AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brain Twister - Hecate

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
hecate
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 105
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 35

MessageSujet: chapitre 25   Mar 18 Mai - 22:06

chapitre 25


Les deux frères se retournèrent en même temps pour faire face à un homme trapu, le même individu qu’ils avaient déjà croisé à l’hôpital et ils n’étaient pas réellement euphoriques de le revoir.

Ils firent un pas en arrière, se rapprochant dangereusement du précipice. Le chasseur avait un léger sourire qui durcissait d’avantage les traits de son visage déjà bien marqué.

- « Pose ton fusil gentiment par terre ou j’explose de suite la salle gueule de ton frère ! » L’homme avait compris qu’avec ces deux là, il fallait utiliser leur grand sens de protection fraternelle.

Le cadet obtempéra et lâcha l’arme en lançant tout de même un regard des plus sombre, quant au chasseur il tourna légèrement ses yeux vers l’aîné.

- « Pourquoi tu nous as pas livré Sam dés le départ Dean ? Ca aurait été beaucoup plus simple pour tout le monde… surtout pour en arriver au même résultat, c’est dommage !

- Et pourquoi tu fermerais pas ta grande gueule de dégénérer et pourquoi t’arrêterais pas de nous casser les couilles, hein ? Répondit Dean d’un œil mauvais.

- Tu sais très bien que ton frère doit mourir…

- Non, pas plus que toi ou moi !! Il n’a rien fait de mal alors fous-lui la paix et barre-toi !!

- C’est impossible, je dois finir ce qu’on a commencé ! Ton frère est différent Dean, il est comme tous les autres monstres que tu chasses, pourquoi tu ne t’en rends pas compte ?

- Il est mon petit frère, et il n’a rien d’un monstre !! »


Dean commençait sérieusement à perdre patience, ses poings s’étaient fermés nerveusement et ses dents se serraient malgré son obstination à rester calme devant leur ennemi. Quant à Sam, il ne disait pas un mot, il n’avait pas peur de mourir mais en revanche il était pétrifié à l’idée qu’on puisse s’en prendre à son frère juste pour l’atteindre lui.

Un bip de sonnerie téléphonique retentit dans la poche intérieure du blouson de Dean, il s’en suivie une sonnerie rappelant le ton doucereux d’une mélodie de Métallica. L’aîné, surpris, dirigea sa main pour attraper son portable.

- « Hé ! Qu’est-ce que tu fous mec, tu remets ta main de façon à ce que je puisse la voir, et tout de suite !! Lança le chasseur en dirigeant son arme vers Dean cette fois.

- Stresses pas, ducon, je vais pas te mitrailler avec mon Nokia…

- Fais ce que je te dis, c’est tout ! Ou je t’explose la tronche en même temps que celle de ton frère.

- Ok, t’enflamme pas trouduc, je rabaisse ma mimine. »



Dean avait toutefois réussi à voir le nom de la personne appelante qui n’était autre que Bobby. En un simple regard de son aîné, Sam comprit tout de suite qui essayait de les joindre.

D’un geste sec, le chasseur arma son 9mm, et re pointa le canon en direction du plus jeune des frères, il était prêt à tirer, à l’exterminer, une bonne fois pour toute. Son sourire s’étira grandement lorsqu’il vit la tête apeurée et désorientée de ses cibles.

Seulement Dean et Sam n’avaient pas changé d’expression devant la menace imminente de l’arme à feu, ils avaient changé d’attitude en voyant une forme sombre se profiler juste derrière le chasseur, forme qu’ils commençaient à connaître parfaitement, forme qui s’avançait dans l’herbe haute et dont on ne voyait que deux perles pourpres s’illuminer de désir devant une nouvelle proie.
Le chupacabra n’était plus qu’à quelques centimètres de l’homme. Il se campa lourdement sur ses pattes postérieures et s’apprêta à attaquer de ses longues griffes.

Devant le léger bruit d’herbes piétinées, le chasseur prit conscience que quelque chose se trouvait juste derrière lui. Il vit que ses ennemis, postés en face, ne le regardaient pas, ils fixaient autre chose, quelque chose d’impressionnant, leurs têtes reflétant une grande et sournoise inquiétude.

Il ne se retourna pas, il fit juste rouler ses yeux vers la gauche sans bouger la moindre partie de son corps qui restait pétrifié. Lorsqu’il se décida enfin à tourner la tête pour voir quelle menace le guettait, il sentit comme des lames de couteaux qui traversaient ses entrailles.
La bête avait enfoncé ses cinq griffes noires et terreuses à travers son torse, laissant apparaître le sang encore chaud qui s’écoulait doucement sur ses vêtements.
Le chasseur lança un dernier regard meurtri en direction des deux frères puis laissa tomber sa tête en avant, du sang mêlé de bave coulant de sa bouche ouverte, et les yeux encore béant, emplis d’effrois.

Sam et Dean firent un deuxième pas en arrière sous le choc en regardant la mutinerie juste devant eux.
Le corps du chasseur retomba lourdement au sol lorsque la créature retira ses griffes d’un coup sec et tranchant. Cependant, elle ne se précipita pas sur le corps ensanglanté comme elle l’avait fait avec les autres hommes. Elle releva ses yeux pétillants et s’attarda sur les deux frères postés à seulement deux mètres d’elle.
Un nouveau rictus, ressemblant fortement à un sourire humain, se redessina sur son visage informe et disgracieux. Elle commença doucement à avancer, tel un chat en chasse, en laissant derrière elle, le corps inerte du chasseur éventré.
Dean se baissa délicatement pour attraper son fusil mais il savait pertinemment qu’il ne lui servirait à rien face à cette créature.
Elle n’était, à présent, plus qu’à un mètre de ceux qui lui avaient échappé et qui l’avaient blessé, et s’apprêtait à leur faire payer à juste titre.
Les deux frères déglutirent en même temps, ils pouvaient presque sentir l’haleine putride et nauséeuse du chupacabra qui s’avançait, la bave aux lèvres.
Ils n’avaient nul part où aller, la seule et unique solution se trouvait derrière eux : un précipice d’une cinquantaine de mètres aboutissant à une rivière, entourée de rochers, dont ils ne connaissaient ni la profondeur ni le courant.
Sam et Dean se lancèrent un regard, et comme s’ils pouvaient se lire mutuellement leur pensée respective, se retournèrent d’un même mouvement et sautèrent ensemble dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hecate
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 105
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 35

MessageSujet: Chapitre 26   Mar 18 Mai - 22:06

Chapitre 26


La chute parut une éternité pour les deux frères alors qu’il ne s’était réellement passé que quelques secondes, mais la peur de sauter dans un précipice sans savoir si au bout ils n’allaient pas s’écraser littéralement sur les rochers ou dans une eau peu profonde, leur avait donné l’impression que leur plongeon était infiniment long.
Heureusement pour eux le lit de la rivière offrait une hauteur et un enfoncement suffisant pour éviter que les deux hommes ne se brisent les os en arrivant.
Cependant, le courant était relativement fort et l’eau ne devait pas être à plus de quelques degrés au-dessus du zéro en cette saison, ce qui n’avait rien d’un avantage.

Dean était facilement remonté à la surface, malgré son épaule très douloureuse. Le choc en entrant dans la rivière n’avait pas du tout arrangé les choses. Il remonta donc à l’aide de ses jambes et de son bras encore valide. Il essayait de garder la tête au-dessus de l’eau tout en cherchant son frère du regard. Cependant il ne voyait rien, les petites vagues dues au courant l’empêchaient de voir à moins d’un mètre de lui, et il avait beau crié le prénom de son cadet, aucune réponse ne lui revenait.
Après un certain temps à dériver, l’aîné s’accrocha comme il le put à un rocher qui dépassait de l’eau. Ses doigts glissaient de par la mousse verte et légère qui s’était déposée grâce à l’humidité constante. Après un effort des plus éreintant, il réussit à se hisser jusqu’à la berge tout en s’agrippant aux différentes branches des arbres qui trempaient dans l’eau glaciale.
Il tremblait de tout son être, pas parce qu’il avait froid, même si c’était grandement le cas ; non, il tremblait car il ne voyait pas son frère, ni dans l’eau, ni sur le coté de la rivière, il n’y avait aucune trace de lui, nul part.
Il se releva avec beaucoup de difficultés et commença à marcher en sens inverse du courant. Il savait que Sam était tombé juste derrière lui et que s’il avait été emporté par le courant, il l’aurait certainement vu.
Dean titubait, il avait beaucoup de mal à avancer dans les rochers et les galets qui bordaient le fleuve, mais il gagnait tout de même du terrain et arrivait bientôt à l’endroit de la chute.
Il se soutenait son bras positionné en écharpe et respirait fortement, le froid accompagné de fatigue, brûlaient ses poumons.

Ses efforts furent bientôt récompensés lorsque au loin il aperçut une forme de la corpulence de son frère, couchée face contre le sol, sur les galets, les pieds encore dans l’eau.
Il accourut à ses cotés tel un marathonien en pleine force de l’age, et s’accroupi à la hauteur de son cadet visiblement inconscient. Lorsqu’il le retourna, Sam se mit à convulser puis à cracher toute l’eau qui s’était infiltrée dans ses poumons. Dean lâcha un « merci mon Dieu » avant de serrer son petit frère dans ses bras.

Le plus jeune des Winchester revenait doucement à lui pendant que son frère le tirait un peu plus sur la berge pour le sortir entièrement de l’eau.
Sam n’avait plus sa bande autour de la tête, elle avait du glisser lors du plongeon, ce qui révélait les différentes blessures de ces derniers jours. Elles ne saignaient pas mais les plaies étaient tout de même à vif et il fallait d’autant plus surveiller qu’elles ne s’infectent pas.

Le cadet se leva doucement pour se mettre en position assise, toujours soutenu par son frère.

- « Putain, j’en reviens pas qu’on soit vivant…

- J’ai pourtant bien cru que tu y étais resté mon petit Sammy…encore.

- Tu te débarrasseras pas de moi aussi facilement !

- « Facilement » n’est pas tout à fait le mot exact, si on considère que pour l’instant on a survécu à trois chasseurs expérimentés et les coups qui vont avec, des rafales de balles, des grenades, un chupacabra, qui d’ailleurs ne ressemble plus du tout à un chupacabra, quatre fois si on devait compter le nombre d’attaques, et pour couronner le tout, un petit saut dans un précipice d’une cinquante de mètres pour arriver dans une rivière gelée, parsemée de rochers érodés coupants comme des lames de rasoir…

- En y repensant, je crois que tu as raison, c’était peut être pas le mot le plus judicieux à employer…

- On est d’accord ! »

Sur ce, Dean plongea sa main dans sa poche interne de blouson pour ressortir son portable, entièrement noyé.

- « Et merde !!!

- Quoi ? » Demanda Sam en ce retournant vers son frère.

- Mon portable est HS, files-moi le tient. »

Sam grimaça lorsqu’il fouilla dans ses poches à la recherche de son propre téléphone. En effet, il en ressortit une multitude de petites pièces électroniques, toutes disloquées et écrasées sommairement, qu’il tendit à son frère.

- « Je crois que le mien est encore en plus mauvais état que le tient…

- Je t’avais pourtant appris à prendre soin de tes affaires Sammy ! » Ironisa Dean avec toutefois un regard désespéré en regardant les restes du portable de son frère.
« Putain, comment on va faire pour prévenir Bobby maintenant….

- D’ailleurs c’est bizarre qu’il ait mis aussi longtemps pour nous rappeler ?

- Il était peut être sur une affaire…

- Non, c’est pas du genre à Bobby de pas répondre à nos appels, il a du se passer quelque chose…

- Sam, c’est pas que je me fou de ce qui a pu arriver à ce cher Bobby pendant qu’on essayait de survivre à tout ce bordel, mais là, tu vois, je suis plus inquiet de ce qu’on va bien pouvoir trouver comme solution pour rester en vie !

- Mouais ! Au moins on a plus de chasseurs au cul!

- Mais on a toujours un monstre qui ne pense qu’à une chose : nous déchiqueter vivant !!

- On est tranquille pour un bon moment sauf si ce truc sait escalader les falaises !

- Ce truc, comme tu dis, doit connaître cette forêt comme sa poche et je suis prêt à parier qu’elle connaît également un moyen de descendre vers cette rivière, car jusque là c’est le seul point d’eau qu’on est trouvé, et un chupacabra doit, lui aussi, s’hydrater et se désaltérer …

- Arrête d’être aussi pessimiste ! Tu peux pas seulement dire qu’on va pas la revoir de si tôt, plutôt que de me foutre les boules ! Elle a encore le dernier chasseur mort à bouffer, et la dernière fois elle a mis au moins une heure et demi pour sucer la moelle de l’autre gars, alors on reste zen et on trouve une solution efficace….

- Ben vas-y l’intello, trouve une « solution efficace » !!!

- J’ai pas d’idées, d’accord ! T’es content ? » S’exclama Sam tout en baissant la tête comme s’il avait honte de son impuissance face leur condition.
Dean se rendit compte que son frère était aussi à bout que lui et que la situation était totalement hors de contrôle. Il posa une main sur l’épaule de son cadet pour le rassurer mais Sam était désespéré.

- « Allez, Sammy, t’inquiète pas, on va s’en sortir, comme toujours…

- La prochaine fois que cette bestiole nous retrouve, on est foutu Dean !

- Et c’est moi qui suis pessimiste ?

- C’est de ta faute tu m’as refiler ta mauvaise humeur ! Je te signale qu’on a rien pour se défendre. On a bien des balles en argent mais on a pas l’arme pour les chargées, tout ce qu’on a c’est un fusil avec pratiquement plus de munitions qui ne chatouillera même pas ce truc à la con !! » Sam tourna la tête en fronçant les sourcils. « D’ailleurs, il est où le fusil ?

- Euh, c’est à dire que… j’en sais rien du tout, j’ai du le lâcher en arrivant dans l’eau, désolé Sammy !!

- Bah, de toute façon il ne nous servirait plus à rien maintenant !! »


Dean tira son frère par le bras pour le remettre sur ses jambes mais ce dernier eût beaucoup de mal à se lever, visiblement très fatigué de cette chasse et surtout de ses blessures.

- « Bon, dans tous les cas, on ne peut pas rester ici Sam ! Il faut qu’on tente notre chance de sortir de cette forêt, alors on commence à marcher et après on improvise !

- Ouais, t’as raison…

- Par contre, Sammy, au fait, heu…tu peux me remettre mon épaule en place … ? »


Sam fit un léger sourire, il se plaça derrière son frère et d’un coup sec et précis remis l’épaule de son aîné avec sa main comme il l’avait déjà fait à de nombreuses reprises.
Dean grimaça de douleur puis après un long soupir commença son avancée aux cotés de son cadet, le long de la rivière sans savoir ce qui pouvait les attendre sur leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hecate
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 105
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 35

MessageSujet: chapitre 27   Mar 18 Mai - 22:07

chapitre 27


Cela faisait deux heures que les frères Winchester marchaient, deux longues et interminables heures pendant lesquelles Dean encourageait Sam à avancer malgré son état déplorable.


L’aîné avait massé son épaule à plusieurs reprises, la douleur étant toujours palpable mais son bras était de nouveau valide, cependant de nombreuses courbatures faisaient inévitablement leur apparition au fur et à mesure que le temps défilait ; quant à Sam, il était loin d’être en forme olympique. Une douleur lancinante lui martelait le crâne, sa respiration faible et saccadée irradiait ses poumons, et ses côtes, probablement endommagées d’avantages depuis sa chute, lui rappelaient leur condition à chaque pas qu’il faisait. En plus de cela venait s’ajouter un froid inébranlable, qui, par-dessus des vêtements humides engendrait une affliction supplémentaire.

Les deux frères tremblaient de tout leur être mais malgré cela ils continuaient d’avancer en espérant voir la fin du cauchemar au bout de la rivière. Ils suivaient le court d’eau qui se rétrécissait de plus en plus au fur et à mesure des kilomètres. Il savait que cette rivière passait forcément par un village ou en dessous d’une route, qu’importe, le tout était de retrouver la civilisation avant qu’ils ne meurent de froid ou pire, qu’ils ne se fassent déchiqueter par ce monstre ambulant auquel ils avaient faussé compagnie il y a quelques heures.

Dean avait plusieurs fois rattrapé son frère sur le point de s’écrouler mais il continuait d’espérer qu’ils s’en sortiraient s’ils tenaient bon. Il s’inquiétait pour son cadet, il savait pertinemment que Sam était de plus en plus faible et que ses multiples blessures et les longues heures sans manger ne lui permettraient pas d’avancer beaucoup plus et encore moins de livrer bataille avec un chupacabra redoutable.

Après une autre heure de supplice à positionner un pied devant l’autre, vînt le moment qu’ils redoutaient le plus, un bruit léger de pas lourds se fit entendre faisant craquer inévitablement quelques brindilles mortes et déplacer les petits galets non stables.
Les deux frères savaient que la bête était derrière eux, probablement entrain de les épier et de chercher quelle technique elle allait utiliser pour pouvoir les tuer tous les deux en un seul coup.

Sam et Dean se regardèrent l’un l’autre pendant quelques secondes avant de se retourner complètement pour faire face à la créature. Elle était là, devant eux à seulement quelques mètres, les quatre pattes au sol, le regard rouge, sombre et pétillant de désir, la bave coulait de ses longues dents noircies par le mélange de sang séché et de terre. Elle les fixait intensément avec ce même rictus sournois et effrayant braqué sur son visage difforme.
Elle attendait. Elle savait pertinemment qu’ils n’avaient aucune issue, aucune arme pour la blesser ou la tuer, ils étaient bien trop faible pour s’échapper, non, cette fois était la bonne, elle les voulait et elle allait les avoir, c’est pour ça qu’elle faisait durer le plaisir. Sentir cette peur émanée de ses proies rendait le festin encore plus désireux. Elle s’avança très doucement, le regard toujours fixe et enflammé.

Dean mis un bras devant son frère avant de reculer au fur et à mesure que leur ennemi gagnait du terrain. Des gouttes de sueur tombaient sur les tempes de l’aîné alors que seulement cinq minutes plus tôt, il tremblait de froid.
Il avait peur. Peur pour lui mais surtout peur pour son frère. Il se mit même à espérer que la bête s’attaque à lui en premier comme ça il ne pourrait pas voir les souffrances et la mort inévitable de son jeune frère. Il avait déjà assisté à sa perte une fois et il ne voulait pas revivre ça, il ne pouvait pas, il n’en pouvait plus. Dans un dernier geste désespéré, Dean se plaça devant son cadet qui ne réagissait même plus à la situation accablante qui se présentait devant eux. Ils attendaient que la mort l’emporte à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hecate
Lecteur acharné
Lecteur acharné
avatar

Féminin Messages : 105
Date d'inscription : 18/05/2010
Age : 35

MessageSujet: chapitre 28   Mar 18 Mai - 22:08

chapitre 28


La bête se stoppa, se braqua, et dans un élan, elle prit appuis sur ses pattes postérieures avant de s’élancer dans les airs en direction des deux frères, les dents en avant.

Un coup de feu retenti. La créature retomba sur le sol sur le coté en hurlant de douleur.
Sous la détonation, Dean sursauta et chercha du regard la provenance du coup de fusil. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit, légèrement en amont, à sa gauche, la casquette de son vieil ami qui dépassait d’un bosquet.

- « Bobby ?!!

- Restez pas là ! Barrez-vous ! » Hurla le vieux chasseur tout en rechargeant son fusil.

Le chupacabra, encore légèrement sonné par l’impact de balle, se releva d’un seul coup et fixait, tantôt les deux frères, tantôt son agresseur, non loin également. Elle grognait de colère et ses ongles acérés rentraient furieusement dans la terre et les galets. Bobby remit son arme en place et tira une seconde fois sur la bête qui recula légèrement sous l’impact.

- « Tu n’arriveras pas à la descendre avec des balles simples !! » Cria Dean à son ami.

- « Ah oui, ben le problème c’est que j’ai que ça !! » Répondit le chasseur en soufflant.

- « Est-ce que tu as une autre arme ? » Demanda l’aîné en reculant.

- « Oui, j’ai mon Beretta dans ma ceinture !

- Merci mon Dieu ! » marmonna Dean à lui-même « attrapes ça !!! » Il sortit sa main de sa poche pour en dégager un petit carton humide remplis de balles en argent qu’il jeta en direction de son ami à quelques mètres de lui. « Tire dans la tête, ça devrait la calmer si la théorie de Sam est la bonne ».


Bobby s’exécuta et chargea sa deuxième arme avec les nouvelles balles qu’il avait rattrapées en vol.
Le chupacabra avait rétréci ses yeux de fureur, elle abaissa la tête et dans un second élan, elle bondit de nouveau vers Sam qui était resté de marbre malgré tout ce qui venait de se passer. Dean attrapa le bras de son frère et le tira en arrière avant de courir en sens inverse pour échapper à la créature et laisser le temps à Bobby de tirer. L’espace rétrécissait considérablement entre la bête et les deux frères.

Trois détonations et deux hurlements distincts s’en suivirent.

En effet, le chupacabra avait réussi à rattraper les frères Winchester, et avec ses longues griffes aiguisées, il avait blessé l’aîné au bras droit, déchirant son blouson et sa chemise, les recouvrant de sang en 5 lamelles bien distinctes. Le jeune homme hurla de douleur et se retourna dans un dernier effort.
A ce moment, la créature s’étala lourdement sur lui avec un cri déchirant les bruits monotones de la forêt, trois trous béants au milieu du front.
Bobby avait tiré les balles en argent et avait atteint sa cible par trois reprises avant que le chupacabra puisse s’en prendre de nouveau à son jeune ami.

Dans un geste de dégoût, Dean repoussa l’écœurante bête qui l’avait placardé au sol et l’empêchait de respirer. Il se dégagea et vérifia que cette chose était belle et bien morte avant de se relever complètement. Il se retourna instantanément pour savoir où était son cadet. Il était à quelques centimètres de lui, debout mais totalement absent, ses yeux brillaient, son teint était pâle, blafard et il ne fallait pas être devin pour se rendre compte qu’il était rongé par la fièvre.
Le temps que Dean se dégage de l’emprise du cadavre de la bête, Bobby avait réussi à rejoindre ses deux amis.

- « Dean, ça va ?

- Mouais, heureusement que tu es arrivé, sinon on serait déjà mort Sam et moi, merci Bobby !!

- Putain, dans quel merdier vous vous étiez encore fourrés vous-deux ?!

- Ben, pour résumer : trois chasseurs complètement frappadingues, une artillerie très lourde et un chupacabra mangeur d’homme…

- Ce truc ne ressemble pas du tout à un chupacabra, Dean !

- Au départ s’en était pourtant un, je t’assure Bobby ! Mais il a muté au fur et à mesure qu’il bouffait de l’humain, un peu comme un wendigo…

- Il faut des années au wendigo pour qu’il se transforme complètement…

- Ben pas lui !! On a un chapitre supplémentaire dans notre histoire « nos amis les monstres » !!

- Ouais, on dirait bien.

- Au fait Bobby, comment tu nous as retrouvés ?

- Longue histoire fils !! J’étais au courant que ces trois types vous recherchaient …

- Et pourquoi tu nous as pas prévenus, Sam a faillit se faire tuer à plusieurs reprises et…

- Calme-toi, tu veux ! Si tu me laissais finir, je pourrais t’expliquer ! »


Dean baissa sa tête comme un enfant honteux et se rapprocha de son frère qui l’inquiétait toujours autant, tout en attendant le récit de son ami, mais Bobby n’eut pas le temps de continuer que Sam s’écroula de tout son poids au pied de son frère. Dean s’agenouilla rapidement et attrapa son cadet dans ses bras. Une chaleur intense se dégageait de son jeune frère et son corps tremblait frénétiquement.

- « Bobby, il faut l’amener à l’hôpital rapidement, il est trop mal en point !

- T’inquiète pas fiston, ma voiture n’est qu’à quelques kilomètres, on va le porter jusque là-bas et on l’emmènera voir un médecin… et toi aussi d’ailleurs ! »



C’est Dean qui commença à porter son frère le premier malgré ses multiples blessures mais après plusieurs minutes à marcher difficilement, il capitula et autorisa son vieil ami à prendre le relais.
Il leur fallut tout de même plus de deux heures pour atteindre la voiture de Bobby et encore trente minutes supplémentaires pour arriver à l’hôpital.

Sur place Dean se fit soigner ses blessures malgré ses résistances pendant que Sam, toujours inconscient, avait été pris en charge par un autre groupe de médecins.

Les trois hommes se retrouvèrent dans la chambre particulière du cadet après plusieurs heures de soins et d’attente. Dean, avec un bandage au bras droit et de nombreux pansements un peu partout sur le corps, s’était assis bien évidemment juste à coté du lit dans lequel se reposait son frère, et Bobby, lui, était sur un tabouret à l’autre bout de la petite pièce blanche.

- « Qu’ont dit les médecins Dean ?

- Il va s’en sortir, il a juste besoin de beaucoup de repos…

- Tant mieux, je peux respirer maintenant !

- Et moi donc !… Au fait Bobby, tu m’as toujours pas raconté la suite de l’histoire, tu sais, avec ces connards de chasseurs !

- Ah oui, c’est vrai…en fait, trois gars sont venus à la casse il y a quelques jours et ils m’ont demandé où vous étiez. Je leur ais évidemment répondu qu’ils pouvaient aller se faire foutre et ils ne l’ont pas bien pris du tout. Ils m’ont attaché à une chaise avant de me bâillonner et de m’enfermer dans ma salle de protection…

- Les enfoirés…

- Ouep tu peux le dire ! Du coup je suis resté comme ça plusieurs jour et je bouillonnais intérieurement en voyant mon portable sonnait sans que je puisse répondre !

- Oui, ça explique beaucoup de chose…

- Je savais que c’était vous qui appeliez et que vous aviez des problèmes… j’étais hors de moi !

- Et comment t’as fait pour te détacher ?

- Patience et longueur de temps… j’ai réussi petit à petit à défaire mes liens et j’ai sauté dans ma voiture.

- Comment t’as fait pour nous retrouver, je veux dire, on était au milieu de nulle part !

- J’avais un GPS, j’ai pisté vos cartes SIM et j’ai aussi essayé de vous appeler mais j’ai pas eu de réponse…

- Ouais, on était dans une position très inconfortable à ce moment là !

- Oui, je me doute. En tous cas quand j’ai perdu le signal de vos deux portables, j’ai commencé sérieusement à paniquer…

- On a été obligé d’improviser mais nos téléphones n’ont pas du tout apprécié !

- Ouais... Du coup je suis allé au dernier endroit ou j’avais capté votre signal et je suis arrivé dans cette clairière. Là, il y avait les restes d’un homme et j’ai prié pour que ce ne soit pas l’un de vous mais quand j’ai vu les traces sur le sol qui m’ont amené jusqu’au précipice, j’ai compris que vous aviez sauté. Alors j’ai trouvé un passage pour descendre et j’ai commencé à marcher en espérant que je partais du bon coté de la rivière.

- Putain, on a eu de la chance que tu nous retrouves… c’était moins une !

- N’en parlons plus, cette histoire est terminée, maintenant il faut s’occuper des chasseurs qui restent !

- Heu, y’en a plus !

- Vous les avez… heu…

- Non, on ne les a pas tués, même si ça m’a plus que démangé ! En fait, ils n’étaient pas au courant pour le chupacabra ou alors ils étaient trop absorbés à vouloir Sam. Quoiqu’il en soit, ils se sont tous fait dévorer les uns après les autres.

- Bon, ben ça c’est réglé !! »

Les deux amis furent interrompus par le réveil de Sam. Ce dernier regarda son aîné pour voir si tout aller bien puis avec un léger sourire à peine perceptible il l’appela.

- « DAN ?!

- Quoi ! Non, c’est pas possible, putain c’est pas vrai…

- Qu’est-ce qui se passe Dean, calme-toi ! Fit Bobby en se relevant de son tabouret.

- T’as entendu ? T’as entendu comment il m’a appelé : Dan ! Il m’a appelé Dan, putain, ça recommence… ».


Bobby voyait très clairement que Sam se marrer et faisait marcher son frère sans que celui-ci ne s’en rende compte. Il ne comprenait pas très bien d’où venait la blague puisque qu’il n’était pas encore au courrant de l’ancienne perte de mémoire de Sam mais il comprit tout de suite que le cadet se jouait de son frère.
En voyant son ami amusé, Dean se retourna pour fixer son cadet qui avait un large sourire sur le visage.

- « Tu vas me le payer Sam ! Putain tu m’as foutu les boules mec, j’ai cru que t’étais de nouveau amnésique…

- Amnésique ? » Demanda Bobby l’air très étonné et même légèrement inquiet.

- « Longue histoire ! » Répondit l’aîné toujours en fixant son frère.

Dean commença alors son récit sur les derniers jours qu’ils venaient de passer, Sam et lui. Son visage s’était très clairement radoucit et ses traits, détendus malgré le fait qu’il lançait toujours un regard faussement méprisable envers Sam pour sa mauvaise blague.

Il était en fait de nouveau serein de voir son cadet réveillé et hors de danger et plus rien d’autre ne comptait réellement, à ce moment précis, que de voir son frère vivant, un sourire sur le visage, illuminant toute son âme.


FIN


**************************************
Vos commentaires ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brain Twister - Hecate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brain Twister - Hecate
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mustang Twister 428 Cobra jet 1970
» PINUP'S ATTACK OF THE BRAIN MONSTER
» coca cola twister
» [soom cass]Hecate, déesse de la lune noire
» MR. BRAIN [Drama]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Fanfics :: 
Séries Fanfics;
 :: . . Supernatural . . :: . . Général . . :: Fanfictions :: Fanfics finies
-
Sauter vers: