AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La déchirure

Aller en bas 
AuteurMessage
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:46

La déchirure




Le titre : La déchirure
Votre nom :cristal20

Genre : fantastique, humour

Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à Eric Kripke à la C W, etc., sauf ceux que j'aurais créés. Je ne détiens aucun droit sur cette série.
Contenu : Sam et Dean Winchester

Spoiler : spoilers

Résumé :
Cette fic commence aprés le 4x04.
Par une manipulation trés habile de Ruby, Sam utilise encore ses pouvoirs. Dean le voit et décide de partir pour de bon, cette fois! Anéanti, Sam va tenter de le retrouver avec l'aide de Bobby mais les raisons qui poussent Dean a ne pas revenir vers son frère sontbien plus compliquées qu'il n'y parait!



**********************************************************************************************************

Premier chapitre



Cheyenne, Wyoming.

Celà faisait déjà deux semaines que Dean avait appris pour les pouvoirs de son cadet. Mème si Sam avait choisi, de lui-mème, de ne plus y avoir recours, l'aîné demeurait perplexe quand à sa décision. A chaque fois que son jeune frère lui promettait une chose, quelle qu'elle soit, Dean n'avait plus confiance et Sam s'en était trés vite rendu compte. Quelque chose s'était brisée ce jour là et affectait, dangereusement, leur relation. Il leurs étaient, mème, arrivés de se disputer en pleine chasse, allant jusqu'à mettre leurs propres vies en danger. La tension montait d'un cran chaque jour et devenait, de plus en plus, insupportable.
Les yeux rivés sur son écran, Sam cherchait des indices pour cette affaire qui commençait à prendre des proportions importantes. Au départ, seules, les femmes étaient les victimes de ce monstre qui les tuait sauvagement en laissant le reste de leurs corps dans les égoûts mais, depuis peu, le prédateur avait changé ses plans et s'acharnait sur tout ce qui se trouvait sur son chemin. La ville déplorait, maintenant, plus d'une dizaine de disparitions et la police piètinait royalement dans ce genre de situation.
- Il faudrait élargir nos recherches sur tout le pâté de maison, proposa l'aîné, penché au dessus de son frère pour mieux voir l'écran, on est sûrement passé à côté de quelque chose!
- Dean! On a passé la ville au peigne fin, remarqua Sam, en soupirant, toutes nos recherches sur d'éventuel esprit n'a rien donné.
L'aîné se redressa faisant mine de réflèchir.
- Dans ce cas, il ne nous reste qu'une chose à faire!
- Quoi!
- On va harpenter les rues de la ville et voir si ce salopard s'en prend à nous!
Sam se retourna en s'agitant sur sa chaise.
- On ne sait pas à quoi on a à faire! lança-t-il, et tu veux attaquer cette chose de front! C'est de la folie!
- Si tu as une meilleure idée, ne te gêne surtout pas! grogna le plus grand.
Voyant que son cadet ne rétorquait pas, il se dirigea vers son sac.
- Eau bénite, balles de sel ou en argent! Un chalumeau et le couteau! Comme ça, on sera paré au cas où! Quelque chose à rajouter?
Constatant que son jeune frère ne disait rien, il referma le sac et le posa sur le bord du lit.
- Trés bien, alors, va pour une petite escapade dans les rues de la ville, ce soir!
Il avait parlé tout en se dirigeant vers la salle de bain. Légèrement contrarié par ce plan, Sam ne préfèra pas contrer la décisison de son aîné. Il referma son ordinateur en soupirant et se laissa aller contre le dossier de sa chaise. Réflèchissant à comment la situation avait bien pu lui échapper, Sam s'en voulait de ne pas avoir avoué plus tôt à son frère qu'il s'exerçait à gérer ses pouvoirs. Quand à Ruby, c'était une toute autre raison qui l'avait poussé à mentir. Dean ne portait pas la démone dans son coeur et la réaction de son aîné, ce jour là, n'avait pas trompé le plus jeune. La porte de la salle de bain s'ouvrit, sortant le cadet de ses pensées.
- Je meurs de faim, on y va? déclara Dean, en tapotant sur son ventre.
Sam esquissa un sourire. Il y avait, au moins, des moments où tout demeurait calme et il en profitait au maximum avant la prochaine dispute.

Il faisait nuit noire quand Dean gara l'Impala au coin d'une ruelle, assez sombre à son goût. Un dernier regard complice vers son frère avant de descendre du véhicule. Ils avaient pris le nécessaire sur eux et commençèrent à entrer dans la petite rue. Marchant à pas lents et contrôlés, ils traversèrent la rue et entamèrent un chemin encore plus sombre vers une zone déserte. La silhouette d'un vieil immeuble abandonné se dessinait devant eux.
- C'était une trés mauvaise idée, finit par dire Sam, en soupirant.
- Tu n'en as pas proposé d'autre alors en s'en tient à ce plan, aussi débile soit-il! trancha l'aîné, visiblement mécontent.
- Ce salopard est sûrement en train de tuer un innocent pendant qu'on se ballade dans ce coin paumé, remarqua le cadet, alors oui, pour un plan débile, s'en est un!
De rage, Dean lâcha le sac et se tourna brusquement vers son frère.
- J'en ai assez de tout ça! grogna-t-il, si tu as des reproches à me faire, fais le maintenant! Parce que ça me soùle de t'entendre geindre toute la journée!
- Quoi! Je ne me plains pas! se défendit le plus jeune, c'est juste que j'avais pris certaines habitudes et...
Il ne finit passa phrase en voyant le regard surpris de son grand frère. Il n'aurait su dire si c'était de la colère ou de la peine mais ses pupilles vertes avaient semblé changé de couleurs l'espace d'un instant. Contre toute attente, Dean ne releva pas et ramassa le sac. Sam le regarda s'éloigner en pensant qu'il avait, peut-être, dit un mot de trop. Il n'eut pas le temps de réagir que quelqu'un se jeta sur lui. Se retrouvant trés vite au sol, sentant un énorme poid l'écraser, il lâcha un gémissement de douleur quand son adversaire lui griffa le dos. Il entendait comme des grognements. D'un coup de coude bien placé, il réussit à se dégager mais son adversaire revint à la charge en le frappant à plusieurs reprises au visage.
- Hé! s'écria Dean, en tirant en plein coeur de la bête.
Celle-ci s'effondra sur le bitume en poussant d'affreux cris aigus.
- Tu peux te lever! demanda l'aîné, sans quitter son adversaire des yeux.
- Ouais!
- Bordel! C'est quoi ça? J'aurai jurer que c'était un loup-garou! lança Dean, mais ça ne ressemble à rien de ce que je connais!
Essoufflé, Sam se pencha sur la créâture aux allures humaines et la retourna mais celle-ci ouvrit les yeux soudainement, faisant sursauter les deux frères. Le cadet lui balança un coup de pied en pleine gueule tandis que Dean sortit le chalumeau. Un jet de flamme atteint l'animal et le brûla en quelques secondes. Sam s'essuya le sang qui coulait de son nez avec le revers de sa manche quand son frère arriva à sa hauteur.
- Ca va?
- J'ai connu pire! répondit le plus jeune, c'était quoi? On aurait pu penser que c'était un loup-garou mais aussi un wendigo et je peux te dire que je l'ai vu d'assez prés pour en être presque certain! D'ailleurs, tu as eu recours à la balle en argent et au feu pour le tuer!
- Bah, si ces salopards s'accouplent, maintenant, on a pas fini de voir drôle de bestioles! Non mais, regarde moi ce machin! Pas étonnant que les victimes étaient retrouvées déchiquetées!
Il esquissa une moue de dégout en observant le corps disproportionné de la créâture.
- Il se passe quelque chose! Ce n'est pas normal! Ce genre de choses n'est pas normal, Dean!
- Tu te répètes, mon vieux! lança l'aîné en se penchant sur la bête, aide moi plutôt à enlever ce truc de là!
Sam poussa un soupir d'exaspération. Pourtant, il s'exècuta aussitôt.

De retour au motel, Dean soigna la blessure de son cadet tandis que celui-ci pianotait sur son ordinateur.
- Tu pourrais éviter de bouger si tu ne veux pas être infecté, remarqua l'aîné, tes recherches peuvent bien attendre!
- Ce n'est pas des recherches! avoua Sam, je fais une simulation!
- De quelle genre?
- J'essaie de voir à quoi ressemblerait un mélange de loup-garou et de wendigo! Et ça donne ça!
Il se pencha sur le côté pour laisser son frère voir le dessin sur l'écran. Le visage de Dean devint trés pâle en voyant que l'ébauche qu'il l'avait sous les yeux était trés ressemblante avec la bête qu'ils avaient tué dans la soirée.
- Oh merde! fut la seule chose qui sortit de sa bouche.

Aprés avoir appeler Bobby pour lui faire part de leur découverte, Dean s'était trés vite endormi. Sam pensait, avec un sourire, que, mème si la terre venait à trembler, rien n'empêcherait son frère de dormir. Il voulut en faire autant quand il crut percevoir une ombre derrière la fenêtre. Armé, il sortit doucement de la chambre et fit le tour pour surprendre cet éventuel adversaire. Il fut étonné de voir Ruby l'attendre au coin de la rue. Le jeune homme rangea son arme et la rejoignit, non sans jeter un dernier regard vers la chambre.
- Qu'est-ce-que tu fais là? s'enquit-il, sur un air mécontent.
- Je pensais que tu voulais aller jusqu'au bout! remarqua la démone, en croisant les bras devant elle, monsieur le grand frère aurait-il décidé à ta place?
- Et bien, pas cette fois, trancha Sam, j'ai pris, moi-mème, la décision!
- Pourquoi? Nous étions si proches!
- Proche de quoi? J'aimerai comprende ce que tu as à en tirer, toi! Puisque cette guerre concerne tous les démons!
- Tu commences à parler comme ton frère! remarqua Ruby, en se postant devant lui, Sam! Je sais que tu pourrais gagner cette guerre, voilà pourquoi je t'aide! Mais si tu arrêtes ton entraînement, tu vas tout mettre en péril!
Le cadet soupira bruyamment comme si la conversation commençait à l'ennuyer puis il fit mine de faire demi-tour mais la démone le rattrappa par le bras.
- Tes maux de tête étaient partis, c'est le signe que tu pouvais passer au prochain pouvoir! avoua-t-elle, je suis certaine que tu peux déjà t'en servir maintenant!
Voyant que le jeune chasseur était intéressé par ses révèlations, elle continua avec plus d'assurance.
- Je te demande simplement de faire un essai! Juste pour voir si je ne me suis pas trompée!
Exaspèré, Sam leva les yeux au ciel.
- Dis-moi ce que je dois faire! demanda-t-il, d'un air las.
- Fermes les yeux et concentre toi! dit la démone, un sourire vainqueur sur les lèvres, tu devrais sentir une chaleur t'envahir et tu la diriges sur tes mains.
Un peu contrarié, Sam ne se sentait pas à l'aise surtout aprés avoir promis à son aîné qu'il ne recommencerait plus. Pourtant, plus poussé par la curiosité qu'autre chose, il obtempéra et suivit les consignes de la démone. Aprés plusieurs secondes de concentration, il sentit cette fameuse chaleur au creux de son estomac puis la sentit partir dans sa main. Quand il ouvrit les yeux, une boule brillante trônait dans sa paume. Impressionné par ce qu'il venait de faire, il observa cette petite lueur mais le regard surpris de la démone qui regardait en direction du motel le ramena à la réalité. Il ferma la main pour faire disparaître cette boule d'énergie et fit demi-tour. Son sang se glaça sur place quand il vit que Dean se tenait au bout de la rue, une étincelle de colère dans les yeux.
- Je ferais mieux de partir, déclara la démone, en s'éclipsant rapidement.
Sans jeter le moindre coup d'oeil vers elle, Sam vit son frère serrait fortement les poings et le fusiller d'un regard noir de colère, la mâchoire crispée. Dans un silence qui ne lui ressemblait pas, Dean retourna au motel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:47

Deuxième chapitre




Quand il entra dans la chambre, l'aîné rangeait ses affaires dans son sac. Sam avait comme un air de déjà vu mais le comportement de son frère était bien diffèrent. D'habitude, il aurait insulté Ruby, peut-être qu'il lui aurait sauté à la gorge comme la première fois. Mais à cet instant, Dean semblait calme, un peu trop au goût de son cadet.
- Ce n'est pas ce que tu crois, Dean! tenta d'expliquer celui-ci, je lui ai dis que je ne voulais plus le faire!
- Et bien, elle a été plus convaincante que toi, apparemment! trancha l'aîné, sur un ton de reproche.
- C'était pour qu'elle me fiche la paix! Elle disait que...
A ce moment là, Dean se redressa brusquement pour faire face à son frère.
- Ne racontes pas n'importe quoi! coupa-t-il, furieux, tu l'as fait par curiosité parce que cette salope sait comment te manipuler! Je ne te comprend pas! On te dit que tu as choisis la mauvaise direction et tu y retournes, tête baissée! Comment veux-tu qu'on t'aide dans ces conditions là?
Il referma le sac et le balança prés de la porte. Ahuri, Sam le regardait faire, les mots bloqués au fond de la gorge.
- J'aimerai bien savoir ce que tu as fichu avec cette garce pendant quatre moi! continua l'aîné, mais maintenant, je comprend mieux ce que tu as dis ce soir!
Il enfila rapidement sa veste puis se tourna aussitôt vers son jeune frère.
- Tu as pris certaines habitudes! lança-t-il, en reprenant les propres paroles de son cadet, tu t'es apparemment forgé un monde dans lequel je n'ai plus ma place!
Les larmes aux yeux, Sam secoua négativement la tête.
- Oh, non, Dean! Ne dis pas ça! C'est entièrement faux!
Dean attrappa les clés de sa voiture et se dirigea vers la porte. Quand il fit mine de ramasser son sac, Sam le força à se retourner en lui tirant le bras.
- Attend! On peut en parler!
- Il n'y a rien à dire, Sammy!
- S'il te plaît, Dean! le supplia le cadet, frappe moi autant que ça te chante, casse tout dans cette chambre si tu veux, mais ne pars pas! Laisse moi t'expliquer!
L'aîné dégagea son bras avec véhèmence en le fixant d'un regard empli de colère et de reproche.
- Par explications, tu veux dire menonges! lança-t-il, sur un ton bien plus calme qu'il ne l'aurait voulu, tu vois, Sammy, tu sais que je suis prêt à faire n'importe quoi pour toi mais si tu fais tout pour te foutre en l'air, personne ne pourras t'aider, pas mème moi!
Il sortit de la chambre en claquant bruyamment la porte, laissant un Sam désemparé derrière lui.
Se sentant encore plus coupable, le cadet demeurait interdit devant la tournure des évènements. Il regarda bêtement, à travers les rideaux fins, les phares de l'Impala s'éloigner. Sa vue fut brouiller par les innombrables larmes qui jaillirent de ses yeux. Il n'aurait su dire exactement s'il avait mérité ce qu'il venait de se passer ou si son grand frère venait de l'abandonner. Toujours était-il qu'il resta planté au beau milieu de cette chambre qui lui parut soudainement vide.

Dean ne savait pas où il allait mais il roulait à vive allure. Au bout de plusieurs kilomêtres, il stoppa la voiture sur le bas côté de la route et s'appuya sur le guidon comme externué. Son portable avait sonné une bonne dizaine de fois sans qu'il y prête attention. Il l'attrappa et vit que Sam lui avait laisser des messages qu'il effaça sans écouter. Il était furieux contre le monde entier, contre son petit frère et contre lui-mème. Il sortit de la voiture, le temps de remettre un peu d'ordre dans son esprit. La ville lui semblait trés loin, camoufflée derrière un épais brouillard. Le fait de savoir son cadet, seul, au milieu de ce brouillard, lui déchira le coeur mais il était tellement en colère contre lui qu'il préfèrait mettre un peu de distance pour le moment. Avant tout, il devait se calmer parce qu'il avait remarqué que ses mains tremblaient beaucoup. Il prit une profonde aspiration comme pour maîtriser ses émotions. Il lui fallut quelques minutes pour prendre sa décision puis il entreprit de remonter dans sa voiture en direction du motel quand il fut assailli par une floppée de souvenirs douloureux. Des flash de son séjour en enfer déferlèrent à une vitesse vertigineuse dans son esprit. Il dû s'accrocher au guidon pour ne pas s'écrouler sur le côté passager. La douleur devenait violente et les images étaient affolantes. Il entendait des voix, des plaintes venues d'outre-tombe, des rires de démons, des chuchotements comme si quelqu'un étaient juste derrière lui. Il crut que sa tête était sur le point d'exploser quand, enfin, le bruit cessa soudainement. Encore sous le choc de ce qu'il avait vu et entendu, il eut beaucoup de mal à reprendre une respiration normale. Le phénomène se reproduisit aussitôt, lui laissant, à peine, le temps de reprendre son souffle. Cette fois, il était dans une cage au dessus d'un puit de feu et son corps s'enflammait comme du papier. De retour à la réalité, il sentit son coeur battre à lui rompre la poitrine. Il ferma les yeux en priant que celà ne recommence pas puis se calla contre son siège. La sueur perlait sur son front, sa respiration était haletante comme s'il venait de courir et il continuait, malgrés tout, de trembler. Pourtant, il devait se calmer. Ce n'est qu'au bout de plusieurs minutes qu'il réussit enfin à retrouver un semblant de calme. Il démarra la voiture et prit le chemin inverse du motel.
- Que fais-tu? s'enquit une voix, à côté de lui.
Dean sursauta en voyant Castiel assis à la place de son frère.
- Jamais tu t'annonces! lança-t-il, en soupirant.
- Tu devrais faire demi-tour! remarqua Castiel, en gardant les yeux rivés devant lui.
- Pourquoi? Sam risque un danger immédiat!
- Non!
- Dans ce cas, pas question!
L'ange se tourna vers lui avec son calme contrôlé.
- Tu te souviens, n'est-ce-pas? demanda-t-il, tes souvenirs sont revenus! Dis-moi! Je veux savoir ce que les démons mijotent!
- Et bien pour un ange, on ne peut pas dire que tu es doté de patience ni de tact! déclara Dean, avec un sourire forcé, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, tout ça me fiche une sacré trouille! Alors si tu veux bien, tu vas devoir attendre que j'arrive à digèrer cette merde!
- La guerre n'attend pas, Dean! insista Castiel, tu as entendu les démons parler de leur plan!
L'aîné lui adressa un regard surpris tout en essayant de garder un oeil sur la route.
- C'est pour ça que tu m'as sorti de l'enfer! Pour avoir des informations!
- Entr'autre!
- Comment ça? s'énerva Dean, tu viens me parler avec ton blabla en me disant que de bonnes choses peuvent arriver et là, j'apprend que toi aussi, tu te sers des autres pour arriver à tes fins! Alors, c'est ça, ta mission à la gomme! Répèter bêtement ce que les démons disent en bas! Bonjour la gloire! Moi qui pensait être un élu ou quelque chose du genre!
Castiel se cantonna au silence, attendant que son interlocuteur se calme. Quand ce fut le cas, il reprit toujours aussi sereinement.
- Ce n'est que le début de ta mission et, en ce moment, tu t'en éloignes! remarqua-t-il, à moins que...
Il tourna enfin la tête vers le jeune chasseur et rapetissa ses yeux comme pour sonder ses pensées.
- Ce que tu as vu dans tes souvenirs concerne ton frère! continua-t-il, c'est ça, n'est-ce-pas?
- Tu te gourres, mec! ça n'a rien à voir! lança Dean, sans le regarder.
Un silence pesant s'instaura entre eux puis Castiel ajouta d'une voix claire.
- Ce n'est pas en fuyant que tu vas aider ton frère!
Dean s'offusqua de cette remarque et allait répliquer quand il vit que le siège voisin était, de nouveau, vide.
- Et c'est à moi que tu dis ça, s'écria-t-il, pour être bien certain que son interlocuteur entende.

Complètement anéanti, Sam comprit que son aîné ne décrocherait jamais son portable. Envahi par une colère soudaine, il envoya valser la table et tout ce qui était dessus. Les tasses de café se brisèrent au sol, ainsi que la carafe d'eau. Quelqu'un tambourina contre le mur, à côté.
- C'est pas bientôt fini, ce bordel! hurla le client voisin.
Le cadet se sentit, désespérément seul et enfouit sa tête dans les mains, laissant libre cours à sa peine.
Dehors, le soleil commençait à se lever quand le portable sonna à la grande surprise du jeune Winchester.
- Dean!
- Euh, non! C'est Bobby! J'ai reçu ton mail!
La déception sur le visage du jeune homme fut presque perceptible par son interlocuteur, au télèphone.
- Quoi? Que ce passe-t-il? s'enquit le vieux chasseur, inquièt.
Aprés un court silence qu'il jugea nécessaire pour rassembler son courage, Sam prit enfin la parole.
- Bobby, il y a certaines choses que tu ignores et je ne suis pas sûr que ça te plaira!
Il entreprit de tout lui raconter à partir du moment où Dean avait découvert qu'il s'exerçait sur ses pouvoirs puis attendit, en soupirant, la réaction de son ami.
- Tu veux dire que Dean est vraiment parti? s'étonna celui-ci, non, il ne ferait pas ça! Il va revenir! Il a juste besoin de prendre un peu l'air!
- J'espère que tu as raison! finit par dire le plus jeune, sans grande conviction, je m'en veux, Bobby!
- Ecoute, mon garçon! Dés que ton frère sera revenu, je veux que vous veniez immédiatement chez moi! décrèta le vieux chasseur, je crois que vous avez sérieusement besoin d'une pause, tous les deux!
- Et s'il ne revient pas! Je veux dire...il est probablement...
- Tu connais Dean! coupa Bobby, il s'emporte trés vite mais jamais, il ne t'abandonnerait! Ca, j'en suis certain!
Loin d'être convaincu, Sam raccrocha quelques minutes plus tard, en jetant un regard sur sa montre. Il allait être huit heure du matin et Dean aurait déjà dû passer la porte depuis un moment. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'espèrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:47

Troisième chapitre



Pour le peu qu'il avait réussi à dormir, Dean se sentait complètement vaseux. Sa nuit n'avait été qu'une succession de cauchemards animés par des souvenirs aussi douloureux les uns que les autres. Mais, cette fois, il n'avait aucun doute sur ce qu'il avait entendu, trois jours plus tôt, pendant sa première manifestation de ces affreux souvenirs. Il fut prit de vertige en se levant, titubant jusqu'à la salle de bain comme s'il était soùl. Pourtant, aprés une bonne douche, il retrouva trés vite sa vitalité. En retournant dans la chambre, il vit sur son portable que Sam avait encore tenté de le contacter. Le doigt sur le bouton de rappel, il poussa un soupir puis laissa tomber son téléphone sur le lit. Une pensée lui traversa l'esprit, l'espace d'une seconde. Si Sam utilisait son portable pour le retrouver comme lui l'avait fait, à son retour.
- Oh, merde! Il en est bien capable, cet abruti! marmonna-t-il à lui-mème.
- Et c'est ce qu'il a fait! déclara une voix derrière lui.
Dean sursauta et vit Castiel prés de la porte.
- Je suis certain que tu trouves ça drôle! rumina le jeune chasseur, en fronçant les sourcils.
Puis aprés avoir enfiler son T.shirt, il se tourna vers son interlocuteur, le regard interrogateur.
- Comment ça, c'est ce qu'il a fait? demanda-t-il, tu sais où es Sam!
- En ville!
- Et tu comptais le dire quand? s'énerva l'aîné, en rassemblant ses affaires.
- Laisses le venir! Il court un grave danger sans toi!
- Il court un grave danger avec moi! rectifia le jeune homme, mais, ça, tu t'en fiches parce qu'il n'y a que ta fichue guerre qui compte!
Castiel le foudroya du regard avant de se poster devant lui.
- Lilith vient de briser un autre sceau, elle gagne du terrain et bientôt, nous ne pourrons rien faire pour la stopper! lança-t-il, tu connais une partie de son plan et tu refuses de le dire juste parce que ton frère pourrait y être mêlé!
- C'est bien ça! reconnut l'aîné en fourrant, grossièrement, toutes ses affaires, dans son sac.
L'ange ferma les yeux le temps de maîtriser sa colère puis poussa un long soupir.
- Je pourrais facilement accèder à toute ta mémoire mais je veux être bon prince et t'accorder un peu de temps mème si je penses que c'est une erreur!
- Comme c'est génèreux de ta part! railla le jeune chasseur, mais tu perds ton temps! Et si tu comptes me renvoyer en enfer, libre à toi! Je préfère ça plutôt que de te voir, toi et les tiens, foutre la vie de mon frère en l'air!
Il écarta les bras comme pour appuyer ce qu'il venait de dire devant un Castiel perplexe. Voyant que son interlocuteur ne réagissait pas, il balança son sac sur le dos et se dirigea vers la porte.
- Je te comprend! laissa entendre l'ange, sans prendre la peine de se retourner, beaucoup de mes frères sont morts alors que cette guerre n'a mème pas commencé!
La main sur la poignée, Dean esquissa une légère grimace.
- J'en suis désolé pour toi!...Rend moi service...veilles sur lui!
Il quitta la pièce en claquant la porte derrière lui.
Arrivé devant l'Impala, le portable sonna de nouveau. Nerveux, Dean regarda bêtement l'appareil, fixant le nom sur le cadran. Aussi longtemps que la sonnerie retentissait, il fit les cents pas devant sa voiture, tenté de répondre. Quand, enfin, le silence revint dans la ruelle, il semblait complètement désemparé. Au bout de quelques minutes de réflexion, il fouilla dans le coffre et prit quelques armes qu'il fourra dans son sac puis balança son portable à l'intérieur du véhicule avant de vérouiller les portes, laissant les clés sur le contact. Il s'éloigna avec un dernier regard en arrière.

Grâce au gps, Sam avait réussit à localiser le portable de son frère. Il était si prés que son coeur battait à lui rompre dans sa poitrine, cherchant les mots justes qu'il allait utiliser pour s'expliquer. Quand Bobby gara la voiture prés d'une ruelle, il vit l'Impala en face d'un magasin. Il se tourna vers le jeune Winchester.
- Bon, je préfère que tu me laisses lui parler d'abord!
Sam agita positivement la tête. Son vieil ami pouvait être trés persuasif et Dean le respectait beaucoup. Pourtant, il sentait que quelque chose n'allait pas. Ses craintes se confirmèrent quand il découvrit les clés de l'Impala à l'intèrieur. Avec adresse, il réussit à ouvrir la voiture. Il ne sut dire si ce fut de la colère ou de l'inquiètude qui le poussa à sortir son portable pour appeler son frère. Son sang se glaça dans les veines quand il entendit la sonnerie du téléphone dans la voiture. Bobby se pencha et ramassa l'appareil qui se trouvait sur le siège arrière.
- Là, mon garçon! Nous avons un sérieux problème! remarqua le vieux chasseur, en soupirant, je me demande bien ce que ton frère a encore dans la tête!
Anéanti, le cadet se laissa aller contre le mur, un énorme noeud à l'estomac.
- Il est parti! dit une voix derrière Bobby.
Celui-ci se retourna et fit face à un vieil homme, vêtu de vêtements sâles, les cheveux en bataille.
- Vous cherchez le propriètaire de cette voiture! continua le vagabond, je l'ai vu!
Reprenant espoir, le cadet se redressa aussitôt.
- Par où est-il parti?
- Vous êtes de la police! Je m'en doutais..je savais que cet homme n'était pas clair!
- Pourquoi dîtes vous ça?
Quand son téléphone a sonné, il a commencé a tourné en rond comme une bête en cage! répondit le mendiant, aprés il a prit des choses dans le coffre et il est parti par là!
Il montra sa droite d'une main tremblante. Sam jeta un coup d'oeil vers la ruelle qui donnait sur la rue principale.
- Prends l'Impala, décrèta Bobby, on a peut-être une chance de le rattrapper!
Alors qu'il allait monter dans la voiture, Sam sentit la main du mendiant sur son bras.
- T'as pas une ptite pièce pour un pauvre vieillard!
Le cadet n'hésita pas une seconde à sortir un billet de dix dollars qu'il tendit au vagabond, sachant pertinemment qu'il finirait dans un bar.
- Merci mon bon monsieur, Dieu vous le rendra! déclara le mendiant, les yeux rivés sur le billet qu'il tenait fermement.
- Ca fait longtemps que Dieu m'a abandonné! laissa entendre le jeune chasseur avant de grimper dans l'Impala.

Libby, Montana.

Dean descendit du camion en remerciant le conducteur de l'avoir emmené puis tourna la tête vers le panneau rouillé qui indiquait qu'il était à quelques kilomêtres de la petite ville de Libby. Il ne savait vraiment où il allait et se contenta de suivre le vieux chemin de terre. L'endroit semblait peu fréquenté et il fut bientôt entouré d'une forêt dense. Arrivé au bout du chemin terreux, il put apercevoir les premières maisons de Libby. L'endroit semblait précaire mais il avait dormi dans des lieux encore plus insolites que quelques maisons délabrées. Il prit une chambre au seul hotel de la ville et s'offrit quelques heures de sommeil.
Dans la soirée, il alla à l'auberge et se commanda le plat du jour. La serveuse semblait le dévorer des yeux et curieusement, celà ne lui fit aucun effet. Pourtant, elle était vraiment trés belle mais son esprit embrouillé entre ses souvenirs funestes et l'inquiètude pour son cadet ne lui laissait pas le temps de penser à autre chose.
Quand son repas fut fini, il demeura pensif en faisant tournoyer la tasse de café dans ses doigts. La jolie serveuse débarassa sa table assez bruyamment pour se faire remarquer mais rien n'y fit, Dean était perdu dans ses pensées. Sans se laisser démonter, la jeune femme s'installa en face de lui, un large sourire sur les lèvres. L'aîné la dévisagea avec surprise.
- Qu'est-ce-qui t'amène dans ce coin paumé, bel étranger?
- Un peu de tranquilité, répondit le jeune chasseur, en baissant les yeux sur sa tasse.
Le jukebox se mit en route et Dean remarqua que cette petite auberge était pour l'occasion, le seul bar de la ville. Une poignée d'hommes venaient d'entrer et s'affaler au comptoir. Certains d'entre eux dévisageaient le nouveau venu et d'autres, se contentaient de dévaller leur brevage. L'un d'entre eux foudroyait littéralement Dean d'un regard noir. Soit les inconnus n'étaient pas les bienvenus dans cet endroit, soit cet homme était jaloux de voir la jolie serveuse attablée avec un autre homme que lui. Loin d'avoir envie de se retrouver dans une embrouille émotionnelle, le jeune chasseur fit mine de se lever quand la serveuse lui attrappa le bras.
- Reste encore un peu qu'on fasse connaissance! fit-elle, avec un sourire plein de sous-entendus.
- Ce serait avec plaisir mais je dois y aller. Ca sera pour une autre fois, déclara Dean, en ajoutant un petit clin d'oeil.
Visiblement déçue, la jeune femme adopta une mine boudeuse en le suivant du regard. Arrivé à la hauteur du bar, Dean vit l'homme se mettre sur son chemin.
- Elle ne te plait pas notre Cybill! grogna-t-il, en gonflant le torse.
Il devait être bien plus grand que Sam et sa carrure aurait certainement fait fuir plus d'un homme. Mais Dean n'était pas impressionné. Aprés avoir combattu contre les loup garou, vampires ou wendigo sans oublier les démons, ce n'était pas un simple ouvrier d'une petite bourgade qui allait l'effrayer.
- Je ne veux pas d'histoire, dit-il, tout en sachant que celà ne servait à rien.
- Ecoutez le monsieur! lança l'inconnu en écartant les bras, il ne veut pas d'histoire. Fallait y penser avant de repousser notre Cybill!
- Laisse tomber, Billy! trancha une voix au bout du comptoir.
- Toi, on t'as pas sonné! rumina le grand type, j'ai envie de casser la gueule à ce prétencieux!
Dean leva les yeux au ciel en poussant un soupir agacé.
- Ne me cherches pas, mec! Je suis de trés mauvaise humeur, alors, t'es gentil, tu pousses ta carcasse de là!
- Oulala, mon gars, t'aurais pas du dire ça, lança une voix parmi les hommes au bar.
Surpris, le jeune chasseur se tourna vers la troupe d'homme pour voir d'où venait cette voix. En quelques secondes, son instinct lui dictait de ne pas perdre de vue son adversaire et il refit face à Billy qui s'apprêtait à le frapper. Il évita le coup de justesse et un autre par la suite. Celà eut pour effet de mettre en rage l'homme qui serra la mâchoire. Ne lui laissant pas le temps de faire le moindre geste, Dean lui assèna plusieurs coups de poings en plein visage puis un violent coup de genou qui acheva son adversaire. Billy s'écroula au sol en se tordant de douleur.
- Espèce de salopard! s'écria un jeune homme, qui se démarqua du lot d'un pas vers lui.
Exaspèré, Dean se voyait mal mettre tous ces hommes à terre. Il prépara ses poings parce qu'il était hors de question qu'il se laisse frapper sans se défendre quand un homme d'un certain âge entra dans l'auberge.
- Ca suffit! cria-t-il, d'une voix grave et ferme.
L'homme se tourna vers Billy qui se relevait difficilement puis ensuite vers Dean. Son regard alla sur la jeune serveuse qui n'avait pas bougée de la table.
- Je suppose que tu y es pour quelque chose, grogna-t-il, retourne derrière le comptoir au lieu de te jeter sur le premier inconnu qui passe dans cette ville!
Avec un air insolent, la jeune femme obtempèra non sans passer devant Dean avec un petit sourire provocateur.
- Il m'a chercher, patron, mentit Billy, en se frottant le ventre.
Apparemment mécontent, le plus vieux toisa son ouvrier d'un regard septique puis reporta toute son attention sur les autres.
- Allez, la rigolade est terminée! Rentrez gentiment chez vous!
Aucun homme ne protesta et les uns aprés les autres, ils quittèrent l'auberge. Quand le calme revint enfin, l'homme tendit une main amicale vers le jeune homme.
- James Mac Farty! Excusez mes hommes! Ils ont l'air rustres mais ce sont de bons gards.
- Dean Witheker! déclara l'aîné, en acceptant cette poignée de main.
- Et bien, Dean Witheker, vous êtes le premier à avoir mis cette brute de Billy au tapis.
Un peu mal à l'aise, Dean se contenta d'hausser les épaules comme si tout celà n'avait aucun effet sur lui.
- Alors, Dean! Qu'est-ce-qui vous amène à Libby?
- Je suis simplement de passage! répondit le jeune homme, toujours sur ses gardes.
- Dans ce cas, soyez le bienvenu dans cette petite ville!
L'aîné agita la tête en guise de remerciement et sortit du bar. James lui emboîta le pas.
- Si l'envie vous tente, je peux vous offrir du travail tant que vous restez dans cette ville, laissa entendre le plus âgé, un de mes hommes est parti il y a deux jours et je manque d'effectifs.
- Laissez moi deviner! Billy!
- Et oui, Billy! remarqua James, il est spécial mais il n'est pas méchant. Vous devriez le voir avec son petit frère, il le protège de tout, c'est vraiment incroyable! Mais dés qu'il s'agit de Cybill, il perd tout contrôle. Vous êtes trés perspicace.
- Disons que je connais ce genre de bonhomme, lança l'aîné, avec une légère grimace, qu'il l'épouse sa serveuse et tout le monde sera content.
James fronça les sourcils en dévisageant le jeune chasseur.
- Je ne suis pas psychologue mais vous faites penser à quelqu'un qui fuit, remarqua-t-il, votre vie, la police, mais vous fuyez! Peut-être les deux!
Dean tenta d'adopter son attitude la plus détachée pour ne pas paraître mal à l'aise devant une analyse qui lui semblait plutôt juste.
- Ecoutez! Loin de moi, l'envie de me mêler de vos affaires mais personne ne s'arrête dans une ville aussi paumée sans une bonne raison.
- C'est pourtant simple! J'ai besoin de faire le point sur...ça n'a aucune importance, se réctifia Dean, en voyant qu'il était sur le point d'en dire de trop.
James laissa un sourire éclaircir son visage buriné de quelques rides.
- La plupart de mes hommes ont fait de la prison, les autres sont des fuyards ou des malfrats, avoua-t-il, mais je sais que ce genre d'homme peut donner le meilleur de lui quand on lui tend une perche. Je ne demande que trois choses en retour. Leur respect, qu'ils bossent et qu'ils n'apportent pas d'histoire à mon entreprise.
Dean le détailla longuement puis jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. Cette ville était loin d'être un endroit de rêve mais pouvait être une bonne planque pour des hommes en cavale.
- Je sais par expérience qu'on ne fait pas ce genre de compromis sans en tirer partie, dit-il, et vous êtes loin de ressembler à un bon samaritain.
James demeura perplexe quelques secondes avant d'éclater de rire.
- Vous êtes franc, j'aime ça! Je crois que Kate va vous adorer!
- Qui?
- Kate! Ma fille aînée, la soeur de Cybill, elle me reproche de faire trop confiance à mes gards, avoua le vieil homme, pourtant ce sont de bons bûcherons!
- Ah! La serveuse est votre fille! s'étonna le jeune homme, en se grattant machinalement la tête, je me sens vraiment con maintenant.
James semblait trouver la situation amusante.
- Alors, mon garçon! Que pensez vous de ma proposition?
- Euh...je veux bien accepter votre offre de travail mais je ne compte vraiment pas rester longtemps. C'est juste que...je n'ai pas l'habitude de rester dans le mème endroit...enfin, je bouge beaucoup!
Dean ne laissa pas le temps à son interlocuteur de répliquer en tournant rapidement les talons vers son hotel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:48

Quatrième chapitre




Greeley, Nebraska, quatre mois plus tard.

Désespèré de ne plus retrouver son frère, Sam voulait faire ses propres recherches mais Bobby avait insisté pour l'aider. Lui mème inquièt sur le comportement étrange de l'aîné, le vieux chasseur commençait à sérieusement craindre la suite des évènements. Au cours de leurs recherches, les deux hommes avaient été, de nouveau, confronté à ces étranges créâtures mi loup garou, mi wendigo. Jamais de sa vie de chasseur, Bobby n'avait vu pareille chose. Continuant à chasser dans l'espoir de tomber sur Dean, les deux hommes allèrent à Greeley, suite à un coup de téléphone d'un vieil ami de Bobby. D'aprés lui, plusieurs démons s'y étaient installés comme s'ils y attendaient quelque chose de précis. Mais depuis leurs présences dans cette ville, plusieurs morts suspectes avaient eu lieu. Les victimes étaient attaquées à leurs propres domiciles et retrouvées sans vie non loin de la sortir de la ville. Débarquant avec leurs plaques d'agent du FBI, Bobby et Sam sortaient de l'hopital central avec de maigres informations pour leur nouvelle enquête.
- Comment allons nous faire pour trouver ces ordures? s'énerva le cadet, prenant cette arrêt pour une perte de temps.
- Et bien, si je ne me trompes pas, une des victimes avait du sel sous les chaussures, remarqua Bobby, j'en déduis qu'il devait être chasseur.
Sam poussa un long soupir en claquant bruyamment la portière de l'Impala. Voyant que le cadet n'était pas partant pour cette chasse aux démons, Bobby préfèra ne faire aucun commentaire et grimpa dans sa voiture. Ce n'était pas la première fois que le jeune homme fulminait intérieurement ces derniers temps. Sam se sentait de plus en plus coupable d'avoir cèdé à la curiosité, ce soir là mème si, quelque part, il commençait sérieusement à penser que Dean était parti pour d'autres raisons. C'était, du moins, la seule chose qui lui permettait de tenir. Il sursauta quand Bobby klaxonna en passant à côté de lui.
Au fur et à mesure de l'enquête, les deux hommes avaient découvert que les démons pouvaient être dans une vieille usine chimique éloignée de la ville.
- Ca sent le piège à plein nez, rumina Bobby, j'aime pas ça!
- Oui, je sais, ils ont dû se rendre compte de notre présence dés notre arrivée en ville, laissa entendre le jeune chasseur, le problème c'est qu'on ne sait mème pas combien ils sont!
- Je sais que je vais te surprendre mais sans aide, on ne peut pas agir, remarqua Bobby, je vais appeler quelques amis. Plus on est, mieux on les vainquera, crois moi!
Le télèphone du vieux chasseur se mit à sonner soudainement. Il fut en grande conversation avec le chef de la police. Aprés avoir raccroché, Bobby paraissait trés ennuyé.
- Quoi?
- Un couple et leur petite fille ont disparu, répondit le vieux chasseur, de la mème façon que les autres victimes.
Sam referma son ordinateur avec colère.
- J'en ai assez de ces salopards! grogna-t-il, on y va et on leur règle leur compte!
- Mon garçon, on est seulement deux! C'est peu et...
- Il faut aider cette famille! coupa le cadet, le temps que tes amis arrivent, ces pauvres gens vont mourir.
- Tu as probablement raison, laissa entendre Bobby, en soupirant, il faudra qu'on soit lourdement armé.

La nuit venait de tomber quand les deux hommes entrèrent dans la vieille usine. Toutes sortes d'odeurs aussi insupportables les unes que le autres piquèrent leurs narines. Chacun portait un sac et, une arme dans une main, de l'eau bénite dans l'autre, ils commençèrent leur exploration. Au bout de quelques minutes, ils crurent entendre des gémissements. De l'autre côté d'un couloir sombre, Bobby apercut une femme attachée et baillonnée. Il se tourna vers son jeune ami qui fronçait les sourcils. Celà leur semblait trop facile. Pourtant ils continuèrent à avancer lentement vers la jeune femme. Arrivés à quelques mêtres d'elle, la porte se referma soudainement ainsi que toute les autres. Coincés dans un long couloir, maintenant, sans issues, les deux chasseurs virent une lueur sous chaque porte. La tempèrature avait monté d'un cran et malgrés les violents coup de pieds que Sam balançait dans la porte derrière eux, celle-ci ne cèda pas. Mème les balles que tira Bobby ne firent aucune impact dans la serrure rouillée.
- Merde! finit par dire le vieux chasseur, en fixant des flammes qui venait d'engloutir la porte du fond.
Le feu s'engouffra dans le couloir à une vitesse incroyable brûlant tout sur son passsage, fonçant dangereusement vers les deux hommes bloqués. Dans un dernier élan de survie, Sam jeta la bouteille d'eau bénite dans les flammes et s'accroupit pour se protèger bientôt imité par Bobby. Les flammes s'arrêtèrent comme figée à quelques mêtres d'eux, continuant, malgrés tout, d'onduler comme si elles étaient sur le point de les envelopper. Quand Sam leva les yeux, le spectacle qui s'offrait à ses yeux le figea sur place. Un homme semblait avoir stoppé le feu comme s'il était une barrière protectrice.
- Mais...Qu'est-ce-ce-que...
- C'est Castiel! finit par dire Bobby, en se relevant.
Sam ne savait plus comment réagir. Il était face à un ange, celui qui avait sorti son frère des enfers. Tant de questions se bousculaient dans sa tête mais ce n'était pas le moment puisque les flammes semblaient gagner du terrain.
- Sortez! ordonna l'ange, vite!
La porte bloquée s'ouvrit aussitôt sous le regard surpris de Bobby.
- Il y a des gens à l'intérieur! remarqua le jeune chasseur, on ne peut pas les laisser là!
- Mes frères s'occupent d'eux, maintenant, sortez! décrèta Castiel, en faisant face au feu.
Encore sous l'effet d'un tel spectacle, Sam dû se résigner à sortir. Les deux hommes traversèrent, en courant, l'usine qui prenait feu de partout. Ils durent retirer leurs vestes pour se frayer un chemin, perdant leurs badges au passage. En arrivant à leurs voitures, plusieurs mêtres plus bas, ils virent l'usine exploser sous la puissance des flammes, dans un bruit qui déchira le silence de la nuit.

Sam entra dans sa chambre de motel, le visage défait par la fatigue, la colère et l'inquiètude accumulée au cours de ces dernier mois. Préfèrant resté avec lui, Bobby se laissa tomber sur la chaise en poussant un soupir qui en disait long.
- C'était moins une! lança-t-il, en se grattant négligemment le menton.
- Je me demande si cette famille a pu s'en sortir! laissa entendre le cadet, presqu'à lui-mème.
- N'ayez crainte, elle va bien, dit une voix derrière lui qui le fit sursauter.
Il aperçut Castiel devant la fenêtre. Sam le détailla un instant.
- C'était un piège, reconnut-il, ces démons nous attendaient, n'est-ce-pas?
- Non, répondit aussitôt l'ange, ils procèdaient à des sacrifices humains dans le but d'invoquer un autre démon plus puissant. C'est le seul seau que Lilith n'a pas pu ouvrir. Mais elle recommencera dans une autre ville.
Le cadet finit par se laisser tomber sur une chaise, en se passant une main dans les cheveux.
- Combien en a-t-elle ouvert?
- Beaucoup! Et elle a une armée qui l'aide, avoua Castiel, nous sommes plus petits en nombres. Il nous est impossible d'être sur tous les fronts en mème temps et elle le sait parfaitement.
- Alors, ces étranges créâtures, c'est son oeuvre! s'étonna Bobby, ça fait partie d'un de ces seaux à ouvrir!
Castiel se contenta d'hocher la tête. Le silence qui suivit pesa sur chaque personne présente dans la pièce puis, Sam leva enfin les yeux vers l'ange.
- Et Dean? Il est ici?
- Non mais il m'a demandé de vous protèger.
- Quoi! Mais où est-il alors? On a l'impression qu'il nous fuit! Je sais que j'ai merdé mais...
- Tu ne dois pas te sentir coupable, coupa Castiel, Dean ne te fuit pas, il fuit sa peur!
Sam fronça les sourcils. Il aurait aimé se lever mais ses jambes refusaient obstinément de lui obéir.
- Comment ça? Qu'est-ce-qu'il a?
L'ange prit une profonde inspiration avant de répondre.
- Il se souvient de l'enfer! avoua-t-il, calmement.
Il marqua une pause, le temps que Sam encaisse cette révèlation puis reprit aussitôt.
- Il y a vu et entendu certaines choses qui pourraient nous aider mais il refuse de coopèrer.
Les deux chasseurs se regardèrent d'un air inquièt puis le cadet se tourna vers Castiel.
- Je ne comprend pas, dit-il, pourquoi Dean refuserait-il de vous aider? Et pourquoi s'éloigner de nous?
L'ange secoua la tête comme s'il ne connaissait pas la réponse à ces questions.
- Je lui ai accordé du temps pour réflèchir mais s'il refuse de me dire ce qu'il sait, je vais devoir agir!
Sam bondit sur ses jambes et se posta devant Castiel.
- Dites nous où le trouver et je vous promet qu'on pourra le convaincre! le supplia-t-il, ne le renvoyez pas là-bas!
L'ange le détailla longuement avant de prendre la parole.
- Je n'en ai aucune attention mais je constate que votre frère ne vous cachait rien, à l'inverse de vous.
Considèrant ces derniers mots comme un reproche, Sam se redressa aussitôt, mal à l'aise.
- Que voulez vous dire? Je ne me sers plus de mes pouvoirs.
- Je sais, vous avez fait ce choix pour vous, déclara Castiel, pas pour Dieu lui-mème, ni pour les anges mais juste pour vous! En temps normal, j'aurai approuvé cette décision.
Il se planta devant le jeune chasseur en le fixant droit dans les yeux.
- Mais vous ne croyez pas qu'aprés tout ce qu'il a fait pour vous, enduré pour vous, votre frère avait, au moins, le droit d'entendre que vous pouviez le faire pour lui!
Sam avala difficilement sa salive, sentant un noeud se former au creu de son estomac. Castiel comprit trés vite dans quel état se trouvait le cadet et recula d'un pas.
- Je ne vous juge pas, Sam Winchester, laissa-t-il entendre, je suppose que vous avez plus que souffert à la mort de votre frère. Et ces derniers mois n'ont certainement pas arrangé les choses. Je ne suis pas en mesure de vous dire où Dean se trouve et encore moins vous assurer que tout va s'arranger mais si votre frère court un danger, vous serez le premier que je metterai au courant.
Le regard humide, secouant la tête parce qu'il n'avait pas d'autre choix, Sam sentit un léger vent se soulever quand l'ange quitta la pièce.

Libby, Montana.

C'était la fin de la journée et Dean aimait fourrer son nez dans le journal. Le travail de bûcheron était harassant mais ça lui permettait de ne pas s'inquièter pour son cadet, d'oublier, pour un temps, ses douloureux souvenirs toujours présents. Il avait réussi à se trouver un autre portable dont il avait soigneusement trafiqué la puce. Il ne pouvait compter le nombre de fois où il avait composer le numéro de Sam ni le temps passé à se demander ce qu'il était en train de faire. Certaines images encore bien trop présentes dans son esprits lui interdisaient de le faire.
- Oh mais arrête un peu! lança Billy, à son jeune frère, tu es pire qu'une sangsue!
- Bah quoi! Tu as un rendez vous avec Cybill et tu ne dis plus rien! Monsieur le gros dur aurait trouvé son maître, ricana le plus jeune, en adoptant une moue en coeur.
Jimmy se posta devant son grand frère et mima des baisers avec exagèration.
- Oh ma Cybill, si tu avais! dit-il, en imitant grossièrement son aîné.
Celui-ci plaqua sa large main sur le visage amusé de son cadet et le poussa en grimaçant. Le jeune garçon bascula avec la chaise et se retrouva vite les fesses au sol. Les autres bûcherons éclatèrent de rire en voyant le jeune homme se relever en boudant comme un gamin.
En les observant, Dean se revoyait, son frère et lui, toujours en train de se chamailler pour un rien. Il eut un pincement au coeur en repensant à cette époque où tout allait, à peu prés bien, où les problèmes n'étaient encore pas si démesurés.
La porte de l'auberge s'ouvrit et laissa apparaître Cybill et sa soeur, Kate qui transportaient les caisses de bières. En bon gentleman, Billy se rua sur sa bien aimée et l'aida sous les sifflements des autres hommes qui ne perdaient pas un instant pour le charrier. Quand Jimmy voulut en faire autant avec Kate, celle-ci refusa gentiment mais tout le monde savait qu'elle ne portait pas les ouvriers de son père en estime. D'ailleurs, la venue de Dean au sein du groupe avait soulevé pas mal de problèmes surtout quand le jeune chasseur s'était mainte et mainte fois battu avec Billy pour se défendre. Il lui avait fallu plusieurs semaines pour obtenir le respect de tous ces hommes. Mais Kate lui avait clairement fait comprendre qu'elle se méfiait plus de lui que des autres. Aussi, telle ne fut pas sa surprise quand il vit la jeune femme s'asseoir en face de lui.
- Qu'est-ce-que tu lui as fait? s'enquit-elle, en le fusillant de son regard noisette.
- A qui?
- Mon père veut faire de toi son bras droit! lança la jeune femme, je vois trés bien où tu veux en venir mais je ne te laisserai pas faire!
Dean poussa un soupir contrarié et se pencha vers elle pour être certaine qu'elle entende bien.
- Si c'est de son fric que tu parles, tu te trompes de gus! Va casser les pieds à quelqu'un d'autre pour changer!
Kate pinça les lèvres comme si elle se retenait de lui arracher les yeux.
- Tu ne vaux pas mieux que mon frère, beau parleur, roublard dans l'âme! lâcha-t-elle, en baissant le ton pour que personne n'écoute ce qu'elle disait, c'est peut-être pour cette raison que mon père te fait confiance! Tu lui rappelles son cher fil drogué et paumé tellement idéal qu'il a fini mort dans un caniveau!
Elle avait parlé sur un ton amer qui cachait beaucoup plus que de la colère. Le jeune chasseur la scruta quelques secondes, cherchant à comprendre cette jeune veuve endurcie. Celle-ci s'était aperçue qu'elle avait trop parlé et défia les prunelles vertes de son interlocuteur.
- Sécurise toi, ma belle! laissa entendre le jeune chasseur, avec un sourire en coin, et essaies de voir un peu plus loin que le bout de ton joli nez!
Il replongea les yeux dans son journal, essayant de garder une attitude sereine quand il fut attiré par un article en bas de page. Le titre lui donna de frissons. " Deux agents du FBI ont trouvé la mort dans l'explosion d'une vieille usine à Greeley". En lisant l'article, il reconnut les noms que Bobby et Sam utilisaient régulièrement. Son coeur commençait à s'emballer et sa tête le tourna subitement. Il relut plusieurs fois l'article pour être certain de ne s'être pas trompé mais il n'y avait aucun doute possible. Sous le regard étonné de sa voisine de table, il se leva d'un bond et quitta l'auberge à grandes enjambées. Arrivé devant la porte de ce petit appartement qu'il occupait depuis trois mois, déjà, il sortit son portable et composa le numéro de Bobby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:52

Cinquième chapitre



Le vieux chasseur tentait de convaincre Sam que continuer à chercher son frère n'était pas la solution.
- Castiel finira par nous le dire, remarqua-t-il, calmement, il nous faut juste attendre!
- Combien de temps? s'énerva le cadet, ça peut durer encore des mois!
Bobby allait répliquer quand la sonnerie de son portable résonna dans sa poche. Il décrocha aussitôt et son visage pâlit en entendant la voix de son interlocuteur.
- Dean!
Sam bondit sur ses jambes, reprenant enfin espoir. Il restait attentif à la moindre réaction de son vieil ami.
- Bon sang, Dean! Où es-tu?
L'aîné s'appuya sur la rembarde des escaliers qui menaient à son appartement.
- Je...j'ai lu cet article dans le journal sur l'incendie à Greeley, dit-il, enfin, est-ce-que vous y étiez?
- Oui!
- Et Sammy? Il va bien?
- Si tu veux savoir si ton frère n'a rien, non, Dean! Mais il ne va pas bien! Ecoute, mon garçon, hier soir, on a eu beaucoup de chance! J'aimerai comprendre!
Dean encaissa les reproches sans protester en esquissant une grimace.
- Je ne peux pas...ne lui dit pas que j'ai appelé!
- Trop tard, Dean! Il est à côté de moi!
De rage, Bobby tendit l'appareil au cadet qui sentait déjà ses jambes lui faire défaut.
- Dean!
Au son de cette voix, l'aîné ferma les yeux en se mordant la lèvre pour refouler les larmes qui menaçaient de jaillir. Il lui fallut un court moment pour reprendre le contrôle de ses émotions.
- Sammy!
- Oh, mec! Je suis contente d'entendre ta voix, avoua le cadet, soupirant de joie.
- Ouais! Moi aussi!
Il y eu un court silence durant lequel, aucun des deux ne savait par quoi commencer puis le plus jeune déclara d'une voix suppliante.
- Reviens, Dean!...Je sais que tu te souviens de ton séjour en enfer.
- Comment? s'étonna l'aîné, avant de comprendre de lui-mème, Castiel!
- Oui!...Dean, quelque soit le problème, on peut le résoudre, laisse moi t'aider! On a toujours été plus fort ensemble!
Il avait parlé en tentant d'y mettre une pointe d'humour mais l'aîné n'avait pas le coeur à sourire.
- Pas cette fois, Sammy! Ce serait trop dangereux pour toi! Tu dois...il ne faut plus qu'on soit en contact!
Ces dernières paroles glacèrent le sang du cadet qui dû s'asseoir pour accuser le coup.
- Dean! Non! Ne fais pas ça! S'il te plaît! Je suis certain qu'on peut t'aider!...J'ai besoin de toi!
L'aîné ferma les yeux mais les premières larmes faisaient déjà leurs apparitions.
- Je suis désolé! finit-il par dire, d'une voix tremblante d'émotion avant de raccrocher.
- Dean!
L'appel du plus jeune fut sans réponse. Quand il réalisa que son frère venait de couper court à la conversation, il demeura inerte mème si les larmes dévallaient silencieusement ses joues. Impuissant devant tout se qui se passait sans qu'il puisse y remèdier, Bobby attrappa le portable.
- Finalement, tu as raison! avoua-t-il, on va le retrouver et le plus vite sera le mieux! Je vais tenter de savoir si je peux repèrer son appel.

Dean regardait bêtement son portable comme s'il venait de commettre la plus grosse erreur de sa vie. Il faisait nuit noire et d'un pas lent et las, il grimpa les escaliers et pénètra dans cette endroit qui constituait son foyer depuis quelques mois. Quand il se retourna pour fermer la porte, il se heurta à Kate qui força le passage pour entrer.
- Je savais que tu mijotais quelque chose! lança-t-elle, furieuse.
- Ce n'est pas le moment, Kate!
- Tu as un complice, en plus! s'énerva la jeune femme, qui est ce Sammy?
Dean secoua la tête devant le quiproquo de la situation tout en essayant de garder son sang froid.
- Tu te trompes!
- Ah oui! Alors pourquoi tu appelles ce Sammy aprés avoir lu qu'une usine a été entièrement ravagée par les flammes, tuant deux agents du FBI au passage? Et ça veut dire quoi " ce serait trop dangereux pour toi" ? Qu'es-tu venu faire ici?
Dean leva les yeux au ciel en poussant un soupir d'exaspèration.
- Sammy est mon petit frère et crois-moi, tout ça n'a rien à voir, ni de prés, ni de loin, avec ton père!
La jeue femme posa les mains sur les hanches et le fusilla d'un regard furieux.
- Et je suis censée te croire!...Bravo! Toute la famille, gibier de potence! Et je suppose que tu es la fierté de...
- Arrête ça! coupa séchement le jeune chasseur, en crispant la mâchoire, traite moi de ce que bon te semble, ça m'est égal mais je t'interdis de parler de mon frère comme d'un malfrat! Tu ne connais rien de ma famille!
Puis d'un geste violent, il ouvrit la porte avec fracas.
- Fiche le camps!
Kate se raidit devant le ton dur de son interlocuteur, allant jusqu'à reculer d'un pas. Devant cette attitude, Dean esquissa un rire forcé.
- C'est navrant comme certaines personnes peuvent être stupides! lança-t-il, écoeuré.
- Je protège les gens que j'aime! Toi, apparemment tu les fuis!
Il reçut ces paroles comme un coup de poignard. Sa colère retomba aussi vite qu'elle était apparue, faisant place à une immense tristesse. La jeune femme le dévisagea comme si elle le voyait pour la première fois. Elle ne paraissait pas se réjouir d'avoir touché un point sensible et avant que l'atmosphère ne devienne encore plus pesante, Dean se poussa pour la laisser sortir.
Kate ne rajouta aucun mot et fit mine de sortir quand elle se heurta à un homme.
- Pas si vite! fit celui-ci, un sourire machiavèlique sur les lèvres.
La jeune femme recula devant cet inconnu dont le regard venait de virer au noir. Toujours animé par son instinct de chasseur, Dean lui décocha plusieurs coups de poing. L'homme faillit perdre l'équilibre mais finit par reprendre le dessus et d'un simple geste de la main, envoya le jeune chasseur s'écraser contre le mur d'en face.


Dernière édition par cristal le Dim 16 Mai - 19:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:55

Sam roulait à vive allures. Le fait d'emprunter des petits chemins afin d'éviter la police les retardaient beaucoup mais ils étaient déjà arrivé à la frontière californienne. Pourtant, le cadet sessentait soudainement mal à l'aise. quelque chose le gênait mais il n'aurait su dire quoi. Il stoppa l'Impala sur le bord de la route et attendit la voiture de Bobby qui ne tarda pas à l'imiter.
- Que se passe-t-il? s'enquit celui-ci, surpris.
- On devrait l'appeler, Bobby! J'ai comme l'impression qu'on se trompe!
- Comment ça?
- Je ne sais pas...j'ignore ce qui me fait penser ça mais j'ai cette drôle d'impression!
Le vieux chasseur se gratta grossièrement la barbe eb fazisant mine de réflèchir.
- On est presqu'arriver, gamin! Ce serait plus judicieux d'aller voir!
Ne sachant pas quoi décider, Sam sentit comme un vent doux et léger s'engouffrer dans sa chemise.
- Sam a raison, intervint une voix qu'il commençait à connaître, vous n'êtes pas sur le bon chemin.
Castiel se tenait derrière eux.
- J'en a assez de vos enigmes bidons, s'enerva le cadet, où est Dean?
Il avait posé sa question sur un ton tranchant. L'ange baissa les yeux comme s'il s'en voulait de ne pas avoir intervenu tout de suite.
- Il est mourant! dit-il, sous le regard ahuri du jeune chasseur.
- Quoi! Mais...vous nous aviez dit que...
- je sais, coupa Castiel, apparemment, les démons se sont arrangés pour que vous restiez ensemble! J'ignore pourquoi! Seul, Dean a la réponse!
En proie à une colère indescriptible, le cadet sserra la mâchoire comme s'il cherchait à se retenir du pire.
- Où est-il? répèta-t-il, en serrant les dents.
- Libby, Montana!


Dernière édition par cristal le Dim 16 Mai - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:56

Sixième chapitre



Le médecin ressortit de la chambre et se dirigea vers James qui attendait à l'extérieur en compagnie de sa fille aînée. Celà faisait deux bonnes heures qu'il auscultait le jeune homme.
- J'avoue que je suis dépassé, avoua le docteur, en se frottant le menton, ce jeune homme m'a l'air en bonne santé!
- Allons, Elliot, je l'ai vu, moi-mème, cracher son sang par litre! remarqua James, surpris.
- C'est ce qui est incroyable! Enfin, je veux dire, nous avons un solide gaillard qui n'a aucune maladie, aucune anomalie dans le sang et tous ces organes vitaux lâchent, les uns aprés les autres!
- Ce qui veut dire! questionna James, en fronçant les sourcils.
- Il est en train de mourir, ne me demande pas pourquoi, je serai incapable de te le dire! Pourtant, ce garçon n'a rien!
James se tourna vers sa fille qui semblait quelque peu troublée par la nouvelle puis refit face à son ami, le médecin.
- Qu'est-ce-que tu comptes faire?
- Et bien, je l'ai mis sous morphine parce qu'à l'évidence, il souffre mais je ne peux rien faire de plus. Comment veux-tu que je soigne une maladie invisible? Par contre, je compte bien faire d'autres examens, je suis sûrement passé à côté de quelque chose!
James semblait soucieux et d'un geste las, il sortit son porte-feuille.
- Ecoute, je prend tout en charge et j'aimerai que tu me préviennes à la minute où il se réveillera! laissa-t-il entendre, fais de ton mieux pour le sortir de ce...enfin, quoiqu'il puisse avoir!
- Ton bon coeur te perdra, James, remarqua le médecin, avec un léger sourire.
- J'affectionne tout particulièrement ce garçon! avoua James, peut-être parce qu'il me rappelle un peu...mon Paul.

Dean eut beaucoup de mal à ouvrir les yeux. L'odeur de l'ether effleura ses narines assez fort pour lui faire comprendre qu'il se trouvait dans un hôpital. Une ombre se dessina au dessus de lui.
- Sammy! réussit-il à dire, d'une voix étouffée par la douleur.
- Il est en chemin!
- Castiel! s'étonna l'aîné, en se concentrant sur la silhouette en face de lui, il ne doit pas venir!
L'ange se tourna vers la fenêtre en poussant un soupir.
- Tu pensais déjà que c'était lui et maintenant, tu ne veux pas qu'il soit prés de toi! Je ne te comprend pas, Dean!
Le jeune chasseur laissa retomber sa tête sur l'oreiller, bien trop fatigué pour se lever.
- Dis lui de faire demi-tour! murmura-t-il, d'une voix tremblante.
- Non!
C'était catégorique et certainement sans appel. Dean avala difficilement sa salive. Sa respiration se faisait plus rapide et difficile.
- Tu as vu ou entendu certaines choses en enfer, continua Castiel, peut-être le véritable dessein d'Azazel!
L'aîné ferma les yeux pour ne pas laisser paraître son désarroi. C'était trop dur pour lui de supporter ces images qui défilaient dans son esprit alors en parler serait probablement pire. Pourtant, il savait qu'il avait pris la bonne décision ce soir là.
Castiel se retourna enfin et se pencha vers lui.
- Les démons ont plusieurs méthodes pour arriver à leur fin! déclara-t-il, toujours trés calmement, il est possible que tu rentres dans leur jeu sans t'en rendre compte! Tu veux protèger ton frère mais quelques part, tu l'entraînes dans sa déchèance!
- C'est faux! maugréa l'aîné, j'ai passé ma vie à le protèger...je me suis efforcé à lui inculquer de bonnes valeurs...tel que mon père me les a apprises!
Il se laissa retomber lourdement sur l'oreiller, en grimaçant de douleur. Il avait encore plus de mal à respirer et dû serrer les dents pour ne pas hurler. Castiel avait un regard compatissant envers lui mais il devait être clair et se pencha plus prés du jeune chasseur.
- Quand Sam arrivera, il te faudra tout lui dire sinon, je devrai prendre les renseignements à la source.
Au moment où il allait répliquer, Castiel n'était plus là. Ses dernières paroles résonnèrent comme un écho dans son esprit. Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui et entreprit d'enlever sa perfusion et les electrodes posés sur sa poitrine. Malgrés une désagréable envie de vomir, un corps qui menaçait de le lâchait d'un moment à l'autre, il réussi à s'asseoir. Il entendit le bruit aigu de l'electrocardiogramme se mettre en marche, ce qui alerta le médecin à l'extérieur. Celui-ci entra en trombe dans la chambre, suivi de James et Kate.
- Que faites vous, Monsieur Witheker? s'enquit le docteur en le repoussant gentiment dans son lit.
- Je dois partir, lança le jeune chasseur, il faut que...
Il se laissa retomber sur son lit, la respiration coupée par une autre douleur survenue de nulle part. Les doigts crispés sur les draps, il serrait les dents, seul moyen pour lui de ne pas hurler. Ses oreilles et son nez se remirent à saigner. Tandis que James faisait de son mieux pour le maintenir, le médecin prépara une seringue de sédatif qu'il administra au jeune patient. Quelques secondes suffirent au produit pour agir et Dean sombra dans un sommeil artificiel. Adossée au chambranle de la porte, Kate avait assisté à la scène avec effroi. Elle connaissait la véritable identité de Dean, savait pertinemment que cette maladie n'était pas si étrange qu'elle en avait l'air. Mais si elle en parlait à son père ou au docteur, ils la prendraient certainement pour une folle.

Quand Dean ouvrit les yeux, la chambre semblait dans la pénombre. Il n'aurait su dire combien de temps s'était écoulé depuis la visite de Castiel. En grimaçant, il réussit à se redresser et s'asseoir sur le lit. Toutes les douleurs de la veille semblaient avoir disparues. Il enfila ses vêtements avec une lenteur qui l'exaspèra au plus au point mais son corps paraissait encore endormi. Le tout, pour lui, était de sortir de l'hôpital sans se faire remarquer par les infirmières de garde. Il traversa le long couloir et utilisa une sortie de service. Pas habitué à se promener sans arme sur lui, il se sentait la proie de tout démon. Une chance pour lui que cette ville n'était pas si grande et aprés avoir déambulé dans les petites rues désertes, il atteint enfin son appartement. Il rassembla ses affaires qu'il enfourna grossièrement dans un sac et entreprit de prendre une bonne douche. Pourtant, quand il sortit de la salle de bain, aprés avoir enfiler son jean, il remarqua que sa marque sur l'épaule reprenait sa forme normale. Il se souvenait l'avoir vu prendre des proportions importantes sur la majeure partie de son torse, la veille. Il allait enfiler son T.shirt quand on frappa à la porte. Méfiant comme toujours, il attrappa une arme et la planqua derrière son dos avant d'aller ouvrir. Kate entra en trombe dans l'appartement, visiblement furieuse.
- Pourquoi tu as quitté l'hôpital? s'enquit-elle, tu es devenu fou!
Elle aperçut le sac sur le lit et se tourna vers le jeune homme avec un regard mêlé de colère et de reproche.
- Tu comptais partir comme un voleur! lança-t-elle, sur un ton amer, vous êtes bien tous les mèmes!
- Kate, écoute!
- Tu as pensé à mon père! reprit la jeune femme, en proie à une colère soudaine, il voulait faire de toi, son bras droit et tu sais pourquoi? Parce que tu lui rappelles mon frère!
Dean leva les yeux au ciel d'un air exspèré.
- Je ne veux pas me montrer ingrat mais j'ai bien précisé à ton père que je ne resterai pas, je ne peux pas me le permettre!
- Qu'est-ce-que ça peut bien te faire à toi ce que je penses les gens, n'est-ce-pas? Il se trouve que je n'ai jamais vu mon père aussi heureux depuis...depuis la mort de mon frère! Combien de fois il a cédè en lui donnant l'argent avec lequel il se droguait en espèrant qu'il en fasse bon usage jusqu'au jour où il lui a dit non! On a retrouvé Paul, mort, dans une ruelle à New-York. Depuis ce jour, mon père se sent obligé de donner une chance à des hommes comme Billy pour se racheter. Des hommes comme toi qui ne font que passer sans se soucier de ce que peut provoquer leur départ!
- Je suis désolé pour ton frère, avoua le jeune chasseur, mais...
- Surtout ne t'excuses pas! coupa Kate, et ne me dis pas que tu comprends parce que, mème, si tu passes ton temps à tuer ces horreurs, à sauver des vies, il n'en reste pas moins que tu ne comprendras jamais ce que c'est que de perdre un être cher!
Elle ne lui laissa pas le temps de répliquer qu'elle fit demi-tour vers la porte.
- J'avais quatre ans quand ma mère est morte, brûlée vive, pendue au plafond de la chambre de mon petit frère, déclara Dean, alors que la jeune femme avait la main sur la poignet, elle a été tuée par un fumier de démon! A partir de là, ma vie n'a plus été la mème. Adieu les petits câlins du soir, les petites histoires qu'on nous lit avant d'aller dormir! Je devais avoir sept ans quand mon père m'a appris à tirer, dix quand j'ai été à ma première chasse et probablement pas plus quand j'ai tué mon premier démon! Il y a un peu plus de deux ans, aprés une dure confrontation avec le salopard qui a tué ma mère, j'étais sur le point de mourir. Mon père a fait un pacte avec ce pourri! Son âme contre ma vie!
Il avait parlé sur un ton amer en fusillant son interlocutrice de son regard vert.
- Alors, ne viens pas ma balancer à la figure que je ne comprend pas la douleur...de ce manque, de ce vide qui se creuse...là!
Il frappa doucement à l'emplacement de son coeur tout en continuant à la fusillé d'un regard lourd de reproche. Mal à l'aise devant un tel aveu, sachant que ce n'était qu'une partie de sa douloureuse vie, Kate fit mine de revenir vers lui.
- Epargne moi ta pitié! lança-t-il, en se retournant, tu ferais mieux de partir!
Il continua à fourrer ses affaires dans le sac. Quand il entendu la porte claquer derrière lui, il lui fallut quelques secondes pour reprendre le contrôle de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:57

--------------------------------------------------------------------------------

Sam longeait le couloir de l'hôpital en guettant le numéro des chambres. Il avait conduit jours et nuits depuis la Californie et Dean aurait certainement hurlé en entendant les pneus de son bébé crisser sur la route. Ses traits accusaient la fatigue mais ce qui le rendait nerveux était l'état dans lequel il allait retrouver son aîné. Son sang se figea dans ses veines quand il vit que la chambre était vide. Le pire lui vint à l'esprit. Il attrappa une infirmière par le bras en lui demandant où se trouvait le patient de cette chambre.
- Il est parti trés tôt ce matin, répondit celle-ci, en haussant les épaules.
Elle reprit ses activités sans se soucier de l'impact de cette phrase sur le jeune chasseur. Sam s'adossa contre le mur, sentant les battements de son coeur lui marteler la poitrine. Il sursauta quand Bobby se posta devant lui.
- Personne ne l'a vu sortir! Le médecin est formel! Il y a deux jours, Dean était dans un état presque comateux, ses organes le lâchaient un à un et ce matin, il a pris la poudre d'escampette!
- Oh, Bobby! j'ai cru que...
Il échappa un soupir de soulagement.
- Tu crois qu'il a des ennuis! s'enquit Sam, inquièt.
- Je ne pense pas, Castiel a dit que les démons s'étaient arrangés pour que vous restiez ensemble, remarqua Bobby, je suppose que ton frère était gravement malade parce qu'on s'était éloigné de lui.
- C'est insensé!
- Je sais que c'est possible, déclara le vieux chasseur, en se grattant la barbe, je me suis renseigné et les frais médicaux ont été payé par un certain James Mac farty! Dean aurait travaillé comme bûcheron pour cet entrepreneur.
- Quoi! Et...tu as une adresse!
- Il parait que ces bûcherons se retrouvent tous dans un bar, le seul de la ville, déclara le vieux chasseur, peur-être que quelqu'un saura nous dire où le trouver!

Quelques minutes plus-tard, Sam et Bobby entraient dans une taverne. Tous les visages se tournèrent vers eux et il était inutile d'être fin psychologue pour savoir que ces gens n'aimaient pas les inconnus. Pourtant, les deux hommes s'installèrent et attendirent qu'une des deux femmes au comptoir viennent prendre leur commande. L'une d'elle se déplaça jusqu'à leur table, affichant un sourire de rigueur.
- Je vous sers quoi, messieurs!
- Deux bières et...
Sam fouilla dans sa poche et retira une photo de son porte feuille.
- Connaissez vous cet homme? demanda-t-il, en montrant le cliché.
Kate demeura interdite quelque secondes puis se reprit, feignant la surprise.
- Non, jamais vu!
- Vous en êtes certaine, insista Sam, nous savons qu'il a travaillé ici pour un certain Mac Farty.
Ramassant le reste des consommations des autres clients, Cybill passa devant leur table et aperçut la photo.
- Tiens! Ca lui arrive de sourire! lança-t-elle, sous le regard furieux de sa soeur.
Mal à l'aise, Kate ne savait plus quoi faire et fit mine de repartir au bar. Sam la rattrappa par le bras.
- S'il vous plaît! Si vous savez où il se trouve, dîtes le nous!
Billy, dans le fond du bar, remarqua la scène et se leva aussitôt, croyant la fille de son patron ennuyée par des étrangers.
- Hé, mec! Laisse-la tranquille!
Bobby leva les yeux au ciel en soupirant. Décidément, rien ne se passait comme il le voulait.
- On est pas là pour causer des ennuis! lança-t-il, on chercher Dean Witheker!
Les bûcherons se lancèrent des regards entendus et se levèrent tous vers les deux hommes.
- Et tu lui veux quoi, la flicaille!
- Non, nous ne sommes pas de mla police! avoua sam, Dean est mon frère et nous...
Il se stoppa aussitôt en voyant l'homme en face de lui éclater de rire.
- Son frère! répèta Billy, elle est bonne celle-là! Dean n'a pas de famille! En tout cas, il n'en a jamais parlé.
Si des mots étaient capables de lui faire du mal, c'était bien ceux là. Mais, en plus de cette boule qui commençait à se former au creu de son estomac, ce fut la colère qui prima sur tout le reste. Il se leva d'un air menaçant, fusillant le bûcheron d'un regard noir.
- Où est-il? demanda-t-il, la mâchoire crispée.
Voyant que son jeune ami était à bout et sur le point d'exploser, Bobby lui proposa de partir mais Sam lança un non catégorique. Billy esquissait un sourire ravi à l'idée de se battre et invita ses amis du regard.
De son côté, voyantqque la situation dégènénait, Kate courut jusqu'à la pièce du fond et attrappalle téléphone. Elle composa le numéro de Dean.

Finissant de ranger ses affaires, Dean entendit son portable sonner. Il vit le nom de la jeune femme sur le cadran et hésita quelques secondes avant de décrocher.
- Quoi!
- Il faut que tu viennes au bar! décrèta Kate, d'une voix inquiète, ton frère est là!
Sous l'effet de la surprise, l'aîné demeura interdit.
- Si tu ne viens pas maintenant, ça va mal se passer avec Billy et les autres, continua Kate, sur un ton qui se voulait sévère.
Il n'en fallut pas plus à l'aîné pour réagir. Son instinct du grand frère protecteur avait pris le dessus. Il balança le sac en arrière et sortit de son appartement en courant.

Pendant ce temps, dans le bar, Sam s'était défendu face à Billy et n'avait eu aucun mal à le plaquer au sol. Bobby avait réussi à se débarasser de son jeune adversaire sans soucis. Jimmy se jeta sur le cadet mais fut trés vite repoussé contre le mur. Billy en profita pour se remettre sur pied et fit mine de frapper le jeune chasseur mais celui-ci le stoppa dans son geste en le frappant à plusieurs reprises. Quand Dean entra dans le bar, il découvrit un Sam en furie. Ce n'était pas le moment de se poser des questions, se dit-il, en, fonçant vers son frère.
- Sammy, arrête! lança-t-il, en attrappant son cadet par les épaules.
Mais le jeune chasseur était bien trop imprégnè de colère pour entendre quoique ce soit. Alors, l'aîné lui saisit le bras et le força à lâcher son adversaire avec une telle rage que Sam faillit en perdre l'équilibre.
- Je t'ai dit d'arrêter!
Sam dévisagea son frère avec étonnement, entre la joie de l'avoir enfin retrouvé et toute la colère acccumulée au cours des derniers mois.
- Dean! réussit-il à dire, essouflé.
- Qu'est-ce-que tu fous là? s'enquit le plus grand, montrant ainsi son mécontentement.
Alors, la Sam le fusilla d'un regard lourd de reproches.
- Qu'est-ce-que je fous là! répèta-t-il, en proie à une nouvelle fureur, ça fait des mois qu'on te cherche et toi, la seule chose qe tu arrives à dire, c'est ça!
Voyant que tous les regards étaient fixés sur eux, Dean se sentit soudainemlent mal à l'aise.
- Allons dehors! proposa-t-il, d'un ton sec.
- Non, Dean! trancha le cadet, on règle ça, ici et maintenant!
L'aîné crispa la mâchoire en foudroyant son jeune frère de son regard le plus furieux, rappelant à son cadet qu'il n'était pas trop bon pour lui de le provoquer dans ces moments là.
- On va dehors! s'écria-t-il, en envoyant voler la chaise devant lui, du revers de la main.
Sam fonça vers la sortie et quitta le bar en claquant violemment la porte. L'aîné se tourna vers Bobby qui semblait désaprouver ce qui venait de de passer en esquissant une grimace, secouant la tête pour bien marquer sa déception. Pas trés fier de lui, Dean se contenta de sortir et rejoindre son frère qui l'attendait prés de l'Impala.
- Hé, tu vas pas avec eux, papy! lança Billy qui se relevait diffilement.
- Si tu continues à me chauffer, petit con, le papy va te mettre la râclée de ta vie, retorqua le vieux chasseur, en se tournant vers la fenêtre, par ailleurs, je préfère attendre que la tornade soit passé avant de sortir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:58

Septième chapitre


Traversant le parking à grandes enjambées, Dean se retrouva trés vite face à son jeune frère.
- Alors, c'est ici que tu te cachais! grogna celui-ci, ne contenant plus sa colère.
- Pourquoi tu es venu? C'était pourtant simple à comprendre!
Sam se tourna vers son aîné, le regard fumant de rage.
- Tu m'a planté au beau milieu du Wyoming, sans explications, retorqua-t-il, furieux, je ne savais pas ce qui se passait, je me suis senti coupable parce que...parce que...
- Crois moi, ce n'était pas l'envie qui m'a manqué, coupa Dean, tu étais encore avec cette salope, bordel! Elle te manipule comme un pantin et toi, pauvre idiot, tu fonces tête baissée dans son jeu!
- Je t'ai déjà dis que c'était pour qu'elle me fiche la paix! lança le cadet, et j'ai tenu ma parole, je ne la vois plus!
- Pour combien de temps? Hein? Tu crois que je suis aveugle!
- Mais de quoi est-ce-que tu parles?
- Tu prétends avoir tout faire pour me sortir des enfers, je veux bien te croire! Mais en quatre mois, tu as plus fait la guerre aux démons qu'autre chose!
Sam n'apprécia pas la remarque et de rage, attrappa son frère part le col et le poussa violemment contre la voiture, le poing prés à frapper.
- Tu n'as pas le droit de dire ça! fulmina-t-il, la mâchoire crispée.
Dean ne fit aucun geste pour se défendre et alla mème jusqu'à écarter les bras comme pour se laisser faire.
- Et bien, vas-y! Fais-toi plaisir! Tu n'attends que ça depuis longtemps! laissa-t-il entendre, sur un ton de défi.
- J'ai tout fait, Dean! s'écria Sam, sans desserrer le poing, j'ai tout essayé!
L'aîné le dévisagea d'un air amer.
- Tu ne semblais pas à plaindre quand on s'est revu, déclara-t-il, remarque, je te comprend, plus de frangin sur le dos pour te dire ce que tu as à faire, plus d'ordre à recevoir, libre comme l'air! Et moi, je débarque...
Une réflexion qui sonna comme une douche froide pour le jeune Winchester. Il lâcha son frère et recula pour mieux le considérer.
- Tu sais que c'est faux! Ne me dis pas que tu y crois vraiment! dit-il, marqué par une lourde déception.
Le silence de son frère ne fit qu'accroître son malaise. Toute colère venait de le quitter en un instant, faisant place à un sentiment de désespoir.
- Qu'est-ce-que je suis supposé faire? demanda-t-il, complètement déboussolé.
Dean se redressa en poussant un soupir contrarié. Il semblait souffrir de ce qui se passait entre eux mais ne disait rien pour arranger les choses.
- Prend la voiture et fiche le camps! dit-il, sans aucune émotion.
- Alors, c'est ça! lança le cadet, avec une moue de dégoùt, tu tires un trait sur ta famille, ta vie, ton passé!
- Penses ce que tu veux, ça m'est égal! trancha l'aîné, tout ce que je te demande c'est de partir et d'oublier que tu as un frère.
Stupéfait, le regard humide, Sam ne savait plus quoi répondre. Il avait l'impression de parler à un mur.
- Où est ce frère qui voulait garder notre famille unie? laissa-t-il entendre, d'une voix presqu'inaudible.
- Il est mort! déclara Dean sur un ton neutre.
Et pour éviter le regard ahuri de son cadet, il tourna les talons en direction de son nouveau chez lui.
Seulement au coin de la rue, loin de tout regard indiscret, il s'adossa contre le mur et dû prendre sur lui pour ne pas pleurer. Il se maudissait plus que tout.
- Et tu penses que ça arrangera tout de lui mentir! lança une voix sur sa droite.
La respiration coupée par les émotions, Dean se redressa d'un trait.
- Demande une clochette pour noël! rumina le jeune chasseur.
Castiel se planta devant lui, le regard compatissant.
- Pas de ça avec moi! insista l'aîné, mal à l'aise, épargne moi ta pitié! Je n'en ai pas besoin!
- Je comprend ta douleur, avoua l'ange, mais pourquoi rompre tout pont avec ta seule famille? De quoi as-tu peur?
Pour toute réponse, le jeune homme reprit le chemin de son appartement.
- Tu as peur que nous, les anges, nous nous en prenions à ton frère, n'est-ce-pas?
Dean s'arrêta au beau milieu de la petite ruelle. Maintenant qu'il avait droit à toute l'attention qu'il voulait de sa part, Castiel reprit aussitôt.
- Te souviens-tu de Casey, la démone? Elle avait la foi, une croyance qui appartient à certains démons! Elle t'a mème donné une version inexacte de ce qui c'était passé entre Lucifer et mon père.
- Où veux-tu en venir?
- Quoique tu ais vu, ce n'était pas la réalité, expliqua l'ange, je peux, moi-mème, te montrer une autre version de ce qu'ils ont voulu te faire croire pour te prouver que toute fin n'est pas écrite.
- J'ai trop à perdre pour avaler tout ce que tu me dit! trancha le jeune chasseur, en reprenant sa route.
- Puisque ça concerne ton frère, il serait plus judicieux de lui dire, remarqua Castiel, parce que le jour où ils metteront leur plan à éxècution, il n'aura aucun repair. Ce n'est pas chez vous qu'on dit qu'un homme averti en vaut deux!
Quand Dean se retourna, il était seul dans la ruelle. La dernière phrase résonnait encore.

Encore sous le choc des mots prononcés par son frère, Sam ne savait plus quoi faire. Il demeura, quelques secondes, les bras ballants au milieu du parking, cherchant à comprendre comment tout ça avait pu arriver. Quand la silhouette de son aîné disparue au coin de la rue, il sentit son coeur se serrer, les larmes commençaient à jaillir de ses yeux. D'une main tremblante, il prit les clés de la voiture tout en tournant les talons. Il allait se réfugier dans l'Impala pour y déverser sa peine à loisir quand quelqu'un attrappa la portière. Il fut surpris de se retrouver face à son frère mais ne se faisait aucune illusion.
- Tu as autre chose a rajouté, lança-t-il, d'un air las.
Dean poussa un soupir.
- Je suis désolé, finit-il par dire, en esquissant une grimace propre à lui.
- Tu es...non mais, c'est une blague, s'écria le cadet, tu viens de me balancer des horreurs à la figure et maintenant tu es désolé!
- Ecoute, je suis fatigué, ma tête va exploser et ces quatre mois n'ont pas été facile pour moi aussi!...J'ai pris la décision que je pensai juste!
- Tu parles d'une décision! Partir, comme ça! Abandonner ta famille et tout le reste! hurla Sam, sortir des choses insensées qui font mal parce que ce que tu viens de me dire n'était pas facile à encaissé!
Dean tourna la tête de l'autre côté de la rue, là où Castiel venait de lui parler et poussa un long soupir.
- Lucifer va sortir de sa prison, quoiqu'on fasse, il y arrivera! laissa-t-il entendre, mais comme tout démon, il aura besoin d'un corps! C'est ainsi qu'Azazel a monté son plan machiavélique! Trouver les parents succeptibles de maître au monde l'enfant qui lui conviendrait et...apparemment, c'est maman qui a obtenu le jackpot.
Un cours silence s'instaura entre eux avant que Dean ne reprenne la parole.
- Lucifer a besoin d'un corps plus fort que celui d'un humain, capable d'assimiler ses pouvoirs avec les siens. Comme ça, il deviendrait invincible et règnerait en maître sur notre bonne vieille Terre. Mais pour ça, il faut un rituel bien précis.
Sam se contentait d'écouter tout en ayant peur de ce qu'il venait d'apprendre.
- S'il te possède simplement, tu pourrais le combattre et mème le faire sortir de ton corps. J'ai entendu les démons en parler, ils avaient peur, ces cons, parce que Lucifer ne pourrait pas te tuer comme Lilith a tenté de le faire!
- C'est quoi le rituel? s'enquit le cadet, trés inquièt par la réponse.
Dean ferma les yeux comme si des images traversaient son esprit. Puis il prit une profonde aspiration.
- Pour détruire ta combativité quand il te possèdera, il doit te briser de l'intérieur. Il te forcera à boire le sang de la seule famille qu'il te reste!
- Oh, merde, Dean! Pourquoi tu n'en as pas parlé avant!
- Ce n'est pas tout!...Pour finir, un sbire lira une incantation spéciale pendant que tu m'écarteras la poitrine pour manger mon coeur encore en train de battre. Il se servirait ensuite de ta colère pour être encore plus puissant en prenant tous tes pouvoirs. Tu serais son esclave jusqu'à la fin des temps, Sammy! Tu comprends maintenant pourquoi tout ça m'a fait peur!
Ecoeuré, le cadet eut une sérieuse envie de vomir. Il en avait la grimace mais préfèra fermer les yeux pour ne pas céder à la panique.
- Qu'est-ce-qu'on va faire? réussit-il à demander, en avalant difficilement sa salive.
Dean enfouit les mains dans les poches de son jean et s'adossa ccontre la voiture à côté de son frère.
- J'ai pensé que la fuite était la meilleure solution, avoua-t-il, mais un certain ange assez têtu m'a fait comprendre que rien n'était écris d'avance! J'espère sincèrement qu'il a raison!
Ils restèrent quelques minutes, côte à côte, sans rien dire, réflèchissant à toutes possibilités de contrer ce plan qui pesait au dessus de leur tête depuis si longtemps. Puis, Sam ressentit le besoin de s'asseoir. Il se laissa tomber sur le siège de l'Impala et baissa la tête comme s'il était honteux. De le voir ainsi, Dean en avait le coeur brisé. Il s'agenouilla auprés de lui et plaqua une main protectrice sur son épaule.
- Hé, c'est toi qui avait raison! On est plus fort à deux! dit-il, sur un ton qui se voulait rassurant, je sais que ça te fais peur et tu n'es pas le seul, crois-moi! Mais on va s'en sortir!
Mais le cadet ne répondait pas et rester prostrer dans son coin comme si toute la misère du monde s'était abattue sur lui.
- Sammy, écoute moi!
- Je ne te ferais jamais de mal, Dean! Tu le sais! lança le plus jeune, en reniflant, je préfèrerai plutôt mourir!
Il leva les yeux vers son frère, le suppliant du regard de le croire. Ses joues étaient inondées de larmes, son visage était d'une pâleur effrayante.
- Je le sais!
Dean avait prononcé ces mots d'une voix tremblante d'émotion.
- Tu ne peux pas savoir à quel point tu m'as manqué! avoua Sam, merde, Dean! Ne me laisse plus!
Alors avec toute la douceur dont il était capable de faire preuve, l'aîné enveloppa son frère de ses bras protecteurs en guise de réponse. Toutes colères effondrées, Sam éclata en sanglots en s'aggrippant à son aîné. Celui-ci aurait été incapable d'allonger deux mots sans céder à la peine qui le rongeait et se devait de rester fort. Les yeux humides, il contrôlait sa respiration mais ne put éviter quelques larmes silencieuses.


--------------------------------------------------------------------------------

L'aprés-midi touchait à sa fin quand Sam se réveilla en sursaut dans le lit de son frère. Alors qu'il avait prétendu qu'il n'était pas fatigué, Dean dormait à poings fermés dans le canapé. De son côté, Bobby enfilait sa veste.
- Où vas-tu? s'enquit le cadet, surpris.
- Je viens de recevoir un appel d'un ami, répondit le vieux chasseur, en grimaçant, il se trame quelque chose à quelques villes d'ici! Je vous tiens au courant dés que j'en sais plus.
- Hé, Bobby! fit Sam, avant que le vieux chasseur n'attrappe la poignet de la porte, merci! Tu ne m'as pas laissé tomber et je ne...
- Ne t'en fais pas, mon garçon, ça sert à quoi la famille sinon s'entr'aider!
Sam esquissa un sourire en guise de remerciement et quand son vieil ami quitta la pièce, il se tourna vers la silhouette endormie de son aîné et put pousser un soupir de soulagement.
Alors qu'il allait s'installer pour fouiner sur son ordinateur, il entendit son frère s'agiter dans son sommeil. D'abord animé par des petites secousses, Dean commençait à marmonner des mots étouffés dans son sommeil. Ce fut à contre coeur que son cadet décida de le réveiller parce qu'il connaissait parfaitement cette sensation étrange qu'on ressent aprés un cauchemard récurant surtout si les images provenaient d'une réalité difficile à oublier. L'aîné eut beaucoup de mal à émerger, complètement ahuri, semblant chercher où il se trouvait réellement.
- Hé, Dean! Ca va?
Il fallut plusieurs secondes à l'aîné pour réaliser qu'il était chez lui.
- Ouais! Ca va! fit-il, en se mettant assis.
Ses traits tirés disaient le contraire et son regard fuyant ne mentait pas sur son état d'esprit actuel. Sam s'en voulait de ne pas pouvoir l'aider.
- Ca serait tellement plus facile pour toi si tu acceptais de m'en parler, tenta-t-il, je sais que ça ne changera pas grand chose mais ça pourrait te soulager.
Dean esquissa un sourire forcé.
- Dans ce cas, je ne vois pas l'interêt, je suis déjà assez mal comme ça, je ne vais pas, en plus, te filer mon mal de crâne!
Le cadet leva les yeux au ciel en poussant un soupoir contrarié.
- Arrête un peu de vouloir tout porter sur tes épaules! lança-t-il, combien de temps crois-tu tenir dans cet état?
- Mais qu'est-ce-que tu attends de moi? s'énerva l'aîné, signe qu'il était sur la défensive, tu veux que je te parles de toutes ces horreurs qu'ils m'onf fait subir pour que tu te sentes encore plus coupable!
- Non mais...
- Je n'ai pas envie d'en parler! trancha l'aîné, bien décidé à se cacher derrière sa colère.
- Dean, écoutes...
- Si ton genre de truc à toi c'est de déballer tous tes soucis juste pour te faire croire que ça ira mieux ensuite, je ne suis pas de cet avis!
Il se leva et fonça vers la salle de bain, claquant la porte derrière lui. Contrarié, Sam se passa une main nerveuse dans les cheveux, cherchant un moyen de convaincre son frère qu'il devait se libèrer l'esprit. Il harpenta la pièce de long en large, convaincu que son aîné lui cachait encore autre chose.
- Tu es sûr de m'avoir tout dit! insista-t-il, juste derrière la porte.
- Quoi!
Dean apparut sur le seuil de la salle de bain, le regard froncé par l'étonnement.
- C'est vrai, quoi! Qu'est-ce-que tu peux m'apprendre de pire que ce que tu m'as avoué ce matin? remarqua le cadet, en esquissant une grimace, là, on dirait que tu me caches quelque chose.
L'aîné semblait hésiter, entre se mettre en colère pour fuir encore la question ou répondre pour avoir enfin la paix. Devant le regard insistant de son jeune frère, il poussa un soupir résigné.
- Je n'avait pas envie de t'en parler parce que je sais que tu te sens déjà assez coupable comme ça! laissa-t-il entendre, mais...
Il semblait embarrassé, cherchant les mots justes.
- Le temps, en bas, n'est pas le mème que sur terre, finit-il par dire, en se frottant maladroitement le menton, et...enfin, tu sais quoi!
- Non, Dean! Dis-moi!...Combien?...Des jours, des mois de plus, merde, je veux savoir, j'ai le droit de savoir! s'agita le cadet, inquièt de ce qu'il s'apprêtait à entendre.
Dean ne savait plus comment agir pour faire marche arrière. Il ferma les yeux et laissa entendre dans un soupir.
- Quarante ans! Pas quatre mois mais quanrante ans!
Sam se demandait s'il avait bien comprit mais le regard décontenancé de son aîné n'avait rien de feinté. Plus aucun son ne sortait de sa bouche, pas mème sa respiration si faible, à cet instant. Et dire que pour lui, ces quatre mois lui avait semblé une éternité. Il savait que son frère subissait des tortures, le savait impuissant, seul et désarmé devant des ennemis machiavéliques. Il porta ses mains au visage et colla son front contre le chambranle de la porte. Devant cette réaction, Dean se sentit mal à l'aise. Il aurait aimé éviter toute cette peine à son cadet, s'il avait pu.
- Sammy!
- Je me sens misérable! avoua le cadet, je suis furieux parce que ce n'est que la vengeance qui me tenait pendant ton absence. Jamais je n'aurai pu imaginer une telle chose, Dean! Je m'en veux, je m'en veux tellement!
Dean avala difficilement sa salive. Il comprenait maintenant pourquoi son jeune frère voulait absolument apprivoiser ses pouvoirs. Une vengeance contre Lilith, un moyen de libèrer son frère des enfers, mème si celui-là semblait encore plus fou que tout le reste. Sam leva les yeux vers son aîné, le regard humide.
- Tu dois me haïr!...Tu as dû me maudire! lança-t-il, avec une moue de dégoût, comment tu as pu tenir sans devenir fou?
Alors Dean se contenta d'esquisser un sourire forcé en secouant la tête.
- Si tu crois que je regrette, un seul instant, d'avoir fait ce pacte, tu te trompes! avoua-t-il, le simple fait de te savoir en vie me suffisait, mème quand ils m'accrochaient au milieu de nullepart comme un cochon, qu'ils me crevaient les yeux encore et encore ou quand ils prenaient un malin plaisir à m'éventrer!
Il baissa la tête comme pour maîtriser ses émotions mais son cadet n'était pas dupe.
- Tu voulais savoir! rajouta-t-il, en soupirant, et bien voilà! C'est fait!
- Je suis désolé!
L'aîné leva les yeux au ciel en soupirant, c'est ainsi que le plus jeune aperçut la naissance de quelques larmes.
- Arrête ça, tu veux! Tu n'as jamais été responsable!
- Mais c'est pour moi que tu l'as fait, Dean, je ne peux pas l'ignorer!
- Et je le referai s'il le fallait alors arrête de culpabiliser ou de vouloir me psychanalyser à tout bout de champs! Le problème vient de moi, pas de toi! Je ne suis qu'un pauvre type qui...
Il tourna la tête en se mordant la lèvre pour ne pas pleurer mais sa respiration en était affectée. Sam, lui, avait déjà le regard embué de larmes. Comment pouvait-il rester de glace alors qu'il n'avait jamais vu son grand frère aussi vulnérable? Il le voyait se cacher comme un enfant pris en faute. Ce fut donc d'un geste fraternel qu'il se posta devant lui pour l'enlacer. En temps normal, Dean aurait certainement refuser cette étreinte mais il semblait épuiser. Il s'aggrippa à son frère et laissa libre cours à sa peine. Jamais une telle chose s'était produite mème dans ses souvenirs les plus lointains du jeune Winchester. Dean avait toujours été le plus fort, le plus endurci des deux. Celui qui prenait les décisions, qui fonçait tête baissée sans réflèchir et qui, la majeure partie du temps, se mettait en colère pour presque rien. Cet homme là était brisé, détruit de l'intérieur, cherchant difficilement à reprendre une place qu'il croyait perdue. Sam resserra son étreinte pour lui montrer qu'il était là pour lui, qu'il ne l'abandonnait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 18:59

Huitième chapitre



C'était l'heure de la fermeture. Cybill et Kate donnaient un peu d'ordre dans l'auberge avant de quitter les lieux quand Billy entra, éssoufflé.
- Vous avez vu Jimmy? demanda-t-il, d'un air inquièt.
- Il est parti en mème temps que toi, répondit la plus jeune des soeurs, pourquoi? Vous vous êtes encore disputé!
- Oui...non! Enfin, c'est compliqué! lança le bûcheron, je ne le trouve nulle part!
Cybill allait répliquer quand un bruit sourd provenant de la porte d'entrée attira son attention. Un homme, d'une pâleur effroyable, venait de coller son visage contre la vitre. La jeune femme poussa un cri strident et se refugia dans les bras de son ami. Figée sur place, Kate reconnut les traits de son grand frère sous ce masque blanchi. Non loin derrière ce qui semblait être Paul, on pouvait apercevoir une autre silhouette. Un autre homme, tout aussi pâle de peau, au regard madré de sang. Kate recula de plusieurs pas. C'était Julian, son mari. Apeurée, Cybill ne pouvait rien faire d'autre que hurler sa peur tandis que sa soeur et Billy poussaient les tables devant ma porte pour se protèger.
- Mais...que se passe-t-il? s'écria le jeune bûcheron, c'est quoi ça?
Il sursauta quand les deux hommes frappèrent violemment à la porte pour forcer le passage. Cybill n'avait plus de voix et demeurait inerte comme paralysée par la peur.
- Je l'ignore, répondit Kate, en courant vers le comptoir, mais je connais quelqu'un qui saura!
Elle attrappa le téléphone et composa le numéro de Dean.

Aprés avoir parlé pendant une bonne partie de la soirée, les deux frères avaient réussi à reprendre un cours de conversation normale. Dean semblait aller nettement mieux et le faisait sentir à son cadet par ses éternelles plaisanteries dont il était toujours le seul à en rire. Pourtant, Sam n'en était pas moins heureux de le voir ainsi, de le voir tout simplement. Il commençait à se faire tard, assez pour que les deux jeunes chasseurs se rendent compte que Bobby n'avait toujours pas donné de nouvelles. L'inquiètude monta d'un cran quand Sam appela le vieux chasseur pour tomber sur sa messagerie.
- Ce n'est pas normal, remarqua le plus jeune, il se passe quelque chose!
- Bobby est malin, déclara l'aîné, ce vieux renard forcerait des vampires à se bouffer entre eux!
Sam poussa un soupir en levant les yeux au ciel.
- Dean!
- Ok, ok! On va à sa rencontre! De toute façon, j'avais besoin d'exercice!
Au moment où il attrappa sa veste, son portable se mit à sonner.
- Quoi!
- Il faut que tu viennes à l'auberge!
- Non, je dois y aller, Kate!
- Ces choses! Elles leurs ressemblent! Mon frère et...
Il entendit un fracas à l'autre bout du téléphone qui lui rappela celui d'une porte qu'on défonçait puis ce fut la tonalité. Sans attendre, Dean prit les clés de l'Impala.
- Il se passe quelque chose au bar! lança-t-il, en se précipitant vers la sortie.
- Dean, je sais que ce sont tes amis mais Bobby a sûrement des ennuis, remarqua le cadet, en suivant son frère, quelque soit le problème, ils le règleront tout...
Quand il vit que son aîné prenait des armes et des balles de sel dans le coffre, Sam comprit que le problème était bien plus grave qu'une simple dispute entre copains.
- Des esprits?...Combien?
- Deux sûrs! répondit le plus grand, en jetant des coups d'oeil autour de lui, mais ça ne m'étonnerai pas qu'il y en ai dans toute la ville.
Ils longèrent la rue principale et remarquèrent que la porte du bar était partie en éclats. Pétrifiée sur place, Cybill tremblait de la tête au pied, Kate se servait d'une chaise cassée pour repousser un esprit plutôt violent. Celui-ci semblait trouver la situation amusante et s'apprêtait à frapper la jeune femme quand Sam le toucha avec son arme. Billy encaissait les coups de l'autre esprit et fut soulagé de le voir partir en fumée aprés une détonation.
- Il ne faut pas rester ici! décrèta Dean, en aidant le jeune bûcheron à se relever.
- Mais...mais...c'était quoi? balbutia Cybill, encore sous le choc.
- Des esprits, des fantômes! Et si on ne part pas tout de suite, ils vont revenir! lança l'aîné, sur un ton agacé.
Au bord des larmes, la jeune femme s'aggrippa à Billy et se laissa guider à l'extérieur. Kate aurait voulu paraître forte mais les quelques larmes qui jaillissaient de ses yeux prouvaient qu'elle avait été trés affectée par cette attaque.

Dean et Sam avaient protègés toutes les issues avec des lignes de sel.
- Si on ne bouge pas d'ici jusqu'au levé du soleil, on a rien à craindre, déclara l'aîné, en vérifiant son arme.
Cybill s'était recroquevillée dans le canapé, toujours cloîtrée dans son silence. Mais les deux autres avaient des tas de questions qui brûlaient leurs lèvres et ce fut Billy le premier à demander.
- Pourquoi le fantôme du frère de ma petite amie veut me faire la peau? Et comment tu sais que ce sont des fantômes, d'ailleurs?
- C'est une longue histoire! Pour le moment, il faut trouver le moyen de faire disparaître ces esprits!
- Comment ça? Je pensais que tu étais un professionnel! s'étonna Kate, sous le regard surpris de Billy et Sam.
Mal à l'aise, surtout face à son cadet qui le fusillait d'un regard qui semblait dire: tu as encore dérogée à la première règle", Dean leva les yeux au ciel en poussant un soupir exaspèré.
- Tu étais donc au courant! lança Billy, à la jeune femme, et depuis quand?
- C'est une longue histoire!
- Tiens, ça sonne comme un écho, ricana le bûcheron, d'un rire forcé.
- La ferme!
Dean avait parlé d'un ton sec et visiblement sans appel puisqu'il les regardait, tour à tour, avec une étincelle de colère dans les prunelles vertes.
- La ville est certainement envahie de ces choses alors, le mieux est de rester ici! trancha-t-il, en fronçant les sourcils, alors autant que ce soit dans le calme!
Un court silence s'instaura dans la petite pièce puis Billy reprit aussitôt.
- C'est impossible! Je ne peux pas rester ici pendant que mon frère est dehors!
- C'est valable pour moi aussi, décrèta Kate, si mon frère...ou du moins son fantôme s'en est pris à nous, il va sûrement en faire autant avec mon père et en ce moment, il est tout seul au ranch!
- Mais...est-ce-que...tu nous écoutes parler! On a l'air de dingues! s'écria Billy, moi, je sors!
Il fonça vers la porte d'entrée dans la ferme intension de partir mais Sam se posta sur son chemin. Le jeune bûcheron allait répliquer quand un bruit sourd qui provenait de l'extérieur le fit sursauter. Avec prudence, Dean se pencha vers la fenêtre et vit les voisins en face de la rue, se battre avec d'autres esprits. Le cadet ouvrit la porte le plus rapisdement possible et visa les deux fantômes qui s'évaporèrent dans les airs.
- Fermez vos issue et mettez du sel devant chacune d'elle! s'écria-t-il, pour se faire entendre.
Le couple se regardèrent sans vraiment comprendre tout en gardant un air affolé.
- Vous attendez le déluge ou quoi! lança Dean, en claquant violemment la porte.
Il se tourna vers les trois jeunes gens installés sur son canapé. Kate tentait veinement de rassurer sa soeur tandis que Billy baissait la tête, cherchant à dissimuler sa peur et son angoisse. L'aîné fit un simple signe à son jeune frère pour qu'il le rejoigne dans la pièce voisine.
- Qu'est-ce-que tu comptes faire? s'étonna Sam, tu ne vas tout de mème pas sortir!
- Il le faut! Le père de Kate...je lui dois beaucoup! Je ne peux pas rester là sans rien faire quand à Jimmy, c'est encore un gamin!
- Alors, laisse moi t'accompagner!
- C'est ça! Et laisser ces trois là tout seul! Non! Tu dois rester! Et puis, il faut que quelqu'un soit là au cas où ces ordures reviennent!
- Dean! C'est de la folie pure!
L'aîné esquissa un petit sourire.
- Tu sais que j'ai toujours été un peu fêlé!
Il ne laissa pas le temps à son jeune frère de répliquer et fonça dans l'autre pièce où il prit le maximum d'armes sur lui et quitta l'appartement.

Dean roulait le plus prudemment possible mème si entendre ronronner son bébé lui faisait beaucoup de bien. Pourtant, les rues désertes ne lui disaient rien de bon et encore moins les lueurs étranges qui émanaient du cimetière. Il se contenta de rouler en direction du ranch. Quand il passa le portail, il remarqua qu'aucune lumière n'était allumée et la grande porte d'entrée était grande ouverte. Il stoppa l'Impala devant les écuries et, une arme dans chaque main, entra dans la demeure. Les meubles avaient été renversés, plusieurs cadres étaient tombés du mur, des objets brisés jonchaient le sol. Le jeune chasseur fit un rapide tour du propriètaire mais savait déjà que James n'était pas dans sa maison. Toujours avec prudence, il sortit de la grande demeure et se dirigea vers les écuries. A peine arrivé devant la porte, il entendit des voix comme si des personnes se disputaient violemment. Il pénètra dans l'écurie et fonça directement vers l'endroit d'où provenait les sons. James était au sol, légèrement blessé tandis que son fils et un autre homme étaient penchés au dessus de lui, prêt à le frapper. Les deux esprits se redressèrent et coururent vers lui en poussant des cris inhumains. Dean pointa son arme et les toucha, tous les deux, sans le moindre problème.
- Mon Dieu, je fais un horrible cauchemard! Mon fils...c'était mon fils!
- Croyez moi, ça n'a rien d'un cauchemard, lança le jeune chasseur, en aidant son ami à se relever, il faut partir le plus vite possible.
- Cybill et Kate, je dois...
- Elles sont chez moi, en sécurité avec mon frère.
Un peu déboussolé, James ne protesta pas et monta dans la voiture. De son côté, Dean remarqua que la lueur de tout à l'heure s'était étendue sur toute la ville. Il pensa, alors, à son jeune frère qu'il avait laissé au beau milieu de ce nuage étrange. Il grimpa dans l'Impala et démarra en trombe vers la ville.
Arrivé à la hauteur des bois, plusieurs esprits apparurent sur la route, leurs barrant le chemin.
- Hé, merde! lança l'aîné, en appuyant sur l'accélèrateur.
Il fonça droit sur eux en les faisant disparaître tour à tour, au fur et à mesure, qu'il avançait, ignorant les jérémiades de James qui s'accrochait à son siège. Plus il fonçait vers la ville, plus les esprits sortaient de nullepart, se jetant mème sur la voiture. Mais quand il vit Jimmy, au milieu de la route, entouré de fantômes, il freina brutalement, faisant crisser les pneus de l'Impala.
- Mais c'est...ça veut dire quoi? s'étonna James, angoissé.
Le regard aussi noir que le charbon, Jimmy les obserbait avec un sourire narquois sur les lèvres.
- Je vais avoir besoin de votre aide, James! dit-il, sans lâcher le démon du regard, prenez une arme, elle est chargée avec des balles de sel, tirez sur autant de ces salopards que vous pouvez, je m'occupe de...du démon!
Sans articuler le moindre mot, James prit une arme aprés avoir regardé son ami d'un air effaré. Aprés les esprits maintenant les démons. Il pensait avoir tout vu mais il était loin d'imaginer une telle chose.
Dean prit le couteau de Ruby et le tenait fermement tout en ouvrant la portière.

La ville était recouverte d'une lueur blanchâtre qui trônait au dessus des maisons. Plusieurs esprits étaient apparut et déambullaient sauvagement dans les rues. Sam fermait les yeux dés qu'il entendait des cris mais il ne pouvait rien faire tout seul.
- Mais qu'est-ce-que c'est? s'inquièta Kate, d'où viennent-ils?
- Ce sont des fantômes qui ont dû être réveillés par une démone du nom de Lilith, répondit le jeune Winchester, je ne vois qu'elle pour faire une chose pareille.
- Un démon! Ca existe vraiment! s'étonna Billy, mais on nage en plein délire!
- Ca n'a rien d'un délir, lança Kate, en levant les yeux au ciel, j'en ai déjà vu un et crois-moi, ils sont dangereux.
Sam la dévisagea longuement et commençait à comprendre pourquoi elle était déjà au courant de certaines choses. Il alla jusqu'à son sac et en sortit une bombe de peinture puis dessina un pentagramme sur le sol, devant la porte.
- Tu fais quoi, là? demanda le jeune bûcheron.
- Je nous protège contre les démons au cas où il y en aurait dans la ville.
- Ce n'est pas du sel et un dessin idiot sur le sol qui vont nous protéger! grogna Billy, il faut qu'on trouve autre chose pour nous sortir de là! Mon frère est dehors, au milieu de tout ce bordel!
La mâchoire crispée, Sam se releva de toute sa hauteur et foudroya le jeune homme d'un regard furieux.
- Le mien aussi est dehors pour aller sauver les fesses du tien, alors tu poses ton cul sur le canapé et je ne veux plus t'entendre!
Billy ne préfèra pas protester plus longtemps et reprit place à côté de sa jeune amie. Quand à Sam, il jetait des coups d'oeil inquièt par la fenêtre.
- Qu'est-ce-que tu fous, Dean? murmura-t-il, sentant une boule d'angoisse se former à l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:01

Neuvième chapitre




James hésitait à sortir de la voiture. Ses jambes tremblaient sous son poid et il avait une peur affreuse qui le tenaillait au ventre. Dean, quand à lui, était déjà sorti de l'Impala et tenant le couteau d'une main et une barre de fer de l'autre, il repoussait les esprits qui se trouvaient sur son chemin. Les bras croisés devant lui, Jimmy semblait l'attendre avec un plaisir non dissimulé. Enfin, James se décida à sortir de la voiture et commença à tirer sur les fantômes. Arrivé à quelques mêtres du démon, le jeune chasseur se sentit partir en arrière et vint s'écraser contre un arbre. Il n'eut pas le temps de se relever que Jimmy était déjà au dessus de lui. Dean tenta d'attrapper le couteau qu'il avait lâché en tombant mais ne put éviter le coup de pied en plein visage. Il se retrouva allongé de tout son long dans l'herbe, sentant l'odeur du sang dans sa bouche.
- Tu es prêt à retourner en enfer, Winchester! lança le démon, on t'a préparé un magnifique comité d'accueil!
- Vas te faire foutre, duchnock!
Pour toute réponse, le démon se pencha vers lui et le frappa à plusieurs reprises. Dean encaissa les coups et les insultes de son adversaire. Quand il sentit le malaise arriver, il rassembla toutes ses forces et balança un grand coup de pied dans le ventre du démon. Celui-ci perdit l'équilibre et tomba au sol. Le jeune chasseur en profita pour attrapper le couteau et le planqua dans son dos. Jimmy se releva avec rage et se précipita sur l'aîné en le bloquant au sol avec ses pouvoirs.
- Tu vas me le payer, petite ordure! grogna-t-il, furieux.
Il tendit la main et la referma sans toucher le jeune homme. Dean sentit comme un étau s'enrouler autour de son cou. Il n'arrivait plus à respirer, sa tête le martelait douloureusement.
Un coup de feu retentit et la balle ricocha sur l'arbre, juste à côté de l'aîné. Le démon se retourna brusquement vers James qui venait de tirer, oubliant un instant son jeune adversaire au sol. D'un simple geste de la main, il envoya voler James de l'autre côté de la route. Dean reprit trés vite son souffle et ses esprits. Il empoigna le couteau et l'enfonça profondément dans la jambe du démon. Des étincelles émanaient de la lame. Dean retira le couteau d'un trait et fit mine de le frapper au coeur. Jimmy bascula la tête en arrière et une fumée noire s'échappa de sa bouche sous les yeux ahuris de James.
Le jeune chasseur se releva avec difficultés et se pencha sur son ami pour prendre son poult.
- Il est encore en vie, laissa-t-il entendre, essoufflé.
- Mais...mais...c'était quoi ça?
- Le démon a quitté son corps, répondit le jeune homme, aidez moi à le mettre dans la voiture!
Quand ce fut fait, Dean renversa une bouteille d'eau bénite sur l'Impala et prit sa place au volant.
- Aucun de ces fils de putes n'osera approcher la voiture à moins de quinze mêtres! lança le jeune chasseur, presqu'à lui-mème.
Il démarra aussitôt et fonça vers la ville.

Sam faisait les cents pas dans la pièce. Il venait de recevoir des nouvelles de Bobby. Le vieux chasseur était en vie mais les nouvelles qu'il apportait n'étaient guère réjouissantes. En plus d'angoisser pour son frère, il y avait une atmosphère pesante dans l'appartement. Cybill n'avait toujours pas réagi depuis son arrivée, Kate semblait se ronger les ongles comme une adolescente tourmentée. Quand à Billy, certainement inquièt pour son frère, il faisait des allées et venues entre la fenêtre et le canapé, marmonnant des mots inaudibles.
Dehors, les esprits paraissaient moins nombreux mais faisaient tout autant de bruit. Enfin, parmi ce vacarme, le bruit d'un moteur se fit entendre. Sam reconnaissait le vrombrissement de l'Impala et ce fut soulagé qu'il se posta devant la fenêtre.
- Les voilà! dit-il, en soupirant.
Billy se précipita vers la porte et allait ouvir quand Sam le repoussa brutalement.
- Mais tu es malade ou quoi? s'enerva le cadet, tu veux tous nous tuer!
Billy allait répliquer quand Sam lui colla une arme dans les mains.
- C'est chargé avec des balles de sel, lança-t-il, tires sur ces fumiers pour les couvrir!
Le jeune bûcheron regardait l'arme d'un air ahuri mais dés que Sam ouvrit la porte, il imita le jeune chasseur et commença à tirer sur les esprits qui s'approchaient de l'Impala.
James fut le premier à sortir de la voiture et fit le tour en courant pour aider Jimmy qui s'était réveillé pendant le trajet. Billy fut soulagé de voir que son frère était en vie. Dean sortit à son tour de la voiture et aida son ami à emmené le blessé jusqu'à l'appartement. Le cadet fut surpris de vois les blessures sur le visage de son aîné. Quand les trois hommes furent à l'abri, Sam referma la porte aussitôt.
Kate se jeta dans les bras de son père.
- Papa! Tu n'as rien! Mon Dieu, j'ai eu si peur!...Paul, Julian, ils étaient...
- Je sais, ma chérie, je les ai vu!
- Cybill, elle ne va pas bien!
James s'approcha de sa plus jeune des filles et lui prit la main.
- Mon ange! Papa est là!
La jeune femme leva les yeux vers lui et éclata en sanglots. Son père la serra contre lui, les larmes aux yeux. Billy posa les mains sur les épaules de son jeune frère.
- Tu ne peux pas savoir à quel point, je suis heureux de te voir! avoua le plus grand en le détaillant, tu es blessé! Qui t'as fait ça?
- C'est moi! répondit Dean, sans se démonter.
Une étincelle de rage traversa les pupilles du jeune bûcheron qui se posta devant l'aîné.
- Billy, écoute moi! tenta Jimmy, en grimaçant de douleur.
Mais son frère fusillait Dean du regard en pointant un doigt accusateur vers lui.
- Tu as interêt à t'expliquer sinon...
- Sinon quoi, coupa l'aîné, en le défiant d'un regard furieux, tu vas faire quoi! Hein!
Billy fit mine de le frapper mais Dean lui attrappa le bras et le tordit jusqu'à ce que le jeune bûcheron tombe au sol.
- Je t'ai déjà dit de ne plus faire ça, grogna l'aîné, en le lâchant brutalement.
- Tu n'es qu'un...
- Billy, arrête maintenant et écoute moi! s'écria Jimmy, il m'a sauvé la vie!...Il y avait cette chose..elle était en moi et...merde, Billy, elle m'a fait faire des horreurs!
Il se cacha le visage pour pleurer et son grand frère l'étreignit en lui disant que tout était fini. Laissant ces deux familles se retrouver, Sam prit le bras de son grand frère et l'emmena vers la cuisine.
- Viens, je vais soigner tes blessures.
Aprés avoir été chercher une trousse de secours, Sam se posta devant son aîné et commença à désinfecter son arcade ensanglantée.
- Le démon! Tu as réussit à l'exorciser!
- Non!
Sam poussa un soupir comme si la réponse n'était pas celle qu'il attendait et pressa un peu plus fort sur la blessure.
- Hé! ça fait un mal de chien! se plaignit Dean, merde, tu sais que j'ai jamais pu retenir cette formule. J'aurai bien aimé envoyer ce pourri en enfer mais, voilà, j'ai pas pu!
- C'est bon, calme toi!
- Alors, arrête de me regarder comme si tout était ma faute!
Sam jeta le coton imbibé de sang dans la poubelle en poussant un soupir contrarié. Ce fut à ce moment là que son aîné comprit que quelque chose n'allait pas.
- Quoi!
Le cadet fouilla dans la boîte à la recherche d'un pansement.
- Bobby a appelé.
- Il va bien! s'empressa Dean, inquièt.
- Oui, il est dans la mème situation que nous, répondit Sam, mais...il m'a dit que c'était un autre sceau qui venait d'être ouvert.
- J'aurai dû m'en douter! grogna l'aîné, furieux, il t'as dit comment arrêter tout ça.
Le jeune Winchester paraissait ennuyé par cette question.
- Et bien, il n'y a rien qu'on puisse faire.
- Quoi! Il y a toujours un moyen de vaincre ces salopards, Sammy!
- L'apocalypse, Dean! C'est réfèrencé dans la Bible, les morts se relèvent, la terre s'ouvre et j'en passe!
Il avait parlé sur un ton sec et amer. Puis, plus calmement il reprit en mettant le pansement sur l'arcade de son frère.
- Je sais que tu ne crois pas à ces choses là mais moi, oui! On ne sait pas combien de sceau elle a brisé, c'est peut-être le dernier.
Dean le dévisagea d'un air septique.
- Tu ne penses, tout de mème, pas qu'on est en train de vivre l'apocalypse! s'étonna-t-il, si c'était le cas, je pense qu'on l'aurait su en premier...par Castiel.
- Ouais, peut-être, reconnu Sam, en soupirant, Bobby a bien mentionné quelque chose mais je n'ai pas saisi ce qu'il voulait dire et puis on a été coupé. J'ai bien essayé de le rappeler mais il n'y a plus de réseau et les téléphones ne marche pas.
L'aîné se passa une main nerveuse dans les cheveux.
- Hé merde, il ne manquait plus que ça! fit-il, en relevant la tête, qu'est-ce-que t'as dit Bobby?
- Et bien, quelque chose comme " ça doit venir de l'intérieur".
- Quoi, c'est tout! Mais ça ne veut rien dire!
- Je suppose que Bobby a l'explication mais...
Le cadet secoua la tête avec une moue contrariée. Ils restèrent l'un en face de l'autre, tentant de trouver une solution à cette énigme. Dean ferma les yeux. Sa tête le martelait violemment et il échappa un grognement expressif quand à sa douleur. Il se massa lentement les tampes en grimaçant.
- Dean!
- Ca va, c'est juste un mal de tête!
Aprés quelques minutes de silence, l'aîné se laissa aller contre le dossier de sa chaise en grimaçant.
- Je ne vois qu'une chose à faire...appeler Castiel!
- Tu l'as déjà fait! s'étonna le plus jeune.
- Non, justement! Je préfère rester discret, déclara Dean, en jetant des coups d'oeil vers le salon, j'ai pas envie de me faire passer pour plus dingue que j'en ai l'air.
L'ébauche d'un sourire vint éclaircir le visage du cadet. Son frère le dévisagea d'un air étonné puis fronça les sourcils.
- Ca veut dire quoi, ça! lança-t-il, d'un air renfrogné.
- Euh, rien!...C'est juste que je trouvai ton idée...géniale!
- Ouais, tu parles! rumina l'aîné, en se levant.
Il regarda une dernière fois vers le salon puis se posta devant la fenêtre.
- Castiel! tenta-t-il, mais en murmurant, Castiel!
Mais l'ange ne se montra pas. Au mème moment, on entendit frapper derrière la porte à coups de poings. Les deux jeunes chasseurs sursautèrent tandis que, dans le salon, les cris de Cybill semblaient ne plus s'arrêter. En arrivant dans la pièce à côté, Dean s'aperçut que les esprits frappaient trés fort contre la porte et leurs pieds faisaient trembler le sel qui commençait à se disperser. Leurs mains pouvaient déjà traverser le bois de la porte. Aussi vite qu'ils purent, les deux frères attrappèrent une arme juste avant que la porte ne s'ouvre sous les coups violents des fantômes. Ils tirèent sans s'arrêter en faisant disparaître les esprits qui voulaient entrer.
- Balance leurs le sel! cria l'aîné à Billy qui demeurait figé sur place, magne toi, bon sang!
Le jeune bûcheron se leva d'une traite et saisit le premier sac de sel qu'il ouvrit en tremblottant. Sans hésitation, il le jeta vers la porte. Les fantômes partirent en fumée en hurlant. Trés vite, Sam referma la porte et déposa une épaisse couche de sel au sol.
Quand le calme revint dans la pièce, Dean posa brutalement son arme aves les autres.
- Combien de temps ça va encore durer, ce merdier? s'écria-t-il, je commence à en avoir marre!
Il leva les yeux vers le plafond et serra les poings.
- Castiel! hurla-t-il, de colère, sous les regards ahuris des autres.
- Dean, tu as déjà essayé! Laisse tomber!
- Non! Je sais qu'il est là, quelque part! Castiel insista-t-il, en se retournant, montre toi, espèce de...
Il se retrouva face à l'ange qui le regardait de son air le plus calme.
- Je suis là, Dean!
Les autres qui étaient restés au fond de la pièce, regardaient cet inconnu venu de nullepart avec étonnement.
- C'est quoi ce bordel, s'énerva l'aîné, comment on arrête ces salopards?
- La colère ne te sera d'aucune utilité, remarqua Castiel, toujours aussi calmement.
- Tu me demandes de rester calme alors que des gens meurent dehors! rumina le jeune chasseur, furieux.
- Bobby nous a dit que ça devait venir de l'intérieur! intervint le cadet, qu'est-ce-que ça veut dire?
Castiel ferma les yeux comme si la réponse n'était pas évidente à dire.
- C'est trés difficile!
- Mais encore! insista l'aîné, sur un ton agacé.
L'ange les dévisagea un instant puis se posta devant le plus âgé.
- Il faut ramener un de ces fantômes à la réalité, dit-il, ils sont tous connectés par un sort trés puissant. Si l'un d'eux décide de retourner d'où il vient, ils le suivront tous mais c'est trés compliqué.
- Pourquoi?
- Parce que ça implique que vous devrez approcher l'un d'eux et il ne va pas coopérer tout de suite.
Dean et Sam se regardèrent avec anxièté. Les esprits, ils leurs tiraient dessus, brûlaient leurs restes pour qu'ils disparaîssent mais les prendre au piège pour les ramener à la raison, ils ne l'avaient jamais fait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:01

Dixième chapitre




- Mais c'est quasiment impossible! lança Dean, on ne fait pas la conversation avec ces choses, on les renvoit là où elles doivent être!
- Ne parles pas de ces personnes comme ça, Dean! Tu pourrais être surpris un jour! remarqua Castiel, en soupirant légèrement, elles sont perdues dans un tourbillon qui les entraînent à devenir ce qu'elles sont aujourd'hui. Mais les esprits qui rôdent dans cette ville et les autres sont des âmes qui étaient en paix. Lilith les a réveillés et ils sont encore plus perturbés à cause de ce sort puissant.
Sam fronça les sourcils.
- Ce sont des âmes qui étaient dans un autre monde, je veux dire...
- Oui, coupa l'ange, en prenant son air sérieux.
- Comment est-ce-possible? s'enquit l'aîné, je croyais que ce monde était intouchable si toutefois un monde comme celui-là existe vraiment!
- Dean! lâcha son jeune frère d'un air mécontent.
- Oh c'est bon, si on peut plus dire ce qu'on pense tout haut! railla l'aîné, sur son air grognon.
Castiel ne fit aucun commentaire sur ce qu'il venait d'entendre. Il se contenta de fermer les yeux quelques secondes pour reprendre son calme légendaire.
- Plus elle brise de sceaux, plus Lilith devient puissante, expliqua-t-il, en soupirant, d'ailleurs mes frères se battent en ce moment avec son armée. Je dois aller les rejoindre.
Les deux Winchester se regardèrent en mème temps puis Sam se retourna vers l'ange.
- Ou se passe ce combat?
- Dans un endroit neutre où les humains ne peuvent pas venir, répondit Castiel, en faisant mine de partir.
- Hé, mec! lança Dean, fais gaffe à toi!
Un sourire vint éclaircir le visage de l'ange juste avant qu'il ne disparaisse aussi vite qu'il était venu. Ayant entendu cet échange peu commun, les autres regardaient les jeunes chasseurs d'un air plus qu'étonné. C'était dans ces moments là que les deux frères se sentaient vraiment diffèrents des autres personnes. Un peu mal à l'aise, Dean se gratta nerveusement la tête, cherchant une explication plausible à leurs donner.
- C'était un ange! lâcha-t-il, simplement avant de disparaître dans la cuisine.
Son frère le suivit des yeux d'un air ahuri.
- Quoi! C'est tout!
- Tu veux que je leurs disent quoi? Hein? Que ça fait deux milles ans que les anges n'ont pas foulé le sol de la terre et qu'ils sont là parce que l'apocalypse arrive!
Il avait parlé à voix basse mais s'agitait comme s'il était sur le point d'exploser.
- Tu proposes quoi! demanda Sam, exaspèré.
- On va tenter de passer la nuit sans trop de casse et demain, on met tout ce joli monde à l'abri, répondit le plus grand, aprés quoi, on revient ici et on prépare tout ce qu'il faut pour s'occuper d'un de ses salopards!
- Ce n'est pas gagné!
- A qui le dis-tu?...Bon, je prend le premier tour de garde!
Le cadet secoua négativement la tête.
- Non non non, mec! Je te connais, tu ne vas pas me réveiller et avec ta tête des mauvais jours, tu devrais aller te reposer!
- Hé, je pète la forme! insista Dean, en frappant génèreusement sur sa poitrine.
- Oui, c'est ça! ricana le cadet, tu t'es regardé dans un miroir, récemment, Dean! Tu as une mine affreuse! Tu es coupé de partout et je ne te parle pas des hématomes que tu as chopé durant ton combat avec ce démon!
- Tu n'es qu'un rabat-joie, tu sais ça! rumina l'aîné en levant les yeux au ciel.

Aprés avoir ingurgité un peu de nourriture, seulement, le peu que Dean possèdait dans son réfrigèrateur, Cybill et Kate avaient eu droit au lit pendant que les hommes se partageaient les deux canapés et les deux fauteuils. Sam avait fait le tour de l'appartement pour vérifier que tout était bien protègé puis s'installa dans une chaise face à la porte d'entrée, une arme à la main. D'où il était, il avait vue sur la fenêtre principale de la pièce.
Vers trois heures du matin, il vit son frère s'agiter dans son fauteuil. Animé par des cauchemars qui ne semblaient pas finir, Dean se réveilla en sursaut, le regard aussi perdu et désespèré que la première fois. Il sentit la main rassurante de son jeune frère sur son épaule et se contenta de fermer les yeux pour refouler toutes ces horribles images de son esprit.
- Hé!
- Ca va!
Tout dans un chuchotement à peine audible, les deux frères s'échangèrent quelques mots aprés quoi, l'aîné décida que c'était son tour de monter la garde. Sam ne protesta pas puisque c'était lui qui avait eu l'idée de passer en première mème s'il n'avait jamais eu l'intension de réveiller son frère pour qu'il prenne le maximum de repos. Dehors, les bruits paraissaient plus lointain mais ils étaient là quand mème. Croisant ses jambes sur la petite table, Dean prit la place de son cadet et posa son arme sur les genous. Il entendit la respiration régulière de son jeune frère peu de temps aprés. Sam s'était trés vite endormi.
Au petit matin, alors que le soleil pointait à l'horizon, l'aîné se rapprocha des fenêtres et remarqua que le silence était revenu dans la ville. Mais le spectacle qu'il découvrait le dégoûta au plus au point. Il se dirigea vers la porte d'entrée et l'ouvrit, laissant un énorme rayon de soleil pénètrer dans la petite pièce. Tandis que les autres se réveillaient lentement, il sortit dehors, bientôt imité par son cadet.
- Mon Dieu! murmura celui-ci, ahuri par autant de désastre.
Plusieurs portes de maison étaient ouvertes, laissant apparaître des cadavres sur le perron. D'autres corps inertes jonchaient le sol, des femmes, des vieillards et mème quelques enfants qui avaient été traînés de leurs lits jusqu'au milieu de la rue. Le sentiment qui traversait les deux jeunes chasseurs fut une grande honte. Celle d'avoir fermer les yeux pendant que des innocents mourraient dehors. Mais que pouvaient-il faire face à une armée d'esprits déstabilisés, guidée par une vengeance qui n'était pas la leur? Dean perçut un mouvement. Ces gens n'étaient peut-être pas tous morts. Il se précipita vers cette femme qui semblait reprendre connaissance. Quand il la fit basculer sur le dos, trés lentement, il s'aperçut qu'elle portait son bébé dans les bras.
- Il y a des survivants! s'écria-t-il, on a que la journée pour les emmener à l'hôpital! Il faut faire vite!
Billy et James se dispersèrent dans la ville à la recherche d'éventuels miraculés de cette attaque. De son côté, Sam était déjà auprés d'un homme grièvement blessé. Ce fut à ce moment là que quelques portes s'ouvrit sur des visages apeurés.
- Il nous faut de l'aide! lança le cadet, en pressant sur la blessure de l'inconnu, vous ne craignez rien la journée! S'il vous plaît!
Ceux qui tenaient encore debout, commencèrent à s'approcher des corps. James revint avec de la main forte tandis que Billy avait déniché un pick-up assez gros pour transporter les blessés à l'hôpital. Kate et Cybill aidaient en jouant les infirmières de fortune. Une formidable solidarité s'était trés vite organisée dans la petite ville. Les deux jeunes chasseurs comprirent que l'espoir n'était pas perdu dans la race humaine.

Plus tard, dans la matinée, alors que le maximum des rescapés avaient été emmenés à l'hôpital de la ville, Dean et Sam commençaient à préparer tout un arsenal pour la nuit suivante.
- Tu sais que tout ça ne va pas nous être d'une grande utilité! lança le cadet, si on tire sur le fantôme qui rentrera, il va disparaître et il faudra tout recommencer.
- Je sais mais je préfère quand mème être prêt au cas où tout tourne au fiasco.
- Ouais!...Tu crois qu'ils vont tous s'en sortir à l'hôpital! Je sais qu'on leurs a dit comment faire pour éloigner les esprits mais...
Le cadet esquissa une grimace montrant qu'il était peu convaincu.
- Je crois que personne n'a été épargné pendant cette attaque, remarqua l'aîné, les médecins ne refuseront pas d'aide, aussi folle soit-elle.
Sam examina les armes posées sur la table puis poussa un long soupir.
- Donc, nous sommes seuls dans la ville! laissa-t-il entendre, en secouant négativement la tête, la vie de chasseur devient n'importe quoi, si tu veux mon avis!
Sans lever les yeux, Dean esquissa un petit sourire.
- Moi qui ai toujours eu envie de passer la nuit dans une ville fantôme, je vais être servi!
Son frère allait répliquer quand un vrombrissement de moteur se fit entendre à l'extérieur. Sam jeta un rapide coup d'oeil à la fenêtre et aperçut la vieille voiture de Bobby. Le vieux chasseur pénètra dans l'appartement accompagné d'un autre homme.
- Hé, Bobby!
- Sacrée nuit, les garçons!
- A qui le dis-tu? lança l'aîné, je crois que c'était un avant-goût de ce qui nous attend pour la prochaine.
Bobby semblait épuisé et d'un geste de la main, il présenta sommairement son ami.
- Voilà, Greg Sammers!
- Chasseur?
- Chasseur! confirma Bobby, qui aperçut les armes sur la table, vous comptez vous en servir!
- Et bien, en fait...
- Laissez tomber, coupa le vieux chasseur, quand vous aurez mis ce symbole sur tous les murs de la pièce, ça ne vous servira plus à rien.
Il posa un livre trés ancien sur le bord de la table et pointa son doigt sur un étrange dessin.
- C'est grâce à ce livre que j'ai compris comment tout arrêter mais pas sans ce symbole! continua Bobby, une fois pris au piège, l'esprit ne craint plus ni le sel, ni le fer.
- Donc...aucun retour possible! remarqua l'aîné, en soupirant, pourquoi j'ai l'impression qu'on va construire notre propre piège?
- Sûrement parce que ce sera le cas! avoua Bobby, vous ne pourrez pas sortir parce que d'autres esprits seront derrière la porte mais celui qui sera à l'intérieur avec vous sera le plus dangereux. Greg et moi allons tenter la mème chose dans la ville voisine, ça nous laisse deux chances pour y arriver.
Aprés un court silence qui en disait long sur les prochains évènements, les quatre chasseurs se séparèrent avec de vives accolades. Ensuite, Sam attrappa le livre et commença à dessiner le symbole de chaque côté de la pièce. Pendant ce temps, Dean recouvrait le pentagramme au sol par un tapis trés épais et en dessina un autre vers la fenêtre. Les deux frères se jetaient des regards anxieux quand à ce qui les attendait au coucher du soleil. Ils prirent le temps de prendre un copieux repas et de se reposer avant la nuit.

La lune était trés haut dans le ciel et toujours aucun esprit. Les deux jeunes chasseurs n'aimaient pas ce silence et savaient pertinemment que celà cachait quelque chose. Sam avait émis l'idée que les fantômes cherchaient à les induire en erreur tandis que son aîné pensait à une nouvelle tactique d'attaque. Ils furent interrompus dans leur discution par une bourrasque de vent qui souffla violemment contre les vitres. Le cadet se rua vers la fenêtre principale qui menaçait de s'ouvrir en grand fracas tandis que Dean bloquait la porte d'entrée avec ses jambes comme appui. Au bout de quelques minutes, l'aîné comprit que ce n'était plus le vent qui soufflait mais des poings qui tambourinaient contre la porte. Il commençait à glisser à cause du sel sous ses pieds.
- Sammy, viens m'aider! s'écria-t-il, à bout de force.
Voyant qu'il n'y avait plus de danger vers les vitres, le cadet se déplaça rapidement pour aider son frère mais la porte d'entrée s'ouvrit brutalement, laissant apparaître des bras qui tentaient de les attrapper.
- Le fusil! Tires dans la tas!
- Si je lâche tout, tu ne pourras pas les retenir! déclara le plus jeune, en se baissant avec difficulté.
Il attrappa une poignée de sel qu'il balança vers les esprits. La pression sur la porte se faisait moins forte jusqu'à ce que les deux jeunes chasseurs réussissent enfin à la refermer. Sam s'empressa de remettre une grande ligne de sel avant de souffler un peu. Epuisé, Dean se laissa aller contre le mur, le temps de reprendre son souffle. Ce fut à ce moment là qu'il aperçut une ombre dans le fond de la pièce.
- Sammy!
Il avait parlé à voix basse mais, déjà, l'esprit se déplaça lentement, devenant plus distincte. Les deux frères furent saisis de surprise en découvrant le visage de leur assaillant.
- Papa!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:03

Onzième chapitre



Les deux frères ne savaient plus comment réagir.
- Tu crois que c'est vraiment lui! s'enquit l'aîné, en articulant à peine la bouche.
Sam n'eut pas le temps de répondre que l'esprit avançait vers eux, le visage d'une pâleur effrayante. Ses yeux étaient cernés et une lueur démoniaque se laissait entrevoir dans son regard. Il ne ressemblait en rien au grand chasseur qui avait été leur père. Celui-ci marchait d'un pas décidé et son visage devenait de plus en plus ignoble. Il tendit un doigt accusateur vers son aîné.
- Tu devais le tuer, lança-t-il, d'une voix rauque.
Sam comprit trés vite qu'il s'agissait de lui et s'interposa entre eux. Mais l'esprit l'attrappa par le col de sa chemise et l'envoya voler contre le mur. De son côté, Dean empoigna son arme et s'apprêtait à tirer quand le fantôme stoppa son geste.
- Tu oublies que je te connais par coeur, Dean! ricana-t-il, c'est moi qui t'ai tout appris.
L'aîné lui envoya deux coups de poings qui ne le firent mème pas vaciller. Quand il vit la panique dans le regard du jeune chasseur, l'esprit esquissa un sourire machiavélique.
- Tu aurais dû m'obéir, laissa-t-il entendre, maintenant, je vais devoir te tuer et faire ton boulot.
- Vas te faire foutre, toi et tes ordres!
Le sourire disparut du visage blâfard de l'esprit, laissant apparaître, peu à peu, une étincelle de colère dans les prunelles ternes. Du revers de la main, il frappa son adversaire puis le plaqua contre le mur. Dean n'avait pas envie de se laisser faire parce que son attaquant était l'esprit vengeur de son père. Il balança un coup de genou dans le ventre de son ennemi et profita qu'il soit courbé pour lui assèner des violents coups dans le dos. Mais, à sa grande surprise, l'esprit se releva aussitôt, plus furieux que jamais. Il frappa le jeune chasseur à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'il chancelle sous les coups. Se rattrappant contre le mur pour ne pas tomber, Dean vit son jeune frère se relever difficilement et prendre une barre en fer. Le cadet frappa de toutes ses forces sur l'esprit qui ne bougea pas d'un millimètre. Celui-ci se retourna d'un trait, une fureur indescriptible sur le visage. Sam ne se laissa pas démonter et frappa une seconde fois mais sans succés.
- Pourquoi tu n'utilises pas tes pouvoirs, espèce de monstre? Aurais-tu peur de montrer ton vrai visage à ton frère?
Mème s'il ne le fit pas voir, Sam se sentit cruellement blessé par ces mots. Son père n'était peut-être plus lui-mème mais il venait de prononcer les paroles que le cadet redoutait depuis des années.
- Tu n'as pas le droit de dire ça! Regardes toi, tu n'es plus rien, tu ne ressembles à rien! se défendit le plus jeune, retournes d'où tu viens!
- C'est bien essayé! ricana l'esprit, mais j'ai un petit travail à finir.
Il se jeta sauvagement sur lui et le frappa brutalement pour ensuite l'envoyé contre le vieux buffet. Sam s'écrasa lourdement contre le meuble et retomba sur le sol. Le buffet vacilla lentement et retomba sur lui, bloquant ses jambes.
- Ne sois pas si pressé, tu es le prochain sur la liste! lança l'esprit, avant de se tourner vers l'aîné qui venait à peine de se relever.
Dean avait le goût du sang dans la bouche. Il ne voyait plus rien de l'oeil droit mais il refusait d'abandonner. Mème si ses jambes menaçaient de le trahir, il fonça vers son ennemi et commença à le rouer de coups. L'esprit était beaucoup plus fort et il reprit trés vite le dessus dans le combat. Finalement, le jeune chasseur se retrouva au sol alors que son adversaire continuait, sans vergogne, de le frapper.
Sam n'arrivait pas à se dégager. Il voyait son aîné, à bout de force, s'écrouler et encaisser les coups.
- Arrêtes, arrêtes, tu vas le tuer, s'écria-t-il, c'est ton fils, ne fais pas ça!
Mais l'esprit n'écoutait mème pas et continuait de lancer des coups de poings sur sa proie. Bien trop épuisé pour riposter, Dean eut, pour seul reflexe, de se protèger le visage. Les larmes aux yeux, Sam ne voulait pas voir son frère mourir encore. Il ne pourrait plus le supporter. Il réflèchissait à toute allure, cherchant un moyen de stopper l'esprit.
- Penses à maman! lança-t-il, penses à ce que ces salopards lui ont fait!
John se redressa d'un trait et fusilla le jeune homme du regard.
- Je t'interdis de parler d'elle! fulmina-t-il, tu n'as pas...
- Il l'a tuée, brûlée vive au plafond de ma chambre, coupa Sam, et c'est là...c'est là que tu as décidé de nous apprendre à les combattre pour buter ce fumier! Celui qui t'as envoyé en enfer! Celui qui est responsable de tout ce merdier!
John fronça les sourcils en baissant les yeux sur ses mains. La voix du cadet résonnait dans sa tête et au fur et à mesure que le jeune chasseur parlait, des images lui revenaient en mémoire. Sam continuait de lui rappeler son passé, sans oublier l'attaque des démons de l'ombre et la mort atroce du Père Jim et de Caleb. Enfin John jeta un coup d'oeil autour de lui comme s'il ne se souvenait pas d'être venu dans cet endroit. Son regard balaya la pièce et se stoppa devant l'aîné qui tentait de se relever en toussant.
- Dean!
Il avait parlé d'une voix presqu'inaudible. Sam commençait à reprendre espoir. Il tenta de pousser le meuble qui bloquait ses jambes. Ce fut à ce moment là que son père le remarqua enfin. John se redressa de toute sa hauteur et regarda ses fils tour à tour.
- Viens m'aider, s'il te plaît! lança le cadet, en espèrant faire réagir son père.
Ce fut le cas. John s'avança vers lui, toujours aussi perdu, et l'aida à repousser le meuble. En quelques secondes, Sam fut libèré et put se mettre debout en grimaçant. Son père les regardait d'un air désorienté, cherchant à comprendre ce qu'il faisait là, les mains remplies de sang. Sam se précipita vers son aîné qui semblait mal en point.
- Est-ce-que ça va? s'enquit-il, inquièt.
Dean se contenta d'hocher la tête mais ne perdait pas de vue la haute silhouette de son père. Un court silence s'instaura dans la petite pièce, poussant Sam à jeter un oeil à l'extérieur. Les autres esprits déambulaient dans la rue comme des automates. Le sort était rompu.
- Qu'est-ce-que...ou suis-je? demanda enfin John, complètement perdu.
- Libby, Montana, déclara Sam, sans trop savoir quoi dire d'autre.
- Mais...je ne suis pas sensé être là! Je...c'est quoi tout ce sang?
Il regardait ses mains avec dégoût puis leva les yeux sur son aîné. Il ne lui fallu pas longtemps pour comprendre ce qui venait de se passer.
- Non!...je n'aurai pas fait une chose pareille! laissa-t-il entendre, jamais, je n'aurai pu faire ça!
Dean allait prendre la parole quand la porte vola en éclat. Ted, le chef des bûcherons, se tenait sur le seuil de la porte, le regard aussi noir que le charbon. Sam fut le premier à réagir, cherchant à attrapper le couteau mais, d'un simple geste de la main, le démon l'envoya s'écraser contre le mur. Malgrés le peu de force qui lui restait, l'aîné tenta, lui aussi, d'agir à son tour. C'était sans compter la puissance du démon qui le fit voler à travers la pièce. Dean retomba lourdement sur le meuble couché. Le démon exerça son pouvoir sur lui pour le bloquer au sol. Maintenant que les deux frères étaient neutralisés, il ferma les yeux. Un vent souffla sur le sel et le dispersa au quatre coin de la petite pièce. Ce fut avec un sourire machiavélique qu'il pénètra dans l'appartement.
- Et bien et bien! Quelle surprise! Les Winchester au complet! lança-t-il, en se tournant vers John, tu avais un travail à faire! C'était pourtant simple! Juste nous débarraser de ton aîné et laisser l'autre se morfondre dans sa tristesse! C'était prévu ainsi!
John secoua négativement la tête.
- Jamais je ne ferai de mal à mes fils!
- Oh mais tu étais contrôlé par un sort trés puissant, d'ailleurs...
Le démon regarda les deux frère tour à tour.
- Je me demande comment vous avez réussi à le rompre! continua-t-il, en fronçant les sourcils, oh, aprés tout, quelle importance! Je vais devoir finir le travail moi-mème!
John s'avança vers lui, d'un air menaçant.
- Je ne vous laisserait pas faire de mal à mes garçons!
Le démon éclata de rire en le jaugeant de la tête aux pieds.
- Mon pauvre John! Tous les esprits qui sont ici vont tous mourir, toi le premier et direction l'enfer! ça va faire beaucoup de monde en bas!
- Non, laissez-le, espèce de...
Dean n'eut pas le temps de finir sa phrase que le démon lui bloqua la respiration. Il commença à suffoquer quand son adversaire se dirigea vers John.
- Ne faites pas ça! Non! s'écria Sam, en tentant de se dégager.
Alors que l'aîné manquait sérieusement d'air, le démon tendit la main vers John. Celui-ci semblait paralysé et ressentit une affreuse douleur dans tout le corps. Les larmes aux yeux, Sam ne pouvait rien faire. Il avait beau hurler, son père se tordait de douleur et Dean était sur le point de perdre connaissance.
Un léger vent survola la pièce et Castiel apparut juste devant le démon. Il plaqua sa main contre le front de celui-ci et, en quelques secondes, les yeux et la bouche du démon furent envahis par une lumière aveuglante. Ted s'effondra sur le sol, pétrifié par l'attaque de l'ange. Sam fut enfin libérè et Dean retomba lourdement sur le sol, reprenant sa respiration en toussant à plusieurs reprises. Le cadet courut vers son frère et l'aida à se relever.
- Dean, ça va?
- Je vais bien...je vais bien! répondit l'aîné, essoufflé.
- Papa!
- Ca va!
John se maintenait le ventre. Ses affreux cernes avaient disparu ainsi que la pâleur de son visage. Dean n'arrivait pas à se lever mais soutenu par son cadet, il leva les yeux vers Castiel.
- Merci! articula-t-il, avec difficulté.
L'ange esquissa un sourire et hocha la tête comme à son habitude.

Il fallut à John quelques secondes pour reprendre ses esprits. Enfin, il s'agenouilla auprés de ses fils et plaqua une main sur la joue de chacun.
- Mes enfants...je suis désolé! déclara-t-il, avec une certaine émotion dans la voix, que Dieu me vienne en aide pour me pardonner ce que j'ai pu faire ou dire!
- Ce n'était pas ta faute, avoua le cadet, ils se sont servis de toi.
John dévisageait ses fils avec un regard humide. Le remord, la culpabilité se lisaient sur son visage. Aucun des trois Winchester n'avait envie de prononcer un mot, profitant au maximum de ses retrouvailles inattendues. Ce fut donc avec regret que l'ange les interrompit pour leurs rappeler la situation.
- Il faut faire vite sinon, il sera trop tard!
- Qui êtes vous? s'enquit John, surpris.
- Castiel!
- Et?
- Il est là pour nous aider, intervint Sam, pour éviter toutes explications qui pourrait alarmer son père.
John ne devait pas savoir que l'apocalypse était proche ni que Castiel était un ange, envoyé de Dieu, pour empêcher Lucifer de sortir de sa prison. Son père devait repartir l'esprit tranquille.
- Vous devez repartir d'où vous venez, déclara Castiel, le temps presse.
John secoua négativement la tête en se levant.
- Non! Puisque je suis là, je veux aider mes garçons! décrèta-t-il, je vois bien que quelque chose ne va pas. Comment se fait-il que je soit ici? Et les autres, qui sont-ils? Je refuse de partir tant que mes fils ne seront pas en sécurité!
Castiel poussa un léger soupir en levant les yeux au ciel. Maintenant, il savait d'où venait le mauvais caractère des frères Winchester.
- Si vous voulez aider vos fils, John, il va falloir repartir! avoua-t-il, c'est le seul moyen.
- Tu es le seul à avoir retrouver ta mémoire, expliqua Dean, ils te suivront tous et retrouveront la paix.
Septique, John les regarda tour à tour. Pour appuyer sur ce qui venait d'être dit, l'ange ouvrit la porte et John put voir les autres esprits errer dans la rue comme des automates. Il était le seul, parmi eux, à avoir retrouver une apparence normale.
- Incroyable! laissa-t-il entendre, comme à lui-mème, mais que dois-je faire?
- Une fois dehors, vous allez apercevoir une lumière, suivez là! Les autres feront de mème.
John détailla longuement l'ange et s'aperçut qu'il pouvait lui faire confiance.
- Je vais le faire, déclara-t-il, mais promettez moi de protèger mes fils!
Castiel baissa, un moment, la tête comme pour fuir le regard de son interlocuteur puis la releva aussitôt.
- Je ferai de mon mieux, avoua-t-il, je met un point d'honneur à respecter toutes mes promesses.
John poussa un soupir comme soulagé puis se tourna vers ses deux fils. L'état dans lequel ils se trouvaient, tous les deux, lui arracha une grimace.
- Soyez trés prudents! laissa-t-il entendre, en se postant devant son cadet.
Ils s'enlacèrent affectueusement alors que Sam ne pouvait plus retenir ses larmes. Au bout de quelques secondes, John s'écarta lentement et en fit de mème avec son aîné. Profitant de ce moment providentiel, Dean s'agrippa à son père comme il ne l'avait jamais auparavant. Quand ils se séparèrent enfin, John plaqua une main sur la joue de ses fils.
- Je suis fier de vous! avoua-t-il, en laissant les larmes couler sur ses joues, je vous aime, les garçons!
Dean avala difficilement sa salive. Il aura fallu que son père soit revenu en esprit pour entendre ces mots qu'il n'avait jamais osé prononcer de son vivant.
John se dirigea vers la porte et traversa la rue avec une assurance contrôlée. Ce fut à ce moment là qu'apparut une grande lumière éclatante. Il ne lui fallut pas longtemps pour s'en approcher. Enfin, avant de rentrer dans le cercle lumineux, il se retourna vers ses fils et esquissa un grand sourire tout en agitant le bras en guise de salut. Dean et Sam l'imitèrent puis virent leur père disparaître aussitôt. Les esprits le suivirent comme prévu. Au fur et à mesure qu'ils passaient la porte ardente, d'autres apparaissaient au beau milieu de la rue, attirés par cette lumière qui éclairait toute la ville. Puis, la nuit revint aussitôt avec un silence rassurant. Dean avait suivi toute la scène avec des yeux brillants de larmes. Il sentit la main de son frère sur son épaule. Un sceau venait encore d'être rompu, la ville était dans un état désastreux, ils souffraient, tous les deux, le martyr, à cause de leurs blessures et mème si leurs regards étaient humides, ils étaient heureux d'avoir pu revoir leur père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:03

Douzième chapitre




Au petit matin, Bobby avait rejoint les deux frères. Avec autant de précision possible, Sam expliqua les évènements de la nuit.
- Notre John! s'étonna le vieux chasseur, bonté divine! Je n'arrive pas à le croire!
- Lilith a ouvert le sceau mais dans la foulée, elle nous a visé, remarqua le cadet, en esquissant une grimace.
Dehors, les habitants, perturbés par cet évènement, retrouvaient leurs maisons, parfois, dévastée, parfois en feu. Rares étaient celles qui tenaient encore debout sans la moindre casse.
Dean connaissait la plupart de ces personnes qu'il avait apprit à connaître au cours des derniers mois. Cette ville si accueillante ne ressemblait plus qu'à un champs de bataille. Aprés avoir aider le plus de personnes à réintègrer leur chez eux, l'aîné s'était assis sur le bord du trottoir, la tête baissée. Sam avait discrètement pris place à ses côtés.
- Que se passe-t-il?
Voyant que son grand frère ne répondait pas, le cadet regarda lentement autour de lui. Certaines personnes pleuraient leurs disparus, d'autres demeuraient immobiles, tétanisés par tout ce qui venait de se passer.
- On a beau faire ce fichu travail depuis des années, jamais on ne sera assez préparés pour affronter ce genre de désastre, déclara Dean, et le pire dans tout ça, c'est que nous sommes responsable!
- De quoi tu parles?
- Lilith cherchait à nous éliminer en ouvrant ce sceau, c'est évident! Elle s'est mème servie de papa!
Il avala difficilement sa salive en repensant à sa confrontation avec John puis secoua négativement la tête.
- Peu importe ce que ça me coûtera, elle va me le payer! jura-t-il, avec une moue de dégoût.
- Moi aussi, je veux sa peau, Dean! avoua Sam, mais il ne faut pas faire n'importe quoi! Je suis aussi en colère que toi. On a failli mourir des mains de notre propre père!
Dean baissa une seconde fois la tête.
- Je sais...mais sans le vouloir, elle m'a rendu service, laissa-t-il entendre, en soupirant.
- Comment ça?
- Je me sentais déjà assez responsable de la mort de papa, répondit l'aîné, de le savoir en enfer me détruisait chaque jour! Mais quand il en est sorti, j'étais dans l'incertitude totale. J'ignorai où il pouvait se trouver et je suis sûr que toi aussi, tu t'es posé la question!...Mais depuis cette nuit...je sais qu'il est dans un monde...peu importe le nom que tu lui donnes...je sais qu'il va bien!
Sam ne fit aucun commentaire et se contenta de jeter des regards dans le vide.
- J'aimerai m'en réjouir mais je sais que chaque minute de joie dans notre famille se paye trés cher.
Ce fut à ce moment que le cadet tourna la tête vers son frère.
- Tu te trompes, Dean! dit-il, que fais-tu de ton retour? Pour moi, c'est un miracle. Je ne vois pas d'autre mot.
L'aîné leva les yeux au ciel en soupirant.
- Arrête un peu avec ta psychologie à deux balles, tu veux! J'ignore toujours pour quelle raison je suis ici et je t'avoue que ça commence, franchement, à me faire flipper!
- Tu veux mon avis! lança Sam, avec un sérieux déconcertant, ça m'est égal! Pour moi, ce qui compe, c'est que tu sois là et je ne remercierai jamais assez Castiel ou mème Dieu de t'avoir ramené! Quelque soit leurs motivations, elles ne peuvent qu'être bonnes!
Dean ne semblait pas du mème avis que lui. Il ferma les yeux comme pour contenir l'envie de répondre à son cadet qu'il devait se tromper.
- J'aimerai avoir ta Foi, finit-il par dire, en se levant.


Le soleil venait à peine de se lever et Dean terminait de ranger ses affaires dans son sac. Pendant ce temps, aprés avoir récupèré un peu, Sam faisait un peu de rangement dans le coffre de l'Impala. Il jeta un bref coup d'oeil autour de lui. Mème si la ville ne ressemblait plus à rien, on pouvait voir dans le comportement des habitants que l'espoir revenait peu à peu. Les jeunes chasseurs les avaient aidé à remettre en place le maximum de choses durant cette longue semaine. Ce fut à James d'annoncer la mauvaise nouvelle à l'épouse de Ted. Le chef des bûcherons laissait une jeune veuve et deux enfants.
Billy avait eu beaucoup de mal à remercier Dean d'avoir épargné la vie de son jeune frère. Il avait enfin compris que Jimmy aurait pu mourir ce soir là.
L'aîné sortit de l'appartement sans se retourner et balança son sac dans le coffre.
- Où Bobby nous attend? demanda-t-il, sans voir arriver James et Kate.
- Woodstock, Illinois!
- Woodstock! Wow! Je vais pouvoir sentir les vibrations des plus grands de ce monde! remarqua l'aîné, avec un sourire en coin, Joe Cocker, Santana, Creedence Clearwater Revival, Jimi Hendrix et...
- C'était un festival, Dean! Des chanteurs ou des groupes! coupa Sam, en soupirant.
- Ne blasphème pas! grogna gentiment son frère, c'était un concert révolutionnaire!
- Si tu veux parler de révolution, cites des personnes comme Benjamin Franklin, Lafayette ou encore Martin Luther King!
Dean leva les yeux vers le ciel d'un air suppliant.
- Epargnez moi la leçon d'histoire, s'il vous plaît, laissa-t-il entendre sous le regard ahuri de son cadet.
La voix grave de James retentit derrière eux.
- C'est le grand départ, alors! fit-il, à l'adresse de l'aîné, moi qui pensai que tu deviendrai mon bras droit!
- C'est que...
Mal à l'aise, Dean ne finit pas sa phrase.
- Tu seras toujours le bienvenu dans cette ville, ne l'oublies pas, avoua James, en lui tendant une main amicale.
Il en fit de mème avec le cadet alors que Kate attira l'aîné quelques mêtres plus loin. Quand ils furent assez à l'écart, la jeune femme se planta devant son ami.
- Est-ce-que tu vas revenir? demanda-t-elle, sans hésitation.
Pris au dépourvu, Dean n'osait pas lui avouer que son avenir était incertain. Il se devait d'être honnête mème si, quelque part, il aurait aimé savoir que quelqu'un l'attendait dans cette ville.
- Kate, je crois que...
La jeune femme posa son index sur ses lèvres. Avec toute l'audace dont elle s'était retenue jusqu'à présent, elle se mit sur la pointe des pieds et croisa les doigts derrière sa nuque. Il n'en fallut pas plus pour le jeune chasseur qui s'empara de ses lèvres. Leur baiser parut interminable. Ce ne fut qu'en entendant quelqu'un toussoter derrière eux qu'ils se séparèrent avec regret.
- Je suis patiente, chuchota Kate, avec un petit sourire.
L'aîné lui adressa un regard complice avant de rejoindre son frère.
- Si on ne se dépêche pas, tu sais ce que nous fera Bobby, lança-t-il, en sortant les clés de l'Impala.
Quand il ouvrit la portière, des vrombrissements de moteur se firent entendre à l'autre bout de la rue. Les deux pick-up des bûcherons étaient prêts à partir et avant de s'engager dans le chemin terreux qui menait à la forêt, leurs klaxons résonnèrent dans toute la ville jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans les bois. C'était une façon trés bruyante de saluer mais Dean l'apprécia énormément. Les deux frères grimpèrent dans la voiture et partir en direction de l'Illinois.

Celà faisait deux jours que Bobby fouillait livre sur livre pour trouver des informations sur l'apocalypse mais ce fut en vain. Mème Sam qui avait beaucoup de patience dans ce genre de recherches, commençait à s'en lasser sérieusement.
- On ne trouvera rien, finit-il par dire, exaspèré, on ne sait mème pas combien de sceaux ont été ouvert.
Pendant que le vieux chasseur et le cadet échangeaient des idées, Dean faisait les cents pas dans la pièce, les mains dans les poches. Il semblait absorbé par des pensées lointaines. Son frère pensait que ses amis lui manquaient et comme, lui-mème, avait connu celà en quittant Palo Alto, il préfèra laisser son aîné se reprendre doucement.
Au bout de plusieurs minutes, Dean arrêta, enfin, ses allées et venues, puis se tourna vers Sam.
- Tu as bien mentionné la Bible l'autre jour! dit-il, en fronçant les sourcils, tu disais que c'était inscrit, ça parlait de morts qui se relèvent, de la terre qui s'ouvrait, je ne sais plus trop quoi encore! Et si...j'arrive pas à croire que c'est moi qui dis ça mais si tout ce qu'on cherche se trouve dans la Bible!
Le cadet dévisagea son frère comme s'il commençait à comprendre où il voulait en venir.
- Mais oui, tu as raison! Où trouver les renseignements qu'on cherche mieux que dans la Bible?
- Je ne voudrai pas paraître pessimiste, les garçons, intervint Bobby, mais j'ai déjà lu la Bible et je ne me rappelle pas avoir vu quoique ce soit qui puisse nous aider, à part les prières.
Dean jeta un regard en biais à son oncle d'adoption, une étincelle de malice dans les prunelles.
- Tu as lu la Bible, toi!
- Répète ça à quelqu'un, gamin et je me sers de toi comme appât pour vampire, lança le vieux chasseur, sur un ton fausement bourru.
L'aîné esquissa un sourire satisfait. Il avait toujours aimé mettre en boîte son vieil ami, d'aussi loin qu'il s'en souvienne.
Reprenant un peu de sérieux, Dean feuilleta rapidement l'ouvrage.
- Je suppose que tu l'as lu aussi, Sammy! laissa-t-il entendre, sans regarder son jeune frère, ça fait de moi, la brebis galeuse de la famille.
Le cadet leva les yeux au ciel en échappant un soupir. Il allait répondre quand un léger vent souffla dans la pièce.
- Juste une brebis égarée, rectifia Castiel qui venait d'apparaître prés de la fenêtre, une petite boîte en bois sculptée dans la main.
Il s'avança vers le jeune chasseur et la lui tendit en ouvrant le couvercle. A l'intérieur se trouvait un vieil ouvrage dont les lettres étaient incrustées dans la couverture.
- Euh, qu'est-ce-que c'est?
L'ange ne parut pas surpris de la question et faisait preuve d'une grande patience.
- Un exemplaire de la Bible, la vraie Bible.
Sam se dressa sur ses jambes et vint se planter devant lui, examinant le vieux livre avec une grande émotion.
- Comment ça, la vraie? s'étonna Dean, il y a des Bibles partout dans ce pays et ce serait des fausses! Oulala, on tient un scoop!
- Dean! lança le cadet, offusqué par l'attitude de son frère.
- Quoi!
Un court silence s'instaura entre eux avant que Castiel ne reprenne la parole.
- Au cours des siècles, La Bible a été recopiée, traduite en plusieurs langues, expliqua-t-il, certains faits ont été transformé, certaines paroles n'ont pas la mème signification dans un autre dialecte. L'unique Bible se trouve en notre possession et nous en avons fait un exemplaire aussi précis que possible pour vous aider.
Sam touchait l'ouvrage du bout des doigts.
- Pourtant, vous devez la connaître mieux que nous, remarqua-t-il, sans détacher son regard du coffret.
- C'est exact! Mais nous pensons qu'un autre avis extérieur pourrait nous être utile! Nous la connaissons par coeur et c'est certainement là, notre faiblesse.
Il plaça le coffret dans les mains du cadet qui le prit comme si le livre était fait de verre.
- Il ne reste que quatre sceaux avant que Lilith ne libère Lucifer, avoua-t-il, sous les regards ahuris des chasseurs, le temps presse. Nous devons utiliser tous les moyens possibles pour l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:04

Treizième chapitre



Pendant deux jours et deux nuits, sans dormir, Sam avait lu les principaux versets de la vraie Bible afin d'y trouver une quelconque information. Durant sa lecture, trés concentrée, il jetait des regards surpris à son aîné comme s'il découvrait la Bible pour la première fois. Ce qui poussait Dean à lever les yeux au ciel en échappant des soupirs exaspèrés.
Finalement, à la fin de la deuxième journée, le cadet referma le vieil ouvrage et se laissa aller sur son lit.
- Alors?
- C'est incroyable, mec!
- Mais encore! insista Dean, impatient.
Sam se rassit sur son lit, gardant précieusement l'ouvrage dans les mains.
- Si tu savais le nombres de versets qui ont été transformés, laissa-t-il entendre, en secouant négativement la tête, c'est incroyable!
- Tu l'as déjà dit, lança l'aîné, si tu en venais au principal!
- Euh, oui!...En fait, ça parle bien des âmes arrachées au monde de paix comme l'a dit Castiel, ce qui fait qu'elles ont été manipulées par le sort de Lilith mais elles sont toutes retournées d'où elles venaient...
Il prit le temps de s'asseoir sur le bord du lit, en face de son frère.
- D'aprés ce que j'ai lu, trois démons sont capables de faire trembler la terre, remuer les océans et se servir de la nature pour détruire tout sur son passage, expliqua-t-il, d'aprés la Bible, ils ont été, tous les trois, exorcisés pendant le moyen âge par des chasseurs comme nous.
- Trois! répèta bêtement Dean, comment savoir lequel va être choisi pour agir?
- Je l'ignore mais on peut se renseigner sur eux et voir lequel est le plus puissant, proposa le cadet, en se levant.
- Minute, papillon! Ca fait deux jours que tu as le nez dans ce livre et tu as tout juste grignoté, déclara l'aîné, alors, prends ta veste, on va manger un repas plus consistant avant de passer aux choses sérieuses!
Sans protester, Sam rangea le vieil ouvrage dans sa boîte et le cacha dans le coffre de Bobby.

Avec l'aide de Bobby, les deux jeunes chasseurs avaient pu empreinter un maximum de livres sur le sujet. Mème si la vieille bibliothècaire les avait suivi du regard jusqu'à la sortie. Il ne devait pas avoir beaucoup de monde qui lisait ce genre d'ouvrage.
Peu habitué à fouiner son nez dans de vieux livres sentant la poussière, Dean se frotta les yeux.
- Celui-là s'appelle Marouk et il est capable de tout détruire, que ce soit avec l'eau, le feu ou les tremblements de terre, laissa-t-il entendre, d'un air épuisé, je miserai sur ce salopard.
- Moi, j'ai un démon du nom de Kalock qui peut engloutir des cités entières, déclara Bobby, en se grattant négligemment la barbe, je n'en ai jamais entendu parlé.
- C'est normal, intervint Sam, tous ces démons ont vêcu à une époque où les hommes craignaient les sorcières, je suppose qu'ils ont dû commettre pas mal de dégâts. Ce qui est incroyable, c'est qu'à cette époque, il existait déjà des chasseurs! Le troisième démon s'appelle Gernac et il est capable de détruire toute une ville avec seulement des tornades trés violentes.
Dean se laissa aller contre le dossier de sa chaise.
- Bien! Il n'y a pas à chercher plus loin! Je pense que c'est celui-là qui va être libéré vu qu'il peut faire tout en mème temps, remarqua-t-il, en posant son index sur son livre.
Sam secoua négativement la tête.
- Ce serait beaucoup trop facile, Dean! Je suis mème certain que Castiel a dû en arriver à la mème conclusion mais on n'a pas droit à l'erreur. Il est possible qu'on soit passé à côté de quelque chose!
L'aîné repoussa le livre devant lui en poussant un grand soupir.
- Je suis persuadé qu'on se tracasse la tête pour rien, lança-t-il, la réponse est sous notre nez comme elle l'a toujours été sous celui des anges mais on cherche la petite bête parce que...parce que Lilith se paye notre tête depuis le début!
Il se leva d'un bond et vint se poster devant la fenêtre.
- On va dire à Castiel qu'il devra surveiller ces trois sceaux mais que Marouk reste le plus dangereux des trois, décrèta-t-il, sans se retourner, il reste peu de temps, on ne va pas le passer à tergiverser sur le pourquoi du comment pendant des heures.
Sam reconnaissait que son grand frère avait raison mais il ne pouvait s'empêcher d'être sceptique sur la décision de son aîné.

Comme l'avait prévu le cadet, Castiel avait déjà remarqué la possibilité de ces trois sceaux. Il expliqua aux jeunes chasseurs que ses frères et lui allaient les garder mais l'armée de Lilith grandissait de plus en plus. Personne ne savait à quel moment le sceau allait être brisé et c'était un avantage que la démone se réservait au grand dam des chasseurs.
Pendant toute une semaine, ce fut le calme plat. Bobby était parti rejoindre un ami à Chicago pour l'aider dans une chasse au fantôme alors que Dean et Sam avaient repris la route pour le Wyoming. Prenant un repos bien mérité dans un petit motel de la ville de Rock River, Dean fut réveillé en pleine nuit par ses cauchemards. Il passait son visage sous l'eau quand il sentit une secousse sous ses pieds. Aussi légère fut celle-ci, elle alerta le jeune homme qui s'empressa de réveiller son cadet.
- Sammy!
- Mmmm!
- Merde, Sammy! Il faut qu'on fiche le camps...maintenant!
Au mème moment, une seconde secousse, plus forte, fit trembler les murs de la chambre. Le cadet ne se fit pas prier pour bondir du lit. Il s'habilla à la hâte.
- On fait quoi?
- Il faut trouver ce salopard et le renvoyer d'où il vient, lança l'aîné, en préparant ses armes, avant que...
Il sentit une vibration qui fit trembler les vitres puis, comme une onde de choc, un bruit sourd se fit entendre. La terre trembla de nouveau mais beaucoup plus violemment.
- Abrite-toi! s'écria Dean, en lui indiquant le lit.
Il n'y avait pas d'autre endroit où aller et sans attendre, les deux jeunes hommes se précipitèrent sous leurs lits tandis que la terre continuait de bouger. Des fracas de vitres, des grincements de métal, ce qui ressemblait à une explosion, des cris se faisaient entendre à l'extérieur. Les habitants de Rock River venaient de se faire surprendre, en pleine nuit, par un terrible tremblement de terre.

Au bout de quelques secondes qui parurent interminables, le sol cessa enfin de bouger. La pièce était remplie de poussière aveuglante et étouffante. Dean fut le premier à sortir de son abri, poussant fortement le reste de son lit avec les pieds.
- Sammy!
Il aperçut la main de son cadet qui tentait de se dégager et s'empressa de l'aider. Le jeune Winchester se redressa sur ses jambes en toussotant.
- Tu n'as rien, s'inquièta son aîné.
- Non et toi?
Ils étaient égratignés un peu partout mais pour eux, ce n'était pas grand chose. Dean jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. Une vieille armoire était tombée, bloquant la seule issue, tout avait été renversé au sol avec la puissance de la secousse. Les deux jeunes chasseurs se regardèrent machinalement puis, en mème temps, se tournèrent vers les lits qui semblaient avoir été épargnés.
- Je ne préfère pas savoir si c'est de la chance ou pas! marmonna Dean, presqu'à lui-mème.
Ils rassemblèrent leurs forces et déplacèrent le meuble qui gisait devant la porte d'entrée. Alors que le soleil pointait à l'horizon, l'horrible spectacle qui se présentait à eux, leurs glaça le sang dans les veines. Malgrés la poussière qui leurs cachait une partie de la ville, ils remarquèrent, sans difficultés, les dégâts du tremblement de terre. Plusieurs maisons s'étaient écroulées, un feu s'était déclaré prés de l'hôpital suite à l'explosion d'une bouteille de gaz, la route était coupée en deux par une énorme crevasse dans le bitume, ce qui avait fait basculer une partie des voitures stationnées sur le côté. Affolés, les gens, hurlaient, couraient dans les rues, les pompiers semblaient dépassés par ce subite évènement. Ne prenant pas le temps de réflèchir, les deux jeunes chasseurs se précipitèrent vers une maison où les occupants cherchaient à sortir avant d'être emprisonnés par les flammes. Dean ressortit par la porte principale avec un bébé dans les bras tandis que Sam avait utilisé la fenêtre pour évacuer les parents de l'enfant. Alors que le reste de la demeure finissait de brûler, les deux frères se regardèrent, repensant au désastre qui avait ruiné leurs vies, quelques années plus tôt.

Le pare-brise de l'Impala avait éclaté durant le tremblement de terre, le capot et la portière passager avaient quelques bosses mais la voiture roulait encore. Dean n'avait mème pas grogné, pas aprés avoir vu toute une ville éffondrée. L'aîné conduisait à vive allure en direction de Chicago qui avait également essuyé un tremblement de terre cette nuit. La radio annonçait plusieurs catastrophes naturelles. Ainsi, le Texas avait enduré la fureur de deux tornades, des inondations sévères avaient eu lieu en Californie, un gigantesque feu s'était déclaré dans une forêt du Canada. Aucun des deux frères ne voulaient prendre la parole. Seule, la voix du journaliste résonnait en fond sonore, énumérant le nombre de victimes, de blessés que ces catastrophes naturelles avaient pu causer. Au tournant d'une petite route déserte, Dean faillit renverser Castiel qui se trouvait au milieu de la route.
- Non mais, la prochaine fois, jettes-toi sous les roues! grogna l'aîné, en claquant la portière.
L'air soucieux de l'ange le calma aussitôt.
- Que se passe-t-il?
- Nous avons un problème, répondit Castiel, et pas des moindres. Lilith a libèré les trois démons.
- Quoi! s'étonna Sam, ces démons sont beaucoup trop puissants pour...
- Nous les avons renvoyés d'où ils venaient, coupa l'ange, ils ne feront plus de mal. Le soucis est tout autre.
- Mise à part les horreurs qu'ils ont provoqué cette nuit, je ne vois pas de quoi tu parles, avoua Dean, ça serait bien que tu arrêtes de parler par énigme!
Alors que Sam dévisageait son frère d'un air surpris par son attitude envers Castiel, il se tourna aussitôt vers l'ange comme s'il venait de comprendre.
- Elle a brisé trois sceaux! laissa-t-il entendre, mais c'est impossible!
- Quoi! lança l'aîné, en fronçant les sourcils, c'est quoi cette blague?
- Je vous avais prévenu qu'elle devenait trés puissante, déclara l'ange, avec un air désolé, maintenant, il faut absolument l'arrêter! Mais nous ignorons toujours quel sera le dernier sceau. C'est pour cette raison que je vous ai confié une réplique exacte de la Bible. C'est notre dernière chance de tout stopper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:05

Quatorzième chapitre



Bobby n'avait pas de blessures graves suite au tremblement de terre de Chicago. Aprés avoir passé quelques jours de repos chez le vieux chasseurs, les Winchester avaient repris la route vers le Minnesota pour une affaire de fantôme qu'ils réglèrent trés vite. Malgrés la fatigue, Sam ne pouvait pas dormir et passa toute la nuit à lire et relire des extraits de la Bible. Il tenait à trouver quel sceau Lilith allait briser pour éviter la catastrophe qui s'annonçait lentement. Quand les rayons de soleil traversèrent les persiennes, il décida d'aller chercher le petit déjeuner. De retour du snack le plus proche, le jeune Winchester sentit une présence derrière lui. Il était à quelques mêtres de sa chambre d'hotel quand il se retourna brusquement et plaqua son éventuel agresseur contre le mur. Il fut surpris de voir le visage de Ruby en face de lui.
- Qu'est-ce-que tu veux? s'enquit-il, sur un ton dur.
- Nous avons à parler!
- De quoi? De mes pouvoirs? J'ai laissé tombé au cas où tu as aurai oublié!
La démone se dégagea vivement puis lui fit face.
- Tu n'as pas l'air de comprendre que tu es le seul à pouvoir tout stopper! lança-t-elle, mais monsieur refuse de faire le moindre effort parce que son grand frère n'est pas d'accord! Prend tes responsabilités, Sam! Tu dois agir!
Le jeune chasseur la fusilla d'un regard furieux.
- Combien de fois vais-je devoir te dire que c'est mon choix? trancha-t-il, laisse Dean en dehors de ça! Si j'ai accepté de continuer, aprés son retour, c'est parce que Lilith détient toujours un contrat sur lui! Je ne veux pas qu'il retourne en enfer!
- Dans ce cas, fais le nécessaire pour que ça n'arrive pas! insista la démone, tu es presque prêt!
Sam la dévisagea un court instant puis esquissa une légère grimace.
- Dean avait raison, laissa-t-il entendre, tu es devenue trés habile mais la dernière fois que je t'ai écouté, j'ai failli tout perdre.
- Tu parles de Dean! Voyons, Sam, tu ne vois pas qu'il te ralentit depuis toutes ces années! Tout ce potentiel que tu gâches pour un minable comme lui!
Le jeune chasseur l'attrappa violemment pas le cou et resserra ses doigts.
- Je te conseilles de partir trés vite et de ne pas te retourner, grogna Sam, et la prochaine fois que je te revois, je n'aurais aucun remord à t'envoyer en enfer!
Ruby laissa apparaître ses yeux noirs avant de le repousser. Elle afficha une mine confuse dans l'espoir de le convaincre une dernière fois mais le jeune chasseur demeura immuable. Elle finit par tourner les talons et s'éloigna sans un regard en arrière.

Le cadet entra lentement dans la chambre et posa le sachet sur la table. Il fut surpris de voir son frère adossé contre le mur, les bras croisés. D'où il était, il avait certainement entendu leur conversation. Sam s'attendait à une colère noire de la part de son aîné et se préparait, déjà, à encaisser les reproches.
- Je te dois des excuses, avoua Dean, avec une légère grimace.
- Tu...quoi!
- Je pensais que tu agissais par pure fascination, que tout t'étais monté à la tête! expliqua le plus grand, remarque, qui pourrait t'en blâmer? Beaucoup de personnes mourraient d'envie d'être à ta place juste pour le fun!
Il esquissa un sourire nerveux.
- Jusqu'à ce qu'ils redescendent sur terre! laissa-t-il entendre presqu'à lui-mème, mais toi, tu as su garder la tête sur les épaules alors que je te croyais corrompu par ce sang de démon. Je m'en veux! J'aurai dû avoir plus confiance en toi!
Il s'avança vers son jeune frère et écarta les bras du corps.
- Vas-y! Je ne broncherai pas, fit-il, tu as quartier libre!
Il faisait, certainement, réfèrence aux deux coups de poings qu'il lui avait donné ce jour là mais Sam demeurait inerte, dévisageant son aîné d'un air surpris. Il ne savait pas s'il devait se mettre en colère par ce qu'il venait d'entendre ou, tout simplement, être ravi que son frère ait enfin compris toute la difficulté de sa situation. Finalement, ce fut la seconde qui l'emporta et, d'un simple geste de la main, il fit comprendre à son grand frère de laisser tomber.
- Allons, Sammy! C'est le moment de te défouler, insista Dean, avec un sourire en coin.
- Nous avons plus important à faire, je te ferai remarquer, déclara le cadet, en pointant son doigt sur la Bible, je n'ai toujours pas trouvé ce qui ressemble de prés comme de loin à un sceau.
Reprenant son air sérieux, l'aîné fronça les sourcils.
- Tu y es depuis combien de temps?
- J'ai passé la nuit dessus et crois-moi, ça ne va pas être de la tarte! J'ai trouvé des réfèrences sur les quatre cavaliers de l'apocalypse, sur la fin d'un monde et j'en passe!
- Le monde est donc destiné à sombrer, lança Dean, sur un ton qui sonnait la déception.
- Pas la fin du monde, Dean, la fin d'un monde, rectifia le cadet, il est clair que la Bible ne mentionne pas que la guerre peut être évitée mais qu'on doit y faire face!
L'aîné s'assit sur la chaise en se frottant le visage avec énergie.
- Dans ce cas, je suppose que chercher le sceau est une énorme perte de temps, laissa-t-il entendre, le mieux serait de trouver un moyen de renvoyer Lucifer dans sa prison ou de le détruire.
- Tu n'y penses pas, Dean! On ne parle pas de n'importe quel démon!
- Je le sais trés bien, c'est pourquoi je dois demander à Castiel comment Lucifer a été enfermé dans sa boîte magique, avoua l'aîné, mais pour le moment, nous devons partir le plus loin possible d'une ville pour éviter une autre catastrophe.
Il rassembla ses affaires qu'il enfouit, grossièrement, dans un sac. Sam imita trés vite son frère.

Dean avait appelé Bobby pour lui faire part de leur changement de plan. Mème si le vieux chasseur n'était pas vraiment d'accord avec eux, il décida de les suivre dans cette folle idée et fonça dans sa grande réserve de livres dans le but d'y trouver une quelconque information. Castiel semblait avoir totalement disparu, ce qui inquièta d'avantage les jeunes chasseurs. L'ange avait parlé d'une guerre qui avait lieu dans un endroit spécial, à l'abri de l'oeil humain. Les choses se précipitaient et semblaient devenir beaucoup plus dangereuses.
Les deux frères s'installèrent dans une vieille cabane, camoufflée dans les bois de Browning, une petite ville du Montana. Ils avaient encore la Bible qui pouvait encore les aider et les recherches sur le net. Mème si celà ne ressemblait pas à grand chose, pour eux, c'était un moyen de croire qu'ils n'avaient pas encore perdu tout espoir.
Pourtant, un soir, alors qu'ils étaient absorbés par leur travail, la porte d'entrée vola en éclat. Deux hommes se tenaient sur le seuil et l'un d'eux réussi à balayer le sel qui jonchait le sol d'un simple geste de la main. Dean et Sam qui tentèrent d'attrapper leurs armes, furent envoyés contre le mur avec violence.
- Moi qui pensait que ce serait plus difficile que ça! ricana le premier démon, je suis déçu!
- Ne chantes pas l'hymne de la victoire, gros tas de merde, c'est pas encore fini! lança Dean, en tentant de se dégager.
- C'est exact...mais ça l'est pour toi! avoua le démon, je suppose que tu connais ta funèste fin.
Il se rapprocha lentement de l'aîné et le dévisagea avec un sourire machiavélique.
- Je vais être aux premières loges pour te voir jouer ton rôle dans la fin de ce monde! dit-il, en agitant la main vers l'autre démon.
Celui-ci attrappa un tisonnier qu'il laissa rougir dans le feu quelques minutes. Toujours bloqués contre les parois de la vieille cabane, les deux frères se jetaient des regards inquièts. Puis, enfin, le deuxième démon s'approcha du cadet et déchira sa chemise pour laisser apparaître le tatouage.
- Comme c'est vilain, ce genre de chose sur un corps prévu pour régner sur les enfers! railla le démon, en posant le tisonnier brûlant sur le tatouge.
Sam serra les dents mais ne put empêcher un cri de douleur.
- Espèce d'ordure, s'écria Dean, si vous lui faites du mal, je vous...
Il fut interrompu par un bruit sourd et strident qui fit trembler les murs et les vitres de la vieille cabane. Comprenant ce qui était en train de se produire, les deux frères se regardèrent en mème temps, sachant qu'ils venaient d'échouer à leur tâche. Une énorme fumée noire jaillit de la cheminée et pénètra dans la pièce. Elle flotta quelques secondes au dessus d'eux puis se dirigea droit sur Sam qui tourna la tête et ferma la bouche pour éviter tout contact. Mais la fumée s'infiltra dans ses narines, ses oreilles alors que le cadet continuait à se débattre. Quand ce fut fait, le jeune Winchester demeura inerte pendant un cours instant puis releva lentement les yeux vers les deux démons.
- Enfin libre!
Il se libèra du mur sans trop de difficultés puis se tourna vers Dean, le regard rempli d'une couleur blanchâtre avant de redevenir normal.
- Le corps de ton frère est vraiment trés puissant, Ruby a fait du bon travail!
Dean esquissa une grimace comme si cette nouvelle ne l'étonnait guère.
- Ton petit soldat va certainement être récompensé, n'est-ce-pas? lâcha-t-il, pourtant, elle s'est lamentablement plantée! Tu ne resteras pas assez longtemps dans ce corps pour faire joujou avec ce monde!
Lucifer échappa un rire rauque.
- Mais elle t'attend déjà en enfer! laissa-t-il entendre, en se tournant vers un des démons, prépares l'incantation avant qu'il ne soit trop tard!
Le démon attrappa le poignet du jeune chasseur et lui trancha le poignet, plaçant un récipient en dessous pour récupèrer le sang.
- Combien de temps reste-t-il? demanda Lucifer, sur un ton impatient.
- A peine une heure, répondit le deuxième démon, mais ils sont à notre merci, maître! Savourons ce moment que nous avons tous attendu depuis si longtemps!
Mais Lucifer ne semblait pas de nature trés patiente et bouscula brutalement le démon qui tenait le récipient.
- Je ne pourrais pas le contrôler plus longtemps! s'écria-t-il, furieux.
Il se jeta sur Dean et lui déchira le T.shirt pour ensuite mordre dans son cou. L'aîné tenta de se dégager mais le démon enfonça ses dents pointues dans la chair. Au bout de quelques secondes, le maître des enfers releva la tête, la bouche couverte de sang.
- Ne fais pas cette tête, Winchester! ricana-t-il, sois ravi d'être l'instrument de ma destinée.
- Va te faire foutre!
Dean se sentit décoller du mur et attérir sur le sol avec un violence incroyable. Le démon lui arracha le maillot et posa la main sur l'emplacement de son coeur, une lueur de gloire dans les yeux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:06

Quinzième chapitre



L'aîné ne trouvait pas, dans ce regard, l'étincelle de vie de son jeune frère.
- Sammy, merde! Bats-toi! lança-t-il, en espèrant encourager son cadet.
Mais Lucifer éclata d'un rire affreusement rauque avant de baisser les yeux sur lui.
- Pauvre petite chose! Tu crois vraiment convaincre ton frère avec ces simples mots! ricana-t-il, en serrant les poings, son corps est tellement malléable, son esprit est en colère, je le sens! Je vais bientôt ne faire plus qu'un avec lui et toute sa force sera mienne.
- On peux encore papoter, ce n'est pas interdit de faire plus ample connaissance avec le grand manitou des enfers! railla Dean, avec un rire forcé, surtout que tu ne fais que passer!
Le démon ne prêta aucune attention à ce qu'il disait et d'un geste de la main retira ce qui restait du T.shirt du jeune chasseur. Sans le toucher, il traça une ligne sur son torse. Aussi tranchant qu'une lame de rasoir, une arme invisible pénètra dans la peau de l'aîné et commença à lui ouvrir lentement la poitrine. Dean ne pouvait que gémir de douleur. Le sang s'échappa de sa plaie et s'écoula sur le sol.
- Qu'est-ce-que tu attends pour lire l'incantation? grogna Lucifer à son subalterne.
Le démon déroula ce qui ressemblait à un vieux parchemin puis commença à lire un texte dans une langue étrange. Pendant ce temps, Dean sentait son sang remonter lentement dans sa gorge et l'étouffer. Il toussota à plusieurs reprises mais rien n'y faisait, le liquide chaud envahissait sa bouche. Le visage de son frère devenait flou mais il sentit sa main entrer dans sa poitrine et enserrer son coeur avec les doigts. Il voulait hurler à son cadet de ne pas le faire, de ne pas cèder mais sa gorge était encombrée d'une masse de sang qui le laissait tout juste échapper des bruits étouffés.
Lucifer dévorait des yeux le coeur, encore en activité, de la poitrine du jeune homme. Son regard brillait du pouvoir qui l'attendait aprés cet ultime étape. Tandis que son sous-fifre continuait de lire l'incantation, il s'apprêtait à sortir l'organe de son enveloppe quand il se stoppa aussitôt. Sa main tremblait. Il commençait à perdre le contrôle de son hôte. Furieux, il serra les poings comme pour combattre.
Sam bascula la tête en arrière. L'énorme fumée noire sortit de son corps puis s'enfonça dans le sol en creusant une énorme crevasse dans le plancher. Les murs tremblaient alors qu'un cri strident résonnait autour de la petite cabane. Les vitres éclatèrent toutes en mème temps alors que la porte s'ouvrit brutalement. Castiel et un autre ange firent irruption dans la petite pièce et se jetèrent sur les deux démons abandonnés par leur maître. Sam se sentait faible, du sang coulait de sa bouche. Perturbé par toutes ces violentes émotions, il recouvra pourtant ses esprits, cherchant son grand frère du regard. Il découvrit le corps inerte de Dean juste à sa droite. Encore engourdi, il se traîna jusqu'à lui.
- Dean! Non, Dean!
Paralysé de peur par le regard fixe de son aîné, le jeune Winchester n'osait comprendre ce qu'il voyait pourtant. Il ne savait plus quoi faire ni comment toucher son frère. Celui-ci était couvert de sang, les entrailles ouvertes. Le cadet s'effondra sur lui, en larmes, se maudissant plus que jamais.
Uriel, le deuxième ange, jeta le vieux parchemin dans le feu. Castiel s'accroupit prés du cadet, et posa une main compatissante sur son épaule.
- Ramène-le! supplia Sam, en levant la tête vers lui, tu l'as déjà sorti de là....S'il te plaît!
- Je ne peux pas, avoua l'ange, mème si j'en ai trés envie, je n'ai la possibilité de sauver une âme qu'une seule fois...je suis désolé.
- Mème si je me propose à sa place! insista le cadet, je suis prêt à y aller!
L'autre ange qui regardait le parchemin finir dans une flamme bleuâtre se dressa sur ses jambes.
- Nous ne sommes pas des démons, lança-t-il, nous ne passons pas de marché!
- Uriel, ça suffit! ordonna Castiel, en fronçant les sourcils, tu pourrais avoir, un peu, de compassion!
L'autre ange poussa un soupir et se contenta de se poster devant la porte comme s'il était pressé de partir. Complètement anéanti, le jeune chasseur baissa les yeux vers son frère.
- Si vous ne pouvez pas le ramener, j'irai le rejoindre! laissa-t-il entendre, je préfère mourir que de vivre encore sans lui.
A peine eut-il fini de parler qu'une lueur apparut dans le ciel, juste au dessus de la fenêtre. Une lumière blanche en sortit lentement et envahit toute la pièce suivie d'un léger vent. Eblouis tant par la beauté et la présence de cette clarté, les deux anges s'agenouillèrent humblement. Malgrés cette persistante lueur qui l'aveuglait, Sam ne perdait pas son frère des yeux. Il vit l'énorme plaie se refermer, ne laissant plus aucunes traces sur le torse de son aîné. La brise qui semblait constante dans la pièce, disparut trés vite en mème temps que l'éclatante lumière. Un court silence s'instaura dans la petite pièce puis, comme s'il émergeait du fond des mers, Dean reprit son souffle.

L'aîné toussa à plusieurs reprises, crachant encore le sang coincé dans sa gorge. Il semblait épuisé, incapable de faire le moindre geste pour réagir. Sa tentative pour s'asseoir ne fut qu'une lamentable perte de temps.
- Dean!
Le jeune Winchester se précipita vers son frère et l'enlaça sans retenue. L'aîné grimaça légèrement. Enfin, le cadet s'écarta de lui et l'aida à s'adosser contre le mur.
- Comment vas-tu?
- Fr....fr...froid!
Sans se faire prier, Sam se leva aussitôt et fouilla dans un sac, à la recherche d'une veste. Il revint vers son grand frère et la glissa sur ses épaules tout en frottant pour lui donner plus de la chaleur. Encore groggy, Dean semblait reprendre une respiration normale. Le cadet plaqua ses mains sur son visage, contente de le retrouver.
- Merci! finit-il par dire, à l'adresse de Castiel qui se relevait doucement.
L'ange ne quittait pas l'endroit d'où était venue la lumière, fasciné par cette courte apparation.
- Ce n'est pas moi mais...Lui!
Alors Sam leva les yeux vers lui et suivit son regard vers la fenêtre. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre de qui parlait l'ange.
- Le Souffle de Dieu! déclara Castiel, c'était le Souffle de Dieu!

Allongé sur son lit, l'aîné n'avait pas vraiment reprit connaissance. Toujours à ses côtés, Sam avait appelé Bobby pour le mettre au courant de ce qui venait de se passer. Le vieux chasseur s'en était voulu, une fois de plus, de ne pas avoir été là pour les aider.
Alors qu'Uriel était parti en emmenant les corps des hommes possèdés, Castiel avait choisi de rester pour donner quelques explications au jeune chasseur.
- Quel était le dernier sceau? s'enquit Sam, en fronçant les sourcils.
- Apparemment, c'était toi! Les démons devaient libèrer ton corps.
Le cadet posa sa main sur le pentagramme en tatouage sur sa poitrine en se rappelant que Lucifer n'est apparut qu'aprés que le démon ait brûlé sa peau.
- Le parchemin étant détruit, tu ne risques plus rien mais Lucifer est libre, continua l'ange, il peut trés bien possèder des hommes, les uns aprés les autres, en attendant d'en trouver un plus résistant.
- Mais ce rituel comportait deux phases importantes, remarqua le cadet, il m'a fait boire son sang! Peut-être que...
- Tu n'a rien à craindre pour ça, coupa Castiel, nous pensons que celà n'aura aucune incidence sur toi. Certain d'entre nous pense que celà pourrait mème t'être utile.
- Comment ça?
- Le sang de ton frère n'a pas été souillé par celui d'un démon, expliqua l'ange, sur un ton trés calme pour ne pas froissé son jeune interlocuteur.
Embrouillé par tout ce qui arrivait en mème temps, Sam se passa une main nerveuse dans les cheveux. Ils venaient, son frère et lui, de survivre à l'attaque la plus dangereuse de toute leur vie. Une attaque qui aurait certainement changé le destin du monde et, pourtant, il restait là, assis sur cette chaise, des tonnes de questions sans réponses dans la tête.
- Et cette lumière...ce Souffle de Dieu! Ce n'est pas moi qui m'en plaindrai mais...pourquoi?
- J'avais ordre de sortir ton frère des enfers, avoua Castiel, et aujourd'hui, mon père l'a sauvé, lui-mème mais les vraies raisons ne m'ont pas été communiquées. Je suis désolé mais je n'ai pas la réponse à cette question.
- Mais...
Alors que Sam s'apprêtait à parler, un mouvement venant du lit le fit se retourner. Dean se réveillait lentement. Oubliant toute contrarièté, il se retourna vers l'ange, un sourire sur les lèvres mais celui-ci avait disparu.
L'aîné grimaça légèrement en essayant de s'asseoir sur son lit. Le regard un peu perdu, il dévisagea, d'abord, son jeune frère puis posa une main incertaine sur sa poitrine.
- Comment tu te sens?
- Je ne sais pas trop!...J'étais...tu étais...merde, Sammy!
Il avala difficilement sa salive comme si une pensée l'écoeurait au plus au point.
- Tu tenais mon coeur dans ta main, lâcha-t-il, en grimaçant, et c'est loin d'être une métaphore!
Le silence de son cadet en disait long sur sa gêne et sa culpabilité. Dean ferma les yeux pour retrouver un semblant de calme.
- La seule chose dont je me souviens, c'est d'avoir vu ce salopard quitter ton corps, déclara-t-il, aprés, le noir total. Explique-moi! On est mort, c'est ça? Et ici, c'est l'anti-chambre de la...
- Dean!
- Ou c'est une illusion et on est...
- Dean, écoute moi, bon sang!
- Quoi!
Sam poussa un soupir tout en cherchant un moyen de tout expliquer correctement à son frère. Il prit une profonde inspiration et raconta tout ce qui c'était passé depuis le moment où Lucifer avait quitté son corps. Aprés son récit, il observa la réaction de son aîné qui semblait quelque peu perplexe.
- Mec, j'avais le coeur à l'air! Et tu veux me faire croire qu'une lumière venue de nulle part m'a soigné et puis pchit, partie!...Pourquoi? Hein!
- Castiel, lui-mème, n'a pas pu me répondre, déclara le cadet, mais ça m'est égal! Tout ce qui m'importe, c'est que tu ailles bien! J'étais à deux doigts de...
Il se stoppa un instant, conscient qu'il allait dire quelque chose qui pourrait mettre son frère en colère ou dans un état d'inquiètude mais son attitude fuyante ne trompa pas l'aîné.
- Quoi! Tu allais faire quoi, Sammy?
Une étincelle d'angoisse traversa les prunelles vertes comme si Dean venait de comprendre.
- J'arrive pas à croire que tu ferais une chose pareille! s'énerva-t-il, alors quoi, je suis mort, tu cours te mettre une balle dans la tête, c'est ça?
- Tu ne comprends pas, Dean!...Je ne voulais pas revivre encore cet enfer! avoua le cadet, je sais que ce mot te parait mal choisi mais c'est ce que j'ai vêcu sans toi! La solitude, l'angoisse de voir un autre jour venir tout en sachant que tu ne seras plus là! C'est pire que la mort, elle-mème!
Mal à l'aise de s'être encore emporté trop vite, l'aîné esquissa une légère grimace.
- Je suis désolé!
Juste ces trois mots mais largement suffisant pour apaiser la tension. Dean eut beaucoup de mal à s'asseoir sur le bord du lit mais avec toute sa persévèrence, il y parvint et fit face à son jeune frère.
- Je n'ai pas le droit de te juger, avoua-t-il, calmement, pas aprés avoir fait ce que j'ai fait!
- Tu n'a rien à te reprocher!
- J'ai vendu mon âme pour te ramener, ça, je ne le regretterai jamais. Mais je suis conscient que tout c'est bousculé dans ta petite tête de mûle en voulant me sauver à tout prix. Maintenant, je suis certain que c'est à cause de moi que tu as décidé d'écouter Ruby aprés ma mort. Je suis responsable de toutes les souffrances que tu as enduré jusqu'ici.
Il secoua négativement la tête avec une grimace de dégoût sur le bord des lèvres.
- Je ne vaut mème pas toutes ces peines, Sammy! Tu pourrais faire tellement de belles choses sans un looser comme moi dans tes pattes! C'est complétement stupide! Et les anges, Dieu! Pourquoi s'acharnent-ils à vouloir me garder en vie? Je ne sais mème pas pour quelle raison! S'en est presque grotesque!
- Ne dis pas ça! Je n'aime pas quand tu parles comme ça!
- C'est pourtant la vérité!
- Comment crois-tu que je me sois libèré de Lucifer? lança le cadet, j'avais accès à toutes ses pensées, au mal qu'il comptait faire à ce monde mais c'est quand j'ai ressenti sa haine pour toi que j'ai réussi à me dégager. Quand j'ai senti les battements de ton coeur entre mes doigts...je voyais la vie te quitter, peu à peu, je ne pouvais plus...
Sam se mordit la lèvre et tourna la tête vers la fenêtre, essayant, ainsi, de cacher la douleur qui le tenaillait au ventre. Ce fut, alors, à ce moment là que l'aîné reprit son rôle en enveloppant les épaules de son jeune frère de ses bras protecteurs.
Mème si Lucifer était en liberté, mème si l'apocalypse menaçait de s'installer, les deux jeunes chasseurs savaient qu'avant de partir en guerre, ils devaient, avant tout, être à nouveau des frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:08

Seizième Chapitre




Il ne leurs fallut pas longtemps pour reprendre leurs esprits. Les deux frères savaient que le temps était contre eux et, maintenant que Lucifer se balladait en liberté, ils devaient redoubler de prudence et trouver un moyen pour le remettre dans sa prison. Ce fut donc, tout naturellement, qu'ils allèrent chez Bobby. Le vieux chasseur ne cacha pas sa joie en les voyant en bonne santé. Sam lui avait tout expliqué au téléphone et le récit du jeune homme lui avait donné froid dans le dos. Il tendit des bières à ses jeunes amis et s'installa en face d'eux.
- Alors, dites-moi! Comment vous sentez-vous? s'enquit-il, avec un sérieux déconcertant.
Les deux frères se regardèrent en mème temps puis reportèrent leurs regards vers le vieux chasseur.
- On va bien, Bobby! lança l'aîné, mal à l'aise, si on passait à autre chose!
- Ecoutez, les garçons! L'un de vous deux a été possèdé par le démon le plus terrifiant que la terre n'ait jamais porté quand à l'autre, il vient de rescuciter pour la seconde fois. Alors, je crois que personne ne peut traverser ce genre d'épreuve sans y laisser quelques plumes.
Dean poussa un soupir en se frottant énergiquement le visage.
- Vu sous cet angle, ça ressemble à un mauvais film d'horreur mais, je te le répète, nous allons bien!
Le vieux chasseur prit le temps de les observer un court instant dans l'espoir de les forcer, ainsi, à se dévoiler mais les Winchester ne semblaient pas intimidés par le regard insistant de leur vieil ami.
- Est-ce-que tu as trouvé un moyen de remettre Lucifer dans sa prison? demanda Sam, en voyant la montagne de livres sur le bureau.
- Hélàs, non! Il n'y a rien sur ce sujet, dans aucun livre! répondit Bobby, exaspèré, c'est à croire que seul Dieu connait la réponse!
Puis le vieux chasseur se tourna vers l'aîné en fronçant les sourcils.
- Puisqu'on est dans le sujet, j'aimerai comprendre pourquoi Dieu, en personne, décide de te sauver! Je ne m'en plaindrais pas, je suis ravi que tu sois en bonne santé mais...
- C'est flippant, hein? coupa l'aîné, avec un rire nerveux.
- Flippant, je te l'accorde mais avoues, quand-mème qu'il y a de quoi se poser des questions, remarqua Bobby, pourquoi?
Certainement le premier à vouloir connaître la réponse, Dean commençait à se sentir embarrassé par le regard interrogateur du vieux chasseur. Le téléphone retentit dans la petite pièce et Bobby alla répondre au grand soulagement de l'aîné.
Quelques minutes plus tard, Bobby raccrocha et se retourna vers ses deux jeunes amis, en se frottant négligemment la barbe.
- Que se passe-t-il? s'enquit le cadet, inquièt.
- C'était Pamela! Elle a eu de mauvaises sensations ces derniers jours, déclara le vieux chasseur, elle veut nous voir.
- Quelles genres de mauvaises sensations? demanda Dean, en fronçant les sourcils.
- Lucifer est dans notre monde, mon garçon, et il n'a pas pu obtenir ce qu'il voulait! Que veux-tu qu'il y ait à part encore une catastrophe?
Bobby enfila sa casquette et attrappa ses clés de voiture.
- Allons-y! Avec un peu de chance, on sera chez elle demain matin!

Pamela ouvrit la porte, ses lunettes de soleil sur le nez. Pas besoin, pour elle, de demander qui était là. Elle avait déjà sentit leurs présences avant mème qu'ils ne frappent à sa porte.
- Vous avez été rapides, remarqua-t-elle, en s'effaçant pour les laisser entrer.
- Tu m'as dit que c'était trés important, déclara Bobby, et je te connais assez pour dire que tu ne nous déranges pas pour des broutilles.
La jeune voyante esquissa un sourire en guise de remerciement. Un peu gênés de la voir privé de sa vue, les deux jeunes chasseurs ne savaient pas vraiment comment réagir. Pourtant, Pamela semblait sentir leur inquiètude.
- Ne soyez pas désolés pour moi, les garçons! laissa-t-elle entendre, si je vous dis que ma vue est plus perçante ainsi, vous me croyez!
Elle éclata de son rire rauque avant de poser ses mains sur le visage du cadet. Elle les laissa errer sur les traits du jeune homme.
- Humm! Tu est toujours aussi séduisant, mon cher Sam, mais si tu continues à laisser ta barbe pousser, tu vas finir par ressembler à Bobby.
Le vieux chasseur émit un petit grognement pour rappeler à la jeune femme qu'il était toujours présent.
- Allons, Bobby! Tu sais que j'adore ton look de vieux baraudeur! plaisanta Pamela, en se tournant vers l'aîné.
Elle tatonna lentement le visage du jeune chasseur.
- Tu es le plus irresistible revenant que je connaisse, mon cher Dean!
L'aîné lui répondit d'un simple sourire en coin.
- Alors! Dis-nous ce que tu as entendu! lança Bobby, impatient.
Pamela prit le temps de s'asseoir avant de répondre.
- Et bien, j'étais avec une cliente qui voulait parler à son mari quand toute une floppée d'esprits a envahis la pièce, expliqua la voyante, je pouvais sentir la peur dans leurs voix.
- Ah, oui, comme dans Ghost! remarqua Dean, d'un air amusé.
Bobby et Sam le regardèrent en mème temps.
- Woopy Golberg, Patrick Swayze, Ghost, non? Oda Mae qui est envahis d'esprits bavards et...bande d'inculte!
Il leva les yeux au ciel en soupirant puis s'assit en face de son jeune frère. La voyante esquissa un sourire puis reprit calmement.
- C'est à peu prés ça, laissa-t-elle entendre, mais mes esprits venaient me prévenir d'un fait trés inquiètant.
- Comment ça? s'étonna Sam, en fronçant les sourcils.
- D'aprés eux, il se prépare quelque chose de gigantesque en bas, répondit Pamela, il y aurait un énorme rassemblement de démons concentrés dans un endroit bien précis.
- Où?
- Dans le Sud-Est du Wyoming.
Les trois chasseurs se jetèrent des regards soucieux.
- Que se passe-t-il? s'étonna la voyante qui ressentait le malaise.
- Il y a une porte des enfers dans cette région, avoua Bobby, et apparemment, Lucifer veut l'ouvrir.
- Comment pourrait-il? Mème Azazel n'a pas pu le faire lui-mème, il a eu besoin de Jack pour ça! remarqua le cadet, et nous avons remis tout en ordre avant de quitter les lieux. Aucun démon ne peut y pénètrer.
Dean se frotta énergiquement le visage puis releva la tête vers son frère.
- Et bien, je crois que Lucifer va se servir d'un humain pour le faire, laissa-t-il entendre, maintenant, reste à savoir qui.
Bobby secoua négativement la tête d'un air exaspèré.
- S'il y parvient, nous n'aurons aucune chance.
- Il faut trouver qui Lucifer va utiliser pour ouvrir la porte, décrèta Sam, je suppose qu'il ne se servira pas de n'importe qui. Je me rappelle qu'Azazel disait que c'était un honneur pour celui qui le faisait.
- Ce qui veut dire qu'il doit rester un télépathe quelque part! Enfin, un type qui...tu sais!
- C'est impossible! déclara le cadet, en feignant d'ignorer la remarque de son grand frère.
Dean fit mine de réflèchir puis un sourire vint éclaircir son visage.
- Il y a un moyen de le savoir, dit-il, sous le regard dubitatif de son cadet, Rufus Turner!
- Qui?
- Je t'expliquerai en route, lança l'aîné, en se tournant vers le vieux chasseur, je suis certain qu'il pourra nous aider.
Bobby ne semblait pas du mème avis que lui mais toutes idées étaient bonnes à prendre.
- Allez-y tous les deux! Je vais rester avec Pamela au cas où des esprits auraient envie d'être encore bavards!

Sam n'avait jamais rencontré cet étrange chasseur qui semblait savoir tout sur tout. Un chasseur qui vivait en ermite depuis quinze ans. D'aprés ce que lui avait raconté Dean, Rufus était un marginal, un peu excentrique. Le cadet fut d'autant plus surpris quand il vit son grand frère revenir de la station avec une bouteille de Johnny Walker Blue.
- Dean! Tu crois vraiment que c'est le moment de boire! lança-t-il, inquièt sur le comportement excessif de son aîné. On ne sait pas encore quel genre d'accueil on va avoir avec ce...ce type déphasé et toi, tu...
- Calmes-toi, coupa Dean, c'est pour Rufus, sa langue se délie mieux quand il avale une gorgée de ce whisky.
Rassuré, sam se calfeutra dans son siège et finit par s'endormir.

Rufus avait mis le temps avant d'ouvrir la porte. Sam n'y croyait plus mais la bouteille de whisky avait fait son effet sur le chasseur excentrique.
- Je pensais ne plus te revoir! avoua celui-ci, à l'adresse de l'aîné, et lui, je suppose que c'est ton frangin!
- Tu supposes bien, lança Dean, il faut qu'on parle!
Quand ils furent installés autour d'une table, les trois hommes se retrouvèrent avec un verre de whisky à la main.
- Alors! Tu sors à peine de l'enfer que tu te retrouves face à Lucifer lui-mème, remarqua Rufus, tu es un petit veinard!
- Oh, tu sais, rien de bien méchant! Juste une petite conversation à coeur ouvert, le temps de faire connaissance!
Sam avala sa gorgée de wisky de travers. Il lança un regard urieux en direction de son frère avant de se tourner vers leur hôte.
- Vous savez pour quelle raison nous sommes là, que savez-vous?
Rufus se servit un énième verre puis leva la tête vers ses invités.
- Greg Simons!
- Qui?
- Né le deux Mai 1983 à New-York, continua l'ermite, il a été abandonné par son père suite à la mort soudaine de son épouse alors que Greg n'avait que six mois. Ses parents adoptifs sont de trés grands avocats tout comme lui, d'ailleurs!
Surpris par cette révèlation, les deux frères se regardèrent en mème temps.
- Il est né le mème jour que toi, s'étonna Dean, c'est incroyable!
- Le mème jour, à la mème heure! ça, c'est incroyable! rectifia Rufus, toujours le nez dans son verre.
Sam se passa une main nerveuse dans les cheveux. Pourquoi fallait-il que tout soit raccordé à sa vie?
- Tu as un dosssier sur le gaillard, demanda Dean, en agitant le menton vers une pile de papiers.
Rufus se leva lentement puis attrappa une chemise bleue qu'il balança sur la table.
- Voilà! Tout y est! Cet homme est un modèle de citoyen! Pas une seule contravention, pas la moindre bagarre!
- Il vit toujours à New-York, je suppose!
- Il est porté disparu depuis deux jours, déclara Rufus, entre deux gorgées.
Dean poussa un soupir contrarié tout en sachant que son cadet était bien plus confus que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:09

Dix-septième chapitre



Sam était installé prés de la fenêtre et profitait de la lumière du jour pour feuilleter le dossier de Greg Simons. Nettoyant les armes, Dean l'observait à la dérobée. Son cadet affichait une mine déconcertée.
- Quoi!
- Rien!
- Si, je vois bien que quelque chose ne va pas! Alors, dis-moi! insista l'aîné, sur un ton trés calme.
Sam soupira et repoussa le dossier avec une moue contrariée.
- Ce type, ce Greg, il menait une vie de rêve! Comment se fait-il qu'il n'ait pas été touché par toute cette histoire, il y a deux ans? Je veux dire...c'est bien qu'il ait été epargné mais pourquoi?
- J'aimerai bien connaître la réponse aussi, Sammy!
Puis Dean fronça les sourcils en faisant mine de réflèchir.
- Tu te rends compte que si maman aurait survécue cette nuit là, tu aurais eu la mème vie que lui! remarqua-t-il, c'est incroyable, on dirait ton alter ego!
- Dean!
- Ok, ok! Je pensais juste tout haut! Bon, il faut éplucher ce dossier pour voir si monsieur clean n'a pas une faille quelque part, il me semble un peu trop parfait à mon goût.
- Je viens de le relire pour la énième fois, cet homme a une vie règlée comme du papier à musique, lança le cadet, la seule fausse note, c'est la mort de sa vraie mère.
- Trés bien! On passe chez le tatoueur pour qu'il te refasse ça ensuite, je préviens Bobby qu'on fait un détour, décrèta l'aîné, peut-être que le vrai père de Greg aura des réponses.

Dean gara la voiture devant une vieille maison qui semblait délabrée. Mème Sam pensait qu'elle n'était plus habitée jusqu'à ce qu'un homme, mal fagoté, avec une barbe de plusieurs jours se poste sur le perron.
- Qui que vous soyez, je ne suis pas preneur, lança celui-ci, en recollant un vieux mégot sur ses lèvres.
Les deux frères se regardèrent avant d'avancer lentement vers lui. Ils se sentaient mal à l'aise dans leurs costumes.
- Nous sommes du FBI, nous avons quelques questions, déclara Sam, en sortant sa fausse carte, je suis l'agent Andrews et voici l'agent Karl.
- Qu'est-ce-que le FBI veut à un pauvre type comme moi, ricana le vieil homme.
- C'est au sujet de votre fils, monsieur Parker, avoua Dean, de but en blanc.
Son cadet le fusilla du regard à cause de son manque de tact puis se tourna vers leur interlocuteur dont le teint avait viré au blanc.
- Il ne lui ai rien arrivé au moins, s'inquièta-t-il, aussitôt.
- Non, il va trés bien, mentit Sam, c'est juste qu'on fait des recherches sur des morts suspectes et le cas de votre épouse en était une.
Le vieil homme se gratta la tête puis s'assit sur un rocking chair devant sa porte.
- Je pensai que personne ne me croirait, laissa-t-il entendre, à l'époque, tout le monde me prenait pour un fou.
- Il se trouve que d'autres cas similaires ont eu lieu au cours des vingt dernières années, déclara Dean, parlez-nous de ce soir-là!
Howard Parker cessa ses balancements puis laissa errer son regard dans le vide.
- La vie était douce en ce temps-là! avoua-t-il, d'un air songeur, la maison ne ressemblait pas à cette vieille bicoque. Rebecca ne l'aurait pas permis. Elle savait donner à cet endroit une allure de gaité.
Dean leva les yeux au ciel et faillit soupirer mais son jeune frère le dévisagea avec un froncement de sourcils. L'aîné esquissa une moue contrariée.
- Mais cette nuit-là! continua le vieil homme, le bébé pleurait et Becky s'était levée. Je l'ai entendu crier, j'ai couru dans la chambre de mon fils, ma femme était au plafond. J'ai cru que je rêvai mais c'était bien réel. Elle...elle saignait...il y avait de la peur, de la souffrance sur son visage puis elle s'est enflammée comme un fêtu de paille.
Les lèvres du vieil homme tremblaient comme s'il était sur le point d'éclater en sanglots. Un peu gêné de devoir continuer à lui poser des questions, Sam toussota légèrement avant de prendre la parole.
- Avez-vous vu quelque chose? Quelqu'un?
- Non!
- C'est donc aprés cet évènement tragique que vous avez décidé de faire adopter votre fils, en conclut Dean, malgrés le regard réprobateur de son cadet.
Le vieil homme secoua négativement la tête.
- David était tout ce qu'il me restait de Becky, avoua-t-il, toujours aussi tristement, mais il avait un comportement étrange.
- Vous pouvez nous en dire plus! insista Sam, un calepin à la main.
- Et bien...j'avais l'impression qu'il pouvait connaître mes pensées et puis, un jour, il a réussi à déplacer son assiètte sans la toucher.
- En êtes-vous vraiment sûr?
- Je n'ai jamais réussi à garder une nourrice plus d'une semaine à cause de ça! Pendant des mois, je devais faire des aller et retours pour m'occuper de lui et puis, un jour, un homme est venu me voir et m'a dit qu'un couple trés riche cherchait à adopter un enfant. Je n'ai pas accepté immédiatement mais j'ai cèdé pour mon fils, pour qu'il ait une vraie famille.
Parker se retourna vers sa maison et agita la main vers elle.
- Comment un enfant aurait pu grandir dans cet endroit? Mes absences répètées m'avaient fait perdre mon travail, je n'avais plus rien à offrir à ce garçon! Ces gens lui ont offert une vie bien meilleure...n'est-ce-pas?
C'était plus une question qu'une affirmation.
- Oui, grâce à vous, il est devenu un excellent avocat et mène une vie bien rangée, mentit Sam, sans regarder son aîné.
Il salua poliment le vieil homme et tourna les talons en direction de l'Impala.

Arrivé à la frontière de l'Illinois, Dean reçu un appel de Bobby. Il échangea quelques mots avec le vieux chasseur puis raccrocha en adoptant un air inquièt.
- Quoi!
- Bobby en a profité pour faire des recherches sur la famille Simons, expliqua l'aîné, et il se trouve que des amis proches de Greg ont affirmé qu'il avait des dons étranges. Cependant, ces dons ont mystérieusement disparu, il y a presque quatre ans.
- Hé, mais...c'est à ce moment là que mes visions sont apparues! s'étonna Sam, en fronçant les sourcils.
Concentré sur sa conduite, Dean semblait soucieux.
- Puisqu'il n'avait plus de pouvoirs, il n'avait aucune raison d'être avec toi et les autres dans ce village, remarqua-t-il, je n'aime pas ça dutout, Sammy! D'abord, on apprend qu'un dernier psychique est encore en vie et maintenant, on sait qu'il a des pouvoirs depuis sa naissance! Qu'est-ce-que ça cache?
- J'aimerai le savoir! laissa entendre son frère, en s'agitant sur son siège.

Deux jours plus-tard, les deux frères étaient de retour chez Bobby. Celui-ci avait contacté tous ses amis chasseurs pour les prévenir de ce qui se passait mais aucune manifestation démoniaque n'avait eu lieu depuis le jour où Sam avait réussi à expulser Lucifer de son corps.
- D'aprés Pamela, quelque chose se prépare en enfer, déclara Bobby, et si vous voulez mon avis, ça ne sent pas bon du tout!
Le nez dans un vieux livre, toujours à la recherche d'une solution miracle, Sam secoua négativement la tête.
- Nous ne sommes pas assez préparés pour une guerre, lança-t-il, si la porte des enfers est encore ouverte, ça sera le chaos sur terre. Il faut faire quelque chose avant que ça n'arrive!
Dean poussa un long soupir comme s'il y avait réflèchi toute la journée.
- Quoiqu'on fasse, Lucifer va ouvrir cette porte, remarqua-t-il, d'un air dépité, mais nous pouvons tenter d'empêcher ces salopards de sortir.
- Comment? s'étonna le plus jeune, on ne pourra pas approcher le cimetière sans se faire voir.
Dean fronça les sourcils en se tournant vers Bobby.
- Tu avais des amis qui devaient réparer les rails!
- Et ils l'ont fait! répondit le vieux chasseur, en se grattant le menton d'un air pensif, ça pourrait marcher si on fait trés attention.
Sam les regardait, tour à tour, n'en croyant pas ses oreilles.
- J'espère que vous plaisantez! lança-t-il, vous croyez qu'on va pouvoir ce pointer dans ce cimetière sans se faire massacrer! La porte est certainement garder depuis des jours! Et puis, c'est sûrement ce Greg Simons qui sera chargé de l'ouvrir.
- Il faut bien faire quelque chose! grogna Dean, et je refuse de les laisser ouvrir cette foutue porte aussi facilement mème si je dois y rester!
- C'est de la folie, Dean, avoua le cadet, ils nous y attendent certainement! On sera tous morts avant d'atteindre la première tombe!
L'aîne fit mine de réflèchir puis esquissa un léger sourire.
- J'ai ma petite idée, laissa-t-il entendre, alors, tu viens ou pas?
Sam leva les yeux au ciel d'un air exaspèré.
- Et te laisser profiter de la fête sans moi, pas question! lança-t-il, et puis, tu sais que je suis capable de te suivre mème jusqu'en enfer!
- Oh, comme c'est mignon! railla gentiment Bobby, quand vous aurez fini, on pourrait peut-être commencer par y aller!
L'aîné lui adressa un regard rieur.
- Ne t'inquiètes pas, Bobby, on t'adore aussi! déclara-t-il, d'un air amusé.
- Fais attention à toi, gamin, lança le vieux chasseur, je pourrai te faire avaler ton bulletion de naissance!
- Lequel? J'en ai tellement!
Le vieux chasseur marmonna quelques mots incompréhensibles dans sa barbe puis tourna les talons en direction de la porte d'entrée. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Il considèrait ces deux jeunes hommes comme ses propres fils.
- J'espère que ton plan est bon parce que, dans le cas contraire, ce n'est pas l'enfer qui m'empêchera de te botter les fesses, laissa-t-il entendre, avant de quitter la maison.
Sam croisa les bras devant lui en attendant, visiblement, une réponse.
- Quoi!
- Explique-moi ce que tu comptes faire!
- Un grand géni ne dévoile pas tous ses secrets, déclara l'aîné, en se levant.
- Ce sont les magiciens qui font ça, rectifia Sam, les génis, eux, partagent leur savoir!
Dean haussa, exagérément, les épaules n attrappant une pomme sur la table.
- C'est pareil!
Il esquissa un sourire puis croqua, à pleine dent, dans le fruit. Sam observa son grand frère s'éloigner tout en ayant trés peur de la suite des évènements. Ils allaient, tous les trois, droit vers une guerre qu'il n'était pas sûr de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:10

Dix-huitième




Celà faisait presque deux heures que Dean était parti, seul, laissant son frère et Bobby dans ce vieux hangar, à quelques kilomêtres du vieux cimetière. Le jeune Winchester commençait sérieusement à s'inquièter.
- Mais où est-il? lança-t-il, en jetant un rapide regard à sa montre.
La route était à peine éclairée et le jeune homme pouvait, ainsi, voir si une voiture venait dans leur direction. Sam poussa un soupir qui en disait long sur son état d'esprit.
- Ne te fais pas de soucis, ton frère est le type le plus débrouillard que je connaisse, le rassura Bobby, il ne va pas tarder à arriver.
Le jeune chasseur allait répliquer quand il entendit le vrombrissement d'un moteur qu'il connaissait trés bien. L'Impala s'approchait rapidement suivie d'un pick-up qui semblait plutôt chargé. Dean se gara à l'intérieur du hangar et fit signe au conducteur de l'autre véhicule d'en faire autant.
- Tu en as mis un temps! grogna le cadet, j'ai mème cru que tu étais parti au cimetière sans nous.
- Je suis stupide mais pas à ce point!
- Laisse-moi deviner, lança l'inconnu, Sammy, c'est ça!
Il tendit une main amicale au jeune chasseur. Le cadet fronça les sourcils avant de lui serrer la main.
- C'est Sam! rectifia-t-il, en soupirant, seul, mon frère peut m'appeler comme ça!
- Oulala! Et grincheux, en plus! ricana l'inconnu, en se tournant vers un Dean amusé.
L'aîné tapota gentiment sur l'épaule de son jeune frère.
- Comme tu l'as deviné, lui, c'est Sammy! Et derrière toi, je te présente Bobby Singer, déclara-t-il, en agitant la main vers son ami, lui, c'est Don Griffiths. Il bosse pour une petite émision de télévision locale et c'est grâce à lui que j'ai pu obtenir ça!
Il enleva la grande bâche qui recouvrait l'arrière du pick-up pour laisser apparaître un énorme projecteur. Sam s'approcha du véhicule pour en examiner le contenu puis se tourna vers son frère d'un air ahuri.
- Ou sont les armes? s'enquit-il, étonné.
- Mais elle est devant toi! Le reste se trouve dans le coffre de l'Impala!
- Attends! Tu es parti plus de deux heures au beau milieu de la nuit pour dénicher un projecteur chez un type que tu connais à peine!
- Ah, ça, c'est pas tout à fait vrai, mon garçon, intervint Don, je connais ton frère depuis quelques années déjà. Il m'a débarrassé d'un vilain fantôme et a sauvé la vie de ma femme et la mienne. Alors quand il est venu me demander le plus puissant projecteur que je possèdais, je n'ai pas hésité un instant.
- Euh...mais...c'était quand?
- Tu étais à l'université, répondit l'aîné, en tendant une main amicale vers Don, merci, mec! Tu retrouveras ton pick-up ici demain si tout se passe bien quand au projecteur, je ne te promet pas de te le rendre en état.
Don sortit un vélo de son véhicule et grimpa sur la selle.
- Ne te fais pas de soucis pour ça et faîtes gaffe à vous, les gars!
Il donna le premier coup de pédale et disparut au coin de la route mal éclairée. Dean se tourna vers son frère avec un petit sourire bien à lui.
- Allez, aides-moi! Il faut dessiner un pentagramme à l'envers sur le projecteur avec ça.
Il lui tendit un marqueur noir trés épais.
- Tu n'es pas sérieux! Ca ne marchera jamais!
- Oh, mon garçon, tu es un géni, s'exclama Bobby, en rajustant sa casquette, tu veux faire une sorte de blocage sur la porte comme ça, mème ouverte, les démons ne passeront pas.
- Exact! Je ne dis pas que c'est le plan du siècle mais ça nous permettra de gagner du temps et de trouver une autre solution pour stopper Lucifer.
- Ne me dis pas que tu trouves cette idée géniale! s'étonna le cadet, à l'intension du vieux chasseur, ce projecteur ne les arrêtera pas!
- Ce que tu ignores, mon garçon, c'est que fait de sable, de lumière ou d'autre chose, un pentagramme reste tout aussi puissant. Lucifer, lui-mème, ne pourra pas le traverser.
- Exact! Nous serons à l'intérieur du cercle, déclara l'aîné, comme les démons s'attendent à nous voir débarquer, ils ne vont pas être déçus.
Sam fit mine de réflèchir en reconsidérant ce plan simple et audacieux.
- Nous pourrons empêcher Greg Simons d'ouvrir la porte, fit-il, d'un air pensif, le cimetière étant protègé par les rails, le faisceau du projecteur bloquera la sortie des démons.
Il releva la tête vers son grand frère tout en gardant son sérieux.
- C'est faisable!
- Pas si vite, petit scarabée! Il ne faut pas oublier que ce Simons a des pouvoirs et depuis sa naissance, qui plus est! remarqua Dean, il ne faut pas sous-estimer le bonhomme. Et puis, mème si ce plan parait un peu trop facile, il faut se dire que les démons ne seront pas loin de la porte. Donc...
Il leva le doigt vers le ciel.
- J'ai demandé un peu d'aide, fit-il, et Castiel n'a pas dutout refuser de venir accompagné d'autres anges. Tout va se jouer demain soir.
Les trois hommes demeurèrent silencieux quelques secondes avant de préparer le nécessaire pour leur future bataille.

Aprés une longue journée à revoir les détails d'un plan qui semblait en peu cahotique, les deux frères prirent le temps de mettre les choses au point. Bobby devait rester prés du projecteur au cas où la porte serait ouverte. Mème si le vieux chasseur pensait que les deux jeunes Winchester trouvaient cette petite excuse pour le mettre à l'écart de la grande bataille, il accepta sans protester. Castiel n'était toujours pas là et Sam commençait sérieusement à avoir peur des évènements s'ils devaient n'être que trois pour faire face aux démons et à Lucifer.
Pourtant, le cimetière semblait désert quand ils arrivèrent une heure avant la tombée de la nuit. Ils eurent le temps de mettre tout en place et se cachèrent dans un mausolée en attendant l'arrivée de Greg Simons. Protègé par un cercle de sel et d'un pentagramme dessiné autour de lui, Bobby était resté prés du projecteur, attendant patiemment le signal.
Greg Simmons fit son apparition dans le cimetière quelques heures plus tard. Le jeune homme paraissait un peu perdu mais son regard déterminé laissait imaginer qu'il avait cèdé à ses pouvoirs. Il se dirigea directement vers la porte en sortant une arme que Dean ne distingua pas tout de suite. Mais quand Greg l'admira avant de la positionner dans ce qui faisait office de serrure, le jeune chasseur reconnut le colt. Simons tourna l'arme comme une clé et la porte s'activa aussitôt.
Les deux jeunes chasseurs sortirent de leurs cachettes et Dean cria à son vieil ami d'allumer le projecteur. Au moment où la porte s'ouvrit sur des créâtures difformes, la lumière aveuglante de l'appareil les fit reculer. Une lueur jaunâtre traversa brièvement le regard froid de Greg.
- Winchester! Je vous attendai! dit-il, tout bas.
- Et bien, nous voilà, duglan! lança l'aîné, en le tenant en joue avec son arme.
Les deux frères se regardèrent rapidement et s'apprêtaient à mettre leur plan à exécution quand, d'un simple geste de la main, Simons fit voler Dean à plusieurs mêtres de lui. Il fut surpris de voir Sam encore face à lui.
- Surprise! lança le cadet, en se ruant sur lui.
Simons perdit l'équilibre et s'affessa sur le sol. Sam en profita pour le frapper avant qu'il ne reprenne ses esprits et utilise ses pouvoirs. Pendant ce temps, Dean s'était relevé et fonça vers la porte pour la fermer. Les démons ne pouvaient pas passer mais, sous leurs formes originelles, ils fusillaient l'aînés du regard.
- Alors, Winchester! Tu ne veux pas venir un peu par ici qu'on te refasse ta fête, ricana l'un d'eux.
- Oui, viens, petite vermine qu'on te montre comment on récompense les fuyards! continua un autre.
Dean pouvait sentir la chaleur de l'enfer s'enfuir de la porte. Des images sanglantes lui revinrent en mèmoire. Il sursauta quand quelqu'un le tapota à l'épaule.
- Viens! Ils ne peuvent rien nous faire! remarqua son jeune frère, en se dirigeant vers la porte.
L'aîné le suivit et l'aida à repousser la grande porte qui grinça bruyamment. Les démons hurlaient mais ne pouvaient pas faire un pas à l'extérieur à cause du faisceau lumineux. Quand la porte fut enfin refermer, la serrure se vérouilla d'elle-mème et Dean en profita pour récupèrer le colt.
- Il est mort! demanda-t-il, en agitant le menton vers Greg Simons qui gisait sur le sol.
- Juste assommé!
- Félicitations, les garçons, c'était du bon boulot! avous Bobby qui venait de les rejoindre.
Dean regarda autour de lui en fronçant les sourcils.
- Ca m'a parut un peu trop facile! remarqua-t-il, d'un air dubitatif.
Un calme inquiètant règnait dans le petit cimetière. La poussière soulevée par la bagarrre entre Sam et Greg retombait seulement. Seul, le projecteur restait actif, traversant le rideau opaque de la nuit.
Sam sentit une secousse sous ses pieds puis leva les yeux vers le ciel. Une immense fumée noire rôdait autour d'eux. Le sol commença à trembler, d'énormes crevasses fendirent la terre qui brisèrent les rails sans difficulté, le faisceau lumineux clignota à plusieurs reprises puis le projecteur explosa soudainement.
Bobby fut le premier a être propulser contre une tombe, suivi de Dean qui se frappa la tête contre une pierre. Demeurant le seul encore debout, Sam vit la fumée s'engouffrer dans la bouche de Greg Simons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:11

Dix-neuvième chapitre



Le cadet se précipita vers son frère pour l'aider à se relever. L'idée la meilleure qu'il lui venait en tête était de quitter les lieux le plus vite possible. Il ne savait pas encore comment, ni de quelle façon il allait sauver Dean et Bobby en mème temps mais il devait faire quelque chose. Dans sa hâte, il n'avait pas vu Greg se dresser sur ses jambes. Il se sentit projeté contre une tombe et fut figé sur place.
- Je n'y suis pas arrivé la première fois mais avec le corps de ce garçon, je me sens plus fort, lança Lucifer, en ricanant, pas aussi fort que quand je te possèdais, bien sûr mais je m'en contenterai pour le moment.
Il parlait tout en marchant vers le jeune Winchester, alors que son regard commençait à virer au blanc.
- Et dire que ce monde ne serait plus que ruine et désolation si tout avait marché comme prévu mais, toi, petit Winchester, tu es trés fort! Je ne pensais pas que le lien qui t'unissait à ton frère était si puissant.
Il regarda ses mains puis le corps qu'il possèdait et releva la tête vers le jeune chasseur.
- Heureusement que j'ai...comment dit ton frère déjà?...prévu un plan B!
Il éclata d'un rire rauque. De son côté, Sam tentait veinement de se dégager mais il était bloqué contre cette tombe.
- Bon! Comme j'ai beaucoup de choses à faire, déclara le démon, je vais être gentil, je te tuerais trés vite mais avant...
Il se dirigea vers l'aîné qui commençait, à peine, à reprendre ses esprits.
- Je veux que tu vois, encore une fois, ton frère mourir et pour de bon, cette fois! Et quand j'ouvrirai cette porte, je balancerai son corps dans les flammes de l'enfer. Il n'y aura plus aucun retour possible pour lui!
- Non, arrêtes, laisse-le! C'est moi que tu veux, lança le cadet, inquièt.
- Oh mais tu te donnes beaucoup trop d'importance, Sammy! ricana le démon, ce n'est plus le cas maintenant, tu as eu ta chance!
Sans le moindre effort, Lucifer articulait ses mains et faisait de Dean sa marionnette. Il força le jeune chasseur à se coller contre la pierre tombale et lui mit les bras en croix.
- Toi! Misérable vermine! rumina-t-il, tu es la source de tous mes problèmes! J'aurai dû demander à Azazel qu'il t'élimine dés le départ!
- Tu m'en vois vraiment désolé, ironisa Dean, avec un petit sourire au coin des lèvres.
Mais le démon ne trouvait pas cette remarque aussi drôle que lui et commença par laisser sortir de longs ongles verts et affûtés. Il lui traça de larges griffures sur le torse et l'épaule. Dean grimaça mais se refusait le droit de crier. Il ne voulait pas que Lucifer se réjouisse trop vite.
- Non! Laisse-le!
Plus Sam le suppliait d'arrêter, plus le démon continuait sa torture. Au bout de quelques secondes, l'aîné finit par lâcher des gémissements de douleur. Il ne pouvait plus supporter cette atroce souffrance. Le démon lui tailladait le corps sans la moindre retenue. Le sang giclait de sa poitrine, de ses jambes, ses bras. Le cadet se démenait comme il le pouvait pour se dégager en hurlant mais rien n'y faisait, il était bloqué contre la pierre. Il vit le démon diriger sa main vers le coeur de son frère dans le but de lui arracher.
- Non, pas ça! Epargnes-le et je ferais ce que tu voudras!
Mais le démon n'écoutait plus. Au moment où ses doigts effleurèrent la peau du jeune chasseur, une vive lumière vint lui brûler les yeux, le forçant à reculer. La lueur traça un cercle autour des trois chasseurs comme une protection divine. Quand les deux faisceaux lumineux se rejoignirent, Dean fut libèrer comme son frère et s'écroula lourdement sur le sol. Lucifer jeta des regards furieux vers le ciel.
- C'est tout ce que tu as trouver pour que je ne leurs fasse pas de mal! ricana-t-il, tu sais trés bien que dans quelques minutes, ce cercle va disparaître! Alors, c'est quoi ton plan?
Sam se rua vers son aîné qui ne semblait plus conscient. Son corps était couvert de sang.
- Dean! murmura le jeune Winchester, s'il te plaît, ne me laisses pas!
- Oh, comme c'est écoeurant! Si tu veux lui rendre service, achève-le! lança le démon, mais n'oublie pas que sa destination, c'est l'enfer!
Il éclata de rire en voyant le regard perdu du cadet.
- J'ai tué Lilith et par ce fait, j'ai hérité de tous ces contrats! continua le démon, alors, à moins de me tuer ou de me remettre dans cette prison, ce que je doute que tu sois capable de faire, ton frère est condamné à pourrir en enfer qu'il meurt maintenant ou dans plusieurs années. Et ta condamnation sera de le voir souffrir jusqu'à la fin des temps. Avoues que le programme n'est pas si mal!
Il allait ajouter autre chose quand une autre lumière, plus éclatante encore, vint recouvrir le corps de l'aîné. Chacune de ses blessures se refermèrent lentement. Un petit fil brillant sillonnait la poitrine du jeune blessé et le guérissait aprés son passage.
Dean ouvrit enfin les yeux et vit cette lumière qui l'enveloppait entièrement. Allongé sur le sol, le regard vers le ciel, il ne ressentait plus aucune douleur. S'il n'avait pas perçut la voix, trés faible, mais bien présente de son cadet, il se serait cru mort. La lumière qui l'entourait se mit à tournoyer, formant un sillon dans lequel il aperçut un visage. Il ne l'avait jamais vu auparavant mais chaque trait de ce visage lui semblait famillier. Par instinct, il savait qu'il n'avait rien à craindre et laissa cette forme scintillante entrer en lui.

La lumière disparut aussi vite qu'elle était venue. Seule, la protection invisible mais puissante, était restée autour des chasseurs. Sam secoua son frère mais celui-ci semblait comme catatonique. Plus aucune blessure ne se voyait sur son corps pourtant, Dean ne bougeait toujours pas.
- Je me demande bien pourquoi tu t'obstines à garder ce garçon en vie, lança Lucifer, le regard vers les étoiles, qu'a-t-il de si spécial?
Ce fut ce moment précis que choisit Dean pour se redresser, sous le regard soulagé de son cadet.
- Il a assez de haine envers les tiens pour avoir le courage de t'affronter, répondit le jeune chasseur, avec une voix qui ne semblait pas la sienne.
Sam remarqua des lueurs scintillantes danser dans les yeux verts de son aîné. Il n'osait comprendre ce qui venait de se passer. D'abord surpris, Lucifer le fusilla du regard.
- Alors, c'est ça ton idée! ricana-t-il, m'affronter au beau milieu d'un vieux cimetière paumé!
- Qu'est ce que tu espèrais? Un combat dans une arène avec pour public, tes démons?
- Oh mais c'est que tu commences à avoir de l'humour ou c'est ton hôte qui te souffle quoi dire?
La barrière protectrice se dipersa comme un faisceau de lumière qui s'évapora dans la nuit et avant mème que le jeune homme puisse répondre, Lucifer lui envoya une énorme boule noire qui le frappa en plein visage. Dean s'effondra sur le sol sous l'impact du coup. Son adversaire en profita pour se rapprocher de lui et recommença son attaque deux fois de suite.
- Tu vois, quand j'étais enfermé dans ma prison, j'en ai profité pour améliorer ma défense! ricana le démon, maintenant, je suis beaucoup plus fort que toi!
Essoufflé, l'aîné se releva aussitôt. Autour d'eux, des hommes et des femmes commençaient à affluer de partout. Leurs regards noirs ne trompaient pas sur leur nature. Un moment de panique envahit le jeune Winchester. Ils étaient trés nombreux et les cernaient entièrement.
- Tu ne pourras pas t'occuper d'eux alors que tu dois te battre avec moi! lança le démon, combien de temps crois-tu que tes protègés vont tenir avec mon armée?
Un petit sourire vint éclaircir le visage de l'aîné. Il était inutile qu'il dise le moindre mot. Un vent se leva, aussi doux qu'une légère brise puis, Castiel apparut accompagné de ses frères anges. Il y eut un mouvement de recul parmi les démons présents mais quand leur chef les fusilla du regard, ils reprirent trés vite contenance. Cependant, l'inquiètude se lisait sur leurs visages.
Castiel se tourna vers Dean et baissa humblement la tête en guise de respect. Les autres ne tardèrent pas à l'imiter.
- Père! J'ai attendu ce jour depuis toujours, avoua-t-il, commandes et j'obeirais!
Dean posa une main affectueuse sur l'épaule de l'ange.
- Tu sais ce qu'il te reste à faire, Castiel, fit-il, calmement, toute la garnison te suivra.
Pendant un court instant, un silence morbide règna entre eux puis les anges furent les premiers à attaquer, soulevant une floppée de poussière dans leur élan. Les démons comme les anges disparurent dans ce nuage de poussière, laissant les jeunes chasseurs et le démon dans cet atmosphère poudreuse.
- Où sont-ils? s'énerva Lucifer, la mâchoire crispée.
- N'oublies pas que nous sommes dans un lieu saint, remarqua Dean, je ne te permettrai pas de sâlir cette endroit.
- Oh, ton bon coeur te perdra! lança Lucifer, avec une moue moqueuse.
Puis, à peine sa phrase terminée, il agita la main pour faire voltiger son adversaire mais Dean demeura immobile. Pas trop surpris, le démon prépara une autre attaque de ses boules de feu noire qui fit tout juste bouger le jeune chasseur.
- Tu as peut-être pris le temps de t'entraîner mais, moi aussi! remarqua-t-il, en faisant signe au cadet de se reculer.
Sam avait peur pour son frère mème si, quelque part, il se sentait en sécurité. Il s'éloigna jusqu'à son vieil ami qui reprenait, peu à peu, connaissance.
- Mais qu'est ce que fais ton idiot de frère? s'enquit le vieux chasseur, en se levant, il veut se faire tuer ou quoi!
- Euh...Bobby! C'est Dean mais ce n'est pas Dean! réussit à articuler le cadet, en grimaçant légèrement.
- Moi qui croyais être le seul à avoir pris un mauvais coup sur la tête, je fais erreur, remarqua le vieux chasseur, tu as dû en prendre un sérieux sur le crâne et ton frère, bah, ton frère, sa cervelle ne doit plus être à la bonne place! Mais que fait-il en face de Simons?
- Et bien, ce n'est plus Simons mais Lucifer et...
- Quoi! coupa Bobby, il faut aller l'aider, bonté divine!
Le vieux chasseur attrappa son arme et vérifia si les balles étaient bien à l'intérieur puis, sans hésiter, empoigna le couteau de Ruby.
- Suis-moi! fit-il, en faisant mine de se diriger vers les deux adversaires.
Sam le rattrappa aussitôt par le bras.
- Non attends, Bobby! Je crois que tu n'as pas compris! lança-t-il, quand je te dis que c'est Dean, c'est que c'est Dean mais il y a quelqu'un en lui! Je veux dire...quelqu'un!
Il leva le doigt vers le ciel d'un air qui parut complètement idiot pour son vieil ami.
- Tu plaisantes!
Bobby se laissa entraîner le plus loin possible des deux hommes en essayant de discerner le regard de chacun.
- Oh bah, merde! Si je m'attendais...
- Il vaut mieux se mettre là, proposa Sam, en montrant un mausolée, je ne veux pas trop m'éloigner au cas où Dean serait en danger.
Le vieux chasseur avala difficilement sa salive.
- Mais, Sam! On ne peut pas rester là à ne rien faire alors que le sort du monde va se jouer ce soir! Et dire que ça fait des mois qu'on en parle! Maintenant, je commence à avoir vraiment peur de ce qui est en train de se passer.
- Si ça peut te rassurer, moi aussi, j'ai la trouille! avoua le cadet, pourtant, et je ne saurais pas t'expliquer pourquoi mais j'ai bon espoir!
Au mème moment, Lucifer recommença son attaque sur Dean. Ses boules de feu frappèrent le jeune chasseur les unes aprés les autres. Sans lui laisser le moindre répis, il frappa du pied et la terre trembla bruyamment, faisant d'énormes crevasses dans la terre. De là où ils étaient, Sam et Bobby ne voyaient presque rien à cause de la poussière qui volait autour des deux adversaires mais le cadet sentait un noeud se nouer dans la gorge. Quand tous les débris de terre retombèrent sur le sol, seul, Lucifer se tenait encore debout. Dean avait disparut de leurs champs de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:12

Vingtième chapitre




Sam bondit sur ses jambes et attrappa le couteau de Ruby. Il fut si rapide que, mème, le vieux chasseur n'eut pas le temps de l'en empêcher. Il n'était plus question de marcher à pas de loup ni de surprendre son adversaire parce que celui-ci l'avait déjà repèré depuis qu'il était sorti de sa cachette. Le cadet n'hésita pas à courir vers lui mais ne l'atteignit pas comme il espèrait le faire. Lucifer se contenta d'agiter une main pour envoyer le jeune chasseur contre une tombe. Voyant son jeune ami en difficulté, Bobby empoigna le colt et tira sur Simons. La balle pénètra dans l'épaule mais aucune réaction ne suivit sous le regard ahuri du vieux chasseur. Bien décidé à recommencer autant de fois qu'il le pouvait, Bobby pointa, à nouveau, l'arme vers le démon mais le colt s'échappa de ses mains pour attérir quelques mêtres plus loin. Aprés quoi, le vieux chasseur fut violemment projeté contre le mur du mausolée. Se retrouvant seul face à Lucifer, Sam était bloqué contre la pierre froide.
- Sammy, Sammy! Tu ne croyais, tout de mème, pas te débarrasser de moi comme ça! ricana le démon, en se postant devant lui.
- Tu n'es pas diffèrent des autres, trancha le cadet, tu subiras le mème sort qu'Azazel!
- Oh mais, je crois que tu n'ai pas au courant, mon petit Sammy! Je ne suis pas un simple démon, je suis celui qui leurs à donner la vie, le pouvoir de vaincre les humains. Ton colt et ce couteau n'auront aucun effet sur moi.
Un peu surpris, Sam regardait le colt qui n'était qu'à quelques mêtres de lui. Lucifer avait déjà deviné son intension.
- Tu aimerais en être sûr, n'est-ce-pas?
Sam sentit son corps se libérer aussitôt. Sans tenter de savoir si le démon était vaniteux ou trop stupide pour commettre cette erreur, le cadet se rua sur le colt et tira plusieurs fois sur Simons. Les balles touchèrent le coeur à plusieurs reprises mais rien ne suivit cette attaque. D'habitude, les démons mouraient dans des spasmes électriques mais Lucifer semblait immunisé par le colt comme le couteau de Ruby.
- Je t'ai prévenu! ricana le démon, tu ne peux rien contre moi!
Le jeune chasseur ne put faire un autre geste qu'il fut de nouveau bloqué contre une pierre.
- Maintenant, il est temps d'en finir avec les Winchester! continua le démon, la main posée sur le front du jeune homme, va rejoindre ton frère en enfer!
Sam sentit une vive chaleur envahir son corps comme s'il était sur le point de prendre feu de l'intérieur. L'idée d'affronter l'enfer le terrifiait mais il savait qu'il y retrouverait son aîné. C'était une bien maigre consolation mais, pour lui, c'était tout. Il entendit un bruit sourd puis la chaleur diminua soudainement. Quand il ouvrit les yeux, tout était entièrement lumineux autour de lui jusqu'à ce que la poussière retombe sur le sol. Il était encore dans ce vieux cimetière. Le démon avait été projeté à plusieurs mêtres de lui.
Enfin libèré, le cadet se retourna et fit face à son grand frère. Dean se tenait debout juste derrière lui, le regard toujours rempli de cette lueur étincelante.
- Va rejoindre ton ami! dit-il, tout bas.
Un peu groggy, Sam laissa aller son regard du démon à son aîné puis se releva en grimaçant. Il hésitait à s'éloigner mais son frère se tourna vers lui.
- Tu n'as rien à craindre pour ton frère, avoua-t-il, mais tant que tu seras sur mon chemin, Dean refusera de me laisser agir, alors, mets toi à l'abri!
Il n'en fallut pas plus pour le cadet et, sans attendre plus longtemps, il se leva et courut vers Bobby toujours inconscient. De son côté, le démon éclata de rire.
- Comme ça, tu penses pouvoir me vaincre sans dommages! C'est une blague! ricana-t-il, serais-tu devenu présomptueux?
- La dernière fois, tu as détruis une grande partie de ce monde, massacré beaucoup d'humain! lança Dean, je ne te laisserai pas faire, pas cette fois!
- Et tu comptes m'arrêter comment? Comme tu l'as fais, jadis! N'oublies pas que mon hôte est beaucoup plus fort! Le tien n'est qu'un misérable chasseur dont l'âme est encore damnée!
Dean ne répondit pas mais un petit sourire se dessina au coin de ses lèvres.
- C'est bien là, ta plus grande faiblesse! Te croire plus puissant que les humains! laissa-t-il entendre, mais tu as tort de les sous-estimer!
Un bruit sourd se fit entendre dans le ciel et parmi un brouillard dense apparut deux grandes portes en fer forgé. Celles-ci s'ouvrirent dans un grincement strident sous le regard ahuri du cadet qui observait la scène derrière le mausolée. Dean tendit une main vers le démon et récita une incantation dans une langue trés ancienne. Surpris, Lucifer vocifèra des insultes en portant les mains à son cou comme pour empêcher la fumée de sortir de ce corps mais ce fut sans succés. La fumée noire s'échappa de la bouche et tournoya au dessus du cimetière pendant un court instant. Alors que Dean prononçait les dernières paroles, le démon fut contraint de reprendre sa forme originelle et fut projeté avec force vers les portes. Lucifer hurla qu'il se vengerait mais sa voix rauque et furieuse disparut dés que les deux portes se refermèrent sur lui. Le brouillard se dissipa aussitôt, emportant avec lui les formes ondulées de la nouvelle prison du démon. Le calme revint trés vite dans le petit cimetière.
Sam sortit de son abri en regardant autour de lui. Petit à petit, les anges revenaient vainqueurs de leur bataille. Chacun d'entre eux possèdait une forme auréolée autour de leur corps d'emprunt, laissant apparaître sur le vieux cimetière, une magnifique lueur bleuâtre. Face à leur père, ils étaient tous épuisés mais semblaient ravis d'être là.
- Le mal a été vaincu, laissa entendre Castiel, l'apocalypse n'aura pas lieu.
- Grâce à vous tous! remarqua Dean, grâce à ses chasseurs émèrites!
Puis l'aîné se tourna vers Sam.
- Ton frère aura besoin de quelques minutes avant de reprendre connaissance mais il va bien, dit-il, son aide m'a été trés précieuse.
- Et pour...son âme?
- Lucifer est retourné dans sa prison, ton frère est libre!
Rassuré, le cadet laissa échapper un grand soupir.
- Merci, mon Dieu!
Quand il comprit qu'il venait de parler tout haut face à Dieu lui-mème, le jeune chasseur se sentit,soudainement, mal à l'aise.
- En ce qui te concerne, je ne peux rien faire pour le sang de démon qui circule dans tes veines, avoua Dean, tes pouvoirs sont retournés à l'état de sommeil. C'était, apparemment, la seule chose que voulait ton frère pour toi si tout se terminait bien.
Le cadet n'en croyait pas ses oreilles. Mème sous l'emprise d'une force divine, son aîné arrivait encore à penser à lui.
Les anges disparaissèrent, les uns aprés les autres, suivis de castiel qui esquissa un sourire. Quand à Dean, il fut recouvert d'une vive lumière qui s'échappa de son corps comme une ombre lumineuse. Ce fut à cet instant que l'aîné s'écroula sur le sol, inconscient.
Alors que Sam se penchait sur son aîné, Bobby émergea lentement. Celui-ci se leva en grimaçant, une main sur sa tête et rejoignit le cadet en boitant, découvrant sur son chemin, le corps inerte de Simons.
- Que c'est-il passé? s'enquit-il, complètement perdu.
- On vient d'éviter l'apocalypse de peu! répondit le jeune chasseur, Lucifer est retourné dans sa prison et Dean n'est plus damné!
Il venait de parler d'un trait comme si tout ce qu'il disait n'était encore qu'un simple rêve inachevé. La main posé sur la poitrine de son frère, il se rassurait en sentant les battements de son coeur qui résonnaient contre sa paume. C'était la seule chose qui le maintenait à la réalité en attendant le réveil de son aîné.
- Comment va-t-il?
- Il est juste inconscient! Il a dit...il a dit qu'il allait bien! Il va revenir à lui dans quelques minutes.
Bobby jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. La nuit touchait à sa fin. Les dégâts dans le vieux cimetière étaient assez nombreux et ne passaient pas inaperçu.
- On ne devrait pas s'éterniser ici! remarqua-t-il, restes avec ton frère, je m'occupe de ce pauvre garçon! Ensuite, on décampe!
Aprés avoir enterré convenablement Greg Simons, le vieux chasseur revint vers le cadet.
- Toujours pas revenu à lui?
- Non, pourtant, il disait...
Il se stoppa en voyant les yeux de son aîné s'ouvrir lentement. Dean se réveillait enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
cristal
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 132
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 51

MessageSujet: Re: La déchirure   Dim 16 Mai - 19:13

Vingt-et-unième chapitre



L'aîné se campa lentement sur les coudes et secoua légèrement sa tête comme pour vraiment sortir de son inconscience. Il vit son jeune frère juste au-dessus de lui.
- Tu te sens comment? s'enquit celui-ci, l'air inquièt.
Aprés avoir toussé à plusieurs reprises, Dean prit la peine de s'asseoir avant de répondre.
- J'ai l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur.
Sam tapota sur l'épaule de son frère puis l'aida à se lever.
- Je ne pourrai pas te dire lequel serait le pire entre ce qui vient de ce passer et ça mais tu es vivant, avoua le jeune Winchester, c'est tout ce qui compte!
Quand l'aîné fut sur pied, il sentit un léger vertige. Son premier réflexe fut de se rattrapper par le bras de son frère qui redoublait d'inquiètude.
- Dean!
- Ca va, ça va!...Hou! C'est encore plus efficace qu'une bonne cuite! lança Dean, un sourire au coin des lèvres.
Bobby et Sam se regardèrent en mème temps.
- Confondre l'apocalypse avec une cuite du tonnerre, je me demande si ce n'est pas un signe! remarqua le vieux chasseur, en se frottant négligemment le menton.
- Oui, tu as sûrement raison! renchérit le cadet, en fronçant les sourcils.
- Quoi! s'étonna l'aîné, en les regardant, tour à tour, et arrêtez de parler comme si je n'étais pas là! Quoi! Qu'est-ce-qui est un signe?
Alors le vieux chasseur rajusta sa casquette en étouffant un petit sourire tandis que Sam tentait de garder son sérieux.
- Ton cerveau s'est tranformé en gelée de groseille, apparemment, lança Bobby, sous le regard amusé du cadet.
Dean demeura, un instant, sous l'effet de la surprise puis esquissa une moue contrariée.
- Oh, c'est malin! grogna-t-il gentiment, en posant une main sur sa poitrine, faut pas jouer avec mon coeur comme ça, il est fragile!
- Avec ce qui c'est passé ce soir, j'aurai plutôt tendance à croire que tu es solide comme un roc! avoua Sam, en reprenant son sérieux.
Comme s'ils pensaient la mème chose au mème moment, les deux frères jetèrent un regard autour d'eux. Cette nuit avait été longue pour eux.
- Je ne voudrai pas passer pour le rabas-joie mais on doit filer avant que du monde arrive! déclara le vieux chasseur, en se dirigeant vers la voiture.

Aprés de longues heures de sommeil, Sam fut le premier à se réveiller. Profitant que son aîné soit encore dans les bras de Morphée, il décida d'aller chercher le petit déjeuner. Bobby avait trés peu dormi et avait préfèré ramener le pick up à Don Griffiths comme convenu. A son retour au motel, le cadet retrouva son frère assis sur le lit, l'air pensif.
- Hé! Ca va?
- Ouais! J'étais juste en train de me demander comment on avait pu s'en sortir vivants, avoua Dean, qui semblait être revenu à la réalité.
Sam posa le sac de muffins sur la table ainsi que les cafés et vint s'asseoir en face de son frère.
- Bienvenu au club! dit-il, en soupirant.
Dean leva les yeux vers son cadet. Il voulait, apparemment, dire quelque chose mais il n'arrivait pas à trouver les mots justes. Il fut, néanmoins, soulagé quand son jeune frère posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment.
- De quoi te souviens-tu?
- De tout! Je me souviens de tout, Sammy! Je pensai que j'allais mourir quand cette...cette lumière est apparue. Et puis, j'ai vu cet homme, du moins, son visage. Il me parlait pourtant ses lèvres ne bougeaient pas.
- Qu'est-ce-qu'il te disait?
- D'avoir confiance! Que je devais le laisser faire! Qu'il allait mettre fin à ce combat! Il devinait mes pensées et savait que me m'inquiètai pour toi. Il a accepté mes conditions. Alors, j'ai accepté mais je tenai à être conscient.
- C'est incroyable! remarqua le cadet, presqu'à lui-mème.
Le silence enveloppa la petite chambre puis Sam poussa un long soupir.
- A quoi ressemble-t-il? demanda-t-il, soudainement.
- Et bien, je dois dire que j'ai un flou dans ma mémoire mais tout ce que je sais, c'est que j'ai eu, tout de suite, confiance en lui. Pourtant, moi qui suis trés méfiant de nature...
Il secoua négativement la tête comme s'il n'y croyait encore pas puis se tourna vers la fenêtre.
- Il me demandait de rester calme, de mettre ma colère et mes craintes de côté, comme s'il me connaissait par coeur! continua-t-il, au départ, c'était frustrant d'être mis à nu de cette façon mais, en mème temps, j'avais l'impression de sentir le poid sur mes épaules devenir plus lèger. C'était comme si...comme si je l'avais porté uniquement pour lui, pour qu'il me le retire définitivement. Ca à l'air idiot!
- Non, pas dutout! Si tu savais le nombre de fois où j'ai supplié Dieu d'allèger ton fardeau! avoua Sam, je sais, maintenant, que j'ai été entendu.
Mal à l'aise, Dean toussota légèrement puis se leva aussitôt.
- Je commence à avoir faim, pas toi?
Le cadet comprit trés vite que son frère aîné se sentait embarrassé devant ses aveux. Le détournement de sujet était, pour lui, sa seule issue de secours et Sam n'insista pas plus. Ils entamèrent leur petit déjeuner en regardant les infos. Ce fut à ce moment précis qu'ils comprirent que le combat de cette nuit ne s'était pas seulement déroulé dans ce vieux cimetière. Un raz-de-marée avait dévasté la côte californienne, une tornade s'était abattue sur le Texas, un volcan s'était réveillé sur une île hawaïenne. Les catastrophes naturelles se succèdaient les unes aux autres, laissant perplexe la majeure partie du monde. Voilà donc où étaient partis combattre les anges? pensèrent les deux jeunes chasseurs. Le plus impréssionnant était qu'aucune victime n'était à déplorer. C'était une victoire totale.

Dean venait de sortir de la douche quand il sentit une présence derrière lui. Une serviette enroulée autour de la taille, il se retourna aussitôt pour faire face à Castiel qui se tenait prés de la fenêtre.
- Bon sang, tu pourrais t'annoncer quand tu arrives, grogna le jeune chasseur, en fronçant les sourcils, je ne m'y ferai jamais!
- Ne t'inquiètes pas, ça n'arriveras plus! remarqua l'ange, je suis simplement venu te faire mes adieux.
Attristé par cette nouvelle, l'aîné ne le fit, pourtant, pas voir. Il se contenta de s'habiller à la hâte.
- J'ai plus appris sur les humains en quelques mois avec toi qu'en deux milles ans parmi les tiens! avoua Castiel, je tenais à te remercier.
Devant le silence du jeune homme, l'ange continua calmement.
- Tu vas me manquer, Dean Winchester, toi et tes petites remarques désobligeantes à mon égard.
L'aîné grimaça légèrement. Un court silence s'instaura entre eux puis le jeune chasseur prit enfin la parole.
- Tu sais, Sammy dit souvent que je suis lourd mais pas méchant! laissa-t-il entendre, ça m'arrive de sortir des vacheries aux gens mais je n'en penses pas un mot, la plupart du temps.
- Ca ressemble à des excuses, remarqua Castiel, avec un petit sourire au bord des lèvres, trés bien, je m'en contenterai!
- Alors, quand reviendras-tu me voir?
- Mon travail est terminé, je ne reviendrai pas!
La réponse ne semblait pas réjouir le jeune chasseur qui vint se planter devant l'ange.
- C'est quoi cette blague?
Castiel baissa la tête comme si la situation le rendait triste.
- Je dois permettre à cet homme de rejoindre les siens et, une fois que j'aurai repris ma véritable apparence, je devrai quitter ce monde pour rentrer chez moi. Ma mission est terminée, ici, je n'ai plus rien à faire sur Terre.
- Tu n'as pas le droit de rester encore quelques jours!
- Hélàs, non! Je ne reviendrai plus sur Terre.
- Mème pas pour Noël!
- Non!
- Mon anniversaire, alors!
Castiel esquissa un petit sourire.
- Je ne serai pas loin, laissa-t-il entendre, tu ne me verras pas mais je serais là. Je voulais juste que tu le saches.
Dean le dévisagea longuement puis fit demi-tour pour attrapper son T.shirt. Quand il se retourna vers l'ange, celui-ci avait déjà disparu, laissant derrière lui, un léger souffle. Le jeune chasseur demeura quelques minutes à fixer l'endroit où se tenait Castiel, pensant qu'il lui manquerait beaucoup. Il s'était habitué à lui.

Aprés une bonne semaine de repos à récupèrer totalement leur force, les deux frères quittèrent la maison de Bobby pour reprendre leurs activités surnaturelles. Pendant cette courte période de détente, l'aîné avait souvent émis l'idée de mettre un frein à leurs chasses. Les démons se faisaient moins nombreux et d'autres chasseurs se débrouillaient trés bien pour les chasses au fantôme. Mème Bobby avait décidé de prendre le temps pour mettre un peu d'ordre dans sa maison.
Alors que Dean s'était endormi tandis que son cadet conduisait sur les routes désertes du Montana, celui-ci stoppa l'Impala devant une intersection. Il fixa le panneau indicateur quelques secondes puis se tourna vers son aîné qui dormait à poing fermés. A contre coeur, il tapota sur l'épaule de son frère qui sursauta sur son siège.
- Quoi!
Il émergeait, à peine, de son sommeil quand le cadet agita le menton en direction du panneau. Dean se frotta énergiquement le visage et regarda le nom marqué sur la pancarte.
- Tu veux bien me dire ce qu'on fait ici? s'enquit-il, en fronçant les sourcils.
- Ecoute! Tu n'as pas arrêté de dire que tu voulais une véritable pause où on pourrait prendre un peu de recul, remarqua Sam, j'ai beaucoup réfléchi à tout ça et je penses que tu as raison. Aprés tout, on peut trés bien rester des chasseurs. Pour ça, c'est inutile de partir sur les routes toute l'année.
Dean avait écouté son jeune frère avec une certaine attention puis poussa un long soupir. Ils avaient, tous les deux, pensé à cette éventualité mais, mis au pied du mur, la décision leurs semblait plus difficile à prendre.
- Alors! Qu'est-ce-que tu décides? insista le cadet, en redémarrant la voiture.
- Je ne suis pas le seul à faire un choix, lança Dean, toi aussi, tu es concerné, mec!
- Si tu veux mon avis, saches que j'en ai assez de cette vie de nomade, avoua le jeune Winchester, tuer les démons, aider les gens, c'est clair que c'est important mais on ne pourra pas faire ça jusqu'à la fin de notre vie! En tout cas, je m'y refuse!
- Et tes bonnes paroles du genre " sauvons le plus de personnes possible" ou encore " c'est notre devoir", ou sont-elles?
Sam esquissa un léger sourire.
- Dean! Rien que le fait d'être assis là, relève du miracle, déclara-t-il, surtout aprés notre dernier combat! Et je ne te parles pas de toutes les vies qui en dépendaient!
Il marqua une pause puis agita le menton vers la pancarte.
- Il nous faut un endroit discret où la plupart des gens nous connaissent sous notre vrai nom, qui ne s'étonneront pas de nous voir partir des semaines durant pour chasser. Un lieu où tu te sentiras chez toi.
- Tu connais déjà ma réponse, Sammy! Mais je ne voudrais pas qu'un jour, tu viennes me voir en me disant" si j'avais su!" J'ai besoin d'être sûr que tu acceptes aussi pour toi.
- Aprés tout ce que tu as fait pour moi, il aurait été normal que je fasse ça pour toi, avoua le cadet, mais, honnêtement, je crois que, moi aussi, j'ai besoin de me mettre au vert. Je vais devoir réapprendre à vivre sans mes pouvoirs. J'ai hâte de me sentir à nouveau comme les autres, mème si quelque part, ça ne sera jamais le cas.
- Là, mon frère, tu as entièrement raison! Tu n'es pas comme les autres, tout comme moi, nous sommes les meilleurs chasseurs de cette planète! plaisanta Dean, avec un petit sourire en coin. Chasseurs en vacances prolongées! Tourne à droite, Sammy!
- Ok, à droite toute! lança le cadet qui bifurka sur le petit chemin terreux.
L'Impala s'enfonça dans un bois sombre qui les menaient vers la ville de Libby où Kate devait certainement espèrer revoir l'aîné.


Fin



Vos commentaires ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://win2y5.forumpro.fr/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La déchirure   

Revenir en haut Aller en bas
 
La déchirure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Déchirure par Gav Thorpe
» Hobb Robin - La déchirure - Le Soldat Chamane tome 1
» [Hobb, Robin] Le soldat chamane - Tome 1: La déchirure
» [Poème] - Déchirure - PG
» Tendeurs musicaux (Heiber, déchirures, déformations)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Supernatural . . :: . . Général . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: