien tu es un papa génial…
- Je ne suis pas sûr de m’en sortir si bien.
- Regarde-le. C’est un bébé heureux et en bonne santé… Que demander de plus ?
- Sa maman.
- Je suis avec lui. Je serais toujours avec lui… Et avec toi.

Le chasseur tourna la tête vers la jeune femme la dévisageant. Elle lui accorda un bref sourire tandis qu’il lui prenait la main, serrant ses doigts entre les siens.

- J’ai besoin de toi. Je ne sais plus quoi faire.
- Surtout ne fais pas comme ton père. Ne reproduit pas ses erreurs. Ou tout ça n’aura servit à rien. La vengeance n’apporte rien et tu le sais très bien…
- Alors qu’est-ce que je dois faire ?
- Te battre pour ce qui en vaut la peine. Tu sais de quoi je parle.
- Je ne sais pas si je serais à la hauteur.
- Soit juste. Soit fidèle à ton cœur. Soit bon.
- Est-ce que c’est aussi simple ?
- Crois-y et ça le sera.

Le chasseur acquiesça lentement tout en rapprochant son visage du sien.

- Tu veux bien rester avec moi ?
- Je suis morte Dean.
- Tu es belle pour une morte. Affirma-t-il.
- Et toi tu es bête. Mais je reste encore un moment… Le temps de te raconter comment c’est là-haut… Au paradis…

Elle lui lança un sourire auquel il répondit. Il ne se doutait pas réellement de l’impact que cette visite aurait sur son futur… car celui-ci existerait bel et bien. Et il serait loin de ce que Dean n’aurait jamais pu imaginer...

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Rose
Modératrice
avatar

P'tit smile! :
Féminin Messages : 315
Date d'inscription : 13/05/2010
Prénom : Lili
Age : 30
Localisation : Impala's back seat

MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   Dim 16 Mai - 17:14

Chapitre 25 : Epilogue.


Le monde avait sombré entre les mains de Lucifer.

Mais tout espoir n’était pas encore mort. La résistance s’organisait, les milices se faisaient de plus en plus nombreuses à travers la planète. Les humains n’étaient pas prêt à laisser leur monde chuter sans se battre jusqu’au bout. Lucifer pouvait bien tous les tuer, il ne pourrait jamais leur enlever leur détermination, ainsi que l’espoir, et le besoin de liberté.
Les héros de ce monde se faisaient rares, mais il en existait bien quelques uns encore.

Et ils étaient toujours là, Sam, Dean et Bobby. Ils avaient vieillit, mais le temps n’avait pas eût raison d’eux. Ils continuaient de se battre, comme au bon vieux temps. Mais ils n’étaient plus seul, la chose avait éclaté aux yeux du monde, et le monde avait réagit.
Etre un chasseur n’était plus chose si exceptionnelle, c’était aussi réconfortant que déroutant.

- Misérable ces humains qui continuent de se battre alors qu’il n’y a plus d’espoir. Soupira Zachariah. Tu ne trouves pas ? !

L’enfant haussa les sourcils, glissant ses mains dans ses poches avec un soupir. Il secoua les épaules l’air de s’en ficher.

- Alors mon jeune ami… As-tu réfléchit à ma proposition ?
- J’ai seulement 5 ans moi ! Soupira-t-il.
- C’est suffisamment vieux, crois-moi.

Zachariah lui passa une main dans les cheveux, ce qui sembla agacer le petit qui remit ses cheveux en place.

- Tu n’as qu’à simplement répondre par oui…
- Tête de nœud.
- Je te demande pardon ?
- Mon papa m’a dit de te répondre tête de nœud si tu me demandais ça.
- Liam… Ton père est un idiot.
- Face de clown.
- C’est mal élevé d’insulter les gens, tu le diras à ton cher papa !
- Ca c’est Oncle Sam qui m’a dit… Parce qu’il a dit que tu dirais que mon papa est un idiot.

L’ange se redressa vivement agacé par le comportement du petit garçon.

- Ca suffit maintenant ! Tu vas répondre oui à cette question ! TU ENTENDS SALE PETIT…

Liam s’avança vers l’ange et lui fila un coup de pied dans le tibia. Surpris par la douleur, Zachariah se pencha et massa son mollet douloureux.

- Et ça c’est oncle Bobby qui m’a apprit ! Bon maintenant je dois y aller… Salut !

Liam tourna les talons et se dirigea vers la chambre de motel où il vivait pour la semaine en compagnie de son père et de son oncle. Poussant la porte il entra et referma derrière lui, se dirigeant droit vers le lit où il prit place.

- Hé d’où tu viens comme ça ? Demanda Dean.
- Nulle part pa’, je discutais avec Zach !
- Oh… Qu’est-ce qu’il t’a dit ?
- Comme d’hab !
- Et tu lui as répondu quoi ?
- Tête de nœud, puis face de clown, et je lui ai donné un coup de pied.
Dean afficha un sourire.
- Ca c’est mon fils, tape m’en cinq !

Le chasseur tendit la main dans laquelle le petit garçon frappa.

La seconde suivante, la porte s'ouvrit sur Sam qui referma derrière lui et lança un regard étrange à Dean et son neveu.

- Quoi ? ! S’étonna le chasseur.
- Je viens de voir Cas…
- Et ?
- Il a trouvé Meg. Elle est seulement à quelques kilomètres d’ici… Visiblement avec juste quelques démons. Annonça Sam. Apparemment elle a subit l’attaque d’une milice, elle est quasiment sans défense.
- Et Lucifer ?
- Il est à l’autre bout du pays…

Dean resta pensif de longues secondes, pesant le pour et le contre… Il avait attendu ce moment tellement longtemps…

- D’accord… Préviens Bobby, on y va !

Liam se redressa debout sur le lit, un léger sourire sur le visage.

- Ouais, allons lui botter les fesses ! S’écria-t-il avec détermination.

Tel père, tel fils.

FIN


Les commentaires c'est par ici, merciiii : http://huntersfanfics.forumactif.org/commentaires-f19/the-future-is-on-the-way-lili-laney-rose-t44.htm#209

_________________

" Même en enfer, je serais toujours à tes côtés "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Future is on the way - Lili/Laney Rose (spoilers)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les produits Supernatural
» Future soundscape, la musique de TRC !
» Dans le future plus de Réflexe Olympus
» SAL LILI POINTS LE CAFE
» Lili-Rose [pullip Papin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Supernatural . . :: . . Univers Alterné [AU] . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: